Chapitre 21 Je garde un oeil sur l'horizon

Jack s'efforça de calmer les battements affolés de son cœur et la douleur qui l'étreignait. Il composa son expression par réflexe et se protégea derrière un masque de froideur tandis qu'à son oreille une voix ironique, murmurait.

« Oh pauvre petit Jacky tu y croyais donc réellement ? Tu as vraiment pensé que cette petite aristocrate pourrait ressentir quelque chose pour un pirate ? Quelle stupidité ! Regarde-la dans les bras de ce forgeron. Souviens-toi du moment où vous vous êtes connus, rappelle toi de ce qu'elle a fait, elle a offert sa main à Norrington pour qu'il aille sauver ce stupide gamin. Ne vois-tu pas ce que je veux dire mmm ? »

 

Réduit au silence, son autre lui-même ne réagit pas à ces propos, il partageait l'incompréhension de Jack qui ne pouvait plus détacher son regard du couple enlacé sur l'île de Molokai. Ses yeux le piquaient légèrement. Ses pupilles sombres suivaient inconsciemment les mèches blondes gonflées par le vent, caressaient une fois encore le corps jeune pressé contre celui du forgeron, glissaient sur les jambes dont il avait goûté la douceur satinée la nuit précédente. A cet instant son visage tendu par la souffrance d'un désir qu'il savait ne plus pouvoir assouvir était le parfait reflet de la femme qui lui faisait face sans le voir, perdue elle aussi dans les abîmes de la jalousie.

Anamaria sentait sa haine grandir à chaque seconde qui passait, elle ne parvenait pas à détacher son regard des mains de Will posées sur la taille de la jeune anglaise, frémissant sous la passion qu'elle sentait couver sous ses doigts. Cette chaleur qu'il lui avait refusée alors qu'elle s'était abaissée à la lui demander, cette fougue qu'elle avait su deviner en lui mais qu'il avait voulu lui cacher, la tendresse qu'elle savait être la sienne, toutes ces choses que Will Turner possédait et qu'elle désirait tant étaient pour une autre. Une sale petite bourgeoise à la peau blanche et aux cheveux clairs, une fille qui n'avait jamais du se battre pour posséder la moindre chose, favorisée par la vie dès sa venue au monde et qui ne connaissait pas la nécessité née du besoin. Et c'était cette fille et ses airs niais qui lui ravissaient l'homme qu'elle désirait ! Le cœur emplit de haine pure, Anamaria suivait elle aussi du regard le jeune couple enlacé. Son œil acéré remarqua l'hésitation avec laquelle sa rivale refermait son bras autour du cou de celui qui l'embrassait avidement, cette dernière exacerba sa rage devant la passivité de la jeune fille. Cette femme était terne, incapable de la moindre passion comme toutes les filles dans son genre ! Cette Swann n'était qu'une petite oie blanche sans le moindre intérêt, pesta-t-elle. Son seul attrait actuel était sa jeunesse et les manières policées qui étaient les siennes et cela suffisait pourtant à lui voler Will !

 

Will finit par rompre le baiser tant attendu avec regret. Sa bouche réclamait encore la saveur de sa compagne mais il ne voulait pas l'effaroucher. Il s'écarta donc et sourit tendrement, sa main glissant dans les cheveux de la jeune femme pour remettre en place les mèches rebelles.

« Je t'ai cherchée partout, pardon Elizabeth, j'ai été fou de partir loin de toi, j'ai été fou de te laisser épouser ce Norrington de malheur. J'aurais du me battre pour toi, pour mériter ton amour. » Lui murmura-t-il.

 

Elizabeth, le cœur battant la chamade, ne disait toujours rien, cherchant comment expliquer à celui qui la regardait avec tant d'amour qu'il était trop tard pour eux, que la nuit dernière avait bouleversé toute sa vie et que son cœur battait pour un pirate. Elle ouvrit la bouche pour expliquer sa méprise à Will lorsqu' Anamaria émit un hoquet de surprise qui les fit tous se retourner vers elle. Anamaria ne s'en rendit pas compte, son regard posé sur Jack, toute à sa surprise de découvrir l'expression du chagrin sur les traits du pirate qui ne la voyait pas et regardait désespérément Elizabeth. Cette dernière se tourna lentement dans la direction du point qu'Anamaria fixait et son cœur se tordit dans sa poitrine lorsqu'elle réalisa que Jack était là. Qu'il avait probablement vu… Sans plus se préoccuper de Will cette fois, elle fit un pas vers lui, elle devait lui expliquer, elle devait lui dire… Elle ouvrit la bouche mais ses mots moururent dans sa gorge lorsqu'elle reçut de plein fouet le regard glacial et indifférent de Jack. Ce dernier ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits et s'adressa à Will, affichant un sourire plus sarcastique que jamais.

« William Turner … que viens-tu donc faire sur cette île petit ?

- Jack ? Jack Sparrow ? Mais comment, que fais-tu ici ? »

 

Le pirate réfréna les mots chargés d'amertume qui lui vinrent à l'esprit, il plaqua un sourire joyeux sur son visage et balaya les questions d'un geste de la main.

« Tu me connais je suis le Capitaine Jack Sparrow ! Mais toi dis-moi comment diable es-tu arrivé en ce lieu ? »

Pourquoi es-tu là ? Qu'est-ce que tu veux à la longue ? Pourquoi viens-tu me la prendre ? 

« Avec ceci … » Répondit simplement Will en désignant le compas qui pendait à sa ceinture

Les yeux noirs de Jack s'assombrirent encore tandis qu'il luttait contre l'envie irrépressible de répondre vertement à ce jeune coq qui venait de lui déclarer calmement que ce qu'il désirait le plus au monde c'était SA Lizzie. A la place il tendit la main vers Will et ignora superbement Elizabeth dont les couleurs avaient presque totalement désertées le visage.

« Will, si tu voulais bien me rendre mon compas. » Se força à dire Jack sur un ton cordial en tendant la main

Le jeune homme, le sourire aux lèvres détacha instantanément le compas et le déposa dans la main de Jack.

« Je te le rends, je n'en ai plus besoin à présent, j'ai trouvé tout ce que je pouvais désirer. » Ajouta-t-il en gratifiant Elizabeth d'un regard dont l'intensité fit mal à Anamaria.

 

Cette dernière ne regardait cependant plus Jack ou Will, elle fixait l'autre depuis de longues minutes et le regard affamé, presque demandeur que la jeune aristocrate posa sur Jack la surprit. Peu à peu la vérité fit jour dans l'esprit d'Anamaria cette petite garce voulait Jack pas Will. Ce constat renforça encore sa haine. D'autant plus que Jack semblait lui aussi sous le charme de cette fille même s'il tentait de la cacher derrière son habituelle façade d'indifférente solitude. Anamaria connaissait parfaitement Jack. Elle savait sa fierté, elle savait qu'il bouillait intérieurement de voir la main de Will posée négligemment sur le bras d'Elizabeth Swann et elle connaissait la langue acérée de son ancien amant. Aussi elle demanda à Jack d'un ton neutre :

« Dis-moi Jack par quel miracle te retrouves tu sur cette île en compagnie de cette chère Elizabeth ? Vous êtes arrivés ensembles ? Demanda-t-elle d'une voix mielleuse.

- Oui c'est vrai ça ! S'exclama Will qui venait seulement d'y penser. Comment t'es-tu enfui le jour de ton exécution ? Et comment t'es-tu retrouvé ici avec Elizabeth ? »

 

La bouche de Jack se tordit un bref instant, son regard transperça Anamaria avant de s'adoucir tandis qu'il venait poser une main chaude au creux de sa taille.

« Disons que j'ai négocié. » Déclara vaguement Jack qui fit un sourire éblouissant à Anamaria.

Elizabeth déglutit péniblement, elle cherchait à tout prix à renouer un contact difficile avec Jack, à lui faire comprendre que cette nuit comptait plus à ses yeux que les bras de Will qui se refermait autour de sa taille. Elle reprit donc la suite de sa phrase et le fixa intensément, ne s'adressant qu'à lui finalement

«  Grâce à Jack nous avons été libérés des tentacules de Jones tous les deux et il nous a envoyés sur cette île.

- De laquelle je suis bien heureux d'enfin m'échapper ! » Rebondit Jack au vol.

Elizabeth serra brièvement les dents avant de reprendre d'une voix où le désespoir commençait à poindre.

« Jack m'a sauvé la vie et je ne pourrais jamais le remercier suffisamment pour ça, il…

- Allons cela suffit avec les remerciements Miss Swann. Coupa Jack d'un ton froid. Je crois que vous m'avez suffisamment exprimé votre gratitude. Ce fut un honneur de vous sauver … blablabla … nous sommes quittes à présent. » Termina-t-il d'un ton ironique en s'inclinant moqueusement devant elle.

 

Elizabeth recula un peu, décomposée par l'usage de son nom et le retour au vouvoiement. Son cœur cognait violement dans sa poitrine, menaçant d'exploser sous la peine que lui causait le comportement de son amant d'une nuit. Elle se composa une expression polie à son tour, faculté que de nombreuses années de conversations futiles de salon lui avaient permis de développer et lui lança un sourire éblouissant qui aurait abusé n'importe qui.

« Vous avez raison Jack nous sommes quittes pour l'instant. Suggéra-t-elle, ses yeux fouillant avidement son visage, afin de lui faire comprendre que pour elle rien n'était terminé

- Je crois que ce ne sera pas nécessaire. » Lâcha-t-il vaguement écœuré, imaginant sans peine les justifications pénibles qu'elle allait trouver à son comportement et dont il avait lui-même usé maintes et maintes fois.

Il resserra ses doigts autour de la taille d'Anamaria et lui sourit.

«  Où est mon navire chérie ?

- Tu veux parler de mon Black Pearl ? Commença Anamaria d'un ton menaçant.

- On l'a amarré pas très loin. » Intervint rapidement Will qui ne souhaitait pas que la discussion dégénère.

 

Anamaria se tut immédiatement, plus que tout désireuse de plaire au jeune forgeron, et se laissa entraîner par Jack qui semblait tenir la propriété du Pearl comme acquise.

Elizabeth quand à elle se laissa emmener par Will sans protester et s'efforça de dissimuler les larmes que les paroles glaciales de Jack avaient fait monter à ses yeux.

Elle songeait avec consternation qu'elle s'était lourdement trompée sur Jack. Elle lui avait accordé ses faveurs alors que lui, lui ne l'avait prise que pour passer le temps et à présent qu'il l'avait eue elle ne l'intéressait plus. Elle réagit à peine lorsque Will, clopinant sur le sable, la regarda d'un air gêné.

« Il me faudrait l'autre botte. »

 

Elizabeth cligna des paupières et s'avisa seulement maintenant que le jeune homme n'avait qu'une chaussure. Sans rien dire, elle fit quelque pas pour ramasser la chausse baladeuse et la tendit à Will qui profita de l'occasion pour glisser sa bouche sur son bras un bref instant avant de s'écarter à regret.

«  Il est plus que temps d'y aller. J'ai dans l'idée que Jack serait capable de tout oublier une fois sur son Black Pearl et même si cette île est magnifique je pense que tu as envie de la quitter non ? »

 

Elizabeth hocha la tête en silence, perdue dans un brouillard de peine, elle n'entendit même pas les cris d'allégresse qui saluèrent le retour de Jack sur le Pearl. D'une voix forte, ce dernier donna ses ordres, agissant comme si Anamaria n'avait jamais commandé ce navire, dont il caressa le bois avec un sourire triste. Jack aurait du être heureux de retrouver enfin son navire mais il devait bien admettre que ça n'était pas le cas. Il lança un bref regard nostalgique vers la jeune femme blonde qui se tenait à quelques mètres, aux côtés de Will. Elle était si proche mais pourtant elle lui était plus inaccessible que si un océan les séparait. Jack se força à se retourner vers Anamaria et l'attira contre lui alors qu'il prenait la barre du Pearl, réalisant ce qu'il avait tant rêvé de faire avec Elizabeth mais qui ne lui laissait qu'un goût de cendres avec Anamaria.

« Tu as bien pris soin de mon navire ma belle. » Lui dit-il d'un ton amène.

La jeune femme se laissait faire et goûta la chaleur du corps de Jack, plus par envie de revanche que par véritable désir du pirate qu'elle détestait en secret.

« Tu sais Jack tu n'es pas obligé de me remercier. Je te rends ton navire, Will et moi nous avons conclu un accord à ce sujet.

- Oh et quel genre de marché as-tu bien pu conclure avec ce gamin ? » Demanda Jack sans chercher à dissimuler l'hostilité que Will lui inspirait.

 

Anamaria sourit brièvement, impatiente de voir la tête que ce maudit Sparrow allait faire.

«  Barbossa mort, une place devenait vacante au conseil mais encore fallait t'il trouver sa pièce de huit ! » Sourit-elle en suivant des yeux Ragetti qui arborait à présent un bandeau en lieu et place de son œil de verre.

Jack suivit la direction de son regard et eut un petit sourire paternaliste.

« Dans ce cas bienvenue au sein du conseil Anamaria Mérida. Pardon Seigneur Mérida. Corrigea-t-il.

- Merci Seigneur Sparrow. » Répondit solennellement Anamaria, qui souriait cette fois sans arrières pensées.

Jack referma nonchalamment son bras autour d'elle, son regard caressant une nouvelle fois la silhouette vêtue de noir qu'il aurait tant aimé pouvoir serrer contre son cœur et sur laquelle il promenait encore ses mains il y a peu de temps …

 

Elizabeth, penchée au bastingage du Black Pearl évitait de regarder dans la direction de Jack. Le spectacle indécent de son entente avec Anamaria la mettait au supplice et la faisait se sentir stupide. Will fronça les sourcils en voyant l'air triste de sa jeune compagne il lui prit la main et s'enquit avec sollicitude.

« Tout va bien Elizabeth ? »

Cette dernière sursauta avant de se reprendre et de tenter un pâle sourire.

«  Oui ne t'inquiète pas. » Mentit-elle alors qu'elle avait l'impression que sa vie entière s'écroulait autour d'elle.

Le visage de Will s'assombrit.

« C'est à cause de ton fiancé. Tu as l'impression de le trahir ? » Lui demanda-t-il sans oser la regarder.

Elizabeth rougit de plus belle et réalisa qu'elle n'avait pas pensé à Cutler depuis des jours. Prenant son trouble pour un assentiment, Will enchaîna.

« Elizabeth, je l'ai rencontré. Ton fiancé. Cutler Beckett.

- Will, je

- Je sais que tu étais sur le point de l'épouser et que votre mariage a été interrompu mais qui sait peut-être était-ce la main du destin ? Peut-être que les hommes de Jones t'ont empêchée de commettre une erreur. Peut-être que ta destinée est ailleurs Elizabeth ! »

 

Mais la jeune femme ne l'écoutait plus, le regard fixe elle contemplait la porte de la cabine de Jack qui venait de se refermer sur le pirate et Anamaria, avec l'impression que son cœur se brisait.

«  Elizabeth ? » Interrogea Will d'un ton angoissé, la ramenant brutalement à la réalité.

Elle tourna vers lui des prunelles fiévreuses, presque égarées et brutalement en eut assez de jouer. A quoi cela servait il de maintenir les illusions si c'était pour mieux briser les cœurs ensuite ?

«  Je, Will. Je suis désolée mais je ne peux pas te donner ce que tu attends de moi. Je tiens beaucoup à toi mais… »

Elle s'interrompit pour chercher ses mots, peine que Will lui épargna.

« Tu ne m'aimes pas.

- Non pas comme tu aimerais que je le fasse, pas comme j'ai longtemps cru que c'était le cas. Pour moi tu es plus comme un ami ou un frère. »

 

Will la regarda avec amertume tandis que son monde s'effondrait autour de lui.

« Un frère bien sûr. Je m'en contenterais Elizabeth. Dit-il avec effort. Sois heureuse même si j'ai peur que tu ne le sois pas avec celui que tu as choisi. Mais après tout tu connais Lord Beckett mieux que moi. Sache que, que je serais toujours amoureux de toi et que même si ça devait prendre dix ans avant que tu me reviennes je serais là.

- Will je t'en prie ne m'attends pas ! Je »

Will lui sourit alors tristement et l'interrompit.

« On ne choisit pas d'arrêter d'aimer. Je garderai un œil sur l'horizon Elizabeth peut être qu'un jour tu viendras vers moi. »

 

Sans attendre de réponse, Will s'éloigna avant de laisser libre court à son émotion. Il ne voulait pas montrer ses larmes à celle qui en était la cause involontaire. Puisqu'il avait déjà tout perdu il voulait au moins conserver sa dignité.

 

Elizabeth partagée entre l'envie de consoler Will et celle de tenter de s'expliquer avec Jack resta de longues minutes prostrée sur le pont du Black Pearl, indécise entre les deux cabines.

 

Dans la sienne, Will, les poings serrés, pleurait à chaudes larmes sur son rêve envolé. De son côté Jack tentait lui aussi d'exorciser la pensée d’Elizabeth. S'approchant d'une démarche féline d'Anamaria il referma ses bras autour d'elle.

Chapitre 20                                                                                           Chapitre 22

Écrire commentaire

Commentaires : 0