Chapitre 20 Une demande en mariage

Quelques jours après leur départ, Elizabeth se tenait sur le gaillard avant et observait avec tristesse le ciel se couvrir de nuages, signe annonçant sans le moindre doute qu’ils se rapprochaient peu à peu de l’Angleterre et donc du but de leur voyage. Les cheveux voletant au gré de la brise légère qui flottait sur le pont, Elizabeth songea brutalement à son fils et réalisa avec consternation qu’elle n’avait pas pensé à lui autant qu’elle aurait du au cours des dernières semaines. Rougissant légèrement de honte, Elizabeth se mordit les lèvres, elle se força à contrôler la pulsion brutale qui la poussait à se retourner pour chercher la silhouette de Jack et accorda une pensée remplie de culpabilité à son fils. 

« Maman arrive … Murmura-t-elle en fixant l’horizon. Bientôt William…. »                 

 

Un peu troublée, Elizabeth réalisa qu’elle avait perdu le compte des jours, voir des heures qui la séparaient de son fils, trop occupée à expérimenter les délices de l’amour physique dans les bras de Jack. En effet, le pirate s’avérait gourmand dans ce domaine comme dans les autres, il la surprenait parfois alors qu’elle était à peine réveillée. Il se glissait dans son lit à l’aube après une nuit passée à la barre, le sexe dur, et ses lèvres à la saveur salée recouvraient doucement les siennes. Pourtant, pas une seule fois le pirate ne lui avait parlé d’eux, ni même de leur relation, il se contentait de lui faire l’amour inlassablement jusqu’à ce qu’elle crie grâce, n’en pouvant plus de plaisir.  

 

Lors de ses moments de solitude, Elizabeth faisait chaque fois le même constat. William lui manquait mais pourtant elle n’arrivait plus à ne pas penser à Jack, son cœur battait toujours plus vite, son regard le cherchait instinctivement alors qu’elle ne parvenait plus à se rassasier de lui. Elle en voulait plus, douloureusement, désespérément plus … Parfois, elle rêvait de lui et s’imaginait que tel que Will l’avait fait en son temps, il s’approchait d’elle pour la serrer dans ses bras et lui murmurer des mots d’amour qui la feraient se sentir unique. Mais cela n’arrivait jamais. Jack était tendre, attentif dans les jeux de désir mais une fois ceux-ci terminés, une sorte de distance se ré installait entre eux et elle avait de plus en plus de mal à le supporter sans toutefois oser faire le premier pas, consciente que le rejet qu’elle savait inévitable lui briserait tout à fait le cœur.  

 

Toute à ses pensées, Elizabeth sentit une main chaude se refermer sur son bras et sourit instinctivement en se retournant, espérant croiser le regard brûlant de Jack. Au lieu de ça, elle rencontra le regard glacé de Joshua et ne put masquer sa déception. Le jeune forgeron s’en aperçut et il lui adressa une moue navrée. 

« Je ne suis pas celui que vous attendiez… »  

 

Elizabeth se reprit rapidement et lui fit un sourire chaleureux. En effet, Joshua se conduisait ainsi qu’il l’avait promis lorsqu’elle l’avait fait embarquer et le jeune homme assimilait rapidement les ordres donnés, sans rechigner aux tâches que Jack lui assignait et qui étaient pourtant le plus souvent les plus fatigantes et les moins gratifiantes. 

« Comment allez-vous Joshua ?  

- Corvée de pont. » Répondit-il avec un sourire. 

Elizabeth soupira et lui lança un regard désolé. 

«  Jack est dur avec vous. »  

Joshua balaya sa remarque d’un geste désinvolte et s’appuya au bastingage, s’installant à ses côtés. 

« Il est capitaine. Nous lui obéissons tous, que nous soyons d’accord ou non. Non si je m’inquiète, c’est pour vous. 

- Pour moi ? » S’étonna Elizabeth. 

Joshua grimaça et s’approcha un peu plus d’elle. 

« Vous me pardonnerez d’être franc Elizabeth, mais je vous ai bien observée depuis notre rencontre et … 

- Et ?  

- Vous êtes une femme bien Elizabeth. Et ça ne me fait pas plaisir d’entendre mes compagnons vous appeler la catin du capitaine Sparrow.  

- Oh… » Lâcha Elizabeth, choquée. 

 

Joshua leva les mains en signe d’apaisement et reprit. 

«  Je sais que vous n’en êtes pas une. Comme je sais que … disons que le capitaine a raison sur Virginie. Mais voyez-vous, les hommes commencent à lancer des paris sur celui qui vous possédera en premier une fois qu’il se sera lassé de vous. »  

Elizabeth rougit. 

«  Jack n’est pas ainsi. Répondit-elle d’un ton pédant. Et moi non plus.  

- Voyons Elizabeth, je ne suis peut être qu’un jeune forgeron sans beaucoup d’expérience mais je sais voir lorsqu’un homme profite d’une femme.  

- Vous dépassez les limites Joshua. » Grinça Elizabeth, furieuse. 

Joshua la regarda d’un air navré et posa doucement sa main sur son bras. 

« Je ne disais pas ça pour vous blesser Elizabeth. Je me suis bien rendu compte que vous êtes amoureuse de lui mais s’est-il engagé ? Ou alors déclaré ? 

- Ça ne vous regarde pas. Répondit Elizabeth, le cœur serré en entendant le jeune homme retranscrire à voix haute ses angoisses les plus secrètes. 

- J’en déduis qu’il ne l’a pas fait. Soupira Joshua. Et même s’il le faisait, vous méritez mieux qu’un homme qui vous abandonnera à la première occasion pour courir la gueuse. » 

Elizabeth ne répondit pas, un voile sombre tomba brutalement sur son bonheur, lui rappelant à quel point ce dernier était éphémère. 

« Pardonnez-moi ma franchise. Soupira Joshua. Sans doute n’est-ce pas ce que vous vouliez entendre mais j’ai suffisamment d’estime pour vous pour ne pas avoir envie de vous mentir. » 

 

Elizabeth s’apprêtait à répondre lorsque la voix glaciale de Jack s’éleva derrière eux. 

« Le pont n’est pas encore propre petit. »  

Joshua frémit et un éclair de rage traversa brièvement son regard, vite maîtrisé, tandis qu’il se tournait vers Jack. 

« Oui Capitaine. » Répondit-il d’un ton de fausse soumission. 

Elizabeth le regarda s’éloigner alors que Jack prenait la place du jeune homme et lui adressait un sourire séducteur. 

« Est-ce vraiment nécessaire ? Lui demanda-t-elle d’un ton agacé.

- Quoi donc mon ange ?

- Tu le sais très bien. D’humilier Joshua, de le rabaisser et de lui donner toutes les tâches les plus ingrates.

- Je suis capitaine Lizzie. Et ma fonction de capitaine me permet de mettre chacun de mes hommes à la tâche qui lui convient le mieux.

- Mais tu es injuste envers Joshua.

- Et lui est en train de tomber amoureux de toi. Rétorqua Jack sans réussir à se retenir, agacé par la manière insistante dont Joshua la regardait.

- Tu dis n’importe quoi. » Répondit Elizabeth en rougissant, consciente cependant des regards appuyés que lui lançait le jeune homme.

 

Jack se contenta de sourire et glissa sa main le long de sa colonne vertébrale, le regard brillant.

« Enfin peu importe. Une fois en Angleterre, nous lui dirons adieu. Ainsi qu’au reste de l’équipage… J’ai hâte de te voir de nouveau porter l’un de ces corsets.

- Un corset… » Grimaça Elizabeth.

Jack passa derrière elle et son bassin frôla les fesses de la jeune femme.

« Je te promets de te l’enlever immédiatement. Lacets après lacets. Tu seras ma Lady … » Murmura-t-il à son oreille.

Elizabeth ferma brièvement les yeux et savoura son souffle chaud dans son cou et ses mains posées sur sa taille.

« Capitaine ? L’homme de quart à la barre vous demande. Il parait qu’une tempête se prépare. Les interrompit brutalement Joshua sans parvenir à masquer tout à fait sa satisfaction.

- Bugger … Grimaça Jack. Désolé ma belle. » Ajouta-t-il en direction d’Elizabeth avant de s’éloigner à grands pas tandis qu’une moue déçue assombrissait le visage de la jeune femme.

 

()()

 

Deux ou trois jours plus tard, Elizabeth frissonnait sous un châle, les traits tirés par le manque de sommeil et l’angoisse. Elle avait finalement accepté de trouver refuge dans la cale pendant que Jack luttait sans relâche contre les éléments déchaînés depuis bientôt plusieurs jours. Elle avait peu vu le pirate durant cette période. Jack se contentait de s’écrouler sur le lit à l’occasion de ses rares moments de repos et plongeait dans un sommeil profond avant de se réveiller pour reprendre la barre aussitôt et affronter la tempête qui secouait leur petit navire.

 

Elizabeth soupira tristement. Elle se sentait seule sans les bras de Jack autour d’elle la nuit, d’autant plus qu’elle subissait pour la première fois de sa vie le mal de mer, lequel empirait à chaque nouveau matin. Tanguant légèrement, Joshua s’approcha d’elle, le teint verdâtre.

« Ça secoue …

- Nous ne craignons rien avec Jack à la barre. Lui affirma Elizabeth.

- Jack. » Répéta Joshua d’un ton dégoûté.

Elizabeth dédaigna de répondre et inspira brutalement, saisie par une nouvelle nausée.

« Maudite Calypso. Cracha-t-elle entre ses dents.

- Qui ça ? S’étonna Joshua.

- Laissez tomber … » Soupira Elizabeth en s’efforçant de respirer calmement.

 

Un instant plus tard, elle sentit la main de Joshua dans son dos commencer à le caresser lentement pour l’apaiser.

« Qu’est-ce que vous faites ? Demanda Elizabeth qui amorça un mouvement de recul.

- Vous avez l’air malade. » Expliqua le jeune homme tout en continuant, ses mains pétrissant ses épaules nouées.

Elizabeth repensa brièvement à Jack lui affirmant que Joshua était amoureux d’elle et elle se dégagea.

« Ça va aller … » Mentit elle avant de se détourner pour vomir.

Secouée par les spasmes, elle sentit la main puissante du jeune homme se poser sur son ventre et laissa filer un gémissement.

« Je veux vous aider. Rien de plus. Je sais bien qu’un humble forgeron n’est rien face à un Capitaine comme Jack Sparrow. » Lâcha-t-il avec amertume.

 

Elizabeth se laissa aller en arrière et appuya son dos contre le torse musclé de Joshua tandis qu’elle tentait de maîtriser sa nausée.

«  Joshua, ça n’a rien à voir avec ce que vous êtes ou pas.

- Bien sûr que si. Lui connaît tout de vous. Vous êtes si jolie, plus qu’aucune jeune fille de ma connaissance. Commença maladroitement Joshua.

- Vous oubliez les femmes de Singapour. Tenta de plaisanter Elizabeth, le cœur soulevé par une nouvelle nausée.

- Les femmes de Singapour ne sont pas dans mes bras. Vous si. » Répondit Joshua d’un air ingénu.

Elizabeth soupira et sentit qu’une mise au point était plus que nécessaire face au jeune homme âgé de vingt ans tout au plus.

« Joshua … Je ne suis pas une jouvencelle à qui vous pouvez faire votre cour. Je suis veuve, mère et pirate. »

Joshua resserra ses bras autour d’elle et la toisa de ses yeux d’un bleu profond.

« Je sais tout ça. Comme je sais que vous êtes la maîtresse de Sparrow. Et que vous méritez mieux.

- Joshua. Ma vie c’est la piraterie et mon fils. Il n’y a pas de place pour un homme.

- Pourtant il y en a pour Jack.

- Jack et moi nous nous connaissons depuis des années. Soupira Elizabeth, s’efforçant d’édulcorer son rejet.

- Mais il ne vous apportera rien. Hormis une vague satisfaction sexuelle. Cela je peux vous la donner moi aussi, j’apprends vite. »

 

Un peu choquée, mais toujours nauséeuse, Elizabeth se retourna vers lui.

« Joshua. Je, je suis désolée mais ce que j’ai me suffit.

- Vous ne me prenez pas au sérieux Elizabeth. Pourtant je pourrais vous donner tellement plus, à vous et à votre fils. »

Elizabeth soupira.

« Joshua c’est ridicule, j’ai dix ans de plus que vous, un enfant et je tiens à ma liberté.

- Croyez-vous au destin Elizabeth ? » La coupa Joshua.

 

La jeune femme frissonna à sa question et secoua négativement la tête, troublée malgré elle par son insistance.

« Moi si. Dès que je vous ai vue, j’ai senti que vous étiez celle que j’attendais.

- Foutaises… Rétorqua Elizabeth, troublée par ses mains autour de sa taille

- Vous n’y croyez pas Elizabeth ? Au fait que dès le premier regard on puisse savoir qui nous est destiné ? »

Elizabeth ne répondit pas et songea avec nostalgie et amertume à Will. Elle l’avait cru, oui, à l’époque pas si lointaine où elle était pleine de rêves et d’espoir. Elle avait été certaine que Will et elle traverseraient toutes les épreuves. Qu’ils vaincraient le destin … Que l’amour qu’ils se portaient le sauverait et lui rendrait celui qui était fait pour elle.

«  Joshua, vous êtes tellement jeune. Trop pour comprendre que je ne suis pas pour vous. Répondit-elle finalement.

- Et lui est trop vieux et trop égoïste. » Soupira Joshua en se penchant vers elle pour l’embrasser.

 

Trop surprise pour protester, Elizabeth sentit les lèvres du jeune forgeron se refermer sur les siennes et l’emprisonner dans un baiser à la fois tendre et hésitant, bien différent des étreintes de Jack.

« Arrêtez … » S’insurgea-t-elle finalement avant de le repousser brutalement.

Joshua la fixa avec tendresse et l’attira contre lui, forçant ses résistances.

« Épousez-moi Elizabeth. Murmura-t-il. Donnez-moi ma chance. Si je ne vous rends pas heureuse, je vous laisserais partir, je le jure mais je sais que vous m’êtes destinée.

- Joshua non. Je suis désolée mais c’est non. Répondit Elizabeth émue malgré elle par sa demande.

- Pourquoi ? Parce que vous l’aimez ? Il vous laissera face au premier jupon venu. »

 

Elizabeth soupira tristement et s’écarta du jeune homme au regard franc, le même que celui de Will…

« Je sais cela et du reste je ne suis pas amoureuse de Jack. Mentit-elle. Il me donne ce dont j’ai envie, rien de plus. »

Joshua la regarda d’un air ahuri et Elizabeth eut un instant l’impression d’avoir réussi à l’éloigner d’elle mais il prit sa main dans la sienne et la serra doucement.

« Pourquoi refusez-vous le bonheur ? Le demanda-t-il tendrement. Je pourrais vous le donner, je le jure, je vous donnerais ce que LUI vous offre et plus encore.

- Je ne peux pas Joshua. Soupira Elizabeth, touchée.

- Votre fils sera le mien. Tenta Joshua. Et je sais qu’avec le temps, vous m’aimerez, parce que c’est notre destin. »

Elizabeth secoua tristement la tête.

« Joshua … Mon fils est capitaine du Hollandais Volant. Dix ans en mer contre un jour à terre. Le sauver signifie prendre sa place. Expliqua-t-elle.

- Je ne comprends pas. Répondit Joshua, confus.

- Une fois que la Conque sera entière, je prendrais la place de William. Voilà ce qu’est mon destin. Expliqua Elizabeth.

- Que voulez-vous dire ?

- Je deviendrais Capitaine du Hollandais Volant et ne mettrais pied à terre une fois tous les dix ans. Mon avenir se résume à ça. Voilà pourquoi ma relation avec Jack me suffit. Simple, sans engagements ni regrets. Je ne cherche qu’un plaisir fugace, rien d’autre. Expliqua Elizabeth. Ma réponse est non Joshua.

- Mais … Objecta le jeune homme.

- N’insistez pas. » Le coupa Elizabeth avant de se détourner pour vomir.

 

Joshua la regarda, l’air dépité tandis que Jack se reculait silencieusement dans l’ombre, le cœur lourd. Le pirate leva les yeux au ciel en comprenant qu’il n’était qu’un divertissement pour elle et se félicita intérieurement de s’être maîtrisé lorsque le jeune forgeron avait osé embrasser son Elizabeth.

« Très bien. Marmonna-t-il. Tout prendre ne rien laisser. Comme toujours. »

 

()()

 

Quelques heures plus tard, l’estomac retourné, Elizabeth rejoignit Jack sur le pont, un peu inquiète à l’idée d’être tombée malade mais encore plus angoissée pour lui. Jack tourna vers elle un visage gris de fatigue et des joues mouillées de pluie et Elizabeth sentit son cœur fondre en le voyant. Avec hésitations, elle passa son bras autour de sa taille, le cœur serré en voyant que ses yeux étaient rougis par la fatigue.

«  Tu devrais te reposer Jack.

- Oui sans doute. » Répondit Jack d’une voix morne, la dévisageant avec attention.

 

Elizabeth sourit brièvement, un peu déstabilisée par l’expression nostalgique de son regard.

« Jack ? Tu es sûr que ça va ? »

Le pirate se reprit et lui adressa le sourire charmeur qu’elle aimait tant, tout en glissant à son tour un bras autour d’elle

«  Bien sûr trésor. Et si je vais dans ma cabine ce ne sera pas pour dormir, du moins pas tout de suite. »

 

Le cœur d’Elizabeth fit une embardée et elle refoula une nouvelle nausée, consciente de la main de Jack dans son dos qui la caressait langoureusement.

«  J’ai envie de toi … Souffla-t-il.

- J’avais compris. » Répondit Elizabeth avec un sourire.

Jack se retourna vers un des hommes d’équipage et lui fit signe d’approcher.

« Prend la barre et garde le cap, nous avons passé le plus gros de la tempête.

- Oui Capitaine. » Répondit l’homme tandis qu’Elizabeth se laissait entraîner par Jack.

 

()()

 

Une fois bien au chaud dans la relative intimité de la cabine, Jack se tourna vers elle et Elizabeth constata avec surprise que son regard était à nouveau empli d’une tristesse qui disparut aussi vite qu’elle était venue, si bien qu’elle crut avoir rêvé.

Jack l’attira contre lui et l’embrassa doucement dans le cou.

« J’ai envie d’essayer quelque chose de nouveau avec toi trésor. Je pense que tu vas aimer. » Susurra-t-il.

 

Elizabeth frissonna d’impatience tandis qu’il défaisait sa chemise et la déshabillait rapidement. Avec un sourire, elle entreprit de lui rendre la pareille, ses doigts le caressant au passage. Jack la prit par la main et s’allongea sur le lit, son sexe déjà bien réveillé.

« Je veux que tu t’asseyes sur mon visage ma belle. Dos à moi… »

Elizabeth le regarda d’un air interrogateur et Jack se contenta de lui sourire d’un air languide.

« Tu me caresses, je te caresse … Ça te parait acceptable ? » Expliqua-t-il d’une voix tentatrice.

 

Elizabeth rougit brièvement en comprenant et s’installa. Elle gémit en sentant les lèvres de Jack épouser son intimité tandis qu’elle refermait sa bouche sur son sexe. Quelques instants plus tard, leurs soupirs de plaisir se répondaient, la langue de Jack fouillait toutes les parties de son corps tandis qu’elle glissait sa bouche le long de sa hampe dure et gonflée.

«  Oh Elizabeth… Gémit Jack, diffusant son souffle chaud le long de son endroit le plus étroit. Caresse-moi. Partout… » Ajouta-t-il en glissant sa langue le long de son jardin secret, le titillant légèrement tandis qu’il écartait doucement ses fesses d’une main et s’activait en elle de l’autre.

 

Elizabeth gémit alors que sa langue la pénétrait et elle relâcha la pression de sa bouche le long de son sexe. Elle se pencha un peu plus et sa langue glissa avec hésitations sur ses bourses lourdes. Un nouveau soupir salua son initiative et elle se pencha encore un peu plus, effleurant à son tour son orifice le plus intime du bout de la langue. Elle sentit Jack frissonner longuement à ce contact et il avança son bassin vers elle pour l’encourager à continuer. Enhardie, elle introduisit sa langue en lui pendant qu’il lui rendait la pareille, ses lèvres aspirant avec gloutonnerie son bouton chargé de plaisir. Elizabeth écrasa sa bouche contre lui, sa main caressa son sexe lentement tandis qu’il continuait, la dévorant avec passion. Finalement, Elizabeth sentit le monde exploser autour d’elle, elle se releva brusquement et jouit dans sa bouche avec un cri de plaisir.

 

Jack la laissa reprendre sa respiration et sourit avant de la repousser doucement, le sexe encore gonflé.

« Lizzie. Laisse moi … Laisse moi essayer … » Murmura-t-il en la maintenant à quatre pattes et s’agenouillant derrière elle.

Les joues encore rouges de son orgasme, Elizabeth ne réagit pas tandis qu’il se penchait vers le chevet et en sortait une fiole.

« Les marins sont décidemment tous les mêmes. » S’amusa-t-il en laissant couler un filet de liquide entre ses fesses, lequel se mélangea à sa salive et aux marques du plaisir récent qu’elle venait de prendre.

Un peu perdue, Elizabeth sentit ses doigts la masser doucement et écarter peu à peu son orifice le plus étroit qui se dilata lentement.

« Avec moi tu n’auras pas mal. Parole de pirate. Promit Jack. Détend toi. Et dès que tu veux j’arrêterais. Mais pour l’instant, je vais m‘occuper de ce que tu m‘offres… »Ajouta-t-il.

 

Elizabeth ne répondit pas, elle sentit son sexe pénétrer lentement son intimité tandis qu’il allait et venait en elle, ses doigts la pénétrant doucement par la voie la plus étroite. Au bout d’un moment, les mouvements de son bassin adoptèrent le même rythme que ses doigts, la comblant entièrement.

« Tu aimes ma Lizzie ? Lui demanda Jack d’une voix voilée de désir.

- C’est bon. » Murmura-t-elle d’un ton languide, surprise d’éprouver autant de plaisir grâce à ses doigts après la brutalité de Barbossa.

Derrière elle, Jack gémit brutalement et crispa une main sur sa hanche, le souffle court.

«  Lizzie laisse moi faire. Laisse moi te faire plaisir… Gémit-il en ressortant son sexe de son intimité avec lenteur.

Son gland brûlant frôla son petit trou tandis qu’il en ressortait ses doigts.

 

Elizabeth frissonna, se sentant brutalement vide et insatisfaite et recula son bassin vers lui.

« Fait tout ce que tu veux. Souffla-t-elle, ne pensant qu’à le sentir à nouveau en elle.

- Oh … Ma Lizzie. » Gémit Jack en la maintenant d’une main tandis qu’il s’enfonçait légèrement en elle.

Elizabeth se crispa instinctivement, s’attendant à ressentir la douleur insupportable de la dernière fois avant se détendre en n’éprouvant qu’une douce chaleur inconnue. Les doigts de Jack se posèrent sur son bouton et le titillèrent avec habileté pendant qu’il s’enfonçait très lentement en elle. Lorsqu’il fut entièrement entré en elle, il s’immobilisa et poussa un râle de pur bonheur.

« Tu .. Tu es … Bafouilla-t-il. Tellement … chaude … »

Elizabeth se mordit les lèvres de plaisir pendant qu’il commençait à aller et venir en elle avec délicatesse, ses doigts la caressant toujours

«  Oh … mon dieu ! Jack … N’arrête pas. » Le supplia-t-elle, crispée dans l’imminence de l‘orgasme.

 

Un râle lui répondit tandis qu’elle jouissait pour la seconde fois et elle le sentit l’inonder à son tour pendant qu’elle-même laissait s’écouler son plaisir. Jack s’immobilisa et au bout d’un moment, elle sentit comme dans un brouillard les mains du pirate trembler sur sa taille. Avec les mêmes précautions que celles qu’il avait prises pour venir en elle, Jack ressortit son sexe et s’abattit à ses côtés avant de l’attirer contre lui pour un fougueux baiser.

« Merci mon ange … Souffla-t-il en la gardant dans ses bras, totalement indifférent au fait qu’ils étaient allongés à l’envers sur le lit.

- C’était … Murmura Elizabeth sans parvenir à trouver le mot qu’elle cherchait, les paupières brusquement lourdes.

- Oui. Répondit Jack. Pour moi aussi. » Ajouta-t-il d’une voix fatiguée.

 

()()

 

Lorsqu’ils se réveillèrent quelques heures plus tard, Elizabeth était toujours contre lui, sa tête reposait son torse pendant que le bras de Jack l’étreignait farouchement. Jack sourit avec langueur et l’embrassa légèrement sur les lèvres.

« Bien dormi ?

- Mieux que jamais … Répondit Elizabeth avec un sourire.

- Dommage qu’il faille retourner sur le pont. Soupira Jack en la relâchant à regret. Mais si nous voulons arriver rapidement en Angleterre.

- Oh oui. » Répondit Elizabeth, le cœur serré à l’idée qu’il leur restait si peu de temps tout en se méprisant de ressentir cela alors que la liberté de son fils était en jeu.

Comme s’il lisait dans ses pensées, Jack reprit la parole tout en s’habillant.

« Tu as toujours prévu de récupérer l’Empress une fois William revenu ?

- Oh et bien oui bien entendu; du moins si Will a toujours envie de naviguer. »

 

Jack se retourna vers elle, un sourire aux lèvres, mais le regard imperceptiblement voilé

« S’il tient de toi il en aura envie. Après tout tu as toujours désiré vivre en mer non ? Insinua-t-il avec une pointe de cynisme.

- C’est vrai. Répondit Elizabeth, la gorge nouée. Et toi le Pearl ? Lui demanda-t-elle, traversée un instant par l’espoir fou qu’il lui demande de voyager ensembles tout en sachant que ce ne serait que plus douloureux pour elle de devoir partir ensuite.

- Ma perle oui, c’est le trésor le plus précieux que j’ai jamais possédé. Lui répondit Jack avec une légère amertume. Dommage qu’elle veille sans cesse me quitter. »

 

Elizabeth rit doucement et chercha à masquer sa tristesse sous une gaieté factice.

« C’est plutôt que tu te le fais sans cesse voler.

- Je n’arrive pas à la retenir. Répondit Jack en détournant le regard. D’autres horizons l’appellent toujours… »

Elizabeth soupira et refoula sa tristesse. Elle s’approcha de lui et noua ses bras autour de sa taille.

« Je sais que tu le récupéreras Jack. Après tout tu es le Capitaine Sparrow non ? »

Le regard de Jack se remplit brièvement de tristesse avant qu’il ne se retourne vers elle, un sourire joyeux aux lèvres.

« C’est vrai ma colombe. Dit-il en l’embrassant. Tu me rejoins ?

- Bien entendu. » Répondit Elizabeth en répondant à son baiser.

 

Jack s’écarta d’elle et referma soigneusement la porte derrière lui. Il songea avec amertume qu’il y avait apparemment des trésors que même le Capitaine Sparrow ne pouvait conserver. Alors qu’il refoulait cette pensée remplie de tristesse, dans la cabine, Elizabeth se mordit les lèvres et repoussa loin d’elle les larmes qui menaçaient à l’idée que, bientôt, l’heure de la séparation viendrait, qu’elle devienne capitaine du Hollandais Volant ou non…

Chapitre 19                                                                                            Chapitre 21

Écrire commentaire

Commentaires : 0