Chapitre 7 Un adieu

Les semaines s'écoulèrent et firent oublier l'incident Rebecca aux villageois ainsi que l'avait prédit Arabella. La petite famille Turner coulait donc des jours tranquilles, en dépit des absences de plus en plus longues et fréquentes de Bill, que ses activités de pêche éloignaient de plus en plus de son foyer, sans toutefois qu'il parvienne à le regretter tout à fait.


De son côtéArabella ne s'en souciait guère fort occupée avec Rebecca, qui se trouvait être un enfant d'un abord nettement moins affable que Will, et William, lequel faisait ses premiers pas et qui se trouvait être d'une maladresse quasi maladive, cassant tout ce qui avait le malheur de tomber entre ses petits doigts. Ce jour-là ne faisait pas exception et Arabella poussa un gémissement douloureux en constatant que tandis qu'elle changeait Rebecca, William s'était emparé dun lourd collier de jade, cadeau de Laura du temps où elle naviguait sur La Fleur. Arabella frémit en voyant les petits doigts de Will malmener le collier et serra Rebecca contre elle. 

« William chéri pose le collier de maman »


Le petit garçon leva les yeux et sourit attirant sur les lèvres de sa mère un automatique sourire de réponse

« Papa. » Déclara-t-il

Arabella sentit des larmes de joie monter à ses cils et se précipita vers lui 

« Oh Willy... Papa n'est pas là pour l'instant mais il sera tellement content de t'entendre. »

William sourit tandis que Rebecca, vexée de ne plus être le centre d'attention tirait fermement sur le tissu de la robe d’Arabella. La jeune femme sourit au bébé avant de serrer William contre elle.


Un coup frappé à la porte mit un terme à la charmante scène et Arabella dont le cœur explosait de fierté répondit sans se retourner 

« Entrez »

La porte s'ouvrit sans la moindre hésitation et Arabella laissa éclater sa joie

« Emmaline, Will vient de dire son premier mot ! S’écria-t-elle sans se retourner

- J'en suis ravi pour toi Bella. » Répondit la voix froide et distinguée de Fitz

Le ciel d'Arabella s'assombrit sur le champ et elle resserra instinctivement Becca contre elle tout en se retournant vers le nouveau venu

« Je ne me rappelle pas t'avoir invité Fitz. Déclara-t-elle d'une voix tendue

- Tu m'as dit d'entrer non ?

- Je ne pensais pas que c'était toi. Je croyais que c'était Emmaline. »

Fitz sourit finement et s'approcha d'elle.

« Préfères tu que je donne un ton plus..."officiel" à ma visite ? »

Arabella sentit un froid lui remonter le long de l'échine et hocha négativement la tête 

« C'est bien ce que je pensais. Sourit Fitz en s'asseyant sans y être invité

- Papa ! » S'exclama Will en saisissant le bas du pantalon de Fitz

Ce dernier prit le bambin sur ses genoux tandis que la nervosité d’Arabella augmentait encore. Fitz sourit et fixa Rebecca.

« Charmante. Commenta-t-il. Et tellement inattendue... Je ne me souviens pas avoir décelé chez toi une quelconque grossesse lorsque nous nous sommes rencontrés il y a combien ? Un mois ? Deux ? »

Arabella frissonna et caressa doucement la tête de la petite dont le fin duvet roux lui apparut soudain comme une provocation ou pour le moins comme un aveu

« Rébecca n'est pas ma fille, nous l'avons adoptée. »

Fitz sourit avec ironie 

« Après l'avoir trouvée devant la porte de votre maison à l'issue d'une nuit d'orage... Je connais l'histoire que tu as racontée... Je sais aussi que ton mari et toi vous avez laissé courir les rumeurs... »

Arabella se força à répondre d'une voix ferme.

« A quoi bon démentir ? De toute manière je suis sûre de mon époux

- Quelle chance... Ironisa Fitz. Enfin, il est vrai que Rebecca pourrait facilement passer pour ta fille, les mêmes cheveux, les mêmes yeux ... Tout comme ceux de Laura. »

Arabella se leva prestement, ressentant le besoin de s’occuper

« Veux-tu une tasse de thé Fitzy ?

- Je ne voudrais pas te causer de dérangement Bella

- Pas du tout. » Répondit la jeune femme en reposant Rebecca dans son couffin

Fitz sourit avec ironie et reposa Will à terre. 

« Allons Bella nous savons tous les deux la vérité non ? Bella, Becca.... Cette chère Laura n'est pas très originale »

La jeune femme grinça des dents et se décida

« Que comptes-tu faire Fitz ? »

L'expression de Fitz se remplit d'un feint embarras et il s'appuya contre le dossier de sa chaise

« Je ne sais pas Bella, à ton avis que devrais-je faire dans une telle situation ? »

La jeune femme se raidit et le fixa

« Tout dépend si tu agis selon ta conscience ou selon tes ordres »

Fitz eut un léger sourire ironique et répondit

« Je présume que lorsque tu parles de ma conscience tu veux en fait dire " affection"

- Je préfère le terme amitié. » Corrigea Arabella le cœur battant

Fitz se leva sans qu'elle puisse prévoir son geste et s'approcha d'elle 

« Amitié ? Il me semble que tu ne t'es pas conduite de manière très amicale lorsque nous nous sommes revus... Au contraire, j'ai eu l'impression que ma présence te dérangeait. »

Arabella frissonna et se força à garder son calme, tout en enjoignant discrètement à Will d'aller s'amuser

« Ah ? Je suis désolée que tu aies eu ce sentiment... Cependant je dois admettre qu'il est difficile de se montrer amicale lorsque tu admets être ici pour traquer ma mère. »

Fitz laissa son regard errer sur Rebecca avant de revenir se poser sur Arabella dont il s'approcha légèrement

« En effet, je comprends. Il me serait du reste extrêmement douloureux de devoir mettre des fers à tes poignets pour piraterie.

- Alors ne le fais pas ! » S'exclama Arabella que le petit jeu de Fitz commençait à sérieusement agacer

Le jeune capitaine sourit et s'approcha d'elle 

« En effet je pourrais faire semblant de croire que tu as trouvé Rebecca sur le pas de ta porte… Après tout je t’ai toujours énormément appréciée Arabella. »

La jeune femme déglutit et recula légèrement, les sens en alerte

« Nous avons toujours été amis oui

- Un peu plus que ça si je me souviens bien. » Répondit Fitz en lui saisissant les poignets.

Arabella bafouilla partagée entre la rage et la surprise tandis qu’il approchait sa bouche de la sienne dans un but évident.

« Pas dans mes souvenirs Fitzwilliam. »Déclara-t-elle froidement avant de le repousser.

 

Fitz la regarda, les yeux chargés de colère

« Je peux te faire arrêter Bella »

Le cœur de la jeune femme manqua un battement mais sa colère ne lui laissa pas le temps d’avoir peur

« Es-tu en train de me dire que si je ne … disons si je ne couche pas avec toi tu feras arrêter ma famille ? Ce sont des méthodes de pirate Fitz pas d’un homme d’honneur, ce que tu prétends être… D’ailleurs je crois que c’est exactement ce que Jack ferait. » Ajouta-t-elle

Sa pique eut l’effet escompté et le dégoût emplit le visage de Fitz

« Bien sûr que non… Je ne te prends pas pour une catin Bella !!

- Ravie de te l’entendre dire…. L’espace d’un instant j’ai cru le contraire. »

 

Fitz baissa la tête avant de la regarder à nouveau un sourire nostalgique aux lèvres

« Tu n’as pas changée… Toujours cette langue acérée et cette franchise que j’ai toujours admirées chez toi. »

Arabella retint de justesse la réflexion qui lui venait à l’esprit concernant justement la franchise de Fitz (tout n’était pas non plus bon à dire …) et répondit doucement

« Si, j’ai changé Fitz. Je ne suis plus la jeune fille que tu as connue et qui cherchait le meurtrier de sa mère… Je suis une épouse et une mère à présent… Et j’aime mon mari.

- Je vois… Murmura Fitz d’un ton déçu. Mais avant toi et moi…

- Il n’y a jamais eu de toi et moi Fitz… Pas plus que de Jack et moi ou de Tumen et moi ou de Jean et moi ! Je vous appréciais tous pour des raisons différentes parce que vous êtes différents. Ce que j’aimais chez toi c’était … c’était ta courtoisie, ton respect, ta galanterie… Et ta gentillesse aussi… S’il te plait Fitz, ne tue pas tout ça en me faisant du chantage ou en arrêtant ma mère… »

 

Fitz ne répondit pas et Arabella se mordit la lèvre d’angoisse

« S’il te plait Fitz… Ne me fait pas ça. »

Le jeune capitaine lui lança un regard rempli de regrets et soupira

« D’accord Bella… Tu gagnes comme toujours… Je ne dirai rien concernant ta mère… Mon rapport mentionnera la version que tu as donnée et je dirai que mon enquête l’a confirmée. »

Le soulagement submergea Arabella et elle se jeta à son cou sans réfléchir

« Merci Fitz »

Il referma un moment ses bras autour de sa taille et souffla à son oreille d’une voix très basse

« Je ne le fais que pour toi Bella… Je pense que tu comprends pourquoi. »

 

Arabella frissonna et se dégagea de son étreinte

« N’en dis pas plus Fitzy. Je pense que ce serait un moment pénible pour toi comme pour moi.

- A cause de ton mari ? Demanda Fitz avec une pointe d’amertume

- Oui. Parce que Billy est l’homme de ma vie. Le seul. » Répondit Arabella

Fitz ravala son amertume et se pencha sur son chapeau

« Je vois. Je pense dans ce cas qu’il vaut mieux que je parte…

- Si tu penses que c’est mieux pour toi. » Souffla Arabella partagée entre la pitié et le soulagement

 

Fitz lui fit un petit sourire triste et se força à reprendre contenance

« Je te laisse tranquille. Toi et ta famille n’avez rien à craindre de moi Bella. Seulement deux petites choses… Ma clémence ne s’étend pas jusqu’à Jack Sparrow, il est un maillon trop important pour que je le néglige.

- Je n’ai jamais revu Jack. Je ne t’ai pas menti là-dessus. Rétorqua Arabella. Et je ne vois ce qu’il a de si dangereux. »

Fitz la fixa

« Jack est devenu, je ne sais pas comment, vu ses capacités limitées, l’un des neuf Seigneurs de la Confrérie des Pirates. A ce titre il est recherché par la Couronne. »

Arabella n’eut pas de mal à se montrer surprise cette fois

« Jack ? Un Seigneur ? J’avais entendu parler de cette Confrérie mais je pensais que ce n’était qu’une sorte de légende

- Non elle est bien réelle et active crois-moi. Ragea Fitz. Ta mère a de la chance de ne pas en faire partie… Si tel avait été le cas je n’aurais pas pu fermer les yeux sur ce qui se passe ici. »

 

Arabella déglutit et hocha la têt »e

« Je vois… Et la seconde chose ?

Fitz se crispa, conscient que ses prochaines paroles pourraient être interprétées comme de la haute trahison… Mais en vérité après ce qu’il venait de promettre à Arabella, il était déjà bien avancé sur ce chemin.

« Je vais partir Arabella. Mais d’autres viendront, d’autres qui n’auront pas la même faiblesse que moi et qui ne te connaîtront pas. Sois prudente et dis à ta mère de l’être. »

La jeune femme hocha la tête, reconnaissante et se pencha vers lui

« Merci Fitz. » Murmura-t-elle en déposant un léger baiser sur sa joue.

Un sourire nostalgique lui répondit et Fitz se dirigea vers la porte

« Adieu Bella. Je ne pense pas que nous nous reverrons un jour… Prend soin de toi.

- Toi aussi Fitz… » Souffla Arabella alors qu’il passait le seuil pour sortir de sa vie pour toujours.

 

*

 

Fitz était parti depuis quelques minutes et Arabella, secouée par les derniers événements buvait une tasse de thé lorsqu’un coup retentit à la porte, rapidement suivi par l’entrée d’Emmaline.

« Bonjour Arabella. Lui dit la commère en posant un regard perçant sur elle

- Bonjour Emmaline, je prenais justement le thé. Voulez-vous m’accompagner ? Se força à demander la jeune femme d’un ton naturel

- Avec plaisir. A moins bien sûr que vous n’ayez déjà un invité. » Répondit Emmaline, les yeux rivés sur la tasse qu’Arabella avait préparée pour Fitz.

 

Un claquement de langue agacé échappa à Arabella, qui avec l’insinuation d’Emmaline voyait tous ses espoirs de cacher la visite de Fitz à Billy s’envoler.

« Non je suis seule comme vous le voyez.

- Ah pourtant il m’a bien semblé voir le Capitaine Norrington entrer chez vous il y a de cela une heure. »

Arabella se força au calme et servit une tasse fumante à sa voisine

« En effet Fitz m’a rendu visite. Il est venu me faire ses adieux pour ne rien vous cacher. »

Emmaline ouvrit la bouche et rougit de contrariété en voyant ses projets matrimoniaux pour Sarah s’envoler

« Ses adieux ??? Comment ça ses adieux ? Et pour combien de temps ??? »

 

Arabella s’exhorta mentalement à la patience et répondit

« Je crains fort qu’il ne revienne jamais par ici … »

S’en fut trop pour Emmaline qui explosa

« Et pourquoi n’est-il pas venu nous le dire à nous !!!

- Il était pris par le temps… Répondit faiblement Arabella

- Il a passé plus d’une heure chez vous !! En vérité, je commence à penser que pour une fois Grand Pa avait raison en disant que le Capitaine Norrington est amoureux de vous !! Ça expliquerait son manque d’intérêt pour notre Sarah. »

Bugger songea Arabella en souriant brièvement à la pensée qu’elle venait d’utiliser une des expressions favorites de ce si « dangereux » Jack Sparrow. La jeune femme tourna résolument le dos au passé et répondit calmement

« Fitz n’a jamais rien dit de tel et nous sommes des amis de longue date, rien de plus. J’ose croire Emmaline que vous n’accordez pas de crédit à ce genre de ragots ridicules et déplacés. »

 

La commère rougit brièvement, gênée d’être si facilement percée à jour et répondit

« Non, bien sûr que non, vous me connaissez, seulement cela aurait pu expliquer son manque d’empressement envers Sarah. La pauvre sera si déçue

- En êtes-vous sure Emmaline ? Demanda onctueusement Arabella. Il m’avait semblé quant à moi que Sarah avait d’autres inclinaisons beaucoup plus proches de nous que Fitzy … »

L’embarras de la commère redoubla et elle baissa rapidement les yeux

« Arabella j’ose croire que vous... Que vous n’accordez pas d’importance à des sottises débitées sous le coup d’une émotion trop vive … »

Arabella retint un sourire triomphant, se sentant à peine coupable d’utiliser ainsi les confidences faites par Sarah ; parfois la fin justifiait les moyens.

« Bien entendu. Rétorqua-t-elle d’un ton fleuri. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’en ai soufflé mot à qui que ce soit Emmaline. »

 

Cette dernière ne put retenir un soupir soulagé

« Merci. C’est le genre de, de bêtises qui mal interprétées pourraient ruiner une réputation. »

Tu parles ! Songea Arabella, la gamine était sincère … et amoureuse de mon mari !

« Des tas de choses peuvent ruiner une réputation Emmaline. Répondit-elle sur le ton de la conversation. Aussi faut-il faire attention à ce que l’on dit … »

La commère ne s’y trompa pas et hoqueta légèrement, surprise par la menace sous-jacente

« Tout à fait Arabella. » Affirma-t-elle avec vigueur.

 

Cette fois certaine que l’autre avait compris, Arabella lui fit son plus beau sourire et reprit

« Will a dit son premier mot aujourd’hui ! » S’exclama-t-elle, ramenant la conversation sur un cours plus familier.

Emmaline se précipita sur la perche tendue

« Vraiment ? Vous devez être si fière ! Qu’a-t-il dit ?

- Papa. » Sourit Arabella

A cet instant, Will releva le nez et brandit les morceaux de jade du collier qu’il venait de casser.

« Papa ! » S’exclama-t-il joyeusement

 

Arabella soupira en voyant le désastre avant de se reprendre… Après tout il y aurait pu avoir pire qu’un collier cassé aujourd’hui… Aussi la jeune femme se pencha-t-elle sur le petit Will et l’embrassa de toutes ses forces

« Oui papa va bientôt rentrer

- Seigneur votre Billy va être si heureux… » Soupira Emmaline avant de se lancer dans le récit détaillé et assommant des premiers mots de chaque membre de sa très nombreuse progéniture…

 

*

 

Lorsqu’à la nuit tombée, Bill franchit enfin le seuil de sa maison, il eut la surprise de voir sa femme se précipiter vers lui et le serrer farouchement dans ses bras. Ravi, Bill répondit sans réserve à l’étreinte et embrassa sa femme avec passion tandis que Will se redressait dans son petit lit

« Papa ! » Cria-t-il avec enthousiasme, ainsi qu’il l’avait fait toute la journée à chaque fois qu’il avait été en présence d’un homme

 

Surpris, Bill relâcha doucement son étreinte et son regard rencontra celui rempli de fierté de sa femme

« Il t’a attendu toute la journée…. »Déclara Arabella

Bill ne répondit pas, surpris par l’émotion brutale qui le submergeait tandis que Will se redressait dans son petit lit

« Papa ! » Répéta-t-il

Bill sourit sans se forcer pour une fois et souleva le petit garçon

« On dirait que notre Willy devient un grand garçon… » Souffla-t-il tandis qu’Arabella s’empressait de lui servir une assiette.

 

La jeune femme sourit et observa un instant avec attendrissement le père et le fils, rassurée au fond de la réaction de Bill qui lui avait toujours semblé un peu tiède à l’égard de Will sans qu’elle n’ose toutefois l’avouer à haute voix.

« On dirait et bientôt ce sera le tour de Becca…. »

Bill lança un regard amusé en direction du bébé qui dormait profondément et sourit

« Oh nous avons encore un peu de temps quand même. » Déclara-t-il en s’asseyant, Will sur les genoux, lequel ne cessait de raconter sa journée dans un flot incompréhensible au milieu duquel résonnait régulièrement le mot «  papa »

 

Arabella sourit et s’installa en face de son époux. Elle goûta avec reconnaissance cet instant de bonheur quotidien qui, la promesse de Fitz obtenue, ne connaîtrait jamais l’orage…

« J’ai une autre nouvelle Billy.

- Ah ? Demanda le jeune homme, inquiet à la pensée de se voir envahi par un autre bébé alors qu’il commençait tout juste à apprécier la présence de Will et de Becca

- J’ai reçu la visite de Fitz aujourd’hui. » Annonça Arabella

Cette déclaration ne rassura pas Bill qui se crispa

« Ah… Et que voulait-il ? »

 

Arabella eut un sourire rassurant

« Me faire ses adieux, il a fini ici et il part… Il .. Ne dira rien concernant Laura, il me l’a promis. »

Bill digéra la nouvelle, soulagé de savoir le danger écarté sans pour autant se départir d’un reste de méfiance

« Et pourquoi cela ? »

Embarrassée au souvenir de la semi déclaration que Fitz lui avait faite, Arabella baissa rapidement les yeux

« Disons que c’est en souvenir de notre ancienne amitié…

- Amitié ? » Releva Bill.

 

Arabella se pencha pour reprendre Will qui commençait à s’endormir et souffla

« Amitié. Rien de plus Billy.

- Si tu le dis … » Répondit son mari, l’appétit coupé.

Arabella couvrit avec tendresse Will puis se retourna vers lui

« Finis donc ton assiette que je puisse te le prouver. » Lui lança-t-elle avec hardiesse

Bill ne se le fit pas dire deux fois et moins de cinq minutes après, les époux Turner, main dans la main, refermaient la porte de leur chambre….

 

*

 

Les mois passèrent, rythmés par les progrès respectifs de Will et de Becca. Bill se découvrait avec joie capable de sentiments envers son fils tandis qu’Arabella gardait pour elle sa déception en découvrant chaque mois la même déconvenue lorsqu’elle avait ses menstrues.

 

Bien entendu tout n’était pas parfait et les Turner, forts de l’avertissement de Fitz, avaient rapidement identifié en la personne du chef de la famille Schatz, nouveaux venus dans le village, l’espion dont avait parlé le jeune capitaine. Arabella et Bill s’étaient donc assuré de raconter l’histoire de l’arrivée miraculeuse de Rebecca à chacun des membres qu’ils avaient rencontré et Arabella s’était liée d’une amitié distante avec Fiona Schatz ( si c’était bien leur nom) et avait distillé au travers de confidences soigneusement étudiées le récit de sa mésentente et de sa brouille avec sa mère…

 

L’été touchait à sa fin lorsque par une nuit sans lune, un coup bref fut frappé à la porte des Turner. Sa hache à la main, Bill s’empressa une nouvelle fois d’ouvrir tandis qu’Arabella gardait à portée de main le petit pistolet qu’elle avait trouvé dans les affaires de Rebecca après la dernière visite de Laura.

« Toujours aussi accueillant Bill. » Le railla Laura en le découvrant la hache à la main

 

Comme toujours lorsqu’il était en présence de la mère de sa femme, Bill bafouilla, gêné et Laura se pencha vers lui avec agacement

« Allons laisse nous donc entrer, nous n’avons pas pris autant de précautions pour être aperçu par un voisin pendant que tu restes au milieu du passage comme un nigaud. »

Bill rougit violemment et s’écarta, laissant entrer les deux pirates.

« Bonjour Mère… Comme toujours tu soignes tes entrées…Ironisa Arabella

- Je préfère cela à avoir à soigner ma sortie. » Répondit Laura du tac au tac en se débarrassant de sa capeline.

Arabella poussa une exclamation étranglée en découvrant la cicatrice qui courait de la poitrine à la nuque de sa mère.

« Mais… » Commença-t-elle en lançant un regard inquiet à Reece

 

Ce dernier grimaça ouvertement

« Un abordage qui a mal tourné

- Faillit mal tourné. Le reprit Laura

- Papa c’est qui ? Demanda brutalement le petit Will bien réveillé

- Des visiteurs. Répondit Bill

- William répète tout en ce moment, il ne vaut mieux pas donner de noms. Expliqua Arabella

- Oui je vois… Répondit distraitement Laura en s’approchant du bambin. C’est fou ce qu’il a grandi.

- Généralement c’est-ce que font les enfants. » Rétorqua Arabella tandis que sa mère embrassait le petit garçon

 

Reece sentit la tension s’installer et s’empressa de répondre, tout en jetant un regard avide vers le berceau de Rebecca

« Nous avons du redoubler de prudence… Expliqua-t-il

- Cette maudite Compagnie vous surveille. Renchérit Laura

- Oui les Schatz… » Déclara laconiquement Bill

Laura le regarda avec surprise

« En effet, ça m’étonne que tu t’en sois aperçu.. Il ne doit pas être très discret alors… »

Arabella rougit de colère et répondit d’un ton sec

« Fitz nous a prévenus qu’ils enverraient quelqu’un

- Fitz ? Demanda Laura en posant un regard pénétrant sur son aînée. C’est surprenant… »

Honteuse de se sentir rougir, Arabella bafouilla,

« Il faut croire que Jack avait exagéré comme à son habitude…

- Sûrement…. Murmura Laura en souriant à sa fille. Je vois que je t’ai tout de même appris quelque chose finalement… »

 

Reece qui observait Bill vit le visage de ce dernier se remplir brièvement d’incertitude et s’empressa de corriger la boulette de Laura, ce qu’il faisait du reste régulièrement.

« Je ne voudrais pas… Mais nous aimerions… Rébecca. » Expliqua-t-il la voix enrouée par l’émotion.

Laura lui lança un regard inquiet et Reece se reprit. Il lui fit un léger sourire tandis que Bill sortait la petite de son lit

« Elle fait toutes ses nuits maintenant… »

 

Laura ne répondit pas et tendit les bras, un sourire tendre que Bill ne lui avait que très rarement vu aux lèvres alors qu’elle prenait délicatement la petite.

« Bonjour Rebecca… Souffla-t-elle tandis que Reece se rapprochait

- On l’appelle Becca… » Murmura Arabella le cœur serré en voyant sa mère s’asseoir et commencer à bercer doucement la petite dans ses bras tandis que Reece ne les lâchait pas des yeux

Le visage penché sur Rebecca, Laura répondit

« Elle est magnifique… On voit qu’elle, qu’elle ne manque de rien… Nous avons fait le bon choix … Aussi douloureux soit il… » Soupira-t-elle en embrassant la petite sur le front.

Derrière elle, Reece ne répondit pas et Laura se retourna brusquement vers lui

« Tiens… »

 

Rebecca poussa un petit cri de plaisir et posa ses prunelles d’un marron tirant sur le vert sur les deux nouveaux venus. Voyant cela Will ne put retenir un petit cri

« Maman ! »

S’arrachant au spectacle de celle qu’elle considérait comme sa fille dans les bras de ses vrais parents, Arabella prit Will dans ses bras

« Pourquoi ? » Demanda Will en posant son doigt sur la joue humide de sa mère.

Bill s’en aperçut et rejoignit Arabella.

« Allons. Nous avons toujours été d’accord non ? Ce sont eux ses vrais parents… Même si nous l’aimons beaucoup. » Murmura-t-il, laissant Laura et Reece profiter seuls de Rebecca

 

Quelques heures plus tard, Laura vint retrouver les Turner

« Reece la garde encore un peu. Après nous partirons. Déclara-t-elle d’un ton las

- Oui Mère. Répondit Arabella par automatisme tandis que Bill se laissait envahir par le soulagement de ne pas avoir à subir plus longtemps la présence de Laura

- Merci Arabella… Tu t’occupes merveilleusement d’elle. Rebecca n’aurait pas pu avoir une meilleure mère que toi. Merci à toi aussi Bill. Se força à ajouter Laura.

- Nous l’aimons… » Répondit Arabella d’un ton hargneux

Laura sourit tristement.

« Nous aussi Arabella, nous aussi… »

 

Les adieux furent difficiles, et le cœur d’Arabella se serra en voyant le visage teinté de regrets de sa mère tandis qu’elle recouchait Rebecca. Reece quand à lui détourna les yeux et exhiba une bourse rebondie

« Nous avons aussi ramené ceci… Pour vous quatre. »

La gorge étranglée, Arabella hocha la tête et Laura la serra brièvement contre elle.

« Nous reviendrons Arabella, crois-moi nous viendrions plus souvent si ça ne présentait pas un tel risque pour nous tous.

- Je te crois. » Murmura Arabella

Après un dernier au revoir, Laura et Reece s’élancèrent dans la nuit que les premiers rayons du soleil commençaient à chasser tandis que Bill entourait la taille d’Arabella de son bras

« Ne t’en fait pas… Elle sait ce qu’elle fait. »

Arabella posa sa tête sur l’épaule de son mari, soulagée au fond d’elle que Laura et Reece ne soient pas venus pour lui reprendre Rebecca…

Chapitre 6                                                                                         Chapitre 8

Écrire commentaire

Commentaires : 0