Chapitre 21 Un débarquement mouvementé

Les jours suivant la tempête s'écoulèrent calmement, le navire avançait lentement mais sûrement vers sa destination finale. Les nausées d'Elizabeth avaient finalement cessées et la jeune femme ne ressentait plus qu'un vague mal de ventre au réveil, soulagée de ne pas se découvrir malade. En fait, son principal souci était la distance qui peu à peu s'agrandissait entre Jack et elle, comme si plus elle se rapprochait de son fils, plus elle s'éloignait de celui qu'elle appelait en elle-même son pirate. Bien entendu, les nuits étaient toujours aussi passionnées, Jack l'emmenait chaque soir bien au delà des portes du simple plaisir mais Elizabeth le sentait nerveux, pressé. Comme s'il avait hâte que la fin de leur voyage survienne et lui permette ainsi de mettre un point final à leur brève relation. Et même si elle avait toujours su que son histoire avec Jack n'avait aucun avenir, Elizabeth ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement un cœur à la pensée que tout serait bientôt fini.

 

Par ailleurs, autant Jack était distant, autant Joshua recherchait sa compagnie. Il s'arrêtait souvent pour bavarder avec elle lorsqu'elle fixait l'horizon d'un œil morne, à la fois remplie d'espoir pour son fils et de regrets pour elle-même. Le jeune forgeron se conduisait à présent parfaitement avec elle. En effet, depuis leur discussion dans la cale durant la tempête, il n'avait plus tenté de la séduire et Elizabeth savourait maintenant sa calme présence amicale auprès elle, soulagée qu'il ait finalement compris qu'elle n'était pas pour lui.

 

La voyant assise seule sur les marches de l'entrepont, Jack s'approcha d'elle et s'assit à ses côtés avec un sourire

« Mon intuition me dit que quelque chose ne va pas … »

Elizabeth se retourna brièvement vers lui, elle répondit à son sourire par automatisme tandis qu'un nœud se formait dans son estomac.

«  Je suis juste fatiguée. Soupira-t-elle.

- Encore ? Tu n'es pas malade au moins ? S'inquiéta Jack.

- Non. Non je suis juste épuisée … »

Jack soupira intérieurement et s'approcha d'elle, laissant négligemment sa main se poser sur sa cuisse.

« Ce sera bientôt fini. Tu récupéreras ton fils et tu pourras te reposer. Tu comptes retourner là où vous avez vécu avant de récupérer l'Empress ? Lui demanda-t-il d'un ton où perçait imperceptiblement l'ironie, alors qu'il espérait secrètement que, cette fois, elle ne lui mente pas.

- Oui peut être. » Répondit évasivement Elizabeth.

Jack se crispa légèrement et détourna son regard d'elle.

« Si tu es fatiguée, tu devrais aller te reposer quelques heures. Il y a suffisamment d'hommes sur ce navire pour nous mener en Angleterre.

- Oui je vais faire ça … » Accepta Elizabeth en se levant, espérant qu'il lui propose de l'accompagner.

 

Au lieu de ça, Jack resta assis et la regarda s'éloigner, une expression indéchiffrable sur le visage.

« Dors bien. » Lui lança-t-il sans faire un geste dans sa direction.

Déçue, Elizabeth referma la porte sur elle et se coucha toute habillée sur le lit. Le sommeil la cueillit alors qu'elle songeait avec tristesse que c'était la première fois que Jack ne saisissait pas l'occasion de la suivre dans leur cabine.

 

()()

 

Une fois Elizabeth partie, Jack resta assis un long moment, les yeux dans le vide jusqu'à ce que Joshua, un éclair furieux dans le regard, ne s'approche de lui.

« Où est Elizabeth ?

- Elle se repose. Laisse la tranquille gamin.

- Vous n'avez pas à me dire ce que je dois faire. Rétorqua Joshua.

- Au cas où tu n'aurais pas encore remarqué, je suis ton capitaine et c'est donc moi qui donne les ordres, pigé ? » Lui asséna Jack d'un ton méprisant, agacé par le jeune homme.

Joshua serra les poings et le toisa avec hostilité.

« Vous vous croyez fort parce qu'elle passe toutes ses nuits dans votre lit. Mais vous n'êtes rien pour elle. »

 

Jack se crispa et se leva, un éclat meurtrier dans le regard.

« Je suis son amant petit. Et crois-moi tu ne fais pas le poids face à moi.

- Ça c'est vous qui le dites…Répondit Joshua d'un ton froid.

- Mais je t'en prie Joshie tente ta chance auprès de la donzelle. » Se moqua Jack.

Les yeux de Joshua s'assombrirent de colère et il fit un pas en direction de Jack.

«  Le seul intérêt qu'elle vous trouve c'est d'être un passe-temps en attendant le destin qu'elle s'imagine être le sien.

- Au moins elle me trouve un intérêt. Susurra Jack. Nous nous comprenons Lizzie et moi. Et ni elle, ni moi n'avons besoin d'un avorton dans ton genre. Quant à son destin tu n'y as aucune place.

- Vous non plus. Rétorqua Joshua. Elle ne vous aime pas, elle me l'a dit. »

Jack sentit son cœur se serrer au souvenir de la conversation qu'il avait surprise et releva la tête d'un air fanfaron.

« Et alors ? Le monde est rempli de femmes belles et désirables. Certaines le sont même beaucoup plus qu'Elizabeth Swann.

- Peu m'importe les autres, je ne vois qu'elle. Répondit Joshua avec panache.

- Tant mieux pour toi petit … Ironisa Jack à présent plus qu'agacé par la manière dont ce maudit forgeron parlait de la jeune femme.

- Je vous plains. Rétorqua Joshua, méprisant à son tour. Vous êtes incapable d'aimer. »

Jack ne répondit pas dans un premier temps et un voile triste tomba sur son regard.

« Crois-tu … » Murmura-t-il sans regarder le jeune homme.

 

Surpris Joshua le dévisagea un moment et Jack se retourna vers lui avec hargne.

« Dégage, tu as le pont à laver. Et je veux qu'il brille lorsque je ressortirais de la cabine. Oh … Et… Ne t'approche pas trop près de la porte, tu risquerais d'entendre gémir ta promise. Ajouta-t-il pour le narguer.

Joshua porta sa main à son épée avant de se raviser.

« Vous avez de la chance que je tienne toujours mes promesses. » Marmonna-t-il en s'éloignant.

Jack haussa les épaules avec désinvolture en le voyant faire et commença à avancer à grands pas vers sa cabine dont il ouvrit silencieusement la porte.

 

()()

 

La pièce était sombre et Jack s'approcha sans faire de bruit du lit où Elizabeth se reposait, ses yeux suivirent les contours de visage tandis qu'il se retenait à grand peine de la toucher. La respiration de la jeune femme était faible mais régulière, ses paupières s'agitaient de temps à autres sans qu'aucun autre mouvement ne vienne troubler son sommeil. Jack soupira et écarta du bout des doigts une mèche soyeuse de son visage, la gardant un instant entre ses doigts.

« A quoi rêves-tu ma Lizzie ? » Murmura-t-il en voyant un sourire se dessiner sur les lèvres de la jeune femme.

 

Comme il s'y attendait, elle ne répondit pas et Jack s'approcha un peu plus, il laissa ses lèvres frôler son cou, puis ses lèvres, dévoré par l'envie de la réveiller et de la prendre sur le champ. Un soupir fatigué lui répondit et Jack s'écarta d'elle avec regret, inquiet par la fatigue qu'il devinait dans son regard depuis quelques semaines.

« Chut … Ne t'inquiète pas, je veille sur toi, dors mon trésor … » Souffla-t-il à son oreille en la recouvrant tendrement avant de sortir, s'obligeant à maîtriser son désir d'elle.

 

()()

 

Quelques secondes après qu'il ait quitté la pièce, Elizabeth ouvrit légèrement les yeux les paupières lourdes de sommeil.

« Jack ? » Demanda-t-elle d'une voix endormie.

Devant l'absence de réponse, Elizabeth laissa échapper un soupir déçu. Un instant elle avait cru que Jack était près d'elle et lui murmurait des mots tendres et rassurants. Mais une fois de plus ce n'était qu'un rêve.

 

()()

 

La nuit était à présent tombée et Jack pouvait voir les côtes anglaises se dessiner à l'horizon, se rapprochant inexorablement comme une sorte de fatalité. Sauf que Jack Sparrow n'était pas homme à se laisser abattre et il ne croyait pas au destin. Il n'y avait jamais cru. Non, Jack ne croyait qu'une seule chose très simple : le Capitaine Jack Sparrow était maître de sa propre existence. Parce que la seule personne qui ne l'avait jamais trahi ou déçu, c'était lui-même.

 

Un cri d'alarme poussé par la vigie le sortit de ses amères réflexions et Jack ajusta sa longue vue alors que les hommes s'affolaient sous les beuglements de l'homme de quart.

« UN NAVIRE SANS PAVILLON ! SES CANONS SONT POINTES DROIT SUR NOUS !

- Bugger. Pesta Jack en reconnaissant Anamaria à la barre. Sale garce !

- IL HISSE QUELQUE CHOSE ! Hurla la vigie avant de reprendre d'une voix blanche. DES PIRATES ! ILS ….. LE PAVILLON ROUGE !

- Téméraire, Anamaria… Siffla Jack entre ses dents tandis qu'une panique indescriptible s'amorçait sur le pont.

- Des pirates. » Répéta Joshua d'une voix blanche, sonné par la nouvelle.

Jack les regarda d'un air surpris depuis quand un équipage de PIRATES avait-il peur d'autres Pirates ?

« Faut vraiment que je change mes méthodes de recrutement… » Marmonna-t-il avant de voir avec consternation les gueules béantes des canons d'Anamaria.

 

Autour de lui des cris de terreur pures résonnèrent et Jack plissa les yeux, comptant avec une vague angoisse les gueules béantes des canons tournés vers eux.

« Oh … Bugger … » Lâcha-t-il en s'apercevant que la pirate avait manifestement renforcé son armement et triplé le nombre de ses canons.

Ce qui ne leur laissait que peu de chances de vaincre. Comme l'avait d'ailleurs déjà compris l'équipage qui courait en tous sens, affolé.

« Cette fois je crois qu'elle est vraiment énervée … Commenta Jack avant d'hurler ses ordres à ses hommes peu nombreux. A VOS POSTES TAS DE CHIENS ! ARMEZ LES CANONS ET COULEZ-MOI CA ! »

Les hommes s'immobilisèrent à son cri et le fixèrent comme s'il était devenu fou.

« Mais on va pas se battre … Bredouilla un marin

- Bien sûr que si. Répondit Jack en se précipitant vers un canon pour l'armer. De toute manière il est trop tard pour fuir. Marmonna-t-il rageusement. Les vents sont contraires. »

 

Alors que Jack se débrouillait avec le canon et l'armait sous les regards dubitatifs des hommes, Elizabeth se précipita vers lui, les yeux encore gonflés du sommeil dont l'avait tirée en sursaut la brusque agitation.

« Jack qu'est-ce qui se passe ? Lui demanda-t-elle d'un ton qui laissait percer son inquiétude

- BOULET DE CANON ! » Hurla Jack en se jetant sur elle.

Il l'écrasa sur le pont, certain d'avoir senti le projectile lui frôler la tête.

 

Un instant après, le mât volait en éclats et Elizabeth poussa un cri pendant que Jack restait sur elle et la protégeait de son corps.

« Lizzie ? Tu vas bien ? »

Un peu sonnée, Elizabeth hocha ta tête et Jack laissa s'exhaler un soupir de soulagement.

« Faut pas qu'on reste là Lizzie … C'est Anamaria.  Murmura Jack à son oreille.

- Quoi ? Mais, mais nous allons nous battre. » Protesta Elizabeth tandis qu'il roulait sur le côté et laissait échapper un soupir de soulagement alors que le dos de sa chemise se teintait de rouge.

 

Elizabeth s'en aperçut elle poussa un cri d'angoisse et se précipita vers lui.

« Tu es blessé. Il faut, il faut te soigner.

- Ne t'en fait pas. Répondit Jack avec un sourire rassurant. Des éclats de bois, rien de grave, j'ai connu pire. Toi, tu as les morceaux de Conque ? »

Elizabeth hocha la tête et exhuma de sa chemise les deux morceaux qu'elle portait en guise de pendentif.

« Parfait. Murmura Jack en la prenant par la main. Viens et ne te relève pas.

- Jack ! On, on ne peut pas faire ça ! » S'insurgea Elizabeth en observant les pauvres bougres qui leur servaient d'équipage s'affoler.

 

D'où elle était, elle vit Joshua rouler sur le côté et retomber peu gracieusement sur le pont tandis qu'un nouveau mât retombait précisément à l'endroit où il se tenait quelques instants plus tôt.

« Joshua ! » S'écria-t-elle avant de souffler avec soulagement en voyant le jeune forgeron se relever, indemne

Le regard de Jack s'assombrit brièvement en la sentant faire un mouvement en direction du jeune homme et il la retint d'une main ferme, l'empêchant de se précipiter vers lui.

« Lizzie, on ne peut pas les sauver. Et si nous restons, ce sera pire pour eux, Anamaria ne tardera pas à aborder et si elle nous trouve ici elle ne nous laissera aucune chance, pas plus à eux qu'à toi ou moi.

- Mais …

- Pas de mais ! Si nous fuyons maintenant, nous avons une chance, ton fils aura une chance, par contre si nous restons Anamaria s'emparera de la Conque et ton fils restera au mieux capitaine et au pire elle fera en sorte de faire poignarder son cœur. Expliqua Jack.

- Mais si nous nous battons. Tenta Elizabeth d'une voix faible alors qu'autour d'eux, le navire craquait de toutes parts.

- Lizzie. Il n'y a pas d'autre choix. La fuite ou la mort. » La pressa Jack.

 

Elizabeth détourna le regard, ses yeux s'emplirent de larmes alors qu'autour d'eux des râles d'agonie s'élevaient.

« Comment, comment on fuit ? » Demanda-t-elle finalement d'un ton rempli de résignation.

Jack la regarda avec soulagement et serra sa main.

« Tu me suis et quoi qu'il arrive tu ne me lâches pas. D'accord ?

- Oui … Opina Elizabeth, acceptant à regrets.

- On court ! » S'écria Jack qui l'entraîna à sa suite.

 

Ils traversèrent le pont et bousculèrent sans ménagements tous ceux qui étaient sur leur chemin, pendant que les balles sifflaient autour d'eux. Hors d'haleine, ils parvinrent à l'autre bout du pont pendant que les premiers grappins d'Anamaria se fixaient à leur navire, ses hommes se précipitant sur le pont avec des hurlements rageurs

« TROUVEZ SPARROW ET SA CATIN ! Hurla Anamaria. TROUVEZ LES ET RAMENEZ LES MOI ! JE VEUX VOIR L'EXPRESSION DE CE BATARD LORSQUE JE LA TUERAI ! »

Elizabeth frissonna pendant que Jack s'activait et saisissait une corde et une voile.

« Encore des doutes sur ce qui nous attend trésor ? Ironisa-t-il en tirant un canon jusqu'à eux

- Je, non … Murmura Elizabeth.

- Je te préviens ça va secouer. Annonça Jack qui inclinant la gueule du canon et la positionna vers le ventre de leur propre navire.

- Qu'est-ce que tu fais ! S'affola Elizabeth.

- Fais-moi confiance. » Lui lança Jack en étendant la voile derrière le canon, les masquant en partie.

 

Elizabeth ne pris pas le temps de répondre elle vit du coin de l'œil un des hommes d’Anamaria se précipiter vers eux avec un cri de victoire. Sans se donner la peine de réfléchir, elle tira l'épée de Jack que ce dernier portait à sa ceinture et la planta dans le ventre de l'homme, l'embrochant proprement avant que ce dernier n'ait le temps d'alerter Anamaria qui courait sur le pont et tuait tous ceux qui avaient la malchance de se trouver sur son chemin.

« Maintenant ! Lui souffla Jack en la serrant contre lui, étreignant de sa main libre une des longues cordes dont-ils se servaient pour fixer les voiles.

- QUOI ? » Commença Elizabeth avant d'être interrompue par un immense fracas et de se trouver projetée hors du navire, serrée contre le torse de Jack.

 

Le monde explosa autour d'elle dans une lumière aveuglante tandis que des cris étouffés lui parvenaient. Il lui sembla reconnaître la voix de Joshua puis son corps rencontra une étendue glacée et elle perdit connaissance, le bras de Jack toujours serré autour d'elle.

 

()()

 

Lorsqu'Elizabeth reprit conscience, elle était allongée sur une plage, le corps douloureux, elle battit des paupières tandis que Jack se penchait vers elle avec inquiétude.

« Lizzie ? Ça va ? Tu n'es pas blessée ? »

Elizabeth ne répondit tout d'abord pas, son esprit tenta d'assimiler ce qui venait de se produire avant de se relever brutalement. Elle grimaça, saisie par une nausée et se détourna pour vomir un mélange de bile et d'eau de mer sur les galets. Jack laissa filer un sifflement de soulagement pendant qu'elle sentait ses mains la palper rapidement, le pirate s'assurant visiblement qu'elle n'était pas blessée.

« Je tout va bien… S'empressa-t-elle de le rassurer avant de lui lancer un regard inquiet. Et toi ?

- Rien de cassé. Répondit Jack d'un ton fanfaron.

- Et notre navire ? Demanda Elizabeth d'une petite voix, n’osant regarder vers l'horizon.

- En train de couler. » Répondit Jack en grimaçant légèrement et en l'aidant à se relever.

 

Elizabeth se mit sur ses pieds avec lenteur et vit au loin les restes de leur navire, dévorés par les flammes.

« Oh … Joshua… Pardon. » Murmura-t-elle, remplie de remords à l'idée d'avoir conduit le jeune forgeron vers la mort.

Jack fit mine de ne pas l'entendre et resserra sa main sur la sienne.

« Tu peux marcher ? »

Elizabeth se retourna vers lui et esquissa quelques pas d'une démarche hésitante, encore sonnée par la violence de l'attaque qui venait de s'abattre sur eux.

« Je, je crois … Répondit elle.

- Alors ne restons pas là. Je doute qu'Anamaria n'envoie pas ses hommes fouiller par ici. » Répondit Jack d'un air sombre.

Elizabeth hocha la tête et se détourna brusquement pour vomir à nouveau. Jack la regarda avec inquiétude et elle reprit son souffle, feignant une forme qu'elle était bien loin de ressentir.

« Ça va aller. Je te suis. »

Jack lui lança un bref regard approbateur puis se mit en route et se dirigea d'une démarche sûre vers l'intérieur des terres.

 

Elizabeth, la tête lui tournant un peu, le suivit et finit par retrouver ses facultés.

« Comment est on arrivés sur cette plage ?

- Tu ne rappelles de rien ? » Lui demanda Jack.

Elizabeth secoua la tête en signe d'ignorance et le pirate commença à expliquer tout en leur frayant un passage à travers le couvert rassurant des arbres qu'ils venaient de rejoindre.

« Lorsque j'ai fait sauter nos réserves de poudre, le recul du canon a gonflé la voile qui a soulevé la corde à laquelle je m'étais accroché. Nous avons été éjectés du navire et j'ai lâché au moment où le navire explosait. Nous avons atterris droit dans la mer pendant que les flammes de l'incendie masquaient notre fuite et détruisaient toutes les preuves de celle-ci. Ensuite, nous n'étions plus très loin de la plage, nager a été facile. »

 

Elizabeth s'arrêta brusquement.

« C'est toi qui a fait sauter notre navire ? Lui demanda-t-elle avec horreur, songeant à tous ceux qui avaient donné leurs vies pour leur permettre de s'échapper.

- Oui. Confirma Jack d'un ton froid avant de se radoucir et de lui caresser légèrement la joue. Y 'avait urgence mon ange. C'était le seul moyen même si je n'étais pas certain que ça marcherait. Une seconde trop tôt ou trop tard et nous mourrions dans l'explosion.

- Je comprends… Murmura Elizabeth d'un ton de regrets, songeant aux hommes qu'ils avaient sacrifiés.

- Je ne suis pas désolé Lizzie. Ce qui s'est passé fait partie de la vie de pirates. » Ajouta Jack.

 

Elizabeth ne répondit pas dans un premier temps, elle réfléchit à ses paroles avant de s'avouer à elle-même qu'il disait vrai, aussi injuste et égoïste que cela paraisse.

«  Et maintenant ? Que faisons-nous ? » Lui demanda-t-elle d'un ton bravache.

Jack sourit et l'attira contre lui. Il la serra brièvement dans ses bras, soulagé qu'elle ait compris et accepté ce qu'il venait de faire.

« J'aurais bien envie de quelque chose. Mais ce serait prendre un trop grand risque. Nous allons marcher dans la direction de là-bas… Déclara-t-il en indiquant une vague direction. Et une fois que nous aurons trouvé une habitation, nous aviserons. »

 

()()

 

Ils marchèrent des heures, Elizabeth tentait tant bien que mal de se réchauffer sous ses vêtements mouillés, transie par le vent froid de la campagne anglaise. La nuit touchait à sa fin lorsqu'ils virent finalement se dessiner devant eux les contours d'une large bâtisse et Elizabeth poussa un soupir de pur soulagement avant de se diriger vers la ferme dans l'intention évidente de demander l'hospitalité.

« Non ! La retint Jack en la poussant vers un fourré tout proche.

- Mais pourquoi ?

- Il vaut mieux que nous évitions d'être vus. Je pense qu'Anamaria nous recherche, nous avons un peu d'avance alors évitons de faire quelque chose de stupide. » Lui expliqua Jack à voix basse en lui indiquant la lumière d'une bougie qui tremblait au premier étage de la maison.

 

Elizabeth soupira en claquant des dents et Jack la ramena contre lui, il l'entoura étroitement pour lui dispenser de la chaleur.

« Ce sont des fermiers si je ne me trompe pas. Ils vont bientôt partir et nous pourrons agir. Expliqua-t-il.

- Tu … tu es … Sûr ? Lui demanda Elizabeth qui tremblait de froid.

- On est jamais sûr de rien. » Lui répondit Jack tout en glissant ses mains sous sa chemise, ses paumes chaudes se refermèrent sur sa poitrine et la caressèrent doucement.

 

Elizabeth glapit légèrement en le sentant durcir contre elle et elle se retourna vers lui d'un air surpris pendant que Jack saisissait l'occasion pour l'embrasser avec avidité

« Tu n'en as donc jamais assez ? Lui murmura-t-elle en sentant ses mains se glisser dans son pantalon

- Question de survie. »Répondit Jack sur le même ton en la débarrassant de ses bottes et de son pantalon mouillé.

 

Elizabeth, mi choquée, mi excitée lui lança un long regard tandis qu'il défaisait son propre pantalon avant de la tirer légèrement vers lui, l'encourageant à venir s'asseoir.

« Laisse-moi te tenir chaud. » Souffla-t-il à son oreille en écartant d'une main pressée les longs pans de la chemise de la jeune femme.

Elizabeth sentit la bouche de Jack glisser dans son cou tandis qu'elle se soulevait légèrement et l'aidait à s'introduire en elle. Le pirate s'écarta et la regarda les yeux plus brillants et plus sombres que jamais alors qu'il guidait ses mouvements et la faisait aller et venir sur lui.

«  Tu es fou …. Murmura Elizabeth tandis qu'une brusque bouffée de chaleur montait en elle.

- C'est bon. » Gémit Jack en la serrant étroitement contre lui.

 

Elizabeth poussa un lourd soupir tandis qu'il accélérait sous elle et Jack la bâillonna d'un baiser pendant qu'à quelques mètres d'eux, la porte de la ferme s'ouvrait, livrant le passage à un couple.

« Chut… » Souffla Jack à son oreille tout en continuant son lent va et vient.

Elizabeth s'immobilisa alors qu'une vague d'excitation la submergeait à l'idée que le couple pouvait les surprendre. Jack la fixa dans les yeux et sourit en comprenant la cause de son émoi.

« Chut … » Répéta-t-il en l'embrassant.

 

Elizabeth gémit dans sa bouche pendant qu'à quelques pas du fourré qui les dissimulait, le couple échangeait des banalités sur la journée qu'ils allaient passer aux champs. Alors qu'elle entendait de très loin une porte s'ouvrir, Elizabeth se crispa en jouissant, son corps agité par des spasmes. Elle sentit le cœur de Jack accélérer brutalement et il déserta sa bouche pour se pencher à son oreille.

« Perverse… » Souffla-t-il d'un ton amusé avant de se crisper, jouissant à son tour.

 

Tremblante, Elizabeth se nicha contre lui et savoura leur étreinte pendant qu'il s'immobilisait en elle, le souffle coupé. Quelques minutes plus tard, étroitement enlacés, ils entendirent le bruit des sabots d'un cheval s'estomper à l'instar des voix des deux paysans.

« La voie est libre. » Annonça Jack d'un ton satisfait.

 

Elizabeth leva les yeux au ciel et se dégagea de son étreinte, puis ramassa ses bottes et son pantalon dont il l'avait débarrassée. Dans l'aube naissante elle put voir briller les dents en or de Jack pendant qu'il se retournait vers elle. Il saisit sa main et l'entraîna vers la ferme à présent déserte…

Chapitre 20                                                                                           Chapitre 22

Écrire commentaire

Commentaires : 0