Chapitre 8 Les vieux plans sont toujours les meilleurs

L‘Empress,

 

 

Barbossa atterrit avec panache sur le pont de la jonque et posa un regard mauvais sur le maigre équipage qui le composait. Derrière lui, Jack pesta.

«  Je ne la vois nulle part.

- Peut être devrions fouiller le navire dans ce cas. » lui répondit Barbossa en plongeant son arme dans le corps d’un marin.

Jack déglutit.

« Hector loin de moi l’idée de protéger ou de, mais tu ne comptes pas la tuer hein ? »

 

Barbossa ne répondit pas et Jack s’engagea sur ses pas.

«  Que faites-vous ici ? Tonna Ching. Qu’est-ce qui vous prend de m’attaquer en pleine nuit et de tuer mes hommes ?

- Ching … J’ignorais que vous étiez devenue le matelot du Capitaine Turner. Ironisa Barbossa en se précipitant vers elle, sabre au poing. Dommage pour vous, vous avez choisi le mauvais camp. »

Ching para avec une surprenante rapidité et Jack plissa les yeux.

«  Y’a un truc pas clair ici.

- Bas toi espèce de mauviette !! » Lui lança Barbossa qui avait fort à faire avec Ching.

 

La femme tenta un coup audacieux mais Barbossa se dégagea avec un cri de rage.

«  Montrez-vous Elizabeth !!! » ordonna Barbossa.

La chinoise haleta.

«  Elle peut pas imbécile elle.. »

Barbossa ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase, profitant d’un moment d’inattention de la pirate, il plongea son épée dans son ventre. Jack sursauta tandis qu’elle s’écroulait.

«  Mais qu’est-ce que tu as fait !!! Elle savait où elle était !! »

 

Barbossa ressortit son épée sanglante du corps de Ching.

«  Ça faisait longtemps qu’elle me tapait sur les nerfs… Et, ELIZABETH !!! » Hurla-t-il en se précipitant au bastingage.

Jack le suivit. Tous deux regardèrent la jonque de Ching s’éloigner.

«  Elle les a abandonné.  S’étonna Barbossa.

- Ça lui ressemble bien. » Marmonna Jack.

 

Bow s’approcha des deux hommes.

«  Capitaine Barbossa, y’en a un qui dit qu’il sait où est la fille. Je le tue ou vous voulez lui parler d’abord ? »

Barbossa se retourna avec vivacité et se précipita vers l’homme tandis que Jack dévisageait Bow.

«  Je t’avais pas recruté toi ???

- Si….

- Alors pourquoi c’est lui que tu appelles capitaine ???

- Parce que je navigue pas sous les ordres d’un homme qui laisse une femelle le commander. » Rétorqua Bow.

Jack grommela quelque chose d’inintelligible sur Grace O’Malley et s’empressa de rejoindre Barbossa.

 

«  Alors il sait où est ma carte ?

- MA carte. Et c’est encore mieux que ça. Il dit qu’elle en bas. Ils l’ont enfermée.

- Sage décision. Commenta Jack. Quelqu’un aurait dû le faire depuis longtemps. »

 

()()

 

En cale, Elizabeth tendit l’oreille.

«  On entend plus rien, la bataille est finie…

- Rien ne dit que ton amant a été vainqueur. Rétorqua Lee avec agressivité

- Ce n’est pas mon amant. Je t’ai déjà expliqué que

- Tu n’avais pas le choix. » Ironisa Lee

 

Elizabeth lui fit signe de se taire et se pencha.

«  Des bottes ! Reconnut-elle avec un grand sourire. Barbossa nous sommes ici !! »

Le pirate apparut et avança lentement vers elle. Elizabeth lui sourit.

«  Oh si vous saviez ce que je suis contente que vous soyez venu nous aider !!!

- Qui vous dit que je suis venu pour vous aider ? » Répondit Barbossa d’un ton froid.

 

Elizabeth se troubla légèrement

«  Mais, nous sommes … Amis, en quelque sorte …

- Amis ?

- Oui, Hector vous savez bien que …

- On dirait que vous avez des explications à donner Elizabeth. » Déclara Jack qui vint se mettre aux côtés d’Hector.

 

Derrière elle Lee grommela.

«  Je savais qu’on aurait dû le tuer. »

Elizabeth déglutit et tenta d’une voix faible.

«  Jack… Je suis contente de vous revoir, je ne pensais pas que

- Que quoi ? Que je m’en sortirais après que vous m’ayez abandonné en mer ? Ou que ce cher Hector et moi nous nous retrouverions pour parler de vous ?

- Vous aviez de la nourriture et du rhum. Tenta Elizabeth.

- Oh, trop d’honneur. » Pesta Jack en avançant vers les barreaux.

 

Barbossa l’arrêta d’un geste.

«  Il me semble que vous avez des comptes à solder Madame Turner. »

Elizabeth secoua la tête.

«  Oh je vous en prie !! Oui je vous ai menti mais je n’avais pas le choix !! Jack avait la carte et …

- Elle n’avait pas le choix. Ricana Jack.

- C’est vrai !! Hector vous savez bien que je dois trouver la Muerta. Et sans la carte je ne pouvais pas et je n’avais vraiment pas le choix » répéta-t-elle.

 

Barbossa se crispa.

«  J’en ai assez entendu. Nous vous avertirons quand nous aurons décidé de votre sort…

- QUOI ??? Mais vous n’allez pas me laisser ici !!! » Hurla Elizabeth.

Les deux hommes la fixèrent et se détournèrent pour remonter sur le pont.

«  On dirait que si. » déclara Lee d’un ton laconique.

 

Furieuse, Elizabeth se retourna vers lui.

«  Tout ça c’est ta faute si tu n’avais pas assommé Jack.

- Mais je n’avais pas le choix. Rétorqua Lee. Au passage tu devrais trouver autre chose parce que ça n’a pas l’air de marcher avec ces deux-là. »

Elizabeth le toisa et se tourna vers les barreaux

«  Jack !!! Hector !! Revenez !!! »

 

()()

 

«  On dirait qu’elle apprécie peu d’être enfermée. » Remarqua Jack alors que les cris de la jeune femme leur parvenaient.

Barbossa caressa la plume de son chapeau d’un air sombre.

«  Vraiment ? Qu’elle savoure sa chance, je ne l’ai pas tuée, pas encore. »

 

Jack se crispa.

«  Tu ne comptes pas faire ça. D’accord elle nous a menti, elle a triché, abusé et elle m’a laissé pour mort aussi. Deux fois mais… » Plaida-t-il.

Barbossa secoua la tête.

«  Tu es pitoyable Sparrow. 

- On pourrait reprendre la carte et son bateau. » Tenta Jack.

Barbossa soupira.

«  Trop sentimental Jack, trop sentimental. »

 

()()

 

Après avoir vainement hurlé pendant de longues minutes, Elizabeth s’assit sur le sol et mit sa tête entre ses mains.

«  Bonne idée les larmes. Ces deux-là ont l’air du genre à céder. » Se moqua Lee.

La jeune femme releva un visage furieux vers lui.

«  Je ne pleure pas je réfléchis.

- Encore un de tes plans brillants ?

- Dois-je te rappeler que c’est grâce à ton plan qu’on se retrouve ici ??? »

 

Lee se leva, furieux.

«  Mon plan ??? Si tu n’avais pas relâché Tai pour faire plaisir à ton Sparrow on en serait pas là !!! C’est ta faute si Ching nous a attaqués en premier !!

- Si Jack était resté avec nous, Hector n’aurait eu aucune raison de m’en vouloir ! Si on en est là c’est à cause de cette foutue carte que tu voulais tellement alors qu’elle ne te servira de toute façon à rien !! » Explosa Elizabeth.

 

Lee blêmit et une expression peinée passa sur son visage. Elizabeth avança une main vers lui.

«  Je, Lee pardon, je n’ai pas voulu dire ça… »

L’homme recula sans douceur.

«  Bien sûr que si tu le voulais. Au moins maintenant les choses sont claires. Quand je pense qu’un moment j’ai cru que tu étais peut être différente des autres pirates. Mais tu as raison, reprend ta précieuse carte. »déclara-t-il avec mépris en lui lançant cette dernière.

Elizabeth se mordit la lèvre.

«  Lee je n’aurais pas du, pardon c’est, ce, cette situation.

- Bien sûr, je comprends. Tu n’avais pas le choix. » répondit l’homme avec amertume avant de le lui tourner le dos.

 

Elizabeth s’apprêtait à répondre lorsque Pintel et Ragetti arrivèrent.

«  Le Capitaine Barbossa veut te voir poupée.

- Et il est très remonté… »

Elizabeth glissa la carte dans son fut à la hâte et se tourna vers eux.

«  Peut-être que …

- Aucune chance…

- Il a dit qu’il tuerait celui qui te laissera filer.

- Et on le croit. »

 

Elizabeth soupira et se laissa emmener par les deux hommes.

«  Lee, je suis désolée. » Tenta-t-elle une dernière fois.

L’homme ne lui accorda même pas un regard.

 

()()

 

Un grincement de rage échappa à Elizabeth en découvrant Barbossa installé familièrement dans sa cabine.

«  Bonsoir Madame Turner. Je me suis permis d’allumer un feu avec certaines de vos possessions. » Déclara le pirate qui lui désigna l’âtre dans lequel se consumaient les soieries délicates de Feng.

Elizabeth secoua la tête.

«  Vous auriez retiré un plus grand profit en les vendant. »

 

Barbossa ricana.

«  L’argent ne m’intéresse pas.

- Alors c’est que vous avez changé. Que comptez-vous faire ?

- De vous je ne sais pas encore. J’y réfléchirais une fois que j’aurais brûlé votre navire. »

Elizabeth hoqueta et son cœur s’affola dans sa poitrine.

«  C’est, un peu extrême non ? » se força-t-elle à dire d’un ton détaché.

 

Barbossa la toisa.

«  Vous avez encore beaucoup à apprendre Madame Turner, notamment en matière de mensonge»

Elizabeth lui jeta un regard éperdu et céda.

«  D’accord, que voulez-vous ?

- Il me semble que vous n’êtes guère en position de négocier.

- Si vous nous laissez partir je vous révélerais où se trouvent les cartes de Feng. »

 

Le regard de Barbossa s’alluma brièvement.

«  Qui vous dit que j’ai envie de le savoir ?

- Mais enfin c’est-ce que vous voulez non ? Si vous brûlez l’Empress vous ne les aurez jamais.

- Ou alors vous me donnez les cartes et je vous laisse la vie sauve. Vous trouverez bien un autre bateau»

Elizabeth ferma brièvement les yeux et elle posa une main sur le mur de la cabine.

«  Vos feintes faiblesses ne marchent pas avec moi. » souligna Hector.

 

Elle rouvrit les yeux.

«  J’ai besoin de l’Empress pour me rendre sur la Muerta. Vous le savez.

- D’autres navires pourraient vous y emmener.

- Hector je vous en prie ! » Supplia Elizabeth sans avoir besoin de se forcer pour paraître sur le point de pleurer.

Barbossa prit une pomme et la retourna dans sa main d’un air songeur.

«  Vous êtes littéralement obsédée par ce navire.

- C’est tout ce qu’il me reste»

 

Barbossa la fixa.

«  Touchant, dommage que vous n’ayez pas Sparrow en face de vous il vous aurait déjà laissée partir. Cet idiot vous aurait même laissé les cartes… »

Elizabeth baissa les yeux, mal à l’aise.

«  Hector… S’il vous plait un, un arrangement ?

- De quel genre ? » Demanda le pirate.

Elizabeth secoua la tête avec embarras.

«  Vous le savez bien…

- Pourquoi serais-je prêt à sacrifier ma vengeance pour quelque chose que j’ai déjà possédé ? A plusieurs reprises. »

 

Elizabeth contracta sa mâchoire et avança vers lui.

«  Parce que vous le désirez encore Hector. Promettez-moi de ne pas brûler l’Empress et je serais à vous… Corps et âme aussi longtemps que vous le voudrez. »

Le pirate se redressa.

«  Vous me proposez d’être ma putain ? Et Sparrow dans tout ça ? Lui aussi a un compte à régler avec vous.

- Je ne suis pas en train de négocier avec Jack. Répondit Elizabeth en approchant.

- Vos plans manquent vraiment d’originalité, souligna le pirate.

- Je négocie avec mes propres armes. » répondit Elizabeth avec un sourire.

 

Barbossa la fixa et l’ardeur se réveilla dans ses reins. Elle était jolie. Et il était bien placé pour savoir qu’elle était ardente. Lui faire croire qu’il ne brûlerait pas son navire en échange de ses faveurs n’était somme toute qu’un échange de bons procédés. Sans compter que cela rendrait fou Sparrow. Un sourire aux lèvres à cette idée, Barbossa lui fit signe d’approcher.

«  Soit. Je veux bien vous faire cette faveur, le feu épargnera l’Empress tant que vous attiserez le mien. Et bien sûr vous me direz où se trouve la carte. 

- Bien sûr. » affirma Elizabeth.

 

Barbossa la fixa.

«  Je ne suis pas certain de vous Madame Turner. »

Elizabeth glissa une main jusqu’à son fut et se mordit la lèvre.

«  Nous avons survécu à beaucoup de choses Hector. »

Le pirate soupira. Après tout la vengeance pouvait attendre. La main d’Elizabeth défit sa ceinture avec assurance et elle le poussa légèrement.

«  Je n’ai pas oublié. Lorsque nous étions là-bas. » Susurra-t-elle.

Un sourire prétentieux échappa au pirate.

«  Agenouillez-vous ma chère Elizabeth.

- J’étais certaine que vous alliez demander ça… » Répondit la jeune femme en le poussant vers le siège disposé prêt du feu.

 

Barbossa poussa un soupir de triomphe en la voyant faire. Il ferma les yeux et savoura la tiédeur de la bouche qui se refermait sur son sexe durci. Il avait gagné. Il avait rabattu le caquet de cette idiote qui avait cru pouvoir l’abuser lui et…

 

Un cliquetis sec le ramena au présent. Barbossa ouvrit les yeux et Elizabeth le toisa.

«  Pas un geste ou je vide mon chargeur dans votre ventre. J’en suis capable vous le savez. »

Barbossa baissa les yeux sur le pistolet qui s’enfonçait dans sa chair.

«  Soyez raisonnable vous n’avez aucune chance. »

Elizabeth sortit lentement les cartes de Feng de son décolleté.

«  Vous reconnaissez ? 

- C’est pas vrai ! » Ragea Barbossa en tendant le bras.

Le bruit du chien de l’arme l’arrêta net.

«  J’ai dit on ne bouge pas. » répondit Elizabeth avec froideur.

Elle étendit son bras libre jusqu’à ce que les flammes lèchent la carte.

«  Appelez Jack. »

Barbossa la fixa.

«  Vous êtes…

- Un pirate. N’est-ce pas ce que nous sommes tous ? Le coupa Elizabeth. Allez !!! »

 

Barbossa soupira.

«  Madame Turner il doit y avoir un moyen de s’arranger autrement. Nous, cet accord que vous avez proposé..

- Vous n’aviez pas l’intention de le respecter. Je vous connais Hector. Maintenant …

- Certes. Admit le pirate de bonne grâce. Mais vous savez que vous allez me payer ça très cher n’est-ce pas ?

- Une négociation Hector. Je veux juste partir avec mon bateau. C’est tout ce que je veux. Appelez Jack.

- On est pas forcé de mêler Sparrow à…

- JACK !! » Hurla Elizabeth.

 

Barbossa râla de rage en voyant le pirate se précipiter.

«  Toujours prêt à répondre à ta belle. » Marmonna-t-il.

Jack recula en voyant la scène et Elizabeth agita les cartes

«  Changement de programme. Vous allez faire évacuer l’Empress ou personne n’aura ces cartes. »

Médusé, Jack ne broncha pas.

«  Dépêchez Jack ! »

Le pirate recula et bredouilla en désignant Barbossa

«  Comment ? Elle, elle, et ce pistolet ?

- C’est le mien … grinça Barbossa entre ses dents. Elle me l’a pris quand… Bref dis aux hommes de remonter sur le Pearl.

- Et donnez l’ordre de libérer Lee ! Ajouta Elizabeth.

- Lee ???

- Mon compagnon de cellule ! »

 

Jack hocha la tête et se tourna vers le pont.

«  Évacuez le navire et faites amener le prisonnier. »

Barbossa tenta de bouger et Elizabeth appuya son canon un peu plus.

«  Aucune chance Hector.

- Dites à Sparrow de sortir au moins… »

Elizabeth se tourna vers Jack qui fixait la scène.

«  Je préfère l’avoir sous les yeux » répondit-elle.

 

Lee arriva dans l’entrefaite et la regarda

«  Que ?

- J’applique mon plan. Répondit la jeune femme avec panache. Es-tu avec moi Lee ? »

L’homme hésita et elle lui lança un regard suppliant.

«  D’accord… » Céda-t-il

Elizabeth poussa un discret soupir de soulagement.

« Assure toi qu’ils évacuent et viens prendre ce plan. »

Lee obéit et Elizabeth recula.

«  Rhabillez-vous Hector. ordonna-t-elle en le gardant en joue. Lee, prend cette torche et suis moi avec la carte Au moindre problème brûle la. »

 

Barbossa avança, le pistolet d’Elizabeth dans son dos. Jack la fixa.

«  Vous avez changé, vraiment Lizzie.

- Je ne pouvais le laisser couler l’Empress. Je croyais que vous au moins vous comprendriez.  Coupez les grappins vite »

Jack soupira puis obéit et trancha les liens qui reliaient le Pearl à l’Empress

«  Vos méthodes manquent singulièrement d’élégance.

- Je m’en moque. Montez dans cette chaloupe, vous aussi Hector. »

Les deux hommes obéirent et Elizabeth recula.

«  Pas un geste. Je n’hésiterais pas je vous l’ai dit. Lee, coupe les amarres de la chaloupe.

- De cette hauteur ? Mais vous êtes folle ! Vous allez nous tuer !! » Ragea Hector.

 

Elizabeth le fixa.

«  Dans ce cas je vous conseille de vous accrocher… »

Lee coupa les amarres et la barque s’écrasa dans l’eau. Elizabeth se pencha et soupira de soulagement.

«  Elle ne s’est pas brisée… Hector ! »

Le pirate leva la tête et elle se tourna vers Lee.

«  Donne-moi la carte… »

 

L’autre obéit et Elizabeth sourit.

«  Attrapez ! Pour me faire pardonner… Et, Jack … »

Surpris le pirate leva les yeux tandis que Barbossa serrait jalousement la carte.

«  Votre compas ! Je n’en ai plus besoin, je sais où est la Muerta ! » Lui lança Elizabeth en lâchant l’objet

Jack le rattrapa et sourit.

«  Dites-vous que je n’ai fait qu’agir en pirate ! » leur lança la jeune femme avant de disparaître.

 

Jack et Barbossa l’entendirent ordonner à Lee de mettre les voiles et ils échangèrent un regard.

«  Dis-moi Hector …Entre nous, comment elle a fait pour t’obliger à baisser ton pantalon ? Se moqua Jack. Je croyais que tu comptais lui faire passer un mauvais moment.

- La ferme Sparrow…

- Le grand Capitaine Barbossa vaincu par les charmes d ‘une femme !

- Elle ne m’a pas vaincu. Je l’ai laissée partir. » prétendit Barbossa.

 

Jack éclata de rire.

«  Ah oui ? C’était pas évident tout à l’heure dans sa cabine …»

Hector le regarda.

«  Mais ce n’est que partie remise entre elle et moi Sparrow. Tu ne peux pas en dire autant. »

 

Le sourire de Jack s’effaça et Barbossa attrapa la corde que lui lançaient Pintel et Ragetti.

 

Le Black Pearl,

 

Barbossa regarda l’Empress s’éloigner et caressa les cartes.

«  Tu ne la poursuis pas ??? » demanda Jack.

Barbossa lui lança un coup d’œil de biais.

«  A quoi bon ? J’ai ce que je voulais, elle m’a donné les cartes.

- Mais elle t’a menti …

- Elle m’a pris de vitesse. Répondit Barbossa d’un ton à la fois contrarié et indulgent. Et j’aurais tout le temps de m’occuper d’elle une fois immortel. Après tout elle a bien mérité une chance. Et je suis curieux de voir ce qu‘elle est capable de faire. Peut-être qu‘elle va devenir un vrai pirate finalement. J‘ai bien envie de voir ça.»

 

Jack le regarda avec surprise et Barbossa soupira avec agacement

«  Allez !! Cap à l’est bande de ramollis ! »

Jack le fixa et leva son chapeau en direction de l’Empress.

«  Bien joué Elizabeth. »

Puis il se tourna vers Hector.

«  Justement à propos de ces cartes, je crois qu‘en fait c‘est à nous deux qu‘elle voulait les donner.»

Chapitre 7                                                                                                 Epilogue

Écrire commentaire

Commentaires : 0