Chapitre 47 Un sauvetage qui tourne mal

Le cri que venait de pousser Elizabeth ne passa pas inaperçu à bord du Hollandais Volant, Will sortit de sa cabine en courant et interrogea Maccus du regard .Celui-ci le dévisagea, embarrassé, ne sachant quoi dire à son capitaine. Will le toisa avec hostilité.

« Alors que se passe-t-il, réponds !

- Euh c'est que Capitaine vous avez donné l'ordre de pas en parler ... »

Will attrapa Maccus brutalement.

« Je ne le répéterais pas... que se passe-t-il ?

- Euh en fait je crois que l'autre bateau celui de la flotte royale essaie d'aborder le navire de Spa... euh celui qui n'existe plus pour nous. »

 

Bill sauta sur l'occasion pour se rapprocher de Will. Il lui posa doucement la main sur l'épaule. Will se dégagea d'un mouvement sec tandis qu'on entendait Elizabeth crier à nouveau. Will serra brièvement les poings et lutta de toutes ses forces pour ne pas intervenir. Sentant le dilemme qui animait son fils, Bill prit doucement la parole.

« Will, tu dois choisir, vas-tu la laisser mourir parce que tu es aveuglé par ta haine pour Jack ? »

Will poussa un gros soupir en entendant Elizabeth hurler de nouveau, c'était plus qu'il ne pouvait en supporter. Maudissant sa faiblesse, il se tourna vers ses hommes.

«  On attaque, plongée ! Ordonna-t-il.

- Euh Capitaine on attaque quel bâtiment au juste ? Osa demander Maccus

- La marine royale. » Répondit Will d'un ton sec.

 

A ces mots, Norrington leva les yeux, hagard. Il regarda Will comme s'il était devenu fou.

« Vous voulez protéger Sparrow ? Après ce qu'il vous a fait ! Vous êtes malade ! »

Will le foudroya du regard et se tourna vers Kolékino.

«  Mettez moi ça aux fers et vite ! »

 

Kolékino eut un petit sourire et s'empara sans douceur de Norrington qu'il jeta dans la cale du navire, puis l'attacha avec un rictus cruel. Il faut dire que la vie à bord du Hollandais Volant était tout sauf facile pour Norrington. Depuis que l'équipage connaissait sa parenté avec Jones il lui faisait payer chaque jour les cruautés perpétrées par son aïeul. Norrington était à bout de souffrances, la vie était pour lui une torture perpétuelle et il était presque soulagé du répit qu'allait lui procurer le fait d'être à fond de cale. Si seulement ils pouvaient m'y oublier songea t'il.

 

()()

 

Pendant ce temps, à bord du Black Pearl les choses ne s'arrangeaient pas pour Jack. Beckett continuait à agacer Elizabeth avec un sadisme évident et Jack se sentait coincé, conscient que s'il ne faisait ne serait-ce qu'essayer de prendre la défense de sa femme, Beckett la tuerait sans pitié juste pour l'atteindre, lui. Il se contentait donc d'afficher un air ironique tout en sentant son cœur se serrer à chaque nouveau cri que poussait Elizabeth. Il sentait également les regards des ses hommes posés sur lui et ils étaient remplis de doutes et d'interrogations et ça aussi lui faisait mal. Jack se rendit compte que son équipage ne lui faisait plus confiance et ne pouvait même pas leur expliquer qu'il agissait ainsi pour protéger Elizabeth mais que chacun de ses cris le faisait souffrir aussi surement que si ça avait été lui qui subissait la torture de Beckett. Son regard fouillait désespérément le pont du Pearl à la recherche d'une idée exploitable lorsque le Hollandais Volant jaillit de l'océan dans une grande gerbe d'eau salée.

 

Les hommes, ébahis s'entre regardèrent puis se tournèrent vers Jack en quête d'une réponse. Celui-ci ne s'en aperçut même pas tant il était surpris de l'arrivée inattendue du navire. Il se demanda comment une chose pareille était possible et surtout qui dirigeait le Hollandais vu que la seule chose qui permettait de lever la malédiction de Jones était qu'un nouveau capitaine commande le navire.

 

L'équipage monstrueux de Will envahit alors le Black Pearl et s'en prit sauvagement aux soldats au grand soulagement de Jack qui adressa un remerciement muet au capitaine du Hollandais quel qu'il soit.

 

()()

 

Sur le Hollandais Volant, se tenant légèrement en retrait, William prit une grande inspiration avant de se lancer dans la bataille. Il espérait juste ne pas se retrouver face à Jack car il ne savait pas s'il serait capable de ne pas le tuer.

 

Beckett, voyant le vent tourner, ne relâcha pas son étreinte sur Elizabeth. Mercer quand à lui essaya de se frayer un chemin pour le rejoindre, ne prêtant pas attention au massacre qui se déroulait sur le pont du Black Pearl. Elizabeth écarquilla soudain les yeux de surprise.

« Will ? »

 

Jack se retourna brutalement en entendant le hoquet de surprise d'Elizabeth et se retrouva nez à nez avec William qui le regardait d'un air peu amène. Il n'en crut pas ses yeux, le visage de Will était à présent recouvert de coquillages et il était pratiquement méconnaissable. Jack retint une grimace de dégout à grand peine.

« Dis donc petit, t'as des ... trucs sur le visage. Dit-il d'un ton moqueur.

- Jack… » Articula Will, le souffle coupé par la vague de haine pure qui le secouait.

Voyant l'éclat qui brillait dans les yeux de son vis à vis, Jack recula légèrement. Beckett observa la scène brusquement intéressé.

«  William Turner, intéressant. » Murmura-t-il en cherchant un moyen de retourner la situation.

Il serra Elizabeth contre lui.

« Hé Turner! Dites à vos amis d'arrêter le combat ou je la tue.

- Capitaine Turner ! » Rugit Will qui délaissa Jack.

 

Ce dernier saisit sa chance et se jeta sur Mercer, priant pour ne pas se tromper.

« Lâche la Cutler ou je le tue. Cria Jack.

- Jack ! Qu'est-ce que tu fais ? Demanda Will, surpris.

- Je négocie petit... Comme je te l'ai déjà dit tout est une histoire de moyen de pression. Répondit Jack en souriant d'un air rusé.

- Capitaine Turner... Reprit Beckett d'un air songeur. Si vous tenez à la vie de Mademoiselle dites à votre ami de lâcher l'homme qu'il retient.

- Capitaine Turner. Ne put s'empêcher de glousser Jack. Il n'a pas d'ordres à me donner lâche la. »Ordonna-t-il à Beckett, sérieux.

Will s'empara de son épée et la posa sur la gorge du pirate, se retenant à grand peine de la plonger dans son corps

« Oh si tu vas le lâcher ou je n'hésiterais pas à te tuer crois-moi sur parole. »

Jack déglutit, cette histoire empirait de minutes en minutes et il n'avait pas de plan de rechange.

« William, mon ami, si je fais ça nous... »

Il s'interrompit brutalement en sentant la pointe de l'épée de Will commencer à s'enfoncer dans son cou.

« J'ai dit lâche le. »Répéta Will en détachant soigneusement chaque mot.

Jack relâcha doucement son étreinte sur Mercer, le cœur battant follement, il sentait que Will était prêt à le frapper mortellement, il fit une dernière tentative.

« Will écoute moi, je connais Beckett, si je relâche son ... ami nous n'aurons plus de moyens de pression sur lui et Elizabeth ne lui sera plus d'aucune utilité !

- Tu me dégoutes Jack, tu es vraiment prêt à tout pour sauver ta vie minable... » Commença Will.

 

Jack secoua la tête en signe de dépit et relâcha Mercer.

«  Tu agis stupidement petit, maintenant nous n'avons plus rien à marchander. »

Will lui décocha un sourire éclatant.

«  Plus rien ? Oh voyons Sparrow nous t'avons toi ... Dit-il d'un ton doucereux en maintenant son arme sur la gorge de Jack. Tu vois j'ai bien retenu tout ce que tu m'as appris sur les négociations et la manière d'utiliser les personnes qui nous entourent. »

Jack le regardait sans rien dire puis doucement il lui sourit.

«  Finalement j'avais raison, tu es devenu un pirate William Turner... »

Sans lui rendre son sourire, Will se tourna vers Beckett.

« Relâchez Elizabeth et je vous offre la tête de Sparrow en échange ! » Cria-t-il.

 

En entendant cela, Elizabeth ne put retenir un gémissement. Beckett méfiant, affermit sa prise sur elle.

« Qu'est ce qui prouve qu'au bout du compte vous allez me donner Sparrow, vous m'avez déjà menti une fois, pourquoi en irait-il autrement cette fois ?

- Oh je vous assure que j'ai autant envie que vous de débarrasser la surface de cette terre de cet homme. Lança Will d'un ton hargneux.

- Will, mon gars... ne dit rien de stupide ! Murmura Jack qui sentait la catastrophe imminente.

- Et que vous a t'il fait ? Demanda Beckett en souriant à Mercer qui se fraya un chemin pour venir à ses côtés sans que quiconque ne tente de le stopper.

- Il m'a pris la femme que j'aimais. Se borna à répondre Will au grand dam de Jack.

- Quelque chose de stupide comme ça. »Termina Jack.

 

Beckett eut un petit sourire cruel, il avait donc raison depuis le début, il resserra son emprise sur Elizabeth.

« Alors Jack, tu m'as caché ça...

- Quoi ? La donzelle a succombé à mon charme et alors ? Je ne suis pas responsable de cela, elle n'est pas la première ... Elle m'aime peut être mais ça ne veut pas dire que ce soit partagé. » Dit très vite Jack avec un sourire cynique.

Will ne put se contrôler en voyant le chagrin qui marquait les traits d'Elizabeth, Jack avait détruit tant de vies... La sienne tout d'abord mais aussi celle de la femme que malgré son absence de cœur, une part de lui aimait toujours. Il frappa durement Jack, laissant libre cours à la rage qui était en lui.

 

Elizabeth, voyant les traits déformés de Will, lui hurla d'arrêter, elle ne pouvait pas supporter de voir Jack dans cette situation, même s'il lui avait menti elle l'aimait encore désespérément.

« Arrête Will, laisse le ! Cria-t-elle sans faire attention à la douleur que lui infligeait Beckett

- Je crois que Lizzie te demande quelque chose. »Dit Jack d'un air moqueur en soufflant péniblement.

 

Will se retint à grand peine de le frapper à nouveau et recula légèrement. Beckett fit un sourire carnassier à Jack et à cet instant celui-ci sut ce que l'homme allait faire. Sans réfléchir, au fait que Will le menaçait toujours il sortit son pistolet et tira, espérant être assez précis. Là tout se passa très vite, personne ne vit exactement toute la scène. Mercer se jeta devant Lord Beckett, il reçut la balle de Jack en pleine poitrine et tomba raide mort aux pieds de celui auquel il avait consacré sa vie. Will assomma violemment Jack qui s'effondra, sonné, sur le pont du Black Pearl. Beckett poussa un cri de pure rage en voyant s'effondrer Mercer, il termina pourtant le geste qu'il avait ébauché et que Jack avait anticipé. D'un geste violent, il planta le stylet dans le cœur d'Elizabeth et la repoussa ensuite en ressortant son arme avant de s'agenouiller auprès du corps de Mercer qu'il prit dans ses bras en pleurant devant les hommes médusés.

 

Will, sous le choc, regarda Elizabeth s'effondrer, les yeux vitreux, une tache rouge s'étendant de plus en plus sur sa poitrine... Il se jeta sur la jeune femme sans réfléchir et la reçut dans ses bras. Il serra son corps inerte contre lui et prit la direction du Hollandais Volant. Avant de quitter le pont du Black Pearl avec son précieux fardeau, il se tourna vers Maccus pour lui donner ses ordres.

«  Tuez-les tous, tous les hommes de la marine royale. Sauf lui. Dit-il en désignant Beckett qui pleurait toujours sur le corps de Mercer. Pour lui j'ai d'autres projets, ramenez le moi sur mon navire...Dit-il en souriant cruellement

- Et pour les autres ? interrogea Maccus en désignant Jack, toujours inconscient

- Laissez les vivre, ils ne valent pas la peine qu'on les tue. » Lâcha Will d'un air méprisant.

 

A bord du Black Pearl, le massacre commença tandis que Will s'éloignait, laissant une trainée rouge à chacun de ses pas. Jack, lui, était toujours inconscient.

Chapitre 46                                                                                           Chapitre 48

Écrire commentaire

Commentaires : 0