Chapitre 7 La fête des Moissons

Le voyage fut long et pénible. Jack se proposa avec générosité de prendre le premier quart, ce dont Elizabeth lui fut reconnaissante malgré ses remords en voyant la fatigue évidente du pirate. Pendant les deux jours que dura leur périple, ils échangèrent à peine quelques mots, tous deux encore sous le choc de leurs aventures sur l'île où Anamaria les avait laissés.

 

Assise sur les marches de l'entrepont, Elizabeth observait Jack sans même s'en rendre compte et se posait la question qui la taraudait depuis leur discussion sur l'île : pourquoi le pirate l'aidait il ? Finalement, elle se leva et s'approcha de lui.
«  Jack ?
- Nous y serons bientôt trésor. Répondit-il d'un ton froid.
- Pourquoi m’aidez-vous ? Je veux dire vous m'en voulez toujours et je ne vous ai pas donné de raisons de me pardonner. »
Jack se retourna vers elle et la regarda avec une pointe de regret.
« Pourquoi pas ? Et puis je compte bien obtenir ma rétribution cette fois. » Répondit-il en souriant.

Elizabeth secoua la tête. Elle songea que Jack aurait pu obtenir cette dernière avant même leur départ et se remémora en rougissant l'instant où elle s'était offerte à lui dans la cabine et où il l'avait dédaignée…
« Il n'y a pas que ça. »
Le pirate se raidit brutalement et la regarda avec hostilité.
« Et quoi d'autre ? Ne vous faites pas d'idées Lizzie, je ne suis pas votre forgeron prêt à tout pour sauver sa donzelle.
- Mais pas prêt à vivre avec elle. » Répondit Elizabeth avec amertume.

 

Jack la fixa brièvement, ses yeux glissèrent sur sa chevelure à présent plus longue puis se posa sur sa poitrine épanouie avant de se forcer à reprendre avec froideur.
« Vos relations avec votre époux ne me concernent pas Elizabeth. Une fois que vous aurez retrouvé votre marmot, chacun de nous reprendra sa route. Mais avant cela, je compte bien que vous me donniez le plaisir que j'attends. Conformément à notre accord.
- Oui bien sûr. » Répondit Elizabeth avec une pointe de déception.
La jeune femme resta silencieuse un long moment et Jack se retourna vers elle avec étonnement, songeant qu'elle était d'ordinaire la première à s'outrager de ce marché.
« Qu'est-ce qui vous tourmente Elizabeth ? Je veux dire à part ce cher William ?
- Rien du tout. Répondit Elizabeth qui ressentait la morsure des regrets à l'idée de devoir prendre la place de William.
- Lizzie pourquoi vous fermez vous ainsi ? Est-ce que cela a donc été si dur d'attendre Will ? »
Elizabeth hocha la tête et Jack relâcha la barre pour s'approcher d'elle.
« Vous savez trésor, il n'est bon pour aucune personne, homme ou femme de contenir ses désirs comme vous le faites. Je vous connais, je sais que vous rêvez d'être égoïste, de prendre du plaisir … »

 

Cette fois Elizabeth rougit violemment et s'écarta de lui.
« Je sais ce que vous me proposez Jack. Mais je ne le veux pas. Je me fiche de tout cela, tout ce qui m'intéresse c'est mon fils.
- Vous arrêter de vivre ne vous le ramènera pas plus vite.
- Je suis en vie non ?
- Vous savez ce que je veux dire. Que ferez vous lorsque vous aurez échangé la vie de William contre la Conque ? Vous retournerez dans votre maison minable en regardant la vie s'écouler sans vous ?
- C'est mon choix Jack. »Répondit Elizabeth avant de se tourner résolument vers l'horizon.

Jack se rapprocha d'elle et se retint de justesse de la toucher lorsqu'Elizabeth reprit la parole.

« Il y a une terre là-bas. Observa-t-elle.
- Nous y sommes dans ce cas. » Soupira Jack en se demandant une fois de plus où était passée la jeune fille pleine de rêves et d'espoir qu'il avait connue.

 

Ils amarrèrent soigneusement leur navire avant de monter en chaloupe pour se diriger vers le domaine des indiens Yucatan.
« Comment connaissez-vous ce Tumen ? Demanda Elizabeth pour briser le silence qui régnait.
- Je vous l'ai dit trésor, c'est l'un de mes anciens matelots. A l'époque où je dirigeais le Barnacle.
- Le Barnacle ? S'étonna Elizabeth.
- Nous sommes arrivés. Répondit Jack qui descendit de chaloupe et traîna cette dernière sur la grève. Suivez-moi. »
Elizabeth resserra sa main sur la garde de son épée et obtempéra.

 

Au bout d'un moment, ils débouchèrent sur une vaste clairière au bout de laquelle s'élevaient des habitations rudimentaires et où une effervescence joyeuse régnait. Jack regarda autour de lui et chercha la silhouette de son ami. Finalement il se dirigea vers un homme de haute stature à la peau mate et aux muscles saillants.
« Salut Tumen. »
L'homme se troubla avant de le reconnaître et lui donna une franche accolade.
« Jack ! Pardon Capitaine … Comment vas-tu ? Ça fait longtemps que tu ne m'as pas rendu visite.
- Oh tu sais, j'étais de ci ou de là. » Répondit évasivement Jack tandis qu’Elizabeth, le regard brillant, fixait le collier que l'homme portait autour du cou et qui était en tout point semblable à la partie de la Conque qu'ils possédaient déjà.

Tumen intercepta le regard de pure convoitise qu'Elizabeth posait sur lui et grimaça légèrement.
« Ta visite n'est pas désintéressée. Remarqua-t-il. Je sais que je te dois beaucoup Jack… »


Le pirate se rengorgea brièvement et Elizabeth s'apprêtait à parler lorsque Tumen reprit.
« Mais ce soir nous célébrons un passage très important. La fête des Moissons. Je serais honoré si ta femme et toi participiez à la fête.
- Je ne suis pas sa femme. » Corrigea Elizabeth, agacée.
Jack lança un regard contrarié à Elizabeth et sourit à son ami.
« Nous serions heureux de participer Tumen.
- Venez avec moi. Répondit Tumen en les précédant dans le village. Nous parlerons demain de ce qui t'amène. »

Elizabeth se rapprocha de Jack.
« Pourquoi ne pas prendre la Conque et partir ? »


Jack soupira lourdement et se retourna vers elle.
« Nous ne sommes pas à une soirée près Lizzie, quoique vous en disiez. Et attendu que vous êtes ma débitrice, j'aimerais que pour une fois vous fassiez en sorte de vous amuser si vous en êtes capable. »
Elizabeth rougit et préparait une réplique cinglante lorsque Tumen se retourna vers eux.
« Voici mon village. » Annonça-t-il fièrement.

Elizabeth regarda d'un air maussade les maisons rudimentaires et mesura l'effervescence qui y régnait. Tumen s'en aperçut et lui sourit.
« La fête vous plaira …
- Elizabeth. Précisa cette dernière d'un ton résigné.
- D'accord Elizabeth. » Sourit Tumen en faisant signe aux femmes d'approcher.
Il échangea quelques mots avec elles dans un dialecte inconnu et se tourna vers Elizabeth.
« Elles vont vous préparer pour la fête. »


Grinçant des dents, furieuse, Elizabeth se laissa toutefois entraîner par les femmes souriantes.

Jack la regarda s'éloigner et se tourna vers son ami en souriant.
« Tu as pris du galon on dirait.
- Je suis devenu chef à la mort de mon frère. Répondit Tumen.
- Oh … Répondit platement Jack.
- Ton amie a l'air difficile à contenter. Remarqua Tumen en jetant un regard circonspect vers Elizabeth.
- T'as pas idée. Soupira Jack. En quoi consiste cette fête ? »
Tumen sourit avec légèreté et lui claqua dans le dos, suivant du regard Elizabeth.
« Tu verras… »

 

()()

 

Tandis que Jack retrouvait son vieil ami, Elizabeth fut traînée jusqu'à une source vers laquelle les femmes la poussèrent avec des sourires. L'œil rond, Elizabeth observa les villageoises qui se baignaient nues jusqu'à ce que l'une des jeunes filles s'approche d'elle.
« Viens. » Lui dit-elle dans un anglais chantant.
Elizabeth secoua la tête en signe de dénégation mais la jeune fille éclata de rire et la débarrassa rapidement de sa ceinture. Elle s'attaquait aux boutons de sa chemise lorsqu'Elizabeth soupira avec résignation.
« Je vais le faire. » Articula-t-elle.

 

L'instant d'après, complètement nue à l'instar de ses compagnes, elle s'engageait dans l'eau fraîche et frissonnait de plaisir à l'idée de pouvoir enfin se laver de la crasse et de la sueur qu'elle avait accumulées. En la voyant, les femmes s'approchèrent d'elle et posèrent des mains hésitantes sur sa peau avant de se lancer dans une grande conversation.
« Elles sont étonnées par le blanc de ta peau et le clair de tes cheveux. Expliqua la jeune fille.
- Oh … Répondit Elizabeth à la fois gênée et flattée.
- Toi beaucoup succès ce soir. Sourit la jeune fille. Belle. »

 

Elizabeth ne put se défendre d'un petit accès de fierté en l'entendant et lui fit cette fois un vrai sourire.
« Je suis Elizabeth. Précisa-t-elle en prenant garde de parler lentement. Et toi ?
- Zia. Répondit la jeune fille. Tumen mon père. Il a appris ta langue à moi. Ton mari voyagé avec mon père. L'a aidé. Mon père aime lui. »
Elizabeth sourit et songea brièvement que Jack était décidemment hors norme avant de se reprendre.
« Jack n'est pas mon mari. » Expliqua-t-elle.
Le sourire de Zia s'élargit et elle la détailla de nouveau
« Toi beaucoup succès ce soir alors. »

 

Elizabeth soupira et ferma les yeux de contentement alors que Zia mouillait ses cheveux et les débarrassait de la saleté des mois (des mois !) précédents.
« Belle. » Affirma la jeune fille.
Elizabeth sourit et regarda Zia qui semblait à peine âgée de dix-sept ans. Ses seins plantureux s'épanouissaient généreusement sous sa longue chevelure d'un noir d'ébène tandis que ses traits admirablement dessinés lui souriaient.
« Non. C'est toi qui es belle. » Répondit-elle avec un peu de nostalgie.
Zia se contenta de rire et lui prit la main pour la guider vers la rive sous les regards envieux de certaines filles.
« Les amis de mon père sont amis à moi. » Annonça Zia avant de se tourner vers les femmes et de parler d'une voix joyeuse.

Elizabeth vit ces dernières hocher la tête et ne put s'empêcher de sourire en les voyant s'empresser autour d'elle pour lui présenter des tenues à l'étoffe simple mais aux motifs compliqués et travaillés.
« Toi. Choisis. » Sourit Zia qui démêlait avec application ses cheveux.


Les larmes aux yeux devant la simplicité et l'amitié de leur accueil, Elizabeth céda en souriant et se persuada qu'une soirée d'amusement n'était pas si négative à tout prendre surtout que ces jeunes filles et leur joie manifeste lui rappelaient sa propre jeunesse, lorsqu'elle possédait leur insouciance et que la vie ne l'avait pas encore blessée.

 

Se prenant au jeu et heureuse de se retrouver femme, Elizabeth choisit une tenue audacieuse qui aurait fait frémir son père. La robe d'un blanc tirant sur le beige, découvrait largement ses jambes jusqu'au milieu de ses cuisses tandis que ses bords et son léger décolleté semblaient brodés de fils d'or. Zia, vêtue d'une tenue similaire d'un vert pâle, lui sourit à nouveau.
« Toi très belle… Sûrement plaire aux hommes. » Déclara-t-elle en ajustant un bandeau sur son crâne pour dégager le visage d'Elizabeth.


Cette dernière lui rendit son sourire et prit machinalement la coupe que lui tendait une des femmes, elle savoura la saveur sucrée du breuvage tandis que Zia la regardait en souriant.

 

()()

 

Au milieu des femmes du village et le sourire joyeux après les coupes de vin sucré que lui avaient fournies ses compagnes d'un soir, Elizabeth fit son entrée et savoura avec un mélange de joie et d'orgueil les regards dont la gratifièrent les hommes.

 

Jack, assis aux côtés de Tumen et torse nu, seule concession qu'il avait faite pour son ami, la regarda s'avancer avec un mélange de désir et d'étonnement.
« Oh Lizzie…. Murmura-t-il le souffle coupé.
- Que veut ton amie ? Demanda Tumen qui semblait hypnotisé par la jeune femme.
- Le collier que tu portes autour du cou. Répondit Jack, dont le cœur se serra légèrement en lisant la convoitise dans les yeux de son ami.
- Elle l'aura. Répondit Tumen. Et entre elle et toi ?
- Il n'y a rien … » Répondit Jack avec une pointe de dépit tandis qu’Elizabeth, rougissante, les rejoignait.

 

Jack, le sexe tendu, la fixa tandis qu'elle s'asseyait à ses côtés et Elizabeth lui lança un regard surpris.
« Un problème Jack ?
- Non … » Répondit-il en laissant son regard errer sur les cuisses découvertes de la jeune femme.
Elizabeth lui renvoya un sourire lumineux qui serra le cœur de Jack tandis que Tumen se penchait sur elle.
« Un peu de vin Elizabeth ?
- Avec plaisir. Répondit-elle d'un ton ravi. Votre fille est charmante. »
Tumen la fixa d'un regard brûlant de désir et répondit finalement.
« Oui Zia fait cet effet là….
- Où est sa mère ? Demanda Elizabeth d'un ton innocent.
- Morte. Il y a des années. Précisa Tumen sans la quitter des yeux.
- Oh pardonnez-moi … » Souffla Elizabeth d'un ton contrit en buvant sa coupe.
Jack lui lança un regard furieux tandis que Tumen se levait.
« Excusez-moi. Ils m'attendent pour commencer la cérémonie. »

 

Surprise, Elizabeth le suivit du regard tandis qu'il s'éloignait vers l'autel qui avait été dressé quelques heures plus tôt. A ses côtés, Jack retint brutalement sa respiration tandis que Zia, un sourire confiant aux lèvres, s'approchait de son père et s'allongeait sur l'autel.
« Mais … S'affola Elizabeth en se tournant vers Jack, qui lui remplit son verre
- Elle ne craint rien. Lui souffla-t-il. C'est leur rite de passage.
- Oh … » Répondit Elizabeth en se tournant à nouveau vers l'autel.


Médusée, elle vit un homme entre deux âges s'approcher de Zia tandis que Tumen psalmodiait dans une langue inconnue. Le souffle court, Elizabeth observa l'homme remonter la légère robe de Zia. Il la retroussa jusqu'aux hanches et dévoila son corps tandis que les femmes hochaient la tête d'un air approbateur.
« Jack … » S'affola Elizabeth en étreignant inconsciemment la main du pirate.

Jack serra brièvement sa main, mal à l'aise alors que le spectacle l'émouvait plus qu'il ne souhaitait qu'Elizabeth le sache. A ses côtés, la jeune femme retint sa respiration tandis que l'homme écartait doucement les cuisses de Zia, les caressant au passage et Jack se sentit durcir de plus belle. Les voix des femmes du village s'élevèrent brusquement, leur chant flotta dans les ombres du soir naissant et Elizabeth se crispa brutalement, serrant à la briser la main de Jack.
« Vous n'êtes pas obligée de regarder. » Lui souffla ce dernier qui avait lui-même beaucoup de peine à détourner ses yeux de la scène.


A cet instant la voix de Tumen mourut et l'homme s'inclina devant celui qui se trouvait devant sa fille avant de reculer, la tête basse.

 

Un léger cri de surprise échappa à Elizabeth lorsque l'inconnu écarta son pantalon avant de s'allonger sur la jeune fille. Rouge brique, Elizabeth vit cette dernière se crisper tandis que l'homme commençait à aller et venir sur elle comme si c'était la chose la plus naturelle qu'il soit. Autour d'eux la mélopée des femmes se fit plus douce pendant qu'elles échangeaient des regards brillants avec les hommes.
«  C'est donc ça la fête des Moissons… » Murmura Jack d'une voix hachée tandis qu'Elizabeth, le visage en feu s'emparait de sa coupe de vin et buvait à longs traits.
Du coin de l'œil, Jack la vit faire et sourit.
« Un problème mon ange ? »
Troublée, Elizabeth s'aperçut soudainement qu'elle serrait la main de Jack et elle la relâcha avec une grimace.

« Non. C'est juste un peu étrange. » Finit par lâcher Elizabeth qui ne parvenait pas à détacher son regard du couple enlacé.

Jack sourit à nouveau devant le trouble évident de sa compagne et se rapprocha légèrement d'elle.

« Que trouvez-vous étrange Lizzie ? Que cette jeune fille s'accorde ce que vous vous refusez ? » Souffla-t-il d'un ton équivoque.

Elizabeth rougit de plus belle, le regard fixé sur le couple qui ne semblait jamais en avoir terminé.

«  Vous croyez que je les envie mais ça, ce, ce n'est pas de l'amour c'est bestial. » Répondit-elle avec un mélange d'envie et de dégoût.

Jack sourit plus largement et la regarda avec défi.

« C'est du plaisir trésor. A se demander si vous connaissez le sens de ce mot. Dites Lizzie, votre rejeton c'est vraiment le vôtre ? » Ironisa Jack.

Elizabeth le regarda avec incompréhension.

« Que voulez-vous …Oh ! S’exclama-t-elle, choquée. Bien sûr que William est mon fils et celui de Will.

- Sujet sensible trésor ? Se moqua Jack. Je me disais aussi que ce cher William ne devait pas être, disons expérimenté.

- Vous êtes écœurant. » Grinça Elizabeth avant de se retourner vers Tumen qui revenait vers eux tandis que Zia se relevait lentement, un large sourire aux lèvres et embrassait profondément l'homme qui venait de la déflorer avant de rejoindre les femmes avec un sourire heureux.

 

Tumen se glissa aux côtés d'Elizabeth et la regarda avec circonspection.

« J'espère que nos usages ne vous choquent pas trop. La fête des Moissons est un grand moment pour notre peuple et c'est une fierté pour un père de voir sa fille choisie pour incarner la fécondité.

- Oh je vois. » Répondit Elizabeth qui ne comprenait pas du tout.

Tumen lui sourit et laissa son regard glisser sur les cuisses découvertes de la jeune femme.

« Ce soir tout est permis. » Lui glissa-t-il.

Elizabeth rougit de nouveau et rencontra les yeux pétillants de défi de Jack. Avec un lent sourire, elle se tourna vers Tumen.

« Reste-t-il du vin ? » Demanda-t-elle.

Tumen se pencha avec élégance vers la cruche et la servit largement. La lumière du feu créait des ombres sur son torse nu, faisant rougir Elizabeth qui commençait à se sentir émoustillée tant par le vin que par l'ambiance sensuelle qui s'était installée sur le village.

 

Le repas, largement arrosé, parut délicieux à Elizabeth qui n'avait pas connu autre chose que les rations de navire depuis des semaines. Penchée sur son écuelle, elle dévora le plat épicé, mélange de fruits et d'une viande au goût inconnu avant de s'inquiéter de cette dernière. Profitant d'une absence de Tumen elle se pencha vers Jack.

« Quel est ce plat ? Lui souffla-t-elle. C'est délicieux. »

Jack grimaça légèrement et se rapprocha d'elle.

« Trésor, je crois que nous ne voulons pas vraiment le savoir non ?

- Oh… » Répondit Elizabeth avant de s'écarter pour laisser Tumen reprendre sa place entre eux.

 

La soirée s'étira lentement et au bout d'un moment, Elizabeth vit les danses reprendre peu à peu, les femmes ondulant avec langueur au rythme de la musique. A ces côtés, Tumen souffla légèrement et Elizabeth regarda avec surprise son visage brusquement tendu.

« Encore du vin Elizabeth ? » Proposa-t-il en posant son regard brûlant sur elle

Elizabeth lui sourit d'un air détendu et opina fermement, elle appréciait la saveur sucrée du breuvage. A leurs côtés, Jack grimaça et vida son gobelet d'un trait tandis que son regard errait sur les silhouettes à demi dénudées des femmes.

Finalement, Zia, les yeux brillants, s'approcha d'eux et se pencha vers Elizabeth. Elle lui tendit la main avec un sourire engageant.

« Toi pas rester ici, viens danser avec nous. » Lui demanda-t-elle.

 

Elizabeth rosit un peu et suivit des yeux les silhouettes dansantes et les sourires joyeux des femmes.

« Je ne sais pas trop…Hésita-t-elle.

- Toi belle, toi devoir danser pour les moissons. Décréta Zia d'un ton péremptoire

- Tu perds ton temps. Intervint Jack d'une voix avinée. Lizzie, enfin le Capitaine Swann préfère rester loin du monde et se priver de tout plaisir. » Ironisa-t-il.

Elizabeth se retourna vers lui, furieuse et posa son gobelet sur la table improvisée.

« J'ai dit que je participerais à cette fête non ? » Cracha-t-elle en suivant Zia.

 

L'instant d'après, Jack la vit avec surprise suivre le rythme sauvage et sensuel des danses et s'adapter peu à peu aux mouvements de ses compagnes. A ses côtés Tumen siffla légèrement entre ses dents.

« Qui est ce Jack ?

- Elle ? Je te l'ai dit, c'est Elizabeth Swann. Répondit laconiquement Jack sans la lâcher du regard.

- Vraiment rien entre vous ? » Demanda une nouvelle fois Tumen en la suivant d'un regard envieux.

Jack grimaça cyniquement et leva son verre en direction d'Elizabeth.

« Non, du reste les hommes n'intéressent pas la donzelle.

- Tu veux dire que TU ne l'intéresses pas. Se moqua gentiment Tumen en se levant. Si tu permets. »

 

Jack se servit de nouveau et regarda d'un air sombre Tumen s'approcher d'Elizabeth, son ami glissa familièrement sa main autour de la taille de la jeune femme qui eut tout d'abord un mouvement de recul avant de sembler se détendre alors que Tumen se penchait à son oreille. L'instant d'après il entendit le rire d'Elizabeth s'élever et grimaça en constatant que le bras de Tumen était toujours autour de sa taille.

 

Elizabeth sourit à Tumen, flattée et un peu exaltée par l'intérêt qu'il ne cherchait pas à dissimuler. Le bras de l'homme la serra un peu plus fort et elle sentit leurs bassins se frôler. Tumen lui lança un regard lourd de désir et Elizabeth se troubla en le sentant durcir contre elle tandis que la main de son cavalier glissait le long de son dos. Elizabeth lui sourit, elle savoura le plaisir d'être courtisée et lança inconsciemment un petit regard en direction de Jack, qui, toujours assis, se resservait à nouveau à boire.

« Depuis quand connaissez-vous Jack ? » Demanda-t-elle à Tumen sans voir l'éclat déçu qui traversa le regard de l'homme

Tumen se rapprocha imperceptiblement d'elle avant de répondre.

« Depuis des années. Il devait avoir un peu près l'âge de Zia quand nous nous sommes rencontrés.

- Vous avez dit que vous lui deviez beaucoup. Répliqua Elizabeth en le fixant

- C'est le cas, Jack m'a sauvé. Il m'a beaucoup aidé, même si il m'a souvent mis dans des situations impossibles. »

 

Elizabeth éclata de rire à cette mention et Tumen la regarda à nouveau.

« Le rire vous va bien. » Dit-il en laissant sa main glisser un peu plus et caresser négligemment sa cuisse.

Elizabeth se crispa légèrement en sentant une onde de chaleur se propager dans son bas ventre et s'écarta.

« Je suis mariée Tumen.

- Et où est votre mari ? Répondit ce dernier en frôlant sa joue des lèvres. Ce n'est pas Jack vous avez été claire sur ce point… »

 

Le sourire d'Elizabeth mourut brutalement sur ses lèvres à sa question. Elle avait répondu par réflexe, utilisant la mémoire de Will en guise de protection comme elle l'avait fait dans les rares occasions où elle avait été courtisée durant les années écoulées et elle réalisa soudain qu'elle ne pouvait plus le faire.

« Mon mari est mort. » Murmura-t-elle, les mots sonnant bizarrement à son oreille alors qu'elle les prononçait

Tumen sentit son trouble et attribua son chagrin au souvenir du défunt. Avec un sourire encourageant il la saisit par la taille et la fit virevolter avec aisance.

« Ce soir les chagrins ne sont pas invités. » Lui déclara-t-il sérieusement.

 

Elizabeth sourit faiblement avant de se reprendre, elle ferma brièvement les yeux alors qu'elle se laissait à nouveau emportée par le rythme lancinant de la musique.

Tumen, tendu, la fixa alors qu'elle ondulait, suivant à présent les accords et les mouvements des autres femmes. Il tendit la main vers elle, peu disposé à la laisser s'éloigner et croisa brièvement le regard de Jack, toujours assis à table. Saisi par l'hostilité à peine masquée de ce dernier, Tumen laissa retomber sa main tandis que les femmes entraînaient Elizabeth.

 

 

Chapitre 6                                                                                              Chapitre 8

Écrire commentaire

Commentaires : 0