Chapitre 3 Une visite surprenante

Les semaines qui suivirent la naissance de William bouleversèrent considérablement l'existence des Turner. Contrairement à ce qu'avait espéré Arabella, Bill ne passait pas plus de temps à la maison maintenant que leur fils était né, bien au contraire. Lorsqu'elle lui avait posé la question, Bill s'était borné à répondre qu'à présent que l'enfant était là, il était d'autant plus de son devoir de faire en sorte que la petite famille ne manque de rien. Cela avait précédé l'annonce de son abandon définitif de la vannerie pour se consacrer entièrement à la pêche avec Martins. Bill avait déclaré que la pêche était décidemment plus lucrative que la vannerie ce à quoi Arabella n’avait rien trouvé à objecter. Aussi Bill avait il rejoint définitivement l’équipage du Sols et passait désormais la plupart de ses journées à pêcher et à naviguer.

 

Arabella quant à elle, ne se lassait pas d’être émerveillée par les progrès de son fils, Will Junior était sûrement le premier bébé à avoir cette petite moue si mignonne ou encore le premier à attraper le doigt de sa maman comme il faisait...Chaque jour, pendant que Bill était à la pêche, Arabella enchaînait les visites auprès des femmes du voisinage, fière de montrer son bébé à qui voulait (ou pas) le voir.

 

Pour la plus grande fierté de sa mère, William était un enfant très calme et les femmes du village étaient souvent surprises d’apprendre qu’il ne se réveillait que très rarement en hurlant, Arabella étant parfois forcée de le réveiller pour le nourrir. La vie s’écoulait donc lentement dans le petit village et le rude hiver qui avait vu naître Will laissa la place au printemps qui amena avec lui plusieurs visiteurs dont Arabella se serait bien passée.

 

*

 

Arabella étendait patiemment sa lessive, les doigts engourdis par le froid vif du matin qui semblait perdurer en toute saison en Écosse lorsqu’une voix aux accents chauds la fit sursauter

« Arabella ma chérie ! Comment vas-tu ? »

Frémissante de colère, la jeune femme se retourna vivement et croisa le regard décidé de Laura accompagnée comme toujours de Reece.

« Très bien Mère… Comme tu peux le voir. »

Laura ressentit une pointe de culpabilité et la dissimula tandis que son regard se posait sur le ventre de sa fille qui avait retrouvé sa taille de jeune fille

« Ton bébé est déjà né ? »

 

Arabella siffla entre ses dents et dévisagea sa mère. Elle lui trouva avec une pointe de plaisir la mine fatiguée et un corps empâté.

« Depuis plusieurs mois. Que croyais-tu ? Qu’il allait t’attendre pour naître ? En vérité, je crois qu’il sait depuis fort longtemps que comme moi, il n’a rien à attendre de toi. »

Laura blêmit sous l’insulte et fixa sa fille

« J’avais vraiment l’intention d’être là Arabella. Seulement… »

Arabella lui coupa grossièrement la parole

« Laisse-moi deviner, il s’est présenté une bonne affaire et tu n’as pas pu faire autrement que de la saisir… J’espère que c’était une belle prise au moins. »

 

Reece, rouge de colère, ouvrit la bouche pour répondre mais Laura lui intima le silence d’un signe de tête

« Tu pourrais peut être nous montrer l’enfant

- Ce n’est pas l’enfant, c’est William Junior. Je te l’aurais écris si j’avais su où tu te trouvais ! »

Laura soupira et tendit la main vers elle

« Arabella… Je ne suis pas venue pour me disputer avec toi. »

 

Ignorant le geste de sa mère, Arabella se précipita à l’intérieur de la maison et les deux autres la suivirent. Une fois-là, la jeune femme se pencha avec tendresse sur le berceau et prit doucement Will qui la regardait de ses grands yeux sombres

« C’est mon petit Will. » Gazouilla-t-elle tandis que Laura et Reece échangeaient un regard.

Laura observa longuement le bébé puis sourit

« Il a tes yeux. Pour le reste… Il ressemble à son père…

- C’est un très beau bébé Arabella. » Commenta Reece

 

La jeune mère rosit de plaisir et serra le bébé contre elle tandis que Laura continuait.

«  Il fera un bon marin »

Cette fois le cœur d’Arabella marqua un temps d’arrêt.

« William ne sera pas marin. Il restera à terre. Il sera forgeron ou vannier. »

Reece lança un regard d’avertissement à Laura mais celle-ci l’ignora.

« Il le sera. Il a autant de sel que de sang dans les veines. Comme toi, même si tu t’entêtes à le refuser. Et comme ton Bill aussi… D’ailleurs où est-il ? »

Arabella baissa les yeux rapidement

« Il travaille. Tout le monde ne peut pas passer son temps à s’engraisser sur le dos des autres. »

Laura ouvrit la bouche pour répondre mais comme souvent Reece la devança

« Et que fait Billy ? »

 

Arabella rougit et évita le regard de sa mère, anticipant la remarque que celle-ci ne manquerait pas de faire

« Il … il est devenu pêcheur.

- Autrement dit, il passe ses journées en mer. Traduisit Laura. Tu ne viendras pas dire que je ne t’avais pas prévenue… »

Arabella se retourna, furieuse.

« Ça n’a rien à voir, Billy fait ça pour nous nourrir !! »

Cette fois le front de Laura se barra d’un pli soucieux

« Tu veux dire que vous n’avez plus d’argent ? Et votre part du butin ?

- Il en reste si c’est-ce qui t’inquiète !! Mais nous n’avons pas envie d’attirer l’attention sur nous en vivant de cet argent. Nous préférons nous fondre dans la population.

- Sage décision. » Commenta Reece.

 

Laura lança un regard indéfinissable à son second puis soupira

« Arabella, je dois te parler….

- Tu ne veux pas prendre ton petit fils dans tes bras avant ? Ironisa Arabella.

- Si évidemment… » Murmura Laura en tendant les bras

Une fois dans les bras de Laura, Will commença à gigoter et son visage se plissa de contrariété

« Tu le portes mal ! S’énerva Arabella. Tu vas le faire pleurer. »

Laura rectifia sa position et berça lentement le petit Will

« Ça fait juste si longtemps que je n’ai pas pris un enfant dans mes bras… Et arrête de crier… Ce sont tes hurlements qui lui font peur. »

 

Will fixa avec sérieux Laura et émit un gargouillis auquel sa grand-mère répondit avec un sourire

« Oui, tu es un gentil petit gars. »

Apaisée par l’admiration manifeste de Laura, Arabella se détendit

« Je vais vous faire du thé.

- J’aurais préféré du rhum... Marmonna Reece dans sa barbe tandis que Laura examinait les membres de Will sous toutes leurs coutures.

- Il a des bras solides. Ses jambes aussi. Il sera parfait sur un navire

- William ne deviendra JAMAIS marin !!! »

 

Laura s’apprêtait à reprendre leur dispute lorsque la porte s’ouvrit et livra le passage à Penny et Sara Mac Drache suivies par leur mère. Arabella retint une exclamation agacée tandis qu’Emmaline feignait (très mal) l’étonnement

« Oh… Je suis navrée, j’étais venue vous demander s’il vous restait un peu de farine… Si j’avais su que vous aviez des visiteurs… » Déclara-t-elle en fixant Laura et Reece avec insistance

Nullement dupe de l‘excuse et consciente que Emmaline ne manquait sûrement pas de farine mais avait été poussée chez elle par la curiosité, Arabella se força à sourire et entreprit à contre cœur de faire les présentations

« Ce n’est rien… Je vous présente ma mère, Laura et son mari Mr Reece. »

A cette mention Reece et Laura échangèrent un regard tandis qu’Arabella se tournait vers eux

« Madame Mac Drache est notre voisine et logeuse. Sara et Penny sont ses filles. »

 

Emmaline s’assit sans demander son reste et se tourna vers Laura qu’elle dévisagea, surprise de la tenue masculine et de la chemise ample qu’elle portait

« Oh ça pour une surprise ! William avait parlé de vous mais nous doutions de vous voir un jour. »

Laura serra les poings et se préparait à une réplique cinglante mais, une fois de plus Reece, intervint

« Ma chère Arabella a pourtant du vous dire qu’en ma qualité de négociant, ma femme et moi nous voyageons beaucoup

- Négociant ? Releva Emmaline. Non Arabella ne nous l’avait pas dit. »

 

Au supplice, Arabella fixa la bouilloire d’eau chaude qui sifflait et Emmaline se tourna vers elle

« Et bien ma chère, ne voyez-vous pas que l’eau est prête pour le thé. »

Résignée, Arabella s’empressa vers l’eau et fit ce que l’autre et l’hospitalité attendaient d’elle

« Vous prendrez bien une tasse de thé avec nous Madame Mac Drache »

La vieille commère eut le bon goût de paraître embarrassée

« Oh mais c’est que je ne voudrais pas vous déranger… Si vous aviez juste quelques œufs à me prêter …

- Je croyais que c’était de la farine. » Releva Laura

Madame Mac Drache se retourna vers elle, un peu gênée

« Oui bien sûr mais je manque d’œufs également … »

 

Un rictus ironique aux lèvres à la pensée de la dizaine de poules qui s’ébattaient dans la basse-cour des Mac Drache, Arabella fit contre mauvaise fortune bon cœur et servit le thé.

« Vous ne nous dérangez aucunement Madame Mac Drache…

- Oh, c’est que j’avais cru comprendre le contraire… Insinua Emmaline. Lorsque je suis entrée vous sembliez en pleine discussion et je m’en voudrais d’interrompre ce qui semblait si… important. Tenta-t-elle, espérant ainsi voir sa curiosité assouvie

- Pas du tout. Répondit Laura en s’asseyant cavalièrement, Will toujours dans ses bras

- Nous parlions juste de l’avenir de Junior. » Répondit Arabella en foudroyant sa mère du regard pour l’inciter à s’asseoir de manière plus conventionnelle.

 

Laura rectifia sa position et William poussa un « a » ravi, détournant l’attention sur lui au grand soulagement de sa mère. Reece prit place à côté de Laura tandis qu’Arabella s’activait et sortait à la hâte des gâteaux du feu

« Voilà… Ils sont chauds, je m’excuse mais je ne que ceux-là, je n’avais pas prévu de … recevoir. Commenta-t-elle

- Oh ce n’est rien ma chère ! S’exclama Emmaline en se tournant vers Sara et Penny. Mes filles descendez vite jusqu’à la maison et ramenez donc quelques-uns des biscuits que j’ai fait hier soir…

- Oh vous arrivez à faire des biscuits sans œufs ni farine ? » Ne put s’empêcher de grincer Laura que la présence d’Emmaline agaçait

 

Madame Mac Drache cligna des yeux puis se tourna vers Reece

« Ainsi vous êtes négociant … Que vendez-vous donc Mr Reece ? »

Arabella blêmit mais Reece répondit d’un ton calme

« Cela dépend des opportunités. Actuellement j’ai en ma possession une fort belle cargaison de dentelles flamandes.

- Ohhh J’adoooore la dentelle ! Peut-être pourriez-vous nous montrer quelques pièces ? D’ailleurs où est amarré votre navire ? »

Arabella serra les poings et songea qu’il y avait fort à parier que sa mère avait laissé à La Fleur ses voiles magiques qui la rendaient invisible.

« Non loin d’ici… Quant à notre cargaison je suis au regret de vous dire que je ne peux hélas rien vous proposer. Tout est promis à l’un de mes clients qui a déjà réglé sa commande… Enfin hormis la pièce que ma... Femme a apporté pour Arabella. »

 

Laura rougit et rongea son frein de se voir ainsi dépossédée de son navire, la comédie de la respectabilité lui pesant de plus en plus. Reece posa une main rassurante sur la sienne

« D’ailleurs tu ne lui as pas encore donnée… »

Laura se mordit nerveusement la lèvre inférieure, mal à l’aise à cause de ce petit geste affectueux, qui, s’il leur était coutumier (et bien d’autres encore) n’avait d’ordinaire jamais de témoins, la capitaine préférait rester discrète sur la véritable nature de ses relations avec son second

 

Arabella, les nerfs à vif se tourna vers sa mère tandis que l’infatigable commère reprenait

« Mais vous n’avez pas toujours la même cargaison ?

- Tout dépend des opportunités. Répéta simplement Reece tandis que Laura, gênée par Will exhumait maladroitement une couverture brodée de dentelle

- Voilà, parce que je sais qu’il fait froid en hiver ici… » Expliqua-t-elle platement en la tendant à Arabella

La jeune mère eut à peine le temps d’admirer la pièce que déjà Emmaline y allait de son commentaire

« Oh elle est magnifique ! » S’exclama-t-elle, évaluant mentalement la valeur marchande de l’objet

Arabella fit un pâle sourire à sa mère

« Vous n’auriez pas du… »

Cette fois Laura répondit avec sincérité.

« Rien n’est trop beau pour mon unique petit fils. »

Calmée, Arabella sourit et proposa un gâteau à sa mère, heureuse au fond d’elle de l’attention. Bien sûr, cela ne compensait pas l’absence de Laura au moment crucial mais cela adoucissait un peu la rancœur.

 

La matinée se passa donc ainsi, Laura et Reece subirent avec agacement pour la première et patience pour le second le feu roulant des questions de Emmaline. Arabella fut donc soulagée en plus d’être agréablement surprise lorsque Bill passa la porte un peu avant la mi-journée

« Saleté de pirates. Grommela Bill. Il parait que plusieurs d’entre eux croisent au large et Martins ne veut pas… »

Le jeune homme s’arrêta net en rencontrant le regard ironique de Laura

« Ca… Capitaine… je pensais pas que, que c’était vous… Balbutia t ‘il, la présence de Laura le ramenant aux heures passées à naviguer sous son sévère commandement

- Capitaine ? Releva Emmaline en observant la direction du regard de Bill

- Oui le Capitaine Reece, Billy a navigué sous ses ordres. S’empressa d’expliquer Arabella. C’est d’ailleurs ainsi que nous nous sommes connus.

- Oh je vois… Répondit Emmaline d’un ton songeur tout en examinant Laura. Vous ne portez pas votre alliance ?

- Ma quoi ???? Répondit étourdiment Laura

- Laura ne peut porter aucun bijou, cela lui donne des maladies de peau. Affirma Reece

- Oh… C’est votre cas également je suppose ? Demanda Emmaline en fixant Reece

- En effet. Répondit Reece sans se démonter avant de se retourner vers Bill. Toutes mes félicitations mon gars, tu as un beau petit bonhomme. »

 

Bill le fixa un moment sans comprendre puis posa son regard délavé sur Will

« Oh … Lui… Et bien tout le mérite en revient à ma femme. »

Arabella cherchait désespérément comment s’épargner la présence de Madame Mc Drache au déjeuner lorsque le destin en la personne de Sara vint à son secours

« Maman… Père va rentrer lui aussi déjeuner dans ce cas.

- Oh mon dieu ! Feignit de s’étonner Emmaline. Il est donc si tard ? Je n’ai pas vu le temps passer, il faut dire qu’il est si rare de voir de la visite ici… Surtout aussi intéressante… Il vous faudra passer prendre le thé plus tard dans l’après-midi. »

 

Laura, qui pourtant n’avait peur de rien, frémit à la pensée de supporter encore la commère et répondit à la hâte

« Hélas Madame Mac Drache je pense que vous comprendrez qu’attendu que nous repartons ce soir, nous souhaitons profiter un peu de notre petit fils aussi je me vois navrée de décliner l’invitation en espérant que ça ne vous vexe pas

- Non… non bien sûr. Grommela Emmaline, s’avouant vaincue. Et bien… Bonne journée dans ce cas … Soupira-t-elle en se levant pesamment. Arabella passez donc demain…

- Je n’y manquerais pas. » Répondit poliment Arabella en se levant à son tour

La voyant faire, Laura se délecta et lui décocha une dernière pique

« Arabella n’oublie pas de donner des œufs et de la farine à Madame Mac Drache, après tout elle était venue pour ça non ? »

Arabella ne put retenir un léger sourire et remplit un panier

« Cela vous suffira ? » Demanda-t-elle

Emmaline, rougissante, jeta à peine un regard au panier tandis que Sara fixait avec inquiétude la pendule

« Oui, oui, merci … » Déclara-t-elle avec de sortir à la hâte

 

Une fois les Mac Drache mère et filles parties, Laura se tourna vers Arabella

« Seigneur cette bonne femme est assommante… Je ne sais pas comment tu fais pour la supporter. »

Arabella grinça des dents et s’approcha de Bill

« Emmaline a certes des défauts mais sans elle j’aurais été bien seule lorsque William a décidé qu’il était temps pour lui de venir au monde. »

Laura rougit sous la critique et reporta sa hargne sur Bill

« Tu n’étais pas là ?

- Je… Commença Bill

- Billy travaillait. C’est-ce que font la plupart des maris responsables !!! Je crois d’ailleurs me souvenir que c’est-ce que faisait mon père

- Oui sûrement… entre deux bouteilles de rhum… » Grinça Laura.

 

Sentant une fois de plus la conversation sur le point de dégénérer, Reece reprit la parole

« Alors mon gars. Quel effet ça te fait d’être père ? » Demanda-t-il à Bill

Bill cligna des yeux et posa un instant le regard sur la chose que portait Laura. Il avait beau chercher, il ne ressentait pas grand-chose pour son fils. Pas plus de fierté que d’amour même s’il se forçait à le prendre dans ses bras. Ce qu’il fit d’ailleurs, causant un nouveau cri ravi chez son fils

« Et bien… Will est un très gentil bébé. Commenta-t-il platement

- Le plus merveilleux des bébés ! » Renchérit Arabella en embrassant le petit sur le nez

Laura et Reece échangèrent un regard et la mère d’Arabella plissa légèrement le front, contrariée devant le peu d’enthousiasme de Bill

« Je vais réchauffer le déjeuner. Annonça Arabella.

- Je t’aide si tu veux. Proposa Laura

- Oh ? Tu sais comment faire ? Ironisa sa fille

- Je l’ai fait durant des années lorsque tu étais enfant et même avant ta naissance Arabella. J’ai mené cette vie moi aussi …

- Vraiment ? J’ai du mal à me souvenir que tu aies été là… Sans doute parce que ça n’a pas durer. » Persifla Arabella en s’activant sur le foyer

 

Bill, l’enfant dans les bras, le berça machinalement et se tourna vers Reece

« Qu’est-ce qui nous vaut le plaisir …

- Le capitaine s’ennuyait de sa fille… Entre autres choses… Murmura Reece

- Et... Il y a une chose dont je, nous aimerions vous parler à tous les deux…. Commença Laura en se frottant le dos

- Je me disais aussi … Ironisa Arabella. Alors vas-y, va au but.

- Pas maintenant. Trancha Reece. D’abord mangeons… Puis Billy et moi nous irons fumer une pipe pendant que les femmes parleront.

- Je ne fume pas… Commença Bill avant de réaliser que cela lui permettrait d’échapper au regard aigu de Laura. Mais je peux bien faire une exception pour cette fois. » S’empressa-t-il d’ajouter.

 

*

 

Le repas se déroula calmement, la conversation fut soigneusement orientée par Reece (qui avait décidemment un don pour cela) sur des sujets généraux. Arabella se surprit même à éclater de rire lorsque Laura mentionna avec force détails sa rencontre avec une des vieilles connaissances de sa fille : Jack Sparrow.

« Figure toi qu’il s’est enrôlé je ne sais comment dans la Compagnie des Indes et qu’il a trouvé un de leurs gratte papiers suffisamment bête pour lui confier un navire… » Expliqua Laura avec un mépris visible

Arabella se sentit obligée de défendre son ancien capitaine

« Jack est très capable…

- Très capable ? Figure-toi que cet imbécile a relâché la cargaison, ce en quoi je ne peux pas le blâmer …

- Relâché ? Demanda Bill

- Des esclaves. Précisa Reece.

- Et bien sûr il s’est fait prendre… Soupira Laura. Son bateau a été coulé et il a été marqué... Du P des pirates…

- Pauvre Jack... Soupira Arabella

- Votre mère lui a proposé une place sur La Fleur…Intervint Reece

- Mais cet imbécile l’a refusée dans des termes... » Ragea Laura

Arabella ne put retenir un petit rire.

« Laisse-moi deviner il t’a dit que le Capitaine Jack Sparrow n’obéissait pas aux ordres d’un autre capitaine »

Laura grinça des dents

« Oui… C’est ça … »

- Alors qu’est-il devenu ? »

Laura et Reece haussèrent les épaules

« Aucune idée…

- Jack a de la ressource. Sourit Arabella. Il trouvera bien quelqu’un à endormir avec ses vantardises. »

 

Le repas se terminait et Arabella fronça les sourcils en voyant le regard qu’échangeaient Laura et Reece. Ce dernier se leva brusquement et s’adressa d’un ton qui se voulait nonchalant à Bill

« Si on laissait les femmes débarrasser, Bill ? »

Bill, hocha la tête et lança un regard d’excuses à Arabella tandis qu’elle couchait Will avant de suivre Reece dehors.

 

*

 

Arabella prit le temps de couvrir avec tendresse le petit Will qui fermait déjà les yeux et sourit en le recouvrant de la couverture offerte par Laura. Cette dernière l’observait, un léger sourire aux lèvres, songeant que l’idée de Reece était finalement très bonne

« Bien... Maintenant explique moi. Commença Arabella, allant droit au but ainsi qu’elle en avait l’habitude

- Tu es une très bonne mère Arabella… Meilleure que je ne l’ai jamais été… Commença Laura

- Ça n’est pas très difficile de l’être. Rétorqua Arabella. Mais je suppose que tu n’es pas venue pour ça alors vas y. »

 

Laura soupira et songea que les choses n’allaient pas être faciles. Elle s’assit et se frotta le dos

« Tu t’es fait mal ? Lui demanda Arabella à brûle pourpoint. Tu n’as pas arrêté de te frotter le dos de toute la matinée… »

Pour la première fois depuis leurs retrouvailles, Laura parut sincèrement embarrassée et elle répondit sans regarder sa fille

« Non je ne suis pas blessée. »

 

Arabella haussa les épaules puis prit un seau afin d’aller puiser l’eau nécessaire aux tâches domestiques. La voyant faire, Laura s’éclaircit la gorge.

« Arabella… Écoute si tu pouvais… t’asseoir quelques minutes… Je, je dois te parler d’une chose importante »

La jeune mère hésita et capitula devant l’air véritablement épuisé de sa mère

« Je t’écoute. »

Laura la regarda de nouveau avec embarras et Arabella ne put retenir une bouffée d’angoisse devant le malaise évident de sa mère

« Tu as un soucis ? » Lui demanda-t-elle d’un ton plus doux

 

Laura déglutit et se décida

« Oui Arabella en quelque sorte. Je suis enceinte. »

Arabella mit un temps avant de réaliser puis fixa sa mère avec horreur.

« Tu es QUOI ???

- Enceinte. » Répéta Laura du bout des lèvres.

Le regard d’Arabella se posa par automatisme sur Will avant de revenir vers sa mère

« Mais enfin c’est impossible

- De toute évidence non… Soupira Laura

- Et qui est… Non question stupide je suppose que c’est Monsieur Reece

- Gagné… » Lâcha Laura à contrecœur.

 

Arabella grimaça de plus belle, cherchant à se faire à cette idée tandis que Laura cherchait comment présenter sa requête

« Mais que vas-tu faire ? Finit par demander Arabella

- Justement… Soupira Laura. Reece et moi, enfin surtout moi.. Je j’ai pensé que Bill et toi vous pourriez peut être… » Commença-t-elle prudemment

Arabella haussa le sourcil

« Peut-être ??? Releva-t-elle, sa voix brusquement plus aigue

- Prendre soin du bébé... » Souffla Laura.

Pour la première fois de sa vie, Arabella regretta de ne pas avoir une bouteille de rhum à portée de main. Tremblante de rage, elle se tourna vers sa mère 

« Tu veux me refiler ton marmot ?? Non mais je rêve ! »

Laura baissa les yeux

« Les navires sont dangereux pour les enfants…

- Oh .. Voyez-vous ça. Ironisa Arabella. Tu aurais peut-être du y penser avant de te faire engrosser par ton amant tu ne crois pas ?? »

Laura ne répondit rien et Arabella continua, échauffée par l’escarmouche

« Quand je pense que j’ai vraiment cru que tu étais venue pour nous voir… Quelle idiote. Cracha-t-elle avec dépit. J’aurais du deviner que tu n’étais venue que pour me demander quelque chose… »

Cette fois Laura réagit et elle tourna son regard furieux vers sa fille

« Tu te trompes. Je suis venue pour te voir avant tout. Pour voir ton enfant.

- Et me refiler le tien… Ironisa Arabella. C’est une manie chez toi d’abandonner tes enfants décidemment. Celui-là n’aura même pas la chance de connaître sa mère si j’en juge par ta demande…même si on peut se demander si c’est vraiment une chance de t’avoir comme mère !

- Justement. Riposta Laura. Épargne-lui cette souffrance et accepte de t’en occuper ! »

 

Fulminante de colère Arabella s’apprêtait à répondre vertement lorsque Will se mit à pleurer.

« Regarde ce que tu as fait !! » S’écria-t-elle à l’adresse de sa mère en se précipitant sur l’enfant pour le consoler

Blême Laura se releva lourdement

« D’accord j’ai compris Arabella. Enfin, je me doutais de ta réponse… J’espérais juste que tu m’aiderais

- Parce que toi tu m’as aidée ? Ragea Arabella. Où étais tu lorsque je pleurais la mort de ma mère enlevée par des pirates ? Où étais tu !!! »

Laura baissa la tête

« Je sais que je t’ai blessée Arabella… Crois moi je le sais… Je suis désolée. Lorsque j’ai pris la décision de disparaître, j’ai cru que c’était le mieux pour toi. Je ne voulais pas que mon choix d’existence t’empêche d’accomplir la tienne… Je ne voulais pas que tu sois freinée par le fait que ta mère était une hors la loi. »

 

Arabella se mordit nerveusement la lèvre inférieure et fixa sa mère

« Pourquoi n’es-tu pas restée dans ce cas !! »

Laura soupira lourdement à nouveau

« Parce que je ne le pouvais pas… Je ne pouvais lutter contre l’appel de la mer. Parce que j’avais envie de vivre.

- Alors c’est ça… Je n’étais qu’une entrave pour toi … Murmura Arabella

- Non tu étais ma fierté, tu l’es toujours d’ailleurs. Seulement je ne pouvais plus rester. J’étouffais dans cette vie.

- Tu ne m’aimais pas assez… Souffla Arabella.

- Je t’ai toujours aimée. Il ne s’est pas passé un jour sans que je pense à toi. Mais je ne pouvais pas t’emmener. Ça aurait été trop dangereux pour toi. Et si j’étais restée, des pirates auraient fini par s’en prendre à toi

- Tu n’étais pas obligée de pirater avec eux !!! »

Laura eut une moue désenchantée et fixa sa fille

« Parce que tu crois vraiment que la recette de la taverne de ton père suffisait pour nous nourrir ? Ton père buvait à lui seul tous les bénéfices. »

 

Arabella serra Will contre elle et rétorqua

« Nous nous en sommes sortis après ton départ.

- Parce que j’ai fait en sorte que mes alliés fréquentent la taverne de ton père Arabella, fait en sorte qu’ils oublient une bourse par ci par là… »

Le regard lointain, la jeune femme se souvint brutalement des bourses soigneusement oubliées qui ressurgissaient toujours au bon moment, de l’argent « perdu » qu’elle retrouvait en faisant un semblant de ménage dans l’établissement

« C’était toi … »Murmura-t-elle

Laura hocha la tête

« Par des intermédiaires. Oui. »

 

Les deux femmes gardèrent le silence un moment puis Laura se dirigea vers la porte

« J’ai assez abusé de ton temps Arabella. Merci pour le repas et pour le thé…. Veille bien sur ton petit William. »

Sans réfléchir, Arabella l’arrêta net

« Attend… Que vas-tu faire pour …Pour l’enfant ?

- Ça me concerne. Répondit durement Laura. Je trouverais une nourrice. Je la paierais. J’espère juste ne pas me tromper dans mon choix. »

Les yeux d’Arabella tombèrent sur Will qui lui fit un sourire baveux et son cœur se serra à la pensée de se voir obligée de le confier à une inconnue

« Et si tu t’installais à terre…

- Je ne peux pas faire ça Arabella. Plus maintenant. Une fois que tu es pirate t’as pas d’autres choix que de le rester.

- Mais… Personne ne peut… » Commença Arabella

Laura soupira, elle releva délicatement sa manche et exhiba une cicatrice boursouflée qui avait la forme d’un P.

« Si. Toute personne voyant ça saura…. Et une fois reconnus ni Reece ni moi ne pourront empêcher qu’on tue l’enfant avec nous. »

 

Arabella retint son souffle

« Que … quand est-ce arrivé ?

- Il y a quelques mois... Un abordage qui a mal tourné… J’ai cru ne pas m’en sortir mais...Reece est venu. » Répondit Laura en souriant légèrement à la mention de son amant et second

Une boule dans la gorge, Arabella fixa sa mère.

« C’est pour ça que tu … n’étais pas là pour la naissance de Will ? Parce que tu étais en prison ?

- Rien d’autre n’aurait pu m’empêcher de venir. Répondit sobrement Laura. Quoique tu en penses, tu comptes pour moi. Même si je ne suis pas la mère que tu voulais et que tu mérites. »

 

Arabella regarda une nouvelle fois Will qui s’était rendormi dans ses bras et soupira avec résignation

«  Je prendrais soin de ton enfant. »

Incrédule, Laura la fixa

« Quoi ???

- J’ai dit que j’en prendrais soin… Ça fera de la compagnie à Will et puis … ce n’est qu’un bébé après tout. »

Laura faillit pleurer de soulagement et reprit à l’intention de sa fille

« Reece et moi nous vous donnerons de l’argent. Pour l’enfant, je ne veux pas qu’il soit une charge pour vous. Je veux juste savoir que mon enfant est en sécurité. Et qu’une bonne mère s’occupera de lui. En te voyant avec ton petit William, je n’ai aucun doute à ce sujet. »

Arabella sourit légèrement et reprit

« Pour quand est prévue la naissance ?

- Dans six mois….

- Tu comptes accoucher en mer ?

- Oui…. Soupira Laura.

- Alors amène le moi quand il sera né. J’en parlerais à Billy »

 

Les larmes aux yeux Laura la serra brièvement contre elle

« Merci Arabella. Je ne mérite pas une fille comme toi

- Non tu ne le mérites pas. Rétorqua la jeune femme. Mais je suis ta fille et l’enfant que tu portes est de mon sang. Alors… Nous l’élèverons. Maintenant je pense qu’il est temps que vous y alliez. Je préfère être seule pour en parler à Billy

- Si tu crois que c’est le mieux…

- J’en suis certaine. Au revoir Mère

- Au revoir Arabella… » Murmura Laura en sortant, ravalant ses larmes

 

*

 

En la voyant sortir, Reece lui adressa un regard angoissé et Laura hocha légèrement la tête. Le second comprit instantanément et se tourna vers Arabella

« Merci… Si vous saviez…

- Pas maintenant Mr Reece. Le coupa Arabella. Je préfère en parler moi-même à Billy. »

L’intéressé posa un regard délavé sur sa femme et Arabella reprit

« Quand vous serez partis. »

 

Laura et Reece échangèrent un regard complice et Laura se tourna vers sa fille

« Je comprendrais s’il y avait un problème… A bientôt Arabella. Au revoir William. 

- Dans six mois non ? Ironisa légèrement la jeune femme

- Oui… » Souffla Laura avant de commencer à se diriger vers la mer, légèrement appuyée sur le bras de Reece

Billy les regarda disparaître et se tourna vers sa femme

« Rentrons. Déclara simplement Arabella. Je dois te parler… »

Chapitre 2                                                                                        Chapitre 4

Écrire commentaire

Commentaires : 0