Chapitre 19 La main du destin

Cela faisait à présent une semaine que Julia était à bord du Black Pearl sans parvenir à se faire tout à fait à cette nouvelle vie qui lui paraissait totalement dépourvue de charme et d'intérêt. Pourtant elle devait reconnaître que Jack Sparrow, le Capitaine Jack Sparrow, comme il aimait à lui faire remarquer régulièrement, semblait être un pirate moins cruel que ses condisciples auxquels elle avait eu affaire. Elle le voyait souvent, le pirate se montrant avide de renseignements concernant sa fille Kiara.

 

Ces rencontres la mettaient mal à l'aise, Jack la toisait la plupart du temps avec un peu de mépris sans toutefois détacher ses prunelles sombres de siennes. Pourtant, elles étaient le seul point agréable de ses journées, la jeune Kiara lui paraissant plus redoutable que son père. D'autant plus que la jeune fille la contemplait elle aussi avec mépris depuis qu'elle lui avait avoué n'avoir même jamais embrassé son défunt fiancé sur la bouche.

 

Errant sur le pont du navire, Julia adressa un sourire timide à Gibbs qui la regarda avec sa bonhomie habituelle.

« Jack est dans sa cabine Miss Julia, il voudrait vous parler avant que nous fassions escale pour charger du rhum et des vivres. »

Julia hocha la tête avant de se diriger avec hésitation vers la cabine du Capitaine dans laquelle elle n'avait encore jamais pénétré.

 

Assis devant une table encombrée de cartes et de bouteilles vides, Jack leva à peine la tête à son entrée et lui indiqua de fermer la porte ce qui fit frémir Julia. Elle avait bien compris que Jack Sparrow était obsédé par sa femme toutefois, il était un homme, un pirate, et ces derniers n'avaient pas la réputation d'avoir un quelconque sens de l'honneur ou de la décence. Toutefois, elle obéit en silence et resta debout, rougissante en attendant que Jack lui adresse la parole.

 

Avec un soupir fatigué, Jack referma son compas et leva les yeux sur elle, son regard accrocha le sien par automatisme avant de se baisser rapidement, surpris comme toujours de ces yeux d'un bleu si pur qui lui rappelaient inévitablement Anne, son premier amour, qu'il avait rencontré alors qu'il était encore un jeune officier de la Navy.

« Approchez ! Lâcha-t-il d'un ton agacé. Je ne vais pas vous sauter dessus, Julia… Il me semble vous l'avoir déjà dit… Les gamines prétentieuses et stupides ne m'intéressent pas. »

Julia avança d'un pas, agacée par son mépris que semblait partager l'ensemble de l'équipage hormis Mr Gibbs.

 

Jack lui sourit, amusé par sa crainte, et se leva à son tour pour venir à sa rencontre.

«  Je vous fais peur Julia ? Souffla-t-il.

- Je… Oui… Murmura Julia. Vous êtes un pirate…

- Et alors ? Pensez vous que tous les pirates soient des êtres sans âme et sans cœur, qui ravagent, pillent, volent et violent tout ce qui leur tombe sous la main ? Ironisa Jack qui connaissait très bien la réponse.

- Je … sais pas. Murmura Julia, troublée, en levant le visage vers le pirate qui la dominait d'une tête.

- Y a-t-il une chose que vous savez Julia ? Hormis faire des courbettes et rire bêtement derrière un éventail ? » Ironisa Jack qui songea qu'à cet instant elle lui rappelait encore plus Anne qu'en temps normal.

Anne aussi aurait sans doute été terrifiée de se trouver sur un navire de pirates. Julia ne répondit pas et se contenta de baisser la tête avec soumission.

 

Jack s'approcha encore d'elle et lui releva le menton, la forçant à le regarder.

« Vous ne devriez pas avoir peur de moi. Je vous l'ai dit trésor. Je vous rends à votre oncle, il me rend ma femme. »

Julia rougit légèrement et grimaça à la mention de cette femme dont il parlait toujours et qui, même absente, semblait dominer le Black Pearl. Elle avait très vite compris qu'Elizabeth Sparrow « Lizzie » comme ils la surnommaient tous était la priorité de Jack Sparrow et qu'il serait prêt à tout pour la récupérer, sauf qu'elle n'était pas certaine qu'il en soit de même envers elle pour son oncle. Dehors, elle entendit les hommes pousser des cris de joie et comprit qu'ils venaient d'accoster. Avec un soupir elle jeta un petit coup d'œil rapide vers l'extérieur, rêvant de pouvoir quitter ce navire pirate pour s'enfoncer dans l'anonymat du port et retrouver ensuite un moyen de rejoindre son oncle.

« Vous ne devriez pas penser à ça … Croyez bien que cela m'ennuie de devoir supporter votre présence le temps de notre passage au port, mais je n'ai pas l'intention de laisser s'enfuir ma meilleure chance de sauver Lizzie. »

 

Julia grimaça en se découvrant percée à jour et le regarda avec timidité.

« Il aurait suffi de m'enfermer dans une cabine. » Murmura-t-elle.

Jack éclata de rire à ces mots et s'approcha encore d'elle, la frôlant presque.

« Pour que vous nouiez vos draps pour vous enfuir ? Allons trésor, je connais les ruses des filles de votre genre. » Sourit-il.

Bouche ouverte, Julia le regarda avec étonnement. Elle n'y avait pas songé. Jack s'en aperçut, lut sa surprise sur son visage et éclata de rire.

« Je vous ai surestimée…. Il est vrai que vous n'êtes pas de l'étoffe des pirates. Alors Julia parlez moi de Kiara, vous entendez vous bien avec elle ? »

 

Julia soupira. Kiara … La jeune fille qu'elle avait cru au premier abord douce et timide quoique mal dégrossie s'avérait être en réalité pire que son père et que les autres pirates, la faisant craindre de la mécontenter.

« Tout va bien avec elle. » Murmura-t-elle du bout des lèvres en songeant que comme Kiara ne lui adressait pas la parole ce n'était pas tout à fait un mensonge.

Jack sourit et ses mains s'agitèrent en tous sens.

« Dès que Lizzie sera à bord, Kiara ira mieux, elle a besoin de sa mère et nous allons devoir décider de son avenir. Elle veut sûrement vivre le genre d'existence que vous allez mener à Port Royal. Les bals, les cérémonies et autres futilités. Elle est si différente de Lizzie et de moi. » Soupira-t-il.

 

Julia baissa les yeux avec timidité.

«  Je n'en suis pas sure… Murmura-t-elle. Kiara semble plus intéressée par les armes et la navigation.

- Vraiment ? S'étonna Jack. Et comment savez-vous cela ? Elle vous l'a dit ?

- Non.

- Je me disais aussi… Dit-il avec mépris, songeant que cette fille était pleine de préjugés. Enfin tant que vous êtes là, j'aimerais savoir ce qui vous pousse à hurler chaque nuit dans votre sommeil. »

Julia rougit brièvement et détourna le regard.

«  Ça ne vous concerne pas…

- Oh donc cela vous savez. Mais vous vous trompez sur un point, vous êtes sur mon navire et j'aime savoir pourquoi le sommeil de mon équipage est perturbé. »

Tremblante, les yeux s'emplissant de larmes, Julia secoua la tête tandis que Jack, brusquement adouci, reprenait.

«  Allons dites-moi … Qui est Lisa ?

- Ma petite sœur. Souffla Julia.

- Je croyais que vous n'aviez plus de famille.

- Elle … elle … Lisa est morte… Finit par répondre Julia. Massacrée par ceux qui ont tués mes parents et mon fiancé. »

Jack la considéra un instant, le cœur serré devant sa tristesse.

«  Je suis désolé pour vous. Mais je n'ai pas le choix. Je dois récupérer ma femme et vous êtes le seul moyen Julia. Je ne compte pas vous faire de mal. »

 

A sa grande honte, Julia fondit en larmes devant sa gentillesse inattendue, et se demanda ce qu'il penserait s'il connaissait la vérité, s'il apprenait qu'elle aurait pu sauver sa sœur mais que sa lâcheté l'avait forcée à reculer. Embarrassé, Jack la prit doucement contre lui pour la consoler comme il l'avait fait si souvent avec Kiara.

« Calmez-vous Julia… »

 

Reniflant, Julia cala sa tête contre lui et songea qu'il était agréable de trouver enfin une épaule pour pleurer, un refuge rassurant même si ce dernier ne consistait qu'en la personne d'un pirate. Jack embarrassé, soupira lourdement et pensa une fois de plus à Anne avant de la repousser sans douceur. Frissonnante, Julia rougit.

« Excusez-moi … » Murmura-t-elle avant de s'essuyer les yeux rapidement.

Jack baissa le regard, embarrassé par le soudain élan qui l'avait poussé vers elle. Non il ne l'avait pas consolée comme il l'aurait fait avec Kiara, il l'avait consolée comme il aurait aimé pouvoir le faire avec Anne. Avec un soupir agacé il s'écarta un peu plus d'elle et son regard glissa malgré lui vers son corsage largement décolleté par les soins de Kiara.

« Ne vous en faites pas. » Grommela-t-il avant de se reprendre, chassant le souvenir d'Anne.

 

Un silence gêné s'installa entre eux, et Julia rougit de s'être dévoilée autant devant un homme qui n'hésiterait sans doute pas à utiliser cet instant de faiblesse contre elle.

«  Pourquoi dites-vous sans cesse que vous n'aviez pas le choix ? L'interrompit-il dans ses réflexions.

- Pardon ? Demanda Julia plus par réflexe que par véritable envie de savoir.

- La nuit. Vous dites sans cesse « Lisa pardon je n'avais pas le choix » Gibbs me l'a dit, ainsi que Kiara. Pourquoi ? »

Julia rougit à nouveau, ses yeux s'emplirent de larmes.

« Je… Commença-t-elle avant de s'arrêter en rougissant.

- Vous ? Est-ce donc si inavouable. »

Julia le regarda avec colère et se demanda de quel droit cet homme osait s'immiscer ainsi dans sa vie.

« Parce que lorsque j'ai fui ceux qui ont massacré ma famille, Lisa était avec moi. Répondit-elle pourtant.

- Fuir est parfois une très bonne solution. » Approuva Jack avec un sourire.

La bouche de Julia se tordit avec amertume et elle poursuivit sans pouvoir s'arrêter.

« Lisa est tombée. J'ai continué. » Dit-elle simplement, son cœur battant à tout rompre.

Elle l'avait dit, pire elle avait avoué son crime à quelqu'un qui s'en servirait contre elle.

« Oh… Murmura Jack, avant de reprendre d'une voix changée. Parfois la peur de la mort est si grande qu'on ne peut pas lutter … »

 

Julia le dévisagea avec étonnement, ses yeux bleus brillants de larmes prêtes à se déverser une fois de plus.

«  Oui c'est ça mais … je n'aurais pas du …

- Que se serait il passé si vous vous étiez arrêtée ?

- Ils, je crois qu'ils m'auraient rattrapée…

- Et ils vous auraient tuée vous aussi. Peut-être même qu'ils vous auraient violée avant… Croyez-vous que votre sœur aurait aimé que vous partagiez son destin ? »

Julia réfléchit un moment, bouleversée par ces paroles.

«  Je … sais pas. » Souffla-t-elle.

Jack la regarda avec intensité et lutta une fois de plus contre le désir de la prendre dans ses bras. Il la trouvait toujours aussi stupide mais commençait à entrevoir celle qu'elle était et qui ressemblait tellement à Anne. Fragile, ignorante aussi, remplie d'idées romantiques…

« Vous devriez y penser. Lui dit-il simplement d'un ton bourru. La lâcheté n'est qu'une affaire de point de vue comme le reste. »

 

Avant que Julia ait eu le temps de répondre, un coup sec fut frappé à la porte et Gibbs rentra dans la cabine, les yeux brillants d'excitation et traînant derrière lui un pauvre bougre à la tenue dépenaillée. Jack haussa le sourcil en les voyant et fixa Gibbs.

« Puis-je savoir pourquoi tu amènes cet homme sur mon bâtiment ? Demanda-t-il en fronçant le nez. Vous devriez changer de parfum… »

Gibbs, tout excité, l'interrompit.

« Jack il a vu Elizabeth ! »

A ces mots, le visage de Jack se métamorphosa et il servit un verre de rhum au niveau venu, le regard brillant.

« Lizzie ? Où l'as-tu vu ? Quand ? Avec qui était-elle ? Répond ! »

Julia soupira lourdement en voyant l'expression avide à peine dissimulée de Jack. Jamais Matthew n'avait réagi ainsi en parlant d'elle. Elle aurait aimé qu'un homme la regarde une fois avec ce regard là. Elle se tourna vers l'homme qui avala brutalement sa salive.

« Sur une île pas loin de Port Royal.

- Elle était seule ? Demanda Jack avec empressement. Elle était libre ?

- Oui… Elle, elle était avec son second.

- Son quoi ? S'écrièrent d'une même voix Gibbs et Jack.

- Son second. Bredouilla l'homme embarrassé. Mais en fait moi je l'ai pas bien vue… Par contre je connais un gars qui les a entendus parler. »

Jack se pencha et prit son tricorne avec rapidité, faisant jaillir une pièce dans sa main.

« Mène-moi à lui mon gars.

- Il. Il est pas loin Capitaine Sparrow. Répondit l'homme sans quitter la pièce des yeux. Je vais vous y conduire. »

 

Jack se tourna avec rapidité vers Gibbs et poussa presque l'homme en dehors de la cabine.

« Surveille la gamine. Je vais tacher d'en apprendre plus.

- Attend Jack ! S'exclama Gibbs. Je viens avec toi… Kiara peut la surveiller ! »

Jack s'immobilisa un instant et se tourna vers eux.

« Non. Kiara ne saurait pas se défendre si cette dinde décidait de s'enfuir. Et il apparaît que la damoiselle est prête à beaucoup plus que je ne le pensais pour sauver sa peau. » Déclara Jack en fixant Julia qui se raidit, rouge de honte.

 

La jeune fille le regarda avec tristesse, regrettant le moment de faiblesse qui l'avait poussée à se confier à lui et Jack reprit plus doucement.

« Ne vous méprenez pas trésor… J'admire ceux qui sont prêts à agir durement quand il le faut. Seulement je ne vous fais pas confiance. Et je préfère ne pas commettre une nouvelle fois l'erreur de sous-estimer une fille de votre condition. »

 

Avant que Julia n'ait eu le temps de démêler le sens de ces paroles, Jack sortit, suivant à la hâte l'homme tandis que Gibbs, mécontent lui emboitait.

« Jack ! Et si c'est un piège !

- Tu appliques le code et ce que je t'ai dit de faire à Singapour. » Répondit Jack à la volée, avant de descendre souplement du Pearl.

Avec un soupir Gibbs rentra dans la cabine et sourit fugacement à Julia.

«  Désolé Miss… Je dois rester avec vous. »

Julia ne répondit pas et songea une fois de plus que, décidemment, cette Elizabeth Sparrow avait bien de la chance…

 

()()

 

Jack, la main sur le pistolet, suivit l'homme sur le port et se précipita sans hésitations à l'intérieur de la taverne que l'autre lui désignait. Une fois à l'intérieur, le marin lui désigna une table vers laquelle Jack se rua, s'asseyant devant l'homme.

« On me dit que tu as vu Elizabeth Sparrow.

- P'tete bien… »

Jack, agacé, le cœur cognant dans sa poitrine, le saisit vivement par le col.

«  Tu l'as vue oui ou non ?

- Oui … oui … Bredouilla l'homme à moitié ivre.

- Alors où allait-elle ?

- Chais pas trop … Elle et son second cherchaient un équipage.

- Équipage. » Réfléchit Jack avant de sourire, Lizzie avait sûrement du trouver un moyen de s'enfuir et de voler un navire. Elle devait le chercher.

 

Cette idée et la certitude de la savoir saine et sauve le fit sourire et il fit signe à l'aubergiste de les servir.

« Dis-moi en plus …

- Bah y'a pas grand-chose. Elle était avec un jeune gars et ils recrutaient des hommes. »

Derrière eux un marin s'approcha et prit la parole.

« Elizabeth Sparrow ? Ouais parait que la gueuse s'est échappée des prisons de Port Royal avec l'aide du fils du Gouverneur. Parait aussi que le gamin a laissé une lettre à sa mère disant qu'il partait rejoindre son seul amour. »

Jack s'immobilisa et se retourna vers l'homme.

 

« Que dis-tu ?

- Bah qu'elle s'est fait la belle avec le gamin. Et à mon avis s'il l'a aidée c'est pas pour ses beaux yeux. Sûrement qu'elle le paie en nature si tu vois ce que je veux dire. » Ricana l'homme avec un clin d'œil grivois.

Jack se tourna vers lui, furieux.

« Et on peut savoir ce qui te fait penser ça ? Demanda-t-il la main sur le pistolet

- Bah un fils de Gouverneur laisse pas sortir une pirate sans rien en échange… »

Jack serra les dents et leva la main, prêt à frapper lorsqu'une vieille femme d'origine hispanique qu'il n'avait pas remarquée intervint à son tour.

«  Pour sur… Je l'ai vue de mes yeux. Le gamin la suit partout et nul doute qu'ils partagent la même cabine. » Affirma-t-elle.

 

A ces mots, Jack baissa la main, son visage s'emplit brutalement de tristesse et il fit demi tour. Il sortit de la taverne le cœur serré. Lizzie. Lizzie et un autre homme. Si on lui avait dit cela quelques semaines plus tôt il ne l'aurait pas cru. Mais avec ce qu'il venait d'apprendre sur Will et elle, il n'était plus si certain. Et si elle l'avait trompé ? Si elle le trompait encore ?

 

Pris dans ces pensées contradictoires, Jack remonta à bord du Pearl et se tourna sèchement vers Ragetti.

« On lève l'ancre. Direction Port Royal. Pour l'instant. » Ajouta-t-il avant de se précipiter à la cale, il avait besoin de rhum pour réfléchir.

 

()()

 

A quelques mètres de là, sur le quai, la vieille femme observa le navire aux voiles noires qui quittait le port, un léger sourire aux lèvres.

«  La main du destin. Murmura-t-elle. Comme tu le voulais…

- Tu es une bonne servante Amalia. » La félicita Tezcatlipoca avant d’éclater d'un rire cruel.

Chapitre 18                                                                                          Chapitre 20

Écrire commentaire

Commentaires: 0