Chapitre 1 Seul à nouveau

A la barre du Black Pearl, Jack regardait l'horizon sans le voir, le cœur serré. Avec un soupir le pirate ouvrit son compas avant de le refermer brutalement en voyant l'aiguille osciller sans parvenir à se fixer dans une direction. Derrière lui Gibbs toussota pour attirer son attention peiné de voir à quel point les événements des deux derniers jours avaient changés son capitaine.

 

Jack, plus sombre que jamais, se retourna vers lui, et leurs regards se rencontrèrent un instant, le temps pour Gibbs de lire le désarroi dans celui de son capitaine.

 

Jack Sparrow n'avait pas beaucoup changé en vingt ans et son visage exempt de toute ride tout comme son corps laissait croire que le pirate était encore dans la force de l'âge alors que Gibbs, comme les plus anciens membres d'équipage, savait que Jack avait en réalité plus de cinquante ans. Au début, la constatation que le pirate ne semblait pas vieillir en avait étonné plus d'un mais contrairement à la plupart des membres d'équipage, Gibbs savait que Jack devait son apparence au liquide contenu dans une fiole qu'il avait dérobé à Tia Dalma pendant que celle-ci donnait le cœur de Will Turner à Elizabeth Sparrow. Depuis Gibbs, sans pouvoir toutefois l'affirmer, était convaincu que l'eau renfermée était en fait issue de la Fontaine de Jouvence et que Tia Dalma avait, par ce moyen détourné, accordé à Jack et Elizabeth la grâce de rester ensembles, inchangés jusqu'à ce que la mort finisse par les prendre, si elle le faisait un jour …

 

Jack regarda son second avec impatience.

« Tu voulais quelque chose Gibbs ? »

Le vieil homme branla lentement de la tête.

« Juste savoir quel est votre cap.

- Mon cap… Répéta Jack d'un ton désabusé. Et bien nous allons dans la direction de par … là. » Déclara-t-il totalement au hasard.

Gibbs fronça les sourcils mais devant l'expression du visage de Jack il renonça à faire une remarque.

« Bien Jack. Peut-être que vous devriez aller vous reposer un peu. Vous n'avez pas beaucoup dormi depuis … Enfin depuis quelques jours. »

La bouche de Jack se tordit avec amertume et sans un mot, il s'écarta de la barre.

«  Suis le cap Gibbs….

- A vos ordres Capitaine. » Répondit Gibbs en le regardant s'éloigner avec inquiétude.

 

()()

 

Jack entra dans la cabine qu'il partageait depuis plus de vingt ans avec Elizabeth, son regard erra sur une chemise qui traînait au sol, oubliée par sa femme… Il la ramassa avec un soupir et lutta contre l'envie d'enfouir son visage dans l'étoffe rêche. Il s'assit avec lassitude et se pencha sur la bouteille de rhum à demi vide qui l'attendait patiemment sur le sol.

 

Deux jours, cela faisait deux jours que sa vie avait basculé et il semblait à Jack que ça faisait des mois qu'Elizabeth n'était plus là. Durant toutes les années passées ensembles, Jack et Elizabeth avaient vécus heureux, réussissant sans difficultés ni effusions inutiles de sang à pirater dans les eaux du globe. Et puis deux jours plus tôt, ils avaient vu un navire. Un de ces bateaux marchands lourdement chargés dont la cargaison valait de l'or sur le marché noir. Poussés l'un et l'autre par l'appât du gain, ils avaient lancé l'offensive, se réjouissant déjà à l'idée de la bataille et du butin.

Mais rien ne s'était déroulé comme prévu. Le navire s'était révélé être un leurre et sa cale bourrée de soldats. Ils avaient combattus vaillamment, côte à côte, se cherchant du regard comme toujours depuis qu'ils étaient ensemble. Jusqu'à ce qu'un second navire approche. Un vaisseau pirate cette fois dont il n'avait pu que voir le pavillon rouge flotter. Jack entendait encore le hurlement d'Elizabeth lorsqu'elle avait vu les grappins de l'autre navire se fixer au Black Pearl resté sans défense. Et lui aussi avait hurlé, songeant qu'à bord il y avait leur fille.

 

Acculée contre le mat, cernée par une dizaine de soldats, Elizabeth lui avait crié de retourner sur Pearl, de sauver leur fille. Et Jack, le regard plongé dans le sien, était parti lui faisant la promesse muette de protéger leur enfant. Seulement, les soldats l'avaient pressé, l'empêchant de passer et lui avaient fait perdre de précieuses minutes en de vains combats.

 

Lorsque Jack avait finalement réussi à se dégager, atterrissant avec souplesse sur le Pearl, ça avait été pour découvrir les quelques hommes qui y étaient restés gisant dans une mare de sang, la gorge tranchée. Sa fille, quant à elle, avait disparu emportée par les pirates.

 

Affolé, Jack s'était tourné vers le navire de la Compagnie qu'ils avaient attaqué, cherchant Elizabeth du regard. Il avait bondi de rage en voyant ses hommes revenir un à un et couper avec précipitation les grappins qui les liaient au bateau leurre. Gibbs était retombé lourdement sur le sol et Jack l'avait attrapé, le secouant fermement.

«  Où est Elizabeth ! »

Gibbs avait levé vers lui un regard navré.

« Jack … On a rien pu faire … Ils savaient qui elle était … Ils l'ont prise. »

Cette fois encore Jack avait hurlé, se précipitant au bastingage tandis que le navire leurre commençait à s'éloigner, abandonnant le Black Pearl.

« Lizzie !!!! »

Impuissant, il avait vu sa silhouette mince, les poignets entravés par des fers échapper aux soldats et se ruer vers le bastingage, vers lui …

« Sauve-la !! Jack ne t'occupe pas de moi !!! Avait hurlé Elizabeth tandis que les soldats la tiraient en arrière sans ménagement. Fuis !!! Et sauve la, sauve notre fille !! Ils sont trop armés ici, ils … »

Jack n'avait jamais su ce qu'Elizabeth voulait lui dire. Un officier, sans doute agacé par ses cris l'avait assommée d'un coup de crosse et déjà trop loin pour l'atteindre, Jack avait vu sa femme s'effondrer, vaincue.

 

Alors il avait fait ce qu'Elizabeth lui avait demandé. Il avait fui, la laissant aux mains de la Compagnie des Indes pour partir à la recherche de leur enfant disparue. Mais, il avait beau faire, il ne réussissait pas à obtenir de réponses de son compas, l'aiguille oscillait sans cesse entre son désir de sauver sa fille et son besoin d'avoir Elizabeth à ses côtés.

 

Jack revint au présent et but une longue gorgée de rhum.

« Lizzie … Sans toi je ne suis pas à la hauteur… »Murmura-t-il en étreignant la chemise de sa femme.

Un coup léger à sa porte, suivi de l'entrée de Gibbs le fit sursauter.

« Que veux-tu encore ? »

Le vieil homme posa son regard franc sur lui.

« Les réserves sont presque épuisées Capitaine … Peut être qu'on devrait s'arrêter dans un port à Tortuga par exemple. Voir votre fils vous ferait du bien… »

Jack frissonna à cette idée.

«  Oui pour le port, non pour Tortuga. Répondit-il d'un ton sec. Une escale rapide avant de repartir. »

Gibbs secoua la tête d'un air navré.

«  Bien il y a une île pas loin … On y sera dans une heure.

- Parfait. Et, Gibbs fait venir l'homme qui était vigie il y a deux jours. Je dois lui parler. » Ordonna Jack en fixant son compas devenu inutile.

 

Pendant que Gibbs sortait, Jack songea un instant à son fils qui les avait quittés depuis quelques mois déjà, préférant une vie à terre à leurs aventures en mer et leur avait fait part de son désir de s'installer à Tortuga. Un lourd soupir triste lui échappa alors qu'il s'imaginait en train de lui annoncer qu'il avait non seulement perdu sa mère mais aussi sa sœur.

«  Non … je ne laisserais pas ça arriver. » Murmura-t-il pour lui-même, tandis qu'intimidé, Martial pénétrait dans sa cabine.

 

Le jeune mousse le regarda d'un air hésitant et se dandina d'un pied à l'autre. Jack reposa la bouteille de rhum avec fermeté avant le fixer sans douceur.

« A quoi ressemblait le navire qui nous a attaqués ?

- Bah c'était un marchand Captain. »

Jack serra les poings de rage.

« Pas celui-ci idiot !!! Le navire pirate. »

L'autre le regarda d'un air stupide.

«  Bah à un bateau ….

- Comme le Pearl ? Demanda Jack tentant de se calmer.

- Euh non plus comme les machins des chinois. »

Jack blêmit, tandis que son cœur accélérait brutalement.

« Une jonque ?

- Oui voilà ! S'exclama le mousse avec une mine réjouie.

- Est-ce que ses voiles étaient rouges ? Demanda Jack qui savait pourtant déjà la réponse sans pour autant se l'avouer.

- Oui Captain.

- Sors d’ici. » Ordonna Jack.

 

Une fois seul, le regard de Jack se voila un instant, le ramenant au souvenir d'un passé avec lequel il avait cru en avoir fini. L'image d'une jeune femme lui revint, ses doux yeux gris voilés par la mort. Une femme que Jack avait prise pour se venger et dont le sang avait inondé le riche tapis sur lequel il lui avait l'amour. Une femme qu'un amant jaloux avait tuée froidement.

 

Jack sentit son cœur battre follement et réalisa ce qu'il avait refusé de s'avouer jusqu'à présent. Il se précipita vers le pont et pressa ses hommes.

« Dépêchez-vous tas de chiens !

- On a un cap ? S'étonna Pintel.

- Singapour. » Se borna à répondre Jack en prenant la barre.

Le cœur serré, Jack sortit son compas et songea à Elizabeth se dirigeant dans la direction opposée.

«  Je la sauverai Lizzie … » Murmura-t-il, se persuadant que d'une manière ou d'une autre sa femme réussirait à se sortir des griffes de la compagnie.

 

Elizabeth était pleine de ressources, sa fille était encore inexpérimentée.

 

Le cœur lourd Jack prit la barre du Pearl. Ses anciens démons l’avaient rattrapé et il se retrouvait seul à nouveau.

Prologue                                                                                                  Chapitre 2

Écrire commentaire

Commentaires: 0