Chapitre 54 Les pirates aiment aussi

Maccus et Kolékino, accompagnés du reste de l'équipage du Hollandais Volant, investirent rapidement le bateau hollandais. L'équipage de William se rendit vite compte que rien ne se déroulait comme à l'accoutumée sur le navire. En effet, il n'y avait aucun marin perclus de terreur dans un coin, aucune trainée sanglante, rien qu'une forme humaine assise à même le sol, les traits du visage dissimulés par un tricorne. Maccus s'approcha de lui et l'interpella rudement, un sourire sadique aux lèvres.

« Debout toi, suis nous notre capitaine doit te parler. »

 

L'homme se leva et s'efforça de cacher de son sourire, sans dire un mot se dirigea vers le Hollandais Volant. Eberlués, les autres le regardèrent faire, c'était la première fois que quelqu'un semblait être impatient de venir grossir leur équipage. Kolékino fit un geste en direction de ses compagnons, indiquant clairement ce qu'il pensait du nouvel arrivant. Les hommes se mirent à ricaner de concert. Maccus prit la parole pour s'adresser à l'étrange marin.

« Et toi attends ! Tu étais seul sur ce navire ? »

Pour toute réponse, l'homme hocha la tête.

« Oh je vois que tu as de la conversation. Un muet ! Le Capitaine Turner va adorer. On rentre ! ordonna Maccus. Allons présenter notre nouvel ami au capitaine et on verra s'il reste toujours aussi impassible. »

 

Ainsi l'équipage repartit à bord du Hollandais Volant, tandis que le sourire de leur nouveau compagnon ne faisait que s'accentuer. De retour à bord, Maccus se chargea d'aller prévenir Will.

«  Capitaine, nous avons un homme.

- Un seul ? S’étonna Will. Bien je vais voir cela

- Un muet qui plus est ... » Compléta Maccus en souriant.

Will sortit de sa cabine talonné par Maccus et son père tandis qu'Elizabeth, le regard tourné vers la fenêtre ne bougeait pas d'un muscle, indifférente à tout ce qui l'entourait.

 

()()

 

La démarche conquérante, un rictus cruel aux lèvres, William Turner s'approcha de son prisonnier. Lorsqu'il ne fut qu'à quelques pas de ce dernier, il s'immobilisa brutalement à la stupéfaction générale. Will sentit son sang se glacer, il lui semblait reconnaitre l'homme qui se tenait devant lui. A cet instant ce dernier, se voyant découvert, releva d'un geste désinvolte le tricorne qui dissimulait son visage et adressa un sourire ironique à Will.

«  Et bien ça ne s'arrange pas ton visage l'ami, tu ressembles à une bouillabaisse et ces tentacules…pouah. Fit Jack sans dissimuler son dégout.

- Jack Sparrow... Murmura Will qui ne savait pas comment se débarrasser de l'importun

- Capitaine Jack Sparrow, Will ne l'oublie pas. Et bien quoi de neuf depuis notre dernière entrevue ? Demanda Jack d'un air nonchalant.

- Arrête ton petit jeu, ça ne prend plus avec moi. J'ai autre chose à faire que de perdre mon temps à supporter tes bouffonneries alors viens en aux faits. Que fais-tu sur le Hollandais Volant et où est ton précieux Black Pearl ? » S’énerva Will tandis que ses hommes, tétanisés, les observaient.

 

Le regard de Jack vira au noir, indiquant que la conversation allait prendre un ton plus sérieux. Il reprit la parole d'une voix basse.

« Qui te dit que je joue ? Je ne suis qu'un pauvre marin égaré, un naufragé si tu préfères... Le Pearl est loin d'ici et mon frêle esquif a coulé. » Répondit Jack dont la froideur du regard démentait le ton badin.

Will le dévisageait avec haine et se demanda ce que cet homme lui voulait encore.

 

()()

 

Pendant ce temps Bill le Bottier prit sa décision, il se rendit discrètement dans la cabine de son fils et interpella rudement Elizabeth.

« Vous là ... Jack Sparrow est à bord de ce navire si ça vous intéresse. »

Elizabeth tressaillit en entendant le nom de Jack, elle se tourna lentement vers Bill.

« Qu'avez-vous dit ? Jack est mort il ne peut pas être ici.

- Oh si ma belle, il est en ce moment même avec William alors si vous aimez cet homme, je vous conseille de ne pas perdre de temps. »

Elizabeth se leva d'un geste vif avant de se rassoir, l'air malheureux.

« A quoi bon ? De toute manière je n'ai aucune importance à ses yeux. Il ne m'a épousée que pour pouvoir profiter de moi et maintenant je n'ai plus aucun intérêt pour lui. » Déclara-t-elle en regardant tristement les plantes aquatiques qui couvraient son corps.

 

Bill sursauta en apprenant que Jack l'avait épousée. Ainsi donc le pirate avait probablement des sentiments pour cette femme et si c'était le cas cela pourrait peut-être aider son fils à sortir enfin du brouillard de haine qui l'aveuglait. Il se tourna à nouveau vers Elizabeth.

« Et alors vous allez le laisser s'en sortir comme ça ? A cause de Jack et de vous mon fils est devenu le capitaine de ce navire ! Alors allez voir l'homme pour lequel vous avez brisé le cœur de Will. »

 

Elizabeth rougit de honte et prit sa décision, elle sortit de la cabine de Will. Elle admettait que Bill n'avait pas tort, après avoir causé tant de douleur autour d'elle, la moindre des choses qu'elle pouvait faire était d'affronter l'homme à cause duquel elle avait brisé autant de vies. Et qui plus est-elle ne pouvait résister à l'envie de le voir après l'avoir cru mort.

 

()()

 

Sur le pont du Hollandais Volant, Will et Jack continuaient à se jauger du regard. Will cherchait un moyen de se débarrasser du pirate qu'il haïssait de toute son âme tandis que Jack attendait qu'il prenne la parole, sûr de lui. C'est alors qu'Elizabeth arriva sur le pont, la démarche hésitante. En la voyant, Jack sentit son pouls s'accélérer, ignorant totalement Will qui s'apprêtait à reprendre la parole, il se tourna vers elle, le regard fiévreux.

« Lizzie...Je suis désolé... commença t'il

- Jack je t'en prie l'interrompit elle. Ce n'est pas la peine de te justifier, tu as été suf

- Non écoute moi, cria Jack sans que personne ne songe à s’interposer. Écoute-moi Elizabeth, je suis venu te dire tout ce que j'aurais dû te dire chaque jour depuis le premier jour. Tu es la chose qui compte le plus à mes yeux, je n'ai pas besoin d'un compas pour me le dire, je t'aime Lizzie c'est pour cela juste pour cela que je t'ai épousée. » Lâcha-t-il enfin.

 

Will le regarda livide, ulcéré par son culot et bouleversé d'apprendre qu'ils étaient mariés. Les mots employés par Jack lui rappelèrent cruellement ceux qu'il avait prononcés il y a si longtemps lorsqu'il avait déclaré sa flamme à Elizabeth. Il avança d'un pas et frappa sèchement l'homme, attirant ainsi son attention tandis qu'Elizabeth, figée ne savait quoi répondre à cette déclaration qu'elle avait tant attendue. A cet instant qui aurait du être si heureux pour elle, elle ne parvenait qu'à penser à cette nuit passée avec Will et à sa trahison immense tant envers l'un qu'envers l'autre des deux hommes qui se trouvaient devant elle.

 

Jack qui guettait désespérément la réponse de la jeune femme n'accorda qu'un bref regard à Will qui venait de le frapper. Celui-ci reprit la parole.

« C'est trop tard Sparrow tu l'as perdue pour toujours même si tu es sincère, ce dont je doute, tu ne réussiras pas cette fois. La seule chose que tu obtiendras c'est que je te tue devant elle, faisant donc d'elle une veuve si j'ai bien compris. » Énonça-t-il d'un ton glacial au grand effroi de son père.

Jack daigna alors le regarder, un sourire rusé mais tout aussi froid sur le visage, il répondit à l'homme à qui il avait tout pris.

« Tu te trompes petit ne me sous-estime pas. Je suis le capitaine Jack Sparrow crois-tu que j'ignore ce que je fais ? Tu ne peux pas me tuer.

- Que veux-tu dire ? demanda Will de plus en plus énervé. Je suis le capitaine de ce navire, je ne vois pas ce qui peux m'empêcher de te tuer sur le champ !

- Précisément le fait que tu es le capitaine du Hollandais Volant, lui répondit Jack avec un large sourire. Et le fait aussi que je ne suis qu'un humble naufragé. Dit-il en regardant d'un air faussement navré le navire sur lequel il avait été repêché et qui était peu à peu englouti par les flots.

- Et alors ? Tonna Will qui se demandait ce qu'il avait encore été inventer.

- Alors ta charge de capitaine du Hollandais Volant t'impose de proposer un marché aux pauvres bougres dont le bâtiment a coulé qui ont le malheur de croiser ta route. Servir un siècle sur ton navire ou mourir... Lui répondit Jack, un sourire sardonique sur le visage.

- Jack non ! cria Elizabeth qui avait compris où il voulait en venir. Je t'en prie ne sacrifie pas ta vie pour moi. Je ne vaux pas la peine que tu te condamnes à l'esclavage, tu aimes trop ta liberté.

- Ma liberté, oui trésor, j'aime ma liberté et mon Pearl mais pas si je suis seul à le vivre. Je préfère vivre cent années de servitude à tes côtés que de continuer à écumer les mers seul. Alors Capitaine Turner acceptes tu mon offre ? » Demanda Jack avec ironie.

 

Will ne répondit pas. Il regarda Elizabeth et se remémora les mots qui venaient d'être prononcés. Malgré son absence de cœur, il souffrait amèrement de ce qu'il lisait sur le visage de celle qu'il aimait. Elle dévorait Jack du regard avec tant de tendresse et d'avidité qu'il ne put le supporter. A cet instant il comprit que même s'il possédait son âme et soumettait son corps il n'obtiendrait jamais ce qu'il désirait le plus: son amour. Bouleversé par ce constat il tourna les talons et partit s'enfermer dans sa cabine tandis que Jack prenait enfin dans ses bras celle pour qui il était prêt à tout sacrifier.

 

()()

 

Bill, le cœur serré à l'idée de ce que devait ressentir son fils, le rejoignit. Il découvrit Will assis devant son orgue, fixant les touches sans paraitre les voir.

« William mon garçon que vas-tu faire ?

- Que veux-tu que je fasse ? Il apparait que Jack est amoureux. Grimaça-t-il, obligé de reconnaitre ce qu'il avait longtemps nié. Et que non content de m'avoir déjà tout pris il compte venir me torturer jusqu'ici. Je suis coincé il ne partira pas sans Elizabeth et si je la libère elle mourra. Et si je le tue elle me haïra encore plus qu'elle ne le fait déjà .Je vais devoir supporter leur présence ici chaque jour pendant un siècle. »

 

Au moment où il prononçait ces mots Will se rendit compte qu'il ne pourrait pas endurer cela. Même maintenant qu'il était immortel et qu'il était sensé ne plus ressentir d'émotions il souffrait de savoir que celle qu'il aimait était dans les bras d'un autre à quelques pas de lui. Il avait cru que s'arracher le cœur le délivrerait d'elle mais ça n'avait servi à rien hormis apparemment à prolonger son supplice pendant des siècles. Bill le considéra avec affection, il lui sembla apercevoir dans les yeux de son fils la première lueur d'humanité depuis des jours et il reprit espoir. Il jeta un œil vers le tiroir secret de la cabine de son fils et prit une profonde inspiration avant de commencer à parler.

« William il existe une autre solution. Une chose qui te permettrait d'agir avec honneur et humanité. Un acte qui rachèterait tes offenses envers Elizabeth et Jack. Ajouta-t-il avec hésitation. Je sais à quel point tu as souffert à cause d'elle, d'eux, mais ne crois-tu pas que tu as fait assez de mal à cette femme dont le seul tort a été d'en aimer un autre plus que toi et de te le dire ? S'il te plait mon fils, agit en homme, soit l'homme bon et généreux que tu as été, que tu peux être encore. Ne laisse pas ce maudit navire dévorer ton âme, je t'en prie, fais en sorte que je puisse être fier de toi. » Termina Bill, au bord des larmes.

 

Will ferma les yeux, il s'efforça de chasser la haine et le ressentiment qui régnaient sur son esprit et il prit sa décision. Il se tourna vers son père.

« Demande leur d'entrer... à tous les deux, compléta t'il avec peine.

- Oh merci merci pour eux mon gars et pour toi aussi. Je suis si heureux de te voir agir en gentleman.

- Je n'ai encore rien dit ! » S’insurgea Will.

 

Bill ne répondit pas, sûr de lui, de la lueur qu'il avait vu briller dans les yeux de son fils. Il ouvrit la porte en grand et fit signe à Elizabeth et Jack d’approcher. Ceux-ci pénétrèrent dans la cabine avec hésitation, Elizabeth sentit sa main trembler dans celle de Jack en apercevant le lit de Will. Sa trahison lui paraissait encore plus grande à présent. Will commença à parler sans les regarder.

« J'ai pris ma décision, je me suis mal conduit envers toi Elizabeth, dit il en se retournant et en cherchant le regard de la jeune femme. Je me suis vengé sur toi de la peine que je ressentais alors que tu as juste fait ce que je t'avais demandé. Tu as choisi et ce n'est pas moi que tu aimes, grimaça t’il. Je sais que je ne pourrais jamais réparer le tort immense que je t'ai fait mais je vais essayer. Quand à toi Jack, j'ai cru longtemps que tu m'avais volé Elizabeth juste comme ça pour t'amuser parce que tu le pouvais. Mais tout à l'heure quand je t'ai entendu, quand j'ai vu tout ce que tu étais prêt à sacrifier pour être auprès d'elle j'ai compris que tu l'aimais autant que je peux l'aimer. »

 

Jack regarda alors Will droit dans les yeux.

«  Tu sais Will, je ne voulais pas te faire souffrir, je te voyais un peu comme une sorte d'ami et à part Gibbs je n'en ai pas d'autres. Avoua-t-il avec difficulté. Je ne voulais pas te voler ton trésor, je sais que je t'ai utilisé, menti, abusé mais je ne t'aurais pas pris Lizzie juste pour m'amuser. »

Will serra les dents et reprit la parole.

« Le fait est que lorsqu'Elizabeth est arrivée sur ce navire, elle était à l'agonie, poignardée en plein cœur et donc si je la libère de sa promesse elle mourra. »

Jack ferma les yeux de douleur.

« Je te l'ai dit Will, je t'offre mon âme, je donnerai tout ce que j'ai pour être auprès d'elle mais je ne suis qu'un pauvre pirate sans navire. » Lui dit-il en tentant de retrouver l'ironie qui lui était familière.

Will se tourna vers Elizabeth et ignora totalement Jack.

« Elizabeth il y a bien longtemps je t'ai demandé de m'épouser et même si tu es à présent la femme d'un autre, grimaça t'il. Je suis toujours prêt à t'offrir mon cœur, je crois que je t'ai volé beaucoup. Laisse-moi l'occasion de me racheter à tes yeux et de te montrer à quel point je regrette tout ça. Laisse-moi te donner mon cœur qui du reste t'a toujours appartenu. Finit-il en grimaçant.

- Will je ne comprends pas c'est impossible comment pourrais-tu me donner ton cœur ? » Demanda elle, incrédule.

Pour toute réponse, Will prit le sac qui contenait son cœur et se dirigea vers la porte que Tia lui avait montrée et dont il ne s'était jusqu'alors jamais servi. Sans hésiter il l'ouvrit et pénétra dans le passage, faisant signe à Jack et Elizabeth de le suivre.

 

()()

 

Assise à sa table Tia Dalma, médusée, les vit entrer tous les trois.

« Mais que faites-vous là ? »Demanda t'elle en se retenant à grand peine d'ajouter le mot ensemble qui lui brulait les lèvres.

Will posa son cœur sur la table et pendant un fol instant Tia crut qu'il était venu lui demander de casser leur marché mais elle comprit bien vite qu'il ne s'agissait pas de cela.

«  Je suis venu vous dire que j'ai trouvé où mettre mon cœur. Je veux le rendre à celle qui en a toujours eu la clef et qui le fait battre. Avec votre magie vous pouvez faire ça ?

- Oui William je le peux ... Commença Tia, émue par la décision du jeune homme.

- Alors faites-le. Je suis sûr que Jack ne laissera personne s'en emparer, » grimaça Will.

Pour une des premières fois de sa vie Jack ne savait que dire. Avant qu'il ait eu le temps de parler Tia se tourna vers Elizabeth et la prit par la main. Ce faisant, elle déplaça discrètement une petite fiole pour la mettre en vue et elle alla s'enfermer dans une autre pièce avec la jeune femme.

 

Will poussa un soupir et murmura.

«  Je te libère de ton serment Elizabeth, puisses tu un jour me pardonner pour ce que je t'ai fait. »

Il se tourna ensuite vers Jack.

«  Nos routes se séparent à présent Jack, fais en sorte de maintenir le Pearl loin de mon navire et veille sur elle. Je ne veux plus vous revoir, j'espère que tu comprends. Adieu… » Lui dit-il avant de lui tendre la main avec hésitation au prix d’un gros effort sur lui-même.

 

Sans dire mot, Jack prit la main tendue et esquissa son éternel sourire ironique.

« Je ferais tout cela. Capitaine William Turner, ah et une dernière chose... les tentacules... magnifiques ! »

Will ne put retenir un sourire en entendant la dernière réplique du pirate, cela ressemblait tant à l'homme qu'il avait longtemps considéré comme un ami. Il se retourna.

«  Et que cette journée reste à tout jamais dans nos mémoires comme celle où le Hollandais Volant a failli capturer le Capitaine Jack Sparrow. » Ajouta-t-il avec une pointe d'ironie avant de partir rejoindre son navire.

 

()()

 

De l'autre côté de la porte, Will retrouva le décor familier de sa cabine et son père qui l'attendait un sourire emplit de fierté sur son visage.

 

()()

 

Tia implanta sans peine le cœur de Will à Elizabeth. Elle ne put s'empêcher d'être attendrie en voyant Jack se précipiter au chevet de la jeune femme et retint la réplique malicieuse qui lui vint à l'esprit. En cet instant Jack n'avait plus rien de l'homme cynique et froid que tout le monde connaissait. Elle jeta un coup d'œil sur sa table elle fut rassurée, non Jack n'avait pas totalement changé, la fiole avait disparu.

 

Laissant seuls les deux époux elle se retira dans sa chambre et ne put résister à adresser une remarque à Tezcatlipoca.

«  Tu vois le libre arbitre, malgré tout, malgré la perversion de l'âme attachée au commandement du Hollandais Volant, William a choisi de se comporter avec honneur et Jack a enfin ouvert son cœur. Quand à Elizabeth tu as échoué elle ne finira pas sur le Hollandais Volant. Cette fois les hommes ont suivi leur propre destin.

- Je te rappelle que ton cher William reste enchainé au Hollandais et rien ne t'autorise à penser que tout est terminé... » Répondit Tezcatlipoca dans un rire.

Chapitre 53                                                                                            Epilogue

Note : Je remercie Azémaria Jones pour m'avoir laissé utilisé son idée de greffe de coeur qu'elle avait inventée dans l'excellent "Les pirates ne meurent jamais", hélas plus en ligne.

Écrire commentaire

Commentaires : 0