Chapitre 12 Parade nuptiale au clair de lune

Lorsqu'Elizabeth ouvrit à nouveau les yeux, la nuit était tombée sur l'océan et la jeune femme mit un temps avant de comprendre où elle se trouvait et de se rappeler les événements qui l'avaient menée jusque-là. Grimaçant, elle se releva doucement, les larmes aux yeux en sentant la douleur de son épaule se réveiller à son tour. Un rapide examen de la pièce lui permit de constater qu'elle y était seule et l'espace d'un moment Elizabeth savoura la quiétude du navire après les cris et le fracas des armes qui avaient émaillés la journée précédente. Ensuite, elle se décida à se lever et rougit de se découvrir nue sous les couvertures, embarrassée à la pensée que son corps n'avait à présent plus aucuns secrets pour Jack. S'enroulant prudemment dans le drap à la propreté douteuse, Elizabeth se mit en devoir de fouiller la pièce, elle chercha une tenue plus décente avant d'arrêter son choix sur une chemise et un pantalon beaucoup trop larges pour elle et utilisa une sangle de cuir en guise de ceinture. Ainsi harnachée, elle se dirigea vers le pont et sourit brièvement en apercevant la silhouette solitaire de Jack, assise à même le pont pendant que le pirate, une bouteille à la main, semblait perdu dans la contemplation des étoiles.

 

Sans faire de bruit, savourant le contact du bois sous ses pieds nus, Elizabeth s'approcha de Jack et s'assit à ses côtés.

« Vous allez bien ? S'enquit Jack sans la regarder.

- Je crois oui … Soupira Elizabeth. Si on excepte le fait que j'ai été marquée, enfermée et que je me suis retrouvée aux portes de la mort.

- Vous voulez en parler ? Je veux dire de tout ça, les soldats, votre fils ? Demanda Jack

- J'ai cru que j'étais morte. J'ai cru que j'allais mourir, que je ne reverrais jamais William.

- Voyons Elizabeth, vous le reverrez, dans quelques semaines nous débarquerons en Angleterre, nous trouverons Fitzy et vous récupérerez la Conque. Lui affirma Jack avec une telle assurance qu'elle renonça à argumenter.

- Fitzy ? Vous le connaissez donc bien. Tumen a dit que vous aviez un Fitz dans votre équipage. Reprit-elle à la place.

- Tumen parle trop. Répondit laconiquement Jack. Et c'est une longue histoire. »

 

Elizabeth le regarda et sourit brièvement avant de lui prendre la bouteille qu'il tenait et d’en boire une longue rasade.

« Nous avons le temps non ? Répondit Elizabeth. Comme vous l'avez dit nous ne serons pas en Angleterre avant plusieurs semaines. Et j'aimerais en apprendre plus sur ce Fitz. Et surtout penser à autre chose.

- Il y a d'autres moyens de s'occuper. Nous sommes seuls, tous les deux en pleine mer. » Souffla Jack.

 

Elizabeth rougit et son visage se contracta brièvement. Jack s'en aperçut, il lui reprit la bouteille des mains avec un soupir et but à son tour.

« Lorsque j'étais plus jeune …

- Combien plus jeune ? L'interrompit Elizabeth en souriant.

- Beaucoup plus jeune. Je ne voulais pas être pirate ou du moins je voulais échapper à ma famille, Teague et toute sa clique. Alors un beau jour je suis parti. J'ai trouvé un navire formidable, le Barnacle et un équipage, Fitz en faisait partie.

- Alors c'est un pirate ? Comme vous ? »

Jack resserra son étreinte sur la bouteille et lui répondit, le regard sombre.

« Non. Fitzwilliam P Dalton Troisième du nom n'est pas un pirate. Ce n'est qu'un renégat à la solde de la Compagnie. Du reste vous connaissiez son cousin. »

 

Elizabeth réfléchit et chercha dans les souvenirs de sa vie de jeune lady le nom de Dalton avant de secouer la tête en signe d'ignorance.

« C'est le cousin de votre précieux Commodore, pardon Amiral Norrington. Précisa Jack

- James ? Vous voulez dire que votre Fitz est son parent ?

- C'est précisément ce que je viens de dire trésor.

- Mais comment allons-nous le trouver ? Et surtout comment l'approcher ! »

Jack but une nouvelle gorgée et sourit.

« Je comptais surtout sur vous pour cette partie du plan. Après tout, l'inestimable James et vous avez été fiancés.

- Ça n'a été le cas que durant deux semaines ! Objecta Elizabeth.

- Mais vous devez bien savoir des choses sur lui non ? Je suis certain que ce cher Norrington vous a fait une liste des prestiges auréolant sa famille. » Ironisa Jack.

 

Elizabeth hocha lentement la tête tandis que Jack lui tendait la bouteille au goulot de laquelle elle but machinalement.

« Curieusement non. James parlait peu de sa famille. Je crois qu'il n'a pas connu son père, qu'il est mort avant sa naissance.

- Faux. L'interrompit Jack. Le précieux Norrington a voyagé avec son père, l'Amiral Lawrence Norrington. Un homme froid et sans cœur. C'est un peu grâce à lui que j'ai compris qu'il valait mieux être pirate que du côté de l'ordre vous savez.

- Lawrence Norrington. Répéta Elizabeth d'un ton songeur. Il me semble bien avoir entendu quelqu'un demander à James s’ils étaient apparentés, mais il a répondu qu'il n'était qu'un lointain cousin.

- Pas étonnant quand on connaît Norrington Père. Approuva Jack. Enfin toujours est-il que notre Fitzy est son cousin, neveu, enfin ce que vous voulez.

- Ce qui ne nous dit pas plus où le trouver. » Répondit Elizabeth d'un ton découragé.

 

Jack sourit joyeusement et but une nouvelle gorgée de rhum.

« Vous êtes-vous déjà déguisée Lizzie ? »

Elle se retourna vers lui comme s'il était devenu fou et secoua la tête.

« Déguisée ? Je ne vois pas en quoi ça nous aiderait !

- Je vous ai connue plus inventive trésor. A notre arrivée à Londres, prétendez être une Lady anglaise en provenance des Indes ou de je ne sais quel pays, mettez une jolie robe et arborez une moue dédaigneuse comme vous savez si bien le faire.

- Je ne fais pas de moue dédaigneuse ! S'emporta Elizabeth.

- Oh si trésor … » Répondit Jack avec un sourire.

A ces mots, Elizabeth pinça les lèvres et s'empara de la bouteille d'un geste sec et Jack sourit de plus belle en la voyant faire.

 

Elizabeth but longuement avant de se tourner vers lui.

« Qui est Bella ? »

Le visage de Jack se couvrit brièvement de consternation puis il s'efforça de prendre l'air dégagé.

« Un ancien membre d'équipage.

- Tumen a dit que vous l'aimiez bien. Continua Elizabeth qui ressentit un petit pincement au cœur désagréable à cette idée.

- C'était mon meilleur homme. Répondit Jack. Alors oui, je l'aimais bien. Soupira-t-il

- Et que s'est-il passé ? Demanda Elizabeth, sentant instinctivement que ce qu'il ressentait dépassait le cadre de la camaraderie.

- Elle en a épousé un autre. Satisfaite ? » Lui demanda Jack avec un zeste de rancœur.

Elizabeth rougit longuement en réalisant l'indiscrétion de ses questions.

« Je suis désolée Jack. Je, je demandais pour parler voilà tout.

- Et bien vous savez maintenant. Bella était mon second, sa mère était un pirate et elle s'est mariée. Fin de l'histoire.

- Je suis désolée Jack. Je veux dire qu'elle en ait épousé un autre. Tenta Elizabeth, mal à l'aise à l'idée d'avoir réveillé des souvenirs de toute évidence douloureux.

- Ce sont des choses auxquelles on s'habitue à force. Répondit Jack d'un ton morne en buvant à nouveau.

- Sûrement. » Répondit platement Elizabeth, embarrassée.

 

Ils restèrent un moment silencieux, tous deux perdus dans leurs pensées puis Jack se décida à rompre le silence.

« Comment va votre épaule ? »

Elizabeth grimaça et se retint de toucher sa blessure.

« Mieux. Cette pommade que vous m'avez mise fait des merveilles.

- Vous m'en direz tant … Ironisa Jack avant de se reprendre. Je suis navré que cet homme vous ait traitée ainsi Lizzie. Je n'aurais pas dû vous laisser … Soupira-t-il.

- Non, vous avez eu raison de le faire. J'ai été injuste avec vous, encore plus après... Commença Elizabeth avant de s'interrompre, brusquement gênée.

- Après ? »

 

Elizabeth se mordit nerveusement la lèvre, hésitant de toute évidence à répondre.

« Après que vous m'ayez aidée pour la Conque et après que je me sois « jetée dans vos bras » pour reprendre les mots de Tumen. »

Jack sourit et la regarda d'un œil caressant.

« J'ai toujours su que vous y viendriez Lizzie. Vous vouliez savoir ce que ça fait, vous le désirez toujours, je le sais, je le vois dans vos yeux. »

Elizabeth sentit son cœur accélérer brutalement tandis qu'elle lui répondait, la bouche brutalement sèche.

« Je suis la femme de Will.

- Broutilles. Balaya Jack d'un geste. Votre mari est mort et vous rêvez de connaître le plaisir, d'être prise quand vous le voulez, où vous le voulez… »

 

Elizabeth lui prit la bouteille et but une large gorgée avant de répondre sans le regarder.

«  Vous vous trompez Jack.

- Non. Nous sommes pareils vous et moi, moi et vous …

- C'est faux … Nous n'avons rien en commun, exceptés d'être sur ce navire à boire du rhum !

- Mais nous sommes seuls sur ce pont. » Souffla Jack.

 

Le cœur d'Elizabeth fit une brutale embardée à ces mots et elle se força à se calmer tandis que Jack continuait.

« Lorsque vous étiez ivre vous acceptiez vos désirs Lizzie … Pourquoi pas maintenant ?

- Je, j'ai été, je me suis mal conduite. Répondit Elizabeth en rougissant à l'idée qu'elle l'avait embrassé.

- Pourquoi ? Parce que vous vous êtes comportée en égoïste, que vous avez recherché un peu de plaisir pour vous. Je vous l'ai dit Elizabeth, j'apprécie ceux qui vont au bout de leurs désirs. Murmura Jack d'une voix caressante.

- Et que feriez-vous si c'était le cas ? Je veux dire, si vous aviez raison sur moi. Et que je vous désirais. » Demanda Elizabeth, la gorge sèche, sans pouvoir s'en empêcher.

Jack sourit lentement et lissa sa moustache avant de poser sa main sur le goulot de la bouteille frôlant l'air de rien celle d'Elizabeth.

« Je vous séduirais trésor. Puis je vous ferais l'amour, ici même sur ce pont. Mieux et plus passionnément que votre petit forgeron n'a jamais été capable de le faire. »

Les yeux d'Elizabeth s'agrandirent à cette idée et elle crispa nerveusement sa main sur la bouteille.

« Dites oui Lizzie. Nous sommes libres vous et moi. Laissez-moi-vous apprendre ce que vous ignorez. » Continua Jack d'un ton tentateur.

 

Elizabeth ferma brièvement les yeux, plus que jamais consciente de la proximité de Jack avant de les rouvrir brutalement, rougissant sous les images qui se présentaient à son esprit.

« Je ne peux pas Jack. Je ne veux pas. » Se força-t-elle à répondre.

Jack soupira, il lui arracha la bouteille, et en but une longue gorgée.

« Pourquoi cela Lizzie ? Vous n'êtes plus Madame Turner si vous l'avez même déjà été. Quand à votre fils, croyez-vous qu'il attende de vous la même chasteté que son père ? »

Elizabeth baissa les yeux sur ses mains qu'elle tenait sagement croisées sur son ventre et s'efforça de masquer leur tremblement.

« C'est une question d'honneur. Et de décence. »

Jack lui sourit à cette affirmation et se pencha vers elle.

« Si ce n'est que ça … Marions nous ici, sur le champ… Et consommons notre nuit de noces… »

Elizabeth le regarda, bouche bée, incrédule.

« Vous êtes sérieux ?

- Plus que jamais mon ange. Affirma Jack en la regardant sérieusement. Après tout nous avons beaucoup en commun vous et moi. Nous aimons le rhum, la mer et nous mettre dans des situations impossibles. »

 

Elizabeth haussa le sourcil et maîtrisa son sourire naissant.

« Vous aimez le rhum. Pas moi. Quant aux situations c'est plutôt vous qui nous mettez sans cesse dans des situations périlleuses !

- Mais ça vous excite. Répondit Jack, sûr de lui.

- Bien sûr que non !

- Oh que si !

- Non !

- Menteuse …

- Maudit pirate ! S'emporta Elizabeth.

- Votre réponse ?

- Quelle réponse ? » Lui demanda Elizabeth.

Jack la regarda d'un air outré et répondit d'un ton vexé.

«  A ma demande en mariage trésor. »

 

Elizabeth ouvrit la bouche pour répondre vertement et changea d'avis, un vague sourire aux lèvres

« Persuadez-moi … »

Le regard rivé au sien Jack sourit.

« Déjà, je suis plutôt bien fait de ma personne ensuite, avec moi votre lit ne sera plus jamais froid Lizzie. »

Elizabeth grimaça et le fixa.

« Et jusqu'à quand Jack ? Jusqu'à ce que vous en ayez assez de moi et que vous vous sauviez comme vous savez si bien le faire ?

- Mais je reviens toujours. Lui dit-il remarquer.

- Sauf que je ne compte pas passer ma vie à attendre un mari qui passe d'une maîtresse à l'autre et pour lequel je ne serais qu'un jouet parmi tant d'autres.

- Vous avez une opinion bien sombre sur moi … S'offusqua Jack.

- Oh je vous en prie… Ce n'est pas comme si vous m'aimiez ! Ou que je vous aimais. Ajouta-t-elle sans voir la brève grimace de Jack. De plus je compte ne plus jamais me marier et encore moins pour des raisons telles que celles que vous suggérez.

- Vous projetez donc de vous priver de plaisir jusqu'à votre mort ? Ironisa Jack.

- Ça n'a rien de si plaisant pour la femme ! Répliqua Elizabeth de manière cinglante en songeant à sa déception après les deux fois où Will lui avait fait l'amour.

- Tout dépend du partenaire trésor. Répliqua Jack en s'approchant, laissant sa main frôler sa hanche.

- Pourquoi faites-vous ça ? Murmura Elizabeth, troublée.

- Parce que je vous désire Lizzie… » Répondit Jack en approchant ses lèvres des siennes.

Tremblante, Elizabeth se recula brutalement et se releva.

« Et bien moi pas. » Lui asséna-t-elle, rouge de confusion et la moue contrariée.

 

Sans attendre la réaction de Jack elle se dirigea vers la cabine et claqua la porte derrière elle. Elle laissa sa tête appuyée contre le bois quelques instants.

« Ce voyage va être invivable… » Murmura-t-elle en sentant son corps protester en réponse à sa fuite brutale.

 

()()

 

Resté seul sur le pont, Jack se laissa aller en arrière, les yeux grands ouverts et fixa les étoiles. Il ne comprenait pas ce qui la retenait. Elle le désirait, il en était certain. Pourtant chacune de ses tentatives se soldait invariablement par un échec cuisant qui le laissait frustré, insatisfait et le sexe prêt à jaillir hors du pantalon.

 

Jack soupira et porta lentement la main à son fut. Il se caressa à travers l'étoffe tout en imaginant que c'était sa main à elle qui le flattait ainsi, durcissant à mesure que son fantasme se précisait. Défaisant ses ceintures d'une main pressée, Jack ferma les yeux et se caressa rapidement alors qu'il imaginait Elizabeth nue, s'offrant à lui, ses grands yeux noisette assombris par le désir comme quelques instants plus tôt sur le pont. Sa main continua un va et vient rapide pendant qu'il s'imaginait en elle et se représentait son visage alangui par le plaisir alors qu'il lui faisait l'amour, s'enfonçant en elle encore et encore … Un gémissement soudain lui échappa, il crispa sa main sur son sexe tandis qu'il jouissait et inondait le pont de sa semence, se sentant à la fois puissant et pathétique d'être ainsi l'esclave de son désir pour une femme qui s'obstinait à le repousser.

 

()()

 

Toujours appuyée contre la porte, Elizabeth entendit le râle rauque de Jack et posa la main sur le bouton, craignant qu'il ait besoin d'aide avant d'entendre un cliquetis métallique rapidement suivi par les pas du pirate, se dirigeant vers sa cabine. Rouge de gêne en réalisant qu'il pourrait à juste titre s'imaginer qu'elle l'espionnait, Elizabeth courut jusqu'au lit et manqua de s'étaler sur le sol en trébuchant contre le pied d'un tabouret. Jurant mentalement, elle s'allongea sur le lit au moment même où Jack pénétrait dans la pièce.

 

Le pirate lui lança un regard surpris en la découvrant encore rouge de sa course et la poitrine se soulevant rapidement alors qu'elle reprenait sa respiration.

«  On ne vous a jamais appris à frapper ! S'exclama Elizabeth. J'aurais pu être nue ! »

Jack lui sourit largement et s'approcha d'elle.

« Cette vision aurait été beaucoup plus plaisante que celle que vous offrez avec ces oripeaux.

- Je pensais avoir été claire. » Répondit Elizabeth qui baissa le regard avant de le relever brutalement en s'apercevant que le pantalon de Jack était mal fermé.

Jack suivit son regard et sourit faiblement, un peu embarrassé.

« Un regrettable oubli. » Expliqua-t-il en réajustant sa tenue tandis qu'Elizabeth détournait pudiquement le regard.

 

La jeune femme évita son regard et rougit brutalement en soupçonnant la raison du râle qu'elle avait entendu quelques instants plus tôt.

« Oh ! Ne put-elle s'empêcher de s'exclamer.

- Oui, je sais ça fait cet effet-là à toutes les femmes. Et plus encore une fois qu'elles y ont goûté. Rétorqua Jack avec fierté.

- Je ne parlais pas de ça !

- Alors de quoi parlez-vous trésor ? Lui demanda Jack en souriant. »

Elizabeth crispa ses doigts sur la couverture et dédaigna de répondre

« Que faites-vous ici ?

- Et bien... Commença à énumérer Jack. Premièrement, cette cabine est celle du capitaine et je suis le capitaine de sa navire, ma présence est donc plus que justifiée. Deuxièmement, j'ai navigué toute la journée et j'ai bien l'intention de profiter de ce lit que vous soyez ou non dedans même si je préférais que vous y soyez auquel cas, je saurais patienter quelques heures avant de dormir. Ensuite, votre blessure a besoin de soins réguliers et vous n'avez malheureusement aucune servante pour les dispenser, aussi vous faudra-t-il vous contenter de moi. Satisfaite ? »

 

Elizabeth rougit à nouveau en comprenant la stupidité de sa question et se sentit vaguement coupable à la pensée de l'avoir laissé manœuvrer seul le navire une journée entière.

«  Je. Oui bien sûr, reposez-vous, je vais m'occuper du navire.

- La mer est calme, le navire peut attendre. Répondit Jack qui se moquait éperdument de dériver une nuit entière. En revanche votre blessure ne guérira pas toute seule. »

Elizabeth grimaça à ce brusque rappel de la marque que Kolsey lui avait infligée tandis que Jack l'invitait d'un geste à se retourner.

« Asseyez-vous sur le lit et écartez votre chemise. Ordonna Jack.

- Je peux le faire seule. Argua faiblement Elizabeth. Il suffirait de me donner la crème et…

- Arrêtez d'être stupide Elizabeth. Vu l'endroit où la marque est située, vous n'y arriverez pas seule. » La coupa Jack.

 

Elizabeth soupira et se retourna pour lui présenter son dos tout en maintenant ses cheveux d'une main tremblante.

« Vous avez peur ? Lui demanda Jack d'un ton surpris en la voyant trembler.

- Non. » Répondit Elizabeth en sentant ses joues s'enflammer alors qu'il posait délicatement ses mains sur sa blessure.

Elle soupira légèrement et se détendit peu à peu tandis que ses mains couraient sur sa brûlure en larges cercles. Elle sentit son souffle chaud dans son cou alors qu'il se rapprochait peu à peu.

« Si vous pouviez baisser un peu plus votre chemise. Ça serait plus facile Souffla Jack à son oreille d'une voix rauque.

- Oh ! » S'exclama Elizabeth, surprise de l'entendre.

Elle ouvrit les yeux qui s'étaient fermés de plaisir à mesure qu'il la soignait.

« Bien sûr. » Ajouta-t-elle à la hâte en obéissant si bien que la chemise retomba sur le lit.

 

Luttant contre le besoin impérieux de la récupérer, Elizabeth frissonna alors qu'il continuait à la masser calmement. Au bout d'un moment, elle se détendit à nouveau et ferma les yeux alors qu'elle reculait légèrement et se pressait contre son entrejambe. Derrière elle, Jack retint un instant sa respiration tandis qu'elle sentait une barre dure contre ses fesses et que les mains de Jack accéléraient sur sa peau nue. Comprenant de quoi il s'agissait, Elizabeth tenta de s'avancer un peu mais la main de Jack sur son épaule la retint.

« J'ai compris Lizzie. Je ne vais pas vous violer. Ce que vous sentez n'est que la marque de l'affection que j'ai pour vous. » Lui annonça-t-il.

 

A la fois flattée et gênée, Elizabeth ne bougea pas. Elle le laissa continuer et se détendit à mesure que les gestes de Jack se faisaient plus amples, couvrant une zone de plus en plus importante.

 

Les yeux fermés, Elizabeth soupira faiblement. Elle savoura le silence propice à la rêverie alors que Jack continuait inlassablement ce qui était à présent plus une caresse que des soins et appliquait régulièrement de la pommade sur ses mains baguées. Au bout d'un moment, Elizabeth sentit ses mains descendre lentement le long de ses hanches et les caresser de manière experte avant de remonter sagement vers ses épaules. Derrière elle, Jack se tortilla brièvement, la respiration hachée tandis qu'il glissait ses mains le long de ses hanches à nouveau et effleurait les côtés de sa poitrine. Le bas ventre d'Elizabeth se noua en sentant ses mains l'effleurer et elle soupira. Elle savait qu'elle devrait l'arrêter mais appréciait trop ce contact pour avoir le courage de le rompre. Les yeux de Jack s'allumèrent brutalement en entendant son soupir et il remonta ses mains, se concentrant sur sa blessure quelques instants avant de la déserter à nouveau. Ses mains huileuses glissèrent le long de ses hanches et ralentirent lorsqu'il effleura sa poitrine. Un profond soupir salua son initiative et Jack sourit plus largement en se concentrant à nouveau sur sa blessure.

 

Il s'attarda sur cette dernière un moment, fier de sentir Elizabeth s'agiter contre son bas ventre, appelant inconsciemment des caresses moins chastes. Sans attendre, il s'approcha un peu plus d'elle, son sexe gonflé s'écrasa contre les bas de ses reins et il recommença son manège, ses mains se posèrent cette fois de chaque côté de ses seins avant de les soupeser doucement et il sourit de sentir le cœur d’Elizabeth cogner rapidement dans sa poitrine. Troublée, la jeune femme soupira plus fort et se pressa contre lui. Encouragé, Jack referma ses mains sur ses seins et les palpa avec douceur, ses mains recouvertes de crème glissant sans difficultés sur eux. Avec un soupir rauque, il se pencha sur son cou qu’il effleura de ses lèvres avant de remonter jusqu'à son oreille.

« Je n'arrêterais que si vous me le demandez Lizzie … Le voulez-vous ? » Souffla-t-il avant d'en effleurer le lobe de la pointe de la langue.

 

Rouge brique et le sang cognant à ses tempes alors qu'elle savourait la longue caresse inédite, Will n'ayant jamais qu'effleuré brièvement sa poitrine, Elizabeth gémit en réponse et son corps se colla à celui de Jack, surprise de la chaleur qu'il dégageait.

« Ça doit vouloir dire non… » Sourit le pirate en se penchant sur son cou pour l'embrasser.

 

Les yeux fermés, Elizabeth gémit de nouveau en sentant ses lèvres sur sa peau tandis que les mains de Jack se refermaient fermement sur sa poitrine, ses pouces jouant presque négligemment avec les pointes gonflées par le désir. La bouche de Jack remonta le long de son cou, sa langue l'effleurant de temps à autres et Elizabeth ne peut retenir un soupir de plaisir.

« Jack … Je, n'arrêtez pas… » Murmura-t-elle en tournant légèrement son visage vers lui.

 

Tremblant d'un désir mal contenu, Jack serra brièvement l'un de ses seins tandis que son autre main remontait sur la nuque de la jeune femme et la forçait à tourner la tête vers lui. L'instant d'après il l'embrassait avec fièvre, le cœur cognant dans son torse en la sentant s'abandonner sous son baiser, alors que leurs langues se rejoignaient.

 

Elizabeth gémit dans sa bouche, incapable de réagir ou de penser à autre chose qu'au désir qui lui inondait les reins. Ses lèvres s'écrasèrent avec gourmandise sur celles de Jack tandis qu'il la guidait d'une main légère et la forçait à s'allonger et à lui faire face. Au bout d'un long moment, il rompit leur baiser, et la domina un instant avant de se pencher sur sa poitrine pour en lécher les pointes avec langueur. Ce contact électrisa Elizabeth qui poussa un long gémissement, sa main se posa instinctivement dans les cheveux du pirate et s'y crispa de plaisir.

« C'est bon … » Souffla-t-elle en se cambrant, frottant son bas ventre contre celui Jack qui était à présent presque allongé sur elle.

 

Jack se recula légèrement et releva les yeux vers son visage, plus excité que jamais en y lisant tout ce qu'il avait fantasmé d'y voir un jour. Avec un grognement, il remonta vers son visage et l'embrassa avec passion tandis qu'elle répondait sans réserve, gémissant un désir qu'elle ne cherchait plus à contrôler.

« Ma Lizzie… » Souffla Jack en caressant de nouveau sa poitrine avant de descendre jusqu'à la peau tendre de son ventre.

Les mains tremblantes d'Elizabeth se posaient sur le torse de Jack, défaisant maladroitement les boutons de sa chemise lorsque la porte de leur cabine explosa, défoncée par un coup de botte rageur.

 

Jack et Elizabeth sursautèrent, brutalement arrachés à leur étreinte et leurs regards consternés se croisèrent alors qu'ils prenaient conscience des bruits de pas qui résonnaient sur le navire. Derrière le couple enlacé une voix moqueuse retentit.

« Je crains qu'il ne faille remettre à plus tard votre petit tête à tête amoureux Jack. Déclara Barbossa en pointant son pistolet d'une main ferme vers le couple enlacé.

Chapitre 11                                                                                            Chapitre 13

Écrire commentaire

Commentaires : 0