Chapitre 4 Une proposition acceptée

Kiara n'avait pas réussi à fermer l'œil. Toute la nuit elle n'avait cessé de repenser aux mots de son ravisseur. Le Capitaine Sao Feng. Elle avait déjà compris qu'invoquer le droit de pourparlers serait inutile, l'homme ne semblait pas sensible aux règles de la piraterie. La manière dont il s'était comporté avec elle le lui avait prouvé. Le tuer semblait également exclu et Kiara ne s'en sentait pas capable de toute façon. Les genoux repliés autour d'elle, elle regarda l'horizon et songea à ce qu'elle devait faire. En réalité l'avenir s'ouvrait sous de biens sombres auspices, résister et être prise ou alors accepter et être prise tout de même.

 

Kiara soupira lourdement. Bien sur elle aurait pu s'ouvrir les veines ou autre chose dans ce genre mais elle n'avait pas envie de mourir, pas plus que de se retrouver sous le corps lourd de Sao Feng du reste. Elle grimaça en songeant à son père dont son ravisseur voulait si désespérément se venger. Le grand Capitaine Jack Sparrow. Un homme froid, distant, à la discipline de fer sous des dehors nonchalants. Bien sur selon Gibbs, son second, Jack n'avait pas toujours été ainsi mais pour Kiara c'était le père qu'elle avait toujours connu. Une seule personne parvenait à le sortir de sa froideur, la seule aussi à allumer une étincelle de fierté dans les yeux du pirate. Sa mère, Elizabeth.

 

D'elle, Kiara tenait sa blondeur et les traits d'un visage que son père qualifiait d'aristocratique sans pour autant l'en aimer plus. Elle savait au fond d'elle-même que Jack Sparrow n'était pas fier d'elle, parce qu'elle n'était pas comme sa mère. Elle n'était pas une combattante, pas une femme que son père pourrait admirer. Pourtant familiarisée depuis l'enfance avec le maniement de l'épée, Kiara ne savait toujours pas se battre correctement et la rapidité avec laquelle le second de Feng l'avait désarmée la veille le prouvait bien.

 

Son visage se crispa en imaginant la grimace qu'aurait faite son père en la voyant désarmée aussi vite, la déception qu'elle aurait lue immanquablement dans son regard.

 

Coupant court à ses réflexions, la porte s'ouvrit avec un grincement et le cœur battant, Kiara vit apparaître Sao Feng. Le capitaine de l'Empress, la tenue couverte d'un sang dont Kiara préférait ignorer la provenance paraissait encore plus impressionnant que la veille, son épée sanglante cognant ses flancs.

« Bonjour petite fille. Se moqua-t-il. Alors as-tu réfléchi ? »

Kiara grimaça en réalisant que ses pensées l'avaient amenée bien loin de son problème actuel.

«  Je… » Commença-t-elle avant de s'interrompre, ignorant ce qu'elle allait lui dire.

Sao Feng eut un mince sourire alors qu'il posait ses yeux d'une noirceur d'encre sur elle.

«  Tu quoi ? »

Kiara, les larmes aux yeux, baissa brusquement la tête, consternée de se voir pleurer devant lui comme une enfant. Encore une chose que sa mère n'aurait jamais faite à sa place et qui ferait rougir de honte son père.

«  Dépêches toi Kiara, ma patience a des limites. »

 

Kiara releva le visage, espérant paraître sure d'elle.

«  Je ne veux pas que vous me touchiez. Si vous faites ça … je ... Je me tuerai.

- Et tu crois que ta vie a de l'importance pour moi ? Ricana Sao Feng.

- Elle n'en a pour personne de toute manière. » Répondit-elle sans réfléchir, submergée une fois encore par la colère.

Sao Feng la regarda, intéressé par sa réponse.

« Tu ressembles à ton père sans lui ressembler. C'est surprenant. Dis-moi petite fille d'où vient cette colère en toi ? »

Kiara les poings serrés le fixa ouvertement, toute peur envolée alors que sa rage grandissait lentement.

« Peut-être du fait que je me retrouve prisonnière d'un vieux pirate dégoûtant qui cherche à assouvir ses fantasmes sur ma mère mais qui est prêt à se contenter de moi, faute de mieux !!! »

 

Sao sourit lentement et ignora l'insulte.

«  Et qu'est-ce qui te gêne le plus ? Que je veuille te prendre ou que j'ai dit vouloir prendre ta mère ? »

Le visage de Kiara se voila un instant et elle avança vers lui, un éclat meurtrier dans le regard.

« Peut-être est-ce tout simplement le principe qui me déplait ! Et vous, vous me dégoûtez, vous êtes méprisable, sans honneur, sans respect pour quoi que ce soit ! » Dit-elle avant de le gifler à la volée.

Sao Feng détourna la tête, sa mâchoire se contractant sous le coup.

« Tu n'aurais pas du faire ça … Gronda-t-il.

- Ah oui ? Et pourquoi ? Vous allez me violer pour ça ? Ou me tuer ? Je ne vois pas ce que ça changera dans vos plans ! »

Avec rapidité Sao Feng la saisit par le cou et la plaqua au mur.

« Cette fois ça suffit ! »

 

A demi étranglée mais trop en colère pour avoir peur, Kiara se saisit prestement du sabre qui pendait au côté de son agresseur et le tira de son fourreau. Elle allait frapper lorsque la main de Feng déserta son cou pour son poignet qu’il tordit sans pitié.

« Plus sauvage que le père… » Commenta-t-il en continuant à tordre son poignet.

Kiara poussa un gémissement de douleur avant de lâcher son arme.

«  Tu manques de technique. On voit que tu n'as jamais tué. Dit calmement Sao en la relâchant.

- Peut être ai-je décidé de commencer maintenant… » Grogna Kiara, refoulant ses larmes de douleur.

Sao Feng la regarda avec ironie.

«  Ton père ne t'a pas appris à tuer ? Pourtant, c'est quelque chose qu'il sait fort bien faire … » Murmura-t-il, le regard vague.

 

Kiara le fixa haineusement.

«  Dans ce cas il aurait du vous tuer, vous !

- Ce n'est qu'un lâche ton père. Pour se venger de moi il a séduit ma maîtresse au lieu de se battre en homme. »

La jeune fille accusa le coup, peinant à imaginer son père sans sa mère.

« A cause de ça, j'ai du la tuer. Ajouta Sao Feng avec froideur. Tu es là pour la remplacer.

- Mon père n'est pas lâche. Se borna à répondre Kiara. C'est vous qui l'êtes pour avoir tué une femme parce qu'elle ne vous aimait pas. »

 

Sao Feng éclata de rire.

«  Qui te parle d'amour, petite fille ? Ce n'est pas pour ça que je l'ai tuée mais parce qu'elle m'appartenait et qu'elle n'avait pas le droit de donner son corps à un autre. »

Kiara frissonna en songeant à quel point cet homme était différent de son père.

«  Les êtres humains n'appartiennent à personne Capitaine Feng. Et pour ce qui me concerne je ne serais jamais votre.

- Tu as du courage petite fille. Mais ça ne suffira pas à te sauver. »

Kiara se détourna, cherchant une issue du regard, le cœur lourd en réalisant à quel point Sao Feng était inhumain.

« Tu as de la chance de ne pas être ta mère. Si c'était Elizabeth Sparrow que j'avais devant moi elle serait déjà mienne …

- Oh et que me vaut un tel traitement de faveur ? Ironisa Kiara.

- Ce n'est pas une faveur. Ta mère est une femme, elle. Au lieu de chercher à me tuer par des ruses grossières, elle se serait donnée en espérant réussir à m'attendrir et gagner du temps. Répondit froidement Sao. Mais toi tu n'es qu'une enfant. »

 

Kiara rougit sous l'insulte qui traduisait si bien ses propres pensées. Ses mains tremblèrent à la pensée de sa mère. Sao Feng avait probablement raison … Elle se serait donnée, espérant le poignarder dans son lit et s'enfuir ensuite. Parce qu'il fallait laisser ça à Elizabeth Sparrow : elle ferait n'importe quoi pour rejoindre son mari.

« Ce soir tu seras à moi. De gré ou de force. Asséna Sao Feng en rangeant posément son arme. Il est temps que quelqu'un te traite comme tu le mérites.

- Alors ce soir je serais morte. » Tenta Kiara.

Sao sourit légèrement.

«  Je ne crois pas non. Mais si c'était le cas… Et bien il reste toujours ta mère. » Ricana-t-il avant de sortir, la laissant seule.

 

()()

 

Les heures passèrent vite pour Kiara, des heures d'angoisse où elle espéra tour à tour que son père vienne la sauver puis qu'il ne vienne pas. Sao Feng lui causait une peur intense, irraisonnée…. Si son père venait, il le tuerait ou pire il prendrait sa mère et ça, elle le savait, ça blesserait Jack plus qu'aucune arme. Kiara grimaça alors qu'elle réalisait avec consternation qu'elle n'avait pas réellement le choix. Elle devrait l'affronter, tenter sa chance quitte à perdre mais au moins elle aurait essayé.

 

Elle se retourna à peine quand Sao Feng, changé, fit son entrée dans sa cabine.

«  Toujours vivante ? Railla-t-il.

- Comme vous le voyez. » Répondit Kiara.

Son cœur battait la chamade alors qu'elle levait son regard sombre vers celui de son geôlier.

« J'ai réfléchi. J'accepte votre proposition. Dit-elle avec effort. Puisqu'il parait impossible de s'y soustraire… Ajouta-t-elle avec une moue écœurée.

- Voilà un choix bien raisonnable petite fille. J'espère que tu ne projettes pas de me tuer pendant mon sommeil parce que tu n'en auras pas l'occasion. » Se moqua Sao Feng en voyant la rougeur envahir le visage de Kiara, lui indiquant qu'il avait deviné juste.

 

Rouge de honte, Kiara se força à relever le menton, imaginant que c'était ce que sa mère aurait fait.

«  Et bien allez-y. »

Sao Feng, interdit, la dévisagea.

« Et bien ? Demanda Kiara une lueur de défi dans le regard, laissant sa colère la submerger, laquelle remplaça sa terreur.

- Déshabille-toi. »

Le regard rivé au sien, Kiara laissa tomber ses vêtements un à un avant de s'allonger sur le lit, une simple rougeur montrant sa gêne.

« Voilà. » Souffla-t-elle.

 

Avec lenteur, Sao Feng défit son propre vêtement, découvrant son torse couvert de cicatrices avant de se retrouver nu devant elle.

« Le moment est venu petite fille… » Murmura-t-il en venant sur elle.

Kiara frissonna et chassa la pensée de ce qui allait se produire.

« Nous ne sommes pas là pour parler. » Dit elle d'un ton tranchant avant de fermer les yeux, serrant ses paupières le plus fort qu'elle pouvait.

Elle se mordit la lèvre en sentant la main griffue de Sao Feng se poser sur son ventre et lutta pour étouffer le sanglot qui montait dans sa gorge.

« Faites vite. » Grinça-t-elle.

La main de Sao Feng se retira et Kiara retint son souffle dans l'attente de la déchirure lorsqu'il lui volerait son innocence. Mais rien ne vint. Kiara ouvrit les yeux et découvrit avec surprise le pirate en train de se rhabiller.

 

Sao Feng, tremblant de rage mal contenue, la regarda.

« Lorsque je prends une femme. Soit elle me supplie de le faire, soit elle m'implore de la laisser. Elle ne reste pas ainsi ! »

Kiara, masquant son soulagement, s'empara du drap et dissimula son corps avec promptitude.

« J'ai dit que je ne résisterais pas. Je n'ai jamais dit que j'y prendrais plaisir. Persifla-t-elle. Vous m'avez forcée à vous obéir, vous m'avez enlevée et mise devant le fait accompli. J'ai choisi de vous laisser faire puisque vous êtes plus fort que moi, mais vous n'aurez rien de plus. Pas de résistance, pas de cris et encore moi de plaisir. » Ajouta-t-elle avec une moue dégoûtée.

 

Le visage de Sao Feng se contracta à ces paroles.

«  Tu n'es qu'une enfant qui ne sait pas de quoi elle parle. »

Kiara le regarda avec insolence.

« Je ne suis surtout pas ma mère qui, oui, tenterait sûrement de vous séduire pour rejoindre mon père. Je ne me vautrerai pas dans ce lit avec vous. Si vous voulez me prendre faites le … Mais ce n'est que mon corps que vous aurez rien de plus ! Vous me dégoûtez.

- Et tu me hais … Ajouta Sao Feng avec un sourire.

- Non pour vous haïr il faudrait que vous ayez de l'importance à mes yeux. Mais vous n'en avez aucune. » Asséna Kiara durement.

 

Sao Feng, tremblant de rage, lutta contre l'envie de la prendre sauvagement. Il avait compris qu'elle ne le supplierait pas et le moment venu il voulait que Jack Sparrow la voie gémissante sous lui que ce soit de plaisir ou de douleur. Avec un dernier regard chargé de haine vers la jeune fille qui osait lui tenir tête plus qu'aucune autre ne l'avait fait, Sao Feng claqua la porte de la cabine et la referma à clef.

 

Sur le lit, enroulée dans ses draps, Kiara, tremblante, se laissa aller aux larmes qu'elle retenait depuis le début de la journée. Elle ne savait pas comment elle avait fait mais elle avait réussi à lui échapper, pour l'instant …

Chapitre 3                                                                                              Chapitre 5

Écrire commentaire

Commentaires: 0