Chapitre 22 Arrivée à Londres

Elizabeth, frissonnant à nouveau sous sa longue chemise, suivit Jack dans la cour de la ferme et observa le pirate tandis qu'il crochetait avec habileté la porte de la maison principale.

« Tu fais souvent ça ? » Lui demanda-t-elle tandis qu'il s'effaçait galamment pour la laisser entrer.

Jack sourit en refermant derrière eux et se précipita sur les braises du feu qu'il s'empressa de raviver.

« Quand les circonstances l'exigent oui. Répondit-il en la prenant par la main. Assied toi devant l'âtre trésor et met tes vêtements à sécher je vais voir s'il y a de quoi boire et manger. »

 

Elizabeth se rapprocha des flammes avec reconnaissance et défit d'une main tremblante la chemise mouillée qui lui collait au corps avant de se retourner vers Jack, qui, torse nu, évoluait rapidement dans la pièce. La jeune femme sourit gaiement, amusée de le voir se comporter avec le sans gêne qui le caractérisait dans un endroit où il paraissait si peu à sa place.

« Qu'est-ce qui t'amuse ? Lui demanda Jack en se penchant pour suspendre un chaudron rempli de soupe au-dessus des flammes.

- Toi … Répondit Elizabeth avant de compléter. C'est étrange de voir un pirate dans une fermette anglaise. »

Jack sourit fièrement et l'entoura de ses bras.

« Sachez Miss Swann que ce qui fait un bon pirate est le fait d'être capable de se sortir de n'importe quelle situation avec brio.

- Je croyais que c'était sa capacité à fuir. Ironisa Elizabeth

- Aussi oui… Confirma Jack en l'embrassant dans le cou. Moi ce que j'aime c'est de te voir ici, toute nue …

- Jack ! » Protesta Elizabeth pour la forme.

Le pirate s'écarta d'elle avec un sourire et lui tendit une longue louche d'un métal grossier.

« Je sais, nous n'avons pas le temps… Soupira-t-il. Tourne la soupe, je vais tâcher de voir s'il y a autre chose. »

 

Elizabeth hocha la tête et se rapprocha frileusement du feu, son estomac grogna alors que les effluves de nourriture lui parvenaient. Dans la pièce d'à côté elle entendit Jack fouiller la pièce sans discrétion et pousser de temps à autres un petit cri ravi. Quelques instants plus tard, il réapparut, portant une miche de pain frais et épais et un énorme morceau de lard gras.

« Un véritable festin. Commenta-t-il en rapprochant un tabouret du feu et en s'asseyant à ses côtés, étendant ses longues jambes pour sécher son pantalon.

- Je crois que c'est assez chaud … » Annonça Elizabeth en cherchant du regard des écuelles.

Jack les lui tendit avec un regard affamé, elle sourit et les remplit largement.

 

Ils dégustèrent leur soupe en silence, y plongeant du lard et des morceaux de pain copieux. Elizabeth poussa un petit soupir ravi en sentant la chaleur de la soupe se diffuser dans sa gorge, son estomac trop longtemps privé lui dictait de manger le plus possible. A ses côtés, Jack suspendit brutalement son geste en la voyant se resservir pour la troisième fois.

« J'ignorais que tu avais faim à ce point.

- Moi aussi. Répondit Elizabeth qui plongea à demi sa tête dans l'écuelle, s'appliquant à la nettoyer

- De l'appétit pour tout …. » Murmura Jack en la regardant avec un plaisir non dissimulé.

 

Elizabeth sourit et s'empara d'un nouveau morceau de pain qu'elle engouffra dans sa bouche tandis qu'elle détaillait le visage de Jack à la lueur des flammes. L'espace d'un instant elle s'imagina être la femme qui vivait ici, auprès de son époux, tous deux prenant du repos avant de repartir en mer pour de nouvelles aventures. Avec un pincement au cœur, Elizabeth songea que cela n'arriverait jamais. Jack et elle n'avait rien d'un couple. Au plus ils étaient une association. Jack s'aperçut de sa tristesse soudaine et il soupira.

« On va le retrouver Elizabeth. Lui assura-t-il. Tu pourras bientôt serrer ton fils dans tes bras.

- Oui … Soupira Elizabeth, encore plus triste à la pensée qu'elle ne pourrait pas profiter non plus bien longtemps de William. Dis-moi Jack,

- Oui mon ange ?

- Si, enfin s'il m'arrivait quelque chose. Après, enfin une fois que nous aurons libéré William. Est-ce que, est-ce que tu, enfin tu voudrais bien le garder près de toi ? Sur ton navire et lui apprendre la vie de pirate. »

 

Jack sentit son cœur se serrer et comprit que sa demande n'avait rien d'anodin.

«  Évidemment trésor… Mais que veux-tu qu'il t'arrive ? Je ne compte pas te laisser disparaître et je pense que ton fils non plus.

- On ne sait jamais Jack … Répondit Elizabeth.

- Du reste, il nous suffit de trouver la Conque et il n'y aura pas de problèmes. Tu l'échangeras contre William. C'est bien l'accord que tu as passé avec Calypso non ? Lui demanda Jack d'un ton faussement négligent.

- Oui. » Répondit Elizabeth en baissant les yeux.

 

Les paroles qu'elle avait prononcées alors résonnèrent dans son esprit « Prenez-moi à sa place » C'était ça son accord avec Calypso. Et Conque ou pas, Elizabeth Turner savait que la cruelle déesse ne la laisserait pas se défiler.

« Alors il n'y aura aucun problème. Lui affirma Jack d'un ton vaguement cynique. Tu respectes ta promesse, Calypso honore la sienne. Deux femmes d’honneur, enfin Calypso est une déesse mais ça revient au même.

- Non aucun problème. » Répondit Elizabeth d'une voix blanche.

 

Jack l'observa quelques instants, souhaitant au fond de lui qu'elle lui révèle enfin la vérité mais rien ne vint et il se leva brutalement, agacé.

« Je vais voir si ces fermiers ont un cheval de monte.

- Ils ont pris leurs chevaux. Observa Elizabeth qui avait entendu décroître le bruit d'un attelage lorsque les habitants étaient partis.

- Ce n'est pas ce type de cheval qui m'intéresse. Rétorqua Jack en remettant sa chemise à présent sèche. Rassemble des provisions et vois s'ils n'ont pas des vêtements chauds que nous pourrions emprunter. Les journées sont fraîches en Angleterre. »

 

Sans attendre de réponse, Jack sortit, la laissant seule. Elizabeth s'étira paresseusement et se rhabilla à son tour, elle s'empressa de remplir un sac de nourriture avant de se diriger vers la pièce chichement meublée qui servait de chambre aux fermiers.

 

Elle s'immobilisa sur le seuil, un peu gênée de violer ainsi l'intimité de personnes inconnues avant de se reprendre. Elle était un pirate. Et elle avait froid… Tout comme Jack. Mettant ses derniers scrupules de côté, Elizabeth fouilla méthodiquement l'armoire et sélectionna deux épais gilets de laine tandis que la porte de la ferme s'ouvrait à la volée. Sur ses gardes, Elizabeth se retourna, la main sur la garde de son épée avant de pousser un soupir de soulagement en reconnaissant la voix de Jack.

« Lizzie ! Dépêche-toi, des hommes arrivent et vu les armes qu'ils portent et celle qui les dirige je doute que ce soit pour nous faire une visite de courtoisie. »

 

Affolée, Elizabeth rassembla les effets et se précipita dans la pièce. Jack ramassa d'un geste pressé le sac de nourriture et enfila le gilet qu'elle lui tendait.

« Tu sais monter ? Lui demanda-t-il en désignant le cheval harnaché grossièrement qui les attendait dans la cour.

- Oui. Répondit Elizabeth qui n'avait pas monté depuis sa jeunesse à Port Royal.

- Parfait. » Commenta Jack en se précipitant dehors.

Il tint les rênes pendant qu'elle se hissait souplement sur le cheval.

 

Affolée, elle entendit les pas des hommes se rapprocher, la voix sèche d'Anamaria, reconnaissable entre toutes paraissant déplacée dans la calme campagne anglaise.

«  Je suis certaine que ce bâtard a trouvé un moyen de s'échapper. Et où il va, la Conque va aussi. Trouvez le et tuez le ! Et elle aussi ! » Ordonna-t-elle.

Jack grimaça et se hissa à son tour sur le cheval.

« Tiens-toi à moi. » Souffla-t-il à Elizabeth en donnant un coup de bottes dans les flancs du cheval.

 

Quelques instants plus tard, ils s'enfonçaient dans le sous-bois bordant la maison tandis que les hommes d'Anamaria parvenaient devant la maison.

« Calme. » Intima Jack au cheval en tirant sur les rênes.

Elizabeth se retourna et observa les hommes pénétrer dans la maison qu'ils venaient de quitter, entre les feuilles, elle put discerner le visage furieux d'Anamaria qui se précipitait vers l'étable.

«  Ils ont sûrement trouvé refuge ici. Fouillez la maison et s'ils ne sont pas là, brûlez tout. Ça effacera nos traces. »

Elizabeth frémit en pensant aux pauvres fermiers qui découvriraient leur maison en cendre au retour des champs et elle resserra ses bras autour de la taille de Jack.

« Elle est folle… Murmura-t-elle.

- Non ambitieuse… » Répondit Jack d'un ton triste en faisant avancer le cheval, profitant du bruit fait par les hommes d'Anamaria pour masquer le bruit des sabots de leur monture.

 

Elizabeth ne répondit pas et resserra son étreinte autour de lui. Elle posa sa tête contre son dos tandis que le cheval galopait et les emmenait loin de la folie destructrice et de la vengeance aveugle d'Anamaria….

 

()()

 

Le soleil était haut dans le ciel lorsqu' Elizabeth ouvrit les yeux, constatant avec gêne et surprise qu'elle s'était endormie contre Jack.

« Où sommes-nous ? Lui demanda-t-elle, en découvrant qu'ils étaient à présent sur une route déserte, bordée d'arbres verts

- Dans une forêt. Loin de la mer. Annonça Jack d'un ton dégoûté

- J'ai dormi longtemps ?

- Une ou deux heures. Pas plus.

- Tu aurais du me réveiller.

- Inutile. Sourit Jack en maintenant le cheval au pas

- Et Anamaria ?

- On l'a semée je pense. Répondit Jack en flattant l'encolure du cheval. Celui là a bien galopé. »

 

Elizabeth observa le paysage autour d'eux et sourit de retrouver la campagne anglaise qu'elle avait quittée des années plus tôt.

« Tu crois que nous sommes sur la bonne route ?

- Aucune idée trésor. J'avais pensé continuer sur cette route et nous arrêter quelques heures dans une auberge. Histoire de dormir un peu. »

Elizabeth sentit une lourde vague de culpabilité l'envahir à la pensée que Jack n'avait pas dormi depuis maintenant plusieurs heures tandis qu'elle se reposait entièrement sur lui.

« Tu aurais dû me réveiller. Répéta-t-elle.

- Ne t'en fais pas pour ça. » Lui répondit Jack en comprenant sans peine ce qui l'embêtait.

 

Elizabeth resserra ses bras autour de lui, elle huma l'odeur de rhum qu'il paraissait dégager en permanence et sourit pour elle-même.

« Merci de m'aider Jack … »

Ce dernier prit une brutale respiration et Elizabeth continua tandis qu'il se crispait imperceptiblement.

«  J'avais raison sur toi. Tu es quelqu'un de bien.

- Et moi sur toi … Répondit Jack avec une pointe de cynisme. Tu es un vrai pirate. »

Elizabeth n'eut pas le temps de lui demander ce que signifiait cette mystérieuse déclaration, Jack poussa un cri de soulagement.

« Voilà une auberge ! »

 

()()

 

Quelques minutes plus tard, Monsieur et Madame Smith, Smithie pour les intimes ainsi que l'avait affirmé Jack à l'aubergiste, prenaient possession de la chambre modeste mais propre qu'ils avaient louée. Elizabeth se retourna vers Jack, l'impression d'étrangeté qu'elle avait déjà ressentie lorsqu'ils étaient à la ferme plus présente que jamais.

« Comment allons-nous payer la chambre ?

- Et bien j'avais pensé, qu'en passant par la fenêtre. Sourit Jack tandis qu'elle se détendait imperceptiblement.

- Oh … Je vois. »

Jack défit ses bottes avec un geste las avant de tendre la main dans sa direction et de l'attirer à lui.

« Mais pour l'instant Madame Smith … » Commença-t-il avant de l'embrasser avec ardeur.

Elizabeth sentit son cœur se tordre douloureusement dans sa poitrine alors qu'il continuait sur le ton de la plaisanterie.

« Puisque me voilà marié pour la journée. J'aimerais autant profiter de ma femme. »

 

Elizabeth ne répondit pas, elle refoula des larmes brûlantes à la pensée qu'elle aurait aimée être cette Madame Smith … Sauf que Jack n'envisageait pas le mariage, ni même une vie de couple. Il tenait trop à sa liberté pour ça. Avec un soupir, elle se laissa déshabiller, la bouche de Jack errant sur sa peau pendant qu'il lui ôtait ses vêtements un à un.

« Ma chère Madame Smith … Murmura Jack en laissant sa bouche descendre le long de sa poitrine avant d'emprisonner l'un de ses tétons dans sa bouche et de le sucer avec ardeur.

- Mon dieu… Jack … » Gémit Elizabeth qui glissa sa main dans ses cheveux, rapprochant sa tête de sa poitrine pour l'encourager.

 

Jack se contenta de sourire tandis que ses doigts se frayaient un passage en elle et la préparaient doucement. Lorsque les gémissements d'Elizabeth emplirent la pièce, il cessa brusquement et se laissa aller en arrière, s'allongeant sur le lit.

« Viens Lizzie. »

Un peu rouge et les yeux voilés de désir, Elizabeth s'approcha de lui, son corps s'imbriqua parfaitement avec celui du pirate tandis qu'elle ondulait lentement sur lui, gémissant son plaisir de le sentir en elle.

« Oui … Continue … » L'encouragea Jack d'une voix rauque alors qu'elle penchait la tête en arrière et exposait sa poitrine à ses caresses.

 

Sous elle, Jack se contracta soudainement et elle sentit sa main étreindre sa nuque tandis qu'il la forçait à se pencher vers lui et l'embrassait profondément pendant qu'il jouissait en elle

« Ma Lizzie … » Souffla-t-il en la relâchant.

 

Elizabeth ne répondit pas et posa la tête sur son torse, savourant avec le même plaisir que la première fois le bruit des battements désordonnés du cœur de Jack. Dans un demi sommeil, elle sentit la main de Jack caresser ses cheveux et bougea légèrement, désireuse de ne pas l'écraser mais il la retint.

«  Reste. Ne t'en va pas Elizabeth. Reste là avec moi. » Murmura-t-il.

 

Surprise elle releva le visage et rencontra le regard brûlant de Jack qui semblait guetter une réponse. Avec un léger sourire, elle nicha sa tête dans son cou et ferma les yeux.

«  Je ne comptais pas m'en aller … » Répondit-elle avec un léger pincement au cœur à l'idée des adieux qui, pourtant, se rapprochaient à grands pas.

 

()()

 

Quelques heures plus tard, Elizabeth poussa un long soupir de bien être alors qu'elle ouvrait les yeux, les sens brusquement en alerte en entendant du bruit dans la pièce. Un léger soupir de soulagement lui échappa en découvrant que le responsable n'était autre que Jack qui, assis devant la table rustique de la pièce, semblait plongé dans l'étude d'une carte.

« Tu es réveillée ? Lui demanda-t-il inutilement

- Oui on dirait. Répondit Elizabeth en jetant un léger coup d'œil vers la fenêtre, s'apercevant avec une pointe de surprise qu'il faisait nuit.

- Alors habille toi et ne fait pas de bruit. » Lui intima Jack.

 

Brusquement inquiète, Elizabeth s'approcha de lui et hésita brièvement avant de renoncer finalement à le toucher comme elle en avait eu l'intention.

« Que se passe-t-il ?

- Rien de grave. La rassura Jack avec un sourire filou. C'est juste qu'il vaudrait mieux pour nous ne pas être dans les environs demain matin. »

Elizabeth fronça les sourcils.

« Anamaria ?

- Non, juste ... Commença Jack en exhibant deux bourses bien garnies. J'ai pas pu résister.

- Oh je vois. Répondit Elizabeth qui s'empressa de s'habiller.

- Nous serons à Londres ce soir, du moins si notre vieille carne nous porte jusque-là. »

 

Elizabeth pesa un instant ses paroles et soupira, songeant avec regrets qu'elle n'avait pas hâte que le voyage se termine.

« Peut être pourrions-nous emprunter des chevaux ? »

Jack sourit brièvement et la prit par le bras.

«  Ils nous attendent… Pas très loin d'ici. »

Elizabeth ne put retenir un petit rire en l'entendant et ramassa son tricorne qu’elle enfonça crânement sur sa tête.

«  Tu as pensé à tout …

- J'aimerais m'en convaincre… Répondit Jack en ouvrant la fenêtre. Lizzie, tu me fais confiance ? »

 

Elizabeth hésita une fraction de seconde puis hocha positivement la tête

« Alors donne ta main… Et saute. » Répondit Jack en grimpant sur l'embrasure de la fenêtre

Elizabeth retint un hurlement alors qu'ils tombaient et terminaient leur chute sur un sac de farine duquel elle se releva avec peine.

« On y va. Murmura Jack qui lui tenait toujours la main et la guidait dans la pénombre.

- Tu es sûr que c'est par là ? Lui demanda Elizabeth, vaguement inquiète.

- Bien entendu trésor. » Lui assura-t-il.

 

Au bout de quelques mètres, ils débouchèrent sur une clairière et Jack s'empressa d'allumer une torche, protégeant la flamme à l'aide de sa main libre.

« Les chevaux sont là. Mets ta veste et on y va. »

Elizabeth s'empressa d'obéir, déjà transie par le froid de la nuit anglaise et quelques minutes plus tard, ils s'élançaient sur la route, les sabots de leurs chevaux claquant joyeusement sur le sol gelé.

 

()()

 

Le voyage fut l'un des plus longs qu'Elizabeth ait jamais connu, seuls au milieu de la campagne, ils avaient chevauché tout le jour, s'arrêtant à peine pour finir leurs maigres provisions avant de repartir vers Londres. Finalement, le soir tombait à peine lorsqu’ils firent leur entrée dans la ville qui portait tous les espoirs d'Elizabeth.

« Bien … Annonça Jack. J'espère que ce vieux filou de Forme habite toujours au même endroit.

- Forme ?

- Un pirate a demi repenti… Je compte bien sur la part qui ne l'est pas. » Annonça Jack en guidant son cheval dans les rues.

Elizabeth ne put retenir un hoquet de dégoût lorsqu'ils parvinrent finalement à destination et mirent pied à terre devant une maison sale et délabrée. Sans se formaliser de sa grimace, Jack s'approcha et frappa trois coups brefs à la porte avant de se retourner vers elle avec un sourire rassurant.

«  Tu verras, Forme va nous aider. »

 

A cet instant la porte s'ouvrit, livrant le passage à un homme sale et aux cheveux dégarnis.

« Sparrow !

- Forme mon am… Commença Jack qui fut interrompu par un coup de poings en pleine mâchoire.

- Oh ! S'écria Elizabeth qui porta la main à son épée.

- Rien de grave chérie… Lui lança Jack en se frottant la mâchoire J'ai l'habitude. »

Forme accorda à peine un regard à Elizabeth tandis qu'il commençait à râler d'une voix avinée.

«  Sparrow espèce de sale bâtard … Qu'est-ce que tu viens faire ici ?

- Moins fort ! » Lui lança Jack en le prenant familièrement par le bras et en le poussant dans la maison, faisant signe à Elizabeth de les suivre.

 

La jeune femme obéit avec réticences tandis que l'ami de Jack les agonisait d'injures dont elle ignorait même le sens pour certaines.

« L'homme qui reçoit doit écouter son visiteur. Le coupa Jack.

- Mais j' t'ai pas invité ! Espèce de maudit rat de…

- Et on est poli devant les dames. » L'interrompit de nouveau Jack en désignant Elizabeth.

Forme lui lança un regard vaseux et reprit à l'intention de Jack.

« Une dame ? Laisse-moi rire plutôt une de tes catins !

- Oh ! S'exclama Elizabeth, choquée.

- Tu veux entendre ma proposition ou pas ? Reprit Jack.

- J'suppose qu'je perds rien … Céda Forme. Mais j' te préviens Sparrow, j' veux l'argent que tu m'avais promis.

- Et tu l’auras. Lui assura Jack d'un ton apaisant. Et plus encore, du moins si tu me rends un petit service.

- Lequel ? Demanda l'homme d'un ton méfiant.

- Tu sais tout sur la Cour n'est-ce pas ?

- Évidemment. » Se rengorgea Forme.

 

Jack sourit tandis qu'il s'asseyait et Elizabeth fit de même avec réticence, dégoûtée par la crasse des lieux

« On aurait besoin d'en apprendre plus sur un certain Fitzwilliam P Dalton.

- Lequel ? Demanda Forme.

- Le troisième. Rétorqua Jack.

- Marié. Une femme qui passe tout son temps à Londres, lui y est guère. Il vit dans sa maison dans un comté tout proche.

- Intéressant…. Commenta Jack. Comment on y va ? »

 

Forme éclata de rire à sa question, se tenant les côtes tandis qu'Elizabeth échangeait un regard éloquent avec Jack, persuadée que l'homme était fou ou sénile, voir les deux.

« On y rentre pas à moins de recevoir une invitation spéciale. Sa maison est des mieux gardées, il y organise des soirées fines… Si tu vois c' que j' veux dire. Expliqua Forme avec un rire gras.

- Je vois. Coupa Jack. Comment y est on invités ?

- On peut peut-être l'être par sa femme dans ce cas. » Intervint Elizabeth.

 

Les deux hommes se tournèrent vers elle avec surprise et Elizabeth rougit en comprenant la naïveté de sa question.

« Une maîtresse ? Demanda Jack.

- Indétrônable. Répondit Forme. Il voit que par sa garce. »

Jack balaya l'objection d'un geste de la main.

« Son nom ?

- Mon argent ? » Rétorqua l'autre.

Jack poussa un soupir exagéré et exhuma une pièce d'or de sa poche vers laquelle l'autre se précipita avec avidité. Mettant la pièce hors de sa portée, Jack reprit d'une voix coupante.

« D'abord le nom.

- Natalia. Duchesse des Hampton. »

 

Elizabeth siffla entre ses dents à l'énoncé du nom tandis que Jack jetait la pièce à Forme.

« Une autre pièce si tu nous dis comment rencontrer la Duchesse Natalia.

- Elle va chaque matin à l'église. Répondit Forme.

- Bien … Sourit Jack en lui lançant une pièce. Crois-tu en Dieu mon ange ? Demanda-t-il à Elizabeth avec un sourire rusé.

- Je pense que j'arriverais à m'en convaincre. Répondit Elizabeth mi-figue, mi-raisin.

- Parfait. Commenta Jack. Maintenant Forme, si tu m'emmenais boire un verre pendant la dame se repose.

- Ça dépend …

- Je paierais. Soupira Jack en exagérant son exaspération

- Dans ce cas…. » Commença Forme en se levant.

Elizabeth regarda Jack se lever à son tour, brusquement inquiète.

« Mais… Commença-t-elle à objecter

- Il vaut mieux que tu restes ici mon ange. » La coupa Jack.

 

Elizabeth le rattrapa par la manche, jetant un petit coup d'œil inquiet en direction de Forme.

« Je veux venir.

- Non Lizzie. Répondit Jack d'un ton sec.

- Je sais me défendre !

- Ce n'est pas la question.

- Mais …

- Fait-moi confiance… » Souffla Jack à son oreille.

Elizabeth grimaça quelques instants avant de soupirer.

« D'accord…

- Repose-toi. Lui lança Jack en suivant Forme. Nous ne serons pas longs. » Affirma-t-il en refermant la porte, la laissant seule au milieu de la pièce aux relents de crasse.

 

Elizabeth écouta ses pas décroître dans la rue, les échos de son rire lui serrèrent le cœur tandis qu'elle s'efforçait de trouver un coin propre pour prendre un peu de repos….

 

 

 

Chapitre 21                                                                                            Chapitre 23

Écrire commentaire

Commentaires : 0