Chapitre 9 Une visite et une lettre

Le départ de Bill se passa dans la semaine qui suivit leur décision, le jeune homme laissa derrière lui une bourse bien remplie et une Arabella qui s’efforça sans grand succès de cacher ses larmes aux deux enfants. Après l’avoir rassurée pour la centième fois sur son retour dans quelques mois, Bill retrouva avec un plaisir qu’il n’aurait avoué pour rien au monde à Arabella la sensation du vent fouettant son visage tandis que la jeune femme, Becca dans les bras et la petite main de Will dans la sienne regardait partir le navire, une angoisse sourde lui serrant le cœur.

 

Bien après que les voiles du navire de Bill aient totalement disparues à l’horizon, Arabella reprit tristement le chemin de leur maison, tandis que Will babillait joyeusement

« Maman pourquoi triste ? Papa rentre bientôt a dit »

Arabella fit un pâle sourire à son fils

« C’est juste que papa va beaucoup, beaucoup me manquer… » Expliqua-t-elle

Will hocha gravement la tête et serra un peu plus la main d’Arabella

« Mais moi je suis là maman. Je reste toujours avec toi. »

Arabella ravala la boule qu’elle avait dans la gorge et fit un sourire un peu plus franc à son fils

« Je sais mon chéri… »

 

Alors qu’elle passait devant la maison des Mac Drache, la porte s’ouvrit à la volée

« Arabella ! S’écria Emmaline. Venez vite nous avons une merveilleuse nouvelle. »

Arabella soupira et songea qu’elle n’avait aucune envie de supporter les commérages d’Emmaline si vite après le départ de Billy

« Non… Plus tard peut être … »

Emmaline l’observa d’un air soucieux

« Mais que vous arrive-t-il ? Vous faites une de ces têtes… »

Toujours aussi délicate… Songea Arabella tandis que le petit Will répondait à sa place

« Maman est triste parce que papa est parti sur un gros bateau. Mais il revient vite. » Expliqua-t-il

 

Emmaline rougit brutalement

« Oh c’est vrai…. C’était aujourd’hui…. Pardonnez-moi Arabella j’avais totalement oublié … Allons vous ne devez pas passer votre première soirée toute seule.. Venez donc, Sarah et Tim sont aussi ici. »

Arabella qui n’avait aucune envie d’être le témoin du bonheur de jeunes mariés alors que son Billy venait de lever l’ancre pour plusieurs mois secoua négativement la tête.

 

C’était sans compter sur l’entêtement d’Emmaline… La commère ne tint pas compte de son geste et la prit par le bras pour l’entraîner vers la maison où Willy s’était déjà précipité, attiré par l’odeur de gâteaux qui s’en dégageait

« Allons allons, à quoi servent les amis si ce n’est à soutenir dans les moments difficiles. Déclara Emmaline. Et puis votre Billy sera bientôt de retour.

- Il ne sera pas pour autant là pour les premiers mots de Becca… Soupira Arabella en se laissant tomber sur une chaise

- C’est-ce qui arrive quand on épouse un marin. » Répondit étourdiment Sarah fort occupée à brosser les cheveux de sa sœur.

 

Le cœur d’Arabella se serra un peu plus à cette vérité. Oui Billy était un marin… C’était bien ce qui l’inquiétait…

 

Tim la salua d’un signe de tête avant de se ruer dehors avec Joe, les deux hommes s’entendant particulièrement bien

« Sarah ne brosse pas Penny aussi fort tu vas lui faire mal ! » Protesta Emmaline tandis que la petite fille subissait sans mot dire les coups de brosse de sa sœur.

Arabella soupira lourdement, regrettant la tranquillité de son foyer tandis que Sarah se tournait vers elle, les yeux brillants.

« Maman ne vous a pas dit ? Je suis enceinte … » Annonça-t-elle avec fierté

C’en fut trop pour Arabella qui malgré toutes ses prières n’avait toujours pas réussi à concevoir à nouveau. Elle se retourna vivement vers la jeune fille

« Et bien toutes mes félicitations Sarah, j’ose croire qu’il est de ton mari. »

 

Sarah rougit brutalement tandis qu’Emmaline regardait Arabella avec horreur

« Enfin pourquoi dites-vous ça ?

- Je ne sais pas…A cause de la propension qu’à Sarah de se jeter au cou des maris des autres peut être ? Ironisa Arabella avant de réaliser ce qu’elle venait de dire. Pardonnez-moi… Soupira-t-elle. C’était méchant et déplacé… Je crois que je ferais mieux de rentrer, je ne suis décidemment pas de bonne compagnie ce soir. Toutes mes félicitations à toi et à Tim, Sarah »

Sarah haussa les épaules

« Ce n’est rien Madame Turner. Après tout si mon Tim me quittait comme votre Bill vous a quitté moi aussi je serais aigrie. »

 

Arabella grinça des dents et se rassit, folle de rage.

« Billy ne m’a pas quittée… Il a trouvé du travail. Un travail qui lui permettra d’acheter un bateau à son retour et de subvenir aux besoins de sa famille.

- Mais oui bien sûr ma chérie… La rassura Emmaline. Vous connaissez Sarah elle parle sans réfléchir. Prenez donc une bonne tasse de thé

- Emmaline … Vraiment je … Soupira Arabella en sentant avec horreur de nouvelles larmes lui monter aux yeux.

- Allons, allons nous ne pouvons tout de même pas vous laisser repartir dans cet état… » La coupa Emmaline.

 

Arabella ne protesta pas et se laissa faire tandis que dans un coin de la pièce, le vieux Mac Drache la regardait avec tristesse. Le vieil homme plaignait sincèrement la pauvre petite d’autant plus que malgré les promesses de Bill il doutait que celui-ci revienne un jour… Oh bien sûr il écrirait à sa femme, il lui enverrait même de l’argent… Et chaque fois il aurait une excellente raison pour ne pas encore être rentré. Le vieux Mac Drache connaissait bien le genre d’homme qu’était Billy Turner, le genre pris par la mer. Et ce que la mer prenait, elle ne le rendait jamais, elle était une maîtresse bien trop exigeante pour ça…

 

*

 

Un mois s’était écoulé depuis le départ de Bill mais pourtant Arabella n’avait toujours pas réussi à se faire à cette idée. Bien sûr elle donnait le change devant les enfants et les voisins, n’ayant pas envie de devenir la « pauvre Arabella » mais lorsque le soir, elle se retrouvait seule dans le lit glacial qu’elle avait partagé avec Bill, la jeune femme versait des larmes amères sur sa solitude…

 

Pourtant la vie continuait… Will faisait des progrès de jour en jour sans toutefois réussir à se débarrasser de la maladresse qui le conduisait à casser tous les objets précieux qu’il touchait. Quant à Becca, elle avait procuré à Arabella son seul moment de vraie joie en se décidant un beau matin à dire son premier mot d’une voix flûtée. La petite avait dit «  maman » ce qui avait à la fois ravi et serré le cœur d’Arabella qui redoutait encore plus maintenant que Bill était en mer que Reece et Laura ne viennent lui reprendre la petite.

 

Voilà pourquoi le cœur d’Arabella fit un bond dans sa poitrine, lorsque, deux mois après le départ de Bill, sa nuit fut écourtée par un cognement sourd à sa fenêtre. Remplie d’appréhension, la jeune femme passa un châle à la hâte et s’empressa d’aller ouvrir la porte, ayant reconnu la manière de frapper de Laura.

 

Comme à son habitude, cette dernière se précipita dans la maison, suivie de près par Reece.

« Désolée de venir aussi tard mais je ne t’apprendrais rien en te disant que cette foutue Navy est encore sur les dents. » Expliqua Laura

Arabella ricana

« Peut-être qu’ils ont une bonne raison… On dit qu’un navire invisible vient d’attaquer l’une de leurs frégates… »

Laura sourit joyeusement et déposa une bourse bien remplie sur la table

« Une prise magnifique. Commenta-t-elle. Voici ta part. »

Arabella regarda la bourse, le cœur serré… Si seulement celle-ci était arrivée deux mois plus tôt … Songea-t-elle

 

Reece fut le premier à s’aviser de l’absence de Bill et tourna un regard interrogateur vers Arabella

« Où est Billy ?

- Tiens c’est vrai ça où est ta lavette de mari ? » Demanda Laura.

Arabella ravala ses larmes et fixa sa mère, le menton relevé

« Nous n’avions plus assez d’argent alors il s’est engagé sur un bateau pour que nous ayons de quoi vivre. Il sera de retour dans quelques mois. »

Une expression de compassion passa sur le visage de Laura et elle serra brièvement Arabella contre elle

« Oh ma chérie je suis désolée… Mais enfin ce n’est pas comme si nous ne t’avions pas prévenue. » Ajouta-t-elle

 

A ces mots, Arabella s’arracha à l’étreinte de sa mère, furieuse

« Billy va revenir ! Il a promis !! »

Laura secoua la tête d’un air désolé

« Oui, c’est toujours ce que l’on dit mais une fois qu’on a repris l’habitude de sentir le vent caresser son visage, de respirer le sel de la mer…

- Tout le monde n’est pas comme toi ! S’exclama Arabella furieuse de l’entendre formuler ses propres angoisses. Tout le monde n’abandonne pas sa famille pour partir à l’aventure !

- Non en effet pas tout le monde…. » Répondit Laura en laissant sa phrase en suspend ne voulant pas accabler son aînée plus qu’elle ne l’était déjà

 

Arabella se raidit et se tourna vers Reece, ignorant sa mère

«  Je suppose que vous avez envie de voir Becca… Seulement elle dort »

Reece lui lança un regard désolé

« Nous en avons conscience…

- Mais il est difficile de nous montrer en plein jour. Ironisa Laura avant de se radoucir. Comment vont-ils tous les deux ?

- Et bien Willy devient un vrai petit garçon quand à Becca elle a dit ses premiers mots il y a quelques semaines

- C’est vrai ? » S’exclama Reece.

Arabella savoura l’instant et fixa sa mère droit dans les yeux tandis qu’elle répondait

« Oui, elle m’a dit maman »

 

Laura accusa le coup en silence et baissa rapidement la tête tandis que Reece lui posait une main ferme sur l’épaule. Voyant cela, un remord inconfortable serra le cœur d’Arabella et elle grimaça

« Excuse-moi…

- Veux-tu la réveiller s’il te plait.. Répondit Laura d’une voix triste. J’aimerais l’embrasser.

- Oui… oui bien sûr. » Répondit Arabella, les joues brûlantes de honte.

La petite Becca poussa un cri indigné tandis qu’Arabella la sortait de son lit et posa ses grands yeux sombres sur elle

« Maman… dodo. Protesta-t-elle

- Je sais chérie. Souffla Arabella en l’embrassant. Mais il y a deux personnes ici qui sont venues exprès pour te voir. »

Becca poussa un petit cri ravi et posa un regard curieux sur Laura et Reece

« Qui maman ? » Demanda-t-elle

 

Laura baissa la tête, le cœur serré tandis qu’Arabella répondait prudemment

« Deux personnes qui t’aiment beaucoup beaucoup…. Aussi fort que moi. Déclara-t-elle en donnant la petite à Reece qui avait le plus grand mal à dissimuler son émotion.

- Que tu es jolie Becca… » Souffla-t-il tandis qu’elle se pelotonnait contre lui dans l’intention évidente de reprendre sa nuit là où Arabella l’avait arrêtée.

Laura se leva vivement et glissa un bras autour des épaules de Reece, tous deux se plongeant dans la contemplation de l’enfant.

 

Gênée, Arabella se leva nerveusement, à la fois triste pour sa mère et inquiète à l’idée qu’ils puissent vouloir la lui reprendre

«  Je vais vous faire du thé. Déclara-t-elle en saisissant le premier prétexte venu pour ne pas avoir à regarder Laura et Reece s’approprier sa petite fille

- Tu n’aurais pas plutôt du rhum ? Demanda Laura sans quitter Becca des yeux. C’est fou ce qu’elle te ressemble … Glissa-t-elle à Reece

- Tu trouves ? En tout cas elle a tes cheveux et ta bouche aussi… » Murmura Reece tandis que le cœur d’Arabella se serrait un peu plus.

Le sourire que sa mère fit à son amant augmenta sa gêne et Arabella posa d’un geste brusque la bouteille de rhum que Billy et elle conservaient pour de grandes occasions sur la table

 

Laura sursauta et lui lança un regard aigu

« Tout va bien Arabella ?

- Merveilleusement .. Ragea la jeune femme

- Arabella si tu as besoin de plus d’argent… Commença Laura

- Tout ne s’achète pas Mère ! S’énerva la jeune femme

- Mais … Je n’ai pas dit ça, c’est juste que … Nous avons appris que la région s’était appauvrie et …

- C’est la raison pour laquelle nous avons pris le risque de venir maintenant. Compléta Reece. Laura se faisait du souci pour vous quatre

- Et bien peut être que si les pirates laissaient nos navires tranquilles peut être que nous aurions de quoi vivre et que Billy n’aurait pas été forcé de repartir en mer alors qu’il n’en avait aucune envie ! » S’exclama Arabella

 

Laura se retourna vivement

« Quoi ?? Tu nous responsables du départ de ton mari ??? Des fois je me demande ce que tu as dans la tête ma fille ! Tu es aveugle ma parole ! Tu ne comprends pas que ton Billy a saisi le premier prétexte venu pour retrouver la mer !

- C’est faux !! Explosa Arabella

- Ah oui ? Continua Laura qui s’échauffait. Alors dit moi Arabella combien d’autres hommes du village ont désertés leurs foyers pour partir en mer pour plusieurs mois ? »

Aucun… Songea tristement Arabella que l’intervention de Will dispensa de répondre l’amère vérité

« Maman c’est qui ? Demanda le petit garçon d’une voix endormie en désignant Laura et Reece

- Personne. Répondit sèchement Arabella. Ils allaient partir de toute façon. »

Laura se crispa et ignora la dernière remarque tandis que Reece resserrait imperceptiblement Rebecca contre lui

« Bonjour William. Déclara Laura d’une voix douce. Tu te souviens de moi ? »

Will secoua négativement la tête et jeta un petit coup d’œil à Arabella

« Non mais tu ressembles à ma maman… Et lui pourquoi il a Becca ? »

 

Arabella soupira et fit signe à Will d’approcher

« Parce que Becca avait envie d’un câlin c’est tout chéri

- Moi aussi veut câlin. » S’écria Will

Avant qu’Arabella ait eu le temps d’intervenir, Laura souleva le petit garçon dans ses bras et le posa sur ses genoux

« Voilà Willy… Tu deviens un vrai petit homme dis donc

- Plus tard j’irais sur les bateaux comme papa ! S’exclama Will. Mais pas trop loin sinon maman est triste. »

Arabella baissa les yeux et se leva avec brusquerie

« Je vais prendre l’air...

- Maman toujours triste depuis papa parti. » Expliqua Will.

 

Reece fronça les sourcils en voyant Arabella sortir dans la froideur nocturne et déposa Rebecca dans les bras de Laura

«  Je vais lui parler.

- Ça serait plutôt à moi de le faire. Souligna Laura

- Non… Profites plutôt des enfants. » Lui souffla Reece.

Leurs regards se nouèrent un bref instant et Laura céda, laissant Reece se précipiter dans les ténèbres

 

*

 

Arabella lança un regard désabusé en voyant Reece venir s’asseoir à ses côtés, sur le rocher où elle avait trouvé refuge

« Vous n’avez pas peur que les voisins vous voient ? Ironisa-t-elle

- Je ne suis que le second. Répondit calmement Reece. Mon visage est loin d’être aussi connu que celui du Capitaine de La Fleur de la Mort …

- Le capitaine… » Répondit Arabella avec amertume.

 

Reece soupira

« Arabella si vous me permettez… Nous ne sommes pas venus pour vous la reprendre, nous sommes venus parce que Laura ne supportait plus de ne pas avoir de nouvelles. Et moi non plus.

- Vous voulez dire cette fois ci… Répondit Arabella à nouveau avec amertume

- Croyez-vous que ce soit facile pour votre mère ? Elle ne s’est jamais pardonnée de vous avoir laissée et voilà qu’elle est forcée de recommencer avec Rebecca, en pire cette fois puisqu’elle n’a même pas eu la chance de l’élever.

- Si c’était ce qu’elle voulait, elle n’avait qu’à reprendre une vie normale, aller vivre quelque part où personne ne la connaît avec vous. » Rétorqua Arabella

Reece secoua tristement la tête

« Ça ne marche pas comme ça Arabella…. Laura ne supporterait pas de vivre à terre. Bien sûr, elle y arriverait un temps … Puis elle ferait comme le font tous ceux qui ont plus de sel que de sang dans les veines : elle repartirait… Et elle ne veut pas faire à Rebecca ce qu’elle vous a fait… »

Arabella soupira tristement

« Vous pensez que Billy est comme elle n’est-ce pas ? Qu’il n’arrivera pas à rester loin de ce foutu océan… »

 

Reece lui lança un regard de biais, peiné pour elle

«  Je crois que Billy vous aime.

- Ce n’est pas ce que je vous ai demandé … Murmura Arabella

- Je sais mais je ne connais pas la réponse à votre question… Soupira Reece. La seule chose que je sais c’est que ce gars a été fou de vous dès l’instant où il vous a vue…

- Comme vous avec ma mère ? » Demanda brusquement Arabella

Reece sourit avec tristesse

« Un peu comme ça oui…

- Pourquoi ne l’épousez-vous pas dans ce cas ? »

 

Reece haussa les épaules

« Croyez-vous vraiment qu’elle accepterait ? Laura vous a quittés, vous et votre père pour être libre… Je doute qu’elle ait envie de se mettre des chaînes inutiles aux poignets

- Elle est si égoïste… Murmura Arabella avec amertume

- C’est faux. Répondit calmement Reece. Laura est une fille de la mer, un pirate. Et un fichtrement bon. J’aime être son second. »

Arabella soupira

« Vous n’allez pas me faire croire que vous ne voudriez pas plus …

- Plus ? S’étonna Reece. Mais… je partage la vie de Laura, nous nous voyons tous les jours et nous sommes aussi proches qu’un couple marié peut l’être. Plus même, si l’on considère qu’à terre, je serais obligé de trouver du travail et de passer toutes mes journées dehors à l’instar de la plupart des époux… Alors que sur La Fleur, nous pouvons être ensemble sans cesse

- Mais jamais au grand jour… » Murmura Arabella

Reece haussa à nouveau les épaules

« Certains amours n’ont pas besoin du regard des autres pour exister Arabella. Même si Laura me donne des ordres, même si elle me vouvoie devant l’équipage… je sais ce qu’il y a entre nous. Et c’est la seule chose qui compte. »

 

Arabella se retourna vers lui, émue par la justesse de ses propos

« Vous êtes quelqu’un de bien Monsieur Reece. Ma mère a beaucoup de chance de vous avoir…

- Non c’est moi qui en ait de l’avoir trouvée. Laura m’a permis de ne pas avoir à choisir entre la mer et une femme… Sans compter la merveilleuse petite fille que vous connaissez… »

Arabella sourit tristement

« Vous aimez beaucoup Rebecca…

- C’est ma fille. Soupira Reece. Et bien sûr que Laura et moi nous aimerions l’avoir à nos côtés. Mais ça serait trop dangereux pour elle… Avec vous nous savons que notre Becca est en sécurité… Il suffit de voir le regard que vous posez sur elle… Même si c’est dur pour nous deux de savoir qu’à ses yeux nous ne sommes que des étrangers en visite… »

 

Arabella déglutit, se sentant plus honteuse que jamais de son attitude vis-à-vis d’eux

« Je suis désolée Monsieur Reece… Je n’avais pas .. Pas compris ça…

- Je sais. Répondit Reece en se levant. Allez laissez-moi vous raccompagner chez vous Arabella… Laura et moi nous devrons bientôt vous quitter…. Le soleil se lèvera dans quelques heures… »

 

*

 

Lorsqu’Arabella et Reece pénétrèrent à nouveau dans la maison, tout était calme. Assise au chevet de Will dans le lit duquel s’était installée Becca sans faire de manières, la pirate racontait d’une voix douce une histoire qui résonna étrangement aux oreilles d’Arabella

« Je connais cette histoire… Murmura-t-elle d’un ton songeur

- Bien sûr que tu la connais… Répondit Laura. Je te la racontais chaque soir lorsque tu avais l’âge de Willy »

 

Arabella échangea un regard avec Reece et alla s’installer près du lit de Will

« Continue s’il te plait… » Souffla-t-elle à Laura qui s’apprêtait à se lever pour lui laisser la place.

 

Quelques heures plus tard et aux termes d’adieux qui fendirent le cœur d’Arabella, Laura et Reece s’enfoncèrent dans les premières lueurs du jour pour reprendre leur route, laissant derrière eux une part de leur histoire…

 

*

Deux mois plus tard, Arabella reçut avec surprise la visite de Tim, qui, gêné et son chapeau à la main lui tendit une enveloppe épaisse

« Qu’est-ce que c’est ? Demanda Arabella

- C’est le bateau qui vient d’arriver qu’avait ça pour vous… »Expliqua Tim en se dandinant.

Le cœur d’Arabella se serra à cette nouvelle et elle jeta un regard anxieux sur l’enveloppe en travers de laquelle elle reconnaissait l’écriture malhabile de son époux. Bill devait rentrer dans deux mois… Pourquoi lui écrivait-il ?

 

Encore plus mal à l’aise devant son silence, Tim toussota discrètement

« Madame Turner ? »

Arabella leva un regard fatigué vers lui et grimaça

« Ca va Tim… Merci de me l’avoir apportée aussi vite…

- J’ me suis dit qu’vous aviez hâte d’avoir des nouvelles … »

Arabella se força à lui faire un pâle sourire

« Comment va Sarah ? La grossesse se passe bien ?

- Oh oui M’dame … Sarah elle est toute grosse maintenant

- Tant mieux … » Sourit mollement Arabella

Tim la regarda, embarrassé puis se décida

« Dites Madame Turner ça lui f’rait plaisir que vous veniez la voir … Depuis not’ mariage elle voit pas beaucoup de gens. »

 

Arabella contint sa colère et répondit gentiment

« Je ne suis pas certaine d’être celle que Sarah a envie de voir Tim

- Oh si M’dame, elle dit tout le temps que vous avez plein de chance et qu’ vos deux p’tits sont gentils comme tout. »

Une fois de plus, Arabella retint la remarque acerbe qui lui venait à l’esprit sur la chose que Sarah lui enviait, Tim était un trop gentil garçon pour qu’elle lui fasse de la peine, et sourit

« C’est gentil. J’y penserais Tim.

- Et pis à vous aussi ça f’ra du bien c’est dommage que M’sieur Turner il soit parti

- Comme tu dis Tim… Soupira Arabella qui tentait désespérément de trouver un moyen de mettre fin à la conversation, la lettre de Bill lui brûlant les doigts

- Moi j’aurais jamais pu partir comme ça… Déclara Tim d’un ton songeur. Moi j’suis un gars de la terre. Les vaches, ma Sarah. Ça me suffit. »

 

Le cœur d’Arabella se serra en l’entendant. Au fond elle, une voix pernicieuse lui murmura que Bill aussi aurait pu trouver un travail à terre et Arabella ravala une brutale et gênante envie de pleurer

« Sarah a bien de la chance de t’avoir Tim. »

Dommage qu’elle ne s’en rende pas compte, ajouta-t-elle en pensée

« Merci M’dame… Répondit Tim en rougissant et en reculant précipitamment. Bon bah j’dois y aller moi, j’ai un veau qui va arriver. »

Surprise Arabella le regarda détaler et rougit en comprenant qu’il avait de toute évidence mal interprété ses paroles…

« Oh c’est pas vrai… Soupira-t-elle avant de crier. Merci pour la lettre

- De rien M’dame ! » Lui répondit Tim en s’éloignant à grands pas

 

Arabella se résigna à supporter une prochaine visite suspicieuse d’Emmaline et referma la porte. Après tout ce n’était sûrement pas sa faute si Tim était idiot…

« Maman ! C’est quoi ? Demanda Will

- Quoi ? » Répéta Becca qui mettait un point d’honneur à imiter Will dans chacun de ses actes y compris hélas les maladresses

Arabella se força à sourire bravement. Elle prit les deux enfants par la main et les entraîna vers la chambre parentale

« Une lettre de papa

- Il rentre quand ? Demanda Will

- Quand papa ? » Répéta Becca

 

Arabella sourit franchement cette fois, amusée par leur impatience et les attira contre elle tandis qu’elle s’asseyait sur le grand lit qui lui semblait tellement vide depuis le départ de Bill

« Et bien il faut d’abord lire ce qu’il écrit …

- Lit maman ! S’exclama Will

- Dit… Répéta Becca d’un air de doute

- Non lit. Expliqua Will

- Dit … »

 

Ignorant les chamailleries des deux petits, Arabella décacheta l’enveloppe d’où jaillirent quelques pièces puis commença à lire, une boule au ventre

- «  Ma chère Arabella »

-C’est maman. Expliqua Will à Rebecca

- « Notre voyage s’est bien passé … Nous arriverons bientôt et je confie cette lettre à un bateau qui va dans le sens inverse.. Tu me manques beaucoup. J’aimerais être là pour… »

A ce moment de la lecture, Arabella stoppa net et rougit légèrement alors qu’elle découvrait très précisément ce que Bill avait envie de lui faire.

« Il dit quoi mammmmmmmmannnnnnnn . S’impatienta Will

- Quoi ? Répéta Becca

- T’es toute rouge. Remarqua Will

- Roude. » Répéta Becca

Arabella toussota et répondit

« Que je lui manque et vous aussi. Répondit-elle avant de passer rapidement à des paragraphes au contenu plus chaste : Le capitaine compte ensuite aller aux Indes avant de revenir en Ecosse… 

- C’est où les Indes ? Demanda Will

- Dindes ??? » Répéta Becca

 

La bouche sèche et luttant contre ses larmes, Arabella répondit

« Loin. Il dit que les bons marins sont rares… Et il m’a proposé beaucoup d’argent pour l’accompagner.. De quoi acheter un gros bateau et une grande maison pour toi et les enfants. Arabella je sais que … je t’avais promis mais après ça nous n’aurons plus jamais de problèmes… ni besoin de ce que tu vois 

- C’est quoi que tu vois ? Demanda Will

- Oui quoi !

- Rien. » Répondit Arabella.

La jeune femme avait l’impression qu’une pierre venait de remplacer son cœur et elle déglutit avant de reprendre sa lecture

- «  J’ai accepté Arabella, pour le bien de vous trois… Un dernier voyage puis je reviendrai. J’aimerais que tu sois avec moi pour voir l’océan pour voir…. » Hoqueta Arabella

 

Will referma sa petite main sur la sienne

«  Pourquoi tu pleures ?

- Maman pleu »

La jeune femme prit une profonde inspiration puis serra ses deux enfants contre elle

« Parce que papa ne rentrera pas tout de suite. Déclara-t-elle franchement

- Pourquoi ? Il nous aime plus ? Demanda Will, des larmes aux bords des cils

- Papa … » Répéta d’un ton peu assuré Becca qui n’avait que de vagues souvenirs du « papa » dont parlait sans cesse Will

Arabella frémit et embrassa farouchement Will

« Si bien sûr que si papa nous aime. Seulement il est très très important. Le capitaine compte sur lui pour que le bateau arrive là où il faut. Alors papa mettra plus de temps pour revenir nous voir. »

Will la regarda sans rien dire puis sourit

« Pleure pas maman… Papa revient il dit dans sa lette »

Arabella prit une profonde inspiration et l’embrassa sur le front

« Oui.. Papa me manque c’est tout. Se força-t-elle à répondre

- Mais moi suis là maman !

- Becca aussi. » Déclara cette dernière

 

Arabella sourit un peu plus franchement et les embrassa

« Oui j’ai beaucoup beaucoup de chance de vous avoir tous les deux. Allez venez on va faire des gâteaux

- Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii des gâteaux ! » S’exclama Will qui songeait à son ventre

Arabella soupira et replia soigneusement la lettre de Bill, songeant qu’exception faite du dernier paragraphe… Il n’avait pas parlé des enfants. La jeune femme soupira et glissa la lettre sous son oreiller. Elle savait déjà qu’à la nuit tombée, une fois les enfants couchés, elle relirait la lettre et imaginerait que son mari était près d ‘elle pour lui faire toutes ces choses qui l’avaient faite rougir… Et qu’elle ignorerait les passages sur l’océan…

Chapitre 8                                                                                         Chapitre 10

Écrire commentaire

Commentaires : 0