Chapitre 6 Baptême du sang

Kiara frémit en entendant le bruit de l'ancre que l'on jetait et les cris de joie des marins. Cela ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose. Ils étaient à Singapour. L'appréhension grandit en Kiara alors qu'elle se rappelait les menaces de Feng lui répétant qu'une fois à destination les choses seraient différentes. En effet, si la vie à bord de l'Empress s'était déroulée sans accroc elle doutait qu'il en soit de même une fois sur le fief du Capitaine. Bien sur, elle avait accepté sa proposition mais si Feng la visitait chaque jour, il repartait invariablement sans l'avoir touchée car Kiara lui opposait la même mine chaque jour, les paupières serrées dans l'attente de l'outrage. La veille encore, elle avait cru qu'il allait la tuer, son visage buriné déformé par la rage alors qu'il remettait sa ceinture avec brutalité. Kiara s'était mordu les lèvres jusqu'au sang, se refusant à pleurer ou à montrer sa peur devant cette colère qu'elle sentait progresser chaque jour dans son geôlier.

 

La porte s'ouvrit avec fracas et laissa le passage à Sao Feng dont le regard brûlant n'augurait rien de bon.

« Lève-toi petite fille !

- Oh me lever … d'habitude vous m'ordonnez de me coucher. » Ironisa Kiara en obéissant.

La main de Sao Feng se leva brutalement et Kiara ferma les yeux dans l'attente de la gifle.

«  Tu n'es vraiment qu'une enfant. Se moqua Sao Feng en baissant son bras. Une gamine juste bonne à être ma servante.

- Me relâcher serait la meilleure solution. Vous avez bien vu que mon père ne viendrait pas. Quant au reste et bien vous ne pouvez pas m'accuser de me soustraire à votre désir pervers je vous ai dit que je vous laisserais faire. Ce n'est pas de ma faute si vous n'y parvenez pas. »

Sao Feng inspira lourdement pour se calmer.

« Ce que je regrette que cet imbécile se soit trompé… Me ramener une petite fille lorsque j'exigeais une femme, une vraie, pas un morceau de bois plus froid qu'une statue. Quand à ton père, je commence à comprendre qu'il soit content d'être débarrassé de toi, à quoi bon une petite fille quand on a une femme telle que ta mère dans son lit ? Malheureusement tu ne lui arrives pas à la cheville si j'en crois ce qu'on dit sur elle. »

 

Le visage de Kiara se tordit sous l'insulte et elle détourna le regard rapidement, songeant que comme toujours, face à sa mère elle n'existait pas. Sao Feng sourit brièvement avant de la saisir par le bras pour l'entraîner sur le pont. Une fois à l'air libre, il lui désigna Singapour, un éclat de fierté dans la voix.

«  Bienvenue à Singapour Kiara Sparrow… La ville où tu vas mourir. Susurra-t-il à son oreille.

- On meurt tous un jour. » Rétorqua Kiara le cœur battant follement à l'idée qu'il décide de la tuer.

Avec un rictus rageur, Sao la poussa en avant.

« Avance …. »

 

Kiara obéit, ses yeux s'accoutumèrent lentement à la pénombre qui régnait dans le tunnel dans lequel Feng la poussait, le nez plissé sous les odeurs d'égout que la vapeur chaude de l'endroit peinait à masquer. Elle croisa les regards jaloux et hostiles de quelques femmes à l'attitude servile et le cœur au bord des lèvres elle découvrit les corps des suppliciés, parfois toujours vivants qui jonchaient le chemin menant au repère de Sao Feng.

«  Vois ce qui arrive quand on me désobéit Kiara… » Murmura Feng en lui désignant un homme dont la tête pendait mollement sur son corps soigneusement cloué à une planche de bois.

 

La jeune fille avala sa salive brutalement, ne pouvant détacher le regard du supplicié dont la poitrine se soulevait doucement.

« Vous êtes un monstre.» Souffla-t-elle.

Sao Feng la fixa, un sourire satisfait aux lèvres.

« Cette nuit tu seras dans ma couche. Nous verrons bien si tu es toujours aussi indifférente après ce que je te réserve. »

Kiara ne répondit rien, tétanisée par la menace qui affleurait dans la voix de Feng, morte de peur à l'idée qu'il lui inflige le même traitement qu'à l'homme qui se tenait devant elle. Devant son absence de réaction, Sao Feng poussa un grognement de frustration avant de la tirer par le bras, l'entraînant à l'intérieur.

 

Kiara le regard brouillé, jeta à peine un coup d'œil à ce qui l'entourait, le corps en nage devant la chaleur qui régnait dans l'endroit envahi de vapeur. Sao Feng la jeta à ses servantes.

« Elles vont te préparer. »

Sans un mot, Kiara se laissa déshabiller, appréciant de ne plus sentir ses vêtements collés par la sueur et se laissa passer sans rien dire une tenue courte alors qu'une autre femme lui relevait avec habileté ses lourds cheveux blonds.

 

Quelques instants plus tard, gênée par sa semi nudité, Kiara fut à nouveau devant Sao Feng, qui, un rictus aux lèvres, lui tendit la main.

«  Nous allons commencer par quelque chose de très simple, servante. » Dit-il en l'amenant devant un homme jeune qui tremblait de peur.

Kiara le regarda avec étonnement et suivit les contours du visage du jeune homme. Il avait un peu près son âge et ses yeux d'un vert brillant ressortaient agréablement sur sa peau ambrée. Kiara se tourna vers Sao Feng, une moue cynique aux lèvres.

« Je ne résisterais pas avec lui non plus, pas plus que je ne l'appellerais si c'est-ce que vous pensez. Comme vous il n'a aucune importance à mes yeux… »

 

Les yeux du pirate s'obscurcirent et sa mâchoire se contracta, signe pour Kiara qu'elle avait une fois de plus frappé juste. Mais avant qu'elle ait eu le temps de se réjouir de ce qui lui semblait être une victoire, le rire cruel de Sao Feng résonna, faisant courber l'échine de ses hommes.

«  Tu es vraiment stupide petite fille … Tu crois que je laisserais un autre exercer à ma place ma vengeance envers ton bâtard de père ? Non si cet homme est là c'est pour que tu fasses un autre apprentissage. Qui sait cela te plaira peut être plus que les choses de la chair… » Ironisa Feng qui se plaça derrière elle et en glissa un long sabre entre ses doigts fins.

Kiara, décontenancée, serra l'arme tandis que la main de Feng restait sur la sienne, l'enfermant sans espoir de la laisser se retourner contre lui. Il se pencha à son oreille et sa voix se fit murmure.

«  Je compte t'apprendre tout ce que tu ignores. Et ma première leçon sera tuer … »

Kiara se raidit alors qu'elle croisait le regard suppliant du jeune homme aux poignets duquel les hommes de Feng avaient passé des fers, entravant ses mouvements.

«  Je ne vois pas ce que vous voulez… Répondit-elle d'une voix chevrotante.

- Tue cet homme.

- Il ne m'a rien fait !!!! Je ne tuerais pas quelqu'un sans le haïr !

- Pourtant, moi tu voulais me tuer … Serait-ce donc que tu me haïrais ? Ricana Feng à son oreille.

- Non vous si je veux vous tuer c'est parce qu'un monstre comme vous ne mérite pas de vivre … Vous êtes ... Vous êtes moins qu'un animal à mes yeux. » Rétorqua-t-elle.

La main de Feng se durcit et Kiara sentit le corps du pirate se contracter contre le sien.

«  Tue le … Ou le sort de ceux qui désobéissent t'attend. »

 

Kiara pâlit en revoyant le corps mutilé de l'homme que Feng lui avait désigné et ferma brièvement les yeux. Sa mère n'aurait pas cédé ou peut être que si … Mais elle n'était pas Elizabeth Sparrow, elle n'était que Kiara. L'insignifiante Kiara….

« Non. Gronda-t-elle.

- Imagine ce que ton père ressentira en découvrant ton corps. Susurra Feng

- Il ne viendra pas … Il ne se soucie que d’elle. » Répondit-elle laissant sa rage prendre le dessus sur sa peur comme elle en avait pris l'habitude depuis son arrivée sur l'Empress. Onze jours, onze jours durant lesquels elle avait à la fois espéré et redouté la venue de Jack Sparrow … Sans succès. Sans doute était-il trop occupé à tenter de sauver sa mère.

 

Derrière elle, Sao Feng sourit en la sentant trembler de rage. Il entendit l'amertume dans sa voix et se pencha une nouvelle fois à son oreille.

«  Cesse d'être la seconde … Cesse d'être une petite fille Kiara. Tue-le. Dit-il en guidant sa main, appuyant la lame sur le torse du jeune homme qui se décomposa, des larmes aux coins des yeux.

- Non. » Souffla Kiara.

Sao Feng sourit alors qu'il guidait sa main, appuyant plus fortement la lame sur le torse du garçon d'où le sang commença à s'écouler.

« Imagine que c'est quelqu'un que tu hais … Souffla-t-il. Prouve que tu as de la valeur. »

Kiara choquée, ne répondit pas et laissa Feng continuer.

«  Bien sur tu en as moins qu'elle, tu en auras toujours moins, dans ta banalité de petite fille, incapable d'exister, de ressentir, de tuer. C'est à cause d'elle que ton père n'est pas fier de toi, à cause d'elle qu'il ne vient pas. Imagine que c'est elle … Ta mère … Tu es tellement insignifiante à côté d'elle. »

 

Kiara sentit son cœur battre plus fort sous les insultes et la colère l'envahit pleinement. Avec un cri de rage, elle enfonça le sabre dans la poitrine du garçon, alors que Feng retirait sa main de la sienne. Folle de rage, Kiara ne s'en aperçut pas et ressortit sa lame pour mieux la planter à nouveau.

« Meurt donc ! » S'exclama-t-elle, les larmes aux yeux avant de frapper encore et encore.

A mesure qu'elle frappait, la rage de Kiara s'atténua jusqu'à la faire revenir au présent et elle fixa le visage du jeune homme dont les yeux étaient à présent figés dans la mort. Abasourdie, elle baissa les yeux sur ses mains rouges de sang avant de lâcher l'arme et de se détourner pour vomir.

« Intéressant. Commenta Feng.

- Vous m'avez forcée… Hoqueta Kiara entre deux vomissements.

- Tu crois … Pourtant tu n'as tué que lorsque j'ai parlé de ta mère. Était-ce son visage que tu as vu Kiara Sparrow ? »

 

Kiara ne répondit pas, le corps secoué par le dégoût. Sao Feng, un sourire aux lèvres la fixa avec une expression indéchiffrable.

« Te voilà presque une femme, petite fille. Dangereuse … Maintenant tu connais le goût du sang et de la haine.

- Vous m'écœurez. » Lâcha Kiara.

Sao Feng ne répondit pas et se tourna vers les deux hommes qui avaient attaché la victime de Kiara.

«  Elle a tué pour moi … Marquez la comme une de mes servantes puis ramenez la moi.

- Je n'ai pas tué pour vous… » Gronda Kiara.

Sao Feng se pencha sur elle, le regard brillant.

« Non tu l'as fait pour toi, petite fille. Voilà qui me plait … Tu vaux peut être plus que tes parents ne le pensent finalement. » Murmura-t-il avant de frapper dans ses mains.

Kiara n'eut pas le temps de répondre que déjà les hommes l'entraînaient sans douceur, la forçant à avancer tandis que sur ses mains, le sang de l'innocent commençait à durcir sous l'effet de la chaleur…

 

La jeune fille frissonna lorsque les hommes défirent son vêtement, laissant son omoplate à nu.

« Qu'est-ce que vous allez faire ! Cria-t-elle, presque hystérique, effrayée tant par ce qui l'attendait que par le meurtre qu'elle venait de commettre et les implications de ce dernier.

- Pas bouger. » Ordonna un homme dans un anglais approximatif en commençant à tracer des lignes sur sa peau nue.

Kiara s'immobilisa, cherchant à deviner ce qu'il lui faisait. Elle roula des yeux apeurés lorsqu'elle le vit prendre une fine aiguille qu'il chauffa lentement avant de la plonger dans un liquide noir et de l'apposer sur sa peau nue. Tremblante, la jeune fille cria sous la piqûre alors que l'homme reprenait le même procédé traçant des sillons dans sa peau. Percluse de terreur et douleur, Kiara vit un voile noir lui tomber devant les yeux et sombra dans l'inconscience.

 

Lorsqu'elle reprit ses sens, elle était allongée dans un lit moelleux, une douleur lancinante au creux de l'épaule. Assis à ses côtés, Sao Feng la contempla avec ironie.

« Étrange petite fille qui tue un homme sans broncher mais s'évanouit lorsqu'on dessine sur son corps. »

Kiara le regarda sans comprendre avant de porter la main à son épaule nue. D'une détente rapide, Feng arrêta son geste et serra ses doigts dans les siens.

« N'y touche pas où il faudra recommencer.

- Qu'est-ce que c'est !!! »

 

Sao Feng se contenta de sourire et dévoila brièvement sa propre épaule sur laquelle était dessiné un dragon aux ailes déployées d'une noirceur d'encre.

«  Ceci petite fille … Pour que tous sachent que tu m'appartiens.

- Je croyais que vous deviez me tuer ! S' insurgea Kiara. Et je n'appartiens à personne. Ajouta-t-elle avec un temps de retard

- Maintenant si. Se borna à répondre Feng. Quand à te tuer. Je ne suis pas pressé… Tu plieras d'abord sous mes assauts petite Kiara…

- Jamais !

- Nous verrons cela. Dors à présent… » Murmura Feng en s'éloignant vers la porte qu'il referma derrière lui.

Plus perdue que jamais, Kiara ferma les yeux et rejeta loin d'elle le visage déformé par la souffrance de l'homme qu'elle avait tué en songeant à sa mère.

Chapitre 5                                                                                            Chapitre 7

Écrire commentaire

Commentaires: 0