Chapitre 3 Etre une femme ? Ou rester une petite fille ?

Dans la cabine luxueuse dans laquelle elle avait été jetée après l'enlèvement dont elle avait été la victime, Kiara attendait, légèrement tremblante, mais l'arme à la main. Elle n'avait pas eu le temps de réagir, lorsque sur le Black Pearl, les hommes chinois étaient arrivés, tuant tous ceux qui tombaient sous le fer de leurs armes, la laissant seule en vie avant de l'emmener sur ce navire.

 

Depuis, Kiara n'avait vu personne et n'avait pu déceler aucune faille dans le capitonnage de la cabine dans laquelle elle se trouvait. Non loin d'elle, reposait un kimono richement décoré aux teintes délicates qu'elle effleura doucement du bout des doigts. Elle ignorait l'identité de son ravisseur mais avait compris que le Pearl n'avait pas été attaqué par hasard. Restait à savoir ce qu'il voulait.

 

La porte de sa cabine s'ouvrit avec un grincement, laissant le passage à un homme d'une haute stature portant un bol de riz et suivi par deux servantes. En un coup d'œil, Kiara évalua la situation, elle glissa sa main sur sa jambe et en extirpa le poignard, que, sur les conseils de son père, elle portait toujours à la cheville.

 

L'homme lui sourit avec méchanceté avant de poser le bol, détournant son regard d'elle. Kiara n'attendait que cela, d'une brusque détente elle fut sur lui et appuya d'une main qui ne tremblait pas sa lame sur sa gorge.

«  Dit aux femmes de partir. » Ordonna-t-elle.

L'homme secoua la tête avant de lui donner un coup de coude brutal qui la désarma.

« Le Capitaine Feng avait parié que vous feriez ça. » Dit il en pointant son pistolet sur la nuque de la jeune fille.

Kiara posa son regard charbonneux sur lui, la lèvre tremblante de rage.

« Qu’attendez-vous pour me tuer ?

- Le Capitaine ne souhaite pas votre mort. Du moins pas dans l'immédiat. Vous allez manger et laisser ces femmes vous préparer. Ensuite vous saurez. Dit-il sobrement en la repoussant vers le centre de la pièce. Si vous désobéissez vous mourrez. Lentement. Douloureusement. »

Kiara, tremblante de peur cette fois, se laissa à nouveau enfermer tandis que les servantes l'apprêtaient sans un mot.

 

Au bout d'un moment, les femmes s'effacèrent, laissant la place à un homme imposant dont le visage couturé de cicatrices paraissait sans âge. Il posa un regard froid sur elle et détailla les courbes de son corps d'une manière qui la poussa à replier ses bras autour d'elle en guise de protection.

«  On vous disait belle. Je ne pensais pas que ce fut à ce point. Commença-t-il au grand étonnement de Kiara.

- Qui êtes-vous ? Que voulez-vous de moi ? Et pourquoi m'avoir emmenée ici !!

- Que voilà beaucoup de questions. Je me nomme Sao Feng et ce navire est l'Empress. Quand ce que je veux de vous et bien il est plutôt question de votre mari. Répondit-il avec dureté.

- Mon mari ???? Mais … vous devez faire erreur car je n'en ai pas ! » S'exclama Kiara.

Le visage de Sao Feng se contracta alors qu'il la saisissait à la gorge.

« Ne cherchez pas à m'abuser Madame Sparrow. Jack a commis jadis l'erreur de me sous-estimer. Je constate que vous ne paraissez pas plus intelligente que lui. »

 

Kiara plongea son regard furibond dans le sien. Bien sur cet homme la prenait pour sa mère …. Elizabeth Sparrow, celle dans l'ombre de laquelle elle était forcée de vivre une fois de plus.

«  Je ne suis pas Elizabeth Sparrow. Apparemment vous vous êtes trompé. » Ironisa-t-elle alors qu'il desserrait son étreinte sur son cou.

Sao Feng lui sourit sans douceur.

« Allons on vous dit rouée mais vous faites mentir votre réputation par ce stratagème grotesque. Votre blondeur vous trahit ainsi que votre visage. »

Kiara le toisa un instant avant de relever sa manche d'un geste brutal.

« Puisque vous connaissez si bien Elizabeth vous devriez savoir qu'elle porte la marque des pirates sur son bras. » Dit-elle en dévoilant sa peau lisse.

Sao Feng la regarda, tremblant de rage, avant de la gifler.

« Tai !! » Hurla-t-il tandis que Kiara retombait sur le sol, les larmes aux yeux sous la douleur cuisante de l'humiliation.

 

L'homme qui lui avait apporté sa nourriture apparut avec diligence et Feng le regarda, furieux.

« Ce n'est pas la femme que je voulais !

- Capitaine elle, elle était dans la cabine … Commença Tai.

- Silence ! » Ordonna Feng avant de lui tirer une balle entre les deux yeux, le faisant taire à jamais

Terrifiée, Kiara se recroquevilla sur elle-même, alors que le pistolet fumant à la main, Feng se tournait vers elle.

« Alors qui es tu ? Sa maîtresse ? Ce serait presque mieux… Ricana Feng.

- Non ! S'exclama-t-elle, outrée. Je suis sa fille … Kiara. »

Sao Feng laissa retomber ses bras et détailla son visage.

« Sa fille …. » Murmura-t-il.

 

Kiara, le cœur battant, le dévisagea.

« Oui sa fille !!!! Leur fille ! Celle qui n'existe pour personne à côté de la parfaite Elizabeth qui ne vieillit jamais et à qui tous obéissent !!! Tellement ignorée que même vous ne semblez pas connaître son existence !!! » Débita-t-elle laissant s'écouler la colère qui grondait en elle depuis son enfance avant de le repousser violemment.

Sao Feng eut un vague sourire qu'il réprima à la hâte devant sa fougue. La jeune fille n'avait pas peur de lui, ça lui plaisait.

« Quelle importance ? Lui dit-il en suivant du regard ses courbes. Ce que je prévoyais pour la mère ira tout aussi bien pour la fille … »

 

Kiara frémit avant de plonger ses yeux sombres, héritage paternel, dans ceux de l'homme qui lui faisait face.

« Et que prévoyiez-vous donc pour elle ? La tuer ? Et bien allez y ! »

Sao Feng sourit franchement cette fois et la poussa contre le mur, maintenant fermement ses poignets.

« Non pas tout de suite … D'abord je veux voir le visage de ton père alors que je serais sur toi. Offerte … Une fois que Jack Sparrow aura assisté à ça je pourrais te tuer. Sous ses yeux. Alors Elle sera vengée tout comme l'outrage. »

Kiara eut une moue désabusée.

« Vous pouvez attendre longtemps dans ce cas. Mon père ne viendra pas. Ma mère est la seule qui l'intéresse quand à me voir offerte cela n'arrivera jamais. »

Sao Feng la fixa, son ongle noir semblable à une serre suivit la ligne de son cou avant de s'écarter.

«  Nous verrons cela … » Dit il avant de sortir, la laissant seule à nouveau.

 

Une fois qu'il fut parti, Kiara se laissa glisser sur le sol, cherchant désespérément une solution et souhaitant ne pas se tromper sur son père. Elle avait eu le temps de voir le déroulement du combat lorsqu'ils avaient attaqués le navire de la Compagnie et avait entendu le cri d'horreur de sa mère alors que cette dernière suppliait Jack de la sauver elle. La mâchoire de Kiara se contracta à ce souvenir. Bien sur Lizzie Sparrow savait se sortir de toutes les situations seule. Par contre, elle, Kiara était unanimement considérée comme une petite chose fragile et incapable de se défendre. Une honte pour des parents si prestigieux.

 

Seulement elle savait que son père ne viendrait pas. Pas si, comme elle le soupçonnait, sa mère avait été prise par la Compagnie des Indes. Parce que depuis qu'elle était enfant, la seule personne qui réussissait à capter l'attention du Capitaine Jack Sparrow était sa femme. Sa mère. A dix sept ans, Kiara souffrait de vivre dans l'ombre de cette dernière dont le visage gardait la beauté de la jeunesse grâce au cœur du Capitaine du Hollandais Volant qui battait dans sa poitrine. Personne ne connaissait Kiara car elle était insignifiante. Même son ravisseur ne voulait pas vraiment d'elle mais de sa mère comme tous ceux qu'elle connaissait. A cette pensée, Kiara laissa rouler une larme amère sur sa joue avant de s'endormir comme l'enfant qu'elle était encore un peu …

 

Plus tard, elle ouvrit les yeux, légèrement éblouie par la lumière de la chandelle qui brillait à ses côtés. La jeune fille recula brutalement en rencontrant de plein fouet le regard cruel de Sao Feng. Un coup d'œil autour d'elle lui suffit pour constater qu'elle se trouvait à présent dans un lit richement ouvragé et un gémissement lui échappa alors qu'elle imaginait milles choses. Sao Feng sourit brièvement.

« Je ne t'ai pas touchée Kiara Sparrow. Je te l'ai dit je tiens à ce que tu t'offres à moi …

- Tu peux attendre longtemps l'ami. » Grogna-t-elle pour elle-même, à demi rassurée.

Sao serra les poings devant sa familiarité avant de reprendre d'un ton qui se voulait aimable.

«  Tu le feras, ne serait ce que pour me montrer que tu es à la hauteur de ta mère. »

Le regard de Kiara se voila de rage.

«  Je ne suis pas stupide. Et jamais je ne m'offrirais à un homme tel que vous ! Si vous le voulez vraiment il faudra le prendre seulement ça anéantira tous vos petits projets. » Dit-elle en arborant un petit sourire.

 

Feng la fixa longuement et arracha la couverture qui la recouvrait d'un geste brusque.

« Tu devrais faire attention petite … Je ne suis pas ton père. » Dit-il d'un ton menaçant.

Kiara frissonna et chercha désespérément du regard de quoi se défendre tandis que Sao Feng venait sur elle, son haleine caressant la sienne.

«  Je suis disposé à attendre que tu sois prête. Quelques jours … alors décide toi vite car si à notre arrivée à Singapour tu n'es pas volontaire les conditions de ton séjour connaîtront une baisse de confort notable. Pour le reste sache que j'aurais ce que je désire de toute manière. Je me demande comment ton père réagira en t'entendant hurler lorsque je te ferais femme. Sais-tu petite Kiara qu'aucune douleur n'est comparable à celle-ci lorsque aucune précaution n'est prise ? »

 

La jeune fille détourna le visage, les yeux embués par les larmes. Il était plus fort qu'elle et déjà elle sentait son corps peser sur le sien à travers l’étoffe de leurs vêtements. Le regard halluciné, Sao Feng la força à le regarder.

« Un acompte. » Dit-il avant d'écraser sa bouche sur la sienne.

Les yeux de Kiara s'agrandirent alors qu'elle sentait sa langue tenter de se frayer un passage entre ses lèvres et sans réfléchir elle lança son genou en avant le plus fort qu'elle put. La bouche de Sao Feng s'écarta de la sienne alors qu'un cri de douleur et de rage mêlées lui échappait.

 

D'un geste brusque, le pirate sortit son sabre et l'éleva au-dessus de sa tête prêt à frapper. Terrorisée, tremblante, Kiara ferma les yeux et un sanglot lui échappa. Sao Feng, les mains tremblantes de rage, la considéra un moment avant d'abaisser lentement son arme.

«  Tu n'es qu'une petite fille … Dit-il avec mépris. Tu as la nuit pour décider si tu veux être une femme et connaître le plaisir ou si tu veux rester une enfant et connaître la déchirure. »

Il se releva et remit son sabre dans son fourreau avant de sortir.

« Bonne nuit petite Kiara. »

Chapitre 2                                                                                              Chapitre 4

Écrire commentaire

Commentaires: 0