Chapitre 48 Un pacte

La bataille faisait rage sur le navire de Jack, les hommes de Beckett ne comprenaient pas ce qui leur arrivait. Sans consignes précises de la part de leur capitaine, ceux de l'équipage du Hollandais Volant laissaient libre cours à leur sauvagerie, ce n'était que poudre, cris, fracas et sang. Ce qui restait des hommes du Black Pearl était sans réaction, ils ne comprenaient pas ce qui s'était passé et on eut dit que tous s'étaient écroulés en même temps que leur capitaine. Seul, Gibbs s'affairait autour de Jack et le secouait désespérément en cherchant à le réveiller. Pendant qu’il agissait ainsi, une brève pensée le traversa Peut être serait ce mieux pour lui de ne pas reprendre connaissance et de rejoindre son Elizabeth. Gibbs secoua la tête pour chasser cette idée et continua à essayer de ranimer Jack de plus belle comme pour conjurer le sort qui semblait s'acharner contre eux.

 

Un autre homme semblait imperméable à la tuerie qui se déroulait autour de lui. Cet homme c'était Cutler Beckett. Il n'avait pas lâché le corps de Mercer qu'il continuait à serrer contre lui comme pour lui transmettre un peu de chaleur, un peu de vie. Indifférent à tout, il berçait doucement le corps de celui qui avait été son fidèle compagnon durant des années et qui avait donné sa vie pour lui. Beckett ne réagit même pas lorsque les hommes de Will se saisirent de lui, arrachant brutalement le corps de Mercer à ses bras, et l'entrainèrent sur le Hollandais Volant où il rejoignit Norrington à fond de cale.

 

Au milieu de toute cette agitation, agissant comme un somnambule, Will se dirigeait tout droit vers sa cabine, tenant toujours le corps d'Elizabeth dans ses bras. Il la déposa sur sa couche, et écarta tendrement une mèche de son front. Bill le suivit, intrigué par son comportement, et vaguement inquiet par le calme que son fils affichait, comme s'il savait exactement ce qu'il fallait faire. Certes Bill savait que Will n'avait plus de cœur, précisément à cause de cette femme d'ailleurs, mais son absence de réaction devant la mort d'Elizabeth le surprenait tout de même. De plus en plus médusé, il vit Will prendre une grande inspiration et gifler violemment Elizabeth.

 

Sans réfléchir, Bill se jeta sur Will pour l'empêcher de continuer.

« Arrête Will, tu ne te vengeras pas comme ça, elle est morte. »

Will le repoussa brutalement.

« Laisse-moi, je sais ce que je dois faire. »

A cet instant, à la grande surprise de Bill, les paupières d'Elizabeth frémirent. Will le vit et esquissa un petit sourire qui fit froid dans le dos de son père. William, s'approcha de la jeune femme et prit son ton le plus convaincant.

« Elizabeth... c'est moi Will, je sais que tu m'entends, je sais que tu souffres mais je peux te sauver, reculer la mort. Rejoint mon équipage, nous aurons les cents années à venir pour trouver une solution et tu ne mourras pas. Elizabeth, accepte mon offre. »

Bill le regarda, les yeux remplis d'horreur devant ce qu'osait proposer son fils.

«  Mais te rends tu compte de ce que tu fais Will ? »

L'autre lui jeta un bref regard peu amène et Bill sut. Il sut que Will savait très exactement ce qu'il faisait et qu'il aimait ça.

« Elizabeth, accepte ma proposition, ait confiance en moi, reprît Will d'un ton déchirant. C'est l'unique solution. »

 

Elizabeth ouvrit péniblement les yeux, elle souffrait beaucoup et le sang continuait à s'échapper régulièrement de sa blessure. C’était un miracle que Will ait réussi à lui faire reprendre ses sens. Les traits déformés par la douleur, elle regarda Will qui la fixait d'un air éperdu et ne voulait pas la laisser partir. Alors Elizabeth capitula, sa rage de vivre était plus forte, elle voulait croire qu'elle pouvait encore espérer de la vie et surtout elle avait confiance en William.

«  J'accepte... ai confiance en toi... » Murmura-t-elle avant de refermer ses grands yeux marrons et de sombrer à nouveau dans l'inconscience.

 

Will, la regarda et souriant. Il avait réussi.

«  Très bien, tu as fait le choix qu'il fallait Elizabeth, tu ne mourras pas.

- Mais tu ne la sauves pas ainsi ! Au contraire, tu ne fais que condamner son âme à errer pendant des siècles sans parvenir à trouver le repos. Tu le sais très bien ! S’interposa Bill, désespéré par une telle cruauté.

- Oui moi je le sais, mais elle l'ignorait. Peu importe du reste, son âme est à moi à présent et puisqu'elle m'a repris son cœur ça n'est finalement que justice... Lui répondit Will en souriant ironiquement

- Oh William, mon fils, tu ne peux pas faire ça à cette femme, je t'en supplie... Essaie de te rappeler de ce que tu ressentais pour elle, pense à ce qu'elle va endurer, prisonnière de ce navire, esclave de son corps à cause d'un accord donné aux portes de la mort. Et toi, te rends tu compte de ce que tu vas t'infliger ? Tu vas la voir chaque jour et chaque jour elle se transformera un peu plus jusqu'à perdre son apparence humaine! Je t'en prie Will, laisse la partir, et garde la dans ton souvenir telle qu'elle est en ce moment, ne cherche pas à prolonger son enfer et le tien. Plaida Bill.

- Ma décision est prise, rien de ce que tu diras ne me fera changer d'avis, trancha Will. A présent sortons et laissons la, je veux qu'elle reprenne des forces. Nous avons l'éternité devant nous à présent. » Ajouta t'il en souriant.

A cet instant, les lèvres d'Elizabeth remuèrent, Will le vit, il intima le silence à son père puis se pencha sur la jeune femme.

«  Repose toi Elizabeth, n'essaie pas de parler pour l'instant. Lui dit-il avec une douceur inattendue.

- Jack... » Murmura la jeune femme avant de sombrer à nouveau dans l'inconscience.

 

Une grimace déforma alors les traits de Will, même après qu'il lui ait sauvé la vie, la première pensée d'Elizabeth était encore pour l'autre. Il regarda longuement la jeune femme, puis caressa brièvement une mèche de ses cheveux avant de s'éloigner. Il s'immobilisa néanmoins sur le pas de la porte et se retourna vers elle, prêt à parler. Bill, le cœur battant, se prit à espérer que Will revienne sur sa décision, il déchanta vite lorsqu'il entendit les mots que Will destinait à Elizabeth qui ne pouvait l'entendre.

« Tu m'appartiens ... »

 

La mort dans l'âme, il comprit en entendant ces mots que rien ne ferait plier son fils. Bill le suivit dehors non sans jeter un dernier coup d'œil à la jeune femme qui reposait sur la couche.

«  Ma pauvre enfant. Murmura-t-il. Il aurait mieux valu pour vous que vous ne vous réveillez jamais. »

 

()()

 

Will se dirigea à grands pas vers Maccus qui attendait de lui faire son rapport.

«  Alors sont-ils tous morts ?

- Comme vous le désiriez mon capitaine lui dit fièrement Maccus. Le pont du Black euh navire est rouge de leur sang. Nous avons mis le prisonnier à la cale, conformément à vos ordres.

- Parfait... Et le pirate a t'il repris connaissance ?

- Pas tant que nous étions à son bord. Déclara Maccus. Vous voulez que j'envoie quelqu'un se renseigner ?

- Non, je me moque éperdument de son sort, puisqu'il ne s'est pas réveillé, nous allons donc le considérer comme mort. Nous partons. PLONGEE ! » Cria-t-il férocement.

 

Obéissant à ses ordres, l'équipage plongea le Hollandais Volant dans les flots tumultueux, mettant ainsi de la distance entre les survivants du Black Pearl et ses occupants.

 

()()

 

A fond de cale, Norrington les yeux arrondis par la surprise, regarda l'homme enchainé. Il avait peine à reconnaitre l'homme qui était à ses côtés, son visage était barré d'une cicatrice boursouflée et des larmes laissaient des sillons humides sur ses joues. Non décidément Norrington ne pouvait croire que c'était bien là Lord Cutler Beckett, l'homme cruel et dévoré par l'ambition qu'il avait connu. Il se décida à prendre la parole d'une voix que la soif qui le tenaillait rendait rocailleuse.

«  Lord Beckett ? »

 

L'autre tressaillit imperceptiblement en entendant sa voix. Il tourna très légèrement la tête pour voir qui l'appelait encore par son titre. Il aperçut une sorte d'épave humaine d'une saleté repoussante.

« Ce titre n'a plus aucun sens à présent, plus rien n'en a. Dit-il d'une voix brisée.

- Oh je connais ce sentiment... Ne put s'empêcher de dire Norrington rêveusement. Moi aussi il fut un temps où je ressentais la même chose, quand j'ai tout perdu, quand Elizabeth m'a quitté et que Sparrow m'a échappé.

- Sparrow ... Ne put s'empêcher de cracher Beckett avec une haine intense. Sparrow est mort à présent.

- Vous l'avez tué ? » S'écria Norrington que la nouvelle étonnait au plus au point.

Beckett partit dans un rire douloureux.

«  Non j'ai échoué dans cette tache mais avant de mourir il m'a pris encore une fois la seule personne vraiment importante de ma vie. » Sanglota-t-il sans pouvoir se retenir.

 

Norrington médusé, l'observait sans trop y croire, ainsi donc Beckett avait un cœur, mais de qui voulait-il donc parler? A sa connaissance Beckett n'avait personne dans sa vie, il était tellement détestable qu'il était toujours seul enfin à l'exception de son âme damnée. A cette pensée Norrington ne put réprimer une grimace de dégout.

«  Mercer ? C'est de lui dont vous voulez parler ? L’interrogea t'il.

- Il est mort pour me protéger. Sparrow m'a tiré dessus, cette balle était pour moi et au lieu de ça c'est Mercer qui l'a reçue en plein cœur... Déclara Beckett d'une voix atone Mais je me suis vengé. J'ai tué celle qu'il convoitait, j'espère juste que la dernière image qu'il a vue sur cette terre c'est la mort de cette femme. » Dit-il, exsudant la haine par tous ses pores.


Norrington sentit un courant d'air froid lui remonter l'échine, il avait peur, peur de comprendre ce qui s'était passé

«  Elizabeth ? interrogea-t-il en fermant les yeux et envoyant une prière muette pour qu'il se trompe.

- Je l'ai poignardée en plein cœur, ricana Beckett. Mais avant ça elle avait déjà le cœur brisé par Sparrow encore une fois. Elle est morte en étant malheureuse... » Déclara Beckett qui avait envie de faire mal à Norrington.

 

Celui-ci se concentra pour éviter de répondre à la provocation, miné par la mort d'Elizabeth. Ainsi donc c'était fini, la femme qu'il avait tant aimée était morte à cause de ce maudit pirate qui lui avait tout pris. Il lui restait une chose à savoir.

«  Si vous n'avez pas tué Sparrow qui donc l'a fait ?

- Moi ... » Déclara Will sans révéler aux autres qu'en vérité il ignorait tout du sort de Jack, il valait bien mieux que tous les occupants du Hollandais Volant le croient mort.

 

Norrington regarda l'homme qui se tenait devant lui, il avait tellement changé le jeune forgeron un peu naïf qu'il avait connu. En vérité ils avaient tous changés depuis que Sparrow était entré dans leurs vies. Au delà de sa peine pour Elizabeth il trouva la force de sourire à Will.

« Vous l'avez vengée, vous nous avez tous vengés c'est bien. »

Will ne le regarda même pas, il était entièrement fixé sur Beckett.

«  Je suis venu vous chercher...

- Hein ? Pour aller où ? Remarquez je m'en moque ... Déclara Beckett, désabusé.

- Dans mon Purgatoire. Déclara Will avec un petit sourire.

- Seigneur... » Articula Norrington que la mention du lieu maudit avait suffi à faire blêmir, les tortures qu'il y avait endurées remontant immédiatement à sa mémoire.

 

Will ne fit toujours pas attention à lui, il enveloppa Beckett de ses bras et l'entraina avec lui dans les profondeurs des océans tandis que Norrington demeurait enchainé versant des larmes amères dont on ne savait trop si c'était sur ses souffrances passées ou la mort d'Elizabeth.

 

()()

 

Lorsque Will remonta du Purgatoire où il avait laissé un Beckett brisé, il se dirigea directement sur vers sa cabine où Elizabeth, bien réveillée, l'y attendait .Il lui envoya une caricature de son sourire d'avant mais la jeune femme était trop inquiète pour le remarquer.

« Will... commença t'elle doucement. Où est Jack ? »

Cachant le ressentiment que lui procurait cette question, Will lui adressa un sourire qu'il espérait être navré et secoua la tête.

«  Je suis désolé Elizabeth, il est mort.

- Mort... répéta t'elle bêtement. Mais je ne comprends pas, tu, tu n'as rien pu faire pour lui ? » Demanda t'elle, éperdue, sentant ses joues s'empourprer.

 

Will retint un sourire ironique devant le désarroi de cette femme. Il s'était arraché le cœur à cause d'elle, lui avait sauvé la vie et la seule chose qu'elle trouvait à dire c'était au sujet de Jack. Vraiment c'était trop fort, s'il avait encore pu ressentir à fond les émotions il en aurait pleuré. Au lieu de ça il la considéra froidement.

« Il est mort sur le coup, je ne pouvais rien faire et je ne le voulais pas. Pas après ce qu'il t'a fait, la manière dont il a abusé de toi. Compléta-t-il en prenant le ton le plus sincère qu'il pouvait.

- Abusé de moi, que veux-tu dire ? Demanda Elizabeth dont le cœur cognait violemment dans sa poitrine

- Il ne t'aimait pas Elizabeth, il ne t'a jamais aimée tu n'étais qu'un jeu pour lui. » Affirma t'il, se basant sur les propos que Jack avait tenu à Beckett et confirmant ainsi les pires craintes d'Elizabeth.

 

Celle-ci se décomposa en une seconde. Will vit avec une satisfaction malsaine le chagrin et la détresse envahir les traits de celle qu'il avait tant aimé et à laquelle il ne parvenait pas à renoncer. Alors Lizzie qu'est-ce que ça fait d'avoir le cœur brisé par la personne que l'on aime plus que tout au monde...pensa-t-il, utilisant ironiquement le même diminutif que Jack.

«  Il…il te l'a dit ? » Interrogea-t-elle timidement en lui lançant un regard confiant.

Will soutint son regard et lentement hocha la tête.

« Avant de mourir, il tenait à ce que je lui pardonne. » Mentit-il.

Elizabeth se mit à pleurer doucement.

«  Tu aurais dû me laisser mourir dans ce cas.

- Je ne le pouvais pas... » Déclara Will qui goutait pleinement sa vengeance.

 

Maccus les interrompit en frappant à la porte de la cabine.

« Capitaine, un bateau en vue. »

Will se tourna en souriant vers Elizabeth.

«  As-tu déjà vu le Kraken à l'œuvre ? »

Celle-ci, blême, le fixa.

« Tu sais bien que oui...

- Je me suis mal exprimé, je voulais dire que j'allais le lancer sur un bateau, viens regarder.

- Will ! S’exclama-t-elle, choquée.

- Je suis le capitaine du Hollandais Volant, Elizabeth, je me dois de faire ces choses. Expliqua Will. Si je ne le faisais pas je perdrais le respect de mon équipage et je n'aurais pas pu te sauver la vie. Alors à présent lève-toi et viens voir lui. » Dit-il d'un ton de commandement.

 

()()

 

N'ayant pas la force de répliquer, elle se leva et le suivit sur le pont. A quelques encablures de là la silhouette d'un navire se découpait, c'était le Vivatica que commandait le capitaine Kennyth. Will fit signe à ses hommes d'approcher le Hollandais pour qu'Elizabeth puisse mieux observer le spectacle puis lâcha le Kraken sur le navire.

 

Elizabeth, sur le pont, les yeux remplis de larmes sur son amour perdu vit le Kraken mettre en pièces le Vivatica, et la scène lui rappela douloureusement ce qui d'une certaine manière avait marqué le début de son histoire avec Jack...Will, un sourire aux lèvres, s'approcha d'elle.

« Impressionnant n'est-ce pas ... »

Sans attendre de réponse de sa part il se tourna vers Maccus.

« Nous partons, peu importe les survivants de ce navire, de toute manière je doute qu'il y en ai, le Kraken est véritablement efficace. » Continua-t-il en souriant, son but atteint.

 

Bill le regarda s'éloigner à grands pas, et secoua la tête d'un air apitoyé tandis qu'Elizabeth ne bougeait pas de sa place. Elle ne prêta pas attention à l'immersion du Hollandais Volant, tant elle était perdue dans ses souvenirs d'un bonheur à présent enfui.

Chapitre 47                                                                                           Chapitre 49

Écrire commentaire

Commentaires : 0