Chapitre 1 Mariage et nouveau départ

Une fois le mariage décidé, tout était allé très vite (trop si l’on voulait l’avis de Laura). Deux jours après avoir annoncé sa grossesse à Billy, Arabella revêtit donc une robe (chose rarissime), dernier vestige d’une cargaison honnêtement pillée par Laura et se prépara à unir son destin à celui de Bill Turner.

 

Bien entendu la cérémonie n’aurait pas le faste de celle dont avait rêvée Arabella lorsqu’elle était encore à demi une enfant et servait des chopes de rhum dans la taverne de son père. Pour elle, il n’y aurait pas de pétales de fleurs, de prêtre, de chapelle ou de nuit de noce rougissante… Mais à tout prendre, elle s’en accommodait largement. Après tout, c’était sa dernière concession à l’existence de pirate. Et un mariage restait un mariage… Quelle que soit la manière dont il était célébré.

 

Arabella ajustait donc sa robe de mariée d’un blanc orangé (en vérité plus orange que blanche mais elle ne l’aurait pas même admis sous la torture) lorsque Laura pénétra dans sa cabine sans se donner la peine de frapper, conformément à son habitude.

 

La mère observa un long moment la fille tandis que cette dernière faisait mine de ne pas l’avoir vue et brossait avec application ses longs cheveux auburn.

« De toutes les choses que j’ai manqué en partant … Ton mariage est sans doute celle à laquelle j’aurais le plus voulu assister. Murmura Laura, un peu émue

- Et bien... Tu avais fait ton choix non ? Ironisa Arabella en ajustant ses cheveux. Et puis si ce que tu dis est vrai, tu dois être comblée… Non seulement tu assistes à mon mariage mais en plus tu le célèbres. » Ajouta-t-elle avec une grimace, toujours peu emballée à l’idée que sa mère l’unisse à Billy ainsi que le lui permettait la loi en tant que capitaine d’un navire (même pirate).

 

Laura soupira lourdement et observa un instant sa fille.

« Je l’aurais été si tu avais choisi un prétendant un peu moins… Commença-t-elle en cherchant ses mots.

- Un peu moins quoi Mère ?

- Un peu moins comme ton père… » Répondit Laura.

Sa réponse réveilla la colère d’Arabella qui n’attendait du reste que cela pour exploser.

« Billy n’est pas comme papa. Et je ne suis pas toi.

- Oui mais William… Il est influençable… Il… J’aurais préféré un homme plus ferme pour toi… » Répondit prudemment Laura.

 

Arabella sourit légèrement

« Je ne vois pas ce qu’il y a de mal dans le fait d’avoir un mari aimant, sur lequel je pourrais compter. Billy est parfait… Et je ne partage pas ton goût pour les pirates. Comme Billy. Lui et moi nous allons mener une vie honorable à terre.

- Une vie honorable… Une vie de misère oui !! Comment William compte t’il subvenir à vos besoins ?? Ce garçon ne sait rien faire et il est loin d’être dégourdi.

- C’est notre affaire pas la tienne. Quand à Billy, ce n’est pas parce qu’il n’aime pas la mer qu’il ne sait rien faire. »

 

Laura fronça légèrement les sourcils.

« Je n’ai jamais dit qu’il n’aimait pas la mer… Je pense juste qu’il n’est pas très débrouillard… Quitte à ce que tu sois la femme d’un marin, vu que tu ne veux pas naviguer, j’aurais préféré un homme avec un peu plus d’ambition, comme …

- Billy n’est pas un marin. La coupa Arabella. Nous nous installerons à terre et il est inutile que tu essaies de nous faire changer d’avis. »

 

Laura soupira.

« Ton William est un marin Arabella, que tu le veuilles ou non… Il a la mer dans les veines… Le seul moment où il parait un peu moins mou c’est au beau milieu d’une tempête.

- Je peux t’assurer qu’il y a d’autres moments où mon fiancé n’est pas mou Mère. » Rétorqua Arabella

Laura sursauta et maîtrisa une nouvelle fois sa colère.

« Ce qui nous amène au moment où tu vas faire la plus grosse bêtise de ta vie….

- Épouser un homme que l’on aime n’est pas une bêtise.     

- Ça l’est si tu le forces à abandonner sa vraie nature, un jour ou l’autre ton Billy te quittera pour rejoindre la mer… Et alors que feras-tu ?

- Billy ne me quittera pas. Tout le monde ne peut pas être aussi égoïste que toi. »

 

Laura choisit d’ignorer l’insulte délibérée et changea de tactique.

« Peu importe... Ton Billy n’est pas de la race des meneurs... Quoi qu’il fasse, il sera toujours médiocre… Tu aurais dû choisir un homme plus ambitieux. »

Arabella éclata de rire.

« Plus ambitieux… De la part d’une femme qui … «  a choisi » son second c’est plutôt drôle... Mais par curiosité qu’appelles-tu un meneur ??? »

Laura soupira et grimaça

« Un pirate avec de l’ambition… Ou pour le moins un marin avec de l’ambition… Comme le soi-disant capitaine avec qui tu as quitté Tortuga. Il est peut être insupportable mais au moins il sait ce qu’il veut et ne compte pas se contenter d’être un simple matelot. »

 

Arabella fixa sa mère d’un œil rond avant d’éclater de rire.

« Jack ?? Tu veux parler de Jack Sparrow … »

Laura grimaça à nouveau.

« D’accord ce n’est peut-être le meilleur exemple mais il a du cran….

- Je dirais plutôt de l’inconscience

- … de l’ambition.

- De l’orgueil !!! Rétorqua Arabella. Tu n’imagines pas ce qu’il… »

Laura leva un doigt pour lui imposer le silence et conclut.

« Et il est plus que vivement intéressé par toi. Ce qui n’a pas pu t’échapper. » Ajouta-t-elle perfidement.

 

Surprise, Arabella ne répondit tout d’abord pas puis, contrairement à ce que Laura espérait, elle éclata de rire

« Jack n’est pas plus intéressé par moi que je ne le suis par lui. La seule chose qui intéresse le « Capitaine » Jack Sparrow c’est de se rendre intéressant et de devenir une légende de la piraterie. Se moqua Arabella

- Sûrement… Mais comme tu as l’air décidée à gâcher ta vie en la vivant dans l’ombre d’un marin, j’aurais au moins trouvé une consolation à l’idée que celui-ci serait peut-être un jour capitaine.

- Il est certain que s’autoproclamer Capitaine du Bernacle était une preuve de l’incroyable intelligence de Jack. Du moins si tu considères que l’intelligence et la prétention sont la même chose. »

 

Laura songea brièvement que sa fille n’avait pas tout à fait tort et Arabella profita de la brève réflexion de sa mère pour continuer.

« Et Billy est tout aussi capable que Jack de devenir capitaine … S’il le souhaitait. Seulement il ne le veut pas, il n’aime pas la mer. »

Laura secoua la tête, sincèrement désolée pour Arabella

« Tu te trompes … Ton Billy aime autant la mer que Jack ou que moi-même… La seule différence c’est que là où nous le reconnaissons, lui se contente de regarder passivement sa vie… »

Arabella se mordit nerveusement la lèvre inférieure et fixa sa mère.

« Tu ne connais pas Billy. Maintenant si tu ne veux pas nous marier, dis-le… Et nous le ferons une fois à terre… Seulement dans ce cas, ne t’attends pas à être invitée ! »

 

Laura leva les yeux au ciel et les conseils de Reece lui revirent en mémoire : contrer Arabella ne servirait à rien de plus qu’à l’éloigner d’elle et à raffermir sa décision. Aussi, Laura capitula-t-elle.

« Très bien Arabella… Je ne dirais plus rien. Seulement lorsque ton Billy t’aura laissée seule à terre avec ton marmot sur les bras, tu ne me reprocheras pas de ne pas t’avoir prévenue …

- Comme tu avais prévenu mon père ? » Répondit Arabella avec insolence.

Laura se crispa et s’apprêtait à répondre lorsque William pénétra dans la pièce, l’air ému.

 

« Arabella... Commença-t-il avant de s’immobiliser en voyant Laura. Pardon Capitaine je n’avais pas vu que vous étiez là… »

Laura grimaça de plus belle.

« Je crois que tu peux m’appeler Laura, William. Malgré tous mes efforts, Arabella est toujours décidée à t’épouser. »

La capitaine eut la satisfaction de voir un mélange de plaisir et de consternation se répandre sur le visage de son futur gendre mais Arabella les interrompit

« Regarde Billy ! S’exclama-t-elle en tournant sur elle-même, faisant gonfler ses jupons. N’est-ce pas la plus belle robe de mariée que tu aies jamais vue ? »

 

Oubliant Laura, Bill sourit en regardant tournoyer Arabella, encore étonné de sa chance d’avoir été choisi par la jeune fille.

« La plus belle… » Affirma-t-il attendu qu’il n’avait vu que peu de mariées pouvant s’offrir une robe là d’où il venait, et encore moins une robe de satin orange… (Mais ça il se garda bien de le dire, connaissance la susceptibilité d’Arabella quand à la couleur que sa robe de mariée devait avoir)

La voix alarmée de Laura brisa net la magie de l’instant.

« Mais que faites-vous !!! Le marié ne doit jamais voir la robe de sa fiancée avant le mariage ça, ça porte malheur ! » S’exclama-t-elle, vaguement honteuse d’être prise en flagrant délit de superstition à l’instar de la plupart des marins.

 

Arabella se retourna vers sa mère, une moue moqueuse sur les lèvres.

« Oh … alors c’est pour ça... Mon père a vu ta robe ! »

Laura s’empourpra.

« Non. Il ne l’a pas vue.  Répondit-elle sèchement en retenant un soupir exaspéré en voyant Bill reculer prudemment à l’approche d’un nouvel affrontement mère/fille

- Puisque tu y crois… Conjure le sort et marie nous.. Nous sommes prêts. N’est-ce pas Billy ? »

Hésitant à présent à regarder sa fiancée (c’était pas qu’il soit superstitieux mais il se méfiait de toutes ces histoires de mauvais sort tout comme il frissonnait lorsqu’on évoquait la légende du Hollandais Volant devant lui… juste au cas où il y aurait une petite part de vérité) Billy hocha toutefois vigoureusement la tête en guise d’accord.

« Tu vois. Triompha Arabella à l’intention de sa mère. Il a vu ma robe et il veut toujours m’épouser. Marie nous avant qu’il ne change d’avis… On sait jamais. Plaisanta-t-elle en glissant sa main dans celle de William.

- Si ton choix est fait…. Soupira Laura

- Il l’est. Affirma Arabella avant d’adresser un lumineux sourire à Bill qui le lui rendit, oubliant sur le champ toutes les superstitions

- Bien… » Répondit Laura, vaincue.

La pirate se rendit sur le pont en traînant les pieds.

 

*

 

Laura grimaça un peu plus en découvrant l’équipage intégralement rassemblé sur le pont, attendant visiblement les noces.

« Il y a du rhum ? Glissa-t-elle à son second

- Oui bien sûr … Répondit Reece, surpris par une telle question

- Alors donne-moi une bouteille maintenant… Il me faudra bien ça pour marier ma fille unique à ce crétin… » Murmura Laura.

Reece ne commenta pas et lui tendit la bouteille sans un mot, l’espace d’un instant leurs regards se croisèrent. Chacun devina exactement ce que pensait l’autre grâce à une complicité née de l’habitude (et d’autre chose aussi) puis le moment de grâce passa tandis que tous les regards se tournait vers la porte de la cabine qu’occupait Arabella.

 

*

 

Laura retint son souffle en voyant apparaître sa fille dans sa longue robe ( une excellente prise le dernier navire anglais) à l’instar de la plupart des hommes d’équipages qui, pour la majorité, ne s’étaient jamais rendu compte que la fille du capitaine était aussi jolie. Laura se permit un sourire fier avant de rembrunir en voyant apparaître un Billy rougissant aux côtés d’Arabella.

 

Reece s’en aperçut et s’approcha discrètement d’elle.

« Refuser maintenant c’est la perdre. Lui glissa-t-il. Pour de bon cette fois j’en ai peur. »

Laura ferma brièvement les yeux tandis qu’elle répondait sur le même ton.

« Je la perdrais de toute manière… Si seulement elle ne s’était pas entichée de ce … ce …

- Crétin. Lui souffla Reece. Il l’abandonnera à coup sûr… Il rejoindra l’océan, il a ça dans le sang même s’il ne rend pas compte… 

- Si encore c’était pour devenir quelqu’un. Répondit Laura à mi-voix sur un ton pratique. Mais il n’est pas assez ambitieux pour ça… Elle finira par en souffrir.

- Ne la sous-estime pas. Lui glissa Reece. Après tout, c’est ta fille … Elle s’en sortira. »

 

Laura lui lança un long regard reconnaissant tandis qu’Arabella et Bill s’immobilisaient devant elle.

« Et bien vas-y. Marie nous ! » Lui enjoignit Arabella d’un ton nerveux.

A ses côtés Bill posa un regard plein de doute sur Laura mais celle-ci se résigna.

« Bien comme ma fonction de capitaine m’y autorise je suis ici pour vous… marier. William… acceptes tu de...

- Oui ! S’exclama Bill avec une fougue qui fit rougir Arabella

- Je n’avais pas fini. Rétorqua Laura avec froideur. Je disais donc… acceptes-tu d’épouser ma fille. De lui rester fidèle... »

A ces mots certains hommes d’équipage commencèrent à ricaner mais le regard que leur lancèrent Laura et sa fille les calma rapidement

« De la soutenir et de rester avec elle durant les bons et les mauvais moments. » Continua Laura.

 

La capitaine attendit mais rien ne vint, Bill la fixait d’un regard qui lui fit penser à celui d’un poisson mort depuis au moins deux semaines.

« Maintenant tu peux répondre !!! S’agaça Laura

- Euh oui …Oui. » Répondit Bill

Laura lança un dernier regard rempli de mépris vers son gendre avant de se tourner vers sa fille. Songeant à quel point il était dommage que son unique enfant fasse un choix aussi regrettable elle continua toutefois.

« Et toi Arabella… veux-tu vraiment te marier avec ce...

- Contente toi nous marier, je me passerais de tes commentaires. » La coupa Arabella.

 

Laura se crispa, prête à répondre, mais la pression discrète de Reece sur son bras la calma.

« Très bien… Tu n’iras pas dire que je ne t’avais pas prévenue. Acceptes-tu cet homme comme mari ? T’engages tu à lui rester fidèle… dans les quelques bons moments et dans tous les mauvais qui t’attendent ? »

Arabella regarda sa mère avec froideur.

« Oui c’est-ce que je veux le plus au monde…

- Alors … je... Vous déclare mari et femme. » Soupira Laura.

 

Bill mit un moment à réaliser et fixa Laura.

« C’est tout ?

- Tu t’attendais à quoi ? A des anges tombés du ciel ou une pluie de pétales de fleurs ? Se moqua Laura.

- Je … non… Balbutia Bill. C’est juste que c’est si court…

- Je sais ce que je fais ! S’énerva Laura

- Ce qui est surprenant c’est que tu connaisses la nature des vœux de mariage. Persifla Arabella. Moi qui avais toujours cru que tu n’en savais rien… »

 

Voyant la situation sur le point de dégénérer, Reece s’empressa d’intervenir et coupa sans la moindre gêne la parole à Laura qui s’apprêtait à répondre vertement

« Rhum pour tout le monde en l’honneur de la fille du capitaine et de son mari ! » Annonça-t-il.

Cette fois des vivats explosèrent et les hommes s’empressèrent vers la cale pour y obtenir leur ration de rhum tandis que Bill se tournait vers sa jeune femme.

« Arabella Turner… Murmura-t-il. J’ai … j’ai ceci pour toi… » Ajouta-t-il en exhumant un anneau doré de sa poche

 

Émue, Arabella lui présenta sa main sous le regard agacé de Laura.

« C’est pas .. Enfin pas exactement ce que je voulais mais je te promets de t’en offrir une plus belle dès que nous serons installés… Et à ta taille… Rougit-il en constatant que l’anneau flottait autour du doigt de la jeune femme

- On se demande bien avec quel argent. » Grommela Laura.

Arabella sourit à Bill avant de se retourner vers sa mère, le regard froid.

« Voyons avec notre part du butin des derniers abordages Mère… Tu ne crois quand même pas qu’on va te le laisser. »

Laura s’empourpra de nouveau et s’apprêtait à dire son fait à l’insolente lorsque Reece la tira en arrière.

« Laisse… Lui murmura-t-il. Et après tout ils l’ont bien gagnée leur part non ?

- Sûrement... Soupira Laura en regardant du coin de l’œil, Bill embrasser délicatement Arabella. Seulement, que feront-ils une fois qu’il n’y en aura plus ? »

Reece se contenta de lui presser discrètement la main. Il n’avait pas de réponse à lui donner…

 

*

 

Bill et Arabella étaient mariés depuis quelques jours lorsque la jeune femme décida de mettre en application la seconde partie de son projet, à savoir s’installer à terre…

« Où aimerais-tu vivre ? » Demanda-t-elle à Bill

Le jeune homme la regarda avec incertitude, il n’avait jamais réfléchi à la question

« Et bien… où il te plaira… Mon oncle et ma tante sont morts à présent et je n’ai plus d’attaches … Mais toi, peut être que ça te plairait de retourner là où tu as grandi. »

 

Une moue dégoûtée se forma sur le visage d’Arabella tandis qu’elle se remémorait les longues heures passées à servir dans la taverne de son père, les rires gras des marins... Bref tout ce à quoi elle avait définitivement dit adieu en suivant Jack Sparrow dans sa folle épopée.

« Non je ne retournerais jamais là-bas… Il nous faudrait un endroit, un endroit où personne ne nous connaît, où nous pourrions commencer une nouvelle vie sans bateaux, sans marins, sans pirates…

- Sans ta mère… Soupira Bill que la froideur de Laura mettait sur des charbons ardents

- Il faut penser à William Junior. » Affirma Arabella en caressant son ventre légèrement gonflé

 

Bill ne put retenir un sourire.

« Tu es donc si sûre que c’est un fils ?

- Ça ne peut pas être autrement. Rétorqua Arabella. Et je n’ai aucune envie de passer ma grossesse sur un bateau, mes nausées me font déjà assez souffrir comme ça…

- Mais ta mère a dit… Commença Bill

- Ne t’occupe donc pas d’elle. Je vais aller la voir… Il y a bien un port discret où nous pourrons nous établir. »

 

Sans attendre la réponse de Bill , Arabella s’empressa de rejoindre Laura qui, Reece penché au-dessus d’elle, faisait mine d’étudier des cartes.

« Navrée de te déranger mais j’aimerais savoir quand tu nous débarqueras dans un port. »

Laura leva la tête et Reece s’empressa de lui presser l’épaule pour l’encourager au calme comme à l’accoutumée

« Je ne pensais pas que c’était si pressé… Renâcla Laura

- Ça l’est, mon ventre s’arrondit et d’ici peu je ne serais plus à l’aise à bord de La Fleur de la Mort. Et je n’ai aucune envie de donner naissance à mon fils à bord d’un navire de pirate. Lâcha Arabella d’un ton vaguement dégoûté

- Pirates sans lesquels tu n’aurais sans doute pas assez d’argent pour t’établir à terre comme tu le souhaites. Souligna Laura

- Certes… Reconnut Arabella à contre cœur. Mais ce n’est pas la vie que je veux pour mon fils. Et ce n’est pas celle que souhaite Billy non plus. »

 

Laura soupira lourdement, anéantie.

« Aussi le mieux serait sans doute que tu nous déposes dans le port le plus proche. Continua Arabella, forçant son avantage

- Es-tu certaine que c’est bien ce que désire Bill ? Tenta Laura

- Billy veut la même chose que moi. Une vie simple et honorable pour notre fils de façon à ce que lui au moins puisse être fier de ses parents. »

Puisque tu ne l’es pas de moi… Répondit mentalement Laura

« Nous approchons de l’Écosse. » Intervint Reece.

Arabella chercha dans ses souvenirs mais ce pays ne lui disait rien.

« Et bien voilà... Nous nous installerons en Écosse »

 

Laura se mordit la lèvre nerveusement et se pencha sur sa fille

« Ne prend donc pas toujours aussi hâtivement tes décisions Arabella, prenez le temps d’en parler Bill et toi

- C’est déjà fait et on a décidé l’Écosse. Répondit Arabella. Préviens-nous quand on approchera d’un port. » Ajouta-t-elle en sortant avant que sa mère ait eu le temps d’ajouter quoique ce soit.  

Laura retourna sa colère vers son second.

« A quoi tu joues ??

- Je protège ta relation avec ta fille… Installe la dans un endroit reculé ainsi qu’elle le veut, comme ça tu pourras lui rendre visite plus facilement. Expliqua Reece. A tout prendre l’Écosse n’est pas une mauvaise idée et elle y sera en sécurité… Juste au cas où… »

 

Laura réfléchit quelques instants, les deux complices se comprenant parfaitement

« Personne n’aura l’idée d’aller chercher ma fille là-bas…

- Tout juste. Lui confirma Reece.

- Bien… puisqu’elle semble ne pas vouloir de la vie que je lui offre… Autant nous assurer qu’elle sera dans un endroit sûr… Soupira Laura, le cœur lourd à l’idée de bientôt devoir dire adieu pour la seconde fois à sa fille. Met le cap vers le port le plus proche…

- J’ai déjà une petite idée là-dessus. » Lui affirma Reece.

 

*

 

Bill et Arabella Turner observèrent d’un œil critique le petit village paisible qui s’étendaient devant eux et dans le port duquel mouillait quelques bateaux, principalement de petites embarcations dévolues à la pêche.

« Ça ne te plait pas ? » S’inquiéta Laura à l’adresse de sa fille, la capitaine ayant cessé de parler à son indésirable gendre

Le visage d’Arabella s’illumina et elle se retourna vers sa mère pour lui faire un vrai sourire pour la première fois depuis des jours

« Si au contraire ! C’est magnifique… C’est, c’est exactement ce que je m’étais imaginé »

 

Adressant un remerciement muet à Reece, Laura répondit au sourire de sa fille

« Tant mieux dans ce cas.

- N’est-ce pas magnifique Billy ! » S’exclama Arabella

Bill posa un regard hésitant sur le village qui ne lui plaisait pas plus que ça mais renonça à objecter devant la joie d’Arabella. Elle aimait le village, il l’aimait … Il aimerait donc le village

« Magnifique. Approuva-t-il donc.

- La chaloupe est prête… Intervint Reece. Les rames sont dedans. »

 

Une boule dans la gorge, Laura s’empara d’un petit coffre et le tendit à sa fille

« Votre part du butin… Et un petit quelque chose en plus... De .. Enfin pour t’aider un peu… » Murmura-t-elle

Arabella hocha la tête, la gorgée étranglée à présent que le moment qu’elle avait pourtant tellement espéré était arrivé

«  Est-ce que je te reverrais ? Demanda-t-elle d’une petite voix à Laura

- Oui… Je sais où tu vis.. Je viendrais… » Répondit Laura en dissimulant son émotion

 

Arabella hocha la tête et fit ses adieux à l’équipage, suivie par Bill

« Merci Mr Reece. Souffla-t-elle, consciente que le second avait beaucoup contribué à arranger l’aventure

- Soyez heureuse Arabella. Lui répondit-il. Toi aussi Billy

- Nous le serons Mr Reece, merci ! » Lui assura Bill avec ferveur

Une fois revenue à sa mère, Arabella s’immobilisa légèrement.

« Au revoir Mère

- Au revoir ma chérie. » Répondit Laura, les larmes aux yeux.

Obéissant à une impulsion, Arabella avança vers elle et la serra dans ses bras

« Je suis contente de t’avoir retrouvée… De savoir que tu es en vie.. Souffla-t-elle

- Oh Arabella… » Répondit Laura en l’embrassant doucement sur la joue

 

Arabella hocha la tête et chassa ses larmes du plat de la main avant de s’avancer vers la chaloupe, le coffre contenant leur pécule serré contre elle

« Veille sur ma fille William. Déclara Laura en fixant le jeune homme

- Je le ferais. » Promit-il

Laura suivit des yeux le jeune couple tandis que chaque coup de rame de Bill les éloignait un peu plus

« Il lui brisera le cœur… Murmura-t-elle avec tristesse

- Mais nous serons là… » Lui souffla Reece d’un ton rassurant

Laura ne répondit pas, son regard continua à suivre la chaloupe bien après que celle-ci ne soit plus qu’un point minuscule à l‘horizon.

 

*

 

De leur côté, Bill et Arabella débarquèrent, un sourire confiant aux lèvres

« Je crois que nous allons être très heureux ici. Affirma Arabella. Tous les trois »

Bill lui prit la main, tout doute envolé. Comment ne pas être certain que c’était la bonne décision en voyant l’air radieux de sa femme ?

« Je le crois aussi. Viens… Il y a une auberge là-bas … De quoi trouver une chambre pour la nuit. »

 

Arabella le suivit, heureuse

« Ça sera un peu comme notre nuit de noces… Déclara-t-elle. En tout cas la première où nous serons véritablement seuls »

Bill sourit et tous deux s’engagèrent vers leur nouvelle vie.

Prologue                                                                                             Chapitre 2

Écrire commentaire

Commentaires : 0