Chapitre 9 La Confrérie

Le Black Pearl évita à grand peine les récifs qui entouraient l'île de la Muerta, à la barre. Le compas de Jack Sparrow entre les doigts, Anamaria guidait d'une main pleine de retenue son navire vers le formidable trésor amassé par le Capitaine Barbossa. A ses côtés se trouvait le jeune Will Turner. Aucun des deux ne disait mot, légèrement gênés l'un et l'autre depuis la scène qui s'était déroulée le soir de l'arrivée du jeune homme. Gibbs s'approcha d'Anamaria et soupira.

« Vous êtes sûre de ce que vous faites ?

- Tu veux prendre la barre peut être ! Enragea la jeune femme, furieuse de voir ses compétences mises en doute

- Non. C'est juste que Jack…

- JACK EST MORT ! Hurla Anamaria hors d'elle, faisant lever la tête de tout l'équipage.

- On en sait rien ! » S'insurgea aussitôt Will.

 

Anamaria leva un regard fatigué, elle n'en pouvait plus d'eux tous. Entre Gibbs qui ne cessait de maugréer et de regretter son cher Jack Sparrow qui n'était pourtant qu'un sale hypocrite doublé d'un menteur et Will qui fixait sans cesse l'horizon espérant sans doute voir apparaître cette foutue Elizabeth Swann comme par magie, Anamaria se sentait plus seule que jamais. Elle aurait voulu elle aussi avoir une épaule sur laquelle se reposer, quelqu'un qui aurait pour elle la dévotion dont Will faisait preuve à l'égard d'Elizabeth.

« Non. On en sait rien. Déclara-t-elle avec retard à Will, s'appliquant toujours à guider le Pearl.

- Nous y sommes ! » S'exclama le jeune homme qui la serra brièvement contre lui tant il était heureux.

 

L'entrée de la sinistre grotte de la Muerta s'ouvrit devant eux, parfaitement semblable au souvenir que Will en avait gardé. Anamaria sentit le sourire lui revenir, elle était dans les bras de Will et leur richesse était faite ! Avec entrain elle ordonna à ses hommes de mettre des chaloupes à la mer afin de s'emparer des trésors contenus dans la grotte.

 

()()

 

Chacun fit silence en entrant dans la cavité où se trouvaient l'or aztèque et le corps de Barbossa. Tandis que les pirates se jetaient sur les richesses amassées, Will chercha Jack des yeux, le cœur chaviré alors que s'envolait son dernier espoir de mettre la main sur le pirate. De son côté Anamaria était penchée sur Barbossa et cherchait désespérément l'objet qui motivait réellement sa présence ici : la pièce de huit du pirate. Avec une moue dégoûtée elle retourna le corps en décomposition et se mit à le fouiller consciencieusement. Au bout d'un long moment, ses doigts rencontrèrent un morceau de parchemin, la récompensant ainsi de ses efforts. Elle tira doucement le bout de papier à elle et commençait à le lire lorsqu'un fracas ébranla toute l'île qui se mit à bouger.

« Qu'est-ce que c'est ? Hurla Will.

- Je ne sais pas mais on ferait mieux de dégager d'ici rapidement. Lui répondit Anamaria qui se leva vivement et empocha le manuscrit. RASSEMBLEZ CE QUE VOUS POUVEZ ET AUX CHALOUPES ! »

L'ordre tomba une demi-seconde trop tard. Autour d'eux, les parois commencèrent à s'effondrer sans raison, ce qui provoqua une panique indescriptible parmi les hommes d'équipage.

«  Courez ! » Ordonna à son tour Will sans que les hommes ne se fassent prier pour obéir.

 

Au bout du long goulot étroit, Will s'assit dans une chaloupe et, regardant autour de lui, il se rendit compte qu'Anamaria ne se trouvait nulle part. Il s'adressa alors à Gibbs.

«  Anamaria où est-elle ?

- Je ne sais pas petit. Allez on quitte cet endroit.

- Pas sans elle ! Cria Will avant de bondir hors de la chaloupe.

- Will ! Attends n'y va pas ! Tu vas te faire tuer ! »

 

Will ne l'écouta pas, il venait d'apercevoir Anamaria, la tête en sang, qui gisait non loin de lui. Prestement, il la saisit dans ses bras et se mit à refaire le chemin en sens inverse tandis que le sol se dérobait sous ses pas. Derrière lui courait, affolé, Jack, le singe de Barbossa, qui avait survécu on ne savait trop comment sur cette île. Will faillit pleurer de soulagement en voyant la chaloupe de Gibbs se balancer mollement. Il monta à l'intérieur rapidement et garda son précieux fardeau contre lui.

« Ramez ! Vite ou on y passe tous ! Hurla Gibbs avant de se tourner vers Will. Elle est morte ? »

Will écarta doucement une mèche de cheveux poisseuse de sang du front d'Anamaria.

« Non. Mais il s'en est fallu de peu. Pourquoi n'avez-vous pas appliqué le code ? Demanda-t-il à Gibbs avec hésitation.

- Parce que j'ai déjà abandonné une fois mon capitaine sur cette foutue île et que je le regrette encore. » Répondit-il simplement.

 

Les hommes ramaient avec ardeur et application, conscients que leurs vies à tous dépendaient de leur rapidité. Enfin, avec un grand soupir de soulagement, ils réussirent à manœuvrer le Pearl et l'éloignèrent de la Muerta qui s'abîma dans l'océan sous leurs yeux incrédules.

 

()()

 

Gibbs s'approcha de Will.

« Pas un poil de vent, pas une seule vague plus haute que la normale qui justifierait ça. Si tu veux mon avis c'est sorcellerie ! »

Will, les yeux ronds, réfléchit un instant à ce que disait Gibbs.

«  C'est peut être une sorte de mini tornade ? » Suggéra-t-il.

Gibbs éclata de rire.

« Une sorte de mini tornade ? Non c'est la manifestation d'un démon ! Peut être le dieu des aztèques qui veut récupérer son or ou alors le fantôme de ce vieux Barbossa qui n'a pas été content de voir celle qui fait office de capitaine fouiller son corps comme elle l'a fait ! »

 

A ces mots, Will se rappela le morceau de papier qu'Anamaria tenait entre ses doigts lorsqu'il l'avait découverte et qui apparemment valait tant à ses yeux qu'elle avait failli perdre la vie pour le ramasser. Il le déplia et lut ce qui était écrit sans comprendre : il y était question d'une confrérie secrète et d'une pièce qui était en fait un œil. Avec un soupir Will s'éloigna en direction de la cabine d'Anamaria et espéra que celle-ci avait à présent repris connaissance.

 

()()

 

Anamaria ouvrait les yeux à son entrée et porta une main à sa tempe.

« Que … qu'est-il arrivé ?

- Tu as été projetée au sol, tu étais évanouie. Déclara simplement Will.

- C'est toi qui m'as sauvée ?

- Je ne t'aurais pas abandonnée.

- Oh Will … » Murmura Anamaria, émue malgré elle.

Will la regarda un bref instant et, jugeant qu'elle était suffisamment bien pour répondre à ses questions, il agita le manuscrit sous ses yeux.

« Pourquoi étais tu prête à mourir pour de bout de papier ? Et quelle est cette Confrérie dont il est question ?

- Rien d'important Will.

- Au contraire ! Enfin Anamaria tu as failli mourir pour ça, pourquoi ? »

 

Anamaria plongea un instant ses grands yeux noirs dans ceux de Will, il ne bluffait pas, il était réellement inquiet pour elle ! Cette pensée lui réchauffa le cœur, plus que toutes les confréries ou tous les trésors du monde. Ainsi il l'aimait un peu puisqu'il se souciait d'elle.

«  Je suis désolée Will, je ne peux pas te répondre, c'est un secret… Dit-elle à regret en tendant la main pour récupérer le morceau de papier

- Je t'en prie, tu peux me faire confiance. Explique-moi. »

Anamaria ne put pas lui résister plus longtemps, après tout il venait de lui sauver la vie.

« Barbossa faisait partie de la Confrérie des neufs seigneurs de la piraterie. Chaque membre règne sur une partie du monde et possède une pièce de huit en guise de signe de reconnaissance.

- C'est cette pièce que tu cherchais sur le corps de Barbossa !

- Oui, mais à la place j'ai trouvé ce parchemin. Déclara Anamaria qui s'empara de ce dernier.

- Qui sont les seigneurs de la piraterie ? Et à quoi servent-ils ?

- Ils sont neufs, comme je te l'ai dit et chacun règne sur une mer. Commença Anamaria. La Confrérie existe depuis des siècles et les insignes et le titre de seigneur se transmet de génération en génération ou le cas échéant par désignation. »

 

Les sourcils froncés, Will lui fit signe de continuer son exposé.

« Les seigneurs sont les garants de la piraterie, et leur alliance est aussi puissante et influente que l'est la Compagnie des Indes dans ton monde. Peut-être même plus car on raconte qu'ils ont emprisonné la déesse Calypso dans un corps mortel lors de leur premier conseil et se sont ainsi partagés toutes les parties du monde qui était le sien avant.

- Emprisonner une déesse ? Lança Will totalement incrédule.

- C'est-ce qu'on dit ! Rétorqua Anamaria sur la défensive. Il parait aussi que leurs pièces de huit qui les désignent comme seigneurs ont une place importante dans le rituel d'enfermement. C'est pour cela qu'elles sont dispersées.

- Mais comment les seigneurs se retrouvent ?

- Il existe un endroit, l'île des épaves, où nous conservons notre code. C'est là que les seigneurs peuvent trouver refuge et c'est aussi à cet endroit que le tribunal de la confrérie siège lorsque l'appel retentit.

- Mais quel appel ?

- Le chant. Le cri de ralliement des pirates. Expliqua Anamaria. Nous le connaissons tous, lorsque la piraterie est en danger nous le faisons retentir et ainsi les seigneurs se réunissent.

- Je ne pensais pas que vous étiez aussi organisés… Murmura Will.

- Tu nous prenais pour une bande de sauvages ! » S'insurgea Anamaria.

Will rougit violemment et s'abstint de répondre à cela.

« Et les seigneurs de la piraterie qui sont-ils ? » Demanda-t-il songeant que l'un d'entre eux pourrait peut-être l'éclairer sur son père.

 

Anamaria, sachant très bien ce qu'il pensait, soupira et commença à égrener la liste dans le confinement de la cabine, baissant un peu plus la voix à chaque nom qu'elle livrait à ce non initié.

« Outre Barbossa, il y a Sao Feng, Monsieur Jocard, Sumba Jee Angria, le corsaire Amand, Mistres Ching, Villanueva et Chevalle, le français famélique.

- Ça ne fait que huit. Observa Will. Qui est le neuvième ?

- Jack Sparrow. Murmura Anamaria à regret sachant ce qui allait suivre.

- Mais alors ça veut dire qu'il a probablement trouvé refuge sur cette île aux épaves ! S'exclama Will qui sentait renaître l'espoir. Nous devons nous y rendre!

- Nous ne pouvons pas, seuls les seigneurs peuvent entrer à Brethen Court. Sans la pièce de Barbossa nous ne serons pas autorisés à y pénétrer. »

Will reprit d'un geste pressé le morceau de papier sans qu'Anamaria ait le temps de protester. Les sourcils froncés il le relut plusieurs fois.

« Il est question d'un œil peut être que la pièce de huit est dedans ? » Suggéra-t-il.

Anamaria le regarda, découragée.

« Mais Hector ne portait pas d'œil de verre.

- Lui non… En revanche un de ses hommes si ! » S'écria Will qui plissa les yeux pour se souvenir.

 

Toute excitée à l'idée de parvenir enfin à faire partie de cette prestigieuse assemblée, Anamaria se redressa dans son lit et oublia sa blessure.

« Aie. Grimaça-t-elle. Will sais-tu où se trouve cet homme ? »

Tendrement, le jeune homme se pencha sur elle et l'aida à s'allonger à nouveau.

«  Oui il se trouve dans les geôles de Port Royal. »

Anamaria ne répondit pas et vit l'air rêveur que son compagnon arborait alors qu'il était question de l'endroit qu'il avait en quelque sorte fui. Avec amertume, elle se demanda si un jour le jeune forgeron oublierait sa précieuse Elizabeth Swann.

« Dans ce cas … Faisons voile sur Port Royal ! » Ordonna-t-elle en essayant d'ignorer l'expression du visage de Will qui déjà ne songeait plus qu'à Elizabeth.

Chapitre 8                                                                                             Chapitre 10

Écrire commentaire

Commentaires : 0