Chapitre 28 Pour l'amour de Liv'

Elizabeth passa une semaine à réfléchir à la proposition de Joshua. Le jeune homme ne lui demandait rien mais chaque jour, elle sentait son regard un peu plus pressant sur elle à mesure que le temps s'écoulait. Une tension nouvelle était tombée sur la petite maison qu'ils occupaient et chacun d'entre eux la ressentait, Elizabeth n'étant pas dupe de la feinte décontraction que le jeune homme affichait en sa présence.

 

Finalement, à l'issue d'un repas léger fait de soupe et de pain comme à l'ordinaire, Elizabeth leva son regard chaleureux sur Joshua alors qu'il s'apprêtait à sortir pour couper du bois ainsi qu'il le faisait chaque soir.

« Joshua. J'aimerais que tu restes un peu. » Annonça-t-elle d'une voix qui ne tremblait pas.

Le regard bleuté du jeune homme s'écarquilla un bref instant puis il se rassit sans un mot, cherchant à deviner sa réponse sur son visage.

 

Elizabeth le contempla quelques minutes, ses yeux suivirent les contours de son visage bien dessiné, surprise comme toujours de sa jeunesse. Elle soupira légèrement puis posa ses mains sur son ventre et caressa instinctivement l'enfant qui y grandissait.

« Avant de te donner ma réponse, je veux te poser une question Joshua. Seras-tu capable d'élever l'enfant d'un homme que tu méprises ? Pourras-tu le considérer comme tien au même titre que si tu étais réellement son père ?

- Oui ! » S'empressa de répondre Joshua en tendant la main vers elle.

Elizabeth se recula légèrement et sonda son regard, cherchant la duplicité dans le regard franc du jeune homme.

«  Je n'ai pas fini Joshua. Comme tu le sais, j'ai un autre enfant. Un fils qui s'appelle William et qui … »

Elle s'interrompit un instant la voix brisée par l'émotion avant de se reprendre.

« Et qui compte plus que tout pour moi. Tu dois savoir que je ne laisserais jamais William. Par conséquent si j'acceptais ta proposition, je ne passerais pas pour autant le reste de ma vie ici. Je dois sauver William. Est-ce que tu comprends cela ?

- Je sais … Murmura Joshua. Et je, que vous soyez ma femme ou non je vous aiderais. »

Elizabeth secoua la tête et reprit, sans pitié.

«  J'ai beaucoup d'affection pour toi Joshua. Mais mon cœur ne t'appartient pas. Et pour être franche, je doute de pouvoir aimer à nouveau. Dans ces conditions que pourrais-je t'offrir en tant qu'épouse ? Tu mérites mieux qu'une femme déjà mère de deux enfants dont aucun n'est le tien. »

 

Joshua soupira et lui prit la main, prévenant son geste de recul.

« Mais je ne désire rien d'autre que de partager votre vie. Je pense qu'aucun des hommes que vous avez aimé ne méritait votre amour. Que vous soyez méfiante se comprend. Mais je sais au fond de moi que vous êtes celle qu'il me faut. »

Elizabeth sourit tristement tandis que la main de Joshua serrait la sienne un peu plus fort et la jeune femme se força à prononcer les mots suivants.

«  Joshua. Si c'est une proximité physique que tu veux, et bien …

- Je ne veux pas vous épouser pour ça ! La coupa Joshua d'un ton furieux. Je ne suis pas CE genre d'homme. Je veux que vous soyez ma femme parce que je vous aime.

- Je n'ai pas grand-chose à t'offrir Joshua. Moins que ce que tu te proposes de me donner.

- Ma mère m'a toujours dit qu'on ne tenait pas de livres de comptes en amour. Rétorqua Joshua. Et je suis d'accord avec elle. »

 

Elizabeth sourit brièvement de sa fougue.

« Ta mère était une sage femme. Mais comment réagiras-tu si je finissais par choisir de partir ?

- Je … Ce serait dur. Murmura Joshua. Mais je respecterais ma parole. Je vous aime trop pour vous contraindre.

- Tu parles bien pour un petit forgeron. Murmura Elizabeth, touchée. Et je n'ai pas envie de te blesser.

- Si vous ne me laissez pas de chances, vous le ferez à coup sûr. Lui rétorqua Joshua. Épousez-moi Elizabeth. »

 

Elizabeth baissa à nouveau les yeux et pensa à l'enfance de William, à la souffrance que son petit garçon sans papa s'était efforcé de lui dissimuler sans pour autant qu'elle soit dupe. Elle ne voulait pas de ça pour celui ou celle qui grandissait en elle. Elle ne voulait pas avoir à expliquer à son fils ou à sa fille qu'il n'existait que parce qu'elle avait été trop stupide pour dire non à un pirate qui se moquait bien d'eux. Se traitant mentalement d'égoïste, Elizabeth finit par lâcher la réponse qui engageait sa vie et celle de son bébé.

« Oui. »

 

Joshua resta un instant sans réagir puis une vague de joie se répandit sur son visage à mesure qu'il réalisait ce qu'elle venait de dire. Il s'élança vers elle, dans le but évident de la prendre dans ses bras ou de l'embrasser avant de se contenir, fidèle à sa promesse.

« Je … Merci Elizabeth vous n'avez pas idée de ce que …

- Joshua. Soupira Elizabeth. Je crois qu'il serait temps pour nous de se tutoyer non ?

- D'accord. Si, si tu veux. Elizabeth. » Répondit Joshua avec une pointe d'émerveillement dans le regard qui rappela cruellement Will à Elizabeth.

Elizabeth, songeuse, ne répondit pas et Joshua la regarda avec un grand sourire avant de remettre son chapeau et de se précipiter vers la porte.

« Je, je vais couper du bois, je, c'est le plus beau jour de ma vie. » Affirma-t-il sans attendre sa réponse.

 

Une fois seule, Elizabeth se tourna vers la fenêtre et observa le jeune homme à qui elle venait d'accorder sa main courir vers la remise en dansant.

« Pardonne-moi Joshua. Souffla-t-elle. J'espère que tu n'auras pas à le regretter. »

 

Elle se leva ensuite tranquillement et débarrassa le couvert, songeant avec tristesse que Joshua venait de lui offrir le genre de vie dont elle avait rêvé dix ans durant pendant qu'elle attendait Will. Le cœur serré, Elizabeth ferma les yeux et songea à Jack et à la vie si différente qu'elle aurait pu vivre à ses côtés. Une existence pleine d'aventures, de dangers, de piraterie. Les yeux clos, elle se remémora la sensation du vent sur son visage et l'odeur de la mer. Un grand bruit résonna, la ramenant au présent et son visage s'adoucit brièvement en voyant Joshua, qui, à l'extérieur, continuait inlassablement à fendre des bûches. Pour eux. Pour elle.

 

Un sourire incertain à la fois tendre et résigné aux lèvres, Elizabeth finit de mettre en ordre la maison et se dirigea vers la chambre que le jeune homme occupait. Les mains tremblantes, elle défit sa robe et se retrouva en chemise. Elle frissonna un instant sous le froid un peu piquant de la pièce avant de se glisser sous les couvertures. Puis, le cœur serré, elle attendit Joshua, décidée à lui offrir la seule chose qu'elle pouvait donner en échange de l'amour qu'il lui portait.

 

()()

 

Lorsque Joshua, un sourire heureux aux lèvres, passa la porte de sa chambre une heure plus tard, il poussa un hoquet de surprise en découvrant Elizabeth confortablement installée dans son lit. La jeune femme leva un regard patient sur lui et écarta doucement les draps à côté d'elle.

«  Je n'ai pas grand-chose à t'offrir Joshua. Mais puisque tu m'épouses je crois qu'il est juste que je me conduise comme ta femme. »

Le jeune homme avala sa salive et s'approcha lentement d'elle.

« Vous… Tu n'es pas obligée de faire ça. Je peux attendre. Même après la nuit de noce. » Se força-t-il à dire, la bosse de son entrejambe démentant ses paroles.

Elizabeth lui renvoya un sourire sans joie et se redressa pour l'attirer à elle, le saisissant par le col de sa chemise.

« Joshua. Je ne suis plus une jeune fille qui se doit de se garder vierge pour son mariage. Et puisque tu es capable de m'épouser malgré tout ça. Je n'ai aucune raison de jouer les jouvencelles. Laisse-moi t'offrir ceci. Et sache que, je … Oui je l'ai donné avec légèreté. Mais je crois que tu es le premier homme qui le mérite autant. » Termina en rougissant un peu.

Troublé, Joshua la regarda, le teint rouge brique, et finalement il se pencha sur elle et l'embrassa doucement, se contentant d'effleurer ses lèvres des siennes.

 

Le cœur d'Elizabeth se serra, s'alourdit alors qu'elle se souvenait des baisers de Jack, de l'odeur du pirate et de ses mains sur elle et elle ouvrit les yeux, bien décidée à chasser ses fantômes. Tandis que la langue de Joshua s'insinuait avec timidité dans sa bouche elle écarta la chemise du jeune homme et découvrit son torse lisse et vierge de toutes cicatrices. Haletant, Joshua s'écarta d'elle et se débarrassa avec une hâte maladroite de ses propres vêtements avant de poser ses mains sur ses hanches avec hésitations, n'osant visiblement pas la débarrasser de sa fine chemise de nuit.

«  Tu … tu es sûre ? » Balbutia-t-il, ignorant du reste comment il pourrait se retenir si elle ne l'était pas.

 

En guise de réponse, Elizabeth lui fit un pale sourire. Elle souleva sa chemise et la fit passer au-dessus de sa tête, laissant à son fiancé le loisir de découvrir son corps pendant qu'elle se déshabillait. Ne parvenant plus à se retenir, Joshua la saisit par la nuque et l'embrassa brutalement tandis que son autre main parcourait son corps avec avidité avant de la forcer à s'allonger.

«  J'ai … J'ai jamais fait ça avec une femme qui n'était pas une catin… » Murmura-t-il embarrassé.

Le regard d'Elizabeth s'adoucit et elle caressa légèrement son torse.

« Ça n'a pas d'importance Joshua. Laisse-toi aller … » Souffla-t-elle, reprenant inconsciemment les mots que Jack lui avait si souvent répétés.

 

Joshua soupira longuement et glissa sa main sur son intimité humide, il la caressa maladroitement avant de guider son sexe au gland rouge et large en elle. Le souffle coupé, Elizabeth le sentit s'installer en elle et une vague de plaisir aussi brutale qu'inattendue déferla en elle tandis que ses parois intimes s'étiraient sous la largeur de son sexe. Contrairement à la retenue à laquelle elle s'était attendue, Joshua lui donna un brutal coup de rein, s'enfonçant en elle jusqu'à la garde et elle ne put retenir un cri. Aussitôt, le jeune homme s’immobilisa et le fixa d'un air inquiet.

«  Je t'ai fait mal ? Ou j'ai fait mal au bébé ? »

Sa question naïve fit monter des larmes d'attendrissement aux cils d'Elizabeth et elle s'empressa de le retenir, attirant son visage contre le sien.

« Non. Tu ne me fais pas mal Joshua. » Souffla-t-elle doucement en l'embrassant légèrement.

Le jeune homme se détendit sous ses doigts et entama un va et vient brutal et empressé. Son gland cogna contre ses parois et la fit gémir d'un plaisir qu'elle avait cru ne jamais ressentir à nouveau.

« Oh .. Liv' Liv'… Répéta Joshua alors qu'il grossissait en elle, annonçant l'imminence de son orgasme. Liv'… Je t'aime. » Râla-t-il finalement alors qu'elle sentait sa semence déferler au plus profond d'elle.

 

Un peu désorientée, Elizabeth le sentit la déserter, son corps brûlant grogna d'un mécontentement qu'elle se força à museler tandis que le jeune homme la fixait, le regard brillant. Joshua se laissa retomber à ses côtés, hésitant visiblement sur la conduite à tenir, gêné à présent que sa passion avait été assouvie. Elizabeth se retourna vers lui et sourit doucement.

« Liv' ? »

Joshua rougit, l'air embarrassé.

«  C'est stupide je sais mais depuis la première fois où je t'ai vue. Je t'appelle comme ça. Dans ma tête… Avoua-t-il penaud. Mais si ... Si tu n'aimes pas ou si tu ne veux pas, je …

- Chut. Lui imposa Elizabeth en posant un doigt sur ses lèvres. Liv' est très joli … » Murmura-t-elle, songeant que tout valait mieux que Lizzie.

Joshua la récompensa par un grand sourire heureux de gamin et osa s'avancer pour l'embrasser sur la tempe.

« Je t'aime. » Répéta-t-il avec ferveur avant de glisser dans le sommeil qui succédait au plaisir.

 

Elizabeth quant à elle, resta longuement éveillée et écouta la respiration calme et régulière de l'homme qu'elle venait de choisir pour mari en dépit de l'amour mitigé de haine qu'elle ressentait encore pour Jack. Elle caressa négligemment son ventre, cherchant par ce geste à rassurer tant l'enfant qu'elle portait qu'elle-même et se détourna. Un instant une vague de culpabilité monta en elle à la pensée que Joshua méritait mieux, qu'il méritait une femme qui l'aimait réellement avant , à son tour, de sombrer dans le sommeil.

 

()()

 

Les jours suivants s'écoulèrent paisiblement, Elizabeth muselait chaque jour un peu plus la petite voix en elle qui lui répétait qu'elle n'était qu'un pirate et prenait tout ce que Joshua lui donnait sans rien laisser en échange. En vérité, Elizabeth n'était ni heureuse, ni malheureuse. Elle vivait sans se poser de questions et se glissait dans la peau de la fiancée ravie que tous s'attendaient à la voir être. Ses nuits avec Joshua se succédaient, se ressemblant au contraire de celles passées avec Jack. La jeune femme avait néanmoins constaté avec une pointe d'inquiétude que sa grossesse semblait la pousser à rechercher les étreintes charnelles, son corps faisant feu de tout bois comme si le bébé qui grandissait en elle avait hérité de côté insatiable de son père et qu'il lui transmettait.

 

()()

 

Joshua passa la porte de leur maison et s'approcha d'elle, il glissa avec une audace nouvelle ses mains sur sa poitrine tandis qu'elle pétrissait maladroitement le pain.

«  Bonjour Liv’. » Murmura-t-il à son oreille avant de la forcer à se retourner.

Elizabeth sourit par automatisme, ainsi qu'elle le faisait chaque fois qu'elle rencontrait le regard franc et ouvert de son jeune fiancé. Elle écarta ses mains pleines de farine d'orge tandis que dans son ventre, le désir s'éveillait.

«  J'ai pensé à toi toute la journée … » Lui dit Joshua en se penchant sur ses lèvres.

Elizabeth répondit mollement à son baiser, sa joie s'envola brusquement au souvenir d'une autre voix aux inflexions chaudes lui disant la même chose.

« Tu penses à lui n'est-ce pas. » Lui dit Joshua d'un ton dépité en constatant son trouble.

Elizabeth baissa la tête et répondit du bout des lèvres.

« Oui. » Avoua-t-elle, respectant la promesse qu'elle s'était faite de ne pas mentir à Joshua.

Le jeune homme méritait mieux que ça.

« Si seulement j'avais un moyen de le sortir de ta tête. » Soupira Joshua en s'écartant pour s'asseoir.

 

Sentant qu'elle l'avait blessé, Elizabeth s'approcha de lui et glissa sa main dans ses fins cheveux blonds.

« Je ne veux pas te mentir Josh. »

Contre toute attente, le jeune homme sourit et posa sa tête contre sa poitrine.

« J'aime quand tu m'appelles comme ça. C'est la première fois que tu le fais.

- Ah oui ? S'étonna Elizabeth.

- Oui. » Répondit Joshua en entourant sa taille de ses bras.

Elizabeth soupira tandis qu'il caressait ses fesses à travers sa jupe et se mordit les lèvres en sentant une nouvelle vague de désir brutal monter en elle. Joshua resta ainsi quelques instants avant de lever un regard plein d'espoir sur elle.

« Tu voudrais pas qu'on aille dans la chambre ? Lui demanda-t-il

- D'accord. » Répondit Elizabeth, coupable à l'idée qu'elle ne le désirait pas vraiment.

En effet, il lui arrivait de plus en plus souvent de fermer les yeux durant leurs étreintes pour imaginer qu'à la place des caresses rudes de Joshua c'étaient les mains agiles de Jack qui parcouraient son corps. Et lorsque Joshua lui disait qu'il l'aimait c'était la voix de Jack qu'elle entendait.

 

Joshua l'allongea sur le lit et défit son bustier avec hâte. Il enfouit sa tête dans sa poitrine pourtant peu fournie tandis que ses mains la débarrassaient de ses dessous et Elizabeth crispa sa main dans ses cheveux, poussée par le désir pervers qu'il descende sa bouche plus bas pour l'embrasser comme Jack. Joshua releva la tête avec surprise tandis qu'elle appuyait inconsciemment sur sa tête et écartait impudiquement ses cuisses en une invitation explicite.

«  Qu'est-ce, qu'est-ce que tu veux Liv' ? » Bafouilla-t-il, un peu déstabilisé par son initiative.

Elizabeth ouvrit les yeux et grinça des dents sans pouvoir s'empêcher de penser qu'il venait de tout gâcher.

« Excuse-moi.

- Non attend. C'est quelque chose qu'IL faisait n'est-ce pas ? »

Elizabeth se mordit les lèvres en rencontrant son regard franc et Joshua, sentant ses réticences, ajouta :

« Dis moi Liv'. Je ferais n'importe quoi pour que tu l'oublies, n'importe quoi pour te prouver que je peux t'offrir plus que lui.

- Tu le fais déjà. Répondit Elizabeth, une boule dans la gorge.

- Ne commence pas à me mentir. S'il te plait Liv'. Je suis peut être jeune et sans vraie expérience des femmes mais je vois bien que je ne te comble pas tout à fait.

- Josh. Rougit Elizabeth, embarrassée.

- Non. Je sais Liv'. Tu gémis mais pas comme avec lui. Tu cries mais PAS comme avec lui. Dis-moi ce que je dois faire.

- Je ne te demande pas d'être lui. Répondit Elizabeth, le cœur lourd.

- Liv'. Dis-moi. Je t'aime. Je veux te faire plaisir. Je veux t'apporter tout ce que tu désires. Tu es, tu es ma reine, mon amour Liv' … » Soupira Joshua en parsemant son cou de petits baisers.

 

Elizabeth se crispa légèrement, « tu es ma reine… », les mêmes mots que ceux de Jack et pourtant si différents quand ils étaient prononcés par Joshua. Finalement elle fixa le jeune homme dans les yeux.

« C'est gênant. » Souffla-t-elle tandis que ses cuisses s'écartaient, son bas ventre appelant des caresses.

Joshua sonda un instant son regard et replongea sa tête entre ses seins.

« Alors ne le dis pas. Guide-moi Liv’, apprend moi à t'aimer. »

 

Elizabeth gémit alors qu'il remontait sa main calleuse le long de sa cuisse et baissa un instant les yeux vers lui. Elle songea qu'elle n'avait pas le droit. Qu'il était injuste d'utiliser l'amour de Joshua pour retrouver Jack. Pourtant sa main glissa vers la tête du jeune homme et la poussa inexorablement vers son intimité qui béait avec indécence, humide du plaisir escompté.

 

Joshua ne releva pas la tête cette fois, sa langue effleura le bouton gorgé de désir d'Elizabeth qui poussa un gémissement plus qu'encourageant. Elizabeth sentit l'onde de chaleur familière monter en elle tandis que Joshua l'embrassait à pleine bouche, sa langue la lapant avec maladresse comme s'il imitait un chat en face d'un pot de crème.

« Ooooooooooooo. Cria Elizabeth. Oui ! Oui Ja… » Gémit-elle avant de jouir sans même s'apercevoir que le nom qu'elle s'apprêtait à crier n'était pas celui de son amant.

 

Joshua se releva, la bouche inondée par les marques du plaisir qu'il lui avait procuré, le regard brusquement assombri. Sans laisser le temps à Elizabeth de reprendre ses esprits il s'enfonça avec brutalité en elle et la prit sans douceur.

« Dis mon nom … Gémit-il. Une fois dis-le ! » Cria-t-il alors que le plaisir l'envahissait contre toute attente

Elizabeth se cambra, à la fois surprise et excitée par sa violence inattendue et Joshua la prit par le menton, la forçant à le regarder.

« Liv' mon amour … Dis-le. » Gémit-il mi suppliant, mi furieux

Elizabeth soupira alors qu'un nouvel orgasme montait en elle.

«  Joshua… » Souffla-t-elle entre deux râles de plaisir.

Le jeune homme laissa échapper un soupir soulagé alors qu'il jouissait en elle et la serra contre lui.

« Je t'aime Elizabeth. »

 

Cette dernière sourit fugacement et l'embrassa, se goûtant sur ses lèvres.

« Je ne veux pas te faire de mal. Soupira-t-elle.

- Je sais … Répondit Joshua en posant une main sur son ventre pour le caresser.

- Je ne te mérite pas. Rétorqua Elizabeth d'une voix morne.

- Je saurais être patient. Lui dit Joshua en souriant. Maintenant Madame Whelperd levez-vous. La couturière attend pour les essayages. »

 

Elizabeth rougit, embarrassée. Elle avait totalement oublié que c'était aujourd'hui qu'elle devait essayer pour la première fois la robe somptueuse que Joshua avait insisté qu'elle porte pour leur mariage.

« Tu viens avec moi ? » Lui demanda-t-elle négligemment en s'habillant à la hâte.

Joshua secoua la tête.

« Non. Ça porte malheur que le promis voit la robe avant le mariage. Je pensais que tu le savais. »

 

Elizabeth s'immobilisa, foudroyée par ses paroles qui faisaient écho à celles qu'elle avait dites à Will des années plus tôt.

« Oui. Tu as raison. Lui répondit-elle d'une voix atone.

- Liv' ? Tu vas bien ?

- Bien sûr Josh. » Sourit-elle en l'embrassant.

Elle venait de lui mentir pour la première fois.

 

()()

 

L'essayage se déroula à merveille, Elizabeth rougit néanmoins devant le regard aigu et inquisiteur que la couturière du village posa sur son ventre arrondi. Gênée, Elizabeth tenta de s'expliquer, embarrassée par la robe d'une blancheur virginale qu'elle portait.

« Je, j'ai été mariée avant…

- Allons n'en dites pas plus ma fille. Peu importe. Nous sommes contents d'avoir du sang neuf dans notre communauté. Même si les petites vous en veulent. Lui dit la couturière avec un clin d'œil. Et croyez-moi ma belle, vous n'êtes pas la première. »

Elizabeth, plus embarrassée que jamais, ne répondit rien tandis que la vieille dame continuait.

« Et puis il est bien beau le fiancé. Si j'avais quarante ans de moins vous auriez eu de la concurrence ma mignonne. Enfin il ne voit que par vous de toute façon. » Soupira la couturière dont la nièce avait tenté sa chance auprès de Joshua et s'était heurtée à un poli, mais ferme, refus.

 

Elizabeth se détendit légèrement et observa son reflet dans le miroir, surprise comme toujours de se voir en robe blanche, sur le point de se marier à nouveau.

« Une bien vilaine marque que vous avez sur l'épaule. Reprit la vieille femme en laissant ses doigts courir sur le P que lui avait infligé Kolsey. A votre place je m'arrangerais pour qu'on la voie pas. »

Elizabeth déglutit et se retourna brutalement. Elle rencontra le regard bienveillant de la femme.

« Ce que ça veut dire me regarde pas. La rassura-t-elle. Mais tout le monde est pas comme moi ici. »

Elizabeth, rassurée, sourit légèrement.

« Merci.

- Pas de quoi ma belle. Tout le monde doit avoir droit à une deuxième chance. Lui affirma la couturière. Quoiqu'il ait fait. C'est-ce que j'aurais voulu pour mon Ralph mais les soldats étaient pas d'accord.

- Je comprends… Souffla Elizabeth du bout des lèvres.

- Je sais ma jolie. Allez filez. La robe sera prête dans un mois comme prévu. Vous êtes sure de pas vouloir faire une grande fête ? Lui demanda la couturière en défaisant le bâti avec des gestes précis.

- Oui. Affirma Elizabeth qui avait tenu bon face aux suppliques de Joshua.

- Dommage. Commenta la couturière. Vous ferez une mariée magnifique et avec cette robe personne ne verra le petiot.

- Je préfère comme ça. Rétorqua Elizabeth. Et Josh partage mon choix.

- Bien sur trésor. Répondit la couturière avec un bon sourire tandis que ses mots innocents blessaient Elizabeth plus sûrement que la plus âpre des critiques.

- Je dois partir Josh m'attend. Déclara-t-elle d'une voix blanche.

- A la semaine prochaine. » Lui répondit joyeusement la couturière sans s'apercevoir de son malaise tandis qu'Elizabeth sortait précipitamment de l'échoppe.

 

Une fois dehors, la jeune femme se pencha sur la rigole et vomit sans pouvoir s'arrêter, le cœur battant à tout rompre devant ce souvenir aussi surprenant que déplacé de Jack. Ensuite, Elizabeth s'appuya contre les pierres froides de la façade un bref instant avant de reprendre sa route et de se diriger vers son fiancé mal aimé, qui elle le savait, l'attendait avec impatience.

Chapitre 27                                                                                           Chapitre 29

Écrire commentaire

Commentaires : 0