Chapitre 4 Les révélations de Constance

Elizabeth pénétra dans le corridor sombre, suivie par Jack et Anamaria et retint à grand peine un sursaut tandis que la porte se refermait derrière eux avec un claquement sec. Jack lui lança un long regard ironique avant de s'engager dans la demeure en familier des lieux. Elizabeth et Anamaria échangèrent un coup d'œil inquiet et se décidèrent finalement à le suivre, un peu impressionnées par la pénombre qui régnait dans la maison.

 

Le pirate les conduisit jusqu'à un salon faiblement éclairé où régnait une chaleur étouffante et Elizabeth se surprit à tirer sur le col de sa chemise, dans l’espoir vain de sentir un souffle d'air frais sur sa peau tout en fouillant la pièce du regard, curieuse de voir à quoi pouvait bien ressembler la magicienne dont Jack faisait si grand cas.

« Jack… Dit alors une voix dont le ton s'apparentait plus au ronronnement qu'à une expression humaine.

- Constance. » Salua Jack avec réticence tandis que la magicienne s'approchait d'eux.

 

Elizabeth retint un mouvement de recul en découvrant le visage à la blancheur irréelle de la femme au milieu duquel brillaient deux yeux d'un jaune orangé définitivement inhumains. Constance se déplaça souplement jusqu'à eux et Anamaria esquissa une grimace de dégoût à la vue des ongles longs et jaunâtres de la femme, semblables à des griffes.

 

Le regard de Constance se posa brièvement sur Elizabeth avant de se tourner vers Anamaria qu'elle considéra avec un feulement.

«  Que veux-tu Jack ? Demanda Constance en reportant son attention vers le pirate avec des mines câlines.

- Faut-il donc que j'ai besoin de quelque chose pour visiter une vieille amie ? » Lui demanda Jack.

A ces mots, Constance se replia sur elle-même comme dans l'attente d'une caresse avant de se reprendre.

« Tu arrives à temps pour partager mon repas. » Lui annonça-t-elle en lui désignant un plat rempli de poissons qui baignaient dans une sauce.

Jack détourna le regard, vaguement écœuré.

« On a déjà mangé … Mais je t'en prie. »

 

Constance se précipita sur le poisson, elle mordit à pleines dents dans la chair sans se donner la peine d'utiliser des couverts et un haut de cœur secoua Elizabeth en la voyant faire. Pendant de longues minutes, on entendit dans la pièce que le bruit des mâchoires de Constance jusqu'à ce qu'elle repousse son assiette d'un geste désinvolte.

« Je t'écoute. » Annonça-t-elle à Jack tandis que Anamaria et Elizabeth se dandinaient, mal à l'aise.

Jack s'assit et regarda Constance d'un air charmeur.

« Constance, mon petit chat. Commença-t-il avant de se reprendre en la voyant retrousser ses lèvres dans une parfaite imitation du dit chat. Je veux dire ma belle. J'ai besoin de tes lumières concernant un objet que, enfin, qu'il me faut trouver.

- Je ne t'ai pas vu depuis des années. Commenta Constance avec une mine gourmande. En fait pas depuis que tu es venu me voir pour me demander un sort pour cette stupide Ara…

- Et je m'en excuse. » Déclara rapidement Jack en jetant un petit regard inquiet en direction d'Elizabeth.

 

Constance suivit son regard et ses yeux s'étrécirent brusquement.

« Qui t'accompagne ? »

Jack tiqua à nouveau et soupira.

« Deux de mes hommes enfin je devrais dire femmes. Non pas que je me sois marié mais en vérité les donzelles étant des dames même si pour l'une d'entre elles ce n'est pas évident et …

- Je m'appelle Elizabeth Turner. Le coupa Elizabeth que les détours de Jack agaçaient prodigieusement. Jack nous a dit que vous pourriez m'aider à trouver la Conque de Poséidon.

- Turner ? Ronronna Constance en fixant Jack.

- Un nom courant. Répondit calmement ce dernier tandis qu'Elizabeth le regardait d'un air méfiant.

- Pourquoi tu la cherches ? » Demanda Constance.

Jack ouvrit la bouche pour répondre mais une fois encore, Elizabeth fut la plus rapide.

« Parce que Calypso détient mon fils unique et que c'est le seul moyen pour qu'elle le libère ! Je vous en prie aidez-nous ! S'exclama-t-elle en avançant vers Constance, libérant du même coup ses cheveux jusqu'alors emprisonnés sous son tricorne.

- Bugger ! Pourquoi ne me laissez-vous jamais parler Lizzie ! S'exclama Jack.

- Calypso … Gronda Constance.

- Oui ou Tia Dalma. Vous devez certainement la connaître. « S'exclama Elizabeth, sûre qu'il existait quelque part une sorte de conseil pour les sorcières détraquées.

 

Sa précision finit d'énerver Constance qui se retourna vers Jack en feulant et grognant.

« Comment peux-tu me demander de l'aider ! »

Jack leva les mains d'un air apaisant et s'approcha d'elle.

« Constance ma belle. Ce n'est pas pour Tia que je te demande ça mais pour Elizabeth dont le fils est prisonnier. Tu ne voudrais pas qu'un petit garçon innocent finisse transformé en chat ou en autre bestiole n'est-ce pas ? »

Elizabeth et Anamaria échangèrent un nouveau regard perplexe tandis que Constance feulait de plus belle.

« Tu veux dire en matou galeux ! C'est bien comme ça que tu me qualifiais non ?

- Et je m'en suis déjà excusé. S'empressa de dire Jack en la regardant droit dans les yeux.

- S'il vous plait … Plaida Elizabeth. Vous seule pouvez nous aider. »

 

Constance la regarda avec satisfaction et se passa négligemment la main derrière l'oreille.

«  Ton amie est laide mais polie. Déclara-t-elle avec satisfaction tandis qu'Elizabeth se retenait de justesse de lui asséner qu'elle n'était pas non plus d'une beauté renversante. Je vais t'aider Jack. Ajouta-t-elle avec un sourire. Après tout que ferais tu sans moi ? »

Jack grommela entre ses dents qu'il avait très bien réussi à passer les dernières années sans son aide avant de lui sourire le plus faussement qu'il pouvait.

« Nous t'écoutons Constance… Que sais-tu ? »

 

Constance se rassit et replia ses jambes autour d'elle avant de prendre la parole d'une voix de gorge.

« La Conque est un cadeau que Poséidon a fait à Triton. Elle a le pouvoir de commander aux créatures marines. »

Elizabeth leva les yeux au ciel et songea que la « magicienne » ne faisait que répéter une chose qu'ils savaient déjà.

« Mais avec les années elle a été brisée. Continua Constance d'un ton qui serra le cœur d'Elizabeth

- Et où sont les morceaux ? Demanda Jack.

- Pour cela je dois consulter mon livre. Répondit Constance en se levant souplement. Tu viens avec moi Jack ?

- C'est Capitaine …Et je préfère attendre ici. » Répondit Jack, un peu effaré par sa mine gourmande.

 

Constance sortit rapidement, ses pieds ne firent pas le moindre bruit sur le plancher et Elizabeth se retourna promptement vers Jack.

« Allez-vous m'expliquer qui est cette femme ?

- Plus tard. Jeta Jack

- Vous saviez que la Conque était brisée ! S'exclama Elizabeth, vous n'avez pas eu l'air surpris quand elle l'a dit.

- Bien entendu qu'il le savait. » Déclara Constance derrière Elizabeth.

La jeune femme sursauta brutalement tandis que Constance posait un lourd grimoire sur la table.

« Il était là quand ça s'est produit. Continua Constance.

- Quoi ?

- Quoi ? Répéta Jack en affectant un air innocent.

- Lorsque Torrents s'est emparé du Trident. Il a brisé la Conque. Expliqua Constance.

- Torrents ? Demanda Elizabeth complètement perdue.

- Où sont les morceaux ? Demanda Jack.

- C'est le Capitaine Smith et ses hommes qui les ont pris. Répondit Constance.

- Je sais ça … Rétorqua Jack en affectant un air patient. Où Laura les a-t-elle emmenés ? »

 

Anamaria se redressa, brutalement intéressée alors que Constance se préparait à répondre.

« L'un est dans l’épave de La Fleur de la Mort, l'autre Tumen le porte en guise de protection.

- Bien ça a l'air assez simple à trouver. Répondit Jack d'un air désabusé. Et le dernier ? »

Constance feula brièvement et ses yeux se rétrécirent alors qu'elle se préparait à faire son petit effet.

« Le dernier … C'est Fitz qui le détient. »

Jack glapit brutalement à cette nouvelle et Elizabeth regarda brièvement Anamaria qui secoua la tête en signe d'ignorance.

« C'est impossible, ce bâtard n'était même pas là ! S'énerva Jack à la grande surprise des deux femmes.

- Pourtant c'est ainsi. Un sur la Fleur, un chez Tumen et le dernier chez Fitz. » Récita Constance avant de se lécher la main au grand dégoût d'Elizabeth.

 

Jack garda le silence un instant et se leva, l'air sombre.

« Bien … Autre chose que je devrais savoir Constance ?

- Celui qui possède la Conque peut obtenir ce qu'il veut de chaque créature marine. Continua Constance en se léchant les lèvres. Y compris de Calypso… »

Cette fois Elizabeth se redressa, intéressée.

« Y compris de Calypso ? Répéta-t-elle.

- Oui. Répondit Constance avant de se tourner vers Jack. Elle est aussi bête que l'était sa mère. »

Jack se crispa alors qu'Elizabeth ouvrait la bouche pour répondre vertement.

« Ce n'est pas sa fille. Dit-il calmement. A présent excuse nous. Nous avons de la route à faire.

- Attend ! Ordonna Anamaria en se tournant vers Constance. Que faut-il faire pour réunir les morceaux ?

- Vous le saurez le moment venu … Répondit Constance d'un air haineux avant de se frotter contre Jack qui blêmit. Tu reviendras me voir ?

- Bien sur mon petit chat. Ironisa Jack en faisant signe à Elizabeth et Anamaria de sortir.

- Ne m'appelle pas ainsi ! » Gronda Constance tandis qu'ils se hâtaient vers la sortie.

 

()()

 

Une fois dehors, les trois compères soupirèrent de soulagement en retrouvant la lumière du jour et Jack commença à avancer. Elizabeth, grinça des dents et le saisit par le bras.

« Jack attendez. Qui était réellement cette femme ? Et qui croit-elle que je suis ?

- Sans importance trésor. Répondit Jack d'une voix rude. Ce qui compte c'est que nous savons maintenant ce que nous devons chercher. Dit-il en courant presque pour s'éloigner de la maison.

- Mais qu'est-ce qui nous prouve qu'elle dit la vérité ? S'entêta Elizabeth qui le suivait à grand peine. Après tout le compas m'a donné un cap ! »

 

Jugeant de toute évidence qu'ils étaient assez loin de la maison, Jack s'arrêta brusquement et fit face à Elizabeth.

« Évidemment qu'il vous en a donné un ! Le compas indique ce que vous désirez le plus au monde. Et ce n'est pas la Conque… »

Elizabeth rougit de colère.

« C'est faux ! Je ferais n'importe quoi pour sauver William. »

Jack soupira et la regarda d'un air patient.

« Le compas indique donc la localisation de ce cher Junior…CQFD.

- Oh … Rougit Elizabeth. Je croyais que vous … Commença-t-elle, embarrassée

- Du reste il n'a jamais rien indiqué d'autre qu'un Turner entre vos mains. » Ajouta ironiquement Jack avec une pointe d'amertume avant de se détourner.

Elizabeth baissa la tête, le cœur serré, elle se sentit brusquement coupable au souvenir du jour où le compas avait indiqué Jack …

 

()()

 

Quelques heures après leur arrivée, Jack, Elizabeth et leur équipage levaient l'ancre et quittaient La Nouvelle Orléans pour ne pas y revenir, du moins ils l'espéraient. Penché sur les cartes maritimes, Jack expliqua à Elizabeth l'itinéraire qu'ils allaient suivre, espérant ainsi trouver les morceaux de la Conque au plus vite.

« Jack comment savez-vous où trouver les morceaux ? Demanda Elizabeth en le voyant tracer des trajectoires sur la carte.

- Je le sais c'est tout. Répondit Jack d'un ton morne en indiquant un point en pleine mer, un autre en Amérique du Sud et le dernier en Angleterre.

- Oui mais comment ? Insista Elizabeth, intriguée par ses réticences visibles et par le fait qu'il semblait précisément savoir où trouver les morceaux.

- Ça n'a pas d'importance. » Répondit froidement Jack.

 

Elizabeth garda le silence pendant quelques instants avant de reprendre.

« Qui est le capitaine Torrents ? »

Jack soupira pesamment.

« Un vieil ennemi.

- Et cette Constance ? Vous semblez très bien la connaître …

- C'est un de mes anciens matelots ! S'énerva Jack. Sauf qu'à l'époque elle avait la forme d'un chat ! »

Elizabeth le regarda avec surprise avant de se détourner, en colère.

« Que vous ne vouliez pas me répondre, soit, mais ce n'est pas la peine de me prendre pour une imbécile. » Déclara-t-elle avant de claquer la porte.

 

Jack soupira lourdement devant sa sortie.

« Mais pourquoi ne me croit-elle donc jamais quand je dis la vérité… Marmonna-t-il avec agacement.

- Sans doute parce que tu passes ton temps à mentir. Répondit posément Anamaria qui venait de se glisser dans sa cabine.

- Je ne suis pas d'humeur là ! » S'exclama Jack, agacé par la pirate et pestant intérieurement contre le fait d'avoir deux femmes à bord.

Il commençait à penser que Gibbs n'avait pas tout à fait tort en disant que les femelles n'avaient rien à faire sur un navire.

 

Les mains chaudes d'Anamaria se posèrent sur ses épaules et les massèrent doucement à travers le tissu et Jack revit brutalement sa position précédente.

« Que fais-tu Anamaria ? Sourit-il en sentant les doigts de la femme s'insinuer sous l'étoffe et glisser sur sa peau.

- Ça fait longtemps Jack. Et si ta petite aristocrate est restée insensible devant l'itinéraire que tu lui as concocté ce n'est pas mon cas. » Souffla Anamaria à son oreille.

Jack, un sourire ravi aux lèvres, se retourna vers elle et l'attira à lui.

« Je savais que tu ne pourrais pas m'en vouloir très longtemps … Soupira-t-il tandis qu'elle s'asseyait sur lui.

- Ça marchait bien entre toi et moi. » Murmura Anamaria en l'embrassant dans le cou.

 

Jack soupira et l'embrassa brièvement, ses mains baguées se posèrent sur la taille d'Anamaria.

« Je croyais que tu avais dit que même si j'étais le dernier homme sur terre tu ne reviendrais jamais à moi.

- J'étais furieuse. Expliqua Anamaria avec un sourire. Je ne le suis plus. »

Jack se détendit à son tour et l'embrassa légèrement.

« Dois-je comprendre que tout est oublié ? » Demanda-t-il en l'observant.

Avec un large sourire, Anamaria se leva brusquement et commença à enlever sa chemise pour dévoiler impudiquement sa lourde poitrine.

« Viens Jack… »

 

Jack la rejoignit, il la força à s'allonger sur le lit tandis que ses lèvres glissaient sur sa peau couleur de chocolat et la faisaient soupirer de plaisir.

« C'est pour ça que tu as tenu à embarquer avec nous ? » Lui demanda-t-il tandis que ses doigts suivaient négligemment le contour d'un de ses seins.

Un bref sourire éclaira le visage d'Anamaria et elle se cambra vers lui.

« Pour quoi d'autre ? » Lui demanda-t-elle en se relevant légèrement pour lui ôter sa chemise.

Jack soupira de plaisir alors qu'elle descendait sa bouche le long de son torse.

« Oui … Comme ça … Continue. » Haleta-t-il en sentant sa langue effleurer son membre durci.

 

Anamaria sourit et approfondit sa caresse tandis qu'un sifflement rauque échappait à Jack

« Tu … as … toujours… été douée. » Râla-t-il.

Au bord de l'explosion, Jack ferma les yeux de plaisir et Anamaria se releva brusquement puis s'écarta de lui avec un regard provoquant.

« Fais-moi l'amour Jack… » Murmura-t-elle.

Le regard chargé de désir, Jack l'attrapa fermement et arracha d'un geste le pantalon de la femme avant de la renverser sur le lit, il s'enfonça en elle avec un râle.

« Oui … Jack… » Soupira Anamaria.

 

()()

 

De l'autre côté de la cabine, dans le petit réduit qu'elle s'était aménagé, Elizabeth Turner plaqua sa couverture sur sa tête, furieuse. De là où elle se trouvait, elle ne manquait rien des gémissements de plaisir émanant de la cabine du capitaine et un grognement frustré lui échappa alors qu'il lui semblait qu'Anamaria criait de plus en plus fort. Troublée, Elizabeth ferma les yeux avant de les rouvrir brutalement en entendant un nouveau cri de plaisir animal d'Anamaria.

« C'est pas vrai… Murmura-t-elle furieuse. Aucune décence ni même… »

Elle s'interrompit en entendant le gémissement rauque de Jack et rougit alors que le souvenir des scènes de plaisir de La Nouvelle Orléans lui revenaient à l'esprit.

 

Agitée, Elizabeth se leva nerveusement, son cœur battait la chamade alors qu'elle imaginait malgré elle la scène qui se déroulait de l'autre côté de la paroi avant d’y renoncer avec un claquement de langue agacé.

« Je ne comprends pas ce qu'il y a de si agréable. » Marmonna-t-elle en se rappelant ses étreintes avec Will.

Ces dernières, contrairement à ce qui de toute évidence se déroulait à quelques mètres d'elle, n'avaient rien eu de si plaisant. Chaque fois, Will avait effleuré timidement sa poitrine avant d'effleurer sa peau nue de ses lèvres et de s'enfoncer en elle avec gémissement. Puis il avait commencé à aller et venir précautionneusement en elle tandis que son corps à elle se cambrait et attendait les caresses qui aux dires des domestiques dont jadis elle écoutait en douce les conversations dans la demeure de son père lui apporteraient du plaisir. Chaque fois, son corps s'était enflammé et elle avait du se retenir de ne pas crier à Will de la prendre plus fort alors qu'il se lâchait en elle en soupirant d'un plaisir qu'elle était loin d'avoir atteint.

 

Un cri de jouissance s'échappa de la cabine voisine et Elizabeth sentit son bas ventre se durcir brutalement.

« Mais ça ne s'arrêtera donc jamais… » Siffla-t-elle entre ses dents, sa main glissant vers son entrejambe brusquement humide.

Rouge de honte, Elizabeth détourna le visage, elle se refusait à utiliser l'expédient auquel elle avait recours en de rares occasions durant l'absence de Will.

« Oh ! Jack comme ça ! Cria Anamaria dans la pièce d'à côté et Elizabeth frissonna longuement

- Seigneur… » Murmura Elizabeth dont la chaleur gagnait du terrain.

 

Les joues rougies par sa soudaine excitation, elle se dirigea vers la porte de sa cabine et s'empressa de courir sur le pont. Les hommes la regardèrent passer avec étonnement et, après avoir pris plusieurs longues inspirations, Elizabeth se retourna vers eux avec rancœur.

« Qu'est-ce que vous regardez comme ça ! S'écria-t-elle en réalisant qu'elle était le point de mire des marins. Au travail et vite ! » Ordonna-t-elle en se laissant tomber sur les escaliers menant à l'entrepont.

 

()()

 

Quelques heures plus tard, à demi transie de fatigue et de froid, Elizabeth vit Jack sortir de sa cabine un sourire léger aux lèvres. Le pirate la considéra avec surprise et s'approcha d'elle.

« Que faites-vous ici Lizzie ? Votre quart est dans une heure, vous devriez dormir. »

Elizabeth le regarda avec hostilité et se leva sèchement.

« Pour cela encore faudrait-il le pouvoir vous et cette fille vous faites tellement de bruit que c'est devenu impossible ! »

Un sourire s'étira sur les lèvres de Jack alors qu'il détaillait le désordre de sa tenue qui signalait qu'elle était sortie de sa cabine à la hâte.

« Désolé trésor … Mais il apparaît à mon grand plaisir que toutes les femmes de ce navire n'ont pas fait vœu de chasteté.

- Vous êtes immonde !

- Oh … Dois-je en conclure que vous regrettez de ne pas vous êtes trouvée dans la même position qu'Anamaria ? Vous savez trésor, j'ai de la place dans ma cabine. Et comme je vous l'ai déjà dit, vos vêtements ne vous flattent pas. Insinua Jack avec un sourire.

- Oh ! Rougit Elizabeth. Ça n'a rien à voir ! Vous, vous, vous avez promis à cette fille de Tortuga de revenir la chercher ! »

 

Jack, interloqué, la regarda.

« Je ne vois pas le rapport.

- Elle va vous attendre. Et vous, vous pendant ce temps vous … Commença Elizabeth détestant sentir ses yeux se remplir de larmes.

- Quelle fille ?

- Oh ! Vous … Cette gamine sur le port de Tortuga ! S'exclama Elizabeth.

- Ah celle-là. Sourit Jack. Oh trésor, vous croyez vraiment qu'elle va m'attendre ? »

Elizabeth, les yeux remplis de larmes ne répondit pas et le sourire de Jack s'effaça brutalement

« Oh vous le croyez donc … Commença-t-il en comprenant qu'elle pensait à son attente à elle, celle qui lui avait permis d'offrir à Will la liberté qu'il avait dédaignée.

- Laissez-moi tranquille. » Répondit Elizabeth, qui se sentit brusquement idiote en surprenant de la pitié dans son regard.

 

Jack soupira et s'approcha d'elle à nouveau.

« Elizabeth. Je vous l'ai dit mon ange, la vie est courte. Vous devriez le savoir plus que toute autre. Pourquoi se priver d'un plaisir qui vous est si généreusement offert ? Vous n'avez pas à faire ça, vous n'avez plus à attendre, si vous le vouliez …

- JAMAIS. Le coupa Elizabeth avec vigueur, se sentant ridicule. A moins que vous n'exigiez votre paiement ! Ajouta-t-elle.

- Ça vous plairait hein ? Ironisa Jack. Que je vous entraîne dans ma cabine. Au moins comme ça vous pourriez vous consoler en disant que ce n'était pas votre faute. Que vous n'avez pas eu le choix, que vous vous sacrifiez pour votre fils. Continua-t-il d'une voix basse. C'est donc si confortable de refouler son désir en se persuadant d'être une martyre Lizzie ? Qu’avez-vous peur de découvrir sur vous-même ? »

 

La main d'Elizabeth s'écrasa violemment sur sa joue, y laissant une marque rouge et elle recula.

« Ne parlez plus jamais de mon fils ni de ma vie, Jack… Dit-elle calmement avant de s'éloigner.

- Je ne l'ai pas méritée celle-là. Marmonna Jack en se frottant la joue avant de se rendre compte que son équipage le fixait avec curiosité. A vos postes ! Hurla-t-il. Profitons du vent et dans deux jours nous serons là où La Fleur a coulé ! »

 

Jack, furieux, se dirigea vers la barre pendant qu'Elizabeth, tremblante, s'enfermait dans sa cabine et qu'Anamaria sortait de celle de Jack, un sourire aux lèvres. Son plan avait fonctionné à merveille et elle savait à présent où trouver les morceaux de la Conque qui lui permettrait de prendre sa revanche et de commander les océans.

Chapitre 3                                                                                              Chapitre 5

Écrire commentaire

Commentaires : 0