Chapitre 14 Retrouvailles & Retour à la maison

 

Jack le cœur cognant dans sa poitrine, la main de sa fille serrée dans la sienne courut jusqu'à son navire, attirant un soupir de soulagement chez Gibbs.

«  Jack ! Tu as réussi !

- On lève l'ancre. Pas une minute à perdre. » Le coupa Jack avant de se tourner vers Kiara.

 

La jeune fille, la poitrine se soulevant sous l'effort, regarda son père avec affection. Il était venu la chercher… Il l'aimait.

«  Papa… »

Jack se tourna vers elle et la serra brièvement contre lui, enfouissant son nez dans les cheveux parfumés par les soins des servantes de Feng.

« Ma petite fille. » Murmura-t-il tandis que les hommes détournaient pudiquement le regard de ces retrouvailles familiales.

Jack l'écarta légèrement de lui, sondant son regard.

« Est-ce que … Est-ce qu'il … T'a touchée ? »

Les larmes aux yeux, Kiara secoua négativement la tête tandis que Jack laissait échapper un soupir de soulagement.

«  Je n'aurais pas cru qu'il tiendrait compte du fait que tu n'es qu'une enfant… »

 

Kiara se raidit brutalement à ces mots. Une enfant. Une petite fille. Jamais une femme. Jack ne s'aperçut pas de son trouble et continua, la serrant étroitement contre lui.

«  Ne recommence jamais ce que tu as fait tout à l'heure Kiara. Tu n'es pas de taille contre Sao Feng. Et lorsque je t'ordonne de partir tu obéis, savvy ? »

 

Kiara se mordit la lèvre nerveusement et se retint de dire à son père que si elle lui avait obéit il serait sans doute mort, qu'elle avait blessé Sao Feng, tué un homme puis un autre. Elle ouvrit la bouche pour répondre mais Jack s'était déjà détourné, la main sur la barre, le regard fixé sur son compas.

« Bougez-vous !!! On va chercher Lizzie. » Cria-t-il d'un ton angoissé.

Kiara sentit la rage familière l'envahir à ces mots. Deux minutes. C'était tout ce que son père lui avait consacré avant de s'inquiéter à nouveau de sa mère. Gibbs s'approcha d'elle, un large sourire aux lèvres.

«  Content de vous revoir Miss Kiara. Votre père était fou d'inquiétude.

- Vraiment ? » Demanda-t-elle d'un ton ironique en observant du coin de l'œil Jack en train de se démener.

 

Jack se retourna vers elle, une moue agacée aux lèvres.

«  Va te changer Kiara ! Tu n'as rien à faire dans cette tenue.

- Oui … Soupira-t-elle en avançant vers sa cabine sous le regard inquiet de Gibbs.

- Dites… Miss Kiara ça va au moins ?

- Oui Gibbs… Ça va … Rien n'a changé c'est tout.

- Oh si Miss Kiara ! Jack a remué ciel et terre pour vous retrouver.

- Et maintenant c'est le tour de ma mère. » Cracha Kiara avant de s'éloigner, claquant la porte derrière elle.

 

Une fois seule dans sa cabine, Kiara laissa libre court à sa rage. Elle jeta ses vêtements en tous sens et sa colère grandit en voyant les vêtements simples de petite fille qui l'attendaient sagement. Ici pas de tunique courte brodée, pas de décolleté audacieux ni de leçon d'escrime. Ici elle n'était qu'une petite fille, la petite fille d'Elizabeth, sa princesse comme disait sa mère. A bout de nerfs, Kiara fondit en larmes, étreignant nerveusement la robe qu'elle portait quand son père était venu la libérer.

 

()()

 

A la barre du Pearl, Jack écrasa discrètement une larme de soulagement. Il avait retrouvé Kiara. Elle était saine et sauve et Feng ne l'avait pas touchée pas plus qu'un autre.

« Tu vois Lizzie, je l'ai sauvée… » Murmura-t-il en surveillant son compas du coin de l'œil.

Gibbs, gêné, s'approcha de lui.

«  Faudrait p'tete que tu parles à la petite… »

Jack se raidit à ces mots et bafouilla.

«  Je … je ne sais pas quoi lui dire. Lizzie n'est pas là et elle…enfin elle trouve toujours les mots avec Kiara… Moi je suis trop dur.

- N'empêche, la petite n'est pas bien. » S'entêta Gibbs.

Avec un soupir, Jack lui abandonna la barre et se glissa silencieusement dans la cabine de sa fille

 

()()

 

Le cœur de Jack manqua un battement en la découvrant assise à même le sol, étreignant sa robe en pleurant. Avec un soupir, il s'approcha d'elle et la couvrit de sa veste.

« Chut Kiara. C'est fini. Il ne t'approchera plus jamais. Cette fois je le tuerais avant qu'il le fasse. » Promit Jack d'un air sombre

Kiara renifla bruyamment avant de poser la tête contre le torse de Jack qui la serra doucement.

«  Qu'est-ce qui t'arrive ma chérie ?

- Papa… Gémit Kiara, savourant de l'avoir un peu pour elle seule.

- Je sais que ça a été très dur pour toi. Sao Feng n'est pas un homme c'est un monstre. Cracha Jack. Lorsque j'ai compris que tu étais entre ses mains j'ai cru devenir fou. »

 

Kiara rosit de plaisir et se serra un peu plus dans les bras de Jack, songeant toutefois que Sao Feng n'avait pas été si redoutable avec elle.

« Ça a été papa…

- J'ai cru qu'il te tuerait ou qu'il te violerait ou pire encore. Souffla Jack laissant libre court à son angoisse. Je n'aurais pas pu affronter le regard de ta mère après ça. Pas après qu'elle m'ait envoyé te sauver. »

Kiara se recula brutalement, le regard empli de rage.

« C'est pour ça que tu es venu ? Parce que maman t'a dit de le faire !!! »

Jack la regarda sans comprendre sa colère.

« Bien sûr que non Kiara… Je suis venu parce que je ne pouvais pas laisser ma fille sans défense auprès de Sao Feng.

- Sans défense. Peut-être que si tu m'apprenais je… Commença Kiara, pleine d'espoir.

- Non. Trancha Jack avec autorité. Tu es trop maladroite, tu te blesserais et puis tu n'es encore qu'une petite fille. Murmura-t-il tendrement avant d'aviser le tatouage sur son épaule. Qu'est-ce que c'est que ça !!

- Quoi ? » Demanda Kiara en soupirant devant l'entêtement de son père à la considérer comme une enfant.

Jack porta une main sale à son épaule, le visage convulsé par la colère.

« Un dragon… Il a osé te marquer !!!

- Papa ce n'est pas si grave…

- Bien sur que si !!! Comme si tu lui appartenais, que tu étais sa femme ou je ne sais quoi ! » S'étouffa presque Jack.

 

Songeuse, Kiara porta à son tour la main à son épaule elle ne se rappelait que trop bien des circonstances dans lesquelles Sao Feng l'avait marquée. Jack surprit son regard et son cœur s'affola brutalement.

«  Kiara… Il ne t'a vraiment pas touchée hein ? Tu n'as pas menti.

- Non papa. » Répondit calmement Kiara, rougissant malgré elle au souvenir des tentatives de Sao Feng pour la posséder.

Jack soupira lourdement et la serra contre lui.

«  Excuse-moi Kiara… C'est juste ... Juste que j'ai eu peur de te perdre… » Murmura-t-il avec efforts.

 

Kiara lui sourit et croisa son regard, y décelant la détresse sous l'assurance qu'il affichait habituellement.

« Tu t'inquiètes pour maman n'est-ce pas ?

- Je ne peux penser qu'à ça. Avoua Jack. J'ai tellement peur de la perdre, peur d'arriver trop tard. Ce salaud de Feng a vraiment bien choisi son moment. »

Kiara soupira. Rien ne pourrait changer son père. Il ne la verrait jamais.

« Tu lui ressembles tellement. Murmura Jack en écartant une mèche de ses cheveux. En moins pirate bien sur…

- Bien sur… » Répéta Kiara, luttant contre sa colère.

Jack lui sourit et l'embrassa tendrement sur le front.

« Repose toi ma chérie. Tu n'as pas du très bien dormir chez Feng. »

Kiara se mordit la langue alors qu'elle se retenait de lui répondre qu'en matière de confort, le Pearl aurait eu beaucoup à apprendre de l'Empress.

«  Oui papa… »

Jack se leva et se pressa vers la porte et hésita un instant.

«  Je suis content que tu sois là ma petite fille… » Dit-il avant de sortir.

 

Une fois qu'il fut parti, Kiara se traîna sur son lit, elle s'allongea sur la couche qui avait toujours été la sienne et réfléchit, ne pouvant trouver le sommeil. Elle aurait du être heureuse de retrouver le Pearl, sa cabine, son père mais elle réalisa brusquement que toutes ces petites choses qui lui avaient tant manquées à Singapour lui semblaient soudainement sans éclat.

 

()()

 

Une fois dehors Jack soupira bruyamment. Il ne comprenait pas ce qu'avait Kiara mais sa petite fille lui semblait soudain si dure, si froide. Elle ne paraissait même pas s'inquiéter de sa mère alors qu'il savait que du fond de la prison où elle était enfermée, Lizzie devait s'inquiéter pour elle…

 

Gibbs, traînant une masse informe et vaguement féminine derrière lui, interrompit brutalement ses réflexions.

« Monsieur Gibbs … Puis-je savoir ce que c'est que ça ? Demanda Jack en haussant le sourcil

- Une fille… »

Jack soupira avec lassitude.

«  J'ai vu ça. Je sais encore reconnaître une … demoiselle même sous une couche de crasse. Ma question était : Que fait-elle ici !!!! »

Gibbs secoua la tête avec ignorance.

« Je ne sais pas je l'ai trouvé dans la cale en train de piller les réserves de nourriture….

- Oh … » Murmura Jack d'un ton peu amène et se penchant sur elle.

 

Sentant la peur l'envahir, la jeune fille se jeta à ses pieds et étreignit nerveusement ses bottes.

« Pitié … Qui que vous soyez, pitié. Ne me faites pas de mal ! »

Jack souffla avec agacement et la força à lever la tête vers lui, il déglutit nerveusement en croisant son regard bleuté.

«  Je … qui êtes vous ? Demanda-t-il en portant inconsciemment la main à la petite perle bleue qui pendait au bout d'une de ses mèches.

- Je … je m'appelle Julia… Bredouilla l'inconnue. S'il vous plait ne me faites pas de mal. Je, j'avais faim… »

Jack la regarda, troublé par ces yeux qui le ramenaient brutalement en arrière, vers un passé qu'il avait cru avoir oublié.

 

Un collier de perle brisé dans un jardin londonien…

 

« On en fait quoi Jack ? Demanda Gibbs, le ramenant au présent.

- Et bien nous sommes loin d'une terre et je n'ai pas de temps à perdre…

- Je vous en prie. » Gémit Julia en se raccrochant à lui.

Jack hésita puis songea à Kiara. La jeune fille ne semblait guère plus âgée qu'elle. Il ne pouvait pas la chasser et qui sait peut être que de l'avoir à bord ferait du bien à Kiara… Ainsi elle aurait quelqu'un à qui parler fanfreluches et jupons enfin de toutes ces choses qui intéressaient sa fille.

«  Jack ? » Demanda une nouvelle fois Gibbs.

Jack battit l'air de ses mains, cherchant à se dégager de l'étreinte soumise de la jeune fille et se tourna vers Gibbs.

« Donne lui à manger, des vêtements… enfin tout ça. Je verrais plus tard. Pour l'instant le plus urgent est de trouver Lizzie. »

Gibbs hocha la tête et releva Julia.

« Allez venez Miss. Vous vous expliquerez au Capitaine une fois le ventre plein. »

Jack soupira tandis que la fille lui lançait un regard éperdu de reconnaissance et se tourna vers ses marins, qui, inactifs, le regardaient.

« Vous attendez quoi !!!! Que le pistolet me démange trop ? Alors bougez-vous tas de chiens ! Cap sur Port Royal !!! » Hurla-t-il tandis que Gibbs entraînait Julia vers les cuisines.

Chapitre 13                                                                                           Chapitre 15

Écrire commentaire

Commentaires: 0