Chapitre 21 Confusion & cauchemar

Pendant que James Norrington découvrait la fuite de son fils avec sa femme, Jack se saoulait proprement dans la cale du Black Pearl. Il n'arrivait pas à chasser de sa tête l'image de sa Lizzie avec un autre, l'embrassant, le touchant comme elle le faisait avec lui. Bien entendu cela ne signifiait pas forcément qu'elle ressentait quelque chose pour l'autre. Il savait par expérience que Lizzie était capable de beaucoup pour sauver sa vie, mais cette idée lui était insupportable.

 

Jack reprit une longue gorgée de rhum et son esprit continua à dériver sans qu'il puisse l'arrêter. Elizabeth était mariée avec un pirate et il y avait eu Will et voilà que maintenant elle se trouvait avec le fils du Gouverneur, comme si finalement elle revenait au milieu dont elle était issue. Comme sa mère l'aurait prédit. Avec un gémissement de rage, Jack but d'un trait le contenu de la bouteille. Lizzie n'avait pas le droit, elle ne pouvait pas le laisser, pas après lui avoir juré qu'elle l'aimait. Pas après qu'il lui ait ouvert son cœur. Jack ferma les yeux, le cœur cognant dans sa poitrine. Sauf que les femmes mentaient. Sa mère lui avait elle aussi juré qu'elle l'aimait, pourtant elle était parti avec un autre le lendemain. Anne lui avait fait croire qu'elle l'aimait avant de lui annoncer son mariage avec un autre. Et à présent Elizabeth était elle aussi dans les bras d'un autre, s'il en croyait ce qu'il venait d'apprendre. Jack soupira et tâtonna à la recherche d'une nouvelle bouteille de rhum. Il était seul à nouveau.

 

()()

 

Kiara, penchée au bastingage, les cheveux au vent, observait le port où ils avaient accosté disparaître à l'horizon. La jeune fille soupira et joua nerveusement avec ses doigts. Elle avait longtemps hésité lorsqu'ils avaient débarqués. Elle avait eu envie de partir, de quitter le Pearl où on ne la traitait qu'en enfant. Kiara voulait que son père la voie enfin comme elle était et non plus comme une gamine et, par-dessus tout, les entraînements au combat, la chaleur étouffante et l'odeur du sang lui manquaient. Sao Feng lui manquait. Car en dépit de l'entêtement du cruel pirate à l'appeler petite fille elle savait qu'il ne la traitait pas comme telle.

 

Avec un soupir frustré, Kiara contempla l'horizon et s'efforça de chasser Sao Feng de son esprit. Elle n'était pas partie. Parce qu'elle ne savait pas où aller et qu'elle ne voulait pas infliger de nouvelles inquiétudes à son père tant que sa précieuse Elizabeth n'était pas à bord. Lorsqu'elle serait revenue, Kiara pourrait faire tout ce qu'elle voudrait, elle n'aurait à nouveau aucune importance. Elle pourrait aller voir Dominic, peut être que son frère lui apprendrait le maniement des armes, ou du moins continuerait son apprentissage. Ou alors elle pourrait même retourner à Singapour songea-t-elle avec un léger rougissement avant de se reprendre. Singapour était exclu. Il faudrait qu'elle soit réellement stupide pour se jeter à nouveau dans les griffes de ce monstre de Sao Feng !

 

Gibbs s'approcha d'elle, l'air inquiet.

«  Miss Kiara… Le Capitaine Jack est rentré chamboulé du port. »

Kiara sursauta en l'entendant et son visage se crispa.

« Et ? Que suis-je sensée faire ? »

Gibbs resta interdit un moment avant de répondre d'une voix incertaine.

« Je me disais que vous souhaiteriez peut être avoir des nouvelles de votre mère. »

La bouche de Kiara se contracta tandis que la rage à présent familière l'envahissait.

« Oui … Bien sur tout le monde s'inquiète du sort d'Elizabeth Sparrow !!! » Cria-t-elle avant de se précipiter vers la cale d'un pas qui trahissait sa colère.

Chamboulé par sa réaction, Gibbs la regarda s'éloigner avec stupeur et se demanda ce qu'il avait bien pu dire pour l'énerver autant.

 

()()

 

Kiara descendit quatre à quatre les escaliers menant à la cale et grimaça en découvrant son père affalé dans un coin, une bouteille de rhum à la main. Jack releva à peine la tête en l'entendant arriver et reprit une gorgée de rhum.

« Pas maintenant Kiara. » Lui dit-il du ton las qu'il employait invariablement, lorsque, plus jeune, elle lui demandait timidement de lui apprendre le maniement des armes. Sauf qu'alors il ponctuait sa phrase d'un « tu es trop maladroite, tu te blesserais mon ange » dont le souvenir redoubla la colère de la jeune fille.

« Bien sur ce n'est jamais le moment pour moi hein papa ? » Répondit Kiara d'un ton hostile.

 

Jack la regarda à nouveau et but une longue gorgée de rhum.

« Ce n'est vraiment pas le moment Kiara… Ta mère… » Commença Jack avec un soupir.

Kiara ne lui laissa pas le temps de finir, sa colère prit le dessus sur le reste.

« Oui, ma mère, je sais papa !!! Elizabeth Sparrow, la GRANDE Elizabeth Sparrow compte plus que tout le reste hein … Alors que s’est-il passé cette fois ? Elle est prisonnière ? Enfermée ? Sur le point de mourir ? »

Jack la regarda durement, surpris par son éclat.

« Ta mère… S'est échappée… Avec un autre… » Dit-il avec tristesse.

 

A ces mots, Kiara éclata d'un rire froid. Ainsi donc c'était ça qui tourmentait son père. Ne pas avoir été celui qui sauvait sa précieuse Lizzie ! Folle de rage, elle reprit !

« Et alors ? Tu regrettes d'avoir perdu ton temps avec moi hein papa… A cause de moi tu n'as pas pu aller la libérer ! Qu'est-ce que tu croyais ? Qu'elle allait attendre bien gentiment que tu la regardes ? Ou que tu viennes la sauver?

- Ça suffit Kiara ! S'exclama Jack d'une voix grondeuse.

- Bien sur …. Ça suffit toujours quand ça me concerne !!!! Tu sais quoi ? Et bien tu n'as qu'à rester ici à te saouler jusqu'à en rouler par terre. Ça tu sais bien le faire va ! Et si elle ne revient jamais je serais bien contente !! Tu m'entends papa !!! »

 

Jack, médusé, la fixa sans comprendre. Jusqu'à présent il avait toujours cru sa fille dotée d'intelligence à défaut d'être douée pour quoique ce soit mais sa tirade coléreuse le fit douter.

« File dans ta chambre Kiara ! Ce sont des problèmes d'adultes et tu ne peux pas comprendre trésor. »

Fulminante de colère Kiara le regarda avec dégoût avant de tourner les talons.

« De toute manière elle ne reviendra pas ! Elle se fiche de moi elle aussi !!! Tu es stupide de rester là à te saouler en l'attendant ! Tout ça parce que tu ne vois qu'elle ! » S'écria-t-elle avec haine en claquant la porte.

 

Une fois seul Jack regarda pensivement sa bouteille de rhum, le cœur serré. Se pouvait-il qu'il ait été le seul à ne pas voir ce qui était si évident ? Kiara elle-même pensait qu'elle ne reviendrait pas. Peut-être avait-elle raison. Peut-être qu'il avait été stupide toutes ces années, bête de croire que sa blanche colombe pouvait l'aimer. La main tremblante, il reprit une gorgée de rhum et but jusqu'à ce que ses pensées se brouillent, lui procurant l'oubli et allégeant sa peine …

 

()()

 

Des heures plus tard et des litres de rhum avalés (ou renversés sur le sol de la cale selon l'état de Jack) le pirate entama sa longue remontée vers le pont, la démarche encore plus hésitante que d'habitude. La nuit, calme et d'une noirceur d'encre était tombée sur l'océan et Jack ferma les yeux pour en savourer la paix. Il n'avait plus mal. Il ne pensait même plus à Lizzie, il ne voulait pas penser à elle dans les bras d'un autre, dans les bras de Will, dans ses bras à lui….

 

Un gémissement douloureux perça son brouillard alcoolisé et Jack se retourna maladroitement en direction du bruit. D'une démarche pesante, il s'approcha de la cabine d'où provenaient les geignements et ouvrit la porte en grand. Les yeux plissés pour mieux voir, Jack s'approcha du lit duquel provenaient les cris et s'assit sur le bord avant de secouer son occupante.

 

En sueur, Julia se réveilla brutalement, les larmes roulant sur ses joues sous l'intensité de son cauchemar et découvrit avec surprise le pirate qui la regardait d'un air étrange. Jack la fixa en retour et passa doucement la main sur sa joue.

« Ce n'est rien trésor… Rien d'autre qu'un cauchemar… » Murmura-t-il plongeant son regard dans le sien.


Julia, un peu perdue, lui rendit son regard, son cœur battait soudain plus fort, plus consciente que jamais de la main de Jack qui s'attardait sur sa joue. De son lit, elle pouvait sentir l'haleine chargée de rhum du pirate et discernait à peine les contours de son visage. Mais elle s'en moquait… Jamais elle ne s'était sentie si seule qu'à cet instant, loin de son pays, de sa famille avec pour seule compagnie les remords qui ne la lâchaient pas, la poursuivaient jusque dans ses rêves. Avec un gémissement étranglé, Julia appuya doucement sa tête contre l'épaule de Jack, cherchant une consolation à ses peines.

«  Je regrette tellement de l'avoir laissée derrière moi. Je n'aurais pas du. Même s'ils m'auraient tuée moi aussi, tout aurait mieux valu plutôt que de l'abandonner. »

 

Avec un soupir, Jack referma ses bras autour de ses épaules et caressa ses longs cheveux blonds tandis qu'elle laissait libre court à son chagrin. Au bout de plusieurs minutes, Julia s'écarta légèrement de lui, ses yeux bleus encore embués par les larmes amères qu'elle avait versées.

« Merci. Murmura-t-elle timidement. Merci de m'avoir réveillée et de m'avoir consolée. J'avais tort sur vous. »


La tête de Jack oscilla un instant, ses mots lui parvenaient comme assourdis alors qu'il ne pouvait détacher son regard d'elle, de ses yeux si semblables à ceux d'Anne… Anne… Elle venait de prononcer des mots qu'il aurait tant aimé l'entendre lui dire. Peut être que les choses auraient été différentes si Anne avait voulu de lui… Mais elle l'avait rejeté. Comme Lizzie le faisait à présent, le quittant pour un autre plus riche, un homme du même rang social qu'elle.

 

Julia, le visage empourpré, ne le quittait pas des yeux partagée entre l'envie qu'il parte et celle qu'il reste. Jack lui sourit à nouveau et lissa sa moustache.

«  Je ne suis qu'un pirate sans âme et sans cœur. Murmura-t-il. C'est pour ça que je suis seul. »

La jeune fille le regarda sans comprendre avant de poser timidement sa main sur sa cuisse.

« Mais non… Vous êtes meilleur que vous n'y paraissez. Vous êtes le seul qui, qui semble comprendre ce que j'ai fait. »

 

Jack lui sourit à nouveau avec tristesse. Les mêmes mots ou presque que ceux de Lizzie, ceux qu'il aurait aimé entendre de la bouche d'Anne aussi. Son regard glissa des yeux bleus de Julia à sa bouche alors qu'il se rapprochait instinctivement d'elle.


Julia, le cœur battant, ne bougea pas d'un pouce, émue par la détresse qu'elle sentait dans la voix du pirate et heureuse que pour une fois il ne lui parle pas de cette Elizabeth que, comme Kiara, elle était venue à détester. Elle ne protesta pas lorsque les lèvres de Jack effleurèrent les siennes et les entrouvrit légèrement par instinct. Jack posa sa main derrière sa nuque et l'attira à lui tandis qu'il l'embrassait avec délicatesse comme il avait tellement rêvé de le faire avec Anne dans le jardin le jour où il lui avait offert le collier. Le jour où elle lui avait dit qu'elle en aimait un autre….


Julia pouvait presque entendre les battements affolés de son cœur alors que les lèvres du pirate caressaient les siennes. Elle sentit la langue de Jack se frayer un passage dans sa bouche, se mêler à la sienne et, sans plus réfléchir, répondit avec timidité, rapprochant son corps de celui du pirate.

 

Il l'embrassa longuement, enflammé par le contact du corps juvénile contre le sien, avant de revenir au présent. Julia. Il embrassait cette gamine qu'il trouvait idiote et gâtée au lieu de sa Lizzie. Troublé Jack la repoussa et évita de regarder ses yeux qui l'attiraient inexplicablement vers elle. Il se leva d'un bond, s'efforçant de calmer les ardeurs de son sang qui en désirait plus. Sans un mot, il sortit de la pièce en claquant la porte derrière lui et se précipita vers sa propre cabine où, comme un reproche silencieux, l'attendait une des rares robes de Lizzie négligemment posée sur le coin du lit. Avec un soupir perdu, Jack s'allongea de tout son long sur le lit avant de sombrer dans un sommeil d'ivrogne.

 

Restée seule, Julia, rouge pivoine, passa lentement sa main sur ses lèvres qui lui semblaient porter encore la saveur de celles de Jack. C'était son premier baiser. Celui qu'elle avait tant attendu de Matthew. Et curieusement, elle se sentait heureuse que finalement ce soit Jack Sparrow qui le lui ait donné.

Chapitre 20                                                                                          Chapitre 22

Écrire commentaire

Commentaires: 0