Chapitre 23 Ne faites jamais confiance à un pirate

Dans la cabine qu'elle avait longtemps considérée comme sienne mais que Jack emplissait à présent, Anamaria s'efforçait de calmer la rage qui la consumait pour afficher un sourire avenant. Jack lui répondit distraitement et relâcha son étreinte autour d'elle pour avancer dans la pièce. Son regard embrassa chaque détail, les meubles, les petites aspérités du bois, celles qui avaient toujours été là et les nouvelles qui étaient comme autant de cicatrices que le navire se serait fait sans lui. Dix ans, il avait passé dix ans à intriguer, mentir, voler et courir les mers. Tout ça pour ce moment, celui où il serait enfin à nouveau chez lui dans cette cabine.

« Et à quoi ça t'avance ? Tu as le navire certes mais le gamin lui il a… Foutue Elizabeth ! Sale garce elle s'est moquée de moi, elle m'a fait croire que …

-Oui quoi ? Que t'a-t-elle fait croire ? »

 

Jack abattit son poing sur la table, les pensées se succédaient dans son esprit comme jamais auparavant. Il ferma les yeux et revit Elizabeth dans les bras de ce maudit Turner, alors qu'elle venait de faire l'amour avec lui, que son corps était encore chaud de ses caresses à lui. Qu'il regrettait ce moment à présent, qu'il regrettait d'avoir eu la faiblesse de croire qu'elle pouvait être différente des autres. Finalement malgré ses grands airs, elle ne valait pas mieux que la dernière des catins de Tortuga.

 

C'est sa prétendue innocence qui m'a trompé. Et le fait qu'elle était la seule femme sur cette île. C'est pour ça que je la désirais à ce point. Et maintenant elle me prend de haut pour retourner auprès d'un misérable eunuque de forgeron ! Je la déteste, je la méprise, j'aurais du la traiter comme la catin qu'elle est !  

 

Anamaria, silencieuse, observait Jack, stupéfaite par son mutisme et l'air tendu de son visage. Retrouver le Pearl ne semblait même pas lui faire plaisir, ce qui venait encore s'ajouter à sa rancœur. Will était dans les bras de sa précieuse Miss Swann et elle se retrouvait seule, dépossédée de son navire par un homme qu'elle haïssait et qui semblait ne pas y accorder d'importance. La seule chose qui lui apportait un peu de réconfort, c'était que Jack souffrait. Elle aurait tant voulu qu'il en soit de même pour cette maudite bourgeoise. Un frôlement dans le couloir l'alerta et par l'entrebâillement de la porte, Anamaria identifia une ombre féminine qui ne pouvait être qu'Elizabeth. Elle vit les mouvements hésitants de la jeune femme, et se souvint alors du regard avide que sa rivale avait posé sur Jack. Bien sûr elle voulait Jack Sparrow, et bien elle allait connaître la morsure de la jalousie, la douleur de savoir qu'une autre lui était préférée. Prenant son ton le plus doux, Anamaria sortit Jack de sa rêverie.
«  Alors Capitaine Sparrow. Votre cabine vous satisfait elle ? »

 

Jack se tourna vivement vers elle et une flamme dangereuse s'alluma dans ses yeux sombres. Non il n'avait rien à faire d'Elizabeth Swann qu'elle aille au diable !
« La vue est en effet des plus agréables. » Déclara-t-il en la déshabillant du regard.

Anamaria sourit, il était si simple de faire croire à Jack qu'elle le désirait, il était tellement imbu de lui-même qu'il ne pouvait imaginer une seconde que ses motivations étaient toutes autres. Elle s'approcha de lui et laissa sa main glisser sur son torse laissé nu par l'échancrure de sa chemise.
« Tu m'as manqué Jack. »
Le pirate tiqua, c'était trop simple. Il connaissait bien Anamaria et savait qu'elle n'était pas du genre à pardonner facilement.
«  Je croyais que tu m'en voulais terriblement. »
Anamaria lui sourit et colla son corps au sien.
« Je ne demande qu'à te laisser l'occasion de te rattraper. » Murmura-t-elle contre sa bouche.

 

Jack eut un petit sourire suffisant. Il leva sa main et dénoua lentement le foulard jaune avec lequel Anamaria avait l'habitude de ceindre sa tête. Il libéra la masse sombre de sa chevelure et posa la main sur sa nuque pour approcher encore leurs visages, effleurant sa bouche. Anamaria sentit son sexe tendu contre elle et effleura brièvement la lèvre inférieure du pirate de la pointe de la langue.
« Qu’attends-tu Jack ? » Murmura-t-elle d'un ton alangui.

 

Pour toute réponse il l'embrassa avidement, sans faire preuve de la moindre douceur, mettant dans ce baiser toute l'amertume et la rage que lui avait laissées Elizabeth. Anamaria répondit et noua ses bras autour du cou de Jack, espérant qu'Elizabeth ne perdait rien du spectacle. Elle soupira bruyamment en sentant les mains de Jack sur sa chemise, ses doigts la déboutonnèrent fiévreusement et exposèrent sa poitrine nue.


Jack, le regard brillant, délaissa sa bouche pour mieux la détailler. La lumière du jour qui se diffusait faiblement à travers les minuscules carreaux de la cabine rehaussait avantageusement la peau ambrée de la jeune métisse et lui donnait un ton chaleureux qui mettait en valeur ses formes voluptueuses. Jack soupesa sa poitrine et apprécia la douceur satinée des seins lourds dans sa main. Affichant un sourire lascif, il commença à embrasser le cou d'Anamaria et laissa ses lèvres descendre le long de son corps jusqu'à un de ses seins qu'il embrassa à pleine bouche avant venir en sucer la pointe avec avidité. Anamaria inclina la tête vers l'arrière avec un petit gémissement de plaisir et se cambra pour mieux lui offrir son corps tandis qu'elle défaisait nerveusement la boucle du ceinturon de son partenaire, libérant son sexe gonflé par le désir.

 

Le pirate soupira lourdement en sentant les mains d'Anamaria se refermer sur sa verge et commencer un lent va et vient. Ses mouvements étaient assurés, entrecoupés de petites pressions qui vinrent décupler son excitation. Elle est si différente de Lizzie. Il ouvrit brusquement les yeux, le cœur serré à cette pensée et regretta au fond de lui les caresses hésitantes et maladroites de la jeune fille. Sans s'apercevoir de son trouble, Anamaria le poussa lentement vers le fauteuil du capitaine où elle le força à s'asseoir avant de se planter devant lui et de dévoiler son corps sans hésitation. Jack lui sourit d'un air absent, l'esprit encore sur l'île de Molokai plein de la saveur des baisers d'Elizabeth, de la douceur de sa peau glissant sous ses doigts, les soupirs du plaisir partagé résonnant encore à ses oreilles. Lizzie… La voix un rien amusée d'Anamaria le ramena au présent.

« Et bien trésor, je te fais de l'effet.

-Ça fait bien longtemps que je n'ai pas connu de vraie femme. » Mentit Jack en ouvrant les bras pour accueillir sa partenaire.

 

()()

 

Dans l'embrasure de la porte, le cœur d'Elizabeth manqua un battement en entendant la réponse de Jack. Elle sortit de l'apathie dans laquelle l'avait plongée les murmures rauques et bruits étouffés qui s'échappaient de la cabine et silencieusement elle poussa la porte jusqu'à ce qu'elle aperçoive le couple. Ses yeux s'embuèrent et elle eut presque le souffle coupé sous l'intensité de sa douleur en découvrant le couple enlacé. Assise sur Jack, Anamaria lui tournait le dos, ses hanches ondulaient sensuellement, suivant le rythme suggéré par les mains de Jack posées sur elles. Le pirate s'enfonçait un peu plus profondément en elle à chaque coup de rein et laissait échapper de temps à autres des râles de plaisir. Les lèvres mordues jusqu'au sang pour ne pas hurler sa peine, Elizabeth laissa cependant échapper un sanglot étouffé.

 

()()

 

Jack l'entendit et ouvrit les yeux, son regard se fixa immédiatement sur Elizabeth et l'espace d'une seconde, il fut dévoré par l'envie de repousser cette fille qui le besognait. Puis, il se souvint des mains de Will sur Elizabeth, de la manière dont elle avait pressé son corps contre celui du jeune forgeron et ses yeux s'assombrirent. Lentement, il fixa Elizabeth dans les yeux avant de détourner son regard, étirant ses lèvres en un sourire lubrique tandis qu'une de ses mains délaissait les hanches d'Anamaria pour venir se poser derrière sa nuque. Jack glissa ses doigts dans les longs cheveux noirs d'Anamaria et approcha son visage du sien pour lui donner un profond baiser.

 

()()

 

Elizabeth avait l'impression que son cœur allait exploser et qu'elle allait mourir ici et maintenant dans ce couloir. Elle s'éloigna de l'embrasure, ne pouvant plus supporter la vue des deux corps unis l'un à l'autre et s'appuya contre le mur, les jambes flageolantes. Elle ne pouvait plus penser qu'à ce qui se passait de l'autre côté de la porte, dans cette cabine où Jack était en train de faire l'amour avec une autre. Même si elle ne les voyait plus, elle entendait encore les gémissements de plaisir, les soupirs partagés, le bruit des corps qui s'apprivoisent. Elizabeth se laissa glisser le long du mur, ses larmes coulant sans s'arrêter.

 

()()

 

De l'autre côté, Jack relâcha Anamaria et jeta malgré lui un regard vers l'endroit où se tenait Elizabeth l'instant d'avant. En découvrant qu'elle n'était plus là, il fut pris d'un regret tardif. Elle t'a pris pour un idiot, chasse la de ta tête. Sur lui, les va et vient d'Anamaria se faisaient de plus en plus sauvages, les doigts de la jeune femme griffaient légèrement son torse. Jack soupira lourdement, il laissa sa bouche descendre le long du corps offert et saisit sans douceur un mamelon érigé tandis que son autre main venait cueillir son autre sein, le palpant sans ménagements. Les yeux clos, il laissa le plaisir l'envahir et le visage d'Elizabeth s'imposa spontanément à lui alors qu'il imaginait que c'était elle qui lui faisait l'amour, que c'était sa peau douce qui glissait sous ses doigts. L'esprit emplit d'Elizabeth, il donna un violent de coup de reins et appuya sur les hanches d'Anamaria pour s'enfoncer plus profondément alors qu'il se lâchait en elle avec un râle de plaisir.

 

()()

 

Elizabeth se releva avec difficultés, ne voulant pas ajouter à sa peine l'humiliation d'être découverte. L'air hagard, elle avança comme dans un cauchemar et se dirigea instinctivement vers le pont, vers l'air libre. Elle passa près des coursives où elle entrevit la silhouette de Will à travers son rideau de larmes. Sans avoir la force de s'arrêter, redoutant les manifestations de tendre sollicitude du jeune homme, elle se précipita vers le bastingage et exposa son visage nu à la brise marine. Mais même les bruits de la mer, le bruissement des vagues sur la coque, les cris des marins ivres ne parvinrent pas à effacer de sa tête l'image de Jack et Anamaria enlacés. Finalement, elle se dirigea péniblement vers l'entrepont et se laissa tomber sur les marches, le regard dans le vague…

 

()()

 

Au bout d'un moment, Anamaria, un radieux sourire sur les lèvres arriva à son tour sur le pont. Repérant au premier regard celle qu'elle détestait tant, elle savoura le spectacle de ses yeux rougis. D'une démarche déliée, bien décidée à remporter une victoire éclatante sur la jeune aristocrate, Anamaria prit la parole d'une voix innocente.

« Un problème Miss Swann ? »

 

Cette dernière leva les yeux vers la jeune métisse, la haïssant à cet instant et fut surprise de lire dans son regard le reflet exact de ses sentiments. Les deux jeunes femmes se jaugèrent un moment, aucune des deux ne voulant dévoiler à l'autre la peine d'être préférée. Finalement Elizabeth rompit le silence et se leva s'un mouvement brusque.

« Absolument pas Anamaria. Je suis juste contrariée de ne pas encore avoir pu m'entretenir avec le capitaine Sparrow afin de convenir avec lui des modalités de mon retour à Port Royal. Malheureusement je n'ai pas encore pu l'approcher, attendu qu'il était trop occupé par des broutilles. » Conclut-elle avec un brin d'acidité.

Anamaria se raidit légèrement, l'air hautain.

« Oh mais, les raisons pour lesquelles vous voulez vous entretenir avec Jack ne sont-elles pas elle-même des broutilles ? Tout du moins pour lui. Rétorqua-t-elle sur le même ton.

-A vrai dire je me moque de ce qu'il peut ressentir. Maintenant si vous voulez bien m'excuser… Conclut Elizabeth qui se leva

-Je vous en prie… Et oh, Elizabeth. » La rappela Anamaria comme si elle venait seulement de se souvenir de quelque chose.

 

Elizabeth se retourna vivement, dans l'expectative.

« Je vous conseille de frapper avant d'entrer il serait fâcheux que vous surpreniez Jack dans une tenue indécente. » Conclut-elle en appuyant sur le prénom du pirate.

Le regard d'Elizabeth se voila brièvement au rappel de leur intimité, sans répondre elle tourna le dos à Anamaria, ne pouvant plus supporter le petit air triomphant affiché par cette dernière et se dirigea vers la cabine de Jack.

 

()()

 

Elizabeth s'immobilisa devant la porte restée ouverte et admira malgré elle le dos nu du pirate qui semblait plongé dans la contemplation de l'océan. Jack ramassa sa chemise et entreprit de la remettre d'un geste qui se voulait nonchalant.

« Entrez Miss Swann. » Ordonna-t-il d'un ton froid sans la regarder, les doigts qui tentaient de reboutonner la chemise tremblant légèrement.

Elizabeth obéit et son visage commença à se décomposer devant son indifférence et la distance qu'il mettait entre eux. Elle ravala la boule qui montait dans sa gorge et adopta le ton de la conversation mondaine.

« Jack quand pourrais-je être de retour à Port Royal ? »

 

Pourquoi Jack… Pourquoi tu m'as fait ça, je croyais en toi, j'ai cru que étais quelqu'un de bien, qu'on était pareils, toi et moi, moi et toi.

 

« A Port Royal ?

-Oui là où se trouve mon fiancé. » Rappela Elizabeth d'un ton qu'elle espérait convaincant.

Jack se retourna vivement vers elle à ce brusque rappel.

 

Non pas Beckett. Pas lui, il ne peut pas, pas Lizzie. Elle non… elle ne doit pas l'épouser, jamais je ne la laisserais faire ça.

 

Mais l'image de Will s'imposa encore à lui et il refoula la tendre mise en garde qui lui venait à l'esprit, puis répliqua avec ironie.

« Monsieur Turner ne vous suffit donc pas ? »

Elizabeth, surprise par la colère qui vibrait dans sa voix, s'apprêtait à répondre lorsqu'une secousse violente ébranla le navire aussitôt suivie par des hurlements de terreur.

 

()()

 

D'un même mouvement, Jack et Elizabeth se précipitèrent sur le pont et la jeune femme frissonna en reconnaissant le Hollandais Volant. Elle jeta instinctivement un coup d'œil dans la direction de Jack qui, contrairement au reste de l'équipage, ne parut pas surpris par l'arrivée impromptue du navire maudit. Tous frémirent lorsque le pas lourd de Davy Jones retentit sur le navire. Le poulpe se tourna immédiatement vers Jack.

« Le moment est venu de rembourser une partie de la dette que tu as envers moi. »

Jack hocha la tête et désigna Will sans hésitation.

« Il est ici comme promis. Quant à l'objet dont nous avions parlé il me faudra plus de temps pour le trouver. »

Elizabeth consternée, ne comprenait pas ce qui se passait ni même de quel accord Jack parlait. Avant qu'elle ou qui que ce soit d'autre n'ait eu le temps d'intervenir, Jones reprit.

« Je me contenterais donc de lui pour l'instant. Mais sache que si tu venais à manquer à ta parole, le souvenir de votre précédent séjour sur mon navire vous paraîtrait bien doux à ta jeune amie et à toi en comparaison de ce que je vous réserve. »

 

Jack déglutit légèrement et lança un regard coupable en direction d'Elizabeth. Jones fit alors signe à deux de ses hommes qui vinrent encadrer Will. Le jeune forgeron regarda alternativement Elizabeth et Jack et chercha à comprendre pourquoi ils l'avaient trahi. Jack posa la main sur son épaule.

« Will sache que j'ai toujours été avec toi mon garçon. »

Will, se dégagea brutalement de l'étreinte du pirate et fit un pas dans la direction d'Elizabeth.

« Pourquoi ? Je vous l'ai dit, je serais mort pour vous, il aurait suffi de me le demander.

-Will… » Commença Elizabeth.

Jones ne laissa pas à la jeune femme le temps de finir sa phrase et sa pince se referma cruellement sur le bras du jeune homme.

« Venez Mr Turner, je suis impatient d'assister à vos retrouvailles avec votre père. »

Sous le choc de ces paroles, Will se laissa entraîner sans rien dire tandis que les hommes de Jones se chargeaient de maintenir à distance ceux qui auraient pu être tentés d'intervenir.

 

Impuissantes et révoltées, Elizabeth et Anamaria se regardèrent et mit tacitement de côté leur animosité réciproque, l'aristocrate et la pirate se tournèrent vers Jack, la colère faisait luire leurs yeux sombres tandis que le Hollandais Volant partait en plongée, emportant à son bord William Turner. Elizabeth s'approcha de Jack et lui cracha avec haine et dégoût

« Comment avez-vous osé ! C'est donc ça que vous aviez convenu avec Jones ? Voilà donc le brillant résultat de vos négociations. Vous avez condamné Will ! Quand je pense que je croyais en vous ! »

 

Anamaria, le regard brûlant de haine pure, garda le silence et se jura de venger au centuple le jeune forgeron, tandis qu'un sourire cynique naissait sur les lèvres de Jack, le pirate camouflant ainsi la peine que lui causait la rancœur d'Elizabeth à son égard. Chaque mot de plus était pour lui comme une nouvelle blessure lui prouvant l'étendue des sentiments d'Elizabeth pour Will. Lorsque la main d'Elizabeth s'écrasa sur sa joue, venant ponctuer son discours, Jack força son sourire et répondit cyniquement.

« Voyons trésor, je vous l'avais dit… Ne faites jamais confiance à un pirate. »

Chapitre 22                                                                                           Chapitre 24

Écrire commentaire

Commentaires : 0