Chapitre 17 Evasion d'une nuit

Arabella se retourna lentement, la main sur le cœur pour calmer ses battements affolés et dévisagea avec un mélange de surprise et d’hostilité l’homme qui se trouvait devant elle.

« Tu m’excuseras, je me suis servi en t’attendant… Excellente soupe au passage. »

Arabella secoua ses boucles rousses et cligna brièvement des yeux.

«  Jack … Mais enfin qu’est-ce que tu fais là ?

- Depuis quand est il interdit de rendre visite à une vieille amie ? Demanda le pirate d’un ton décontracté. Au fait où tu planques le rhum ? »

Arabella sentit une vague de fureur monter en elle en constatant que ses placards avaient été fouillés, Jack ne s’étant même pas donné la peine deffacer les traces de son passage 

« J’ai pas eu le temps de faire l’autre côté. » Expliqua-t-il en montrant la partie intacte de la pièce.

Arabella lui lança un regard noir et se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit à la volée.

« Sors d’ici !

- Pas sans avoir d’abord parlé un peu avec toi. » Répondit Jack en se rasseyant, posant ses bottes sales sur la table avant de croiser les bras derrière la tête avec décontraction.

Sen fut trop pour Arabella qui traversa la pièce dun pas rageur et tira brusquement sur la chaise 

«  Et moi je n’ai aucune envie de parler avec toi Jack. Ma journée a déjà été assez difficile comme ça sans avoir en plus à te supporter ! »

Jack se raccrocha in extremis au bord de la table et la regarda, vaguement apeuré.

« Bella chérie tu me déçois beaucoup ! Moi qui pensais que tu serais contente de me voir

- CONTENTE !!! Explosa Arabella sans se soucier du fait que ses cris pouvaient réveiller les voisins. Comment veux-tu que je sois contente alors que tu as enrôlé MON mari sur TON foutu bateau de pirates ! Martela-t-elle en le forçant à reculer

- Il ne s’est pas tellement fait prier. Marmonna Jack. A croire que la trahison est une seconde nature chez lui. »

Arabella leva la main pour le gifler et sinterrompit alors que les derniers mots de Jack perçaient le brouillard de rage de son esprit.  

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

Jack roula des yeux effarés vers sa main.

« Baisse d’abord ton bras et je t’expliquerai »

Comptant mentalement jusqu’à dix pour se calmer, Arabella obtempéra et Jack sourit d’un air charmeur

« Mieux, bien plus mieux. Maintenant si tu pouvais aussi avoir la gentillesse de fermer la porte…. J’ai pas fait du feu pour rien. » Expliqua-t-il

Furieuse, Arabella obéit pourtant, elle connaissait lentêtement de Jack. Elle claqua violemment la porte avant de revenir se poster devant lui, les poings sur les hanches. 

« Voilà. Maintenant je t’écoute… »

Jack leva un regard peiné sur elle.

« C’est que j’ai le gosier trop sec pour parler… »

Arabella se mordit nerveusement la lèvre et se dirigea droit vers le petit placard où elle dissimulait son rhum

« Ahhh c’est donc là que tu le planques ! » S’exclama Jack tandis qu’elle posait la bouteille sur la table

Un regard noir lui répondit et Jack sempara de la bouteille il but une longue lampée avant de commencer àparler.  

« Tu veux la version courte ou la version longue ?

- Courte ça m’arrangerait

- Tu as tort chérie, la longue est bien meilleure. » Ironisa Jack

Arabella écarta les bras d’un air dépité et se laissa tomber sur une chaise, toute sa peine après l’abandon de Bill affluant en elle.

« S’il te plait Jack… »

Le pirate soupira. 

« Tu as toujours été trop sérieuse Bella. Si j’ai dit que Turner avait l’habitude de trahir, c’est tout simplement parce qu’il ne navigue plus sous mes couleurs. Si c’était le cas, je peux te promettre que je te l’aurais renvoyé. »

Arabella fronça les sourcils et songea à la pièce d’or au dessin étrange qui reposait bien au chaud dans la doublure de sa capeline … Reece avait dit que Bill et Jack cherchaient le trésor de la Muerta… Or, la présence de la pièce confirmait qu’ils l’avaient trouvé…

« Je ne comprends rien… Finit elle par dire

- Ah tu vois quand je disais que la version longue était bien meilleure ! » Triompha Jack

Vaincue, Arabella allongea la main vers la bouteille de rhum et songea quelle allait en avoir besoin pour supporter les prochaines heures 

« Hé ! Protesta Jack. C’est la mienne ! »

Arabella lui lança un regard éloquent et le pirate céda, lui donnant la bouteille avec un soupir désolé

« Donc je disais que j’ai trouvé Turner dans un port des Caraïbes, errant comme une âme en peine. Commença Jack tandis qu’elle se servait un verre. N’écoutant que mon bon cœur, je l’ai bien sûr recueilli à bord. »

Arabella tiqua se remémorant que le navire de Bill avait fait naufrage sur la route du retour.

« Comment ça « un port des Caraïbes » ??? D’où venait-il ? »

Jack haussa les épaules

« Bah je crois que son navire avait fait naufrage et qu’il s’était trompé sur la destination de l’autre et qu’il cherchait un nouveau navire… En fait j’ai pas trop fait attention… Je sais pas si tu as remarqué mais la moitié des choses qu’il raconte sont complètement inintéressantes. Lui confia Jack.

- Non je ne me suis pas rendue compte… Sans doute parce que ça fait des années que je n’ai pas vu mon mari ! Rétorqua Arabella avec amertume.

- Des années hein… » Souligna Jack avec un sourire équivoque.

Arabella lui lança un regard meurtrier et le pirate jugea plus prudent de retourner à son récit.  

« Donc je disais que j’ai pris Billy boy à mon bord avec l’intention de te le ramener mais en raison de circonstances complètement et définitivement extérieures à ma personne nous avons du changer nos plans d’une petite famille réunie. »

Arabella leva les yeux au ciel.

« C’est-à-dire ?

- Oh une simple histoire d’armée ténébreuse et de Lord des Ombres dont j’étais le seul capable de venir à bout. Pavoisa Jack.

- Je ne vois toujours pas ce que Bill vient faire là-dedans. Souligna Arabella. Ni en quoi cela l’empêchait de prendre un autre bateau pour revenir. »

Pour la première fois Jack eut lair légèrement embarrassé. 

« Bella chérie… Je ne voudrais pas te faire de la peine .. Mais .. Après que j’ai glorieusement terrassé le maître des Ombres… Il n’a plus parlé de revenir. »

Arabella prit son verre d’une main tremblante et but une longue gorgée alors qu’elle réalisait à quel point elle avait méconnu Bill et sous-estimé son désir d’aventure.

« Je vois… Souffla-t-elle d’une voix triste

- Mais il a toujours parlé de toi en termes chaleureux ! » S’exclama Jack

Le regard triste que lui lança la jeune femme le découragea de poursuivre sur cette lancée et Jack toussota

« Bref… Pour résumer, disons que j’avais réussi à mettre la main sur la carte conduisant au trésor de l’île de la Muerta… » Continua Jack, guettant sa réaction

Arabella secoua la tête. 

« Je croyais que ce n’était qu’une légende… Murmura-t-elle, se forçant à ne pas penser à la pièce qu’elle avait reçue

- Non, le trésor existe réellement et je crois qu’ils l’ont trouvé…

- Mais pourquoi es-tu ici dans ce cas ? Si tu avais la carte comment se fait-il que tu ne l’aies pas trouvé toi aussi ? »

Le visage de Jack se durcit.

« Parce que ce traître, ce fils de chien de Barbossa les a poussé à se mutiner contre moi ! Et qu’il y a réussi ! »

Arabella déglutit, consciente que la mutinerie était la plus terrible déchéance qu’un pirate pouvait avoir à affronter, comprenant à présent les lignes de Bill lui disant « qu’une chose terrible était arrivée, qu’elle n’imaginait même pas »

« Oh….

- Comme tu dis. Ragea Jack. Et ton Bill n’est pas en reste là-dedans. Expliqua-t-il.

- C’est-à-dire ?

- Il n’a rien fait ! Pesta Jack. Quand Barbossa et ses hommes sont venus me tirer de ma cabine l’arme au poing, il est resté là les bras ballants ! »

Agacée par sa mauvaise foi évidente, Arabella ne put se retenir de prendre la défense de Bill 

« Mais que voulais tu qu'il fasse ! Apparemment tout l'équipage était d'accord pour te débarquer non ? »

Jack lui lança un regard rancunier.

« Il a forcément eu vent de ce qui se tramait et il n'est pas venu m'avertir.

- Pourquoi l'aurait-il fait ? Pour être débarqué avec toi ? »

Jack se leva, agacé.

« N'empêche il n'a rien fait. » Grogna-t-il 

 

Un silence s'installa et Arabella ne put retenir un bâillement, épuisée par sa journée à la taverne, voyant que Jack ne bougeait toujours pas, elle se décida

« Jack ... Pourquoi es-tu ici ?

- Je te l'ai dit trésor, j'avais envie de te revoir

- Je voulais dire "réellement "Jack... »

Le pirate prit l'air outré.

« Mais enfin pourquoi tu ne me crois pas quand je dis la vérité ?

- Peut-être parce que je trouve ça étrange qu'au bout de combien ? Dix ans ? Tu ressentes le désir de t'inquiéter de moi alors que tu ne l'as jamais fait avant. Ironisa Arabella

- Déjà dix ans ? C’est fou ce que le temps passe vite…Fit mine de s'étonner Jack. Et tu te trompes Bella, j'ai souvent pensé à toi... même très très souvent, le soir, dans ma cabine ... »Susurra t'il.

 

La jeune femme rougit légèrement et détourna les yeux en percevant le sous-entendu

« Et sinon... Comment es-tu arrivé ici ? »

Jack lissa ses moustaches avec décontraction et Arabella se traita mentalement d'imbécile pour avoir posé une question qui allait de toute évidence nécessiter des tonnes d'explications.

« Et bien après que ces fils de chien m'aient laissé sur un îlot désertique, je

- Un ilôt désertique ? Se moqua Arabella. S'il était désert que tu le dis, je doute que tu aies pu le quitter comme ça

- Oui ça aurait été le cas pour n'importe quel homme seulement je ne suis pas n'importe qui Bella. »

 

La jeune femme haussa le sourcil et Jack soupira

« Enfin Bella qui suis-je ? »

Elle écarta les bras en signe d'ignorance et Jack leva les yeux au ciel, apparemment anéanti par autant de stupidité

« Le capitaine Jack Sparrow voyons ! » S'exclama-t-il

Contre toute attente, Arabella sentit un irrépressible fou rire monter en elle devant l'air de totale évidence qu'arborait Jack comme si son nom expliquait tout

« Forcément. Ricana-t-elle retenant son rire à grand peine. Et comment as-tu fait ? »

Vexé, Jack la fixa et reprit d'un ton dégagé

« J'ai observé des tortues de mer pendant trois jours puis j'en ai attaché deux à mes pieds. »

Les yeux pétillants, Arabella sourit.

« Et comment les as-tu attachées ?

- Avec des poils de mon dos. » Répondit Jack avec sérieux

S'en fut trop pour la jeune femme qui explosa de rire, se tenant les côtes pendant que Jack la regardait d'un air outré

« Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle »

 

Arabella, les épaules secouées par son fou rire, tenta désespérément de chasser son esprit l'image d'un Jack aux pieds duquel étaient accrochées deux tortues de mer ( avec des poils !) et éclata de rire de plus belle. Au bout d'un moment, elle finit par se calmer et essuya les larmes qui perlaient à ses paupières.

« Je n'ai jamais rien entendu d'aussi impossible à croire. Pouffa-t-elle

- Mais au moins ça t'a fait rire. Souligna Jack. Et tu n'as plus cette mine triste que tu avais en entrant. »

 

Arabella s'assombrit, le cœur serré en songeant qu'effectivement, l'abandon de Bill ne prêtait pas à l'amusement.

« Je suis fatiguée c'est tout. Prétexta-t-elle

- Bien sûr... Répondit Jack. Donc je disais une fois que mes bonnes amies les tortues m'ont ramené sur une terre plus clémente, je me suis embarqué sur le premier navire venu qui m'a conduit tout droit en Angleterre et me voilà ! »

Arabella secoua la tête, retrouvant avec plaisir le Jack facétieux qui avait égayé sa jeunesse

« Mais comment m'as tu.. Demanda t-elle avant de s'assombrir. Oh .... Billy évidemment.

- Évidemment.... » Répondit Jack en se resservant, visiblement peu décidé à partir

 

En le voyant faire Arabella hésita une fraction de seconde puis lui tendit son verre, songeant que finalement, elle n'avait aucune envie d'être seule après les nouvelles qu'elle venait de recevoir. Jack la resservit en souriant puis reprit

« J'ai été surpris d'apprendre que toi ...que tu t'étais installée ici, j'avais pensé que tu resterais avec Laura

- Pour quoi faire ? Demanda Arabella. Pour devenir pirate et finir pendue comme elle... » Soupira-t-elle tristement

 

Jack accusa le coup.

« Oh je l'ignorais Bella... » Murmura-t-il en glissant sa main vers la sienne avec hésitation.

Arabella sentit sa main chaude étreindre la sienne et déglutit, retenant ses larmes

« C'est juste que ... c'est arrivé récemment et ...avec le départ de Rebecca et Billy qui ne reviendra pas, et Fitz qui s'est suicidé et... » Hoqueta-t-elle

 

Jack sursauta à ces mots et se leva brusquement pour faire le tour de la table, puis la serra contre lui

« Je suis désolé pour toi Bella... Je croyais, je pensais que tu étais heureuse... »

Arabella secoua la tête.

« Non, non je ...Jack tout va tellement mal. »

Le pirate glissa ses doigts le long de ses bras et lui prit la main

« Je suis sûr que ça ne va pas si mal que ça... Tenta-t-il

- Oh si ! Si tu savais ... »Sanglota Arabella

 

Jack tira une chaise à côté d'elle et s'assit avant de leur resservir à boire.

« Alors raconte-moi trésor. »

Arabella renifla

« Ça va être long....

- J'ai tout mon temps... » Lui assura Jack, sa main dans la sienne

 

Arabella renifla et prit une grande inspiration

« Je … tout a commencé quand … Laura, ma mère … Elle est venue parce que .. Parce qu’elle était grosse de son second.

- Ah j’ai toujours su qu’il y avait quelque chose entre ces deux-là ! S’exclama Jack d’un ton ravi avant de baisser la tête. Excuse-moi… »

Arabella lui fit un pauvre sourire.

« Billy et moi on a accepté de, d’élever leur fille... Rebecca. Une enfant formidable. Murmura-t-elle. Et tout a bien été jusqu’à ce que, ce que … Ils l’ont pendue Jack. Ils ont pendus ma mère. »

Jack fit une grimace inconfortable et la resservit.

« Je suis désolé Bella, je sais à quel point tu l’aimais. »

 

Les yeux brillants de larmes, Arabella but son verre.

« Oui… oui je l’aimais… Murmura-t-elle. En dépit de tout ce qu’elle avait fait, je l’aimais.

- Je suppose que le second a voulu récupérer la petite … Soupira Jack

- Oui… Parce que, parce que … Ils savaient pour Billy, pour la Muerta… Reece a dit que Rebecca n’était plus en sécurité ici. Et elle, elle voulait connaître son père… »

Jack serra doucement la main d’Arabella.

« Tu la reverras trésor..

- Je ne sais pas Jack, je croyais revoir Billy … Mais maintenant je sais qu’il ne reviendra plus… »

 

Jack but son verre et la resservit

« Bill t’a écrit ? »

Arabella songea une fois de plus à la lettre qu’elle avait déchirée et à la pièce qui reposait dans sa capeline. Elle ouvrit la bouche puis se ravisa. La pièce était pour Will. Elle devait s’assurer qu’il l’ait même si cela ne compenserait jamais les années passées à attendre son père.

« Non… Bill n’écrit plus.

- Oh … Répondit Jack, avant de changer de sujet. Tu as parlé de Fitzy ? »

 

Le visage d’Arabella s’adoucit un instant à la pensée de l’ami qui l’avait protégée durant toutes ces années, de l’amoureux éconduit à cause de sa fidélité envers un autre qui n’en valait de toute évidence pas la peine.

« Oui, il est venu me voir il y a des années…

- A croire que tu attires les traîtres… » Grommela Jack

Arabella lui lança un regard furieux.

« Fitz n’était pas un traître ! Il ne faisait que son devoir, peut être que si tu l’avais mieux traité au lieu de le mépriser sans cesse, les choses auraient tournées différemment pour toi. »

Jack roula des yeux

« Bella, Fitz n’a jamais eu l’intention de m’aider et je l’ai toujours traité comme il le méritait. »

 

Arabella haussa le sourcil

« C’est vrai ! Se défendit Jack qui se sentait pris en défaut. Fitz n’aide qu’une chose c’est son ambition.

- Il m’a aidée moi. Il savait pour Rebecca et il n’a rien dit, il a … » Soupira tristement Arabella

Jack sourit légèrement.

« Bien sûr qu’il t’a aidée… Il a toujours un faible pour toi… Se moqua-t-il. Comme nous tous d’ailleurs… »

Triste Arabella hocha la tête, amère face au souvenir des mots d’amour sincère de Fitz

« Toi et lui ? S’étonna Jack avec une grimace

- Non ! Jamais ! Et maintenant. Il est mort. Soupira-t-elle

- Ah … Tu m’as fait peur. Déclara Jack en la servant à nouveau, sans s’inquiéter plus avant de Fitz, le savoir mort lui suffisait. J’étais certain que tu avais meilleur goût que ça. »

 

Arabella prit son verre d’une main tremblante.

« Tu crois ? Si j’avais si bon goût… je ne me serais pas retrouvée seule avec mon fils à devoir travailler pour nous nourrir

- Ah oui c’est vrai … William Junior hein ?

- Bill t’a parlé de lui… étonnant. Ragea Arabella avec amertume.

- Vaguement… Répondit Jack d’un ton évasif. Tu es certaine qu’il ne lui a rien envoyé à lui ? »

Arabella hocha négativement la tête avec conviction

« On dirait mon paternel. Ironisa Jack. Qu’est-ce que tu fais ?

- Quoi ?

- Comme travail jolie Bella … Tu ne fais pas... Euh tu vois… au moins ? »

 

Le sang d’Arabella ne fit qu’un tour dans ses veines et elle se leva, révoltée

« Bien sûr que non ! Pour qui me prends-tu !! Je suis serveuse dans une taverne. Pour le reste je respecte les vœux que j’ai prononcé à mon mariage. Je suis fidèle à mon époux. »

Jack écarquilla comiquement les yeux.

« Fidèle ?

- Oui fidèle. Ragea Arabella. Pourquoi, ça pose un problème ? »

Jack secoua la tête en guise de dénégation

« Non.. Non mais enfin depuis quand ton Bill est-il parti ça fait bien… je sais pas deux ans …

- Sept. » Corrigea Arabella, la mâchoire serrée.

 

Jack qui buvait précisément à cet instant, faillit s’étouffer avec son rhum tandis qu’elle grinçait des dents, se rendant compte à présent du ridicule de la discipline qu’elle s’était imposée pour rien…

« Tu me trouves bête hein… » Soupira-t-elle devant le silence de Jack.

Le pirate chercha quoi répondre mais elle ne lui en laissa pas le temps.

« Voilà donc ce qu’est devenue Arabella Smith… qui a arpenté les mers à bord du Bernacle après avoir quitté sa place de serveuse dans la taverne de son père…Quinze ans plus tard… Redevenue serveuse avec un fils qu’elle élève seule parce qu’elle a été assez bête pour épouser la mauvaise personne. Belle réussite hein ? Je parie que tu ne t’attendais pas à ça… Moi non plus je ne m’attendais pas à rater ma vie à ce point… William est la seule bonne chose qui me reste.

- Bella … Soupira Jack, ému par son amertume. Tu n’as pas raté ta vie trésor … Tu as un grand garçon, une maison, une fille qui reviendra bientôt … Et je suis certain que tu pourrais avoir tous les hommes que tu veux. »

 

Arabella lui fit un sourire tremblant.

« Tu es gentil Jack… Mais je ne suis plus une gamine comme lorsqu’on s’est connu…

- Non tu es devenue une très belle femme… Murmura Jack en s’approchant imperceptiblement

- Tellement belle que son mari a préféré prendre le risque d’être maudit plutôt que de retourner près d’elle. » Ironisa-t-elle avec amertume

Jack sourit et glissa légèrement son doigt sur sa joue pour écarter une boucle rousse échappée de son chignon

« Bill est un idiot Bella. »

Elle se mordit nerveusement la lèvre et retint ses larmes à grand peine

« Oui mais c’est mon mari et je l’aime… ou je l’aimais… je ne sais plus.. Jack je ne sais plus quoi faire... »

 

Le pirate déglutit légèrement et passa sa main derrière sa nuque. Il attira son visage contre le sien et scella leurs lèvres pour un baiser. Surprise, Arabella s’abandonna un instant avant de reculer.

« Qu’est-ce que tu fais ?

- Ce que j’avais déjà envie de faire il y a des années… Répondit Jack en se penchant à nouveau vers elle.

- Je suis mariée… Protesta faiblement Arabella

- Et tu as besoin d’être aimée. » Répondit Jack avant de l’embrasser à nouveau.

 

Arabella soupira sous ses lèvres et avança les bras pour le repousser avant de se souvenir des mots de Bill «  Je ne reviendrais pas…. » En une fraction de seconde, la jeune femme se repassa les années écoulées, les occasions qu’elle avait repoussée pour rester fidèle à Bill… La solitude qui était la sienne depuis si longtemps qu’elle n’y faisait même plus attention. La sentant céder, Jack s’écarta légèrement et murmura contre ses lèvres

« Il n’y a que toi et moi … Sois égoïste pour une fois Bella. Tu en meurs d’envie… Et je dois dire que moi aussi. »

 

Arabella se mordit à nouveau les lèvres et jeta un coup d’œil à la bouteille de rhum avant de revenir sur le visage de Jack. Son vieil ami… Comme Fitz l’avait été … Pauvre Fitz… Si sincère… à qui elle n’avait même pas accordé l’ombre d’une chance

« Je ne veux plus rien regretter… » Marmonna-t-elle.

Jack sourit et lui prit la main.

« Où est ta chambre ? » Lui demanda-t-il avec naturel

 

Vacillant légèrement sous l’effet du rhum, Arabella se leva et savoura la caresse chaude de la main de Jack dans la sienne. Will dormait chez Sarah. Il n’y avait personne… Personne qui le saurait… Sans y penser, elle conduisit Jack jusqu’à la chambre qu’elle occupait seule depuis des années, hormis lorsque les enfants venaient la réveiller le matin par un câlin.

 

Une fois au milieu de la pièce, elle se retourna vers lui, rougissante d’embarras. Jack, parfaitement à son aise, lui sourit et s’approcha d’elle, unissant leurs bouches pour un long baiser auquel elle répondit cette fois sans réserve. Les doigts de Jack glissèrent dans son dos et défirent habilement (trop habilement ?) les lacets qui retenaient son corsage tandis qu’il continuait à l’embrasser, sa bouche se faisant plus exigeante. Arabella sentit son corsage tomber sur le sol et songea un bref instant qu’elle devait l’arrêter avant de soupirer en sentant les mains de Jack sur sa peau nue. Ses caresses étaient douces et réveillaient un désir que la solitude n’avait que trop longtemps endormi.. Jack la pressa doucement contre lui, l’embrassant toujours (dieu qu’il embrassait bien ! Jamais elle ne l’aurait cru à le voir quinze ans plus tôt ! ) et Arabella rendit totalement les armes. Ses mains parcoururent à leur tour le torse de Jack et elle savoura de sentir des muscles d’hommes sous ses doigts au bout de tellement d’années.

 

Jack inclina légèrement la tête en arrière et siffla entre ses dents avant de la soulever pour la porter jusqu’à son lit. Arabella sourit de plaisir, savourant d’être à nouveau désirée et cajolée, tandis que Jack la posait doucement sur son lit, ses lèvres s’attaquant immédiatement à son cou

« Si tu savais… Murmura-t-il d’un ton amusé. Ce que j’ai pu rêver de ce moment lorsque nous voyagions ensemble. »

Flattée, Arabella rougit légèrement

« C’est vrai ?

- Bien sûr trésor…. Le soir dans ma cabine, j’imaginais que je t’embrassais là … Expliqua Jack en s’exécutant. Puis là… » Souffla-t-il en descendant jusqu’à son ventre

Arabella gémit légèrement alors que les doigts de son amant relevaient lentement ses jupons

« Je… l’ignorais … » Soupira-t-elle

Jack glissa lentement sa main entre ses cuisses et sourit

« Maintenant tu sais… »Murmura-t-il en la caressant lentement

 

A bout d’un désir trop longtemps contenu, Arabella l’attira contre elle pour unir leur corps, indifférente au vent qui soufflait dans la nuit d’hiver silencieuse…

 

*

 

Le lendemain matin

 

 

 

Arabella, la bouche pâteuse et le corps endolori, se réveilla brusquement en entendant farfouiller dans la pièce voisine de sa chambre. Alertée, elle se leva brusquement, son regard se posa sur l’homme endormi à ses côtés tandis que la voix flûtée de Will s’élevait.

« Maman ? Je peux entrer maman ? »

 

Paniquée, Arabella jeta un œil à Jack qui ne paraissait pas faire mine de se réveiller et se leva à la hâte, peinant à trouver un vêtement correct dans le fouillis que leurs ébats de la nuit avait laissé

« Non .. Je … J’arrive Willy, reste où tu es ! » Lui cria-t-elle d’une voix aigüe tremblante à l’idée que Will puisse découvrir ce qu’elle avait fait

Passant à la hâte la chemise de nuit dans laquelle elle dormait habituellement, Arabella entrouvrit la porte et se faufila à l’extérieur, pour tomber droit sur le regard curieux de son fils.

 

Embarrassée, elle passa sa main dans ses cheveux

« Bonjour Willy… Je, tu n’es pas à l’école ? S’inquiéta-t-elle

- Si maman mais je voulais t’embrasser avant. Répondit le petit garçon

- Oh .. Euh oui bien sûr … Répondit machinalement Arabella en le serrant contre elle, priant pour que Jack n’ait pas la bonne idée de débarquer

- Ça va maman ? S’inquiéta Will

- Oui… oui ne t’en fais pas, allez file tu vas être en retard chéri. »

 

Will la dévisagea avec curiosité et Arabella se demanda avec angoisse durant une fraction de seconde si ses dévergondages de la nuit dernière se voyaient sur son visage. Finalement Will sourit et noua ses bras autour de son cou

« J’aime bien quand t’es comme ça …

- Comment comme ça ??? S’inquiéta Arabella

- T’as l’air toute contente … Comme avant quand j’étais petit... » Répondit Will

Arabella sourit rêveusement et lui caressa la joue.

« Tant mieux alors… Allez va maintenant.

- Oui maman… » Répondit Will en se précipitant vers la porte

 

Remerciant le ciel d’avoir un fils aussi obéissant, Arabella poussa un soupir de soulagement en voyant la porte claquer avant de se diriger vers sa chambre.

 

Un cri lui échappa en surprenant Jack, dûment habillé, occupé à enjamber la fenêtre.

« Mais… qu’est-ce que tu fais ??? »

Une grimace sans équivoque sur le visage, Jack se retourna vers elle

« Et bien…

- Tu allais partir comme ça … Comme un voleur ! » Ragea Arabella.

Jack lui répondit par une moue désolée et ne se donna même pas la peine de nier tandis qu’elle arpentait rageusement la chambre.

« C’est pas vrai mais comment j’ai pu être assez stupide pour te laisser me faire l’amour une fois ! Ragea-t-elle

- Quatre en fait. » Ne put s’empêcher de corriger Jack en se redressant instinctivement.

 

Arabella lui jeta un regard meurtrier et s’approcha de lui.

« Quand je pense que je t’ai cru ! Que j’ai cru que tu étais venu parce que … parce que .. Tu n’avais jamais pu m’oublier ou quelque chose comme ça ! Que j’étais prête à te donner ta chance et toi, toi .. Tu m’as menti !!

- Bella chérie… Je .. C’était vrai, j’ai toujours eu envie de toi ..

- Et maintenant ton envie est passée c’est ça ! » Ragea la jeune femme

Jack soupira en comprenant qu’il n’échapperait pas à la scène désagréable qu’il avait voulu éviter.

« Je non Bella chérie, si tu as encore envie je … »

Une gifle l’arrêta net et Jack se frotta la joue

« Bugger tu frappes toujours aussi fort… » Couina-t-il

 

Arabella se mordit la lèvre et le fixa, encore plus honteuse de ce qu’elle avait fait, le souvenir de l’honnête Fitz ajoutant à ses tourments

« Quand je pense que je t’ai cru, j’ai cru que tu voulais être avec moi et toi…

- Mais je voulais l’être ! Cette nuit…

- C’est-ce que tu dis à toutes tes conquêtes ? Ironisa Arabella

- Quand elles se réveillent avant que j’ai eu le temps de partir. » Reconnut Jack

Furieuse, Arabella le fixa

« Je vois …Ça ne te dérange pas de jouer avec le cœur et les sentiments des autres ? »

Jack réfléchit quelques instants puis sourit

« Non… »

Arabella lutta contre une nouvelle envie de le gifler et ironisa

« Très bien Jack…Pars donc … Seulement un jour tu trouveras une fille … Et j’espère qu’elle aussi jouera avec tes sentiments comme tu le fais.

- Aucune chance trésor. Mon seul et unique amour est l’océan … J’ai plus de chance de me faire manger tout cru par le Kraken que de vouloir une fille à ce point. Ironisa Jack

- J’espère qu’elle te fera souffrir !! Ragea Arabella. Maintenant va-t’en et ne reviens jamais ! »

 

Piteux, Jack ramassa son tricorne et se dirigea vers la porte avant de se raviser

« J’étais sincère Bella. Seulement ça n’aurait jamais pu marcher entre nous… J’aime trop l’océan pour vivre cette vie-là… Même avec une femme aussi exceptionnelle que toi. »

Arabella se décomposa en l’entendant, toute colère envolée alors qu’elle comprenait qu’il venait de lui dire, certes un peu forcé, la vérité que Bill n’avait jamais eu l’honnêteté de lui expliquer. Jack soupira et se dirigea vers la porte à nouveau

« Attends ! S’exclama Arabella. Je… excuse-moi Jack… Tu as été honnête c’est vrai… Je n’aurais pas du te gifler… Je.. Je ne sais pas comment j’aurais fait hier soir si tu n’avais pas été là. »

 

Le sourire revint immédiatement sur les lèvres du pirate et il s’inclina vers elle

« Tout le plaisir a été pour moi trésor… »

Arabella secoua la tête et sourit, comprenant qu’en vérité Jack lui avait juste donné la compagnie dont elle avait besoin depuis si longtemps

« Merci quand même Jack… Et tu sais.. Pour la femme, je sais que tu finiras par la trouver. » Ajouta-t-elle généreusement

Jack sourit avec ironie

« Tout me porte à croire le contraire Bella. Je ne suis pas fait pour ça… Moi je suis libre

- Ça ne se commande pas toujours … Soupira Arabella. Un jour tu trouveras une femme qui te fera perdre la tête et face à laquelle tout ce qui te semble important maintenant sera dérisoire…

- Pas de menaces tu veux ? » Sourit Jack en s’approchant d’elle, se sentant pardonné

Arabella sourit et le serra contre elle avant de l’embrasser légèrement sur la bouche

« Adieu Jack. Et merci, j’ai été contente de te revoir. »

 

Jack posa les mains sur ses épaules et plongea son regard dans le sien

« Je peux encore rester un peu si tu veux… Disons jusqu’à ce que ton fils revienne … »

Arabella le repoussa gentiment

« N’exagère pas Jack…

- Bien… Comme tu voudras trésor. Sourit Jack. Au revoir Bella

- Au revoir Jack… » Murmura Arabella tandis qu’il sortait, s’en allant comme il était venu.

 

*

 

Moins d’une heure après le départ de Jack, Emmaline et Penny s’engouffrèrent dans la pièce et trouvèrent une Arabella occupée à faire chauffer l’eau pour le thé

« Bonjour Arabella ! » S’exclama Emmaline en s’asseyant

Arabella haussa les sourcils en voyant les deux femmes la dévisager

« Quoi ? » Demanda-t-elle

 

Emmaline, se pencha, signe qu’elle était à l’affût d’un commérage

« C’est que Penny a vu un homme descendre votre chemin tout à l’heure

- Un bien bel homme ! La coupa Penny qui arrivait en âge de se marier et dont l’intérêt pour la gente masculine grandissait de jour en jour

- Penny ! La reprit sa mère avant de se tourner vers Arabella, l’air interrogateur

- Oh… Répondit mollement Arabella, pestant contre la vigilance légendaire des Mac Drache

- Il sortait de chez vous. Souligna Emmaline qui n’entendait pas se faire évincer

- Un vieil ami… Déclara négligemment Arabella. Pas la peine d’en parler. Si nous nous remettions à la robe que Penny portera pour le bal ? J’ai un peu de temps avant d’aller à la taverne. »

 

Déçue Emmaline, soupira et Arabella lui fit un sourire tandis que l’inconnu oublié, Penny s’enthousiasmait pour le bal prévu dans trois mois qui serait le premier auquel elle participerait

 

*

 

Le soir, Arabella, fourbue, remonta solitairement la chemin menant à sa maison, le cœur lourd. Elle grimaça en passant devant le bosquet dans lequel elle avait jeté la lettre de Bill et sa main chercha instinctivement dans sa capeline la pièce qu’il lui avait envoyée.

 

La tête basse, elle ouvrit la porte de sa maison et observa un instant son fils. Jack était parti. La vie reprenait son cours…Se forçant à sourire, Arabella glissa ses bras autour de Will

« Papa a envoyé quelque chose pour toi…

- C’est vrai ! S’exclama le petit garçon

- Oui. » Répondit Arabella en exhibant la pièce

 

Les yeux de Will s’agrandirent comme des soucoupes à sa vue.

« C’est de l’or ?

- Oui , je crois… Répondit Arabella en lui passant autour du cou. Garde la bien cachée sous tes vêtements.

- Pourquoi papa envoie ça ? »

Le cœur serré, Arabella hésita mais ne put se résoudre à lui annoncer que son père ne reviendrait pas. Pas ce soir

« Pour que tu saches qu’il pense beaucoup à toi… » Répondit elle à la place.

Chapitre 16                                                                                       Chapitre 18

Écrire commentaire

Commentaires : 0