Chapitre 15 Explications et dépit

Sur le Misty Lady, Elizabeth, affolée, se tourna vers Teague et avança dans sa direction, masquant mal son angoisse.
« Mais enfin Barbossa le retient ! Il va le tuer si nous n'intervenons pas !
- Nous ? Souligna Teague en haussant le sourcil. Jackie est assez grand pour se tirer d'affaire tout seul il me semble. On retourne au port. » Lança-t-il à ses hommes.
Incrédule, Elizabeth le regarda, dégoulinant sur le pont et la mine piteuse. Teague la fixa et lui fit un large sourire.

«  Si vous souhaitez vous sécher vous trouverez le nécessaire dans ma cabine Capitaine Swann. »

 

Elizabeth serra les poings et avança dans sa direction.
«  Et c'est tout ce que ça vous fait ? Votre fils est peut être sur le point d'être tué à quelques nœuds de vous et vous ordonnez de rentrer au port ! Mais quel genre de père ferait ça !
- Rien ne prouve que Jackie soit mon fils. Marmonna Teague. Tout le monde le pense c'est tout …
- Et alors ! Explosa Elizabeth à demi hystérique. Ce n'est pas une raison pour le laisser sur place !
- C'est que dit le Code. Se borna à répondre Teague. Vous devriez aller vous sécher avant que vos nerfs ne lâchent tout à fait, il est inutile d'infliger ça à mon équipage.
- OH ! S'exclama Elizabeth tandis qu'il lui tournait le dos une fois de plus. Une seconde Capitaine Teague !
- Quoi encore… » Soupira-t-il d'un ton las qui rappela cruellement celui de Jack à Elizabeth.

Cette dernière, toujours aussi trempée, le toisa avec hauteur.
« Le Code ne dit-il pas aussi que la Confrérie doit se soumettre aux décisions du Roi de Pirates ? Et à moins que j'ai raté quelque chose, JE suis toujours ce Roi et JE décide que secourir Jack Sparrow est MA priorité puisqu'elle n'est pas la vôtre ! »


Un silence de mort s'installa sur le Misty Lady tandis que Teague se retournait vers Elizabeth et feignait le calme.
« En temps de guerre oui. Mais ça n'est pas le cas trésor.
- Dans ce cas … Répondit lentement Elizabeth en le fixant dans les yeux. Considérez que nous venons d'entrer en guerre contre le Capitaine Barbossa, pigé ? » Ironisa-t-elle.
Le visage de Teague se marbra de rouge alors qu'il semblait sur le point d'étouffer de rage.
« Vous êtes folle ! Depuis quand les Seigneurs Pirates se déclarent-ils la guerre entre eux ?
- Depuis maintenant ! » Répondit Elizabeth sur le même ton.

Teague inspira brutalement et nota du coin de l'œil que ses hommes paraissaient indécis, ce qui redoubla sa colère.
« Le titre de Roi des Pirates n'est pas de ceux qu'on use au gré de ses caprices de salon Capitaine Swann. De quel droit osez-vous agir de cette manière inqualifiable. Commença-t-il fou de rage.
- Je suis Roi, je fais ce qui me plait. Le coupa Elizabeth sur le
ton d'une évidence en se tournant vers l'équipage. BOUGEZ-VOUS ! On va chercher Jack.
- Bugger … Marmonna Teague, anéanti tandis qu'elle le dépassait et se précipitait au bastingage avec inquiétude.
- Plus vite. » Grinça-t-elle.

 

()()

 

Affalé sur son bout de bois flottant, Jack luttait depuis plusieurs minutes contre l'épuisement, sa récente évasion ayant eu raison de ses dernières forces. Il avait tenté dans un premier temps de nager, s'appuyant sur le morceau de bois arraché au Pearl avant de renoncer, épuisé par une lutte qu'il commençait à estimer avec horreur perdue d'avance.
« Si seulement un navire, n'importe lequel. »Marmonna-t-il, le regard trouble, en levant la tête.

 

Son visage se remplit de consternation alors qu'il reconnaissait le Misty Lady, qui toutes voiles dehors, approchait à vive allure.
« N'importe lequel sauf celui-là. » Soupira-t-il, résigné.

 

()()

 

Penchée au bastingage, Elizabeth poussa une exclamation de bonheur en discernant la silhouette de Jack au milieu des flots
«  Arrêtez ! Stop ! Une chaloupe vite ! Jeta-t-elle à l'équipage.
- Ah vous voilà redevenue raisonnable… » Soupira Teague en s'approchant d'elle.
Elizabeth se retourna vers lui, un sourire radieux aux lèvres.
« C'est Jack ! » Répondit-elle avant de se pencher à nouveau vers le pirate.


Teague s'apprêtait à répondre vertement avant de s'adoucir en voyant l'expression du visage d'Elizabeth qui souriait sans s'en rendre compte tandis que les hommes hissaient Jack à bord de la chaloupe
« D'accord, je vois. Murmura-t-il.
- Quoi donc ? Lui demanda Elizabeth, surprise, en se retournant brièvement vers lui.
- Les raisons de votre entêtement. Répondit Teague.
- Ils reviennent ! » Le coupa Elizabeth avec vivacité en se précipitant vers l'échelle.

 

()()

 

Jack se laissa hisser sur la chaloupe en haletant, le regard vague.
« Ça va ? » Lui demanda l'un des hommes avec inquiétude.
Jack ne répondit pas et se pencha sur lui à la hâte, il lui arracha la gourde qu'il portait avant de dévisser le bouchon et d’en avaler le contenu avec un soupir heureux.
« Merci pour le rhum… dit-t-il.
- Pas de quoi. Elle nous aurait arraché les yeux si on vous avait pas ramené. » Grimaça le marin.

Jack se redressa brutalement dans la chaloupe.

«  ELLE ? » Répéta-t-il d'une voix blanche en fouillant le pont du regard.

 

Son cœur manqua un battement en reconnaissant la silhouette d'Elizabeth aux côtés de Teague.

« Bugger …
- Ça va ? » S'inquiéta le matelot.
Jack se retourna vers lui, l'air paniqué.
« Il va me falloir plus de rhum… » Annonça-t-il.

 

Elizabeth regarda avec une impatience mal dissimulée Jack mettre le pied sur le pont et se retint de justesse de courir vers lui tandis que le pirate la gratifiait d'un regard peu amène.
« Je suppose que c'est à votre fuite que je dois la pagaille qui m'a permis de m'échapper … Déclara froidement Jack en titubant.
- En effet. Je …Commença Elizabeth.
- Bonjour Teague. La coupa Jack avec un bref signe de tête à l'adresse de son père.
- Ça va Jackie ? Répondit Teague qui nota du coin de l'œil que le visage d'Elizabeth s'assombrissait.
- Ça ira mieux après une bouteille de rhum et du repos. »

 

Incrédule, Elizabeth le regarda la dépasser, un peu surprise par sa froideur alors qu'elle se faisait une joie de le retrouver.
«  Jack ? Tout ... Tout va bien ? » Demanda-t-elle avec hésitation.
Jack s'immobilisa un bref instant avant de se retourner vers elle, le regard froid.
« Ne vous en faites pas Madame Turner. Votre Conque est en sécurité. J'oserais même dire que je l'ai gardée au chaud. Vous n'avez pas à vous en faire. Dès que je disposerais d'un peu de solitude, je la sortirais de sa cachette et je vous la rendrais. Vous serez ensuite libre de marchander vos faveurs contre l'aide de qui vous voudrez si la mienne ne vous suffit pas. Demandez à Teague, qui sait peut-être sera-t-il intéressé. » Ajouta-t-il avant de s'éloigner, claquant la porte de la cabine de son père sur lui.

 

Foudroyée, Elizabeth le regarda disparaître et refoula avec consternation les larmes qui lui montaient aux yeux.
«  Mais … » Commença-t-elle en avançant vers la cabine.
La poigne de Teague la retint et il hocha la tête négativement.
« Il a besoin d'être un peu seul. Ce n'est pas le moment Capitaine Swann.
- Mais il pense que je … » Commença Elizabeth sur un ton de détresse.
Teague vit les larmes commencer à perler au coin de ses paupières et resserra son étreinte d'une main ferme pour l'entraîner dans une cabine.
« Tenez. Lui dit-il en lui donnant une serviette d'une propreté douteuse. Séchez-vous et laissez Jack faire pareil. »


Elizabeth s'en saisit d'une main tremblante et commença à sécher ses cheveux sans énergie tandis que Teague la dévisageait.
« De quoi parlait Jack ? Quelle est cette Conque que vous cherchez et pour laquelle vous semblez prête à tout ? »

Elizabeth soupira et s'assit mollement sur une chaise.
« Jack, il ne comprend pas, c'est la seule chose qui peut me permettre de libérer William. J'étais obligée de faire ça ? de traiter avec Barbossa.
- Qui est William ? L'interrompit Teague.
- Mon fils. Répondit Elizabeth la gorge serrée. Il n'a que neuf ans et Calypso, elle a fait de lui le capitaine du Hollandais Volant, elle ne me le rendra que si je lui livre la Conque.
- Votre fils. Répéta Teague, surpris. Et est-ce que... Son père ? C'est Jackie ?
- Non ! Bien sûr que non ! S'exclama Elizabeth, choquée. C'est Will, mon mari.
- Votre mari. Répéta Teague. Dans ce cas pourquoi ce dernier ne vous aide-t-il pas ?
- Parce qu'il est mort. Répondit Elizabeth d'un ton morne. C'était le précédent capitaine du Hollandais Volant. William a poignardé son cœur par accident. Alors je …
- Vous êtes allée demander de l'aide à Jack. Finit Teague pour elle.
- Je n'avais personne d'autre vers qui me tourner ! » Se défendit Elizabeth.

Teague soupira et ouvrit les draps puis tapota le lit en signe d'invitation.
« Je ne vous jugeais pas. Mettez-vous au chaud et expliquez-moi. »


Renonçant à objecter, Elizabeth se laissa faire et soupira de plaisir en retrouvant la chaleur d'un lit.
« Je vais tout tremper.
- Mon second ne vous en voudra pas. Continuez.
- Jack a accepté de m'aider …
- Gratuitement ? S'étonna Teague.
- Non, en échange de, enfin vous voyez. Rougit-elle.
- Vous m'en direz tant … Sourit Teague.
- Mais il a changé d'avis ! S'empressa de préciser Elizabeth. C'est quelqu'un de bien. Nous avons trouvé deux parts de la Conque sur les trois puis Barbossa nous est tombé dessus. Il voulait… Commença-t-elle avant de se raviser devant l'ampleur de la tâche que représentait la narration de toute l'histoire. Bref, je l'ai convaincu de traiter avec moi. Sous les mêmes conditions que celles de Jack. Grimaça-t-elle.
- Ah, Jackie n'a jamais su se taire… » Soupira-t-il.

 

Elizabeth rougit violemment et secoua la tête.
« Non. Barbossa a surpris quelque chose et enfin il s'est trompé sur Jack et moi.
- Oh. Ironisa Teague tandis qu'elle continuait, le rose aux joues.
- Je n'avais pas le choix. Se défendit-elle. Je devais tout faire pour sauver William. Alors j'ai passé trois jours avec Barbossa, jusqu'à ce qu'il me détache et que je vois votre navire. J'ai sauté et voilà !
- En laissant Jack derrière vous …
- Je ne l'aurais pas laissé ! S'exclama Elizabeth.
- Non. J'ai vu, vous étiez prête à déclencher une guerre entre pirates pour lui. » Grinça Teague.

 

Elizabeth baissa honteusement le visage avant de le relever.
« Pardonnez-moi Capitaine Teague. Mais je ne pouvais pas le laisser. Je … C'est le seul moyen que j'ai trouvé. »
Teague réfléchit quelques instants avant de la regarder avec curiosité.
« Dites-moi Capitaine Swann. Était-ce la Conque que vous vouliez sauver ou Jack ? »
Une expression coupable se matérialisa sur le visage d'Elizabeth alors qu'elle réalisait que pas une fois elle n'avait pensé à la Conque.
« Un peu des deux je crois. »


Teague la gratifia d'un regard aigu et secoua la tête.
« Je ne crois pas …
- William est ma seule priorité ! Se défendit Elizabeth avec vivacité
- Bien sûr. Approuva Teague. C'est votre enfant. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez plus rien éprouver pour personne. »
Elizabeth le regarda avec consternation, la bouche sèche.
«  Taisez-vous. Vous n'avez rien compris. »

 

Teague la gratifia d'un sourire ironique puis se leva et s'inclina moqueusement devant elle.
«  Je pense que si au contraire Capitaine Swann. Vous savez, j'ai toujours pensé que vous étiez une femme courageuse, surtout au regard de la manière dont vous avez tenu tête à la Compagnie il y a dix ans. Mais le courage devant la mort ne fait pas tout.
- Et qu'est-ce qui fait le courage dans ce cas ? Rétorqua Elizabeth, vexée.
- Savoir s'accepter tel que l'on est avec ses faiblesses et ses forces et vivre sa vie même si cela signifie prendre des risques. Répondit Teague à la porte. Maintenant tâchez de vous reposer, je vais voir Jack et nous vous débarquerons au prochain port. »


Abasourdie, Elizabeth regarda la porte close avant de pousser un gémissement de bien être alors que le lit moelleux l'attirait irrésistiblement. Renonçant à lutter elle se laissa glisser dans le sommeil et songea qu'elle attendrait demain pour penser aux paroles sibyllines de Teague.

 

()()

 

Teague pénétra dans sa cabine et poussa un juron excédé en découvrant Jack à demi nu, les pieds sur la table tandis qu'il dégustait une pomme avec un plaisir manifeste.
«  Ôte tes pieds de là petit. » Grogna-t-il.
Jack le regarda avec insolence et ne bougea pas d'un poil, continuant à manger sa pomme. Agacé, Teague détourna le regard et se pencha sur les morceaux de Conque.
«  Tu les as rincés au moins ? Lui demanda-t-il en plissant le nez
- Non. Si elle les veut, elle le fera elle-même. » Répondit Jack d'un ton gamin.

Teague soupira et s'assit en face de lui.
«  Elle m'a raconté dans quelle aventure elle t'a entraîné.
- Ah et elle t'a dit qu'elle avait changé de camp en deux secondes ? Se moqua Jack. Quelques heures et fouitttt elle était dans les bras de ce vieux mérou de Barbossa.
- Mais elle s'est enfuie à la première occasion.
- En me laissant derrière, j'ai vu. Enfin ce n'est pas comme si c'était la première fois.
- Elle était prête à déclencher une guerre pour me forcer à venir t'aider. Souligna Teague.
- C'est toujours un plaisir de voir l'importance que tu m'accordes. Répondit Jack avec acidité.
- Ne détourne pas la conversation Jackie. Cette femme était prête à tout pour te sortir de là.
- T'aurais dû saisir ta chance alors. Suis sûr qu'elle aurait couché avec toi.
- Jack…. Soupira Teague.
- Et c'était pas sur moi qu'elle voulait mettre la main mais sur sa précieuse Conque dans le but de sauver son non moins précieux rejeton. Précisa Jack en désignant les morceaux.
- Tu te trompes Jack. Elle s'inquiétait vraiment pour toi. »

 

Jack haussa les épaules et mordit dans sa pomme à nouveau.
« Si c'est-ce que tu crois …
- Et toi, dis-moi. Pourquoi as-tu accepté de l'aider puisque tu as si peu d'estime pour elle ?
- J'étais sur le marché et elle m'a fait une offre alléchante.
- Que tu ne lui as apparemment pas demandé de te payer.
- Un moment de faiblesse, j'avais envie de la séduire, je trouvais ça plus amusant. Rétorqua Jack avec amertume.
- C'est donc sérieux à ce point ? Lui répondit Teague en le dévisageant avec attention.
- Je te l'ai dit ce n'était qu'un jeu. Soupira Jack.
- Jackie … Si tu fermes ton cœur à tous ceux qui t'approchent tu finiras par les perdre.
- Je l'ai déjà dit, ça. Se moqua Jack. A l'ancien Monsieur Swann enfin Turner.
- Et bien tu ferais mieux de te l’appliquer. Rétorqua Teague.
- Dans combien de temps le prochain port ? Lui demanda Jack d'un ton froid pour mettre fin à la conversation.
- Demain dans la journée. Je te laisse dormir. » Répondit Teague sur le même ton.

 

()()

 

Le lendemain, Teague regarda Jack et Elizabeth se presser sur le pont et observa son fils déposer les morceaux de Conque dans la main de la jeune femme. Elizabeth referma brièvement ses doigts sur ces derniers avant de saisir Jack par la manche.
« Je ne vous aurais jamais laissé sur le Pearl, Jack. Avec ou sans la Conque.
- Vous avez appliqué le Code. J'ai fait pareil. Répondit Jack avec froideur.
- Alors pour quoi m'en voulez-vous ? S'étonna Elizabeth.
- Je ne vous en veux pas mon ange. » Rétorqua Jack toujours aussi froid.


Elizabeth le regarda avec surprise et se dandina d'un pied sur l'autre tandis que Teague donnait l'ordre de jeter l'ancre.
« Nous pourrions lui demander de nous emmener en Angleterre. Murmura Elizabeth qui se trouvait fort bien sur le Misty Lady.
- Faites ce que bon vous semble Lizzie, pour ma part je compte bien passer ma journée à boire en agréable compagnie avant de réquisitionner un navire, que j'aille vers l'Angleterre ou ailleurs m'importe peu. » Déclara Jack en s'éloignant.

 

Elizabeth le regarda mettre pied à terre sans un regard en arrière et serra la Conque dans sa main, se coupant sans s'en rendre compte. Teague s'approcha d'elle et observa sa main.
«  Je vais vous donner de quoi bander ça. Annonça-t-il calmement.
- Il, il est parti. Murmura Elizabeth, décontenancée.
- Si vous lui demandez de vous aider, il le fera. Je crois qu'il veut juste être sûr que c'est bien ce que vous voulez. Répondit Teague en lui tendant un morceau de linge. Et avant que vous me le demandiez, je ne compte pas aller en Angleterre. Je pense que Jack est plus indiqué pour ça. »


Elizabeth rougit vivement de se voir si facilement percée à jour et reprit pour se donner une contenance.
« Oui. D'autant plus que Jack connaît Fitzwilliam.
- Fitz ? Sursauta Teague. A part vous c'est sans doute le seul qui ait jamais réussi à mettre Jack dans une rage folle. Jack le voit comme un traître et un mutin. Il n'a jamais réussi à se faire à l'idée que la traîtrise faisait partie de la vie de pirate.
- Oui. Confirma Elizabeth un peu surprise qu'il connaisse également Fitz, avant de réfléchir. Oh oui bien sûr, Jack vous en a parlé. »

 

Teague hocha la tête en guise d'accord et se décida finalement à parler sans la regarder.
« Vous savez Elizabeth quoi que vous en pensiez, j'ai toujours gardé un œil sur lui. Mais un pirate doit savoir se débrouiller seul sans ça il ne vit pas bien longtemps. Et Jack plus que tout autre a besoin de cette solitude.
- Je comprends. Murmura Elizabeth. Même si je ne suis pas d'accord avec votre point de vue.
- Allez Elizabeth. Arrêtez d'hésiter et courez rejoindre mon fils pour sauver le votre et peut être un peu aussi pour vous sauver vous-même. »
Elizabeth ignora sa dernière remarque et sourit.
« Je croyais que Jack n'était que votre fils supposé
- Allons trésor même un vieil homme têtu comme moi est obligé d'admettre ce qui crève les yeux. » Répondit Teague.
Elizabeth sourit et se pencha sur lui pour l'embrasser fugacement sur la joue.
« Merci Capitaine Teague.
- Ce fut un plaisir ou presque Votre Altesse. » Répondit-il d'un ton amusé.

 

()()

 

Vêtue d'une chemise et d'un pantalon légers gracieusement offerts par l'équipage du Misty Lady, Elizabeth mit pied à terre et s'immobilisa sur le quai, cherchant Jack du regard.
« La taverne est à tribord ! » Lui cria Teague.
Elizabeth sourit et s'engagea dans la rue après un dernier signe de remerciement pour le pirate.

 

()()

 

Quelques instants plus tard, elle pénétrait dans un établissement enfumé et se plantait devant la table de Jack.
« Cette chaise est libre ? » Demanda-t-elle avec un sourire timide.
Jack lui désigna la chaise de la main et Elizabeth s'assit en face de lui, le fixant
«  Le vieux renard a refusé de vous emmener hein … Ironisa Jack
- Je n'avais pas envie qu'il le fasse. Rétorqua Elizabeth. Êtes-vous toujours sur le marché Capitaine Sparrow ? »
Jack soupira et leva son verre, il le but d'un trait et songeant à son compas dont l'aiguille s'affolait à nouveau.
« Inutile de vous fatiguer Lizzie. Je vous aiderais. Si vous répondez à une question sans mentir.
- Laquelle ? Demanda Elizabeth
- Pourquoi semblez-vous prête à offrir sans sourciller à tous ce que vous me refusez ? » Lui demanda Jack en ne la quittant pas des yeux.

 

Estomaquée, Elizabeth resta un instant sans répondre avant de se reprendre.
« Barbossa l'a exigé. Si vous croyez que je l'ai fait de gaieté de cœur …
- Donc il suffit d'exiger et vous … Quoi au juste Lizzie ? Vous dispensez des caresses ? Vous écartez les cuisses ? D'autres choses ? »
Elizabeth rougit sous l'humiliation et se força à répondre.
« Si ça peut sauver mon fils ma réponse est oui. Tout ça.
- Mais c'est vous qui avez proposé ce marché à Hector. Pourquoi cela ?
- Ça fait deux questions … Tenta Elizabeth.
- Répondez ! Vous n'allez tout de même pas me refusez ça aussi! » Ragea Jack.

 

Elizabeth frémit et détourna le regard.
«  Je lui ai proposé parce que c'était l'unique chose que j'avais à offrir, satisfait ? » Lui demanda-t-elle les joues brûlantes de honte.
Jack se cala dans sa chaise et la regarda avec un rien d'hostilité.
« Donc pour avoir le droit de vous toucher il faut vous forcer. Et je suppose que lorsque ce cher Hector était sur vous vous pensiez à autre chose. Votre fils peut être ?
- Oui. Souffla Elizabeth encore plus rouge en songeant qu'en fait elle pensait plus à Jack qu'à William dans ces moments-là.
- Pourquoi vous êtes-vous dérobée à chacune de mes approches dans ce cas ? Enfin sauf la dernière qui était plutôt bien partie. Je veux dire, Hector ou moi où est la différence pour vous puisque vous pensez à autre chose quel que soit le partenaire ? » Ironisa Jack en buvant.

 

Elizabeth frotta ses mains l'une contre l'autre et suivit des yeux la courbure de sa bouche alors qu'il buvait avant de se reprendre.
« Parce que contrairement à Barbossa vous m'avez laissé le choix et parce que vous me faites peur Jack. Souffla-t-elle.
- Peur ? S'étonna le pirate en s'étranglant à demi. JE vous fais peur mais pas Hector ?
- Il est trop facile de se laisser aller avec vous. Répondit-elle en rougissant.
- Oh … Déclara Jack, un peu surpris. Mais en quoi serait ce mal de prendre un peu de plaisir ? Souffla-t-il d'un ton caressant en approchant ses lèvres des siennes.

- Je ne trouve pas ça si plaisant. » Grinça Elizabeth en songeant aux étreintes rapides de Will et aux grognements rageurs de Barbossa.

 

Jack la regarda avec incompréhension avant de sourire lentement et de se pencher un peu plus vers elle.

« Certes il est vrai qu'entre un jeune forgeron inexpérimenté et un vieil égoïste vous n'avez pas du beaucoup vous amuser. Laissez-moi une chance de vous montrer ce que c'est de faire l'amour avec un homme. De prendre et de donner du plaisir sans y être obligée à cause d'un pacte ou d'un mariage, cessez de lutter vous me désirez autant que je vous désire, je le sais, je l'ai vu avant que ce maudit Barbossa ne vienne tout mettre par terre. Plaida-t-il contre ses lèvres les frôlant avec gourmandise tandis que son cœur s'affolait
- Je suis désolée Jack mais je ne peux pas… » Murmura Elizabeth en se reculant, la bouche sèche.


Jack se crispa, il se leva brutalement et repoussa sa chaise contre le mur.
«  Dans ce cas je crois que tout est dit, je ne peux pas vous obliger à vivre si vous vous y refusez. Et je n'aime pas forcer les femmes que nous ayons un accord ou non. Alors je ne vous donnerais pas l'occasion de vous sacrifier et de subir mes assauts en pensant à autre chose même si ça vous ferait sûrement le plus grand bien. Mais rassurez-vous, je ne vous toucherais plus et je vous laisserais seule avec le souvenir de Will et toutes les ombres que vous affectionnez tant. Dommage, un instant j'ai cru que la femme pleine de vie que j'avais connue était enfin revenue mais lorsque je vous regarde à présent je ne vois plus qu'une coquille aussi vide que la Conque que vous recherchez. »

 

Elizabeth blêmit devant sa colère et Jack lui lança un regard sombre. Il continua sans pitié alors qu'il fouillait sa poche et en sortait la bourse bien garnie qu'il avait volée à Teague.

«  Nous reprendrons la mer demain comme prévu, trouvez-vous une chambre pour la nuit et restez y à vous morfondre et à regarder la vie s'écouler sans vous comme vous savez si bien le faire. Dit-il en lui jetant quelques pièces. Ça paiera la chambre et le repas. Soyez sur le port à l'aube. Ce ne devrait pas être difficile pour vous d'être à l'heure ! » Ironisa-t-il en s'éloignant en direction de deux catins.

 

Interdite Elizabeth referma sa main sur les pièces tout en l'observant alors qu'il passait son bras autour des épaules des deux femmes et arborait un sourire séducteur. Se mordant la lèvre jusqu'au sang, elle se leva brusquement et fila vers la sortie, le cœur lourd. Elle avait à peine franchi la porte que Jack se retournait vers la table qu'ils avaient occupée. Il soupira tristement en la découvrant à présent libre.
« Je vous offre un verre mes belles ? » Demanda-t-il aux deux femmes qui se pendirent à son cou en pépiant tandis qu'il se dirigeait vers la table et chassait Elizabeth de son esprit ou du moins, tentait de le faire.

Chapitre 14                                                                                            Chapitre 16

Écrire commentaire

Commentaires : 0