Epilogue

Cinq ans plus tard.  

 

 

La bataille avait commencé depuis plusieurs heures déjà et les hommes, qu'ils soient pirates ou soldats, étaient exténués. La plupart finissaient par s'effondrer dans une mare de sang sans pour autant que le combat prenne fin. Chaque fois qu'un camp paraissait avoir le dessus, l'autre le reprenait aussitôt, les cris d'agonie des vaincus se mêlant aux rugissements farouches de ceux qui gagnaient. Le pont du bâtiment de la Compagnie des Indes était à présent recouvert de sang, rendant plus périlleux encore les combats, chaque homme conscient que la malchance pouvait le faire glisser à tout moment, donnant ainsi à son adversaire l'occasion de le tuer.

 

Au milieu de tout ce fracas d'armes, une silhouette féminine dominait et haranguait ses troupes d'une voix haineuse tout en jetant régulièrement des coups d'œil inquiets vers son navire dont les couleurs flottaient fièrement, comme une insulte envers la Compagnie qu'elle combattait avec acharnement.

 

La tenue tâchée de sang et les yeux plus noirs que jamais, Elizabeth Swann, le Capitaine Swann, se tourna une nouvelle fois sur le navire de la Compagnie qu'elle avait choisi d'aborder et chercha du regard celui qu'elle était venue tuer. Il était à bord. Elle le savait. Et même si elle ne l'avait pas connue de source certaine, elle ressentait sa présence dans toutes les fibres de son corps. Repoussant un adversaire qu'elle tua sans pitié, Elizabeth posa ses prunelles noires sur le pont et chercha sa silhouette. A bout de patience, elle finit par hurler sa rage au vent, désespérée à l'idée de voir la vengeance qu'elle poursuivait depuis des années lui filer une fois de plus entre les doigts.
« LORD BECKETT ! » Hurla-t-elle.

 

Un nouvel homme l'attaqua et Elizabeth eut à peine le temps de parer son coup tandis qu'un autre homme, lourdement perruqué se décidait à sortir de l'ombre dans laquelle il était resté jusqu'alors. Il trancha froidement la gorge du premier pirate qu'il croisa tandis que, galvanisée par le combat, Elizabeth progressait souplement sur le pont pour lui faire face.

 

Un mince sourire froid étira les lèvres de Beckett et il raffermit sa prise sur son épée pendant qu'elle s'approchait lentement de lui. Son ennemie de toujours.
« J'ai attendu longtemps ce moment Lord Beckett. Déclara Elizabeth d'un ton glacial.
- Autant que moi ma chère…. Répondit Beckett en l'attaquant. Elle est à moi ! » Cria-t-il à ses hommes.
Elizabeth para sans efforts apparents et le repoussa brutalement.
« Toujours aussi frustre dans le combat Miss Swann, rageuse. Ironisa Beckett en s'écartant souplement de la lame de la jeune femme.
- Cela ne fait pas des heures que je me terre comme un lâche. Rétorqua Elizabeth. Je suis pressée d'en finir.
- Soit … Finissons en ma chère. » Répondit Beckett avec un sourire sûr de lui.

 

Ils ferraillèrent en silence un moment puis Beckett la repoussa, manquant de la faire trébucher, tandis que sa lame laissait une longue estafilade sur le bras de la jeune femme.
« Vous auriez du suivre mon conseil Miss Swann … Ironisa-t-il.
- Lequel ? Cracha Elizabeth. Celui de laisser le meurtre de mon père impuni ?
- Toujours aussi impulsive… Répondit Beckett avec un sourire qui disparut soudain alors qu'elle le manquait de peu.
- Toujours aussi froid. Rétorqua Elizabeth.
- Vous vous laissez toujours autant dominer par vos émotions Miss Swann. Vous n'avez donc rien appris…
- Je n'ai rien à apprendre de vous. » Répliqua Elizabeth en se battant avec ardeur.

Leurs lames s'entrechoquèrent tandis que leurs visages se rapprochaient, leurs bouches se frôlant presque.
« Les années ont été clémentes avec vous Miss Swann… Commenta Beckett. Votre beauté est intacte. Du moins de ce que je peux en voir sous la couche de crasse qui macule votre visage. »
Elizabeth sourit légèrement et le repoussa.
« Je n'en dirais pas autant de vous Lord Beckett. Sans doute est-ce le fait de vous faire servir par vos esclaves qui a ôté le peu de jeunesse que vos traits avaient encore.
- Mais comme vous le voyez ma chère, malgré mon peu de vivacité, je parviens encore à faire ceci… » Triompha Beckett en s'écartant tandis qu'emportée par son élan Elizabeth manquait de passer par-dessus bord.


La jeune femme se retourna en grinçant des dents et Beckett fixa un bref instant ses pommettes hautes et son visage coloré par le soleil des Caraïbes avant de repartir à l'assaut.
« Vous paraissez exactement telle que vous étiez la dernière fois que je vous ai vue. » Murmura Beckett.

 

Contre toute attente, Elizabeth l'entendit et sourit.
« Il existe de nombreux secrets enfouis sous nos eaux Lord Beckett. La jeunesse éternelle en fait partie… »
Beckett sourit tandis qu'il parait une nouvelle attaque.
« Ainsi vous avez finalement retenu quelques-uns de mes enseignements Miss Swann. Mais rester jeune ne vous garantit pas d'échapper à la mort …
- Non mais ça aide beaucoup dans les combats. Répondit Elizabeth en luttant pour écarter la lame qui s'approchait dangereusement de sa poitrine.
- Et comment avez-vous trouvé un tel miracle ?
- Jack. Répondit Elizabeth du bout des lèvres, ce qui amena un nouveau sourire cynique et légèrement amer sur le visage de Beckett.
- Bien sûr Jack. Je n'en ai jamais douté. Et vous apporte-t-il satisfaction ? Ironisa-t-il. Ou bien s'est-il enfui sous la force de vos appétits ?
- Jack est mort il y a un an. Répondit Elizabeth d'un ton rempli de tristesse.
- Vous m'en voyez ravi… Répondit Beckett. Ainsi donc vous l'avez détruit, comme je l'avais prédit. »

 

Elizabeth ne répondit pas et songea un instant à la mort du pirate. Ils étaient ensembles cette nuit-là. Une parmi tellement d'autres faites d'étreintes passionnées et rageuses… Mais cette nuit ci, ils avaient voulu tenter le diable. Elle l'avait poussé au combat, pensant à tort que Beckett était à bord du navire. Jack n'avait jamais vu le soleil se lever. Il était mort sur le pont, le corps à demi arraché par un boulet de canon et avait juste eu le temps de lui serrer la main un bref instant. « Je ne regrette rien. »Telles avaient été ses dernières paroles avant qu'il ne ferme pour toujours ses yeux sombres sur le monde pendant qu'elle remportait de justesse une victoire qui aurait toujours un goût amer dans ses souvenirs.

 

Une vive douleur la ramena au présent et Elizabeth leva un regard emplit de douleur tant physique que morale vers Beckett.
« J'ai raison n'est-ce pas ? Vous l'avez mené à la mort pour assouvir l'un de vos désirs, lequel était ce Miss Swann ? Susurra-t-il
- Vous le savez très bien ! » Cria-t-elle en le repoussant pour reprendre un peu de liberté de mouvement.
Ignorant le sang qui coulait le long de sa hanche, Elizabeth repartit à l'attaque, les yeux brouillés par les larmes que le souvenir de la mort de Jack suscitait toujours en elle.

 

Beckett para avec aisance et la repoussa.
« Serait-ce à cause de moi Miss Swann ? Vous désirez donc tellement me voir mort que vous en avez sacrifié Sparrow ?
- Taisez-vous ! Hurla-t-elle d'un ton désespéré
- Vous l'aimiez … » Murmura Beckett en poussant son avantage.


Elizabeth ne répondit pas à cela, et se raffermit, revenant dans le combat. Elle lança plusieurs attaques et se calma en se concentrant sur le fracas des lames, sur le but qu'elle devait atteindre pour ne pas que les morts de Will et Jack aient été inutiles. Beckett repoussa avec difficultés son épée et il reprit la parole.
« Vous lui avez donné les Lettres de Marque n'est-ce pas ? »

Elizabeth posa un regard froid sur lui et repartit à l'attaque. Elle ne sentait plus la fatigue tant elle était portée par sa haine.
« Non.
- Alors vous les avez gardées pour vous, conclut Beckett avec un sourire. Égoïste.
- Je les ai données à mon fils. Précisa Elizabeth.
- Un enfant ? Quel dommage qu'il soit bientôt orphelin…. Ironisa Beckett.
- Ce n'est pas le fils de Jack. » Rétorqua Elizabeth.


Le visage de Beckett se décomposa brutalement. Il s'interrompit et ses gestes devinrent moins fluides.
« Il vient d'avoir quatre ans il y a quelque mois. Ajouta Elizabeth en le repoussant. Je l'ai appelé William ainsi qu'il se devait. Je n'avais pas d'autre choix… »
Beckett ouvrit la bouche pour parler, ses gestes se faisant plus hésitants à mesure qu'une idée germait en lui.
« La main du destin… » Murmura-t-il au moment précis où Elizabeth profitait de sa surprise pour lui donner un coup de botte qui l'envoya à terre.

 

La jeune femme le désarma d'un geste brutal de la pointe de son épée.
« Vous perdez Lord Beckett. Murmura Elizabeth. Vous auriez du mieux maîtriser vos émotions. Ironisa-t-elle.
- L'enfant, est-ce … Haleta Beckett tandis qu'elle appuyait sa lame contre sa gorge.
- Oui. Il l'est. Confirma-t-elle en laissant glisser sa lame jusqu'à son cœur. Une dernière volonté Lord Beckett ? Hormis que je vous laisse en vie ? Je n'accéderais pas à celle-ci, je ne le peux pas. »

 

Beckett ne répondit pas, un sourire triste éclaira son visage tandis qu'il comprenait l'étendue de sa défaite. Finalement il reprit la parole d'une voix songeuse et légèrement amère.

« Vous souvenez vous de cette araignée sur l'île Miss Swann ?

- Oui. » Répondit Elizabeth, un peu surprise, sans pour autant relâcher sa vigilance.

Beckett sourit avec ironie.

«  Savez-vous comment on appelle cette espèce Miss Swann ? »

Elizabeth secoua la tête et appuya la lame plus fort sur le torse de Beckett.

« Un instant Miss Swann … Murmura t'il. Accordez-moi de finir cette conversation.

- Faites vite. »

Beckett sourit ironiquement et se prépara à son ultime flèche.

« On la surnomme la veuve noire parce qu'elle tue chaque mâle auquel elle se donne. Vous me faites penser à elle. »

Elizabeth se mordit les lèvres. Elle le regarda froidement et se força à s'affermir.

« Est-ce tout Lord Beckett ?

- Oui Miss Swann. Ce fut un plaisir étrange de vous connaître. Faites vite. Ajouta-t-il dans un souffle.

- Je ne regrette rien de ce qui s'est passé sur l’île. Je voulais que vous le sachiez. » Déclara impulsivement Elizabeth amenant un sourire sur le visage de Beckett.

 

Sans lui laisser le temps de répondre, Elizabeth leva son épée, le regard glacial et se prépara à frapper.

« Ça ne pouvait pas finir autrement…. Murmura-t-elle.

- Je sais Elizabeth… » Répondit Beckett en la fixant tandis qu'elle plantait résolument sa lame droit dans son cœur.

Le corps du Lord fut secoué par un ultime soubresaut et il ouvrit la bouche.

« Touché. » Souffla-t-il avant de s'éteindre dans une mare de sang.

 

Les yeux brouillés par les larmes, Elizabeth retira lentement son épée du corps de son ennemi tandis que ses hommes poussaient des cris de joie et que les soldats s'immobilisaient, tétanisés par la mort de leur chef. Sourde à leurs cris, Elizabeth se pencha sur Beckett et lui ferma doucement les yeux.

« Adieu Cutler… » Dit-elle à voix basse avant de se relever.

 

L'un de ses hommes, fou de joie de la mort du Lord qui les avait tellement fait traquer, s'approcha du corps et leva son épée.

«  Ce sale rat a enfin obtenu ce qu'il méritait ! » Cria-t-il en s'apprêtant à frapper

La poigne de fer d'Elizabeth l'arrêta net et bloqua le bras qui s'apprêtait à frapper.

« Laisse-le. Ordonna-t-elle d'un ton froid. Il est déjà mort. Laissons ses hommes lui offrir une sépulture décente. Nous partons. Immédiatement.

- On les coule pas ? » S'étonna l'homme.

Elizabeth jeta un regard nostalgique vers le corps de Beckett avant de se détourner.

« Pas cette fois. Répondit-elle avant de se tourner vers son équipage. A l'Empress ! »

 

Médusés et un peu surpris de leur chance, les soldats encore vivants, regardèrent sans bouger leurs assaillants se retirer de leur navire, les laissant seuls avec les dépouilles de leurs compagnons et de leur chef morts au combat.

 

Sur l'Empress, Elizabeth, les mains tâchées de sang, regarda disparaître à l'horizon le navire sur lequel gisait la dépouille de Beckett.

« L'âme des pirates jamais ne mourra… Fredonna-t-elle tristement.

- Chante la chanson de Jack maman. » Plaida une petite voix.

Elizabeth se retourna, surprise de l'arrivée de son fils et ébouriffa les cheveux frisottés de ce dernier.

«  Si tu veux… » Sourit-elle en commençant à chanter.

William l'écouta quelques instants avant de relever les yeux vers elle.

« Maman ?

- Oui chéri ?

- On a fini de chercher maintenant ? Lui demanda-t-il d'un ton plein d’espoir. Tu as trouvé le méchant que tu voulais punir ? »

 

Le regard d'Elizabeth s'adoucit légèrement et elle caressa le compas de Jack qu'elle portait à sa ceinture.

« Oui William. Je l'ai trouvé. Cette fois c'est fini. Promit-elle

- Pourquoi tu cherchais le monsieur ?

- Un jour je t'expliquerais … Assura Elizabeth. Quand tu seras plus grand.

- Tu le connaissais bien le monsieur ? » Insista William en posant un regard froid sur elle.

 

Elizabeth frissonna brièvement sous le regard de William qui lui rappelait une fois de plus Beckett et resserra son étreinte autour des épaules de son petit garçon. Son regard se perdit à l'horizon tandis qu'elle répondait d'une voix triste.

« Oui… Je crois que je le connaissais très bien …

- Comment tu le connaissais ? » Insista William à nouveau.

Elizabeth sourit brièvement, les yeux humides tandis qu'elle répondait d'une voix lointaine et légèrement nostalgique

« Il y a longtemps de ça, avant ta naissance, lui et moi … Nous avons été des naufragés… »

 

FIN

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    sharkna (samedi, 03 novembre 2012 01:21)

    elle est tristoune la fin quand même. C'est surtout d'imaginer la réaction de Beckett qui à un fils en faite :'(

  • #2

    JessSwann (samedi, 03 novembre 2012 08:55)

    Ah bah j'avais pas dit qu'ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants mdrrr