Chapitre 32 Des gestes impulsifs

De longues minutes passèrent sur le pont du Black Pearl où seuls les sanglots convulsifs de Will brisaient le silence qui régnait. Ils évitaient tous de regarder dans sa direction, gênés d'être témoin de son chagrin. Elizabeth, le cœur brisé par la peine de Will, se pencha doucement sur lui, et l'aida à se relever.

« Will, chut, viens avec moi, nous allons trouver une solution ensemble, je te le promets, nous délivrerons ton père. » Lui dit-elle doucement en l'entrainant dans sa cabine.

 

Une fois que le couple eut quitté le pont, chacun se tourna vers Jack en quête d'explications sur ce qui venait de se passer. Jack les regarda tous, leurs visages avides attendaient qu'il parle.

« Bon je crois que nous n'avons plus rien à redouter de Jones. Dit-il en regardant la forme inerte. Pintel , Ragetti débarrassez nous de ça. »

Pintel et Ragettti regardèrent fixement leur capitaine, se demandant ce qu'il voulait. Jack eut une moue agaçée et les chassa d'un geste.

« Allez je vous dis rendez monsieur le poulpe à son habitat naturel. »

Voyant que les deux autres ne comprenaient toujours pas, il précisa :

«  Jetez son corps par-dessus bord, il salit le pont de mon navire ! »

 

Pintel et Ragetti s'approchèrent avec circonspection du corps de Jones, hésitant à le toucher, mais un regard de Jack les décida. Ils saisirent Jones en grimaçant au contact de ses tentacules puis le jetèrent à la mer. Jack enleva son chapeau dans un geste d'hommage tardif.

«  Repose en paix l'ami ! Murmura-t-il avant de sourire. Bien je crois que le Pearl n'a plus à craindre que Jones lâche sa bestiole sur nous ! C'est plutôt une bonne chose.

- Mais Jack pourquoi Jones a fait ce qu'il a fait ? Osa demander à voix haute Gibbs.

- Je vais te le dire mon ami ! Énonça Jack avant de s'arrêter. Jones était en fait Norrington enfin pas le Commodore, un autre Norrington de la même famille comme qui dirait son fils.

- Jack tu veux dire que Jones et le Commodore c'est pareil ??? Demanda Gibbs, complètement perdu.

- Non réfléchis, comment veux-tu que Norrington soit à la fois le Commodore et Davy Jones c'est complètement stupide ce que tu dis !

- Euh mais dans ce cas… Commença Gibbs sans parvenir à trouver ce qu'il voulait dire

- D'autres questions ? » Lança Jack à la cantonade.

 

Devant l'absence de réaction de l'équipage, il s'éloigna joyeusement vers sa cabine. A tout prendre ça avait plutôt été une bonne journée. Plus de Davy Jones et plus rien pour lui rappeler une hypothétique dette. Décidant que ça se fêtait, Jack s'octroya une rasade de rhum avant de réfléchir à ce qu'ils allaient faire maintenant et surtout comment il allait pouvoir se venger de Beckett qu'il n'avait pas oublié.

 

()()

 

Pendant que Jack arrosait sa victoire, Elizabeth essayait sans succès de consoler Will. Ce dernier ne comprenait pas ce qu'il s'était passé, il avait pourtant fait tout ce qu'il pouvait, il avait suivi aveuglement les directives de Tia Dalma et tout ça pour quoi ? Pour voir son père être englouti une nouvelle fois par les océans ! Elizabeth le prit doucement dans ses bras et le berça comme elle l'eut fait d'un enfant. Si proches et pourtant si éloignés, chacun d'entre eux pleurait un père qui leur laissait un gout amer d'inachevé. Will se tourna vers sa fiancée et surmonta sa peine pour la rassurer. Il lui caressa doucement le visage et elle lui sourit en retour.

«  Will, tu sais pour ton père, il n'est pas trop tard, j'en suis sure, nous trouverons un moyen de lever la malédiction de Jones. Lui affirma-t-elle.

- Je ne sais pas Elizabeth, lui répondit Will d'un ton infiniment las. Je ne sais plus quoi faire, avoua t'il, désemparé. Elizabeth, je crois que j'ai besoin d'être un peu seul, pour réfléchir. Lui dit-il après une hésitation

- Tu es sûr Will ? Demanda-t-elle avec sollicitude.

- Oui, s'il te plait, je dois penser à l'avenir, à mon père et à nous.

- Très bien Will, je te laisse dans ce cas, je comprends, je ne serais pas loin de toute manière… »

Après une dernière étreinte, Elizabeth laissa Will seul face à son chagrin.

 

()()

 

Une fois sur le pont du Pearl ses pas l'amenèrent naturellement devant la porte de la cabine de Jack. Elle entra sans savoir ce qu'elle allait dire à ce dernier.

 

Assis à sa table, Jack consultait des cartes en finissant sa bouteille de rhum. Absorbé par sa tâche il n'entendit pas Elizabeth s'approcher.

«  Jack ? Je peux entrer ?

- Je vous en prie. Que voulez-vous ? Demanda Jack en soupirant à l'idée qu'elle venait sûrement pour Will.

- En premier lieu, je crois que je vous dois des excuses pour tout à l'heure, répondit Elizabeth sur une impulsion Je n'aurais pas dû vous répondre comme ça , vous vouliez m'aider je le sais c'est juste que…

- Que je ne suis qu'un pirate sans âme et sans cœur et que je ne peux donc pas vous comprendre. Termina Jack en souriant avec ironie.

- Non, enfin si au début, mais c'était avant de vous connaître. Jack je sais que vous êtes quelqu'un de bien.

- Ah oui c'est vrai ! Elizabeth, comme je vous l'ai déjà dit, tout me pousse à penser le contraire. Vous savez, cette marque que je porte n'est pas là par hasard à l'inverse de la vôtre. Lui dit-il en désignant son bras.

- Jack, à ce sujet pourquoi Lord Beckett vous a t'il infligé cela ? Demanda Elizabeth qui ne souhaitait pas parler des circonstances durant lesquelles Beckett l'avait marquée elle.

- Je ne souhaite pas évoquer ce sujet avec vous trésor. » Répondit Jack un peu rudement.

 

A sa grande surprise, au lieu de s'en aller après cette rebuffade, Elizabeth s'assit tranquillement et s'empara de la bouteille de rhum dont elle but une grande gorgée.

« Ça ne va pas Elizabeth ? Demanda Jack, totalement désarçonné par son attitude.

- Si Jack, tout va très bien ! Mon père est mort sans que j'ai eu le temps de lui dire au revoir, celui de Will est à présent au fond de l'océan et je ne sais pas comment le consoler. Notre mariage est reporté à je ne sais quand. Continua-t-elle en reprenant du rhum. Et je porte à présent la marque des pirates et de hors la loi ! Et pour couronner le tout vous m'évitez depuis votre retour !

- Ecoutez Lizzie, je ne vous évite pas, je garde juste mes distances, vu comment s'est déroulé notre dernier tête à tête vous pouvez le comprendre lui répondit Jack en souriant.

- Jack… écoutez-vous savez que c'était la seule solution, vous même l'avez reconnu. S'insurgea Elizabeth.

- Ce n'était pas un reproche mon ange. La corrigea t'il. Prenez cela comme une constatation. Je ne vous en veux pas d'avoir agi comme vous l'avez fait. Comme je vous l'ai dit vous vous êtes comportée en vraie pirate. J'aurais juste apprécié que vous envisagiez une autre solution. Grimaça-t-il.

- Je sais Jack… Vous savez, même si c'était la seule chose à faire ça m'a peinée de le faire. Et je suis bien contente de vous voir de retour parmi nous ! Ne put s'empêcher d'ajouter Elizabeth.

- Ravi de l’apprendre, moi aussi du reste ! Lui dit Jack en souriant. Par ailleurs cet épisode m'a montré que j'avais raison sur vous….

- Raison ? Je serais curieuse de savoir à quoi vous faites allusion ! S'écria Elizabeth, outrée par la suffisance du capitaine.

- A vous trésor, à votre curiosité. » Précisa t'il en détachant chaque mot et en se resservant du rhum.

 

Elizabeth le regardant avec un air d'incompréhension totale sur le visage. Jack la fixa et sourit gaiement à cause du rhum.

« Vous ne comprenez pas ce que je veux dire n'est-ce pas ?

- Je dois reconnaître que non.

- Je voudrais savoir ce que ça vous a fait de vous conduire comme vous l'avez fait, égoïstement. De choisir froidement de m'envoyer à la mort. Allons Elizabeth, reconnaissez que vous avez aimé ça. »Lui dit-il d'une voix caressante en se levant.

 

Furieuse des propos que Jack osait lui tenir, Elizabeth se releva d'un bond et entra de plein pied dans l'affrontement. Elle soutint sans ciller le regard de Jack et lui sourit à son tour.

«  Et vous Jack ? Pourquoi êtes-vous revenu sur le Pearl, pourquoi un soudain sens de l'honneur ? Demanda-t-elle, moqueuse.

- Oh ce n'est pas un quelconque désir de me comporter avec honneur qui m'a poussé à revenir sur le Black Pearl… Dit Jack en se rapprochant d’elle, la forçant à reculer. Alors Elizabeth qu'est-ce que ça vous a fait ? Redemanda-t-il.

- Rien du tout. Lança Elizabeth qui rougit malgré elle. En fait j'ai même trouvé ça répugnant si vous voulez savoir. Ajouta t'elle, provocante.

- Vraiment ? Se moqua Jack qui continuait à se rapprocher de la jeune femme. Vous mentez mal Lizzie… »

Cette dernière se trouvait maintenant coincée contre le mur de la cabine de Jack.

« Je ne mens pas. » Affirma-t-elle d'une voix tremblante.

 

A ces mots, le sourire de Jack s'élargit encore, il mit ses bras de chaque côté de la jeune femme sans la toucher et lui coupa ainsi toute possibilité de retraite. Ils étaient si proches que leurs corps se frôlaient. Elizabeth, le regarda, subjuguée, elle savait qu'elle devait dire quelque chose, réagir mais s'en sentait incapable, elle était comme pétrifiée. Elle sentit son cœur battre follement dans sa poitrine sans réussir à le calmer. Jack se rapprocha encore plus près et elle sentit son souffle sur sa peau ce qui ne fit qu'augmenter son émoi.

« Vraiment ? Répéta Jack avec douceur en plongeant son regard dans le sien. Dans ce cas pourquoi tremblez-vous ? Vous avez peur de moi, Elizabeth ?

- Ne soyez pas ridicule ! Jeta t'elle, méprisante. Je n'ai pas peur de vous ! » S'exclama t'elle, furieuse, avant d’agripper le bras de Jack pour se dégager afin d'illustrer ses propos.

 

Son geste électrisa ce dernier qui l'attira contre lui d'un mouvement souple. Au contact du corps d'Elizabeth il sentit son cœur cogner violemment dans sa poitrine et sans réfléchir à ce qu'il faisait il se pencha sur elle. Elizabeth essaya de se dégager de son étreinte mais sans succès, Jack la sentant se débattre, ne put contenir son impulsion et l'embrassa passionnément. Elle cessa rapidement de résister et lui rendit son baiser avec ardeur. Emportée par l'ivresse de leur étreinte, elle se serra plus étroitement encore contre Jack. Celui-ci sentant qu'il ne parviendrait plus à se contrôler bien longtemps, s'écarta brusquement d'elle.

« Vraiment ? » Répéta-t-il à nouveau, à bout de souffle en s'efforçant de dissimuler son trouble

 

Elizabeth le regarda en silence, la respiration coupée. Elle était totalement indignée par le comportement de Jack mais ne parvenait pas à réagir. Elle savait qu'elle devait protester, le gifler mais en était totalement incapable. Au lieu de cela elle resta figée devant lui les jambes chancelantes alors qu’elle s'efforçait de reprendre son calme. Jack, la sentant perdue, ne put résister à nouveau à la tentation de la toucher. Il leva lentement sa main pour caresser sa joue puis descendit lentement en suivant la ligne délicate de son cou. Il avait l'impression que plus rien n'existait autour d'eux. Elizabeth ferma les yeux en sentant la main de Jack effleurer sa peau.

« Jack, je vous en prie. » Dit-elle d'un ton suppliant ne sachant pas elle-même ce qu'elle désirait au juste.

Au moment où elle prononçait ces paroles, la porte de la cabine s'ouvrit avec fracas, brisant la magie de l'instant et les ramenant tous deux à la réalité.

Chapitre 31                                                                                            Chapitre 33

Écrire commentaire

Commentaires : 0