Chapitre 44 Apprentissage

Bill le Bottier ouvrit les yeux, il reprit lentement conscience et constata alors qu'il se trouvait allongé dans la cabine du capitaine, un endroit où il n'avait que très rarement pénétré. Will était penché sur lui et son cœur de père se serra lorsqu'il se souvint de la raison pour laquelle il était ici. Il détourna brièvement le regard, perturbé par le drôle de sourire qu'affichait Will.

« Tu vois j'ai tenu ma promesse, papa. Je suis venu te libérer.

- William mon garçon, je préférerais passer une éternité sur ce navire plutôt que de te voir te sacrifier pour moi, commença Bill, des sanglots dans la voix.

- Je ne l'ai pas fait pour toi. » Coupa Will d'un ton froid.

Bill le contempla d'un air triste, atterré de constater que Will se déshumanisait déjà.

« Will, mon garçon que se passe-t-il ? Demanda-t-il doucement.

- Ah mon histoire t'intéresse à présent ? Souligna Will avec un petit sourire cruel. Pourtant tu te moquais bien de moi quand tu m'as abandonné pour t'engager auprès de Jack Sparrow. »

 

Bill secoua la tête d'un air navré, il sonda les yeux de son fils à la recherche d'un sentiment quelconque derrière la façade de cruauté qu'il affichait. Il fut bouleversé par la somme de peine et de tristesse qu'il lut au fond de son regard.

« Oh Will mon garçon mais que t'es-t-il donc arrivé ? Où est ta fiancée ? Lui demanda-t-il, saisi par un affreux soupçon.

- Ma fiancée ? Répéta Will, la bouche tremblante. Je n'en ai plus. » Dit-il en s'efforçant de garder un ton froid et distant.

 

Bill ne se laissa pas abuser, il ne connaissait pas beaucoup son fils mais les rares moments passés en sa compagnie lui avait suffis pour prendre la mesure des sentiments qu'il ressentait pour Elizabeth. Il regarda Will d'un air navré et posa doucement la main sur son épaule. A son contact, Will se raidit imperceptiblement, il ne pouvait se défendre d'éprouver quelque chose. Oh seigneur pourquoi je souffre encore ?

« Parce que tu as un bon fond mon fils. Répondit Bill qui devinait les pensées qui l'animaient. Allons dis-moi ce qui s'est passé.

- Ce qui s'est passé ? Mais que veux-tu savoir au juste ? Pourquoi Jack Sparrow me prend tout ce qui m'est cher ? Pourquoi Elizabeth m'a quitté pour lui ? Dis-moi ! Hurla Will en secouant violemment son père.

- Pourquoi tu souffres à ce point, c’est tout ce qui m'intéresse, ça et ce que tu fais sur ce bateau maudit. »

 

Will plongea son regard torturé dans celui de son père. Il ne savait pas quoi lui répondre, certes l'ablation du cœur que Tia avait pratiquée sur lui avait allégé son fardeau mais il ressentait toujours une affreuse sensation de perte comme si Elizabeth refusait de s'en aller de son cœur. Bien sur Tia lui avait dit que ce n'était pas aussi simple de ne plus aimer mais jusqu'à présent il n'avait pas réalisé à quel point elle disait vrai. De plus, depuis sa "transformation" un nouveau tourment était venu s'ajouter au reste, il était consumé par le désir quasi constant de blesser autrui, de revivre cette sensation de puissance qu'il avait éprouvé à Tortuga face à Gisèle. Will luttait donc inconsciemment entre le désir d'infliger la souffrance aux autres et sa nature généreuse. La plupart du temps, il réussissait à laisser enfouis ses sentiments humains mais cela lui était difficile face à son père ou lorsqu'il pensait à Elizabeth.

« Pourquoi je souffre à ce point ? Répéta-t-il en riant douloureusement. Peut-être parce que toutes les personnes que j’aimais, en qui j'avais confiance, m'ont abandonné l'une après l'autre.

- Will ... tenta Bill.

- A commencer par toi d'ailleurs. Alors papa explique moi, dis-moi ce que Jack Sparrow a d'aussi fascinant pour que tu m'aies abandonné pour lui. »

 

Bill le regarda, impuissant.

« Je ne sais pas quoi te répondre mon gars. Je ne t'ai pas abandonné pour suivre Jack mais plutôt parce que j'avais la piraterie dans le sang. Je sais que pour toi ça ne signifie pas grand-chose mais je regrette de t'avoir laissé tomber, je n'aurais pas du.

- Tu as raison, ce que tu dis ne signifie rien pour moi. Lui lança Will d'un air rageur. Tu essaies de te trouver des excuses rien de plus, mais en fait tu es comme lui un menteur et un lâche.

- C'est vrai fils, c'est pour ça que tu n'as rien à faire ici, pars, va vivre ta vie et ne t'occupes plus de moi. Je te l'ai dit, tu ne me dois rien alors si tu peux encore quitter cet enfer, fais-le et ne te retourne pas surtout. »

 

Pour toute réponse Will sortit de sa poche un petit sac que l'on voyait battre à coups réguliers.

«  J'ai bien peur qu'il ne soit trop tard pour reculer. Si l'un de nous doit quitter ce navire c'est toi. Je te libère du serment qui te lie au Hollandais Volant, tu peux partir. Mais pour moi, ma place est désormais sur ce bateau.

- Dans ce cas, je reste à tes côtés, je ne t'abandonnerais pas à nouveau. »

Will le regarda étrangement, ce que venait de dire son père aurait dû le toucher mais rien. Les seuls sentiments qui l'animaient étaient un impérieux désir de blesser et la haine qui l'envahissait peu à peu.

« Ça ne changera rien. Souffla-t-il, les yeux fiévreux... j'ai tout perdu... Elizabeth.

- Parle Will, raconte-moi.

- Raconter ! Il n'y a rien à raconter ! Elle est avec Jack Sparrow, elle est partie comme ça, sans un adieu, une explication rien. Il me l'a volée mais il va payer pour cela ! » Cria Will.

 

Bill ferma les yeux, c'était ce qu'il redoutait d'entendre. Il savait que seule une blessure mortelle pouvait conduire son fils à s'engager sur le Hollandais Volant, qui plus est comme capitaine, et répandre le malheur autour de lui. Bill se remémora la conversation qu'il avait eue avec Jack lorsque ce dernier était au Purgatoire, et la considéra sur un jour nouveau. L’inquiétude de Jack puis son soulagement lorsqu'il avait réalisé que Will était toujours en vie... Ainsi il avait menti c'était pour Elizabeth qu'il s'inquiétait. Mais dans ce cas se pouvait-il que Jack soit amoureux ? Avant qu'il ait eu le temps de réfléchir plus amplement à la question Will reprit d'un ton amer.

«  Il me l'a prise, comme il m'a tout pris et pourquoi? Parce qu'il le pouvait ! Il se moque d'elle, il ne l'aime même pas et il me l'a volée, juste comme ça, pour s'amuser.

- Will, tu es en colère mais peut être que Jack est sincère avec elle, » commença Bill pour l'apaiser.

Il se tut brusquement, les yeux écarquillés, Will venait de le saisir à la gorge et le regardait, un éclat meurtrier dans les yeux.

« Et tu te prétends un père alors que tu viens encore le défendre devant moi après ce qu'il m'a fait. Je devrais te tuer pour ça. Rugit Will.

- Alors qu’attends-tu pour le faire ? » Articula Bill avec difficulté tandis que Will resserrait son étreinte sur sa gorge.

 

Reprenant pied dans la réalité, Will desserra brusquement sa poigne.

« Je ...je ne peux pas le faire, je n'y arrive pas. Je ne comprends pas. Tia m'avait dit que mes souffrances me seraient ôtées avec mon cœur, j'ai moins mal c'est vrai mais je n'arrive pas à ne plus rien ressentir. » Dit-il d'un ton anxieux.

Bill soupira.

«  Oh mon garçon je crois qu'il te faudra plus de temps que cela pour oublier si tu y arrives. De plus je vois bien que tu n'es pas foncièrement mauvais, pas comme l'autre, Jones.

- Je le deviendrai, je le jure ! Je vais prendre ma place de capitaine et récupérer ce qui m'est du. » Cria Will avant de sortir de sa cabine comme un fou.

 

()()

 

Une fois dehors, il se trouva confronté à son équipage qui le regardait d'un air interrogateur. Il les scruta attentivement et reconnut Jimmy Legg, le maitre d'équipage de Jones, celui qui avait tant fait souffrir son père.

« Toi, donne-moi ce fouet.

- Mais...

- C'est un ordre ! Je suis ton capitaine, obéis. »

Jimmy lui tendit son fouet, la mort dans l'âme. Sans un mot, Will le prit et le tendit à son père.

« Venge-toi.

- Will, ça ne marche pas comme ça. Soupira Bill sans faire un geste pour se saisir de l'arme.

- Quand tu as du me frapper tu n'as pas hésité alors maintenant c'est son tour. Et c'est un ordre, je suis ton capitaine tu dois obéir comme tout le monde, rappela t-il une nouvelle fois.

- Très bien...capitaine. » Déclara simplement Bill.

 

Il se saisit du fouet et commença à frapper Jimmy. Will, satisfait, se tourna alors vers Maccus.

«  Toi dis-moi. N'y a-t-il donc aucun navire à couler dans cet océan ?

- Euh nous venons de croiser un navire français, capitaine.

- Français ? Et bien qu’attendez-vous pour passer à l'abordage ! »

Bill qui continuait à frapper Jimmy ferma les yeux de douleur en entendant la cruauté qui, déjà, affleurait dans le ton de son fils. Le reste de l’équipage, ravi, se jeta sur le navire français et ne fit qu'une bouchée de son équipage, laissant peu de survivants. Une fois que ce fut terminé, Will s'avança sur le pont et s'adressa aux français terrorisés.

« Vous avez peur de la mort ? Vous vous dites que c'est trop tôt, que vous ne supporterez pas de voir vos péchés étalés à la face du monde ? Je vous propose une alternative, je vous propose de reculer cette échéance. Pour les cent prochaines années je vous propose un poste dans mon équipage. Déclara Will d'une voix forte, reprenant inconsciemment une grande partie du discours de Jones. Alors que décidez-vous ? »

L'un des français le regarda, les yeux fous.

«  Sorcellerie. Dit-il.

- Tu refuses ? L’interrogea doucement Will.

- Bien sûr ! S'insurgea l'autre.

- Dans ce cas ... »

 

Will se saisit alors du couteau que lui avait donné son père et d'un geste précis trancha la gorge de l'homme, puis il se redressa, éclaboussé par le sang du français, un sourire aux lèvres.

« Balancez le par-dessus bord. Ordonna-t-il. Et pour les autres ? »

Saisis par la cruauté dont il venait de faire preuve, les français scellèrent tous leur accord d'une voix tremblante.

«  Vous voyez nous nous comprenons ... »Déclara Will, satisfait de la tournure des événements et devinant un respect nouveau dans les yeux de ses hommes.

Bill quant à lui ne put s'empêcher de sentir son cœur se serrer douloureusement en constatant le plaisir que Will avait pris en tuant l'homme.

 

Will, se retourna vers lui et sourit

« Tu vois ça n'est pas si difficile. Bien maintenant, je crois que j'ai encore une chose à faire, ne me dérangez sous aucun prétexte.

- Où vas-tu ? Osa cependant demander Bill.

- Chercher celui qui a libéré Sparrow. » Répondit simplement Will avec un rictus mauvais.

Sans ajouter un mot de plus, il referma la porte derrière lui et commença sa lente plongée vers ce qui était le Purgatoire de Jones et qui lui appartenait désormais.

Chapitre 43                                                                                           Chapitre 45

Écrire commentaire

Commentaires : 0