Adultère

Résumé : Et si tous les "sex friends" n'étaient pas de gentils célibataires à la recherche de leur âme soeur qui se retrouvent pour oublier leur solitude et finissent ensemble ?

Genre Romance, Friendship, Lemon

Rating : MA

Note :Ecrit pour le défi " Sex is not the ennemy" de Septembre 2011, l'image que j'avais à illustrer est reprise pour la présentation

Adultère

7 heures du matin

 

 

Devant son miroir, Eléna parfait son maquillage. Une touche de rose sur les lèvres, du noir au-dessus des yeux. Pas trop. Jamais trop. Elle est en retard. Sa main attrape le paquet de bas auto fixant, ses mains tremblent un peu lorsqu’elle déroule la soie sur sa cuisse. Les chaussures sont enfilées, elle saisit son portable, ramasse son sac.

Elle part. Son cœur est lourd.

 

10 heures du matin

 

Le vent fait voleter sa mini-jupe noire, elle ne regrette pas d’avoir mis des bas. Il faut croire que le temps est froid quand on a des remords.

 

Eléna avance lentement de la rue. Elle prend son temps. Elle a hâte de le retrouver et elle le redoute.

« Juste pour boire un verre » a-t-il dit

C’est toujours pour boire un verre. C’est comme un code, un mot de passe entre eux. Sauf qu’on ne met pas de mini-jupe noire pour juste boire un verre alors qu’il fait cinq degrés dehors.

 

Le café est à quelques mètres. Il n’est pas encore arrivé. Tant mieux. Eléna fouille dans son sac et s’allume une cigarette. Elle tire nerveusement sur la tige de papier et tremble alors que le vent soulève sa jupe fine.

 

Elle hésite.

 

Elle devrait partir, annuler… Prétexter un empêchement. Oui, c’est ça. Sa main se referme sur son portable et elle cale la cigarette dans sa bouche. Un SMS voilà. Cinq petits mots suffiront «  Peux pas venir, désolée bisous » ou peut être un peu plus ? Eléna hésite.

 

Une voix joyeuse la fait sursauter

«  Salut ma belle »

Trop tard. Il est là. Eléna remet machinalement une mèche de cheveux blonds derrière son oreille et lui fait face. Julian. Son meilleur ami.

 

Sa bouche effleure sa joue et il sourit de cette manière qu’elle aime tant. Elle oublie le SMS.

«  T’as pas froid comme ça ? »

Son ton à lui est un peu moqueur mais ça fait partie du jeu. Leur jeu. Celui qu’ils jouent depuis deux ans.

«  Quand il n’y a pas de vent ça va » répond Eléna

Immédiatement, elle rougit. Ce qu’elle peut être conne quand elle s’y met…

«  Je t’offre un café » lui lance t’il.

Comme toujours elle le suit.

 

Julian s’avance avec assurance au milieu des tables. Il est comme ça Julian. Sûr de lui, beau garçon. Le genre que toutes les filles s’arrachent et qui ne se prive pas. Beau comme un ange mais infidèle comme un démon. Quand elle y pense, Eléna n’arrive pas à comprendre qu’il s’intéresse à elle

 

Tandis qu’elle ôte son manteau, Eléna sent le regard de Julian s’attarder sur ses cuisses.

«  Mmm c’est joli ça » apprécie t’il.

Malgré elle, elle sourit. Elle ne peut pas s’en empêcher. Elle l’aime depuis qu’elle a dix-neuf ans. Elle en a vingt-quatre maintenant. Lui, approche la trentaine.

«  Tss tu changeras jamais, plaisante t’elle

- Pourquoi changer ? Pour devenir pire ? »

Elle murmure sa réponse en même temps que lui et ils se sourient. Ils se connaissent bien maintenant. Eléna s’assoit

 

Julian passe la main dans ses cheveux noirs et se penche vers elle

«  Alors quoi de neuf ?

- Bof pas grand-chose et toi ?

- Oh… ceci, cela la vie, » répond-il d’un ton évasif.

Encore une fois les mêmes mots que d’habitude. C’est comme un rituel inconscient auxquels ils s’adonnent.

 

Le garçon les sert puis

«  Au fait tu m’as répondu hier » lui lance Julian

Eléna rougit, elle fait mine d’être étonnée

«  Ah tu m’as appelée ?

- Non je t’ai envoyé un texto

- Oh zut, j’ai pas du le recevoir tu sais bien mon portable…

- Si t’arrêtais de renverser des trucs dessus aussi »

Eléna hausse les épaules. Une fois de plus l’échange est familier et lui évite de répondre à sa première question. Car bien sûr, elle a eu le message…. Un message qui ne laissait aucun doute sur les projets de Julian pour la journée.

 

«  T’as des news de Jérôme ? » Demande Julian

Eléna grimace.

«  M’en parle pas, il m’a envoyé un mail mais j’ai pas répondu »

Julian éclate de rire. Tout le monde sait que Jérôme en pince pour Eléna, ça date pas d’hier non plus…

« Tiens ça me fait penser que Laetitia nous rejoint au resto ce midi»

Eléna se force à sourire. Laetitia. La copine de Julian. Ils sont ensemble depuis des années, depuis avant même qu’elle rencontre le jeune homme. Elle la déteste.

«  Ah, tant mieux, ça fait longtemps que je l’ai pas vue » répond-elle en affichant son sourire le plus faux.

 

Et ils parlent. Et ils boivent des cafés, sortent fumer des cigarettes sur le trottoir

«  C’est joli ça quand même » dit soudain Julian.

Ses doigts effleurent la jupe d’Eléna. Leurs yeux se croisent. Le décor est en place. Chacun lit dans le regard de l’autre. Pas besoin de parler pour savoir comment va se finir la journée.

 

Les yeux verts d’Eléna brillent de plaisir. Elle aime qu’il la regarde.

 

La conversation se poursuit, légère, envolée…. Ils parlent de leurs copains, des livres qu’ils ont lus, des films qu’ils veulent voir. Ils sont amis.

 

Midi

 

Laetitia embrasse légèrement Julian puis se tourne vers Eléna

«  Ah ça fait plaisir de te voir ! Comment tu vas ?

- Bien et toi ? » Répond Eléna avec un sourire chaleureux

A l’intérieur, elle bout. Elle hait cette fille. Laetitia parle, elle raconte sa vie, parle du dernier album de Céline Dion dont elle est fan. Eléna écoute, sourit, répond avec entrain. Ses yeux sont rivés sur la pendule. Elle a hâte que le déjeuner se termine.

 

Julian reprend la parole.

«  On est pas bien là, à la fraiche ? »

Eléna sourit, le repas touche à sa fin.

«  Ça fait plaisir de voir des amis amicaux, » plaisante Eléna.

Julian sourit, leurs yeux se nouent et Laetitia rit. En cet instant, le sourire d’Eléna est plus cynique que jamais. Elle songe que si Laetitia savait ce qu’est l’amitié amicale, elle ne rirait pas ainsi.

«  Bon je vais payer » annonce Julian

 

Par automatisme, Eléna fouille dans son sac mais il l’arrête

«  Laisse je t’invite, pour une fois que j’ai deux femmes pour moi tout seul »

Laetitia se lève

«  Bon je dois y aller moi, vous faites quoi cet après-midi ? 

Julian répond

«  Oh bah on pensait visiter la tower

- Ah très bien, bon bah Eléna je sais pas si je te reverrais ce soir alors je te fais un bisou, ça m’a fait plaisir de te voir

- Moi aussi » assure Eléna.

 

Julian se rassoit tandis que Laetitia part

«  Tu reveux un p’tit café ?

- Pourquoi pas »

 

14 heures 30

 

Finalement, ils ne sont pas allés voir la tour… Il faut dire qu’il fait froid et Eléna apprécie de se retrouver au chaud dans l’appart de Julian.

«  Vas-y, allume le chauffage si tu as froid »

Eléna sourit et s’assoit. Julian est devant le bar

«  Un p’tit apéro ?

- C’est plutôt l’heure du digestif ?

- J’ai de la goutte de pays si tu veux »

Elle rit

«  Nan , un sky ça sera parfait »

 

Julian sourit et sert les deux verres

«  Au fait, je vais surement descendre dans ton coin le mois prochain, tu seras là ? »

Eléna dissimule son plaisir

«  Ca dépend tu viens quand ?

- Le mercredi treize ou quatorze, je sais plus »

Eléna fait mine de réfléchir

«  Ça devrait le faire, je te redirais quoi

- Toute façon je t’appellerais » assure Julian

 

Ils savourent leur verre. Ils savent tous les deux qu’elle sera au rendez-vous… Elle l’est toujours. La discussion reprend, les verres s’enchainent. Les cigarettes aussi. Ils évoquent les souvenirs partagés. Ils sont amis depuis si longtemps…

 

15 heures 18

 

La main de Julian glisse sur sa jambe gainée de satin.

«  Mmm c’est des bas ? » lui demande-t-il d’un ton taquin

Eléna sourit.

«  Devine »

Les doigts de Julian remontent le long de sa cuisse

«  J’adore… »

 

Ils se sourient. Leurs regards se croisent. La discussion a assez duré. Lentement, Julian l’attire contre lui. Leurs bouches se rejoignent et ils s’embrassent avec ardeur. Le jeu de la séduction est terminé. Le prétexte du café n’a plus lieu d’être. Les doigts de Julian défont les boutons du chemisier d’Eléna

«  C’est chiant ces petits boutons

- Je te signale que j’ai pire » plaisante t’elle en tirant sur la boucle de la ceinture du jeune homme.

 

Julian embrasse son cou et elle se tortille pour enlever sa jupe. Son boxer de dentelle blanche moule ses fesses fermes.

«  J’aime bien la dentelle….. Souffle Julian en la guidant vers le lit.

- Je sais » sourit Eléna.

Il lui retire son soutien-gorge et s’allonge sur le lit.

«  Viens, je vais te la retirer avec les dents »

 

Eléna sourit et passe sur lui, ils sont tête-bêche. Les lèvres de la jeune femme se posent sur son ventre ferme et il se tortille.

«  Tu me rends fou » murmure t’il.

Eléna sourit. La bosse que fait le caleçon du jeune homme illustre assez bien ses paroles. Les lèvres de Julian caressent son ventre et elle sent sa langue effleurer la bordure de dentelle de son dessous. Eléna descend sa bouche jusqu’au caleçon de son compagnon. Il gémit et soulève son bassin.

 

Eléna referme ses lèvres sur son sexe érigé, elle le suce, le lèche, malaxe ses bourses.

«  Mmm tu suces comme une déesse » souffle Julian.

Eléna s’immobilise quelques secondes. Sa culotte de dentelle glisse et elle sent le souffle de Julian sur son intimité. Il l’embrasse à pleine bouche et elle enfonce son sexe dans sa gorge.

 

La pièce résonne de leurs râles. En fond sonore, la musique continue mais ils n’y font plus attention. Leur respiration est saccadée et Julian caresse les hanches d’Eléna

«  Viens »

Sans hésiter, elle pivote et vient s’empaler sur son sexe. Leurs doigts se nouent et elle ondule sur lui. Julian se redresse sous elle. Eléna se penche pour l’embrasser. Le rythme accélère.

«  Tu aimes ? » murmura Julian

Pour toute réponse, elle l’embrasse encore. Bien sûr qu’elle aime. Sinon elle ne serait pas là….

 

16 heures 02

 

Eléna ferme les yeux et caresse les cheveux sombres de Julian. Il est sur elle à présent. Ensemble ils ont refait la carte du tendre et leurs corps se reposent.

« Mmm j’aime bien moi ça » sourit le jeune homme avant de se lever.

C’est le signal. Eléna se lève à son tour et ramasse ses affaires tandis qu’il remet son caleçon

«  C’est l’heure de l’apéro non ?

- Bonne idée » répond la jeune femme en fermant son chemisier

 

Ils reprennent leurs places dans le canapé et elle lisse ses cheveux. La conversation reprend là où ils s’étaient arrêtés

 

17 heures 10

 

« Rentre bien »

Eléna sourit et remet son manteau

«  Je te dis quoi pour le mois prochain

- Oui tu me dis pasque après je pourrais pas descendre avant deux mois

- Oh ça devrait être bon, assure Eléna. Je préviens les autres ? »

 

Les autres, c’est la bande de copains à laquelle ils appartiennent tous les deux.

«  Ouais si tu veux 

- Ca marche »

Ils se tournent l’un vers l’autre et leurs joues s’effleurent quand ils se font la bise. Ils ne s’embrassent jamais pour se dire au revoir. Ni pour se dire bonjour d’ailleurs. Ça fait partie du Code implicite qu’ils se sont fixé. Ils sont amis. Rien de plus.

 

A quelques détails près…..

 

«  Merci Eléna » souffle Julian.

Elle sourit et repart dans le froid.

 

19 heures

 

Eléna pose ses clefs sur sa table et retire ses chaussures. C’est fou ce que ces godasses lui font mal mais c’est celles qui vont le mieux avec sa jupe. La jeune femme se débarrasse de ses bas et s’offre une nouvelle cigarette, un sourire aux lèvres.

 

Son portable sonne. Eléna décroche. La conversation s’éternise.

«  Oh tu sais on a surtout discuté, fin comme d’hab »

Une nouvelle cigarette

«  Ok à vendredi, je t’embrasse »

La jeune femme raccroche. Son sourire a disparu. Elle a le cœur serré par les remords. C’était Fred. Ils sont ensemble depuis trois ans maintenant.

 

Le cœur lourd, Eléna s’allume une cigarette. L’euphorie de la journée est passée, il ne reste que la culpabilité qui serre le cœur.

 

On frappe à sa porte et elle pousse un soupir soulagé. N’importe quelle compagnie sera la bienvenue. Tout sauf rester seule face à elle. Ca elle le sera cette nuit quand elle peinera à trouver le sommeil.

«  Salut Eléna ! Alors c’était bien ? »

Eléna sourit et embrasse Aurélie, sa meilleure amie

«  Et Julian qu’est ce qu’il raconte ?

- Oh tu sais… Ceci, cela, la vie » répond évasivement la jeune femme.

 

Il y a des secrets qui ne doivent jamais être partagés…. Même avec ses meilleurs amis.

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Cerb (jeudi, 29 septembre 2011 11:01)

    Bien que l'infidélité ne soit pas ma tasse de thé, j'ai bien aimé ton histoire.
    Tu as très bien exploité ton image.
    Cerb

  • #2

    JessSwann (jeudi, 29 septembre 2011 12:16)

    Merci beaucoup Cerb :)
    Je ne fais pas l'apologie de l' infidélité loin de là, mais je dois admettre que je suis un peu fatiguée de toutes ces comédies romantiques type " sex friends" et autres sorties cette année qui font l'apologie de cette pratique en la présentant de manière très " romantique" ouiii c'est beau deux potes célibataires qui finissent par se rendre compte qu'ils sont fait l'un pour l'autre.... A mes yeux c'est une vision un peu partiale et "disneyienne" de ce que peut être le "phénomène" donc, je me suis dit.... cassons un peu le mythe :)
    Merci pour l'utilisation de l'image , contente que ça t'ai plu et merci beaucoup pour ton commentaire

  • #3

    Kumfu (vendredi, 30 septembre 2011 10:30)

    C'est vrai que c'est une manière intéressante de traiter de ce sujet.

    J'ai bien aimé la manière dont tu as bien exploité ton prompt. L'idée que tu as eu est bonne, même si on ressent effectivement un petit malaise à la lecture : c'est fait pour, aussi ^^.

    Je te fais juste une remarque : il y a des "points" qui manquent dans ton texte : des points, des virgules parfois, des mots qui sont collés au lieu d'être espacés... Je sais que ce n'est pas grand chose, mais ça a un peu dérangée à la lecture, alors autant te le signaler, si ça ne te dérange pas ^^.

  • #4

    JessSwann (vendredi, 30 septembre 2011 11:59)

    Merci beaucoup Kumfu, contente que tu aies apprécié malgré la "noirceur" de l'histoire
    Merci également pour ta remarque sur la ponctuation et les mots collés , je vais regarder à ça ( je suis nulle en ponctuation snif)

  • #5

    Wizzette (mardi, 01 novembre 2011 22:14)

    Un OS bien aussi. Elle regrette, mais recommencera ^^

  • #6

    JessSwann (mardi, 06 décembre 2011 22:34)

    Oh bah j'ai pas eu ce message ???? Merci Miss :) Qu'est ce qui te fait dire qu'elle recommencera mdrr ?

  • #7

    Styxxounette (vendredi, 26 octobre 2012)

    Il me semblait bien que j'en avais oublié un en route, mais bon, ce n'est pas si dramatique puisque c'est le dernier en date. Encore une fois, j'ai beaucoup aimé, et j'ai été contente de voir qu'ils ont enfin cédé. Cela dit, j'aimerais tout de même en savoir plus sur le fameux Fred, parce qu'on en parle beaucoup, mais on ne le voit pas. Et Laetitia m'a l'air d'être une vraie pouffe. Enfin, vu que Julian est un queutard (appelons un chat un chat, hein xD), il doit aimer ça les jolies pouffes.
    J'en veux encore, je crois que je vais guetter pour voir s'il n'y en a pas de nouveaux xD

  • #8

    JessSwann (vendredi, 26 octobre 2012 11:08)

    Lol celui c'est le premier que j'ai écrit en fait et j'ai eu des questions sur le "comment, pourquoi, que leur arrive t'il ?" du coup j'en ai écrit d'autres (toujours dans le désordre) et du coup il y a plein de trous
    Et je songe vraiment à en faire une fic longue avec Adultère en guise de prologue avant de faire un chapitre 1 avec leur rencontre
    Julian est un queutard c'est VRAIMENT le terme qui lui convient et tu es la première à le formuler aussi clairement merci !
    Pour l'instant pas de nouveaux en stock mais si je réarrange la forme il y aura le déroulé de l'histoire ^^