Interview par le blog Un peu de lectures


Voici une nouvelle petite interview par le blog

Un peu de lectures


Le 18 Avril 2015



Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Bonjour, merci de m’avoir proposé cette petite interview
Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
J’ai commencé à écrire en 2006 après avoir vu le second volet de Pirates des Caraïbes. J’ai très vite publié sur des forums et sur des sites tels que fanfiction.net ou fanfiction.fr donc au début, mes lecteurs étaient des fans du film.
Quel est ton genre favori ?
J’ai envie de dire le romanesque : aventures & sentiments. J’aurais pu répondre « romance » tout simplement, mais actuellement, je trouve que ce genre est de plus en plus réduit à un seul spectre : le Happy Ever Ending et je ne suis pas d’accord avec ça
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Ouhhh plein de choses. En premier lieu, l’idée de base qui germe souvent dans des situations incongrues (travail, sous la douche… ou tout simplement en voyant une image sur le net). Une fois cette petite idée dans un coin de ma tête, je me laisse le temps d’y réfléchir, savoir si ça vaut le coup et si j’ai une vraie idée de scénario. Une fois que j’ai le début, la fin et grosso modo des étapes, je passe aux personnages. Je leur invente un nom, un âge, un physique puis j’esquisse leurs « gros »traits ( leur caractère, leurs motivations, leur passé..) Une fois cette étape réalisée, je fais un plan détaillé de tout ce qui doit se passer chapitre par chapitre tout en enrichissant mes fiches personnages. Une fois le plan satisfaisant je me mets à ce que j’appelle le remplissage (comprendre : comment transformer 3 pages d’un plan en une vraie histoire ) : donc je commence à écrire en suivant mon plan qui évolue au fur et à mesure de l’histoire (la plupart du temps j’aime avoir une intrigue principale et des mini intrigues parallèles, donc j’ai vraiment besoin d’un plan détaillé pour vérifier en coup d’œil la cohérence du scénario). Par exemple, pour mon projet en cours, Le Seigneur du Miroir Fumant, le plan fait 10 pages…
À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
Sans hésiter la troisième ! Je déteste écrire à la première personne (je reconnais volontiers le côté paradoxal de cette réponse sachant que j’écris toutes mes versions modernes d’Austen à la première personne). J’ai mes raisons : je suis une quiche (et le mot est faible) en conjugaison surtout à la première personne du singulier. Par ailleurs, c’est compliqué d’expliquer une histoire sur un unique point de vue….
Quels écrivains admires-tu le plus ?
Margaret Mitchell, Jane Austen, Anne Perry & Robin Hobb
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Son humanité, le fait qu’il soit faillible. Je ne supporte pas les héroïnes parfaites en tout ( expertes en musique, qui prennent à peine un crayon en main et savent dessiner à merveille…) Les miens je les créé en leur inventant des défauts, des blessures, une psychologie (par exemple dans mon futur projet, l’un des personnages est limite psychopathe). Je travaille beaucoup sur leurs blessures et la manière dont ils perçoivent le monde, la façon dont ils interagissent avec les autres. ( Par exemple, je décide qu’un personnage déteste son père : pourquoi ? Quelles répercussions sur son comportement ? Comment le père gère la situation ? ) Beaucoup de questionnement en fait, mais heureusement, je n’ai pas besoin d’écrire sur word toutes les réponses, la plupart du temps, tout est dans ma tête. Je me mets aussi beaucoup à la place de mes personnages, du genre si j’étais X avec tel caractère comment je réagirai dans telle situation ? Pour les créer je m’inspire aussi de personnes que j’ai croisé, d’anecdote qu’on m’a raconté…
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
Pour moi. Oui, je sais c’est très narcissique comme réponse mais j’écris avant tout pour moi-même, tout simplement parce que j’aime écrire et non, comme certains auteurs, pour m’adonner une catharsis de je ne sais quelle chose. J’écris pour m’amuser. J’aime inventer des histoires, me prendre la tête sur des points de détails qui ne collent pas avec le reste. En gros je me joue des petites pièces de théâtre. Et je publie parce que j’aime bien partager et échanger sur les histoires que je m’invente :)
Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Dès l’instant où un avis est argumenté, il est utile. Qu’il soit bon ou mauvais. Un « je n’ai pas aimé parce que je ne trouve pas que le personnage aurait du réagir comme ça » me sert plus qu’une « wahou génial j’ai adoré » (même si le second flatte mon égo ^^). La plupart du temps, je m’efforce de répondre au lecteur et de discuter avec lui sur ce qui ne lui a pas plu. J’avoue que je mets plus d’accent sur le négatif, parce que comprendre le problème permet d’éviter de faire l’erreur à nouveau. Après il faut relativiser, je vais porter attention à quelque chose que 10 lecteurs me souligne, si il n’en a qu’un, je vais approfondir avec lui mais ça n’influencera pas forcément mon travail ultérieur (on ne pas plaire à tous :) )
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Non absolument pas. J’en parle à mon chéri quand le projet est en cours, pour avoir son avis sur des points dont je doute de la crédibilité et j’ai des bêta lecteurs mais en amont, je ne parle jamais de mes projets tant qu’ils sont embryonnaires.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Non. Cela m’est impossible. Je travaille à temps plein et donc j’écris quand j’ai l’opportunité même si j’ai mes plages dédiées (le dimanche matin, quand mon chéri est au foot) et sur mes RTT
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Euhhh de silence. En fait il faut que je me « désentoure ». Quand j’écris, il n’y a ni musique, ni télé. Ni personne dans la maison (entendre gigoter en bas à le don de m’agacer). Seuls mes chats sont autorisés à rester à la maison mais c’est parce qu’ils dorment la plupart du temps. En revanche, j’ai toujours une tasse de café et la plupart de temps j’écris sur mon lit ( vive les portables et les lap top) J’ouvre internet pour avoir mes liens biblio (en ce moment c’est la mythologie aztèque et la vie des pirates) mon conjugueur et surtout mon dictionnaire des synonymes. Après j’ouvre le plan et les personnages puis seulement mon fichier ( je relis toujours le chapitre précédent avant de repartir sur l’écriture, histoire de me remettre dedans)
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Écran, écran, écran. Je n’imprime jamais rien. Je ne corrige rien sur papier. À l’occasion, je peux m’imprimer le retour des bêtas lecteurs pour éviter la navigation entre deux fichiers Word
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Et bien pas mauvaise… J’en ai connu deux : Les Roses Bleues avec qui j’ai publié mon premier roman et qui m’a recrutée sur synopsis (j’ai commencé à écrire après avoir signé mon contrat d’édition) J’ai apprécié le professionnalisme l’éditrice tant sur les corrections que sur le côté scénaristique, j’ai énormément appris sur le métier d’écrivain grâce à elle. J’ai aussi acquis de nouvelles disciplines et ses retours m’ont aidée à dégrossir mon style. Le seul point négatif dans notre collaboration est la diffusion et la vente du roman ( introuvable 4 mois à peine après sa sortie et non édité en numérique). Ma seconde maison est Artalys avec qui je travaille depuis deux romans. Là encore, je n’ai jamais eu de problèmes à faire accepter mes manuscrits. La dame aux papillons a été signée pratiquement tout de suite et Constance et Séduction a été retenu sur projet, dès l’instant où j’en ai parlé à l’éditeur. En fait, je ne suis jamais allée chercher bien loin, je crois même n’avoir jamais rempli un formulaire de soumission de manuscrit *rire* : j’ai énormément de chance :)
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Un projet ambitieux ^^. C’est une saga romanesque mêlant mythologie aztèque et piraterie (en gros je reviens à mes premières amours). Le point de départ est le désir de vengeance du dieu Tezcatlipoca suite à l’arrivée des conquistadors en Amérique du Sud et la destruction du Templo Mayor. On suit les destins entrecroisés d’une quinzaine de personnages avec Tezcatlipoca dans le rôle du marionnettiste, même si son pouvoir à des limites. En tout, le projet s’étalera sur 3 époques, chacune d’elle déclinée en deux tomes. Je suis actuellement en train de corriger le premier tome de la première époque avant de la soumettre à un éditeur. Une fois ce tome terminé, je me remettrai à la version moderne avec l’adaptation de Northanger Abbey
Le dernier mot est pour toi…
Merci à tous ceux qui me lisent ou qui me liront. J’espère que mes histoires vous évaderont et que vous prendrez autant de plaisir à les lire que j’en ai eu à les écrire
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)
Merci à toi pour m’avoir proposé cette interview :) Ce fut un plaisir d’y répondre.





Écrire commentaire

Commentaires : 0