Chapitre 2 Constitution d'un équipage

Jack regarda d'un air dubitatif le navire devant lequel Elizabeth l'avait conduit.
« Et c'est avec ce, ce bateau que vous comptez trouver la Conque de Poséidon ?
- J'étais un peu pressée par le temps. Grinça Elizabeth. Alors, à moins que vous ayez mieux…
- Un navire pourrait nous emmener droit sur le Hollandais Volant, voir même le rattraper et délivrer votre rejeton. Déclara Jack d'un air calculateur.
- Oh et quel navire ? Soupira Elizabeth qui connaissait déjà la réponse.
- Le Pearl… Souffla Jack.
- Alors vous voulez dire que pour trouver la conque et délivrer William il faudrait déjà trouver le Pearl ? Ironisa Elizabeth.
- Vous lisez dans mes pensées trésor. Où est l'équipage ? »


Cette fois ce fut au tour d'Elizabeth de paraître embarrassée.
« Équipage ? »

Jack la regarda avec agacement.
« Oui équipage … Les matelots, vigies tout ça …
- Oh …. Ça …
- Lizzie ….
- Je n'en ai pas. Lâcha-t-elle d'un ton défi.
- Mais, mais… Bredouilla Jack partagé entre l'agacement et l'admiration. Comment au juste êtes-vous parvenue jusqu'ici ?
- Ce sont des tortues de mer qui ont tracté le navire. Répondit Elizabeth d'une voix boudeuse, préférant éviter de se lancer dans une description de ses mésaventures.
- Oh ! Gentilles bestioles hein ? » Plaisanta Jack en montant sur le navire.

Embêtée et se traitant mentalement d'imbécile Elizabeth le suivit.
« Jack vous allez vraiment m'aider ? » Demanda-t-elle d'un ton inquiet, la pensée de William seul à la barre du Hollandais Volant la submergeant soudain.


Le pirate ne répondit pas et examina le navire jusqu'à ce qu'il tombe sur un pavillon triangulaire coupé dans un tissu mauve sur lequel une main appliquée avait brodé un sabre doré et des idéogrammes chinois.
« Puis-je savoir… Commença-t-il.
- Mon pavillon. Répondit Elizabeth. Tous les pirates en ont un. J'avais fait celui-ci pour, pour mon fils. Finit-elle en baissant la tête.
- Ça a été dur hein … »

Elizabeth, surprise, releva la tête et rencontra de plein fouet le regard de Jack.
« Je ne vois pas de quoi vous parlez. Répondit-elle d'un ton pédant.
- Au contraire Lizzie vous le savez très bien. Je parle de toutes ces années à terre à attendre cet imbécile de Will.
- Will n'était pas stupide ! S'insurgea Elizabeth. Et j'ai choisi de demeurer à terre. Mentit-elle
- Alors pourquoi avoir passé tellement d'heures à broder ceci ? »


Furieuse, Elizabeth s'approcha de lui et lui arracha le drapeau des mains.
« Pour faire plaisir à William. Je lui avais raconté que ce qui distinguait entre eux les pirates c'était leurs pavillons. Il a voulu voir le mien. » Expliqua-t-elle avec tristesse.

Jack s'assombrit, s'en voulant intérieurement de réveiller sa peine mais plus que jamais intrigué.

« J'aimerais savoir une chose. Comment Will est-il mort et pourquoi Calypso a-t-elle enlevé votre fils ? »

Le regard d'Elizabeth se chargea de tristesse et elle baissa la tête avant de répondre avec un ton de défi.

« Calypso a pris William pour faire de lui le nouveau capitaine du Hollandais Volant. »

Jack la regarda un instant sans comprendre avant de réaliser ce qui s'était produit.

« Vous voulez dire que votre fils a, il a

- Poignardé le cœur de Will. Compléta Elizabeth d'un ton vibrant de chagrin

- Oh… Et serait ce indiscret de vous demander ce qui, pourquoi votre fils a-t-il fait ça ? »

 

Elizabeth se détourna, le regard fixé vers l'horizon.

« Lizzie ? Si vous voulez mon aide, il serait temps de tout me dire …

- Lorsque Will est parti, Calypso m'a dit qu'il y avait un moyen de lever la malédiction. »

Jack la regarda avec surprise.

« Si, si un amour sincère attendait Will, dix années durant sans jamais faillir, il pourrait être libre. Continua Elizabeth, la voix remplie d'amertume.

- Oh je comprends… Murmura Jack.

- Je ne crois pas non. Lorsque, lorsque ce jour est arrivé et que Will nous a rejoint, il m'a dit que, qu'il ne voulait pas de cette liberté, que guider les âmes était son devoir alors je, je l'ai laissé partir.

- Quel idiot. Marmonna Jack entre ses dents.

- Mais William, il, il n'a pas compris. Il, il a voulu faire mal à Will comme il m'avait fait mal. Continua Elizabeth d'une voix tremblante.

- Alors il a poignardé le cœur. Charmant. » Ne put s'empêcher de commenter Jack.

 

Elizabeth leva un regard bouleversé vers lui.

« Ils sont venus le prendre, je, j'ai essayé de m'interposer mais…

- Oh Lizzie… Murmura Jack ne sachant comment la consoler.

- C'était ma faute. Déclara d'un ton morne Elizabeth. J'aurais du tout dire à William.

- Elizabeth. Commença Jack en tendant la main vers elle avant de la laisser retomber. Je vais vous aider. Après tout nous avons un accord non ? » Plaisanta-t-il cherchant à détourner la jeune femme de ses tristes souvenirs

 

A ces mots, Elizabeth se détourna, son visage prit une expression dure et commença à avancer vers l'intérieur du navire. Un peu surpris, Jack la suivit.

« La cabine est par là. Grinça Elizabeth qui le précédait. Je suppose que vous voulez votre paiement dès maintenant. » Ironisa-t-elle avant de refermer la porte derrière eux.

 

Un peu décontenancé, Jack la regarda défaire les boutons de son chemisier un par un et dévoiler une peau d'une blancheur laiteuse. Une boule dans la gorge, il saisit sa main.
« Que faites-vous ?
- Je vous paie. C'est ce que vous voulez non ? » Cracha Elizabeth avant de s'allonger sur le lit.
Jack resta un moment sans voix, ses yeux glissèrent sur sa poitrine blanche et lisse, admirant au passage les seins qu'il devinait fermes.
« Lizzie …
- Capitaine Swann. Le corrigea Elizabeth avec hargne. Maintenant prenez ce que vous voulez qu'on en finisse. Faites vite. J'ai hâte de retrouver mon fils. » Murmura-t-elle en détournant le visage.


L'entrejambe prêt à exploser, Jack la détailla longuement, ses yeux épousèrent l'ourlet délicat de ses lèvres avant de caresser ses seins, glissant jusqu'à son ventre à la blancheur parfaite. Elizabeth ferma les yeux, le visage crispé dans l'attente.

Finalement Jack poussa un soupir frustré et détourna son regard de la jeune femme.
« Trésor, je n'aime pas forcer mes partenaires … Aussi charmantes et appétissantes soient elles. » Déclara-t-il d'un ton rauque en fixant sa poitrine qui l'attirait irrépressiblement.


Elizabeth le fixa, interdite, et rabattit ses bras sur sa poitrine dans un geste inconscient de protection qui serra le cœur de Jack.
« Que voulez-vous alors ? » S'exclama-t-elle un peu inquiète à l'idée qu'il ne veuille plus l'aider.
Jack sourit et s'approcha d'elle.
« Vous séduire trésor. »
Elizabeth le toisa, le rouge aux joues.
« Vous n'avez aucune chance d'y parvenir.
- Vous aimeriez vous en convaincre… » Répondit Jack avec un sourire avant de s'emparer négligemment d'une pomme dans laquelle il mordit à pleines dents.

 

Les mains tremblantes, Elizabeth reboutonna son chemisier, partagée entre le soulagement et la honte d'avoir été prête à s'offrir comme une vulgaire catin. Mais si c'était le prix à payer pour sauver William. Elle le ferait, elle ferait même pire que cela si ça s'avérait nécessaire. Derrière elle, Jack se laissa retomber sur lit avec un soupir heureux et la regarda avec ironie.
« Comment comptez-vous recruter un équipage trésor ? »
Elizabeth le regarda avec colère et reprit rageusement son tricorne.
« Et bien Tortuga regorge de hors la loi en tout genre non ? Je suis certaine que certains d'entre eux seront ravis de naviguer sous le commandement du Roi des Pirates ! »
Jack se releva brutalement.
« Du capitaine Sparrow ! Nous étions d'accord. JE suis le capitaine. »
Elizabeth le regarda avec hargne encore rouge de la position humiliante dans laquelle elle s'était mise.
« Et bien dans ce cas Capitaine, venez donc choisir vos hommes !
- Maudite femelle … » Grogna Jack en se préparant à la suivre.

 

Sur le chemin qui les ramenait à la place centrale de Tortuga qui était aussi le lieu où se concluaient bon nombre de transactions qui auraient fait dresser sur sa tête les cheveux du nouveau Commodore de Port Royal, Elizabeth se retourna vers Jack.
« Mais au fait et vous ? Comment êtes-vous arrivé à Tortuga puisque vous n'avez pas de navire ? »
Jack grimaça légèrement, il songea à l'épave qui avait coulé à quelques mètres du port de Tortuga et se tourna vers Elizabeth avec un sourire gracieux.
« Les tortues de mer voyons ! »
Cette fois Elizabeth ne put retenir un léger sourire qu'elle dissimula bien vite en baissant son visage.

 

S'ensuivit une séance éprouvante, nombre de marins volontaires n'avaient que peu ou pas d'expérience ce qui renforça le découragement d'Elizabeth.

« Un équipage, une bande de bras cassés plutôt. » Marmonna-t-elle en fixant du coin de l'œil un de leurs hommes à l'état d'ébriété avancé

Jack se retourna vers elle, mécontent.

« Oh et bien Capitaine Swann si l'équipage de MON navire ne vous convient pas vous pouvez toujours rester à terre.

- Votre navire ? Dois-je vous rappeler que ce navire est à moi ! » S’insurgea-t-elle

Jack ricana doucement et la regarda avec ironie.

« C'est donc pour cela que la cabine du Capitaine porte partout les couleurs de la Compagnie ? J'ignorais que vous travaillez pour eux.

- Je me suis emparée honnêtement de ce bateau ! » S'exclama Elizabeth avec une parfaite mauvaise foi.

Jack rit à nouveau avant de la regarder avec sérieux.

«  Il y a des traces de sang sur le pont trésor. Je doute que la Compagnie vous ait trouvée honnête. »

 

Elizabeth un peu embêtée s'apprêtait à répondre vertement lorsqu'une voix dure retentit derrière eux.

« Capitaine Sparrow, quelle surprise ! »

Jack se décomposa, l'air embêté.

« Anamaria … »

Une gifle l'arrêta net et Elizabeth ne put retenir un rire.

« Encore le résultat de votre charme dévastateur ?

- Oh et Miss Swann, que c'est étonnant. Ironisa Anamaria en reconnaissant la jeune femme

- Capitaine Swann, toujours. Marmonna Elizabeth qui n'avait jamais aimé l’autre fille.

- Alors Jack tu recrutes ? Ironisa de nouveau Anamaria. Étonnant que tu aies réussi à trouver un navire …

- Il est à moi. Intervint Elizabeth.

- Mais JE suis le capitaine. » S'empressa de préciser Jack.

 

A ces mots, les lèvres d'Anamaria s'étirèrent en un mince sourire et elle commença à avancer vers le navire.

« Et où allons-nous ?

- Chercher une conque. Répondit Elizabeth.

- Trouver le Pearl. Déclara Jack au même moment. Avec ce navire nous sommes sûrs de réussir. »

Les deux pirates échangèrent un regard chargé d'animosité et Anamaria haussa les épaules.

« D'accord. On part quand ?

- Ce soir. Répondit Jack en s'inclinant gracieusement devant elle

- Pas d'accord ! S'exclama Elizabeth en tirant Jack par le bras. Je ne veux pas d'elle à bord, elle est fausse. »

Jack la regarda avec amusement.

« Vraiment ? Ou bien craignez-vous la comparaison face à une autre femme trésor ? Il est vrai que les années ont été clémentes avec Anamaria et je ne parle pas que de sa coiffure. » Ironisa Jack en fixant d'un air dégoûté les cheveux courts d'Elizabeth.

Elizabeth grinça des dents, furieuse.

« Croyez-vous que je me soucie de tels détails ! »

 

Jack la fixa et l'entraîna malgré elle vers la cabine.

« Il est visible que non.

- Qu'est-ce que vous faites ! » S'exclama Elizabeth inquiète à l'idée que, passé son premier mouvement de générosité, Jack ne lui réclame son dû.

Avec des gestes aussi désordonnés qu'à l'accoutumée, Jack la força à s'asseoir et s'empara de la paire de ciseaux dont Elizabeth s'était servie.

« Ne bougez pas. » Ordonna-t-il en tirant sans pitié sur les mèches emmêlées.

Ses bagues s'accrochèrent aux cheveux d'Elizabeth qui poussa un cri.

« Mais depuis quand ne vous êtes-vous pas occupée de ça ? Grogna Jack.

- J'ai d'autres priorités. Répondit Elizabeth sur le même ton.

- Oui, je sais, sauver William. Répondit Jack. Mais Lizzie, ce n'est pas en vous punissant et en vous négligeant que vous réussirez à l'aider plus vite. Dit-il en coupant les mèches désordonnées.

- Vous n'en savez rien. Cracha Elizabeth furieuse. Et du reste à quoi bon ! Puisque même Will a préféré son devoir à moi. Vous aviez raison Jack.

- Sur quoi trésor ?

- Sur le mariage le plus intéressant est de savoir lequel des deux se lassera le premier. Ça n'a pris qu'une journée à Will pour l'être. » Ajouta-t-elle avec amertume.

Jack poussa un soupir désolé et ses doigts s'attardèrent dans ses cheveux.

« Will était un imbécile. » Murmura-t-il.

Les yeux embués par les larmes, Elizabeth s'écarta de lui.

« J'aimerais être seule Jack. » Dit-elle sans le regarder.

 

Jack se crispa et imagina sans peine qu'à peine la porte refermée sur lui, la jeune femme laisserait libre court aux larmes qui menaçaient.

« Bien. Répondit-il d'un ton dégagé. Je serais à la Fiancée Fidèle si vous avez envie de parler ou d'autre chose. » Ne put-il s'empêcher d'ajouter.

Elizabeth ne bougea pas d'un muscle et Jack s'éloigna avec une grimace, son instinct lui criait de fuir le plus vite et le plus loin possible de ce navire et de cette maudite femme.

« Merci Jack. Laissa tomber Elizabeth alors qu'il se préparait à sortir. Pour tout. »

Jack ne répondit pas, il se contenta d'un sourire ironique avant de sortir et referma soigneusement la porte derrière lui.

 

Une fois dehors, Jack rencontra de plein fouet le regard ironique d'Anamaria.

« Alors comme ça tu as retrouvé ta précieuse Miss Swann. Cracha-t-elle.

- Je ne vois pas ce que tu insinues. Répondit Jack d'un ton égal.

- Je crois que si au contraire. Ironisa Anamaria.

- Pourquoi t'es-tu engagée sur ce navire ? Lui demanda Jack avec froideur. Il me semble que ça ne s'est pas très bien terminé entre nous la dernière fois. »

Anamaria sourit légèrement et le regarda avant de reprendre la parole d'une voix caressante.

« Broutilles Jack…

- Ce n'est pas ce que tu disais.

- J'ai changé d'avis et je suis curieuse de voir comment la veuve noire va réussir à te piéger cette fois. »

 

Le regard de Jack s'assombrit de colère et il s'approcha d'Anamaria, l'air menaçant.

« Qu'est-ce que tu insinues ? »

Anamaria éclata de rire.

« Allons Jack, ne fait pas celui qui n'est pas au courant. Tout le monde sait que ton Elizabeth est maudite et qu'il vaut mieux ne pas s'approcher d'elle. On raconte même que son propre fils n'a pas échappé à la règle et qu'il est maintenant le capitaine du Hollandais Volant comme son père avant lui.

- Comment sais-tu ça ? Demanda Jack abasourdi.

- Alors c'est vrai … Le jeune Turner est devenu Capitaine. Intéressant. » Répondit Anamaria.

 

Jack la regarda avec méfiance et Anamaria lui retourna un sourire éclatant avant de s'éloigner, laissant le pirate perplexe.

 

()()

 

Quelques heures plus tard, le tricorne enfoncé sur le crâne, Elizabeth se dirigeait vers la Fiancée Fidèle après avoir longuement pleuré dans le confinement de sa cabine. Les yeux à présent secs, et plus décidée que jamais la jeune femme pénétra dans la taverne et chercha du regard la silhouette de Jack. Avec un soupir déçu en ne le voyant nulle part, Elizabeth s'assit dans un coin de la salle et commanda une pinte de rhum plus par souci d'éviter d'attirer l'attention que par envie.

 

Une fois la chope posée devant elle, Elizabeth la prit négligemment dans ses mains, le regard vague. Elle avait passé les dernières heures à réfléchir à ce que Jack lui avait dit et elle était parvenue à la conclusion qu'aussi difficile que ce soit à admettre le pirate avait raison : s'apitoyer sur elle-même n'aiderait pas son fils. Aussi s'était elle décidée à rejoindre le pirate, en partie pour s'assurer qu'il ne mettrait pas les voiles mais aussi parce qu'elle devait bien s'avouer que la présence de Jack la réconfortait et l'empêchait de sombrer dans ses idées noires.

 

A nouveau plongée dans l'amertume de ses regrets, Elizabeth entendit soudain un nom connu dans le brouhaha des conversations. L'air de rien elle se recula et écouta le babillement des catins qui s'étaient assises derrière elle.

« Jack Sparrow est à Tortuga. Pépia l'une des catins à la voix jeune.

- Et il n'est même pas encore venu me voir ! S'insurgea une de ses compagnes tandis qu'Elizabeth ne pouvait retenir un sourire à la pensée que Jack ne changeait visiblement pas et faisait toujours les beaux jours de la gente féminine.

- Voyons chérie qu'est-ce que tu imagines ? Jack est monté avec Gina, il y a de ça une heure. Tu crois qu'il t'aurait attendue ? »

 

Elizabeth se crispa et se traita mentalement d'imbécile pour avoir cru que le pirate se contenterait d'une soirée arrosée ou qu'il l'attendrait, elle. Elle s'apprêtait à partir lorsque les filles reprirent leur bavardage.

« Elle a bien de la chance. Les nuits avec Jack sont toujours inoubliables. Dit la jeune catin avec un accent de jalousie.

- Mais il ne paie pas ! S'exclama sa compagne.

- Mais il donne du plaisir. Rétorqua l'autre.

- Je te l'accorde. Il est doué de ses mains et de sa langue… » Déclara dans un rire la première.

Rougissant un peu, Elizabeth se rassit et se demanda fugacement de quoi au juste les filles voulaient parler.

« J'ai cru mourir la dernière fois qu'il me l'a fait ! Renchérit la plus jeune.

- Rien que ça… » Murmura Elizabeth d'un ton légèrement ironique.

 

La jeune femme se pencha un peu plus, curieuse d'en apprendre plus sur cette chose mystérieuse que Jack faisait et qui plaisait tellement aux catins, lorsqu' Anamaria s'assit en face d'elle et s'empara de la bouteille.

« Je ne vous ai pas invitée à ma table. Grogna Elizabeth.

- Oh je vois… et pour qui ma présence n'est pas assez bien ? Pour le Roi de la Confrérie ou pour la fille du Gouverneur de Port Royal ?

- Ni l'une ni l'autre. Je ne vous fais pas confiance voila tout. Répondit froidement Elizabeth.

- Mais vous faites confiance à Jack. Vous l'attendez je suppose ? Ironisa Anamaria.

- Pas du tout. Si je suis ici c'est parce que j'ai envie d'être seule.

- Vous mentez mal.

- Je me moque de ce que vous pensez. Rétorqua Elizabeth Si je suis ici c'est pour mon fils, pas pour Jack.

- Ah oui votre fils. Pauvre enfant, condamné au même destin que son père. » Se moqua Anamaria.

 

Elizabeth blêmit et chercha instinctivement son épée.

« Comment savez-vous cela ? »

Anamaria roula comiquement des yeux.

« A votre avis ? Jack m'a tout raconté voyons. La mort de votre mari, votre fils forcé de prendre sa place. Ça doit être difficile. Dit-elle d'un ton brusquement compatissant.

- Je sauverai mon fils. Rétorqua Elizabeth dont l'estomac se tordait invariablement à la pensée de William.

- Ah oui c'est vrai cet objet que Calypso désire…

- Oui la Conque de Poséidon. Nous la trouverons, croyez-moi ! S'exclama Elizabeth avec feu en jetant quelques pièces sur la table. Soyez à l'heure pour notre départ Anamaria. Nous ne vous attendrons pas. Lui dit-elle en grimaçant.

- Ne vous en faites pas Seigneur Swann, je serai là. » Répondit calmement Anamaria en la regardant s'éloigner.

 

Une fois qu'Elizabeth eut disparu, Anamaria leva son verre et triqua pour elle-même. Elle avait enfin trouvé le moyen de se venger de cet imbécile de Sparrow et de rabattre son caquet à son insupportable Miss Swann…

Chapitre 1                                                                                               Chapitre 3

Écrire commentaire

Commentaires : 0