Chapitre 43 De la chance ou du génie ?

Lorsque Teague pénétra dans la salle du Conseil, le désordre était à son comble. Les Seigneurs pirates s'invectivaient copieusement, chacun essayait de faire valoir son point de vue, sans un avoir un clairement défini pour la plupart d'entre eux. Le visage renfrogné, Anamaria s'acharnait contre Sao Feng et s'efforçait de faire lâcher le coffre de Jones au pirate asiatique qui persistait à dire que la meilleure solution était de libérer Calypso lorsqu'elle serait là et d'ensuite lui donner le coffre contenant le cœur de Jones.

 

Teague alla s'installer au bout de la table du Conseil et claqua sèchement le Code qui ne le quittait jamais pour attirer l'attention. En un instant les visages hargneux des pirates se tournèrent dans sa direction.

«  Où est-ce traître de Jack ? Demanda d'une voix forte Anamaria, approuvée par ses compagnons.

- Le Seigneur Sparrow tente d'obtenir de nouveaux éléments. Répondit Teague d'un ton froid.

- Mais c'est un comble ! S'écria Chevalles. Est-il nécessaire de rappeler que c'est entièrement à cause de lui que nous nous trouvons sous la double menace de Calypso et de Jones !

- Il faut l'exclure. Renchérit Anamaria. Il n'a plus sa place parmi nous.

- C'est aussi l'occasion pour nous de nous débarrasser de Jones et de Calypso. » Répondit Teague, un éclat dans le regard.

Sao Feng se leva brusquement à ces mots.

« Essayez-vous de nous dire que tout ceci est en fait un plan ? »

 

Teague les regarda longuement un par un, la main posée sur le Code dont il s'apprêtait à bafouer l'une des règles.

« Disons que j'étais au courant des projets de Jack. Mentit-il. Et n'oubliez pas nos alliés dont la première femme de ce Beckett qui nous a laissé des informations importantes avant son départ. »

Anamaria, furieuse, se leva.

« Le seul plan de Jack était de plaire à cette catin ! A cause de lui et de ses manigances ridicules Will est toujours sur le Hollandais Volant. Murmura-t-elle en jetant un regard brillant de convoitise sur le coffre.

- Il me semble donc que, tout comme Jack, vous aussi vous portiez un intérêt tout personnel à l'affaire Seigneur Mérida. » Répondit simplement Teague.

Folle de rage, Anamaria se rassit tandis que les conversations reprenaient de plus belle.

 

()()

 

Jack entra silencieusement dans la chambre où se reposait Elizabeth, espérant vainement que la jeune femme soit endormie. Dès qu'il fit son entrée, elle se précipita vers lui et le serra dans ses bras.

« Jack … Je suis si désolée …Le Pearl… Je sais à quel point il compte pour toi. »

Jack soupira tristement avant de s'écarter légèrement et caresser sa joue.

« Il n'y avait rien de précieux à son bord….

- Mais Jack. C'est le Pearl… Commença-t-elle.

- Ce n'est qu'un tas de bois. Murmura Jack avec regrets. Il y a des trésors plus précieux. » Souffla-t-il avant de l’embrasser.

 

Oh Lizzie … Ma Lizzie… Si tu savais à quel point j'ai envie de te faire l'amour, ici, maintenant.

Elizabeth s'écarta doucement, rougissante.

« Est-ce qu'Anamaria a dit vrai ? Est-ce que tu as vraiment fait ça ? Donner Calypso à Cutler uniquement pour moi ? »

Dommage …

« Et bien en fait … Oui. Répondit simplement Jack, renonçant à mentir.

- Oh Jack ! Mais pourquoi ? »

 

Parce que je ne pouvais plus vivre sans toi, parce que je ne pouvais pas supporter que tu sois aux mains de ce fou….

 

« Lizzie. Je connais Beckett et je, enfin ce qu'il t'a fait, il l'a fait à une autre avant toi.

- Audrey. Murmura Elizabeth.

- Audrey…. Et … Commença Jack avant de se raviser.

- Jack ? S'il te plait ne me cache rien. »

Doucement Jack lui prit la main et la guida vers le lit, glissant un œil horrifié vers l'alliance qu'elle portait.

« Beckett a des sortes de pouvoirs… Il. Enfin ,Audrey a écrit.

- Elle a laissé quelque chose ?

- Oui.

- Alors je veux le lire Jack.

- Je ne crois pas que

- Jack. S'il te plait. »

 

Avec un soupir il se leva et alla chercher la lettre d'Audrey, qu’il lui déposa dans les mains. Elizabeth l'ouvrit avec nervosité et ses yeux s'agrandirent d'effroi à mesure que sa lecture progressait. Jack attendit qu'elle ait terminé avant de l'embrasser doucement.

« Ça n'arrivera pas Lizzie. Dès que nous en aurons fini avec Jones, nous trouverons le moyen de te libérer. »

Les yeux brillants de larmes, Elizabeth se tourna vers lui.

« Mais comment ? Elle a passé les dernières années à chercher sans jamais trouver ! »

Jack essuya doucement ses larmes.

« Trésor qui suis-je ? »

Elizabeth le regarda un instant sans comprendre.

« Le capitaine Jack Sparrow ! S'exclama-t-il en bombant le torse. Je trouverai Lizzie. »

La jeune femme sourit tristement avant de reprendre la parole.

« C'est pour ça que j'ai une marque noire dans la main. »

 

Bugger…

 

« En fait la marque c'est à cause de Jones.

- Jones ? S'écria Elizabeth avant de plisser les yeux. Il a dit que vous aviez un accord. Tu devais lui ramener son cœur.

- Qui avait été volé ainsi que le coffre qui le contenait oui. Seulement….Soupira Jack.

- Au lieu de partir à sa recherche tu es parti à la mienne. Compléta Elizabeth d'un ton coupable.

- Et le délai fixé par Jones est à présent écoulé.

- Oh Jack. Murmura-t-elle, le visage dans les mains. Tu as perdu le Pearl à cause de moi.

- Et je ne regrette rien. Souffla Jack en l'embrassant doucement. Il y a d'autres navires dans le monde, mais il n'y a qu'une seule Elizabeth Swann. »

 

Lentement, le cœur battant à tout rompre, Elizabeth s'abandonna à son baiser, ses mains errèrent sous la chemise de Jack et caressèrent ses cicatrices. Jack sourit sous sa bouche avant de défaire à son tour les boutons de la chemise de la jeune femme. Un toussotement sec les arrêta net. Sur le seuil, Teague les regardait avec impatience.

«  Jack. Il faut que tu viennes, maintenant. » Dit-il sobrement.

Non ! Non pas maintenant!

Jack se tourna d'un air las vers lui.

« Est-ce vraiment nécessaire ?

- Tu dois assumer tes actes Jackie. Tous tes actes. Répondit Teague pendant qu'Elizabeth reboutonnait rapidement son chemisier.

- Dans ce cas allons y. » Déclara-t-elle.

Jack et Teague se tournèrent vers elle d'un même mouvement.

« Lizzie, je ne pense pas que …

- Jack, tu as déjà oublié ? Toi et moi, moi et toi, nous. »

 

Jack la regarda intensément et lutta contre l'envie de la serrer dans ses bras tandis qu'elle pressait doucement sa main, les yeux dans les siens. Sur le seuil, Teague eut un vague sourire avant de reprendre une expression indifférente lorsqu'ils se levèrent d'un même mouvement. Ils étaient prêts pour le Conseil.

 

()()

 

James Norrington se tenait à la barre du navire et les guidait sans faillir dans les méandres des eaux sombres vers le repère des pirates. Non loin de lui, Beckett échangea un sourire avec Tia Dalma.

« Je n'aurais jamais cru que cet imbécile serait aussi facile à convaincre. Pauvre Audrey, toute sa vie elle aura décidemment fait les mauvais choix. » Ricana Beckett d'un ton faussement navré.

A ses côtés, Tia ne releva pas, elle suivait du regard les mouvements de James, en appréciant la vigueur. Une onde de chaleur monta dans ses reins, en songeant à la prédiction des augures. Si Beckett était le moyen pour elle d'être libérée, celui qui la libérerait vraiment de ce corps qu'elle haïssait était le Commodore. Tia frissonna en l'imaginant dire les paroles d'amour qui lui permettrait de retrouver sa forme divine, ses pouvoirs… N'y tenant plus elle se tourna vers Beckett.

« Laisse-moi seule avec lui… Envoie le moi dans sa cabine. »

Cutler fronça les sourcils devant cette inhabituelle requête.

« Pourquoi cela ?

- Nous avons à parler.

- Bien dans ce cas nous allons parler. Murmura Beckett d'une voix caressante.

- Seul à seul. Je te rappelle que je ne suis pas l'un de ces petites écervelées que tu t'amuses à torturer. » Trancha Tia avec sécheresse.

Le visage de Beckett se crispa avant de reprendre un masque de feinte politesse.

« Comme vous voudrez ma chère, veillez simplement à respecter vos engagements.

- Comme tu veilleras à respecter les tiens. » Souffla Tia avant de s'éloigner.

 

Avec un soupir, Beckett s'approcha de Norrington.

« Serons-nous bientôt arrivés ? »

Le Commodore lui glissa un regard froid et affecta la soumission.

« Dans une demi-heure tout au plus.

- Bien… Se réjouit Beckett. Allez donc prendre du repos, vous êtes relevé de vos fonctions pour l'instant.

- Très bien Milord. Répondit James d'un ton servile avant de se diriger vers sa cabine

- Bientôt Elizabeth… » Murmura Beckett, un sourire cruel aux lèvres alors qu'il imaginait déjà les tortures qu'il lui ferait subir lorsqu'il n'aurait plus à feindre l'amour.

 

()()

 

Le Conseil durait déjà depuis plusieurs heures, Jack subissait les regards courroucés de ses pairs qui n'osaient toutefois s'en prendre directement à lui. Sao Feng, à bout de nerfs et accroché au coffre finit par gronder :

« C'est Sparrow qui nous a mis dans cette situation ! Je propose qu'il nous en sorte. Envoyons le sur le Hollandais Volant récupérer la clef ! »

Les yeux de Jack s'étrécirent à cette idée et un lent sourire éclaira son visage.

« Bien je suis d'accord. »

A ces mots, tous se tournèrent vers lui.

« Tu es d'accord? Répéta Feng avec incrédulité. Alors que tu passes ton temps à fuir ?

- C'est faux ! S'insurgea Jack.

- C'est vrai !

- Non c'est faux !

- Vrai ! »

 

Avec un regard las, Teague tira un coup en l'air.

« Je suis d'accord. Jack ira chercher la clef sur le Hollandais Volant. Ordonna-t-il en cherchant le regard de Jack

- A vos ordres Gardien du Code. Murmura Jack avec ironie en s'inclinant.

- Je vais avec lui ! S'écria Elizabeth.

- Non ! Ils vont en profiter pour se sauver ! S'exclama Anamaria, folle de rage.

- Et bien allez avec eux Seigneur Mérida. Répondit avec désinvolture Sao Feng. Vous les surveillerez et vous ne serez pas trop de trois pour retrouver la clef. »

 

Anamaria le fixa, l'air dur avant de se tourner vers Elizabeth.

« Elle nous ralentira, ce n'est qu'une lady. Elle n'a rien à faire avec nous. »

Folle de rage devant cette femme qu'elle haïssait, Elizabeth saisit d'un geste brusque l'épée que Jack portait à la ceinture et la posa vivement contre la gorge d'Anamaria sans que celle-ci n'ait eu le temps de réagir.

« Vraiment ? » Grinça-t-elle.

Teague la regarda avec surprise avant d'avoir un geste d'apaisement.

« Allons, si Madame Beckett souhaite se rendre de son propre chef sur le Hollandais Volant je ne vois pas de raison de l'en empêcher. Donnez-lui une épée… » Ordonna-t-il avec un soupir.

Jack se leva et vint prendre le bras d'Elizabeth, gratifiant au passage Anamaria d'un regard noir.

«  Allons y … Il ne sert à rien d'attendre.

- Et comment on y va ? » Demanda Anamaria avec mauvaise grâce.

Jack se tourna vers elle, un sourire éblouissant aux lèvres.

« En chaloupe trésor … » Dit-il avant d’entraîner Elizabeth.

 

Derrière eux, Anamaria suivit avec réticences.

«  Je ne te laisserais pas une chance d'avoir la clef Sparrow. Glissa-t-elle.

- Ça ne m'étonne pas de toi. Répondit Jack sur le même ton. Tu as toujours été stupide. » Conclut-il tandis qu'Elizabeth étouffait un rire nerveux.

Le cœur serré Teague les regarda partir.

« J'espère que tu sais ce que tu fais Jack… » Murmura-t-il tandis que la chaloupe s'éloignait.

 

()()

 

Le regard sombre, James pénétra dans sa cabine.

«  Te voila. » Murmura Tia en s'approchant de lui d'une démarche féline.

La bouche sèche, Norrington la regarda s'approcher et sentit l'habituel désir se réveiller dans ses reins.

« Que voulez-vous ?

- Te donner ce que tu veux chéri. Tu veux me connaître … » Murmura-t-elle en effleurant ses lèvres.

Le regard troublé, James avala sa salive brutalement.

«  J'ai peur que le prix en soit trop élevé. »

Tia, un sourire aux lèvres, caressa sa joue avec délicatesse.

« Toi. Toi tu es digne de m'aimer. Et maintenant tu es prêt.

- Qui vous dit que je vous aime ? Répondit James d'une voix blanche en sentant son sexe se tendre.

- Tu ne serais pas là sinon. Tous tes actes sont guidés par l'amour et le désir, oublie donc ton honneur James Norrington.

- Je crois que je l'ai déjà oublié non ? Dit-il avec une grimace.

- Rejoins-moi James. Possède-moi et je t'offrirais tout, même le corps de cette petite Elizabeth que tu désires depuis si longtemps. Murmura Tia d'une voix tentatrice en caressant la bosse que faisait son pantalon. Si tu la désires encore après ça … »

James pencha la tête en arrière et gémit de la sentir si proche.

« Mais une fois que tu auras connu l'amour d'une déesse, toutes ces femmes, Elizabeth, Audrey te paraîtront fades. Accomplis ton destin James … » Souffla t-elle avant de lui donner un profond baiser.

Le sang de James s'enflamma et il la saisit par les épaules. Il la plaqua contre le mur de la cabine tandis que sa bouche s'écrasait sur la sienne violemment.

 

Tia gémit et le fixa.

« Comme ça James. L'heure est venue de prendre ce que tu désires, de te comporter en homme. »

Les mains tremblantes, James s'écarta.

« Pas ici, là-haut. Face à l'océan. »

Tia sourit.

« Face à l'horizon… Oui, James tu es bien celui que j'attendais. Souffla-t-elle en l'entraînant vers l'entrepont. Dégagez. » Ordonna-t-elle sèchement aux quelques marins qui se trouvaient là.

James la regarda lentement, son corps tendu par le désir et il s'approcha. Il glissa une main pressée sous son jupon tandis qu'il la posait sur le bastingage. Tia écarta les cuisses, les lèvres entrouvertes.

«  Prend ce que tu désires James … »

James, le souffle court se pencha sur elle et ses mains parcoururent son corps.

« Tu as raison à mon sujet. Murmura-t-il. Mes actes sont guidés par l'amour et le désir bien plus que par l'honneur.

- Tu me libéreras… » Gémit Tia en fermant les yeux sous sa caresse.

James, le sang battant à ses tempes, regarda la femme qui, les cuisses ouvertes, s'offrait à son désir et s'imagina un bref instant s'enfoncer en elle. Avec un soupir il porta la main à sa ceinture.

«  Oui Tia. Je te libère… » Dit-il d'un ton froid en plongeant son épée dans le cœur de la sorcière.

Les yeux agrandis par la terreur et la surprise, Tia râla de douleur.

« Pourquoi ? Murmura-t-elle, ne voyant pas où elle s'était trompée.

- Parce que c'est à cause de toi qu'Audrey est morte. » Souffla-t-il avant de la pousser dans l'eau sombre, plongeant à sa suite.

 

Cutler Beckett entendit le bruit des corps qui touchaient l'eau et se dirigea sans se presser vers le lieu d'où provenait le bruit. Son regard glacé embrassa la scène, les traces de sang sur le sol, l'épée rougie du Commodore.

« Monsieur Mercer. Il semblerait que finalement il nous faille nous passer de l'aide de Calypso. Constata-t-il sans émotion.

- Il semblerait en effet. Répondit Mercer sur le même ton.

- Bien oublions cette triste histoire tt allons détruire ces pirates, et cette tendre Elizabeth… Après tout il existe beaucoup d'autres coffres et de puissances endormies. » Ricana-t-il en repartant vers la proue du navire, les yeux luisants de haine à la vue des lumières de l'île aux Épaves.

 

()()

 

Jack, Anamaria et Elizabeth avaient réussi sans encombre à se glisser à bord du Hollandais Volant. Silencieux, les trois complices avançaient dans l'ombre et cherchaient un plan pour s'emparer de la clef.

«  Jones la porte toujours sur lui. Souffla Jack.

- Alors comment l'as-tu eue la dernière fois ! Demanda Anamaria d'un ton exaspéré.

- En m'approchant de lui… Glissa Jack en tournant silencieusement. Il suffit de le surprendre dans son sommeil et de lui voler la clef.

- J'y vais ! S'exclama Anamaria

- Oh, tu n'as pas peur qu'on en profite pour se faire la belle ? » Ironisa Jack.

Anamaria sortit son arme et la braqua sur la tempe d'Elizabeth.

« Tu y vas, tu la ramènes ou je lui fais sauter la cervelle. »

Jack se décomposa sur le champ.

« Voilà un argument que je ne peux réfuter. » Murmura-t-il tandis qu'Elizabeth se débattait et envoyait un coup de coude vicieux dans les cotes d'Anamaria qui relâcha son étreinte.

L'air mauvais, la jeune métisse visa la jeune femme.

« Cette fois c'en est fini de toi sale garce. »

 

Un grand rire mauvais les figea instantanément alors que Jones faisait son apparition entouré de ses hommes armés jusqu'aux dents.

« Vous m'excuserez de venir troubler votre si charmante réunion… » Ricana-t-il.

Bugger !

«  Hé tête de poulpe tu vois on est venu te parler de la manière dont on te ramena ton cœur ! »

Jones, un grand sourire aux tentacules, s'approcha de lui.

«  Jack… Cher Jack … Tu ne sais donc pas qu'en tant que Capitaine je n'ignore rien de ce qui se passe sur mon navire ? »

Jack avala sa salive brutalement en sentant le tentacule glacé se poser sur son épaule pendant qu'Anamaria cherchait sans succès à apercevoir Will. Jones se tourna vers Elizabeth, avec un sourire mauvais.

« Miss Swann… Votre précédente venue à bord m'a laissé beaucoup de regrets de ne pas vous avoir mieux connue. » Souffla-t-il en déchirant sa chemise à l'aide de sa pince de crabe.

Lentement il détailla la poitrine qui s'offrait avant de se tourner vers Jack.

« Tu as bon goût en matière de femelles…

- Lâche-la ! » Gronda Jack qui se débattit sans succès alors que deux créatures le maintenaient.

Jones attira Elizabeth contre lui et ses tentacules spongieuses se fixèrent à son corps nu comme des milliers de petites ventouses.

« Rassure-toi Jack. Tu verras tout. Tu verras chaque homme de mon navire la goûter. Jusqu'à ce cher William qui passera en dernier. Ricana Jones en jetant un œil vers Anamaria qui blêmit. Et ensuite si je suis d'humeur généreuse je la tuerai ou peut être que je m'occuperai de toi pendant qu'elle regardera. »

Les larmes aux yeux, Elizabeth le frappa violemment et tenta de le repousser.

« Laissez-moi ! Hurla-t-elle. Jack ! »

Avec un soupir exaspéré Jones glissa un tentacule dans sa bouche et l'étouffa à demi.

« En attendant mieux… Ricana-t-il avant de se tourner vers Anamaria. Quand à vous vous ne serez pas trop de deux pour assouvir mon équipage. Je vous offre à Monsieur Turner Père. Ainsi père et fils auront chacun leur récompense. Seulement j'ai peur qu'il vous faille faire beaucoup d'efforts pour que ce vieux Bill vous prenne. Voyez-vous il n'aime pas les femmes ! » Finit-il dans un grand éclat de rire.

Le cœur au bord des lèvres, Jack regarda Elizabeth qui menaçait à chaque instant de s'évanouir

«  Je prends sa place. Dit-il d'une voix blanche. Tout l'équipage. Et Turner. »

Davy éclata de rire.

« Ah l'amour … Pauvre petit oiseau tombé du nid qui se découvre incapable de voler pour sauver sa femelle. Gloussa-t-il. Non je préfère ma solution. Elle fait, tu regardes. »

Sans attendre de réponse, il sortit son tentacule de la bouche d'Elizabeth et la força à s'agenouiller sans douceur. Au moment où il défaisait la boucle de son pantalon, le cri de Maccus l'arrêta net.

«  Capitaine ! Venez voir ! »

 

Avec un rugissement de rage, Jones repoussa durement Elizabeth au sol et se pressa dans la direction que lui indiquait son matelot pour y découvrir Tia Dalma à demi morte.

 

En la voyant, Jack poussa un soupir de soulagement.

«  Juste à temps. J'avais raison de croire que Norrington finirait par la trouver et réussirait à contrecarrer Beckett. »

Anamaria lui lança un regard exaspéré.

« Tu ne vas quand même pas prétendre que tu avais tout prévu. »

Jack grimaça et caressa du regard Elizabeth.

« Non mais après tout la chance et le génie sont étroitement liés. »

Avant qu'Anamaria n'ait le temps de trouver une réponse cinglante. Jones hurla ses ordres.

« Enfermez-les à double tour en cale. Je m'occuperais d'eux plus tard. Dit-il avant de se pencher sur le corps de Tia Dalma. Alors Calypso, dis-moi as-tu peur de la mort ? » Susurra-t-il.

Chapitre 42                                                                                           Chapitre 44

Écrire commentaire

Commentaires : 0