Chapitre 12 Pénélope

Jack regardait d'un air sarcastique la jeune femme qui ne cessait de s'agiter autour de lui. Ça faisait quelques heures qu'ils avaient débarqués sur l'île de Molokai et Elizabeth semblait chercher désespérément un moyen de partir au plus vite.

« Elle te fuit … Tu vois à quel point tu la répugnes ! Jamais tu n'arriveras à ce que tu veux avec elle. Pourquoi tu ne laisses pas tomber ?

- Parce que je vais lui donner une leçon. Répondit Jack à voix haute sans s'en rendre compte.

- Je vous demande pardon ? Lui demanda Elizabeth.

- Je ne vous parlais pas.

- Oh … Je vois… Dites-moi Jack vous avez l'air de si bien connaître cette île de Moko..

- Molokai.

- C'est-ce que je disais. Seigneur ce qu'il est énervant. Est-ce qu'il existe un plan d'eau douce sur cette île ? Demanda Elizabeth qui souhaitait de tout son cœur une réponse affirmative.

- Chaude ou froide ?

- Pardon ?

- L'eau. Chaude ou froide ? » Répéta patiemment Jack.

 

Elizabeth le regarda légèrement incrédule.

« Chaude. Mais comment…

- Des sources souterraines qui sont chauffées je ne sais comment. Mais je ne vois pas l'intérêt que ça présente. Dit Jack d'un air méprisant en buvant une nouvelle gorgée de rhum.

- Sans doute parce que nous n'avons pas le même sens élémentaire de l'hygiène. » Répondit vivement Elizabeth qui fronça le nez.

Jack se regarda avec incompréhension.

« On vient de faire un grand plongeon dans l'océan pour parvenir ici je vous signale ! Vous ne croyez pas que cela suffit !

- Pour vous peut être mais pas pour moi ! J'ai juste envie de me nettoyer un peu. Je me sens sale.

- Oh, et bien dans ce cas Miss… vous trouverez une source chaude par là. Lança Jack en indiquant une direction. Et si vous voulez il y avait des vêtements dans la grotte avec le rhum. » Ajouta-t-il au bout d'un moment.

 

Elizabeth lui sourit, ragaillardie à l'idée de pouvoir enfin faire quelque chose de familier, et s'éloigna sans attendre vers la caverne avant d'être prise d'un doute.

« Jack … Vous n'allez pas venir m'espionner n'est-ce pas ? »

Jack qui, à ce moment-là était allongé sur le sable, se releva à demi.

«  Je vous l'ai dit Elizabeth, vous n'êtes pas mon type, j'aime les vraies femmes pas les gamines. »

 

Sans dire un mot, la jeune femme tourna les talons et se dirigea d'un pas décidé vers la grotte.

 

Maudit pirate ! Si j'avais une épée je lui montrerais que je ne suis plus une enfant ! Et si je ne suis pas son genre pourquoi il a essayé de m'embrasser ! Si seulement je m'étais réveillée un peu plus tard...

 

Elizabeth s'arrêta et rougit à cette pensée, plusieurs fois depuis cet épisode elle s'était demandée ce que ça ferait d'être embrassée par Jack. Serait-il différent de James ou de Cutler ? Oui sûrement après tout il n'avait rien d'un gentleman, songea-t-elle alors qu'elle entrait avec délices dans l'eau brûlante de la source qu'elle avait enfin trouvée.

 

Quelques heures plus tard…

 

Jack assit sur le sable observait sans dire mot Elizabeth qui contemplait le feu depuis de longues minutes déjà. Il ne pouvait s'empêcher de l'admirer et la trouvait plus jolie que jamais dans la tenue qu'elle avait revêtue… Une simple robe dont le tissu épousait ses formes avantageusement et dont la couleur noire faisait ressortir sa blondeur. Il savait qu'en d'autres circonstances la jeune femme n'aurait jamais revêtu une robe aussi près du corps et qui n'était pas suffisamment longue pour être décente, laissant apparentes en partie les jambes de la demoiselle. Mais Jack ne pouvait que se féliciter de cet état de fait qui lui permettait à vrai dire d'apprécier la vue ce qui avait pour effet moins agréable d'augmenter encore le désir qu'il avait d'elle. Il but une gorgée de rhum et sourit grivoisement, puis se décida à se rapprocher d'elle.

« Mon intuition et ma longue expérience en matière de femmes me soufflent que quelque chose vous ennuie…

- Je devrais être dans les bras de mon époux. Et pas sur cette fichue île de Mokolai vêtue comme une catin avec pour seule compagnie un pirate qui, s'il n'est pas encore ivre, le sera bientôt.

- Molokai, trésor. Corrigea Jack. Quand à ma compagnie je suis désolé qu'elle soit si peu à la hauteur de celle de ce si parfait Lord Beckett… Lança-t-il avec ironie.

- Vous n'y êtes pour rien Jack. C'est juste que, la mort de James… Puis mon enlèvement le jour de mon mariage avec Cutler… J'en ai assez d'attendre ! »

 

Jack sourit en entendant sa fougue et, l'air de rien, lui tendit la bouteille de rhum qu'elle prit sans sourciller, buvant une large rasade sous l'œil intéressé de Jack.

« Attendre quoi Lizzie ?

- Et bien vous le savez bien ... Ma nuit de noce. Lança-t-elle tout à trac

- Vous savez Lizzie, vous n'êtes pas la première à qui ça arrive. Ricana Jack en rejetant le plus loin qu'il pouvait la tentation de la prendre ici et maintenant.

- Oh vraiment ! Lança-t-elle agacée. Et quelle femme honorable s'est donc retrouvée dans cette situation d'attente alors qu'elle était prête !

- Pénélope. Lâcha Jack qui tenta désespérément de faire abstraction des derniers mots de sa compagne.

- Pénélope ? Qui est-ce ?

- La femme d'Ulysse…

- Oh mais elle était mariée alors ça n'est donc pas pareil.

- Non c'est vrai c'était pire. Lui susurra Jack.

- Pourquoi cela ? Racontez ! Demanda Elizabeth les yeux brillants et un peu échauffée par le rhum.

- Je ne sais pas…

- S'il vous plait Jack ! Plaida Elizabeth en allant s'asseoir au coin du feu sans lâcher sa bouteille de rhum. Vous l'avez dit nous n'avons qu'à attendre quelque jours ici vous avez le temps de me raconter ! »

Jack sourit, elle paraissait si jeune à cet instant, si innocente et ce contraste entre ses actes et ses paroles l'excitaient plus qu'il ne l'aurait cru.

« Il me faudrait plus de rhum…

- Beaucoup plus ? » Lui demanda-t-elle en souriant et en se dirigeant vers la grotte.

Elle revint quelques instants plus tard avec une bouteille et s'assit sagement à côté de lui.

 

Jack prit une large rasade et garda le silence pendant qu'à ses cotés Elizabeth s'efforçait de maîtriser son impatience. Au bout d'un moment, n'y tenant plus, elle reprit la parole.

« Racontez-moi l'histoire de cette Pénélope !

- Persuadez-moi de le faire. »

Elizabeth garda un instant le silence et but une longue gorgée de rhum, débattant visiblement avec elle-même sous l'œil attentif de Jack qui se demandait ce qu'elle allait faire. Finalement elle lâcha.

« Racontez-moi toute l'histoire de Pénélope et vous aurez le droit de me demander à votre tour une seule chose. »

Jack écarquilla les yeux, était-elle réellement si naïve ?

«  N'importe quoi ?

- Oui. Confirma Elizabeth avant d'ajouter avec un sourire mielleux. Du reste vous l'avez dit je ne suis pas votre type, je crains donc pas que vous me demandiez quelque chose de déshonorant. »

Oh la petite garce ! Maudite femelle ! Songeait Jack tout en souriant pour sauvegarder les apparences. Vous allez voir Lizzie, je vais vous prendre à votre propre jeu !

« C'est d'accord Elizabeth. Une histoire et en échange vous ferez quelque chose pour moi peu importe ce que je vous demande.

- Oui du moment que vous ne me touchez pas. Précisa Elizabeth légèrement inquiète à cause de la petite lueur qu'elle avait vu briller dans ses yeux mais trop fière pour faire machine arrière.

- Je vous l'ai dit trésor c'est vous qui me supplierez de le faire. Sourit Jack, sûr de lui.

- Il neigera en enfer avant que cela arrive. Répondit Elizabeth non moins sûre d'elle.

- Soit … Répondit Jack qui lui tendit la main et la fixa dans les yeux. On scelle notre accord ? »

Elizabeth glissa sa petite main dans la sienne et lui sourit.

« Remplissez d'abord votre part du contrat et racontez moi. »

 

Jack leva la bouteille de rhum et but avant de commencer son histoire tandis qu'Elizabeth lui souriait en s'installant confortablement.

«  Mon histoire se passe il y a très très longtemps dans la Grèce antique… En ce temps-là il y avait un roi nommé Ulysse, il régnait sur Ithaque et venait de prendre pour épouse une des plus jolies femmes de Grèce : Pénélope.

- Comment était-elle ? Demanda Elizabeth avec un petit air curieux.

- Oh, je crois qu'elle était blonde avec des yeux couleur de noisette qui brillaient d'un doux éclat ambré et dans lesquels il aurait pu passer sa vie. Décrivit Jack avec feu tout en buvant.

- Blonde? Mais elle n'était pas grecque ? »

Il se tourna vers elle, légèrement agacé.

«  Si vous voulez raconter l'histoire…

- Non non c'est juste que je ne la voyais pas comme ça.

- Et bien moi si ! Donc Ulysse et la BLONDE Pénélope venaient juste de s'unir lorsqu' Ulysse dut partir au combat.

- Oh. Il est mort en guerre ?

- Non… Il a triomphé. Mais Ulysse avait très gravement mécontenté un dieu. »

 

Tiens ça me fait penser à Calypso ça …mmmm Calypso…belle mais dangereuse si elle est bien celle que je crois.. Elle a failli me tuer la dernière fois.

 

« Quel dieu ? Demanda Elizabeth en s'appuyant contre Jack

- Poséidon le dieu de la mer.. Répondit Jack qui s'efforça de ne pas penser au corps chaud qui se pressait contre le sien et excitait un appétit qui n'en avait pas besoin.

- Et alors qu'a-t-il fait ?

- Il a forcé Ulysse à errer dix longues années sans retrouver le chemin d'Ithaque pendant que sa femme Pénélope gouvernait seule son royaume en veillant sur leur petit garçon Télémaque. Lequel ne connaissait pas son père puisqu'il était né après son départ.

- Oh c'est cruel. Mais Pénélope qu'a-t-elle fait pendant qu'Ulysse cherchait à revenir ? Elle le croyait mort ? »

Jack sourit, curieux de voir comment elle allait réagir à la suite de l'histoire.

« Non elle l'a attendu, elle a élevé leur enfant et est restée chaste car elle était la reine et ne pouvait pas se donner à un autre sans lui offrir le trône. Ulysse le lui avait expliqué avant son départ.

- Mais c'est injuste ! » S'insurgea Elizabeth.

 

A ces mots Jack éclata de rire.

« Dois-je en déduire que vous n'auriez pas attendu Elizabeth ? Et que vous vous seriez donnée à un autre que votre mari ? » Demanda-t-il en reprenant son sérieux

Elle rougit violemment.

« Non. Mais dix ans c'est très long. Elle devait bien avoir des désirs non ? » Demanda-t-elle d'une voix hésitante.

Jack sourit d'un air grivois.

« Bien sûr mais elle les assouvissait seule trésor.

- Seule ? » Ne peut s'empêcher de répéter Elizabeth d'un air interrogateur, n'osant poser la question qui la démangeait et buvant une gorgée de rhum à la place.

 

Jack en resta abasourdi… Elle était vraiment aussi innocente qu'il y paraissait, parfaitement et désespérément vierge. Rien qu'à cette pensée il sentit son sexe se réveiller et se tendre tandis qu'il tentait sans succès de maîtriser les idées qui se bousculaient dans sa tête. Elizabeth qui commençait à se sentir parfaitement bien, le rhum qu'elle avait bu y étant probablement pour quelque chose, se rapprocha encore de lui. Elle nicha sa tête contre son épaule et reprit la parole d'une voix légèrement traînante.

« Jack … Si je vous demandais quelque chose vous ne vous moqueriez pas n'est-ce pas ?

- Vous voulez encore me demander quelque chose ? Plaisanta-t-il. Je croyais que c'était mon tour. »

Elizabeth parut réfléchir quelques instants et lui lança un petit sourire.

«  C'est vrai… que désirez-vous Jack ? »

 

Ce que je désire… je veux vous enlever tous vos vêtements et lécher chaque parcelle de votre corps, je veux être le premier à vous goûter… je veux vous entendre gémir, je veux que ce soit mon prénom que vous criez…. Je veux…

 

« Jack ?

- Elizabeth… Je veux, je veux que vous me racontiez quelque chose d'intime sur vous, quelque chose de personnel. Quelque chose dont vous avez honte. » Se décida Jack tandis que dans son esprit une petite voix criait Imbécile ! Mais qu'est-ce que tu fais Jackie ? C'est pas parler que tu veux faire avec elle !

Elizabeth accusa le coup et ne put tout à fait cacher une petite moue de déception, où était donc le pirate qui prenait ce qu'il voulait ?

« Quelque chose de honteux… Murmura-t-elle.

- Oh enfin Elizabeth ne me dites pas que vous n'avez jamais rien fait de mal ! »

Les yeux dans le vague elle réfléchit un instant avant de se lancer.

« Je n'étais pas aussi triste que je l'ai prétendu à la mort de James.

- Pardon ? Demanda Jack qui s'attendait à tout sauf à ça.

- J'ai dit que lorsque James a été assassiné j'ai dû faire semblant d'être anéantie. Parce que c'était l'attitude que l'on attendait de moi mais au fond de moi je ne l'étais pas. Je veux dire bien sur que j'ai eu de la peine parce que j'appréciais énormément James et je le respectais aussi mais sa mort n'a pas ruiné ma vie vous voyez. Je ne l'aurais pas attendu comme Pénélope l'a fait avec Ulysse. »

 

Jack la considéra gravement et prit pour une fois le temps de mesurer ses paroles.

« Lizzie… Ça ne fait pas de vous un monstre, personne ne peut commander ses sentiments.

- Vous ne comprenez pas Jack. D'un côté sa mort m'a… soulagée. Lâcha-t-elle d'une voix étranglée. Parce que comme ça je n'avais plus à l'épouser, parce que vous voyez je dois me marier. C'est-ce qu’on attend de moi. Épouser un beau parti, devenir une mère exemplaire et rester sagement à la maison comme Pénélope. Ne vous trompez pas. Mon père m'aime beaucoup, il respecte mes choix mais il ne comprend pas que ce dont je rêve c'est de...

- De ?

- Être libre, aller où je veux, faire ce que je veux, je veux pouvoir aimer l'homme qui partage ma vie et pas me contenter d'un mariage dicté par les convenances ou les intérêts. Je veux sentir le vent dans mes cheveux, les embruns sur mon visage, je veux naviguer et ne plus jamais porter ces robes stupides ou des corsets ! »

 

Jack, le cœur battant, la regarda dans les yeux, à cet instant elle n'avait plus rien d'une insupportable gamine mais venait d'énoncer clairement et simplement toutes ces choses auxquelles LUI accordait de l'importance.

« Lizzie… Vous pouvez avoir tout cela si vous le voulez. Rien ne vous force à retourner à Port Royal, rien ne vous oblige à épouser Beckett. A moins que vous ne l'aimiez.

- Je, Cutler m'attire beaucoup et je crois qu'avec lui je pourrais être heureuse. Il me considère comme une femme et plus comme une gamine. Lança-t-elle avec une pointe de ressentiment dans la voix.

- Mais vous ne l'aimez pas. Se força à dire Jack d'un ton neutre.

- Non… » Avoua Elizabeth dans un souffle avant de se mettre à pleurer, le rhum et la fatigue brisant finalement ses dernières résistances

Alors, Jack referma doucement son bras autour de son épaule et l'attira contre lui sans dire un mot tandis que le Jack qui n'était jamais écouté souriait au fond de lui.

Chapitre 11                                                                                            Chapitre 13

Écrire commentaire

Commentaires : 0