Chapitre 6 Aventures insulaires

Exténués après leur second bain de la journée, Elizabeth et Jack s'écroulèrent sur la plage de sable blanc, peinant à reprendre leur respiration. Finalement Jack y parvint le premier et se retourna sur le dos pour laisser le soleil ardent sécher ses vêtements trempés.

« Tout va bien Lizzie ? » S'inquiéta-t-il devant le silence de sa compagne d'infortune.

A ses côtés, Elizabeth reprit lentement son souffle avant de détourner le visage pour laisser ses larmes de désespoir et de fureur s'écouler. Jack soupira et lança un regard vers l'horizon où le navire que la jeune femme avait « emprunté » n'était plus qu'un minuscule point noir.

« Oui ça fait toujours ça la première fois. Mais je vous rassure on s'habitue.

- Je me moque de ce foutu bateau! Explosa Elizabeth. Ce qui ne va pas c'est qu'à cause de vous et de votre stupide maîtresse je ne réussirais jamais à sauver mon fils !

- Eli… Commença Jack avant de se voir couper la parole par la jeune femme.

- Tout ça parce que vous n'avez pas été capable de retenir votre, votre désir pour elle. Cracha Elizabeth avec rancune. Elle m'a volé la Conque ! Et pire elle a mon navire ! Et elle sait où trouver les deux autres morceaux pendant que je suis coincée ici avec vous ! Oh je voudrais être morte ! » S'exclama Elizabeth.

 

Jack sourit lentement et se redressa, refoulant son envie soudaine de la serrer contre lui.

« En vérité trésor, Anamaria a des coordonnées fausses, aussi fausses que le morceau de Conque que je lui ai donné. »

Stupéfaite, Elizabeth tenta de réfréner la bouffée d'espoir qui s'emparait d'elle.

«  Quoi ? »

Jack lui fit un sourire rusé et fouilla dans sa poche, il en exhuma un morceau de conque fait d'or et de pierreries.

« Ce que je veux dire c'est que nous avons le premier morceau trésor. Et qu'Anamaria a disons une sorte de souvenir que j'ai pris lorsque nous étions sous l'eau. Ajouta-t-il en rangeant précieusement le morceau de Conque dans sa bourse.

- Oh … Dit Elizabeth d'un ton contrit, se sentant brutalement ridicule.

- Oui… Oh. » Se moqua Jack.

 

Elizabeth garda le silence un moment avant de reprendre.

« Comment le saviez-vous ? Et depuis quand ? »

Jack se redressa et la toisa d'un air supérieur.

«  Je l'ai su au moment même où Anamaria s'est joint à l'équipage. Malgré tous ses efforts pour paraître une inconnue pour les autres, ils agissaient tous comme des hommes, enfin sauf Anamaria attendu qu'elle est une femme, habitués à naviguer ensemble.

- Mais pourquoi ….. Pourquoi ne pas les avoir débarqués dans ce cas ?

- Parce que parfois au lieu d'agir stupidement dans la précipitation. Il vaut mieux donner à son ennemi l'illusion qu'il vous manœuvre. Et je n'en étais pas certain jusqu'à ce qu'Anamaria vienne me rejoindre dans ma cabine. »

Elizabeth le regarda sans comprendre.

« Comment ? »

 

Cette fois ce fut Jack qui lui coupa la parole, le regard chargé de rancune.

« J'ai appris il y a longtemps que certaines femmes n'hésitent pas à vous embrasser, voir plus encore pour mieux pouvoir vous poignarder. »

Elizabeth rougit violemment avant de le regarder hardiment.

« Vous ne me pardonnerez jamais n'est-ce pas ?

- Quoi donc trésor ?

- Vous le savez bien, de vous avoir laissé. Quand le Kraken a attaqué. »

 

Jack grimaça avec amertume en se rappelant de ce qu'il avait éprouvé lorsqu'elle s'était tournée vers lui et l'avait embrassé. L'espace d'un moment, il avait cru avoir gagné, l'avoir séduite. Il avait cru au commencement d'une chose alors que ce baiser n'était donné que pour précipiter sa propre fin.

« Jack … Reprit Elizabeth, inquiète par son silence. Nous n'en avons jamais parlé. Mais, nous sommes venus vous sauver. Et sur le moment, vous laisser sur place était la seule chose à faire vous le savez aussi bien que moi.

- Oui je me rappelle que vous avez été très claire sur ce point. Et vous n'aviez pas tort.

- Alors pourquoi m'en voulez-vous ? Demanda Elizabeth. Du reste je suis persuadée que vous auriez agi pareil si les rôles avaient été inversés. Comme ce que vous avez fait à Anamaria. Nous sommes des pirates non ?

- Oui. Nous sommes des pirates. Répéta Jack en se levant. Venez. »

 

Elizabeth hésita, sentant que l'histoire était loin d'être réglée.

« Jack ? Il y a autre chose n'est-ce pas … »

Le pirate s'immobilisa et se retourna vers elle, il la regarda d'un air brièvement rempli d'impuissance avant de sourire lentement.

« Non il n'y a rien. Maintenant si vous vouliez bien … Commença-t-il en lui faisant signe d'avancer. J'ai envoyé Anamaria sur une fausse piste mais elle ne mettra pas longtemps à se rendre compte que mes calculs sont faux. Nous n'avons que quelques jours devant nous pour trouver le moyen de quitter cet endroit. »

Elizabeth soupira avant de capituler, sa priorité était de sauver William, une fois que ce serait fait, elle aurait le temps de découvrir ce que Jack lui cachait.

 

Ils progressèrent des heures dans la dense forêt tropicale, Elizabeth peinait à écarter les mouches et moustiques qui voletaient vers elle, attirés par sa sueur et sa chaleur.

« Avez la moindre idée de l'endroit où nous sommes ? Demanda-t-elle finalement, épuisée.

- Oui, du moins je le crois… Répondit Jack.

- Vous le croyez ou vous en êtes sûr ? »

Agacé, Jack se retourna vers elle et avança dans sa direction. Il s'apprêtait à lui dire ce qu'il avait sur le cœur lorsque son pied se prit dans une liane et projeta son corps en hauteur.

« Bugger. » Grimaça-t-il, la tête en bas.

 

En le voyant ainsi, Elizabeth ne put retenir un sourire amusé et s'approcha de lui.

« Je vais vous aider.

- Lizzie ne… » Commença Jack.

Le hurlement d'Elizabeth résonna dans l'air alors qu'elle se retrouvait brutalement engloutie par le sol et atterrissait quelques mètres plus bas.

«  …. Vous approchez pas. » Termina Jack avec résignation.

 

Du fond du piège dans lequel elle s'était précipitée, Elizabeth poussa un gémissement de douleur qui alerta Jack.

« Elizabeth ? Vous allez bien ? »

La jeune femme ne répondit tout d'abord pas, elle s'efforça de se mettre debout et constata avec soulagement que rien ne semblait cassé.

« Oui, oui … Quelques contusions. S'empressa-t-elle de crier.

- Bien. » Répondit Jack avec soulagement avant de commencer à imprimer un mouvement de balancier à la liane au bout de laquelle il pendait misérablement.

 

Intriguée par le bruit, Elizabeth reprit tout en examinant les parois lisses du trou dans lequel elle se trouvait.

«  Que faites-vous ?

- J'essaie … De me libérer… Souffla Jack en se balançant plus fort dans l'espoir que la liane céderait sous son poids. Votre cri a du alerter toute l'île. Et je ne suis pas certain que rencontrer la population locale nous plairait. »

Elizabeth fronça les sourcils avant de se souvenir avec horreur du récit très précis que Gibbs lui avait fait au sujet de l'île peuplée de cannibales où ils avaient une fois échoués.

« Oh ! S'écria-t-elle. Vous croyez qu'ils, qu'ils mangent de la chair humaine ? »

Jack grimaça, s'efforçant toujours de se balancer.

« Je l'ignore. Mais je vous avoue que je n'ai pas très envie de le découvrir ! Souffla-t-il avant de pousser une exclamation de dépit lorsque ses doigts ne firent qu'effleurer la liane qui le retenait.

- Moi non plus. » Répondit Elizabeth qui se pressa vers les parois et chercha des yeux une prise même minime pour s'appuyer.

 

Ils restèrent silencieux de longues minutes, le silence troublé uniquement par les craquements de la liane de Jack et les exclamations furieuses d'Elizabeth devant ses tentatives infructueuses. Finalement un long craquement retentit, suivi par le bruit mat d'une chute et Elizabeth s'affola, elle leva les yeux et tenta de discerner quelque chose.

« Jack ? Vous allez bien ? Jack ! Répondez !

- Ça va … Répondit laconiquement Jack en fixant d'un air effaré le morceau de bois acéré à quelques millimètres duquel il venait de s'écraser.

- Vous n'avez rien de cassé ? Reprit Elizabeth.

- Non. » Répondit Jack en cherchant du regard un objet qui lui permettrait de sortir Elizabeth de son trou.

 

Elizabeth, angoissée, entendit brusquement des pas se rapprocher et se précipita vers les parois.

- Jack. Chuchota-t-elle. Quelqu'un vient, ne restez pas là. Partez et je vous en prie trouvez la Conque. Libérez William et dites-lui, dites-lui que sa maman l'aimait.

- Un peu tôt pour faire son testament Lizzie. » Rétorqua Jack qui se pencha au-dessus du trou, masquant la lumière aveuglante du soleil.

Elizabeth plissa les yeux et reprit.

« Ne perdez pas de temps avec moi…

- Hors de question que je vous laisse attendre là pendant que je sauverais votre marmot. » Riposta Jack avant de s'éloigner.

 

Pendant quelques minutes qui parurent des heures à Elizabeth elle n'entendit que des bruits de lutte à demi étouffés, les râles d'effort de Jack lui parvinrent de manière lointaine puis la silhouette du pirate se matérialisa à nouveau.

« Je vais vous lancer une sorte de corde, de quoi remonter. Vous y arriverez ?

- Oui. Souffla Elizabeth avec reconnaissance.

- Attrapez. » Se borna à répondre Jack en laissant descendre une sorte de grosse liane épaisse.

Sans perdre de temps, Elizabeth s'en saisit et grimaça en sentant une froideur visqueuse sous ses doigts

« Qu'est-ce que c'est ? S'inquiéta-t-elle.

- Croyez-moi mon ange vous n'avez pas envie de le savoir. » Répondit Jack d'un ton sombre.

Elizabeth grinça des dents, consciente qu'il lui faudrait se contenter de ça et commença à se hisser sans grand succès.

« Ça glisse …

- D'accord. Se borna à répondre Jack. Accrochez-vous. »

Elizabeth serra ses mains contre la liane et se sentit décoller du sol pendant que Jack soufflait et râlait quelques mètres plus haut.

 

Au bout d'un moment et au terme d'un violent effort de la part de Jack, Elizabeth jaillit hors du trou et s'écroula contre Jack, les faisant rouler à terre tous les deux. Le pirate la reçut contre lui avec un gémissement, la sueur luisant sur son front.

« Je, excusez-moi et merci… » Rougit Elizabeth un peu embarrassée avant de pousser un cri d'horreur avant de découvrir la véritable nature de la « liane ».

Jack leva les yeux au ciel et écarta d'elle le cadavre du serpent énorme qui avait eu le malheur de croiser sa route un peu plus tôt. Tremblante, Elizabeth leva vers lui un regard incertain.

« Vous, vous avez tué cette bestiole à mains nues ? » Demanda-t-elle avec incrédulité.

Jack sourit, il se rengorgea quelques instants avant d'affecter un air modeste.

« Ce n'était pas si dur … » Commenta-t-il en se relevant pour s'empresser de ramasser sa bourse qui contenait la Conque.

 

Saisie, Elizabeth le regarda avec une pointe d'admiration qui n'échappa pas à Jack avant de se figer.

« Jack…Bredouilla-t-elle.

- Allons trésor remettez-vous. Plaisanta le pirate. Ce n'est qu'une grosse liane froide et en vérité le tuer n'a pas été si difficile que… »

Lentement Elizabeth secoua la tête et reprit d'une voix tremblante.

« Jack, de, derrière vous… Il y a, un... Un gros chat. »

La bourse dans la main, Jack se figea à son tour.

« Gros comment ?

- Suffisamment gros. Répondit Elizabeth en cherchant de quoi se défendre des yeux.

- D'accord … Dit Jack d'une voix calme et basse. A trois on applique le plan.

- Le plan ?

- Courez ! » S'écria Jack en joignant le geste à la parole.

Avec un glapissement Elizabeth le vit passer tandis que le couguar tendait ses muscles, prêt à bondir.

« Oh….. S'affola-t-elle avant de faire demi-tour et de courir le plus vite qu'elle pouvait. Vous aviez dit trois ! » Se plaignit-elle

 

Devant elle, Jack s'immobilisa brutalement et saisit un morceau de bois.

« Baissez-vous ! » Ordonna-t-il en frappant brutalement la gueule de l'animal sans même s'assurer qu'elle l'avait entendu.

Le couguar, à demi sonné, poussa un feulement furieux et dodelina de la tête tandis qu'Elizabeth roulait sur le sol dans sa hâte à éviter le projectile.

« Vous êtes malade ! Grogna-t-elle.

- On y va ! Cria Jack. Pas envie d'être là quand votre chaton aura repris ses esprits. »

Elizabeth opina vigoureusement du chef et tout d'eux s'élancèrent avant de courir le plus longtemps possible dans la forêt.

 

Finalement Jack s'arrêta, plié en deux et à bout de souffle tandis qu'Elizabeth s'adossait à un arbre.

«  C'était quoi ? Demanda-t-elle entre deux halètements.

- Couguar. Répondit Jack sur le même ton. Vous devriez … Revoir … Votre définition du mot chat... »

Contre toute attente, Elizabeth sourit largement, elle regarda Jack avec amusement et réalisa qu'elle se sentait plus vivante qu'elle ne l'avait éprouvé depuis longtemps.

« Vous êtes complètement folle… Sourit Jack à son tour. Allez venez pas envie de m'attarder sur cette île. »

Cette fois Elizabeth ne formula aucune objection et ils reprirent leur route, cheminant dans la forêt sur le qui vive.

 

Au bout d'un moment, Elizabeth rompit le silence.

« Jack ?

- Oui trésor ?

- Comment faites-vous tout ça ? Je veux dire Anamaria, le piège, le serpent, le couguar. »

Jack s'arrêta brusquement et se retourna pour la regarder avec amusement.

« Voyons Lizzie qui suis-je ?

- Je, je ne vois pas. Répondit Elizabeth avec incompréhension.

- Je suis le Capitaine Sparrow. Lui rétorqua Jack sur le ton d'une évidence.

- Oh, bien sûr ça explique tout … » Commença Elizabeth avant de se figer tandis que Jack lui intimait brusquement le silence.

 

S'efforçant de ne pas faire de bruit, Elizabeth le suivit et un large sourire illumina ses traits en découvrant un navire imposant à quelques mètres de la plage.

« La Compagnie… Lui souffla Jack en lui indiquant les hommes en uniforme qui semblaient parlementer avec des indigènes. Voilà pourquoi ils ne sont pas venus relever leurs pièges. Ils sont en plein marchandage.

- Marchandage de quoi ? Demanda Elizabeth avant de croiser le regard de Jack. D'accord, je ne veux pas savoir. » Concéda-t-elle.

Jack se retourna et la prit par les bras, l'invitant à s'agenouiller.

« Il nous faut ce navire…

- Ça parait évident. Répondit Elizabeth.

- Ils sont peu nombreux une vingtaine d'hommes le problème est que ne nous sommes pas armés. » Réfléchit Jack à voix haute.

Elizabeth lui lança un sourire éblouissant.

« Tenez-vous prêt. Lui jeta-t-elle. Et si ça tourne mal n'oubliez pas William est ma priorité. »

 

Jack la regarda sans comprendre et avant de lui laisser le temps de réagir, Elizabeth s'élança en direction de la plage en hurlant….

« UN COUGUAR ! » Hurla-t-elle en prenant l'air terrifié.

Les hommes se figèrent, surpris de voir arriver vers eux une anglaise manifestement terrifiée.

« Oh ! Aidez-moi par pitié ! » Cria Elizabeth en pleurant et en s'accrochant au revers de la veste de l'homme qu'elle avait identifié comme étant le plus gradé.

Caché derrière ses buissons, Jack ne put retenir un sourire amusé en lisant la consternation puis la supériorité s'afficher sur le visage de l'officier.

« Pauvre bougre… » Marmonna-t-il avant de commencer à ramper dans les herbes en direction du navire qu'ils convoitaient.

 

Pendant que Jack progressait lentement, Elizabeth, toujours agrippée à la veste de l'homme s'amusait follement.

«  Je, je suis poursuivie. Je vous en supplie au nom du Roi. Aidez-moi ! Je, je suis seule ici, naufrage … Mon mari tué… » Balbutia-t-elle, des larmes se formant naturellement dans ses yeux alors qu'elle réalisait brutalement qu'elle disait la stricte vérité en partie tout du moins.

Comme elle l'avait escompté, l'officier se pencha vers elle et adopta un air fat et fier de lui tout en s'efforçant de détacher ses doigts de son vêtement.

« Allons Madame, calmez-vous et dites-nous ce qui vous arrive. Vous êtes sous la protection de la Compagnie des Indes. » Pavoisa-t-il.

 

Du coin de l'œil, Elizabeth vit Jack s'engager à découvert pour pénétrer dans l'océan, affectant une folie causée par la terreur, elle s'agita d'un air désordonné et dévoila au passage la naissance de sa poitrine sans lâcher l'officier.

« Un couguar ! Un couguar ! Il a dévoré mon époux ! Je vous en prie faites quelque chose. » Hurla-t-elle en ressentant un plaisir inattendu en imaginant Will dévoré par « le gros chat ».

L'officier échangea un regard avec ses hommes dont les yeux étaient braqués sur Elizabeth à la grande satisfaction de cette dernière.

« Je vous en supplie … » Gémit elle en s'agenouillant à demi, suivant avec soulagement la progression de Jack qui se hissait sur le navire.

L'officier se pencha vers elle dans l'intention évidente de la consoler.

« Allons madame ne vous en faites pas. Nous allons vous ramener chez vous. » Affirma l'officier qui avait discerné des manières aristocratiques chez la naufragée et espérait obtenir une rétribution pour son aide.

Elizabeth leva un regard humide vers lui avant de se figer en apercevant un des indigènes qui, le regard rivé au navire, commençait à lever le bras en direction de Jack.

« Que pouvons-nous faire ? » Demanda au même moment l'officier.

Sans réfléchir Elizabeth porta rapidement la main au fourreau de ce dernier et en sortit son épée.

« Me donner votre foutu bateau ! » S'écria-t-elle en le frappant sans hésiter.

 

Avec un bruit spongieux, sa lame s'enfonça dans le corps de l'homme. L'officier écarquilla les yeux de surprise avant de s'effondrer dans une mare de sang et Elizabeth ressortit sa lame d'un air décidé. Elle para le coup d'un soldat qu'elle écarta vivement et s'empressa de courir vers le navire. A bord de ce dernier, Jack donna un violent coup de genou dans l'estomac de l'officier de garde et le passa par-dessus bord avant de se ruer vers l'ancre et de la relever à la hâte.

 

Les poumons en feu, Elizabeth courut vers lui, l'épée au poing et s'accrocha à la chaîne de l'ancre tandis que les soldats, le premier moment de surprise passé, armaient leurs mousquets et la visaient. Folle de terreur, Elizabeth ferma les yeux en sentant les balles la frôler avant de se laisser basculer à l'intérieur du navire.

 

Incrédule, la jeune femme palpa son corps, surprise de ne ressentir aucune douleur.

« Qui a dit que j'étais maudite ? Marmonna-t-elle avant de s'empresser vers le pont d'où Jack lui lança un regard furieux.

- Les voiles vite ! » Lui cria-t-il.

Baissant la tête pour éviter les tirs, Elizabeth se rua sur ces dernières et les largua à la hâte tandis que Jack, à la barre, orientait le navire pour qu'il prenne le vent.

 

Elizabeth se pencha au bastingage et constata avec angoisse que les soldats, aidés par les indigènes, se rapprochaient.

« Ils gagnent du terrain ! S'écria-t-elle.

- Je fais ce que je peux ! » Lui répondit Jack sur le même ton.

Finalement, le navire commença à gagner de la vitesse et Elizabeth vit avec satisfaction la distance se creuser entre les soldats et eux.

« Merci ! » Ne put-elle s'empêcher de crier à l'intention des soldats en s'inclinant moqueusement.

 

Jack la regarda avec effarement et s'approcha d'elle.

« Ça vous arrive de réfléchir ! S'énerva-t-il. Sans cette brise nous étions pris ! »

Elizabeth se retourna vers lui en souriant.

«  Impossible … Voyons Jack qui suis-je ?

- Une folle doublée d'une inconsciente !

- Non. Je suis le Roi des Pirates. Le corrigea Elizabeth avec un sourire avant de se diriger vers la cale.

- Elle va être invivable après ça. Marmonna Jack en la suivant.

- Vous disiez ? Lui demanda Elizabeth en se retournant, un sourire ravi aux lèvres.

- Rien du tout. Voyons voir si vos amis nous ont laissé à manger. A ce propos vous avez des progrès à faire dans vos tentatives de séduction trésor. Observa Jack.

- Et vous dans la discrétion. » Rétorqua Elizabeth en fouillant la cale.

 

Jack sourit et s'empara d'une bouteille de rhum qu'il porta avec avidité à ses lèvres, faisant semblant de ne pas voir le regard outré dont Elizabeth le gratifiait.

« Tu m'avais manqué toi. » Affirma-t-il à la bouteille avant de se diriger vers le pont.

Jack posa sa main vers la barre et prit une nouvelle goulée.

« En route pour le pays inca. Annonça-t-il. Il est temps de rendre visite à mon ami Tumen. »

 

Derrière lui, Elizabeth sourit brièvement et se laissa retomber sur le pont. Jack se retourna vers elle et lui lança une bouteille de rhum.

« Tenez. Vous en avez besoin. »

Avec un sourire reconnaissant, Elizabeth s'empara de la bouteille et en but une petite gorgée avant de grimacer.

« On forme une bonne équipe non ? » Ne put-elle s'empêcher de dire à Jack.

Le regard du pirate s'adoucit brièvement et il leva sa bouteille dans sa direction.

« Excellente trésor … Même si j'admets que voyager avec vous est loin d'être une partie de plaisir.

- J'en ai autant à votre service. Sourit Elizabeth avant de reprendre son sérieux et de s'approcher de Jack. On a un cap ? »

Réprimant de justesse une moue déçue, Jack hocha la tête et lui désigna l'horizon.

« Si mes calculs sont bons nous serons chez Tumen dans deux jours. Un si le vent se maintient.

- Alors souhaitons qu'il le fasse. Répondit Elizabeth avant de se retourner vers l'horizon. Accroche toi William, je serais bientôt là. Murmura-t-elle tandis que, derrière elle, Jack ravalait brutalement les paroles qu'il s'apprêtait à prononcer.

Chapitre 5                                                                                              Chapitre 7

Écrire commentaire

Commentaires : 0