Chapitre 38 Ce que je désire le plus au monde

Bien loin d'avoir les mêmes préoccupations que Tia Dalma, le Capitaine Jack Sparrow, pirate à présent le plus redouté des Caraïbes, se saoulait proprement dans sa cabine. Gibbs vint frapper à sa porte pour lui demander ses instructions. Ses instructions ! Pour un peu Jack en aurait pleuré tant ça lui semblait dérisoire à présent ! D'une voix avinée il donna quartier libre à tout l'équipage pour la journée, une faveur qu'il n'accordait que très rarement mais quelle importance ? Jack savait qu'aujourd'hui il ne serait bon à rien, depuis qu'il avait vu un couple enlacé sur le pont du Pearl, prêt à le quitter pour toujours.

 

Jack éclata d'un rire d'ivrogne, rauque et douloureux, elle était belle la terreur des honnêtes marins des Caraïbes ! Il était là, seul, terré dans sa cabine, tout ça à cause d'une gamine qu'il avait embrassée deux fois. Maintenant qu'elle n'était plus là, il pouvait bien l'avouer elle allait lui manquer, atrocement. L'unique chose qui le consolait dans le fait qu'elle soit partie c'est qu'il n'aurait plus à supporter le spectacle de ses étreintes avec William, ça et le fait que de toute manière rien n'aurait pu être possible entre eux. En effet, Jack était bien décidé à ne plus baisser sa garde, du reste il était déjà allé trop loin avec cette fille, sans cela comment serait-elle parvenue à l'attacher, lui, au mât du Pearl ? Non, depuis cet épisode, son séjour dans l'enfer personnel de Jones lui avait remis les idées en place et rappelé que quoi qu'il arrive il ne pouvait compter que sur lui-même. Il savait bien ce que le monde réservait aux faibles et aux naïfs, il devait donc ruser sans cesse pour avoir un coup d’avance, technique dans laquelle il excellait et ce en toute modestie, se dit-il en souriant. Enfin sauf avec Elizabeth pensa-t-il aussitôt après et son sourire s'effaça brusquement.

 

Jack se resservit une petite goutte d'alcool en essayant de se convaincre que décidément c'était beaucoup mieux comme ça, dans quelques temps il aurait oublié, de toute manière on oubliait toujours. En attendant, il ne parvenait pas à la chasser de sa tête, il revit en un éclair leur première rencontre, lorsqu'il avait plongé pour lui sauver la vie sans même la connaître. Une impulsion stupide du reste, il n'avait jamais compris ce qui lui était passé par la tête ce jour-là. Il sourit en se disant que sans cela il n'aurait peut-être jamais récupéré son Pearl. En fait il avait la sale habitude de baisser sa garde avec elle, rien que sur l'île lors de la soirée qu'ils avaient passés seuls tous les deux. Il revécut cette dernière, certes il s'était bien amusé, il avait bien bu aussi et il s'était confié. Il grimaça à cette pensée, elle, elle l'avait écouté puis trahi en lui volant son rhum. Non décidément c'était beaucoup mieux ainsi, elle était avec le jeune William et c'était définitif. Jack leva son verre à Will pour saluer cette pensée et le remplit à nouveau aussitôt bien décidé à ne pas rester sobre plus longtemps que nécessaire.

 

()()

 

A bord du Black Pearl, une autre personne était elle aussi en train de se servir du rhum, non pas pour se saouler mais pour se donner du courage, celui de regarder en elle-même. Elizabeth but son verre d'un trait, et grimaça en sentant le liquide chaud lui brûler la gorge. Et alors elle se décida à faire ce que Will lui demandait. Elizabeth repensa à chacun des moments passés depuis qu'elle avait rencontré Jack Sparrow, à leurs conversations et au fait que Jack l'exaspérait et l'amusait tout à la fois. Elle se morigéna, c'était à Will qu'elle devait penser, à Will et à elle, à leur couple. Bien sur le baiser, non les baisers, qu'elle avait échangés avec Jack l'avait troublée mais elle ne pouvait en aucun cas être amoureuse du pirate. Elle secoua la tête pour chasser cette idée, Will, c'était à Will qu'elle devait penser à présent, pour s'encourager elle reprit encore une petite lampée et se concentra sur ce qu'elle ressentait en essayant d'être honnête, mais la confusion la plus totale continuait de régner en elle. Elle n'osait pas s'avouer que cette confusion justement était anormale, bien sûr elle était amoureuse de Will peut être bien depuis leur première rencontre d'ailleurs, mais il y avait Jack et ce simple petit mais suffisait à justifier la situation dans laquelle elle se trouvait actuellement.

 

Elizabeth pensa à Will, à tout ce qu'ils avaient traversé, au chemin qu'il leur avait fallu parcourir pour être enfin ensemble. Elle sourit en évoquant la tendresse et la fidélité de son fiancé, décidément Will était celui qui lui fallait. Elle savait qu'il l'aimait et elle l'aimait aussi. Avec Will tout était simple, il était là et jamais il ne la trahirait. Jack en revanche était imprévisible, Jack c'était la liberté, l'inconnu. Elle sourit en pensant que Jack avait toujours une idée tordue en tête, contrairement à Will dont la droiture était exemplaire. Elizabeth soupira lourdement, tout cela ne serait jamais arrivé si Beckett n'avait pas interrompu son mariage avec lui. A l'heure qu'il était-elle serait mariée et préparerait leur repas dans leur maison au lieu de boire du rhum sur un vaisseau pirate. Will, rentrerait de la forge et elle l'attendrait bien sagement loin de toute cette agitation. Leur vie serait semblable à celle de milliers d'autres, bien réglée, ennuyeuse, sans passion. La jeune femme rougit à cette pensée qui lui en amena une autre, avec Jack se serait différent.

 

Elle secoua la tête, rien n'était possible entre le pirate et elle, ils étaient trop dissemblables ! Comment avait il dit déjà lors de leur première rencontre ? Ah oui elle se souvenait, le crapaud et la blanche colombe, c'est ce qu'il avait dit. Elle sourit malgré elle et se demanda si c'était toujours ce qu'il pensait. Probablement pas, depuis qu'elle avait fait en sorte de le piéger sur le Pearl durant l'attaque du Kraken. Elle rougit à la pensée du moyen qu'elle avait employé et à l'effet qu'il lui avait fait. Elle devait reconnaître qu'elle n'avait pas prévu le fait que ce baiser la bouleverse à ce point. Elle se souvenait parfaitement de ce qu'elle avait ressenti en embrassant Jack pour la première fois, elle avait eu l'impression que le monde autour d'eux n'existait plus, elle avait même failli en oublier le but qu'elle s'était fixé. Et lorsqu'elle avait finalement réussi à rompre leur étreinte, elle avait eu toutes les peines du monde à s'éloigner de lui sans recommencer. Cet aveu qu'elle se faisait pour la première fois à elle-même la fit rougir encore plus. Elle ne savait vraiment plus où elle en était et Will…Will l’attendait, elle ne pouvait pas continuer à ignorer la situation comme elle le faisait, elle devait se décider, mettre de l'ordre dans sa vie. Elizabeth prit une grande inspiration puis s'empara du compas de Jack qu'elle ouvrit d'un coup sec en fermant les yeux. Lorsqu'elle osa les ouvrir, l'aiguille du compas était figée et indiquait la direction de ce qu'elle désirait le plus au monde. Elizabeth referma le compas doucement et s'efforça d'accepter ce qu'il lui avait révélé. Après un temps infiniment long, elle se leva finalement et se rendit jusqu'à la cabine de Jack, consciente que la tâche qui l'attendait n'allait pas être facile.

 

()()

 

Jack ne se retourna même pas en entendant la porte s'ouvrir, peu importe qui venait et pour quel problème il n'était pas d'humeur à l'écouter.

«  Qui que vous soyez je n'ai rien à vous dire pour l'instant alors partez vous saouler ou faire ce que vous voudrez, lança t'il d'un ton âpre.

- Je suis désolée, Jack, mais ce que j'ai à vous dire ne peut plus attendre. Se contenta de répondre Elizabeth refusant de se laisser démonter par la fraîcheur de l'accueil.

- Elizabeth ? Demanda Jack, incrédule, en se retournant vers elle. Mais je vous croyais partie. Ah oui vous êtes venue me rendre le compas, bien sûr. Énonça-t-il d'un ton amer en voyant l'objet que tenait la jeune femme. Et bien posez le et partez.

- Je suis venue vous rendre le compas certes mais je ne suis pas là uniquement pour cela. Répondit-elle calmement en s'asseyant pour marquer son intention de rester.

- Vous êtes venue me dire adieu trésor ? Comme c'est gentil à vous ! William vous attend dehors je présume ? Ironisa Jack.

- Will m'a quittée. Répondit Elizabeth en buvant à même la bouteille.

- Ah vous m'en voyez navré pour vous et pourquoi cela ? La questionna Jack en se demandant ce qu'elle avait encore été inventer.

- A cause de vous Jack, lâcha Elizabeth d'un ton rogue.

- De moi ? Voyons Elizabeth vous savez comme moi que je n'ai pas

- A cause de ce que je ressens pour vous. L'interrompit Elizabeth qui ne se sentait pas capable d'endurer un des interminables discours dénués de sens de Jack.

- Et que ressentez-vous pour moi ? Demanda-t-il se forçant à garder un ton ironique.

- Je ne sais pas… Commença-t-elle avant de s'interrompre pour chercher ses mots.

- Puis je vous suggérer quelque chose ? Demanda Jack moqueur.

- Ce ne sera pas nécessaire Jack. Coupa-t-elle d'un ton tranchant. Je suis venue vous dire que vous aviez raison.

- Bien sûr que j'avais raison, comme toujours. Se rengorgea Jack qui ne voyait pas du tout de quoi elle voulait parler.

- La vérité c'est que je n'arrive pas à m'éloigner de vous, reprit Elizabeth sans le regarder. Will est venu me poser un ultimatum tout à l'heure il m'a dit que je devais choisir entre lui et vous et qui si je partais avec lui, nous ne nous reverrions plus.

- Et vous avez du mal à abandonner le vieux Jack ? Ne vous inquiétez pas pour moi mon ange, cette fois il n'y a aucun Kraken qui cherche à me dévorer. Répondit Jack cyniquement.

- Vous ne comprenez pas, je n'irais pas rejoindre Will, je ne peux pas le faire, pas après ce que j'ai découvert.

- Et qu'avez-vous donc découvert, qui vous empêche de partir auprès de ce cher William ?

- Que vous aviez raison en disant que je tomberais de moi-même dans vos bras… Répondit Elizabeth sans réfléchir. Je… Jack ce n'est pas Will ou le mariage que je veux, c'est vous …juste vous… » Souffla t'elle, étonnée par la facilité avec laquelle les mots lui étaient venus.

 

A ces mots, Jack la dévisagea, ne sachant quoi répondre à cet aveu, il avait l'impression de rêver, il regarda la bouteille de rhum presque vide et se dit que ce devait être pour cela qu'il entendait Elizabeth dire toutes ces choses. Cette dernière, voyant qu'il ne trouvait rien à lui dire, secoua la tête d'un air navré.

«  Je suis désolée Jack mais je devais vous le dire, au moins une fois, je me devais d'être honnête avec vous, avec Will et avec moi-même. Je vais vous laisser à présent et partir. » Lui dit-elle, le cœur brisé par son silence.

Comme dans un rêve, Jack la regarda s'avancer vers la porte et se préparer à sortir de sa vie pour toujours.

 

()()

 

Au moment où Elizabeth déclarait sa flamme à Jack, Will regarda le soleil se coucher sur Tortuga et pleura amèrement sur celle qui ne viendrait plus.

Chapitre 37                                                                                           Chapitre 39

Écrire commentaire

Commentaires : 0