Chapitre 18 Porto et poisson séché

Elizabeth était encore sous le choc de ce qu’elle venait de réaliser, lorsque Jack pénétra dans la cabine, les bras chargés de victuailles. 

« Poisson séché. J’ai bien peur que les rations de ces maudits espagnols ne se résument à cela. Déclara-t-il en posant les rations sur la table.  

- Oh … Répondit Elizabeth qui réalisa que son estomac grognait et lui rappelait qu’elle n’avait guère mangé tout au long de la journée et de la nuit écoulées.  

- Du porto ? Demanda Jack en se saisissant d’un verre, le buvant d’un trait. Bonne idée ça nous réchauffera. »  

Avec toujours une impression d’irréalité chevillée au corps, Elizabeth s’assit et but son verre, se retenant de se jeter vers les morceaux de poisson qui lui semblaient soudain plus appétissants que tout ce qu’elle avait eu l’occasion de manger.  

« Ne te gêne pas. » Lui lança Jack en suivant son regard avant de mordre lui-même dans un des morceaux et de se resservir du porto.  

 

Sans plus attendre, Elizabeth se précipita à son tour vers la nourriture et mangea avec un manque de savoir-vivre qui aurait hérissé la préceptrice qu’elle avait étant enfant, mais qui fit juste sourire Jack.  

« Le port que je connais n’est pas très loin. Commenta ce dernier entre deux bouchées. On fait escale, on recrute pendant deux heures, on trouve des vivres puis nous partons.  

- Ça me parait acceptable. » Répondit Elizabeth en buvant à longs traits le porto.  

Jack la resservit machinalement et s’installa face à elle, étendant ses jambes tandis que ses vêtements goûtaient sur le sol.  

« Tu es trempé. Observa Elizabeth enfin rassasiée.  

- Si tu as envie de me voir nu il suffit de le dire trésor. Répondit Jack avec un sourire en se penchant pour allumer un feu.  

- Est-ce bien prudent ? Demanda Elizabeth, évitant ainsi de répondre à sa dernière remarque. De faire un feu sur un navire ?  

- Non. Sourit Jack. Mais ça réchauffe. »  

 

Enroulée dans son châle, les jambes dénudées, Elizabeth le regarda attiser le feu, les flammes formant des ombres dansantes sur son torse nu et elle se resservit un porto, la bouche brusquement sèche. Jack se retourna vers elle, il s’assit sur le siège rembourré et la regarda d’un air rêveur.  

« A quoi ressemble ton fils ? Lui demanda-t-il soudain. Je veux dire, tu m’as parlé de lui mais tu ne m’as pas dit comment il était. »  

Elizabeth, surprise, réfléchit un bref instant et commença à répondre d’un ton prudent. 

« Et bien, William, je pense qu’il me ressemble plus qu’à son père. Je veux dire, il a les yeux de Will, ses cheveux aussi. Mais il est un peu comme je l’étais au même âge.  

- C’est-à-dire ?  

- Oh. Et bien fasciné par les pirates, tout ça. Répondit Elizabeth d’un ton rempli de nostalgie 

- Tu lui as parlé de moi ? Oui évidemment. Se répondit à lui-même Jack. Comment ne pas lui parler du pirate le plus légendaire que le monde ait connu ! »

 

Elizabeth détourna les yeux et évita son regard. En vérité, elle n’avait que très peu parlé de Jack Sparrow à William. Elle lui avait raconté Barbossa, Villanueva, Teague … Tous les pirates qui avaient traversé sa vie. Sao Feng aussi, en atténuant nettement le récit de la mort brutale du pirate singapourien. Mais pas Jack. Tout simplement parce qu’elle s’était efforcée de ne pas penser à lui tandis qu’elle attendait le retour de Will. En revanche, elle avait raconté son enfance à son fils, puis ses jeunes années à Port Royal, son premier baiser avec Will, leur mariage interrompu. Ainsi que leur vrai mariage dont le récit faisait toujours écarquiller les yeux à William, le jeune garçon ne pouvant pas croire que ses parents s’étaient unis en plein milieu de la plus fameuse bataille que la piraterie ait jamais connue. 

« Lizzie ? Lui demanda Jack d’un ton un peu inquiet.  

- Oui. Je, ça va, il me manque c’est tout. » Répondit Elizabeth la voix un peu étranglée sans savoir si elle parlait de Will ou de William.  

 

Jack soupira et bougea légèrement sur son siège, il renversa la tête en arrière, alors qu’il jouait avec son verre de porto avant de se décider à le boire.  

« Fitzy est malin… Il faudra faire attention à Londres.  

- C’est vrai qu’il t’a trahi ? » Demanda Elizabeth qui se détendait légèrement et appréciait le moment. 

Le regard de Jack s’assombrit et prit une expression dure qu’elle ne lui connaissait pas.  

« Il a essayé de m’utiliser. Pour mettre la main sur Teague. Et ça a bien failli réussir. »  

Elizabeth ne répondit pas et songea à ce que le gardien du Code lui avait raconté sur Jack et la traîtrise. 

« Tu veux te venger n’est-ce pas ? » Lui demanda-t-elle. 

Jack sourit il ne répondit pas et la fixa d’un regard brûlant. 

« Pas si ça entrave ton projet. J’ai attendu jusqu’ici pour le faire, je peux bien attendre encore un peu. »  

 

Elizabeth se resservit et médita ses paroles, elle but son verre à petites gorgées avant de le reposer. Elle se tourna vers Jack et le regarda avec un peu d’hésitation alors qu’elle mourrait d’envie d’aller vers lui mais n’osait franchir la distance qui les séparait. Jack s’en aperçut et sourit légèrement, une lueur de défi dans le regard.

« Qu’as-tu envie de faire Lizzie ? » Lui demanda-t-il.

Elizabeth resserra machinalement le châle autour d’elle et lui rendit son regard.

« Et bien je te l’ai dit non ? Une fois que William sera sauf et si je le peux, je l’emmènerais avec moi et nous récupérerons l’Empress. La navigation m’a manqué.

- Bien sûr que tu le pourras. Pourquoi ne serait-ce pas possible trésor ? S‘étonna Jack. Non moi je parlais de maintenant. Toi et moi tout seuls dans cette cabine … » Lui répondit Jack d’un ton sans équivoque.

 

Le cœur battant, Elizabeth le regarda longuement et se leva avec hésitation pour avancer vers lui

«  Jack je n’ai pas l’habitude de tout ça … Commença-t-elle.

- Et si tu suivais ton instinct ? Ça t’a toujours plutôt bien réussi non ? » Suggéra Jack sans bouger mais le pantalon se tendant imperceptiblement.

Elizabeth suivit les contours de son visage du regard et reprit un nouveau verre de porto, qu’elle but d’un trait. Alors qu’elle se penchait sur la bouteille pour se resservir, la main de Jack immobilisa son poignet.

« Je te fais toujours peur ? » Lui demanda-t-il d’un ton joueur.

Elizabeth se retourna vers lui, saisie par le désir qui l’envahissait brusquement, comme si son corps trop longtemps réduit au silence se réveillait et exigeait son du.

«  Je, je ne sais pas ce que tu veux Jack. Répondit-elle

- Je croyais pourtant que c’était clair. » Ironisa Jack en l’attirant doucement vers lui.

 

Elizabeth se laissa faire en souriant, secrètement flattée du regard rempli d’un désir manifeste qu’il posait sur elle. Repoussant loin d’elle la voix qui lui disait que son désir s’émousserait, elle laissa sa main se poser sur le torse de Jack et le caressa légèrement.

« Ton cœur bat tellement vite… » Murmura-t-elle d’un ton rêveur.

Jack ferma à demi les yeux et lui sourit avec langueur.

«  Tes mains sont douces… » Répondit-il.

Elizabeth sourit et franchit la maigre distance qui les séparait, ses lèvres se posèrent sur son torse, le frôlant avec retenue.

« Continue. Murmura Jack. Viens prendre ce que tu désires Lizzie. Ne laisse rien. »

Elizabeth soupira en le sentant s’abandonner et appuya un peu plus ses lèvres sur son torse pour suivre du bout de la langue le contour des impacts de balle qu’il portait.

 

Elle sentit la main baguée de Jack se poser sur ses cheveux et la caresser doucement à mesure qu’elle descendait vers son entrejambe. Le pirate gémit en sentant ses lèvres frôler sa ceinture et il se releva brusquement.

« Lizzie je commence à me sentir un peu à l’étroit. » Expliqua-t-il.

Se souvenant de Barbossa, elle fixa le pirate dans les yeux et défit sa ceinture d’un geste qui se voulait assuré puis descendit lentement son pantalon.

« Alors mets-toi à l’aise. » Murmura-t-elle.

Le cœur battant, Jack écarquilla les yeux de surprise tandis qu’elle le repoussait vers son siège et le forçait à s’asseoir

« Tu … Tu n’es pas obligée. » Gémit-il en sentant la main de la jeune femme se refermer sur son sexe.

Elizabeth sourit à nouveau et s’agenouilla entre ses cuisses, sa main allant et venant sur sa verge avec des gestes saccadés.

« Je sais Jack. » Répondit-elle simplement en refermant ses lèvres sur son sexe.

 

Un long gémissement salua son initiative et Jack poussa instinctivement son bassin vers elle tandis qu’elle le ressortait de sa bouche et le léchait avec gourmandise. Elizabeth nota avec satisfaction la crispation soudaine des doigts de Jack sur les accoudoirs de son siège, ses mains brunies par le soleil et la saleté se détachant nettement sur la dorure fine du fauteuil. Sans plus hésiter, elle prit sa verge dans sa bouche et imprima un long mouvement de va et vient, tel que celui que Barbossa l’avait obligée à tenir. Sauf que cette fois ci, elle en avait envie. Elle voulait donner du plaisir à Jack. Autant qu’il l’avait fait lors de leurs précédents ébats.

 

Elizabeth le ressortit de sa bouche et le lécha avec lenteur, goûtant chacune de ses aspérités tandis que Jack se laissait aller en arrière et gémissait sans retenue.

« C’est bon … » Soupira-t-il alors qu’elle le reprenait dans sa bouche, sa langue recueillant quelques gouttes de son plaisir.

Elizabeth laissa glisser son châle et s’activa entre les cuisses de Jack, cherchant maladroitement son rythme tandis qu’il se penchait vers elle, les yeux voilés de plaisir.

«  Tu es belle. » Souffla-t-il entre deux halètements, le cœur prêt à exploser sous l’effet de ses caresses maladroites

 

Elizabeth ne répondit pas, son corps s’enflamma à son tour en le sentant grossir plus encore dans sa bouche et Jack haleta brutalement alors qu’elle le prenait presque entièrement et l’amenait jusqu’à l’entrée de sa gorge. Jack poussa un gémissement de plaisir et donna un léger coup de reins dans sa direction avant de balbutier de manière incompréhensible.

 

Elizabeth glissa ses mains le long de ses hanches et le caressa pendant que sa bouche allait et venait sur lui, trouvant un plaisir nouveau dans ses râles dont elle savait être la cause. Finalement, Jack se crispa et poussa un long gémissement douloureux alors qu’il se déversait dans sa bouche et Elizabeth sentit avec surprise un liquide chaud à la saveur légèrement amère inonder sa gorge. Un peu décontenancée, elle déglutit rapidement et avala le liquide tandis que Jack poussait un nouveau gémissement de plaisir. Elizabeth leva les yeux vers lui, elle observa son visage détendu et ressentit une curieuse fierté à la vue de son abandon manifeste.

 

Jack baissa le regard vers elle et prit brusquement son visage entre ses mains. Il se pencha pour l’embrasser avec sauvagerie, ses mains se crispant de chaque côté de ses joues tandis que sa langue jouait avec la sienne, la caressant longuement avant de la relâcher.

« J’ai le souffle coupé… » Haleta Elizabeth, surprise par son baiser.

Jack lui sourit et se laissa tomber sur le sol, il la força à s’allonger tandis qu’il se penchait sur elle

« Je n’en ai pas fini avec toi. » Murmura-t-il avant de saisir un de ses tétons entre ses dents et de le sucer avec gloutonnerie.

 

Cette fois, Elizabeth fut parcourue d’un long frisson et son corps déjà bien échauffé s’enflamma pour de bon. Elle écarta les cuisses tandis qu’il continuait à la goûter, ses mains errant sur tout son corps sans s’arrêter sur une seule zone. Finalement sa bouche déserta son sein et il descendit rapidement, sa langue se fraya un passage entre ses cuisses, en éprouvant l’humidité. Un halètement sourd lui répondit pendant qu’Elizabeth fermait les yeux, frémissant d’impatience au souvenir de la caresse qu’il lui avait dispensée la première fois.

 

Elle sentit la langue de Jack la parcourir avec avidité et s’enfoncer en elle avant de ressortir, la bouche du pirate descendit légèrement vers l’endroit que Barbossa avait tellement meurtri lors de son passage. Elizabeth se redressa, un peu inquiète, alors que la zone était toujours douloureuse mais elle se calma en rencontrant le regard rempli de désir de Jack. Ce dernier posa sa main au-dessus de son bas ventre, ses doigts allant et venant en elle, caressant au passage le petit morceau de chair qui surmontait son intimité pendant que sa langue passait doucement entre ses fesses et la léchait avec délicatesse.

 

Elizabeth poussa un gémissement étranglé en sentant sa langue s’insinuer doucement en elle avant de ressortir pour mieux revenir, l’humidifiant de sa salive tandis qu’il grognait de plaisir. Elle se sentit fondre et elle écarta un peu plus les cuisses pour lui faciliter le passage pendant que son cœur faisait une nouvelle embardée. Elizabeth songea brièvement que ce qu’il lui faisait n’avait rien à voir avec la brutale poussée de Barbossa et elle gémit plus fort en sentant la langue de Jack se glisser à nouveau à l’intérieur d’elle, caressant les zones meurtries par Barbossa. C’était délicieux et Elizabeth ne put retenir un nouveau cri de plaisir pendant que Jack continuait à la goûter, lui donnant l’impression que ses doigts, sa bouche et sa langue ne faisaient plus qu’un, intervertissant les rôles à mesure qu’il s’échauffait, excité par les cris qu’elle poussait sans s’en rendre compte.

« Jack … Gémit elle. N’arrête … surtout pas … C’est … »

Le reste de sa phrase se perdit dans un nouveau cri rauque et Elizabeth laissa le plaisir l’inonder à nouveau tandis que la langue de Jack s’immobilisait en elle, ses doigts caressant légèrement son clitoris rougi par le plaisir.

 

A demi sonnée par la violence de son orgasme, Elizabeth s’écarta légèrement, haletante.

« Seigneur, comment… Qu’est-ce que … »Murmura-t-elle perdue par ce plaisir qu’il était le seul à lui faire ressentir.

Jack la regarda avec satisfaction et s’appuya contre le mur. Il couva des yeux ses joues rouges de plaisir et son regard voilé.

« Je voulais que tu voies ce que tu me fais. » Répondit Jack en la prenant par la main pour l’enjoindre à venir sur lui.

 

Le corps encore secoué par son récent orgasme, Elizabeth se laissa faire et son corps s’imbriqua parfaitement avec celui de Jack. Sans réfléchir, elle noua ses bras autour de son cou tandis qu’il la serrait contre lui, son sexe chaud et dur à nouveau la possédant toute entière.

 

Jack se mordit les lèvres et posa ses mains sur ses hanches. Il la guida doucement pendant qu’elle bougeait lentement sur lui, savourant le plaisir de le sentir en elle. Jack gémit, ses mains remontèrent sur sa poitrine à mesure qu’elle trouvait son rythme et elle se pencha vers lui, le regard brillant. Leurs bouches se cherchèrent à la hâte et Elizabeth, incapable de réfléchir, l’embrassa avec la même passion qu’il avait mise plus tôt dans le baiser qu‘il lui avait donné, le faisant gémir sous sa bouche. Jack bougea légèrement vers elle, la maintenant contre lui pendant qu’elle enserrait sa taille de ses cuisses et savourait l’étroitesse de leur étreinte. Elizabeth ferma les yeux tandis qu’elle l’embrassait encore, ses mains se crispant dans le dos de Jack alors que celles de ce dernier parcouraient le sien avec légèreté. Submergée par le plaisir, Elizabeth sentit sa poitrine s’écraser contre le torse de son amant, les battements de leurs deux cœurs se confondant si bien qu’elle ne savait plus si c’était les siens ou ceux de Jack qu’elle entendait.

« Encore Lizzie. » Murmura Jack en s’écartant brièvement de sa bouche avant de la reprendre, une de ses mains remontant fermement le long de sa nuque pour mieux la maintenir.

 

La respiration d’Elizabeth s’accéléra à nouveau, mêlant son souffle à celui de son amant. Elle avait l’impression que Jack était partout à la fois, en elle, sous elle, caressant son corps de toutes les manières possibles. Finalement elle se sentit vaciller alors qu’elle jouissait pour la seconde fois, l’orgasme la terrassa presque tandis que Jack explosait en elle, le regard perdu. Les jambes coupées, Elizabeth resta sur lui, trop sonnée pour réaliser que ses bras s’étaient refermés autour d’elle et la maintenaient contre son torse. Le visage luisant de sueur, Jack l’embrassa tendrement dans le cou et desserra légèrement son étreinte.

« Rappelle-moi de te donner souvent du porto… » Murmura-t-il en se laissant aller contre le mur.

 

Elizabeth ne répondit pas, elle se contenta de sourire alors qu’elle le sentait sortir d’elle avec douceur et lui lança un regard épuisé tandis que ses cuisses relâchaient leur étreinte autour de lui.

« Maintenant on peut aller au lit. » Plaisanta Jack en la prenant dans ses bras comme si elle avait été une poupée.

Il la porta jusqu’à la couche du capitaine espagnol avant de se laisser tomber à ses côtés.

 

Elizabeth s’écarta légèrement, les paupières lourdes de sommeil et tâtonna à la recherche de la couverture qu’elle rabattit sur eux avant de nicher sa tête dans le cou de Jack, son bras retombant sur le ventre du pirate. L’instant d’après elle se laissait glisser dans le sommeil après avoir songé qu’elle ne s’était jamais sentie aussi comblée, ni aussi heureuse.

 

()()

 

Elizabeth fut la première à se réveiller au bout de quelques heures d’un sommeil lourd et sans rêves. Prenant garde à ne pas réveiller Jack dont le bras l’entourait, elle se retourna vers lui et observa son visage endormi. Frissonnant légèrement, Elizabeth suivit du regard les contours de sa bouche, elle sourit en voyant les colifichets emmêlés dans la chevelure de Jack avant se reprendre, laissant descendre ses yeux le long de son torse jusqu’à la lisière de son bas ventre dissimulé sous la couverture. Luttant contre le désir impérieux de le réveiller, Elizabeth se recula légèrement et darda ses prunelles sombres sur lui. Alors qu’elle le contemplait, elle songea à la nuit écoulée, se rappelant leur étreinte passionnée, le visage de Jack renversé par le plaisir tandis qu’il la possédait. Jamais elle n’aurait pu imaginer que le pirate si égoïste était un amant aussi attentif et elle s’avoua intérieurement qu’elle aurait bien aimé que Will ait été un peu plus comme lui lors des deux malheureuses fois où ils avaient fait l’amour.

 

Troublée, Elizabeth effleura le torse de Jack sans s’en rendre compte et se rappela malgré elle de la discussion qu’elle avait surprise à Tortuga. Brutalement douchée, elle grimaça en songeant que contrairement à Will, Jack n’était pas amoureux d’elle, encore que la véracité de l’amour de Will lui paraissait à présent hautement sujet à caution. Il était ainsi avec toutes les femmes, il donnait et prenait du plaisir au fil de ses envies. Jusqu’à ce qu’il se lasse. Et il ne faisait aucun doute que son tour viendrait tôt ou tard. Elizabeth soupira d’un petit air navré en imaginant le moment où Jack ne se donnerait plus la peine de la séduire et préférerait se tourner vers une jeune catin aux formes appétissantes ou une pirate aguerrie dans le genre d’Anamaria. Bien sûr, elle ne pourrait rien lui reprocher, le pirate ne lui avait rien promis d’autre que l’apprentissage du plaisir, tâche dont il s’acquittait parfaitement. Tellement bien, qu’elle comprenait maintenant le vide qu’avait été sa vie jusqu’à ce qu’elle croise à nouveau celle de Jack. Bien entendu elle ne pouvait regretter William, son fils était ce qu’elle possédait de plus cher au monde mais à part lui, son existence avait stérile et vide de sens à partir du jour où elle avait épousé Will. Elle avait cru en un bonheur à venir juste repoussé par la malédiction, cru qu’elle aussi finirait par connaître les vertiges de l’amour conjugal et de la calme certitude de la présence de l’autre mais ce n’était finalement pas son époux qui lui avait fait toucher ce rêve du doigt. C’était Jack. Le seul homme qui ne pouvait pas lui offrir la permanence dont elle avait besoin et qu’elle ne pouvait de ce fait s’autoriser à aimer.

 

Elizabeth soupira tristement et continua à glisser sa main le long du torse de Jack sans y penser. Elle était en train de tomber amoureuse, elle le savait, elle le sentait, même si ce qui grandissait en elle n’avait rien à voir avec ce qu’elle avait éprouvé pour Will. C’était tout à la fois radicalement différent et totalement semblable. C’était semblable parce qu’elle avait envie de courir vers lui, de l’embrasser, de le serrer contre elle pour le garder à jamais. C’était différent parce qu’elle ne ressentait pas le besoin d’être « Madame Sparrow » pour se sentir à l’abri dans ses bras. Elle n’avait pas besoin qu’il lui glisse des mots tendres ou des déclarations enflammées à l’oreille pour qu’elle se sente aimée. Et elle n’avait pas besoin qu’il l’épouse pour assumer son désir de lui. En fait elle n’avait besoin que d’une chose, qu’il se réveille et qu’il lui sourit. Qu’il l’embrasse comme il savait si bien le faire, comme si elle était la seule et qu’il l’aimait…

 

Comme si il lisait dans ses pensées, Jack ouvrit brutalement les yeux et un large sourire illumina ses traits en la découvrant à ses côtés. Sa main glissa jusqu’à celle d’Elizabeth et il l’immobilisa contre son torse, la serrant dans la sienne.

« Sais-tu que c’est très mal de profiter d’un homme durant son sommeil ?

- Je… Rougit-elle, embêtée à l’idée de l’avoir réveillé. Pardon. »

 

Jack sourit joyeusement et l’embrassa légèrement sur les lèvres, la faisant taire tandis que son sexe déjà gonflé cognait contre le ventre de la jeune femme. Elizabeth frissonna en le sentant, surprise par son désir tandis que Jack glissait au-dessus d’elle et l’embrassait dans le cou.

« Bonjour Lizzie. Murmura-t-il d’une voix rauque en glissant sa main entre ses cuisses, la préparant doucement

- Bonjour Jack … Répondit-elle en souriant de son empressement.

- J ‘ai rêvé de toi … Souffla Jack à son oreille d’une voix languide. Que tu me regardais, que tu me caressais durant mon sommeil…. C’était si réel. » Reprit-il en enfonçant un de ses doigts en elle.

 

Elizabeth se cambra légèrement et se mordit les lèvres, elle rougit en comprenant qu’il devait être réveillé depuis un moment mais elle était incapable de lui en vouloir.

« Tu n’es qu’un maudit pirate. Gémit-elle en sentant sa verge remplacer ses doigts.

- Oui. Soupira Jack. Mais je suis entièrement dévoué au plaisir de ma reine… » Ajouta-t-il en s’enfonçant en elle plus profondément.

Elizabeth laissa sa main glisser le long du dos de Jack, elle agrippa ses fesses et le poussa instinctivement vers elle.

«  Je veux être récompensé. Murmura-t-il dans son cou. Est-ce que je le mérite Lizzie ? » Demanda-t-il en accélérant en elle.

Elizabeth, le souffle coupé, laissa son regard se noyer dans celui de Jack, perdant un peu plus pied à chaque seconde.

« Oh mon dieu … Siffla-t-elle en sentant le plaisir incontrôlable et d’une douceur intolérable la posséder à nouveau.

- Tu peux m’appeler Jack, trésor. » Souffla Jack à son oreille en réponse tandis qu’elle jouissait, le visage crispé par le plaisir.

Elizabeth lui adressa un sourire languide et dégagea son visage pendant qu’il suçait le lobe de son oreille, son souffle chaud la parcourant.

« Oh …. Gémit-il en s’abattant sur elle. Tu es si … » Commença-t-il avant de s’interrompre pour se lâcher puissamment en elle.

 

Elizabeth se retourna vers lui et Jack déglutit. Il lutta contre l’envie de la serrer dans ses bras et de l’embrasser à nouveau, sachant que s’il y succombait il ne pourrait pas s’empêcher de la prendre encore et encore. Un peu perdu, le pirate glissa la main le long de sa hanche, il songea que son corps était une drogue à lui seul et réalisa que plus il lui faisait l’amour, plus il avait envie de recommencer. Au lieu de ça, il se releva, se forçant à s’arracher à son étreinte et il vacilla légèrement

« J’ai bu trop de rhum…

- C’était du porto. Remarqua Elizabeth, le cœur serré devant sa fuite brutale.

- Peut importe trésor … Ca m’a enivré. » Coupa Jack en se rhabillant.

 

Elizabeth le regarda remettre ses vêtements et retint une grimace peinée. Elle souhaitait qu’il l’embrasse alors qu’il sortait sans se retourner. Toujours aussi perplexe sur leur relation, elle se leva à son tour et s’habilla rapidement avant de le rejoindre sur le pont.

 

Jack la regarda froidement et lui enjoignit sur le champ de remonter les voiles et autres tâches diverses. Ils naviguèrent ainsi durant quelques heures, échangeant peu de paroles hormis les directives sèches de Jack et les grommellements d’Elizabeth avant de finalement parvenir tout près d’un port. La main sur la barre, Jack guida le navire et se retourna vers Elizabeth un large sourire aux lèvres.

« Tu viens ??? On va recruter notre équipage. » Lui dit-il avant de descendre à terre.

 

()()

 

Elizabeth, peu rassurée, le suivit et crispa sa main sur la garde de son épée en voyant une jeune femme blonde s’approcher de lui.

« Jack Sparrow….Commença la jeune fille qui devait avoir vingt ans tout plus.

- Vanessa … Répondit Jack avant d’être interrompu par une gifle donnée d’une main mollassonne.

- Tu m’as juré que tu m’aimais et que tu reviendrais vite. » Expliqua Vanessa d’un ton plaintif.

Jack la regarda d’un navré.

« Et bien je t’ai menti trésor. Je n’ai qu’un seul et unique amour. Lui expliqua-t-il en grimaçant en la voyant fondre en larmes.

- Et c’est la mer. » Compléta Elizabeth d‘une vois inaudible, sentant son cœur se briser aussi sûrement que celui de la jeune Vanessa.

 

Le bras de Jack se referma sur son coude et Elizabeth se laissa entraîner, elle refoula ses larmes à la pensée que bientôt, ce serait elle qui serait à la place de la jeune putain. Jack toussota légèrement et reprit la parole d’un air dégagé.

«  Je l’avais méritée. Sa gifle, elle pensait que j’allais l’épouser, lui faire des enfants. Expliqua-t-il.

- Mais tu ne tenais pas à t‘engager. Le coupa sèchement Elizabeth.

- Content que tu aies compris. » Soupira Jack d’un air soulagé en la serrant brièvement contre lui.

 

Elizabeth sentit son cœur se tordre dans sa poitrine tandis qu’il la relâchait et recommençait à avancer vers la taverne. Les yeux rivés au dos du pirate, elle songea à la pauvre Vanessa dont les espoirs venaient de voler en éclats, tout comme les maigres illusions qu’elle nourrissait encore sur son histoire avec Jack.

Soudainement, le pirate se retourna vers elle et se pencha vers elle pour effleurer ses lèvres des siennes.

« Je suis le capitaine cette fois … pigé ?

- Quoi ???

- Le navire espagnol. C’est moi le Capitaine…

- Si tu veux. Répondit Elizabeth d’un ton triste

- Et toi tu dois te conformer à mes ordres. » Souffla Jack en la poussant contre un mur.

 

Il l’embrassa avec ardeur avant de se détacher. Elizabeth, furieuse par son comportement le regarda tandis qu’il la fixait avec désir et se détachait d’elle à regret.

« Viens ma belle. Allons recruter un équipage pour sauver ton précieux William. »

Ravalant les paroles pleines de fiel qu’elle avait aux lèvres, Elizabeth se laissa entraîner. Elle se concentra sur son fils, sure à présent que Jack Sparrow finirait par lui briser le cœur avec plus d’éclats que n’en avait fait William Turner, deuxième du nom.

Chapitre 17                                                                                            Chapitre 19

Écrire commentaire

Commentaires : 0