Version 4 Le Paradis de son étreinte

« Non, c'est bien d'une femme dont il est tombé amoureux. Une femme dure, changeante… »

Tia Dalma


Lorsque Davy Jones ouvrit les yeux, il ne reconnut pas ce qui l'entourait. Sans doute parce que l'endroit où il se trouvait ne ressemblait à rien qu'il ait jamais vu. Les formes, les couleurs, tout était à la fois scintillant et doux. Les murs de la pièce dans laquelle il s'était réveillé semblaient tapissés de fils d'or et d'argent, le sol était du marbre le plus pur et les meubles étaient tellement ouvragés qu'il n'osait tendre la main vers eux de crainte de les abîmer.

 

Jones secoua la tête et baissa les yeux sur lui-même. A sa grande surprise, l'apparence monstrueuse qui était la sienne depuis des siècles avait disparu, laissant place à des jambes d'homme. Tremblant de crainte de se tromper, Jones posa une main inquiète sur son visage et un soupir de soulagement lui échappa. Il n'avait plus de tentacules, même plus de barbe à vrai dire. Intrigué par ce changement, il se décida à se lever et se dirigea vers la psyché au cadre d'or qui trônait au fond de la pièce.

 

Il poussa une exclamation de surprise en découvrant son visage. C'était celui de ses vingt ans.

« Davy Jones » Susurra une voix derrière lui.

Jones se raidit et à travers le miroir, ses yeux croisèrent ceux de Calypso. Muet d'émotion il ne répondit pas et elle s'approcha de lui.

« Tu as retrouvé la jeunesse que je t'avais volé… avec quelques années de moins » Déclara-t-elle en glissant ses bras autour de sa taille.

 

Jones ferma brièvement les yeux alors que ses narines s'emplissaient du parfum de sel et d'écume de la nymphe.

 

Il avait cru ne jamais le respirer à nouveau et avec lui c'était toute leur histoire qui lui revint. Les étreintes sur la plage, les serments échangés, son départ, puis la déconvenue…

 

Il s'arracha sans douceur à l'étreinte de Calypso et se retourna pour lui faire face.

« Où suis-je ? Demanda-t-il avec agressivité. Et surtout que veux-tu de moi ? »

Les yeux de Calypso s'obscurcirent brièvement puis ils reprirent leur feinte douceur.

« Tu es dans mon royaume Davy Jones.

- Pourquoi ? » Demanda-t-il.

Calypso posa un regard triste sur lui et répondit.

« Faut-il toujours une raison ?

- Avec toi oui. »

 

Ils se jaugèrent un instant dans une attitude qui était plus celle d'adversaires que d'amants puis Jones brisa le silence.

« Répond Calypso »

La nymphe posa un regard las sur lui.

« J'ai passé des années enfermée dans une enveloppe qui n'était pas la mienne.

- Et moi je t'ai donné dix ans de ma vie pour rien ! » La coupa Jones.

 

Calypso lui fit un sourire tremblant et passa une main légère sur son visage.

« Je sais que rien ne réparera le tort que je t'ai fait ce jour-là…

- Tu n'étais pas là. La coupa de nouveau Jones. Je t'ai attendue toute la journée mais tu n'es jamais venue, après ça…

- Tout t'est devenu insupportable je sais. » Compléta tristement Calypso.

 

Davy secoua la tête.

« Non tu ne sais pas… Toi tu ne connais pas l'enfer que j'ai vécu après ça. La souffrance de me réveiller matin après matin en sachant que tu n'étais pas là, que tu t'es jouée de moi. Mon cœur serré dans un étau chaque jour plus insupportable, jusqu'à ce que j'en vienne à me l'arracher pour t'oublier ! » Explosa-t-il avec violence.

 

Calypso laissa retomber sa main.

« Si je sais, crois-tu que je n'ai pas souffert d'être enfermée dans un corps charnel ? Moi aussi j'étais prisonnière… Incapable de rejoindre mes semblables, incapable d'agir, mes pouvoirs trop à l'étroit dans ce corps détestable…Dans cet esclavage auquel TU m'avais condamnée.

- Pourquoi aurais tu pu continuer ta vie alors que tu m'avais volé la mienne ? » Rétorqua Jones.

 

Les deux amants se firent face à nouveau et cette fois Calypso fut la première à rompre le silence.

« Tu ne vois donc pas que ce qui me manquait le plus c'était toi ? »

Jones se sentit flancher à cette déclaration et il retint l'impulsion qui le poussait à la prendre dans ses bras.

« J'ai cherché Davy….

- Qu'as-tu cherché ?

- Le moyen de réparer mes fautes… De nous réunir pour toujours ainsi que je te l'avais promis. Lorsque j'ai vu William Turner… J'ai compris qu'il était notre chance. »

 

Jones haussa le sourcil.

« Comment pourrais-je te croire ? Tu m'as si souvent menti… »

Calypso eut un sourire désabusé et sa main glissa jusqu'au torse à demi nu de Jones.

« Tu as retrouvé ton cœur… »

Jones déglutit.

« Pourquoi ?

- Pour que tu aies quelque chose à m'offrir.

- Qu'est-ce qui te prouve que j'ai envie de te l'offrir à nouveau » Répondit-il d'une voix enrouée.

 

Calypso se déplaça dans un bruissement de jupons.

« Si ça n'était pas le cas, tu serais déjà parti…

- Et pour aller où ? La seule chose que je possédais encore était le Hollandais Volant et tu y as mis Turner à ma place.

- Pour qu'il porte ta charge et que nous retrouvions enfin. »

 

Jones sourit tristement et sentit son corps se tendre douloureusement pour la première fois depuis des siècles. L'apparence qu'avait adoptée Calypso était la plus belle de celles qu'elle possédait. Pourtant, il ne pouvait se résoudre à s'abandonner de nouveau à sa traîtrise étreinte.

« Offre-moi ton cœur Davy….

- Et tu en prendras soin ? Combien de temps avant que tu te lasses et me le brise à nouveau ?

- Je l'ignore… » Répondit Calypso d'une voix traînante.

 

Jones la regarda. Il devait partir. Il devait fuir loin de cette maudite nymphe et de ses promesses. Il était jeune ou du moins il en avait l'air. Il pourrait reconstruire sa vie ailleurs… Pourtant au lieu de tourner les talons comme sa raison le lui criait, il avança vers elle.

« Je ne pourrais pas t'aimer autant si tu étais différente. Soupira-t-il à regret.

- Je sais. » Répondit Calypso dans un souffle tandis qu'il se penchait sur elle pour l'embrasser.

 

Leur baiser fut avide. Leurs corps se rejoignirent et Davy tremblait lorsqu'il la souleva dans ses bras pour la jeter sur le lit dans lequel il avait repris connaissance.

« Promets-moi de ne plus me trahir. Supplia-t-il presque en parcourant fiévreusement son corps.

- Je ne le peux pas… » Admit Calypso.

 

Au-dessus d'elle Jones s'immobilisa. Son regard se posa avec résignation sur le visage de son amante et il l'embrassa finalement. Peu importait combien de temps Calypso tiendrait sa promesse après tout. Il avait trop soif de son étreinte pour ne pas y succomber…

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Wizzette (vendredi, 02 décembre 2011 12:00)

    Elle est mignonne cette version.

    En tout cas, tes versions sont toutes différentes, mais bien imaginé et intéressante à lire.

  • #2

    JessSwann (vendredi, 02 décembre 2011 14:26)

    Merci beaucoup ( je tenais à finir avec le Paradis)

    Contente que ça t'ai plu ( j'ai vu que tu rattrapais ton retard lol)

  • #3

    Microcosmos (samedi, 05 mai 2012 17:20)

    Très belle version aussi, même si j'avoue préférer la troisième. <3
    Pauvre Jones... Je le plains sincèrement. Je me demande si cette fin n'est pas la plus horrible, finalement. Vivre dans le doute, se demander combien de temps passera avant que Calypso ne se lasse de lui et l'abandonne à nouveau. C'est juste ignoble.

    J'ai beaucoup aimé cette petite série! Bravo à toi une fois encore, Jess! <3

  • #4

    JessSwann (samedi, 05 mai 2012 18:15)

    Merci à toi :) Oui je n'ai pas épargné Davy alors que je n'en parle jamais mdrrr
    Pour la plus horrible tout dépend de chacun je pense, pour moi c'est la seconde et je n'ai pas de préférence finalement :)