Chapitre 29 Un mariage ?

Le mois précédent son mariage s'était écoulé rapidement et à la veille du jour où elle allait unir son destin à celui de Joshua, Elizabeth se sentait un peu fébrile. Ses nausées, violentes, lui laissaient peu de répit, à tel point que Joshua avait fait appeler la sage femme du village quelques jours plus tôt. Pourtant, malgré sa science, la femme n'avait pas réussi à découvrir les causes des malaises répétés d'Elizabeth et avait fini par conclure que la jeune femme devait se détendre et se reposer. Assise au coin du feu, Elizabeth s'efforçait donc de respecter ses consignes sans réussir toutefois à contrôler les errances de son esprit qui la faisaient sans cesse osciller entre le désespoir d'avoir perdu Jack et la haine matinée de rancœur qu'elle lui vouait à présent.

 

Joshua, vêtu de pied en cap, s'approcha d'elle et déposa un baiser léger sur ses lèvres, peinant à dissimuler son impatience d'être au lendemain. Elizabeth lui fit un pâle sourire en réponse et le front du jeune fiancé se barra d'un pli soucieux.
« Tu es sure que ça va Liv' ? Tu veux que je reste près de toi ? »
Elizabeth s'adoucit un bref instant et posa machinalement la main sur son ventre un peu distendu.
« Ça va Josh. Et puis la couturière sera là dans quelques minutes pour le dernier essayage. Tu ne voudrais pas prendre le risque de voir ma robe n'est-ce pas ? » Répondit Elizabeth en grimaçant légèrement.


A ses mots, le visage de Joshua s'éclaira de nouveau et il la couva d'un regard attendri.
« Non, bien sûr que non. J'attendrais demain. Demain tu seras enfin ma femme pour de bon. » Murmura t'il en posant la main sur son ventre
Elizabeth sourit coquettement devant son impatience et garda sa main dans la sienne un bref instant.
« Josh … Je… Commença-t-elle. Merci de…
- Allons ne me remercie pas. La coupa Joshua en l'embrassant légèrement. Je t'aime Liv' et j'attendrais le temps qu'il faudra pour qu'il en soit de même pour toi. »

Elizabeth se mordit les lèvres, elle détourna le regard un bref instant et songea qu'elle aurait aimé pouvoir lui dire que c'était le cas mais se refusait à lui mentir.
« A ce soir. » Soupira légèrement Joshua, conscient du cheminement des pensées de sa promise.


Elizabeth hocha la tête et le regarda sortir avant de se décider à reprendre une tasse de thé, luxe improbable que Joshua s'était arrangé pour lui procurer dans l’espoir que le breuvage apaiserait ses angoisses dont il ne devinait que trop bien la cause.

 

()()

 

Elle était encore assise à la même place lorsque la couturière pénétra dans sa maison, les bras chargés des pièces d'étoffe blanche et soyeuse qu'elle porterait le lendemain. Elizabeth se leva à l'entrée de la couturière, qu'elle était venue à apprécier énormément au cours des dernières semaines, échangeant des confidences avec la vieille veuve qui moyennait ses travaux d'aiguilles pour survivre. Au fil des essayages, elle avait ainsi découvert que le fils de la femme, Ralph, révolté par la pauvreté de sa famille alors que tant de seigneurs vivaient dans l'opulence sans rien faire , avait commis l'erreur de dérober une bourse à un nobliau du coin. Ce qui l'avait conduit promptement à se balancer au bout d'une corde et expliquait l'aversion quasi viscérale de sa mère pour tout ce qui portait un uniforme.

 

De son passé, Elizabeth n'avait révélé que le strict minimum et la couturière n'en avait pas demandé plus même si Elizabeth la soupçonnait de connaître très précisément la signification de la marque laissée par Kolsey. La couturière la regarda se lever avec un sourire et déplia la robe et ses aiguilles avec un sourire joyeux.
« Alors voila le grand jour approche ma jolie ! Commença-t-elle en ajustant le vêtement sur le corps d'Elizabeth.
- Oui…. Répondit Elizabeth d'un ton morne, ne parvenant pas à partager l'excitation de tous ceux qu'elle rencontrait.
- J'ai croisé votre fiancé sur le chemin. Reprit la couturière. Il se fait du souci pour vous et pour votre bébé. »
Elizabeth ne répondit pas et la couturière s'adoucit.
« Qu'est il arrivé à son père ? Demanda-t-elle tout d'un coup.
- Pardon ? » Déglutit Elizabeth.

 

La couturière la fixa de son regard pénétrant et reposa ses aiguilles.
« Écoutez ma jolie. Ça fait des années que je fais des robes pour les jeunes filles et les moins jeunes qui vont prendre un mari. Certaines d'entre elles ont pris de l'avance sur les noces. Comme vous. En revanche vous êtes la seule à vous montrer aussi réticente et à paraître peu concernée par le mariage. Comme votre fiancé semble inquiet j'en déduis que le petiot était là avant que vous vous retrouviez, alors si vous voulez en parler … »
Elizabeth se crispa légèrement et rencontra un bref instant le regard franc et dépourvu de tout jugement de la couturière.
«  Son père …. Et bien, contrairement à ce qu'on pourrait croire je sais qui il est. Commença-t-elle poussée par un besoin de se justifier.
- Évidemment. Lui rétorqua la couturière. Vous n'auriez pas ce regard triste si vous l'ignoriez. »


Elizabeth sourit avec amertume et hocha la tête en guise d'accord.
« Je ne pensais pas que ça se voyait. »
La couturière lui servit une tasse de thé et la lui tendit, négligeant de répondre à ce qui était si évident.
« Que s'est-il passé ? »
Elizabeth prit le breuvage avec reconnaissance et but une lente gorgée, s'efforçant de maîtriser son émotion.
« Et bien il s'est passé ce qui se produit toujours. Il est parti.
- A cause de l'enfant ? Lui demanda doucement la femme.
- Non. Il ne savait pas pour le bébé. Il est parti parce qu'il est comme ça. Une fois qu'il obtient ce qu'il veut il part. Murmura Elizabeth d'un ton chargé de tristesse et de rancœur.
- Vous l'aimez encore n'est-ce pas …
- C'est compliqué. Répondit Elizabeth d'un ton tranchant.
- Ça l'est toujours. » Soupira la vieille femme, sentant qu'il avait autre chose dont sa mystérieuse cliente ne souhaitait pas parler.

 

Le regard vague, Elizabeth songea à Jack et à la manière dont il l'avait volée, dont il lui avait tout pris, y compris sa chance de sauver son fils et sa mâchoire se contracta.
« Je ne tiens pas à en parler. » Déclara-t-elle sèchement, le regard chargé de meurtre
La couturière la regarda avec compassion et songea brièvement que l'infidèle aurait tout intérêt à rester éloigner de sa cliente dont la violence des mouvements démentait le calme de la voix et elle reprit ses aiguilles sans un mot pour effectuer les derniers ajustements.

 

Les deux femmes restèrent un long moment silencieuses, l'aiguille de la couturière s'enfonçait sûrement dans le tissu soyeux et épais de la robe d'Elizabeth tandis que cette dernière s'efforçait de maîtriser les battements rageurs de son cœur. Finalement, la couturière s'écarta et la regarda avec satisfaction.
« Vous êtes magnifique. » Commenta-t-elle.
Elizabeth lui fit un pâle sourire, soulagée au fond de ne plus avoir besoin de feindre des sentiments qu'elle n'éprouvait pas et observa d'un œil critique le reflet que le miroir de la chambre lui laissait entrevoir.
« Vous pouvez aller vous regarder. » Lui dit doucement la couturière en surprenant l'intérêt typiquement féminin d'Elizabeth pour son allure.

 

Cette dernière ne répondit pas et se dirigea vers la chambre qui abritait ses étreintes avec Joshua. Une moue critique aux lèvres, Elizabeth détailla sa propre silhouette et nota au passage que les plis gracieusement arrangés de sa robe dissimulaient son ventre de femme enceinte. La robe, longue et évasée à la taille était d'une blancheur dérangeante et était dépourvue de fioritures et de dentelles au contraire de celle que son père lui avait jadis fait faire pour son mariage avec Will sur lequel Elizabeth refusa de laisser s'attarder ses pensées. Elle baissa ensuite les yeux sur sa main, à laquelle brillait encore l'anneau que Jack lui avait glissé par jeu dont Joshua pensait à tort être celui de Will et qu'elle n'avait pas eu le courage de retirer. Avec une grimace, Elizabeth le caressa quelques instants avant de le retirer sous le regard inquiet de la couturière qui s'était avancée jusqu'au seuil de la chambre.
« Madame Smith ? Tout va bien ?
- Oui. » Répondit Elizabeth en refoulant ses larmes à la simple mention du nom d'emprunt tout simple qu'elle avait inconsciemment repris.

 

Demain Elizabeth Smith ou quelque soit celle qu'elle avait été, serait définitivement morte. Demain elle deviendrait Elizabeth Whelperd, la respectable épouse du maréchal ferrant du village et tout serait différent. Le regard brillant, Elizabeth se retourna vers la couturière et commença à avancer vers elle.
«  Je pense que la robe est parfaite. » Déclara-t-elle d'un ton morne.

 

Elle arriva dans la pièce principale au moment précis où la porte s'ouvrait à la volée et livrait le passage à un petit garçon aux habits crottés. Le cœur d'Elizabeth stoppa net tandis qu'elle blêmissait et le regard de la couturière se chargea de surprise en voyant les inconnus qui accompagnaient le garçonnet. Ce dernier traversa la pièce d'un bond et courut se jeter dans les bras déjà ouverts d'Elizabeth qui le reçut contre elle.
« Maman… Pleura le petit garçon en resserrant ses bras autour des jupons d'Elizabeth.
- William. Mon dieu … William. Répéta Elizabeth en pleurant, serrant à l'étouffer son fils contre elle, indifférente aux traces marrons que les vêtements crottés du petit garçon laissaient sur sa robe immaculée. C'est bien toi William. J'ai cru, j'ai cru que je t'avais perdu.
- Pardon maman, pardon je ne savais pas. » Répétait William en se serrant contre elle, le visage rempli de larmes.


Elizabeth céda à son tour à l'émotion de ses retrouvailles avec son fils et s'agenouilla pour le serrer plus fort contre elle, elle embrassa son petit visage rempli de boue et la couturière se retourna, gênée d'assister à une scène aussi intime. La vieille femme s'intéressa alors à ceux qui accompagnaient l'enfant et qui n'avaient encore rien dit. Son regard glissa tout d'abord sur le vieil homme aux yeux bleus qui regardait la scène d'un air attendri avant de se tourner vers le second.

 

L'homme d'une allure peu commune, avec ses cheveux d'un noir de jais et son bandana rouge retint un long moment son attention. Non pas en raison de son apparence qui était déjà surprenante en elle-même mais à cause du regard brûlant qu'il posait sur la mère et l'enfant réunis. La couturière songeait qu'elle avait rarement vu autant de convoitise dans les yeux d'un homme lorsque l'objet de son attention se retourna vers elle et fronça un instant les sourcils. Elle s'apprêtait à parler lorsque l'homme se détourna, se déplaçant avec aisance dans la demeure. La couturière le suivit du regard et le vit saisir le voile arachnéen qu'elle avait passé des heures à tisser entre deux de ses doigts, le visage contracté comme si on venait de le frapper.

 

Derrière eux, Elizabeth continuait son dialogue avec son fils mi riant mi pleurant.
« J'ai cru que je ne te reverrais jamais. Souffla-t-elle en caressant le visage de William. Que tu resterais prisonnier … »
Le petit garçon lui fit un sourire éclatant et commença à parler d'une voix joyeuse.
« T'aurais du voir ça maman. La méchante femme était là et elle ne voulait pas me laisser partir ni grand père et puis Jack il lui a dit qu'elle n'avait pas le choix, que c'était la seul moyen pour elle d'avoir la « coque » alors elle a
- Jack ? L'interrompit Elizabeth qui releva enfin les yeux vers ceux qui accompagnaient William et que, prise par ses retrouvailles avec son fils, elle n'avait pas encore vus.
- Oui Jack. Pépia William. C'est le plus grand des pirates du monde ! Après toi bien sûr. S'empressa-t-il de corriger.
- Jack. » Répéta Elizabeth qui se redressa.

 

Sa main serra l'épaule de son fils comme si elle avait peur qu'il lui échappe et elle chercha du regard le pirate, ses yeux s'accrochant finalement à la silhouette de Jack. Le regard aigu de la couturière dévisagea Elizabeth alors qu'une foule d'émotions se succédaient sur le visage de la jeune femme. Joie. Soulagement. Puis l'incertitude.
« Et il a libéré grand père aussi ! S'exclama William en désignant Bill qui inclina légèrement la tête en direction d'Elizabeth.
- Elizabeth. » Murmura-t-il, incertain au vu des circonstances de leur dernière rencontre.


Sa belle-fille l'ignora et se retourna vers le pirate autour duquel les murs de la pièce semblaient soudain s'être rétrécis, faisant paraître la maison brusquement minuscule aux yeux d'Elizabeth.
« Tu as libéré William. Déclara Elizabeth à l'homme qui avait fait si forte impression à la couturière.
- Manifestement. Répondit Jack en agitant le voile. Secondes noces Lizzie ? »
Elizabeth se crispa et William se retourna vers elle, brusquement inquiet devant le ton employé par Jack.

 

()()

 

Sur le chemin qui menait à sa maison, Joshua courait, la tête nue et en bras de chemise, indifférent au froid mordant de la fin de l'été anglais tout comme au client qu'il avait laissé en plan en apprenant qu'un groupe d'inconnus à l'allure étrange venait d'arriver en ville. Un petit garçon, un vieil homme et un homme aux yeux recouverts d'une pâte sombre portant un chapeau de marin. Tandis qu'il courait vers sa fiancée, le cœur de Joshua cognait de plus en plus fort, la description des étrangers bouillant dans son esprit. Un homme aux yeux recouverts d'une pâte sombre…

 

Essoufflé, Joshua se rua dans sa maison dont la porte était grande ouverte et arriva au moment précis où, agacé par le silence d'Elizabeth, Jack reprenait.
« Tu ne réponds pas ? »
Elizabeth pâlit alors que Joshua bousculait Jack et venait se placer à ses côtés, glissant un bras protecteur autour de sa taille. Le regard de Jack passa de l'un à l'autre, il embrassa la robe blanche à présent tâchée de boue d'Elizabeth et un sourire mi amer, mi ironique naquit sur ses lèvres.
« Tiens donc Joshie. Jamais pu résister à un forgeron hein trésor ? Lança-t-il avec ironie à Elizabeth.
- Laisse la tranquille ! Ordonna Joshua en tirant sur l'épée qu'il tenait lorsqu'il avait appris la nouvelle et qu'il se félicitait à présent d'avoir emportée.
- Oh … Tu me fais peur … » Se moqua Jack.

 

Joshua l'ignora et se tourna vers Elizabeth qu'il sentait trembler contre lui.
« Liv ' ? Ça va ? Qu'est-ce qu'il t'a fait ?
- Liv' ? » Répéta Jack en haussant comiquement le sourcil.
Elizabeth s'appuya avec reconnaissance sur Joshua qui l'aida à s'asseoir tandis qu'une violente nausée la prenait.
« Je, ça va Josh … Affirma-t-elle en se retournant vers Jack, comme aimantée par le pirate.
- Elizabeth et moi nous nous marions demain. S'empressa de lui assener Joshua.
- Tu te maries maman ? S'étonna William qui n'avait jamais vu sa mère s'intéresser à un homme.
- Je, William. » Commença Elizabeth qui se mordit les lèvres et se força à se retourner vers son fils.

 

La couturière observa le pirate qui lui avait fait si forte impression et surpris l'expression mi écœurée mi désespérée qui emplit son visage un bref instant avant qu'il ne reprenne la parole d'une voix froide.
« Un mariage. J'adore les mariages. C'est à celui qui cesse d'aimer l'autre le premier. J'aurais aimé pouvoir assister à celui-ci, mais des affaires en cours … Un navire à reprendre, des âmes à guider …
- Je croyais que tu ne voulais pas accepter la proposition de Calypso ! S'exclama Bill à l'intention de Jack.
- L'immortalité Billy c'est-ce que j'ai toujours désiré. Alors pourquoi refuserais-je ? » Rétorqua Jack tandis que la couturière commençait à se demander si elle n'était pas devenue sénile, personne ne pouvait être immortel, si ?


Elizabeth frémit et se retourna vers Jack tandis que Joshua se mordait les lèvres.
« Qu'est-ce que tu as fait … » Murmura-t-elle d'une voix blanche.

Jack posa un regard froid sur elle, croisant brièvement le regard hostile de Joshua et sourit lentement.
« C'est clair non ? Calypso m'a fait une offre que je ne peux pas refuser. »
Le regard brouillé par les larmes, Elizabeth ouvrit la bouche pour parler mais aucun son ne sortit tandis que Jack continuait d'un ton froid.
«  J'ai pris la Conque parce que tu n'étais pas à ta place sur le Hollandais Volant. Ton fils non plus.
- Parce que c'est le petit-fils d'Arabella. Murmura Elizabeth, croyant comprendre, le souvenir de l'expression de Jack lorsque Fitz lui avait révélé les circonstances de la mort de cette dernière lui revenant à l'esprit tout comme les mots de Tumen. C'est pour elle que tu as fait tout ça. »


Jack la regarda avec surprise et haussa les épaules.
« Bella n'a rien à voir là-dedans. Ce n'est pas pour elle que je l'ai fait.
- Bien sûr que si ! Elle a tout à voir ! Tu la désirais… C'était ton meilleur homme. Rétorqua Elizabeth avec hargne.
- Oui. C'est vrai. Comme je pensais que tu étais le meilleur capitaine que j'ai connu, enfin à part moi. Répondit Jack. Je me suis trompé sur toi. Je te laisse donc à tes projets de mariage avec ton petit forgeron. D'autres horizons m'attendent … Dit-il en se dirigeant vers la porte au grand soulagement de Joshua.
- Tu m'as laissée ! » Cria Elizabeth d'un ton désespéré, le cœur serré alors qu'elle réalisait qu'elle allait le perdre pour de bon.
Jack ne se retourna pas et continua à avancer, sortant de la maison
« Tu n'as pas attendu. » Se borna-t-il à répondre.

 

La main de Joshua se crispa sur l'épaule d'Elizabeth tandis qu'elle posait un regard égaré sur ce qui l'entourait, se sentant brusquement étrangère à tous ceux qui la regardaient.
«  Maman, Jack avait dit qu'il me ramenait ! Lui dit William. Il a dit que tu saurais à cause du mot dans la bourse.
- Le mot dans la bourse… Répéta Elizabeth d'une voix hachée en secouant la tête. Il n'y avait rien … »
Derrière elle Joshua prit une profonde inspiration et Elizabeth sentit une pierre lui tomber sur le cœur. Elle se retourna lentement vers son fiancé. Joshua rougit et se mit brutalement à balbutier.
« Je, il était par terre, je l'ai ramassé je pensais pas …
- Que disait-il ? La coupa-t-elle d'une voix glaciale.
- Je. Soupira Joshua. Liv' ça ne voulait rien dire …
- Que disait-il ? » Répéta Elizabeth.
Joshua soupira et baissa la tête.
« Il, ce n'était qu'une phrase :
Tu sauves ma vie, je sauve la tienne. »

 

Comme au ralenti, Elizabeth enregistra l'information comprenant à présent que Jack avait toujours eu l'intention de revenir. Il ne l'avait pas abandonnée. Mais elle ne lui avait pas fait confiance et maintenant il allait devenir Capitaine du Hollandais Volant et elle, elle le perdrait pour toujours. Le cœur lourd à cette idée, elle se leva brutalement et courut jusqu'à la porte, déchirant au passage une partie du jupon sur lequel la couturière avait travaillé tellement d'heures.
« NON ! » Cria Joshua en se précipitant vers elle.


Une main vieille et ridée se posa sur son bras, le retenant avec une force surprenante pour une femme de cet âge.
« Vous ne pouvez pas choisir pour elle. Lui déclara la couturière. Pas si vous l'aimez autant que vous le dites. »
Le cœur serré, Joshua se détourna et laissa retomber son bras, les larmes aux yeux.
« Il ne la mérite pas… Murmura-t-il
- Peut être. Concéda la couturière. Mais c'est à elle de décider. »
Cette fois Joshua ne répondit pas et se laissa tomber sur une chaise. Il refoula ses larmes tandis que William lançait un long regard perdu en direction de Bill.
« Grand père on fait quoi ?
- On attend. Soupira Bill en le prenant contre lui et en évitant le regard de Joshua. Ta maman doit parler à Jack. Toute seule. »

 

()()

 

Elizabeth courut le long du chemin, elle dévala la légère pente sans se rendre compte des coupures que les cailloux infligeaient à ses pieds nus.
«  Jack ! Attend ! Attend ! » Cria-t-elle au pirate qui s'éloignait.
Jack s'immobilisa brièvement et se retourna avec un soupir, suivant des yeux la silhouette vêtue de blanc qui courait vers lui.
« Ne fais pas ça. S'il te plait Jack. Ne pars pas. » Murmura Elizabeth.
Jack la regarda avec une pointe d'ironie.
« Désolé trésor mais je ne pense pas que je t'accompagnerais jusqu'à l'autel pour te voir épouser un nouveau forgeron. »
Elizabeth se mordit les lèvres et s'approcha de lui, le cœur battant à tout rompre.
« Jack … Je n'avais pas d'autres choix. Je, lorsque tu m'as laissée, j'ai cru que tu étais parti, que tu m'avais utilisée pour récupérer la Conque. »
Jack, la regarda, furieux.
« Bien sûr que je suis parti ! Tu comptais jouer les martyrs et te sacrifier stupidement ! Je n'allais certainement pas te laisser faire ça. TU avais un accord avec Calypso. Pas moi. Par conséquent JE pouvais négocier. Avec un bon moyen de pression on obtient toujours ce qu'on désire Lizzie. Seulement tu ne m'as jamais demandé de t'aider.
- Tu savais ….
- Oui je savais. Je t'ai entendu sur le navire, expliquer à ton précieux forgeron pourquoi tu ne pouvais pas l'épouser. Au moins mon geste aura servi à ça. Ironisa Jack. Toi, ton fils et un nouveau forgeron pour lui servir de papa. Amuse-toi bien Lizzie. » Dit-il en lui tournant le dos.

 

Foudroyée, Elizabeth sentit des larmes amères rouler sur ses joues, elle le rattrapa et le saisit par la manche.
« Jack, je ne veux pas que tu partes. Et encore moins que tu deviennes capitaine de ce, de cette chose. »
Jack la regarda avec attention, il nota sa pâleur et soupira alors qu'il glissait un bras autour de sa taille.
« Tu as froid. Tu devrais rentrer.
- Je ne veux pas. Pas sans toi. Jack pourquoi veux-tu être capitaine du Hollandais Volant ?
- Qui sait peut être que moi aussi j'aime bien jouer les martyrs. Et puis il n'y a plus rien pour moi dans ce monde. Et toi ? Pourquoi ne me l'as-tu pas dit ? Rétorqua Jack, blessé par son manque de confiance.
- Parce que je voulais profiter de chaque instant avec toi. Et parce que finalement ne plus avoir de cœur me paraissait être la meilleure solution.
- Ne plus rien éprouver. Cracha presque Jack. Tu appelles ça une solution !
- Je ne voulais pas que tu me brises le cœur en partant. » Avoua Elizabeth.

 

Jack la regarda avec un mélange d'incrédulité et de peur.
« Comprend pas. » Souffla-t-il.
Elizabeth baissa les yeux et prit une grande respiration, sa main erra sur son ventre comme si l'enfant à venir pouvait lui insuffler le courage nécessaire pour parler à son père.
« Jack, depuis le début si je t'ai repoussé aussi longtemps c'est parce que j'avais peur de finir par tomber amoureuse de toi. Seulement j'ai cédé et c'est arrivé Jack. C'est pour ça que je ne veux pas que tu partes. Je veux, je veux que tu restes avec moi, même si je sais que c'est impossible de te garder. Je l'ai toujours su. C'est pour ça que le Hollandais Volant était le mieux pour moi. Murmura Elizabeth d'un ton douloureux.
- Et Joshua ? Demanda Jack en se rapprochant légèrement d'elle. Tu vas bien l'épouser non ?
- Je … Tu n'étais plus là. Il m'a aidée. Je… Jack, je l'aime beaucoup mais je ne suis pas amoureuse de lui. » Confessa Elizabeth, qui rougit de honte en réalisant que sa décision d'épouser Joshua ressemblait plus à une transaction où elle vendait sa personne qu'à un geste d'amour.

 

Jack prit une brutale inspiration et la força à le regarder.
« Lizzie… Jamais je ne pourrais t'offrir ce que Joshie te propose. La maison, le mariage, tout ça… Ce n'est pas moi.
- Je sais. Je comprends. » Soupira Elizabeth en cachant ses larmes.
Jack lui releva doucement le menton et plongea son regard dans le sien.
« En revanche si tu veux écumer les océans et pirater comme un forban sans âme et sans cœur …
- Jack, mais …
- Lizzie. Si je suis revenu c'est pour venir te chercher. Alors soit tu viens avec moi, soit tu épouses ton forgeron. Je ne peux pas te faire de promesses sur notre avenir. La seule chose que je peux t'affirmer c'est que chaque nuit mes bras seront là pour toi, que je te ferais l'amour chaque jour … Lizzie je … Soupira Jack avant de s'interrompre, cherchant ses mots. Saches juste que je te désire. Plus que j'ai jamais désiré le Pearl ou Bella ou une autre femme.  Finit-il par déclarer.
- Jack, il y a William…
- Trésor tu pourrais avoir dix enfants ou vingt maris ça ne m'empêcherait pas de vouloir que tu sois à mes côtés. Après tout ça marche plutôt bien toi et moi. » Sourit légèrement Jack en posant sur elle un regard brûlant.

 

Elizabeth baissa les yeux et caressa un instant son ventre avant de regarder Jack à nouveau, incertaine.
« Je suis enceinte Jack. »
Jack regarda son ventre avec incrédulité et un lent sourire éclaira ses traits.
« Ça nous fera un matelot de plus. Si tu acceptes de me suivre. » Répondit-il simplement.
Elizabeth sentit son cœur accélérer tandis qu'elle réalisait qu'il était prêt à accepter l'enfant sans même savoir qu'il en était le père.
«  D'accord. » Souffla-t-elle sans réfléchir
Jack laissa échapper un long sifflement soulagé et la serra contre lui.
« Alors je crois que le Hollandais Volant devra se passer de mes services. » Murmura-t-il en se penchant sur elle.

 

Elizabeth écarta ses lèvres tandis que la bouche de Jack prenait possession de la sienne dans un long baiser. Le pirate la serra étroitement contre lui, l'embrassant avec hâte et gourmandise. Il l'embrassa longtemps et ne la relâcha qu'une fois qu'il fut à bout de souffle puis il se pencha à son oreille.
« Faut qu'on parte d'ici. J'ai envie de te faire l'amour. Ici, maintenant, ma Lizzie. »
Elizabeth se mordit les lèvres alors que pour la première fois, son bébé lui décochait un coup de pied.
« Il a bougé ! S'exclama-t-elle, émerveillée.
- Oui ça bouge beaucoup là-dedans depuis quelques minutes… Confirma Jack en baissant les yeux vers son entrejambe gonflé.
- Pas ça. Le bébé, enfin mon, notre … »
Jack lui lança un regard brillant et posa la main sur son ventre, il sourit brièvement de sentir les coups légers du bébé contre sa main.
« Il a du être conçu en mer ce bébé qu'en penses-tu ? » Lui demanda-t-il d'un ton faussement détaché.
Elizabeth sourit légèrement et posa sa main sur la sienne.
« Il y a un peu moins de cinq mois. Lui annonça-t-elle doucement, devinant la question qu'il taisait.
- Oh … Sourit Jack. Et bien on peut donc supposer que je pourrais être son père… On pourrait lui dire ça …Dit-il en lissant sa moustache d'un air détaché. Qu'en dis-tu ? »
Elizabeth songea un bref instant à Teague , qui lui aussi se disait être le père supposé de Jack et sourit.
« J'en pense que ce sera très bien…
- Merci Lizzie. » Souffla Jack en échangeant un long regard avec elle.

 

Elizabeth secoua la tête et sourit légèrement. Non Jack Sparrow ne l'épouserait jamais. Parce que comme il disait, dans le mariage c'était à celui qui cessait d'aimer l'autre en premier. Il n'avouerait pas clairement non plus que l'enfant était le sien mais il serait là pour lui, pour eux. Et finalement c'était plus que ce que Will ne lui avait jamais donné. Avec un soupir elle serra la main de Jack dans la sienne.
« Je dois parler à Josh. Lui annonça-t-elle à regret.
- Que penses-tu de Jackie ? Lui répondit Jack en lui prenant la main et en reprenant avec elle le chemin de sa maison. C'est une bonne idée qu'un petit garçon porte le nom de son père supposé.
- Et si c'est une fille ?
- Pas Liv' déjà. S'empressa de répondre Jack.
- J'avais pensé à Arabella. » Souffla Elizabeth, à présent rassurée sur les sentiments que Jack avait porté à la mère de Will.

Jack serra plus fort sa main dans la sienne et s'efforça de prendre un air détaché.
« Arabella Sparrow. Fille du Roi de la Confrérie et … Commença t'il avant de s'interrompre, conscient qu'il venait instinctivement de donner son nom à l'enfant.
- Avec Jack Sparrow comme père supposé comme son nom l'indique. Rit doucement Elizabeth.
- Capitaine ! Et Sparrow sonne mieux que je ne sais quel nom que tu voulais lui imposer ! D'ailleurs je pense qu'une fille serait mieux, beaucoup plus mieux. Après tout il n'y qu'un seul capitaine Sparrow. » Triompha Jack.
Elizabeth leva les yeux au ciel et le suivit dans la maison.

 

Son sourire s'effaça soudain en pénétrant dans la pièce.

 

William lança un petit regard inquiet à sa mère tandis que Bill s'efforçait péniblement de l’occuper, le silence de la pièce uniquement brisé par les sanglots étouffés de Joshua. Remplie de remords, Elizabeth s'approcha du jeune homme qui lui avait offert son cœur et son nom et tira une chaise pour s'asseoir à ses côtés. La voyant faire, la couturière hocha la tête en guise d'approbation et se tourna vers Jack.
« Monsieur. Il vaudrait mieux les laisser seuls. »
Jack se crispa et regardant du coin de l'œil dans la chambre qu'ils occupaient, le désordre des draps et des vêtements mêlés lui explicitant clairement les relations qu'avait entretenu Joshua avec sa Lizzie.
« Vous avez tout votre temps vous. Reprit doucement la vieille femme. A ce que j'ai cru voir. »


Jack lança un regard dévoré par l'envie en direction d'Elizabeth et soupira.
« On va l'attendre dehors. William tu viens mon gars ?
- Oui Jack, dit qu'est-ce qu'elle a maman ? Elle va vraiment se marier ? Et moi ? Je vais rester avec elle ? Et grand père ?
- Non petit…Vous venez avec moi. » Répondit Jack en glissant son bras autour des épaules de Will sous le regard approbateur de Bill.

 

()()

 

Une fois qu'ils furent sortis, Elizabeth prit tendrement la main de Joshua dans la sienne et la serra doucement.
« Pardonne-moi Josh…
- Il te fera souffrir. Il finira par t’abandonner. Alors que moi je ne te laisserais jamais. »
Elizabeth secoua la tête et se pencha vers lui, cherchant son regard.
« Joshua. J'ai essayé. Je t'assure. Mais …
- Tu l'aimes. Compléta le jeune homme avec amertume.
- Oui. » Avoua simplement Elizabeth.

 

Joshua accusa le coup et refoula ses larmes, se forçant à sourire.
« Et qu'allez-vous faire ? Tu vas l'épouser ?
- Je crois que finalement je ne suis pas faite pour le mariage… Alors nous allons simplement, voyager, pirater … Répondit Elizabeth d'une voix rêveuse.
- Tu y es déjà. Constata Joshua. Tu as toujours été avec lui. Sur l'océan. Tu es comme lui. Tu l'as toujours été mais je n'ai pas voulu le voir. Ajouta-t-il avec amertume.
- Deux gouttes d'eau. Répondit Elizabeth avec un sourire rêveur tandis qu'il la regardait d'un air interrogateur. J'espère que tu arriveras à me pardonner Joshua. Je ne voulais pas te faire souffrir. Reprit-elle maladroitement. Je suis désolée. »
Le jeune homme déglutit et embrassa doucement la main qu'elle avait posée sur la sienne, il se força à sourire.
« Je t'avais promis de te laisser partir Liv'. Et si tu es plus heureuse avec lui ou si tu penses l'être, je n'ai pas à t'en vouloir. Je connaissais les risques. Et les derniers mois avec toi ont été les plus beaux de ma vie Liv'. Je t'aime. »


Elizabeth sentit une boule remonter dans sa gorge et elle se pencha sur Joshua pour l'embrasser légèrement sur les lèvres.
« Je te souhaite de trouver celle qui t'est destinée Josh. Je regrette de ne pas avoir été celle-ci.
- Je le regrette aussi … Murmura Joshua. Tu reviendras me voir ? »
Elizabeth le regarda d'un air désolé et secoua négativement la tête.
« Oublie-moi Joshua. Ça vaudra mieux pour toi…
- Jamais je ne le pourrais. » Répondit le jeune homme dont les épaules se mirent à trembler.

 

Elizabeth se mordit les lèvres et tendit une nouvelle fois la main vers lui, cherchant les mots qui pourraient apaiser la peine qu'elle venait de lui faire. Joshua secoua la tête, son visage jeune brusquement bouleversé et il s'écarta d'elle, prévenant son geste.

« Va le retrouver maintenant. Va le rejoindre. » Lui cria-t-il presque alors que les barrières qui avaient retenus ses larmes jusqu'alors menaçaient de céder.

 

Elizabeth se mordit les lèvres en comprenant qu'il ne voulait pas qu'elle soit témoin de son chagrin et elle s'avança vers la porte, courant presque vers l'homme qui l'attendait de l'autre côté avec son fils.
« Adieu Joshua. » Souffla-t-elle.
Puis, sans attendre la réponse de son fiancé délaissé, elle s'élança sur le seuil et commença à descendre le chemin qui menait à Jack, William et Bill.
« Adieu Elizabeth… » Finit par dire Joshua longtemps après son départ, tandis que, dehors, Jack la serrait dans ses bras à l'étouffer.

 

()()

 

Elizabeth essuya discrètement une larme, triste de la peine qu'elle venait d'infliger à Joshua et Jack la regarda avec inquiétude.
« Lizzie tu es sûre ? C'est vraiment ce que tu veux ?
- Je n'ai aucun regret. Répondit-elle en prenant William par la main
- Pirate … Répliqua Jack qui glissa le sien autour de sa taille et laissa sa main errer sur le ventre d'Elizabeth.
- Maman on va où maintenant ? Demanda William.
- Je te l'ai dit on trouve un navire et on pirate. » Répondit Jack d'un ton sentencieux.
Elizabeth sourit avec attendrissement et se tourna vers Bill.
« Contente de vous revoir dans d'autres circonstances.
- Moi aussi Elizabeth. Vous m'avez donné un bien beau petit fils.
- Merci d'avoir veillé sur lui là-bas… » Déclara Elizabeth qui avait compris au regard que William posait sur son grand père que ce dernier l'avait aidé à respecter sa charge trop lourde.

 

Le regard de Bill s'attrista un moment et il finit par répondre.
«  J'ai été un mauvais père. Et un mauvais mari. Si je n'étais pas parti, jamais ce Fitzwilliam n'aurait pu toucher Arabella. »
Jack ouvrit la bouche pour parler mais Bill lui coupa la parole.
« Tu n'y es pour rien Jack. J'aurais pu partir cent fois pour la retrouver durant notre voyage. Je ne l'ai pas fait. Je l'ai abandonnée. Comme Will. Je ne voulais pas commettre la même erreur avec mon petit-fils. » Ajouta-t-il, perdu dans ses souvenirs.

 

Elizabeth resserra son étreinte autour de la main de William et frissonna légèrement, indifférente aux regards surpris que lui lançaient les villageois qu'elle avait appris à connaitre en la voyant ainsi, pieds nus et uniquement vêtue de sa longue robe de mariée. Jack s'aperçut qu'elle tremblait et la relâcha un instant pour ôter sa veste et la glisser sur ses épaules.

« Tu es magnifique dans cette robe. Murmura Jack en la guidant vers les deux chevaux qu'il avait empruntés. William tu montes avec Bill cette fois, ta mère vient avec moi. Ordonna-t-il.

- Oui Jack. » Répondit promptement William qui posa un regard empli d'admiration sur le pirate qui fit sourire Elizabeth.

 

Jack grimaça en voyant les pieds nus d'Elizabeth et la souleva légèrement pour l'aider à monter sur le cheval.

« Tu as pris du poids trésor. » Plaisanta-t-il.

Elizabeth sourit avant d'interrompre son geste.

« Attends Jack je pense que j'ai quelque chose à dire à William. Et je ne veux pas attendre.

- Quoi maman ? » Demanda le petit garçon d'un air curieux.

Elizabeth commença avec prudence, craignant de gâcher le moment.

« William. Je, tu vas bientôt avoir un petit frère.

- Ou une petite sœur ! » S'empressa de préciser Jack.

William regarda curieusement le ventre de sa mère et fronça les sourcils.

« Il est là-dedans ?

- Oui. » Souffla Elizabeth qui guettait sa réaction.

William parut réfléchir quelques instants à la situation puis sourit d'un air perplexe.

« Je pense que c'est très bien qu'il soit là …Mais comment il est entré ? »

 

Elizabeth rougit, gênée tandis que Jack éclatait de rire.

« Je t'apprendrais comment il a fait quand tu seras un peu plus grand. » Déclara-t-il au petit garçon.

Le visage de William s'éclaira et il se tourna vers Jack.

« Ça veut dire que tu n'iras pas avec la méchante dame finalement ? Tu ne guideras pas les morts ? Tu vas rester ? Avec nous ? »

Jack parut réfléchir tandis qu'Elizabeth retenait son souffle.

« Je crois qu'on peut dire ça comme ça. Finit par dire Jack en lançant un regard en coin à Elizabeth qui sourit en réponse.

- A cause du bébé ? Demanda William.

- William… Le gronda légèrement Elizabeth néanmoins curieuse de la réponse de Jack.

- Non. Pas à cause du bébé. Mais parce que j'en ai envie.  Lui répondit sérieusement Jack.

- Tant mieux comme ça maman ne sera pas toute seule pour s'occuper de nous. Enfin de lui parce que je suis grand moi. Répondit William avec le plus grand sérieux. Tu vois Maman est triste quand elle est toute seule. Expliqua-t-il à Jack.

- Oh William… Murmura Elizabeth, touchée.

- Et bien dans ce cas ta maman ne sera plus triste maintenant. Répondit Jack. Je ne compte pas la laisser. Maintenant en route j'ai hâte de nous trouver une chambre. » Ajouta-t-il en lançant un long regard équivoque en direction d'Elizabeth qui rougit en sentant sa main s'attarder sur sa hanche pendant qu'il l'aidait à s'installer sur sa monture.

 

Alors qu'elle refermait ses bras autour de la taille de Jack et humait à nouveau son odeur de rhum, Elizabeth jeta un regard attendri vers son fils qui babillait joyeusement avec Bill et sentit son bébé remuer légèrement à nouveau. Le sourire d'Elizabeth s'élargit et elle posa sa joue contre le dos de Jack qui répondait avec entrain à son fils. Serrée contre son amant, Elizabeth soupira de bonheur. Soudain, le monde lui paraissait un peu plus brillant…

Chapitre 28                                                                                             Epilogue

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Sparrabeth/JackelicaForEver (dimanche, 16 février 2014 20:33)

    Magnifique!!

  • #2

    JessSwann (dimanche, 16 février 2014 20:57)

    Merci ^^