Chapitre 16 Montrez moi

Elizabeth était en pleine confusion. Bien sûr elle avait conscience que Jack jouait avec elle, elle se rendait bien compte que chacune de ses paroles avait seul objectif de la voir succomber à son charme.

 

Et après tout quel mal y avait-il à cela ? Sans rien faire de plus. Quel mal y aurait-il à un baiser ? Un simple baiser.

 

Comme celui que Jack lui avait donné la veille et auquel elle devait bien reconnaître qu'elle ne cessait de penser. Elle savait que la dernière affirmation de Jack, tout son beau discours sur le plaisir avait pour seul but de la provoquer, de voir jusqu'où elle pourrait aller. Mais Elizabeth n'était pas le genre de personne à reculer. Elle avait compris, avec son instinct de femme que malgré ses dénégations elle plaisait à Jack. Sinon pourquoi se donnerait-il autant de mal pour la séduire ? Elle avait beau être innocente elle savait tout de même que s'il avait voulu lui voler son honneur par la force sans se soucier d'elle, et bien elle n'aurait pas pu s'y opposer bien longtemps. Mais Jack n'agissait pas comme cela. Il cherchait toujours à séduire et aimait les petits affrontements verbaux. Tout comme il aimait mettre à l'épreuve son audace. Et elle devait bien s'avouer qu'elle aussi appréciait ce petit jeu auquel Cutler avait commencé à l'initier. Et après tout qu'y avait-il de mal à continuer un peu ? Juste par curiosité…

« Elizabeth ? Interrogea Jack qui trouvait qu'elle mettait beaucoup de temps pour lui poser sa question qui semblait si importante.

- Jack … Sourit Elizabeth. Expliquez-moi comment prendre du plaisir sans perdre mon honneur. »

 

La bouche sèche, il la regarda quelques secondes.

 

Je n'aurais jamais cru que ça marcherait … Non. Elle me fait marcher ou alors elle ne comprend pas.

 

« Ce n'est pas quelque chose qui s'explique avec des mots Elizabeth. C 'est quelque chose qui se montre. Qui se vit. » Répondit-il, volontairement provocant.

Elizabeth lui renvoya son sourire.

 

Vous voulez me voir me dégonfler Jack. Mais je ne vous ferais pas ce plaisir.

 

« Alors dans ce cas montrez-moi Jack. » Déclara-t-elle en reprenant une longue gorgée de rhum.

Il réfléchit à toute vitesse. Elle répondait au-delà de toutes ses espérances.

 

Vous voulez jouer Elizabeth. Mais vous ignorez ce que vous faites, vous êtes là à me tenter mais je l'ai promis vous me supplierez de vous toucher.

 

« Voyons trésor. Vous l'avez dit, vous-même, vous préféreriez mourir plutôt que de me laisser poser les mains sur vous. Et je ne vois pas d'autres moyens de vous montrer. » Conclut Jack avec une moue vaguement désolée en lui reprenant la bouteille pour y boire à son tour.

Elizabeth s'approcha doucement de lui, elle plongea son regard dans le sien, puis lui prit la main et la posa sur son épaule.

« Montrez-moi Jack. Répéta-t-elle d'une voix ferme. J'ai confiance en vous. Je sais que vous ne nuirez pas à mon honneur. Et j'ai très envie de savoir… »Dit-elle sans réfléchir.

 

Il était hors de question pour elle que sa question reste sans réponse. Le refus de Jack attisait sa curiosité. De nombreuses fois elle avait senti le désir monter en elle sans pouvoir le nommer alors qu'elle se trouvait avec Norrington, Will ou Cutler. Mais ça n'avait jamais été comparable à ce qu'elle vivait depuis qu'elle était en permanence au contact de Jack. Elizabeth était partagée. Bien sûr elle souhaitait rester celle qu'elle était, conserver son honneur, sa dignité mais la vie qu'elle avait menée jusqu'à présent ne la satisfaisait pas, tout comme l’idée de devenir une gentille épouse, soumise et dévouée. C'était un peu comme si elle mourait en devenant la propriété d'un homme. Même si elle savait que la vie avec Cutler serait intéressante, elle devait avouer qu'elle ne l'aimait pas. Elle en avait assez des convenances, du qu'en dira-t-on et toutes les inepties dont on lui farcissait la tête depuis son enfance. Elle voulait être libre, elle voulait juste goûter un peu cette chance qui s'offrait à elle et plus que tout, elle désirait l'homme qui se trouvait à côté d'elle. Elle savait que c'était un pirate. Et que probablement son père en ferait une attaque s'il la voyait mais elle avait besoin d'éteindre ce feu qui la dévorait depuis si longtemps. Besoin de combler cette solitude qui était la sienne, malgré les hommes qui s'intéressaient à elle sans qu'elle parvienne toujours à savoir si c'était pour elle-même ou pour son père. Elle en avait assez de n'être qu’Elizabeth Swann, la fille du gouverneur ou la fiancée de Lord Beckett. Elle voulait être Elizabeth, prendre ses décisions seules, loin de l'univers protégé de la bonne société de Port Royal. Une petite part de plaisir, un morceau de liberté, un moment volé à un pirate. Voilà ce qu'elle voulait au fond d'elle sans savoir pourquoi ce Jack l'attirait autant. Elle voulait lire le désir dans ses yeux, sentir ses mains sur elle, elle voulait exister tout simplement, être autre chose qu'un objet fragile ou une poupée délicate.

 

Jack la contempla d'un air sardonique avant de prendre la parole.

« Etes-vous sure que c'est bien raisonnable de faire confiance à un pirate ? »

 

Suppliez moi Lizzie … Je veux vous entendre me demander de vous caresser avant de vous entendre gémir.

 

« Je prends le risque. » Murmura Elizabeth.

Sa main toujours sur celle de Jack, elle la força à descendre doucement le long de son corps et frissonna lorsqu'elle sentit le pirate resserrer son étreinte. Ses yeux dans les siens, elle approcha doucement son visage et effleura ses lèvres.

« Montrez-moi Jack… »

 

Elle sentit son cœur s'affoler alors qu'il franchissait la distance qui séparait leurs bouches. Elle apprécia la douceur de ses lèvres sur elle, sa langue joua lentement avec la sienne tandis qu'il savourait l'instant, prenant le temps de la goûter. Elizabeth ferma les yeux et se laissa complètement emporter par les sensations que lui provoquait ce baiser. Jack remonta sa main, et tout en écartant d'un geste plein de douceur les cheveux de la jeune femme, il rompit leur baiser et laissa sa bouche rejoindre son cou avant de descendre sur son épaule, ses doigts faisant glisser sa robe à mesure que ses lèvres découvraient sa peau nue. Elizabeth étouffa un gémissement lorsqu'elle sentit sa paume saisir sa poitrine.

«  Jack … » Souffla-t-elle.

Il lui sourit avant la pousser doucement et de la forcer à s'allonger sur le sable.

« Chut trésor. » Exigea-t-il en la bâillonnant d'un baiser auquel elle s'abandonna complètement, nouant ses bras autour de son cou.

 

Jack, sentait son sexe se tendre douloureusement dans son pantalon à mesure qu'il découvrait ce corps dont il avait tellement rêvé. Elle était parfaite, si douce, si semblable à ce qu'il avait imaginé tant de fois. Sa main saisit délicatement un de ses seins, qu'il commença à embrasser, délaissant temporairement sa bouche, tandis que son autre main remontait lentement le long de sa cuisse et la caressait doucement. Elizabeth lâcha un soupir lourd de désir en sentant sa langue goûter son mamelon, glissant doucement autour avant de le pincer délicatement entre ses lèvres et de commencer à le sucer. Jack, de plus en plus tendu avait l'impression que son cœur allait exploser, chacun des petits gémissements de plaisir qu'elle poussait l'excitait plus encore que le précédent.

 

Je l'ai ! Enfin elle est à moi rien qu'à moi. Mon dieu qu'elle est douce, si délicieuse. J'aime sa peau, j'aime son goût…

 

Sa main finit sa lente progression et trouva enfin son intimité qu'il caressa lentement tandis que sa bouche revenait prendre possession de ses lèvres. Alors, lentement, il insinua un doigt en elle et lui arracha un gémissement rapidement étouffé par leur baiser.

 

Oh … bugger, elle est si étroite… Songea-t-il en la sentant se contracter autour de lui, arquant ses hanches vers lui tandis que son pouce caressait doucement son petit bouton. Il rompit une nouvelle fois leur baiser, son doigt s'enfonça lentement en elle et commença un léger va et vient.

 

Oui … Lizzie je veux vous voir … j'aime la manière dont vos yeux se ferment sous le plaisir…

 

Elizabeth ne savait plus où elle en était, elle avait l'impression d'être en feu, les mains de Jack étaient partout sur elle.

 

Et oh mon dieu en moi … ses doigts en moi …

 

Elle arqua une nouvelle fois ses hanches vers lui, désespérément, en voulant encore plus. Il répondit à son désir et insinua doucement un autre doigt en elle tout en continuant ses doux va et vient, en prenant garde à ne pas s'enfoncer trop profondément. Le sentant, elle ne put retenir un cri de plaisir.

« N'arrête pas. » Gémit-elle dans un souffle.

Jack avait l'impression que son cœur allait exploser tant il la voulait. Plus il la regardait, plus il sentait son membre se dresser. Il s'apprêtait à défaire son pantalon et se positionnait au-dessus d'elle lorsqu'il se souvint…

 

Vierge. Elle est vierge. Désespérément et définitivement vierge. Si étroite, si chaude si prête mais si vierge.

 

Loin de se douter de la torture que subissait Jack, Elizabeth, les yeux mi-clos, gémissait son désir, le plaisir la submergeait à chaque caresse et elle tremblait sous l'intensité de ce qu'elle ressentait. Elle rouvrit les yeux lorsqu'elle sentit les doigts de Jack la quitter brutalement, sa main remontant se poser sur sa poitrine tandis qu'il lui donnait un profond baiser qui étouffa son grognement de frustration, avant de s'écarter. Encore gorgée de désir, Elizabeth leva un regard alangui sur lui, n'osant pourtant lui demander de continuer ou même les raisons de cet abandon brutal.

 

Il l'admira brièvement, heureux malgré tout de voir le plaisir et le désir qui tendaient encore ses traits et prit la parole d'une voix qui sonna désagréablement rauque à ses oreilles.

« Voilà comment Pénélope aurait pu garder son honneur en l'absence d'Ulysse. »

Elizabeth sourit maladroitement et s'efforça de reprendre ses sens, engourdie par l'explosion de sensation qu'elle venait de découvrir. Avant qu'elle n'ait eu le temps de trouver une réponse, Jack lui tourna le dos.

« Bonne nuit Elizabeth. »

Elle resta un instant interdite …

 

Quoi ! C'est tout ! Un simple bonne nuit!

 

« Jack ! » Lança-t-elle, outrée.

Il se retourna avec un grognement et la regarda avec un air d'impuissance. Comment lui faire comprendre que tout ce dont il avait besoin à cet instant c'était de soulager ce désir qu'elle avait fait naître en lui. Rapidement, avant que ça en devienne encore plus douloureux. Plus froidement qu'il ne l'avait voulu il prit la parole d'un ton pressé.

« Écoutez Lizzie. Vous avez eu ce que vous vouliez, non ? Et moi tout ce que je veux maintenant c'est du calme ! » Dit-il en se détournant avec une grimace.

Elizabeth le regarda un instant sans comprendre ce qui lui arrivait, ses traits étaient tendus et il semblait plus nerveux que véritablement en colère. Elle demanda d'une petite voix.

«  Quelque chose ne va pas Jack ? »

 

Elle me tue. C'est pas vrai ! Maudite vierge ! Petite sorcière ! Très bien ! Puisque vous voulez tellement savoir !

 

«  Non Elizabeth ! Rien ne va ! Vous croyez que seule Pénélope a souffert de la séparation mm ? Alors si vous voulez vraiment m'aider laissez-moi ! » Lança-t-il en colère avant de se retourner à nouveau, encore plus frustré.

 

Les yeux arrondis, Elizabeth le contempla un petit moment, puis avança une main timide vers lui. Elle vint se coller à lui avant de laisser sa main glisser sur son torse, ses doigts caressant tendrement les contours de ses blessures. Jack prit une respiration à ce contact, la gorge sèche une nouvelle fois.

« Que faites-vous ?

- Montrez-moi Jack. Dites-moi comment faisait Ulysse. » Murmura-t-elle à son oreille avant de laisser sa main descendre se poser sur son bas ventre.

 

Le cœur battant il se retourna vers elle et sonda son regard. Elle lui sourit en retour, lui confirmant son accord. Et son inexpérience. Les yeux dans les siens, Jack recouvrit sa main de la sienne et la guida jusqu'à son pantalon qu'il avait défait un peu plus tôt pour libérer enfin son membre érigé, que l'enfermement forcé avait rendu douloureux. Elizabeth ouvrit de grands yeux en le découvrant tandis que Jack poussait un léger soupir de soulagement.

« Jack ... Je … Ne sais pas…

- Chut trésor. Laissez-vous guider. » Souffla-t-il.

 

Sa main toujours sur la sienne, Jack la guida jusqu'à son sexe et ne put retenir un gémissement lorsque sa main fine se referma sur lui. Il la retint dans un premier temps, sa main imprima l'impulsion d'un léger va et vient avant de la lâcher pour la laisser trouver son rythme. Elizabeth le caressa lentement et observa les émotions qui se succédaient sur son visage à mesure que sa caresse devenait plus assurée.

 

Jack, les yeux fermés, se laissait peu à peu envahir par le plaisir qu'elle lui donnait. Elizabeth s'enhardit, en profitant pour explorer son corps de sa main libre, tout en approfondissant ses mouvements sur sa verge. Au bout d'un moment il sentit sa bouche sur son torse alors qu'elle déposait de légers baisers sur lui, allant jusqu'à le taquiner de la pointe la langue ce qui lui arracha un gémissement de pur plaisir.

« Elizabeth. Souffla-t-il. Oui…Comme ça… »

 

Encouragée, elle accentua sa caresse et soupesa de sa main libre ses bourses d'un geste rempli de douceur qui eut raison des dernières résistances de Jack. Il saisit fermement la main d'Elizabeth et l'immobilisa sur son membre tandis qu'il se lâchait avec un râle de plaisir, le cœur battant à tout rompre sous la soudaineté de son orgasme. Une fois que ce fut terminé il porta doucement la main d'Elizabeth à ses lèvres.

« Merci mon ange. » Murmura-t-il avant de la serrer contre lui.

 

Alors que le feu s'éteignait sans qu'aucun d'entre eux n'y prête attention, ils s'endormirent, étroitement enlacés.

Chapitre 15                                                                                            Chapitre 17

Écrire commentaire

Commentaires : 0