Prologue

« La main du destin ? »

Lord Cutler Beckett.

 

 

La bataille faisait rage sur les navires assemblés.

 

Dans le ciel, Calypso déchaîna une fois de plus sa fureur.

 

Sur le Hollandais Volant, Elizabeth Turner venait de reprendre conscience.

 

Davy Jones se retourna vers Jack Sparrow qui tenait son cœur. Avec un dernier rictus il enfonça son épée dans le cœur du jeune William.

 

L’homme devenu poulpe éclata de rire devant les mines de Jack et d’Elizabeth. Son rire triomphant éclata sur le pont. Il surmonta les râles d’agonie de son ultime victime et même les rugissements de fureur de sa cruelle amante.

 

Puis, lentement, le rire se mua en cri de souffrance. Les yeux d’un bleu irréel de Davy Jones cillèrent une dernière fois. Puis ce fut la fin.

 

Un poignard fiché dans son cœur, Jones bascula dans les abysses, vers son dernier voyage.

 

« Même histoire, différentes versions mais toutes sont justes »

Tia Dalma.

                                                                                                                       Version 1

Écrire commentaire

Commentaires : 0