Interview par Tiphaine Mora


Toujours à l'occasion de la sortie d'Amour, Orgueil & Préjugés, une interview de ma copine auteure Tiphaine Mora

 

*****

 

Sur ton travail d'écrivain en général :

 

-Depuis quand écris-tu ?

 

Alors, j’ai toujours voulu écrire et j’ai fait de nombreux essais, principalement poétiques durant mon adolescence. Mais je n’écris « sérieusement » que depuis 2006, année où j’ai découvert les fan fics.

 

-Pour quelle raison as-tu commencé à écrire ?

 

Parce que j’aime les mots et parce que j’ai toujours voulu faire ça, je ne sais pas trop comment l’expliquer : c’est comme ça c’est tout.

 

-J'ai cru comprendre que tu étais une adepte de la fanfiction. Pourrais-tu en dire un peu plus sur le principe, nous dire en quoi cela consiste ?

 

La fan fiction consiste à écrire sur un univers créé par un autre auteur. Le but est de mettre en scène des personnages déjà existants et de les faire évoluer dans son propre scénario : c’est très utile quand la fin d’un film ou d’une série ne nous plait pas ^^ Ou alors juste pour s’amuser et prolonger le plaisir en mettant en scène nos personnages favoris.

 

-Trois mots sur ton travail d'écrivain.

 

Ouille, les questions commencent à être difficiles. Je dirais : rigueur, imagination, plaisir.

 

 

Sur Amour, Orgueil et préjugés :

 

-Réécrire Orgueil et Préjugés, c'est une forme de fanfiction ?

 

Alors oui et non. Ce serait une fan fiction si mes personnages s’appelaient Lizzy et Darcy et reprenaient traits pour traits les originaux. Là ce serait du « Alternate Universe ». Dans mon roman, ce sont d’autres personnages, à la fois semblables et différents des originaux de Jane Austen. Bien entendu, mon roman suit la trame de Jane et dans cela on peut le rapprocher de la fan fic mais, à mes yeux, ça n’en est pas.

 

-Orgueil et Préjugés, roman révolutionnaire, conservateur, ou féministe selon toi ?

 

Révolutionnaire et féministe : on a un personnage féminin qui va à l’encontre du destin classique des femmes de l’époque qui consiste à se marier le mieux possible pour ne pas rester à charge de ses parents ou de ses sœurs mariées. Lizzy refuse DEUX propositions de mariage ( Collins et Darcy) sans la moindre hésitation. Elle reste fidèle à ses principes même si dans les deux cas, son refus va à l’encontre de son propre intérêt. On a une femme qui réfléchit, qui fait des choix et qui est spirituelle (dans le sens où elle ne sent pas obligée de se conformer à la norme de la légèreté et montre son intelligence)

 

-L'amour de Lizzy et Darcy est-il un amour modèle ? Comment as-tu ressenti la chose en écrivant le roman ?

 

Je ne dirais pas que c’est un amour modèle. Je pense que c’est un amour mature. Les deux personnages sont forcés de réfléchir à leurs sentiments et les mettent à l’épreuve. Je trouve Darcy touchant, il change par amour. Sans oublier qu’il propose à Lizzy de l’épouser en sachant que sa demande risque de lui attirer une certaine opprobre vis-à-vis de la société dans laquelle il vit. Et malgré ça il lui propose (certes, maladroitement, mais bon) Ensuite, il se remet en question. En cela il est admirable.

L’évolution de Lizzy est moins évidente ( on pourrait penser qu’elle change d’avis en voyant Pemberley mais elle fait preuve de tellement de probité et de fidélité à sa ligne de conduite durant le roman qu’on ne peut pas la soupçonner d’être intéressée) . Elle est du genre à se marier par amour et en définitive c’est ce qu’elle fait.

Quand j’ai écrit le roman, je voulais que mon Drayton soit aussi amoureux que Darcy, que le lecteur le voie changer. Pour Cassandra, ma Lizzy, j’ai fait en sorte de clarifier ses sentiments, je voulais qu’aucun lecteur ne puisse imaginer que seul l’argent de Drayton l’intéressait ^^

 

-Le fait que ta réécriture soit contemporaine change-t-elle quelque chose au fond de l'histoire ?

 

Bien sûr… Les enjeux ne sont plus les mêmes qu’à l’époque de Jane, surtout pour les femmes. Dans Orgueil et Préjugés, l’avenir des femmes passe avant tout par le fait de faire un bon mariage. De nos jours, ce n’est plus le cas : les femmes sont indépendantes et n’ont plus besoin des hommes pour subvenir à leurs besoins, la carrière professionnelle tient une place importante. Par ailleurs les mœurs ont également changés : les relations entre les hommes et femmes sont plus détendues et libres de nos jours. Arriver vierge au mariage n’est plus une obligation !

 

-D'une façon générale, est-il plus facile de bâtir un plan quand on a une « modèle », ou au contraire, est-ce plus compliqué ?

 

Je dirais que c’est la même chose pour moi. Dans les deux cas, j’ai toujours une idée précise de ce que je veux. Si on écrit une histoire sans modèle, on a une totale liberté mais il faut tout bâtir de zéro. Le modèle permet d’avoir déjà une petite base sur laquelle s’appuyer mais laisse moins de place à l’imagination.

 

-Le personnage qui t'amuse le plus. Celui que tu détestes le plus. Celui que tu adores.

 

Oh alors je dirais que le personne qui m’amuse le plus c’est Moira Lorley ( ma Caroline Bingley) elle est un peu plus garce et pathétique que l’originale, j’aime bien ses interactions avec Cassie.

Celui que je déteste, je ne sais pas, je n’en déteste aucun en fait. Néanmoins, la mère de Cassie est particulièrement agaçante

En revanche, j’ai un chouchou : c’est Damon Drayton et de loin ! Il a un petit côté asocial qui me plait.

 

-La scène qui t'a le plus émue pendant l'écriture du roman.

 

Celle du musée de Dublin vers le milieu du roman. C’est celle qui m’a le plus désolée pour les personnages.

 

-Trois choses que tu aimerais dire à Jane Austen.

 

Merci pour avoir écrit d’aussi beaux romans, d’avoir créé des histoires dont les thèmes sont universels et qui peuvent encore s’appliquer de nos jours dans une certaine mesure. Et surtout que j’espère ne pas trop dénaturer l’esprit de son chef d’œuvre avec ma version moderne.

 

Sur tes autres projets :

 

-As-tu d'autres projets liés à Jane Austen ?

 

Oui, je viens de commencer une version moderne de Raison et Sentiments et j’ai quelques idées pour Northanger Abbey, entre autres

 

- A la réécriture en général ?

 

J’aime le principe de la réécriture (peut-être est-ce dû à mon profil de fan fiqueuse) et j’ai une honorable culture littéraire donc je dirais : pourquoi pas ? Mon rêve serait de faire un jour une version moderne d’Autant en emporte le vent ^^

 

-Sur ton site, on peut découvrir des nouvelles, contes, ect. C'est une forme sur laquelle tu travailles beaucoup aussi ?

 

Je tâtonne un peu je dois dire, Amour, orgueil et préjugés est le premier vrai roman que je mène jusqu’à son terme même si j’ai écrit beaucoup de fan fictions longues ^^. J’aime bien la forme de la nouvelle et du conte aussi, la plupart ont été écrits pour des défis d’écriture. Mais j’avoue que je préfère les formats plus longs : je suis bavarde et j’aime bien m’étaler !

 

 

Juin 2013

Écrire commentaire

Commentaires : 0