Chapitre 10 Un plan

 

Sept semaines plus tard,

 

Debout devant le grand miroir qui ornait sa pièce, Elizabeth s'observait. La jeune femme se fit un regard troublé à elle-même puis reprit ses comptes silencieux. Cela faisait plus de deux mois qu'elle n'avait pas eu ses menstrues. Ce qui signifiait qu'elle serait bientôt libre. Son cœur accéléra à cette pensée et elle se sourit.

 

La porte s'ouvrit derrière elle et Mercer apparut.

« Lord Beckett sera bientôt là. Il tient à ce que vous soyez là pour l'accueillir.

- Comme une tendre épouse dévouée ? Ironisa Elizabeth. »

Comme à son habitude le chien de garde ne répondit pas et Elizabeth soupira. Beckett était absent depuis plus d'un mois. Elle était restée sous la garde drastique de Mercer pendant son absence. L'homme de main la terrifiait et l'énervait à la fois. Si Beckett était de glace, Mercer était quand à lui d'acier. Depuis un mois qu'elle était sous sa garde, elle n'avait pas eu une seule occasion de s'enfuir malgré sa vigilance à cet égard.

 

Mais maintenant, grâce à ce qu'elle portait… La donne allait changer.

 

Elizabeth fixa d'un œil morne Beckett tandis qu'il se penchait sur elle.

« Ma chère Lady Beckett…

- Moi qui espérait ne jamais vous revoir, » le salua Elizabeth.

Beckett sourit et lui baisa la main.

« Vos sarcasmes m'ont manqués entre autres choses »

Elizabeth déglutit et Beckett se pencha sur elle.

« Où en sont nos affaires Elizabeth ? » lui demanda-t-il à voix basse.

Elizabeth le regarda. Pour la première fois il avait l'air impatient, presque humain. Un lent sourire se forma sur ses lèvres et elle répondit.

« Toujours au même point Lord Beckett. Mais j'ose croire que vous ne me tiendrez pas rigueur de votre incompétence. » Susurra-t-elle.

A son grand plaisir, le Lord pâlit un peu et la jeune femme se réjouit de son mensonge. Peu importe qu'il finisse par le découvrir, la victoire était trop douce pour qu'elle y renonce.

« Dans ce cas, il semblerait que je doive y mettre plus d'ardeur. » répondit-il.

 

Elizabeth se crispa. Elle n'avait pas prévu cela.

« Ou abandonner votre projet… tenta-t-elle.

- Allons ma chère, je vous ai manqué je le sais.

- Vous rêvez Lord Beckett, en vérité je viens de vivre les meilleures semaines depuis mon mariage.

- Vous mentez, vous vous êtes ennuyée, je le sais.

- Et qu'est-ce qui vous fait penser ça ? »

 

Beckett se pencha sur elle et murmura.

« Savez-vous que lorsque vous avez le sentiment d'avoir marqué un point, vos yeux brillent avec plus d'éclat que la plus belle des étoiles ? C'est ce qu'ils font en ce moment même. Vos yeux brillent de plaisir de retrouver un partenaire pour vos joutes verbales ou non verbales d'ailleurs. Et je vous suis tellement supérieur en tout point que vous appréciez à juste titre ces trop rares moments où vous pensez avoir l'avantage.

- Oh ! Je n'ai jamais rien entendu d'aussi, d'aussi ridicule ! Ragea Elizabeth. Sachez que vous ne m'avez pas manqué une seconde Lord Beckett.

- Pas même la nuit ? » Suggéra t'il.

Elizabeth rougit violemment au souvenir de certaines nuits passées avant son départ.

« Surtout pas la nuit ! » cracha-t-elle avant de faire volte-face.

 

()()

 

Assis sur le sol de sa geôle, Will soupira pesamment.

« Quoi encore ? demanda Jack avec agacement.

- Comment fais-tu pour supporter ça ?

- Je ne le supporte pas, » ragea le pirate en secouant ses barreaux.

Will se leva, surpris tandis que le pirate s'énervait.

« Qu'est ce qui lui prend ?

- Pour un marin, un fils des océans comme Jack, rester loin de la mer devient vite insupportable. » Expliqua Gibbs

Will haussa le sourcil tandis que Jack secouait les barreaux.

« Beckett espèce de sale rat viens ici ! » cria le pirate.

 

Un bruit se fit entendre au loin et Jack recula brutalement, l'air effrayé.

« Et là ? » Demanda Will à Gibbs.

Le second haussa les épaules, perplexe.

« Là je sais pas… »

Jack se cacha dans un coin et roula un regard inquiet autour de lui.

« Feng…

- Quoi Feng ? Demanda Will

- Il est là, avec Beckett, je l'ai entendu. »

Will soupira.

« Et ?

- Il semblerait que j'ai eu dans le passé et très involontairement un différend avec lui.

- Un différend ?

- J'ai par erreur glissé sur, dans, sa femme, fiancée » expliqua Jack.

Will le regarda avec incrédulité.

« Mais y a-t-il une seule femme avec qui tu n'aies pas… »

Le regard de Jack se fit éloquent et Will soupira.

« Je retire ma question. »

 

()()

 

Elizabeth écarquilla les yeux en voyant apparaitre Feng sur le seuil de la porte. Derrière elle, Beckett sourit.

« Ah, Capitaine Feng, entrez donc, vous connaissez ma femme je crois… »

Sao Feng enveloppa Elizabeth d'un regard appréciateur.

« Pas aussi bien que je ne l'aurais voulu.

- Et bien il vous faudra vous contenter de ça. » répondit le Lord d'un ton coupant.

Incrédule, Elizabeth se tourna vers Beckett.

« Mais vous êtes complètement malade ! Pourquoi l'avez-vous ramené ici ?

- Pourquoi pas ?

- Mais c'est un pirate !

- Un corsaire au service du Roi, la reprit Beckett.

- Vous voulez dire à votre service ! »

Beckett se crispa.

« Votre inquiétude à mon égard est touchante Elizabeth mais vous devriez rejoindre vos appartements, Mr Feng et moi avons à parler affaire. Des affaires qui ne vous concernent en rien. »

 

Elizabeth l'ignora et s'approcha de Feng.

« Comment pouvez-vous encore vous regarder en face ? Vous, un pirate, allié avec ce, ce…

- Il suffit Elizabeth, la coupa Beckett. Du reste, il semble que vous n'ayez pas de leçon à donner en cette matière. Attendez-moi dans notre chambre. »

Elizabeth rougit sous le regard moqueur de Feng et se détourna, furieuse.

 

Beckett la suivit du regard.

« Du tempérament, remarqua Feng.

- Beaucoup, sourit froidement Beckett. Maintenant Corsaire Feng, expliquez-moi ce qui vous amène. »

 

()()

 

Jack posa un regard inquiet sur la pièce dans laquelle se tenait Beckett.

« Feng n'est pas là, il est retourné sur son navire en attendant mes ordres. » déclara froidement le Lord.

A ces mots, un sourire soulagé se forma sur les lèvres de Jack et il s'assit.

« J'étais pas inquiet. »

Beckett allongea la main pour leur servir deux verres.

« J'ai jugé inutile de vous faire mettre des chaines, je pense que vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le moindre geste de votre part déclencherait une série de conséquences fâcheuses. » annonça t'il en lui tendant un verre.

Jack prit ce dernier et le vida d'un trait.

 

Beckett le fixa.

« Feng m'a demandé votre pièce de huit ainsi que celle du défunt Barbossa. De quoi s'agit-il ? »

Jack sourit.

« De votre perte.

- Ne soyez donc pas si mélodramatique Sparrow ! Feng prétend que ces pièces serviront à accroitre mon pouvoir. »

Jack ricana et se leva.

« L'ambition est un bien grand défaut mon ami.

- Je ne suis pas votre ami Sparrow. Les pièces ?

- Pourquoi vous les donnerais-je ?

- Vous n'êtes pas en position de négocier Sparrow. A moins bien sûr que vous ne vouliez voir cette chère Elizabeth en pâtir. »

Jack sourit et se pencha.

« Vous bluffez…. »

Beckett se crispa et leva les yeux au ciel.

« Que voulez-vous ?

- Négocions. Proposa Jack en s'asseyant.

- Sans vouloir vous vexer Sparrow, il semble que toute négociation de ce genre avec vous soit inutile. »

 

Jack sourit de plus belle et se pencha.

« Les pièces, contre Elizabeth, seule…. Une nuit. »

Beckett accusa le coup.

« Vous ne demandez pas votre liberté ? Ou le Pearl ?

- Non. » Répondit simplement Jack.

Beckett secoua la tête.

« Que représente-t-elle au juste pour vous ?

- Et pour vous ? » Lui renvoya Jack.

Les deux hommes se jaugèrent du regard et Beckett se leva.

« Que devient Mr Turner ?

- Qu'il pourrisse en prison, rétorqua Jack. C'est un traitre et un mutin. »

Beckett réfléchit et soupira.

« Vous connaissez ma réponse Jack.

- J'aimerais vous l'entendre dire, susurra le pirate.

- Ce que vous demandez est exclu, répondit Beckett avec raideur. Elizabeth n'est plus négociable.

- Intéressant…. Murmura Jack.

- Plait-il ? »

 

Le pirate le fixa à mesure qu'il élaborait un nouveau plan. Il avait pensé donner la pièce de Barbossa et en faire passer une autre pour sa pièce. Une fois seul avec Elizabeth, il aurait eu vite fait de s'enfuir avec elle. Will se serait libéré avec l'aide de l'équipage et ils auraient pu s'enfuir (ou pas), évitant du même coup Beckett et la libération de Calypso. Ce qui aurait été un excellent plan si il s'était trompé sur Beckett. Malheureusement ce n’était pas le cas.

« Enfin j'aurais essayé, » soupira Jack.

Beckett le regarda avec impatience.

« Je pourrais vous faire torturer.

- Et rompre votre accord avec Elizabeth ? Tssss !

- Elle n'en saurait rien. »

 

Jack se pencha sur lui.

« Voilà ce que je propose… Des filles.

- Quoi ?

- Des filles et du rhum à volonté pour moi-même et mes compagnons.

- Et vous me donnerez les deux pièces ?

- Sans hésiter. » Répondit Jack.

Beckett le regarda, incrédule.

« Mais, pourquoi ? »

Jack sourit désagréablement.

« Je te l'ai dit l'ami. C'est la chute qui t'attend, et je veux être aux premières loges pour voir ça. »

 

Beckett ricana.

« Vous êtes pitoyable Sparrow. Regardez-vous… Pauvre pirate sans bateau enfermé dans une geôle pendant que je jouis du pouvoir et d'Elizabeth.

- La roue tourne Cutler. » Souffla Jack.

Beckett le dédaigna d'un haussement d'épaules.

« Des filles donc et du rhum. Est-ce tout ?

- Plus de visites. Deux par semaine.

- Accordé… Vous n'aurez qu'à faire savoir au geôlier quand vous voudrez que les filles vous rejoignent. Je m'arrangerais. »

Jack tendit la main vers lui.

« Marché conclu ! »S'exclama-t-il joyeusement en lui serrant la main.

Beckett s'essuya nerveusement.

« Mercer faites ramener le prisonnier dans sa geôle et attendez qu'il vous remette les pièces. »

 

Avant qu'il ait pu prévoir son geste, Jack bondit sur le coupe papier qui lui servait à ouvrir son courrier. Dans son dos le pirate entendit le cliquetis de l'arme de Mercer. Un sourire ironique aux lèvres, il se coupa une mèche de cheveux.

« Ma pièce, celle de Barbossa est dans l'orbite de Ragetti. » déclara t'il en lançant la pièce à Beckett.

Blême, le Lord s'en empara et Mercer empoigna Jack sans douceur.

« Oh doucement l'ami, j'ai pas l'intention de tuer ton maitre. D'autres s'en chargeront pour moi. » Murmura Jack.

 

()()

 

Beckett s'assit en face d'Elizabeth pour le dîner.

« Que savez-vous sur les pièces de huit Elizabeth ? »

Surprise, elle le toisa.

« Rien, je devrais ?

- Peut être…Sparrow et moi avons eu une discussion intéressante à ce sujet tout à l'heure.

- Jack ?

- Connaissez-vous beaucoup d'autres Sparrow ? Ironisa Beckett. Il prétend qu'elles me mèneront à ma perte.

- Dans ce cas je souhaite de tout cœur qu'il dise vrai. »

 

Beckett sourit.

« Je n'en attendais pas moins de vous ma chère…. Savez-vous ce qu'il a demandé en échange ?

- Non, mais vous brûlez de me le dire, rétorqua Elizabeth, masquant tant bien que mal sa curiosité.

- Vous. »

Elizabeth en laissa échapper la fourchette qu'elle tenait tandis que Beckett la suivait des yeux.

« Pendant une nuit. Vous êtes très convoitée, » annonça t'il.

Troublée, Elizabeth s'efforça de soutenir son regard.

« Et qu'avez-vous répondu ?

- Navré de vous décevoir mais j'ai dit non. Sparrow et les autres devront se contenter de putains ordinaires. »

Elizabeth le toisa avec haine.

« Finissez de manger ça va être froid, » lui ordonna Beckett.

 

Deux semaines plus tard,

 

Ragetti lança un coup d'œil rempli de rancune vers Jack de son seul œil valide. Assis à même le sol le pirate sourit.

« Allons ça valait bien une visite supplémentaire non ? »

Will le regarda avec incompréhension. Depuis qu'il avait appris les termes que Jack avait négociés, son étonnement n'avait pas baissé.

« Je ne comprends toujours pas comment tu as pu faire ça…

- Quoi, on avait besoin de filles non ? »

 

Will se détourna, écœuré. La cellule ressemblait maintenant à un des bouges infâmes de Tortuga.

« Tu pourrais en avoir une aussi tu sais mon gars, souligna Jack

- Non merci.

- Ta donzelle ne se prive pas elle…. »

Will blêmit.

« La ferme Jack.

- Comme tu voudras…. Ahhh voilà Lizzie. »

 

Les hommes se retournèrent d'un bloc vers Elizabeth qui venait d'entrer. Ignorant Mercer, la jeune femme se précipita vers Will. Leurs mains se soudèrent l'une à l'autre et Will la regarda tendrement.

« Comment vas-tu ?

- Bien. » Balbutia Elizabeth

Elle n'avait toujours pas eu le cœur d'annoncer à Will qu'elle portait l'enfant d'un autre, pas plus qu'elle ne l'avait dit à Beckett principalement pour le punir.

 

La jeune femme plissa le nez.

« Et vous ?

- Parfaitement depuis des filles égaient nos nuits », répondit Jack.

Elizabeth sourit. Elle n'avait pas non plus révélé à Will ce que Beckett lui avait appris sur Jack.

« Les leurs pas les miennes, murmura Will. Tu es la seule Elizabeth. »

Le cœur de la jeune femme se serra tandis que Jack haussait les épaules.

« Tu n'es pas obligé de m'attendre, murmura-t-elle.

- Si, » souffla Will.

Jack, qui surveillait Mercer du coin de l'œil, fit un signe à Gibbs qui se racla la gorge.

« J'EN AI ASSEZ ! » Hurla le second.

 

Will sursauta et comme Jack s'y attendait, Mercer se précipita dans sa direction. Le pirate s'approcha du couple et écarta Will.

« Elizabeth, le Hollandais Volant sera bientôt là…

- Quoi ?

- Chut c'est notre chance. Ne vous précipitez pas et utilisez Norrington. »

Elizabeth le regarda sans comprendre et Jack lui prit la main tandis que Mercer revenait à grands pas vers eux.

« Ma chère Elizabeth, mon cœur brûle de vous posséder, mon cœur si fragile… Vous l'avez transpercé ma chère, ma douce Elizabeth. Pourquoi n'avez-vous pas attendu que j'ai plus à vous offrir ? » Balbutia-t-il, faisant mine d'être saoul.

Elizabeth déglutit.

« Oh je vous en prie Jack, j'ai compris. Mais je me moque de votre cœur, offrez le donc à une de vos putains » cracha-t-elle.

Leurs regards se croisèrent et Jack sourit brièvement

« C'est ce que je ferais puisque vous n'en voulez pas. »

Mercer les fixa avec dégout et saisit Elizabeth par les épaules.

« Fin de la visite. »

 

Will regarda Elizabeth s'éloigner et se retourna vers Jack.

« Qu'est-ce que… »

Le pirate l'ignora et s'approcha de Gibbs.

« Bien joué. »murmura-t-il avant de reprendre sa place dans le fond de la geôle.

 

Chapitre 9                                                                                                Chapitre 11

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Sharkna (mardi, 01 mai 2012 01:09)

    Je penser qu'on aurais asssité a une petite scène avec des prostitués ..jack essayant de corrompre will avec une jolie jeune femme

  • #2

    JessSwann (mardi, 01 mai 2012 11:57)

    Ahhh les prostituées c'est pas encore fini tu verras :)

  • #3

    Elizabeth Swann Kenway (mercredi, 30 avril 2014 16:29)

    Sacré Jack tout ça pour du rhum et des prostituées, et en ce qui concerne Norrington j'espère qu'il va pas mourir, le pauvre il souffre tout le temps.

  • #4

    Jess Swann (mercredi, 30 avril 2014 16:33)

    Mdrrr ahhh tu verras, du coup la fin te surprendras, je pense

  • #5

    Elizabeth Swann Kenway (mercredi, 30 avril 2014)

    Haha en tout cas à chaque chapitres je suis un peu plus surprise alors arrivée à la fin je crois que je hurlerais je pense :P

  • #6

    Jess Swann (mercredi, 30 avril 2014 17:16)

    Ah la fin n'est pas celle qu'on attend mdrr

  • #7

    Elizabeth Swann Kenway (mercredi, 30 avril 2014 17:41)

    Aaah les chutes et moi ça fait 1 ! :D J'ai horreur des fins banales.

  • #8

    Jess Swann (mercredi, 30 avril 2014 17:47)

    Ah on verra alors si celle ci te plait