Chapitre 7 Retour à Port Royal

Deux semaines, cela faisait deux semaines qu'elle avait été arrachée brutalement à la mer, à son foyer, à son époux. Du fond de la cellule dans laquelle les hommes de la Compagnie l'avait jetée, Elizabeth Sparrow ne parvenait pas à s'inquiéter pour autre chose que pour sa fille. Elle avait vu l'étendard rouge des pirates qui avaient profités de leur assaut, elle avait entendu le cri de Jack, la détresse dans sa voix et elle avait compris que, comme elle, Kiara avait été prise. La suite se perdait dans un brouillard noir, conséquence du coup violent qu'un soldat lui avait donné derrière la tête. Depuis, enfermée comme la plus redoutable des criminelles, les fers aux poignets en permanence, Elizabeth attendait que Jack vienne lui annoncer qu'il avait sauvé leur fille.

 

Ils avaient débarqués à Port Royal la veille, Elizabeth avait retrouvé avec émotion les rues familières de la ville, jusqu'à ce qu'ils l'emmènent dans les prisons du Gouverneur. Elizabeth ferma les yeux et se laissa aller contre la paille fraîche de la geôle située dans les profondeurs de ce qui avait été sa maison des années auparavant, lorsqu'elle était encore l'insouciante fille de Weatherby Swann. De ce qu'elle avait compris, les soldats avaient préféré l'emmener ici plutôt qu'à la prison de la ville pour éviter toute tentative d'évasion et depuis elle croupissait seule, dans ses vêtements encore tachés du sang des hommes qu'elle avait tués et du sien.

 

Un frôlement de tissu se fit entendre dans l'escalier et Elizabeth releva son visage que les années passées n'avait pas altéré, figé pour toujours dans ses vingt-trois printemps, son âge lorsqu'elle était morte pour la première fois et que Will lui avait donné son cœur. Avec surprise, Elizabeth découvrit une femme de haute stature, les cheveux noirs soigneusement ramassé en un chignon enfermé dans une guimpe du même vert que la robe et les yeux de l'inconnue. La femme la regarda, une expression haineuse dans le regard tandis qu'Elizabeth la dévisageait à son tour, suivant les contours du visage qui lui semblaient étrangement familiers.

« Vous ai-je déjà menacée ? Finit-elle par demander sachant que l'ironie ne pourrait pas empirer la situation. J'ai l'impression de vous connaître. »

 

L'inconnue ne répondit pas et se contenta de la détailler avec un regard brûlant de haine qui tordit l'estomac d'Elizabeth. Elle ne savait pas pourquoi cette femme semblait la détester à ce point mais au vu de sa situation cela lui paraissait de mauvais augure. Finalement l'inconnue prit la parole d'une voix chaude à l'accent étranger.

« Vous ne me connaissez pas. Moi si, Elizabeth Swann. »

Elizabeth la fixa sans répondre, attendant de voir ce que l'inconnue lui voulait.

«  Vous êtes semblable aux portraits, comme si vous n'aviez pas vieilli. »

Elizabeth haussa négligemment les épaules.

« Les bienfaits d'une vie en mer, vous devriez essayer. Répondit-elle en souriant fugacement à la pensée que Jack avait sérieusement déteint sur elle.

- Il vous a cherchée vous savez. Même s'il ne le reconnaîtra jamais, il vous a cherché même des années après notre mariage. Et vous voilà. » Cracha-t-elle.

Elizabeth haussa le sourcil et chercha dans sa mémoire. Beckett ??? Non impossible il était dans le Purgatoire de Will. Son père ? Non il était mort et même s'il avait épousé une autre femme, sa haine envers elle n'aurait pas été explicable.

 

L'inconnue la regarda avec hauteur.

«  Je lui ai donné un fils, je l'ai soutenu, accompagné pendant des années. Et pendant tout ce temps j'ai supporté de l'entendre vous appeler dans ses rêves. »

Elizabeth secoua la tête avec incompréhension.

« Vous devez faire erreur …

- Il m'a toujours dit qu'il vous devait sa liberté. Que si le Hollandais Volant l'avait vomi c'était grâce à vous. Je devrais vous en être reconnaissante. Mais ça n'est pas le cas … »

Le regard d'Elizabeth s'obscurcit alors qu'elle comprenait enfin de qui l'autre femme parlait.

«  James…  Souffla-t-elle.

- Oui James Norrington, le nouveau Gouverneur de Port Royal, l'homme qui a été jusqu'à nous installer dans la maison de votre enfance et qui a enfermé vos affaires dans une pièce où nul n'a le droit de pénétrer parce que c'est à Elizabeth vous comprenez. » Imita-t-elle avec rancœur.

Elizabeth, sous le choc, secoua la tête.

«  Il n'y a jamais rien eu entre votre époux et moi. Je suis la femme de Jack Sparrow et j'aime mon mari. Déclara-t-elle d'un ton un peu hautain. Croyez bien que si j'avais eu le choix je ne serais pas ici. Ajouta-t-elle en désignant les chaînes qui l'entravaient.

- Des années que le Black Pearl est traqué de manière mollassonne par les hommes de mon époux pour ne pas avoir à vous pendre … » Continua la femme.

Elizabeth sourit légèrement et enregistra l'information. James ne la pendrait pas … Voila qui la rassurait sur son avenir immédiat.

 

«  Et il suffit qu'il parte en Angleterre, auprès du Roi pour que vous apparaissiez, jeune encore et plus fraîche qu'aucune demoiselle de la cour.

- Il n'est pas obligé de me voir. Tenta Elizabeth, cherchant à utiliser la jalousie de la femme.

- Nous sommes d'accord sur ce point. Concéda l'inconnue. James rentre dans deux semaines. Je compte bien obtenir votre pendaison avant son retour. »

Le cœur d'Elizabeth (enfin de Will) manqua un battement en discernant la volonté inflexible de la femme.

« Et croyez-vous que James vous pardonnerait de m'avoir tuée ? Aidez-moi à m'enfuir plutôt. Vous y gagneriez et moi aussi … »

La femme grimaça.

« Vous aider ? Et ruiner la réputation de mon époux ? Lui faire peut être perdre son poste, le respect de ses hommes pour vous ? Certainement pas ! Bien sur James vous laisserait partir, peut-être même vous accompagnerait il pour être certain que vous retrouviez le chemin de votre navire pirate. Et moi je resterais là à supporter les attaques et à vous regarder me voler mon mari. »

 

Elizabeth frémit en percevant une fois de plus la rancœur dans la voix de la femme de Norrington.

«  Si ce que vous dites est vrai me tuer vous fera perdre James à coup sur. M'aider à sortir de ce trou avant son retour vous serait plus profitable. Objecta-t-elle en s'efforçant de calmer sa peur.

- Mais alors il continuerait à penser à vous, à mettre en péril sa carrière pour une femme déchue qui porte la marque infâme de la piraterie. Jusqu'au jour où il fera une erreur … Non, le mieux est de vous pendre et de prétexter mon impuissance.

- Alors pourquoi ne pas le faire ! S'exclama Elizabeth qui cherchait à estimer le temps qu'elle avait pour échafauder un plan.

- Parce que le sombre imbécile qui commande la Compagnie des Indes espère capturer votre époux grâce à vous ! Cracha-t-elle.

- Jack ne viendra pas. Il applique le Code. Répondit Elizabeth en songeant à Kiara.

- N'essayez pas de me faire croire ça … Votre histoire est connue ici. Votre mari a une semaine pour venir après quoi vous serez pendue. »

 

Affolée, Elizabeth se leva, ses doigts étreignant les barreaux.

« Non je vous en prie. Écoutez-moi, vous êtes une mère vous l'avez dit. Ma fille. Commença Elizabeth effarée de sentir une boule se former dans sa gorge. Ma fille Kiara a été enlevée … Je dois sortir… Aider son père à la retrouver. »

La femme haussa les épaules et recula.

« Le sort de votre petite bâtarde ne m'intéresse pas. Tout ce que je veux c'est vous voir vous balancer au bout d'une corde. Si je suis venue aujourd'hui c'était juste pour voir au moins une fois le visage de la femme que James appelle dans ses rêves. Voilà qui est fait. » Répondit elle en s'éloignant.

Elizabeth gémit alors qu’elle imaginait que Jack pouvait fort bien avoir décidé de venir la chercher en premier, elle le voyait déjà monter à la potence alors que plus personne ne venait en aide à sa petite fille.

«  Dites-moi au moins votre nom ! Cria-t-elle. Que je sache qui maudire si ma famille venait à être détruite. »

L'inconnue se retourna brièvement et posa ses prunelles vertes sur elle d'un air méprisant.

« Je m'appelle Eléna. Eléna Norrington. » Répondit-elle avant de refermer la lourde porte menant aux geôles, plongeant à nouveau Elizabeth dans l'obscurité.

 

()()

 

Eléna Norrington claqua la porte menant aux geôles, au comble de l'énervement devant l'attitude de cette femme avec qui elle partageait involontairement son époux depuis des années. La voix vieillie de sa mère la ramena au présent et elle tourna un visage serein vers cette dernière.

«  Avez-vous bien dormi pour votre première nuit à Port Royal, Mère ? »

La vieille dame, toute de noir vêtue en raison du deuil de son cher époux, lui sourit faiblement.

« Aussi bien que possible Eléna. »

Sa fille sourit et lui prit délicatement le bras pour la guider jusqu'au salon.

«  Ça me fait tellement plaisir de vous savoir ici Mère, d'autant plus que vous n'étiez jamais venue me voir à Port Royal avant cela. Quand je pense qu'il a fallu la mort de Père pour que vous vous décidiez enfin. »

 

Karolina Morley regarda sa fille, une tristesse insondable dans le regard. Comment aurait elle pu lui avouer que non seulement elle connaissait Port Royal où elle avait grandi mais qu'en plus elle y avait été mariée. Que le père qu'Eléna avait toujours connu n'était pas son vrai père mais l'homme avec lequel elle s'était enfuie, laissant derrière elle son légitime époux et son premier né ?

 

Eléna la fixa, affolée par sa brusque pâleur.

«  Mère ? Vous allez bien ? »

Karolina hocha lentement la tête et sourit tendrement à sa fille. Non Eléna ne devait jamais savoir, cela serait trop atroce pour elle.

«  Toi par contre tu as l'air furieuse… » Dit elle finalement, dans l’espoir de détourner l'attention de sa fille.

Eléna soupira et porta la main à son front.

«  C'est à cause de cette femme pirate arrivée cette nuit …

- Une femme pirate. Lâcha Karolina avec mépris. Comment une telle femme peut t'inquiéter ?

- Parce que cette femme est Elizabeth Swann. La première fiancée de James et que cette garce n'a pas changée, elle semble aussi jeune que sur les tableaux la représentant. »

 

Karolina lui prit doucement le bras, l'entraînant vers le salon.

«  Et bien, fait la pendre ….

- J'aimerais bien mais le Commodore insiste pour attendre au cas où nous pourrions capturer son mari en même temps.

- Oh ... »Lâcha Karolina qui ne s'intéressait pas spécialement aux pirates.

Eléna lui sourit et se leva.

«  Enfin cela ne vous concerne pas Mère. Aimeriez-vous faire le tour de la ville ? Je pourrais demander à Thomas de vous faire visiter, là il est parti chercher une épée chez le forgeron mais dès son retour je suis certaine qu'il se fera un plaisir de vous accompagner. »

Karolina blêmit à cette mention et s'efforça de répondre d'un ton détaché.

« Le forgeron ? Demanda-t-elle en luttant contre le souvenir de Grant, courbé sur sa forge alors qu'elle lui déposait Jack et Eléna pour courir vers son amoureux.

- Oui … Un certain Revert … Vous êtes sure que ça va, Mère ? »

 

Karolina respira longuement. Bien sur Grant était parti tout comme Jack d'ailleurs, le père et le fils semblaient avoir disparus comme s'ils n'avaient jamais existés. Un instant le regret la traversa alors qu'elle se demandait ce qu'était devenu son fils puis elle regarda le doux visage d'Eléna et la peine s'estompa.

«  Tout va bien ma chérie. Je suis si contente d'être à tes côtés. »

Eléna sourit gaiement et l'entraîna vers la porte.

« Venez faire une promenade dans les jardins en attendant Thomas. »

Karolina et Eléna, bras dessus bras dessous, sortirent respirer et admirer les fleurs d'Eléna tandis qu'un étage plus bas, Elizabeth Sparrow pleurait amèrement, morte d'inquiétude pour son mari et sa fille …

Chapitre 6                                                                                             Chapitre 8

Écrire commentaire

Commentaires: 0