Chapitre 7 Jack fait des promesses

Le premier mouvement de surprise passé, Jack se redressa vivement, n'osant croire à la réalité de ce qu'il voyait. De son côté Elizabeth se raccrochait de toute ses forces à lui et ne quittait pas des yeux la seule chose qui lui paraissait familière au milieu du désastre de cette journée. Une heure avant, elle se trouvait devant l'autel, prête à unir son destin à celui de Cutler Beckett, lorsqu'une armée de monstres avait fait irruption, stoppant ainsi la cérémonie avant que les vœux soient prononcés. La bataille avait été rude mais tout comme les hommes de Barbossa en leur temps, on eut dit que les hommes poissons étaient invincibles ou immortels. Malgré sa robe de mariée encombrante, Elizabeth s'était valeureusement défendue mais comme tous les autres elle s'était rapidement trouvée acculée. Lorsqu'elle fut désarmée, les hommes se saisirent d'elle et l'entraînèrent à leur suite à bord de ce navire sur lequel se trouvait, manifestement emprisonné, Jack Sparrow. Elizabeth continua d'accrocher son regard à ce dernier, seul parmi tous ceux qu'elle avait vu depuis son arrivée à bord à ne pas avoir une apparence monstrueuse.

 

Jack, les yeux écarquillés ; n'y croyait toujours pas. Comment diable Jones avait-il su que…

«  Que quoi ? » Intervint brutalement l'un de ses avatars.

Avant que Jack ait eu le temps de lui dire de la fermer, un pas sourd et pesant résonna dans le navire, signe que Davy Jones approchait. Jack se recula légèrement tandis qu'Elizabeth tremblait un peu plus entre les mains de ses ravisseurs.

 

Jones entra dans la pièce et Elizabeth ne put retenir un petit cri d'effroi en découvrant le capitaine du Hollandais Volant. Ce dernier s'approcha d'elle et se mit à bourrer sa pipe très lentement.

« Bienvenue sur le Hollandais Volant Miss ?

- Swann, Elizabeth Swann. Dit-elle en chevrotant avant de reprendre d'une voix plus ferme. Puis-je savoir les raisons de ma présence ici ? Et pourquoi vos, vos hommes ont-ils fait irruption durant mon mariage ! »

 

Jones la regarda un long moment sans répondre. Après la visite de la femme, il avait immédiatement fait voile vers Port Royal. Il espérait y découvrir un moyen de pression efficace sur l'envoyé de la Compagnie, quelque chose qui lui ferait abandonner ses recherches sur Calypso. Une fois sur place, il avait miraculeusement appris que l'homme était fiancé et allait se marier. La propre expérience de Jones lui avait appris que s'il existait bien un moyen de pression efficace c'était celui-ci. Ne pouvant se rendre à terre qu'une fois tous les dix ans, il avait donc diligenté ses hommes avec pour mission de ramener la jeune épousée, arguant du fait que son mari n'aurait dès lors qu'une seule idée en tête : la retrouver. Par ailleurs, Jones espérait aussi avoir un peu plus d'explications sur les projets de l'homme ce qui expliquait pourquoi il ne l'avait pas fait simplement assassiner. Il voulait avoir une idée très précise de ses failles afin de se prémunir de ce genre de péril dans les temps futurs.

« Disons que votre fiancé a besoin d'une nouvelle occupation. Vous rechercher me parait en être une préférable à celle qui l'occupe actuellement. »

Elizabeth le regarda sans comprendre… Qu'est-ce que Cutler avait fait à ce poulpe ? Elle reprit rageusement, peu décidée à se laisser faire.

« Vous n'avez pas le droit de faire ça ! Libérez-moi immédiatement !

- Ou alors ? » Termina ironiquement Jones en s'approchant d'elle.

 

Elizabeth se tut brutalement. Elle ne trouvait rien à répondre, que pouvait-elle faire contre ces monstres ? Jones esquissa une caricature de sourire et la détailla, laissant son regard s'appesantir sur sa taille fine et sur sa gorge. Elle s'en aperçut et tressaillit légèrement à la grande satisfaction du capitaine.

« De plus ça fait bien longtemps que mes hommes et moi nous n'avons pas goûté à de la chair fraîche et jeune. Votre venue parmi nous est donc un enchantement et une agréable distraction. Ajouta Jones qui la dominait de toute sa stature. Vous voici à présent mariée avec le Hollandais Volant, Miss Swann ! Vous autres vous l'aurez dès que j'en aurais fini avec elle ! » Lança Jones à la cantonade.

 

Elizabeth recula et croisa ses bras devant sa poitrine, cherchant des yeux une échappatoire. Jones saisit brutalement son bras et à l'aide de sa pince il arracha brutalement le bustier qui constituait le haut de la robe de la jeune femme, qui se retrouva avec pour seule protection une fine chemise blanche qui ne cachait pas grand-chose de ses charmes. Elizabeth ne peut retenir un petit sanglot terrifié en sentant la pince de Jones effleurer sa poitrine tandis que ce dernier lui lançait un regard lubrique et s'apprêtait à lui ôter la chemise pour l'exposer à la vue de tous. Au moment où il allait le faire une voix retentit dans son dos.

 

« A ta place je ne ferais pas ça l'ami. »

Dédaignant un instant sa captive, Jones se tourna vers l'importun.

« Un problème Sparrow ? »

Jack se releva et se mit à déambuler dans sa geôle, puis approcha des barreaux avec un grand sourire.

« Dis-moi ton plan c'est bien d'échanger Mademoiselle contre une sorte de tranquillité n'est-ce pas ? »

Jones claqua sèchement des tentacules.

«  Je ne vois pas en quoi ça te concerne mais oui.

- Dans ce cas dis-moi : Selon toi quelle valeur aura-t-elle aux yeux de son promis une fois que toi et tout l'équipage de ce navire auront profité de ses charmes ? » Lança Jack qui évitait soigneusement de regarder les dits charmes.

 

Jones embarrassé le regarda, il n'avait pas songé à ça. De rage, il saisit Elizabeth et la jeta dans le cachot avant d'ordonner à ses hommes de faire sortir Jack. Ce dernier déglutit un peu, il avait parlé sans réfléchir, révulsé par l'idée que Jones pourrait toucher la jeune femme, et il se trouvait à présent traîné sur le pont par un poulpe furieux.

« Alors Sparrow, puisque tu es si malin que proposes tu ?

- Ne la touche pas pour l'instant. Finauda Jack. Sa virginité, sa pureté en font un otage de prix que tu pourras négocier avec Norrington.

- Norrington ?

- Son fiancé. Lança Jack avec un grand sourire, satisfait de constater qu'il savait une chose que l'autre ignorait.

- Que sais-tu sur cette fille Sparrow ? Tu la connais ? Demanda Jones soudain soupçonneux.

- Je lui ai sauvé la vie. Elle me fait confiance. » Déclara simplement Jack, cherchant un moyen de retourner la situation en sa faveur.

 

A ces mots, Jones éclata de rire.

«  Confiance ? Tu dis qu'elle te fait confiance ? Pourtant elle me parait avoir la tête sur les épaules.

- Que veux-tu mon ami, mon charme inégalable fait que la demoiselle est »

Jack s'arrêta, brutalement interrompu par Jones qui venait de frapper la table d'un coup sec.

« Cesse tes bouffonneries Sparrow ! Dis-moi est-ce que la fille te fait suffisamment confiance pour te dire ce qu'elle sait ? »

Jack eut un sourire rusé.

« A ton avis ? Mais tu sais l'ami tout a un prix. » Commença-t-il.

Jones le saisit brutalement par le cou et le souleva de terre avant de le plaquer contre le mur au grand effarement de Jack.

« Pas de prix Jack. Tu la fais parler ou je te jure que je m'en occupe par moi-même. »

Jack s'efforça de repousser sa peur et lâcha dans un grognement.

« Donne-moi du rhum alors… Pour elle.

- Du rhum ? Tu te fiches de moi!

- Non non non avec l'alcool, la donzelle parlera plus facilement et nous serons sûrs qu'elle dit la vérité. »

Jones le considéra un instant.

« Soit Jack tu auras du rhum. Mais si la fille ne parle pas ou ment tu le paieras très cher. Je vais te ramener auprès d'elle. Vous partagerez la même cellule puisque sa vertu parait tant te tenir à cœur. Tu pourras ainsi veiller sur elle et si la dame est abîmée tu en seras responsable. » Déclara Jones dans un grand éclat de rire.

 

Jack blêmit en l'entendant, l'enfermer dans une geôle obscure avec cette fille, ça allait être… Insupportable ? Suggéra un de ses autres soi. Invivable ? Renchérit le second, tandis que seul le troisième ne disait mot et regardait Jack avec un léger sourire. Jones lui décocha un sourire cruel et appela son maître d'équipage.

«  Jack m'a manqué de respect tout à l'heure. Commença-t-il.

- Ça mérite une punition Capitaine. Lança Jimmy en souriant.

- Je crois que dix coups de fouet feront l'affaire. »

 

Jack serra les dents et s'efforça de ne pas crier tandis que le fouet s'abattait sur son dos sans la moindre pitié, mettant les chairs à vif alors que son bourreau frappait le plus fort possible. Jones observa la scène d'un air détendu, satisfait de la sauvagerie de son homme. Tandis que Jack tentait de rester stoïque sous les coups, ses voix intérieures le harcelaient sans relâche.

«  Tu vois où elle te conduit ! C'est encore à cause de cette maudite femme que tu souffres ! Tu aurais du les laisser faire !

- Taisez-vous bandes d'idiots… Elle va nous faire sortir d'ici vous verrez !

- Ah oui ? Et comment ? Explique-nous ça ? »

 

Avant que l'autre ait le temps de répondre, Jack se retrouva agrippé par deux hommes qui le projetèrent sans ménagement dans la cellule où se trouvait Elizabeth.

 

()()

 

Cette dernière retint un cri d'effroi en voyant Jack entrer en titubant encore plus que d'habitude, le dos ensanglanté. Le pirate se laissa tomber lourdement en sol, la respiration accélérée par la douleur qui le submergeait. Elle s'approcha doucement de lui.

« Jack vous allez bien ? »

Il leva un regard las sur elle.

« A votre avis trésor ? Les dix coups de fouet dont m'a gratifié Jones avaient-ils pour but d'améliorer ma santé ? » Demanda-t-il d'un ton cynique.

 

Elizabeth rougit violemment alors que la stupidité de sa question lui apparaissait en pleine lumière. Sûrement Jack avait été frappé parce qu'il avait arrêté Jones tout à l'heure et sauvé ainsi son honneur. Embarrassée, elle se pencha sur lui.

« Je suis désolée Jack… Je, ma question était stupide. C'est juste que je, je… » Commença-t-elle avant de se mettre à pleurer, vaincue par les émotions de la journée.

Jack, le cœur serré, la regarda verser des larmes amères et, gauchement, s'approcha d'elle.

« Allons Elizabeth, ne pleurez pas, vous allez sortir d'ici je vous le promets. Je vous sortirai d’ici. » Déclara-t-il sans réfléchir.

Elle leva les yeux vers lui.

«  Mais comment allons-nous faire ? Et où sommes-nous ? »

 

Jack lui sourit, il s'assit à ses côtés et évita de regarder vers sa poitrine quasi nue puis lui tendit la bouteille de rhum. Sans dire mot, Elizabeth la saisit et commença à boire, attendant que Jack lui raconte son histoire.

Chapitre 6                                                                                               Chapitre 8

Écrire commentaire

Commentaires : 0