Chapitre 26 Un vieil ennemi

De son coté Jack Sparrow atterrissait d'un bond souple dans le bureau de Beckett. Il regarda autour de lui et constata avec amusement que l'homme n'avait pas changé. Bien sur le bureau était plus grand et plus richement décoré qu'autrefois à Londres, néanmoins mille et un petits détails permettaient à Jack d'être sûr de se trouver au bon endroit. Il contempla, effaré, la carte du monde que Beckett avait fait réaliser. Décidément l'homme était resté l'ambitieux qu'il avait si bien connu, prêt à tout pour faire partie des grands de ce monde.

 

Chassant les souvenirs qui menaçaient de l'assiéger, Jack se mit en devoir de réfléchir à la cachette la plus probable pour le cœur de Jones. Il remarqua au passage la présence d'une carafe de cognac qui lui arracha un nouveau sourire puis se mit au travail et commença à fouiller méthodiquement le bureau de Beckett. Une fois ce travail effectué sans le moindre succès, il se tourna vers la carte qui dominait le mur. Souriant ironiquement, Jack s'approcha de la portion qui représentait Port Royal et la sonda sans succès. Sans se départir de son sourire, il s'intéressa alors à celle qui figurait l'Angleterre. Un déclic se fit entendre et un compartiment s'ouvrit. Plongeant la main à l'intérieur Jack trouva ce qu'il cherchait : le cœur de Jones ! Il secoua la tête, non décidément Cutler n'avait pas changé. A cet instant il entendit des pas pressés s'engouffrer dans l'escalier. Jack pesta intérieurement, c'était trop tôt, il n'était pas sûr que Will ait eu le temps de sortir Elizabeth de prison et de la ramener saine et sauve à bord du Pearl. Jack rangea le cœur à l'abri sur lui puis se retira dans l'ombre, décidé à gagner du temps pour permettre à Will d'assurer sa mission.

 

Cutler Beckett entra seul dans la pièce comme Jack l'avait espéré. Il se dirigea furieux vers le cognac dont il se servit une large rasade. Ensuite, son verre à la main, il s'approcha de sa cachette pour s'assurer que le cœur était toujours à sa place. Il fit jouer le mécanisme, glissa sa main dans l'interstice et rien… Beckett en lâcha son verre de surprise et celui-ci se brisa en mille morceaux sur le sol.

« C'est impossible ! Déclara-t-il à voix haute.

- Tu cherches quelque chose l'ami ? » Lui demanda Jack d'un ton sarcastique en sortant de l'ombre.

 

En entendant cette voix qui lui semblait venir d'outre-tombe Beckett sursauta violemment avant de se reprendre. Il se retourna lentement.

«  Jack Sparrow…

- Lui-même !

- Je te croyais mort Sparrow.

- Et bien tu t'es trompé Beckett.

- C'est Lord Beckett à présent, corrigea machinalement l'homme.

- Oh je vois cela. Dans ce cas c'est le Capitaine Jack Sparrow en ce qui me concerne. Se moqua Jack.

- Capitaine, oui je n'en ai jamais douté. Dit Beckett avec un sourire.

- Tu permets ? Demanda Jack qui se dirigea vers le cognac et s'en servit un plein verre. Je te sers ? Proposa 'il dans un élan qui leur était si familier à tout deux, il y avait si longtemps de cela.

- Pourquoi pas … Accepta Beckett curieux de voir jusqu'où son vieil ennemi était prêt à aller.

- Alors, quoi de neuf depuis le temps ? Je vois que tu as réussi au delà de toutes mes prévisions, reprit Jack.

- Oh c'est trop d'honneur ! Dis-moi Jack par quel miracle es tu encore en vie ?

- Voyons tu sais bien que je suis le meilleur tout simplement. Fanfaronna Jack.

- Tu n'as pas changé, toujours aussi arrogant, Jack. »

Beckett avisa alors la marque sur l'avant-bras de ce dernier.

« Ah tu portes toujours la marque que je t'ai laissée à notre dernière rencontre. Dis-moi Jack, ce n'est pas trop douloureux ? Lui demanda-t-il avec un sourire pervers.

- Absolument pas, si tu veux tout savoir et puis la cause la valait. Elle était si délicieuse, quel dommage qu'elle ait connu une fin si tragique. » Répondit Jack d'un ton provocateur.

 

L'effet qu'il escomptait ne se fit pas attendre. Le regard de Beckett se chargea de haine et il dut faire un violent effort sur lui-même pour se contrôler. Beckett regarda cet homme qui avait été son ami et qui était responsable de la mort de la seule femme qui ait eu de l'importance à ses yeux, sa sœur Margaret. En un éclair Beckett revit le passé défiler sous ses yeux. Sa sœur, si heureuse, lui si confiant, ravi qu'elle s'entende aussi bien avec son meilleur ami. Puis la catastrophe, sa sœur déshonorée, enceinte, abandonnée qui avait choisi la mort comme solution à son dilemme. Lorsqu'il avait appris la vérité il avait cru devenir fou. Quelques temps après la mort de sa sœur, il avait trouvé une lettre où elle expliquait les raisons de son geste. Il s'était senti trahi, doublement par sa sœur et par son ami. A l'époque il venait d'entrer à la Compagnie des Indes et avait plein de rêves et d'espoir pour lui et sa sœur. Jack quant à lui était un marin prometteur. Ce soir-là après avoir lu la confession de Margaret, Beckett avait donné rendez-vous à Jack, ils avaient passés la soirée à boire ensemble comme à l'accoutumée, jusqu'au moment où jugeant que Jack avait eu sa dose, Beckett avait attrapé le tison brulant et l'avait marqué du sceau de la piraterie lui fermant ainsi à jamais les portes d'une carrière honnête. Une bagarre épique s'était ensuivie, mais Jack s'était enfui.

 

Jack avait ensuite accepté pleinement son nouveau statut de pirate malgré le fait qu'en vérité il n'était pour rien dans le déshonneur de la sœur de son ami. Il n'avait jamais su ce qui l'avait poussée à l'accuser lui, sans doute était-elle jalouse de l'affection que lui portait son frère. Il avait essayé de se justifier mais sans succès, Cutler avait toujours refusé de croire en son innocence et avait ruiné la vie qui s'offrait à lui. Ce jour-là une partie de Jack était morte avec ses ambitions, il avait réalisé que se comporter avec honneur ne lui avait rien apporté et s'était donc lancé avec entrain dans une vie de hors la loi espérant que celle-ci s'avérerait plus satisfaisante, ce qui avait d'ailleurs été le cas. Quand à Beckett depuis cette histoire il n'était vivant que grâce à son ambition dévorante et la haine de l'homme qui lui faisait face. Beckett sourit, s'il ne s'était pas trompé il tenait enfin l'occasion de se venger.

« Pas douloureux, vraiment ? Je me demandais parce que mes oreilles résonnent encore des cris poussés par la dernière personne à qui j'ai infligé ce traitement. » Lui dit-il calmement.

 

A sa grande satisfaction, la main de Jack se mit à trembler très très légèrement. Il ne s'était pas trompé !

« De quoi parles tu donc ? demanda Jack qui se forçait à dissimuler son inquiétude.

- Voyons Jack, tu sais surement qu'une certaine jeune dame se trouve actuellement dans mes cachots.

- Je ne vois pas du tout de qui tu veux parler. » S'obligea à dire calmement Jack tout en réfléchissant, affolé.

 

Non ce n'était pas possible même Beckett ne pouvait pas avoir fait une chose pareille à une jeune femme qui ne lui avait jamais rien fait, de plus il ignorait jusqu'à présent qu'il était en vie donc il ne pouvait pas avoir fait cela pour se venger. Non décidément, l'homme qu'il avait connu n'aurait jamais été capable d'une telle cruauté, se rassura t'il.

« Vraiment ? demanda Beckett en haussant le sourcil, imaginant sans peine toutes les pensées qui agitaient son vis à vis. Dans ce cas, ça ne te feras rien d'apprendre que dans quelques heures Elizabeth Swann se balancera au bout d'un corde, pendue pour piraterie.

- Absolument rien. Déclara Jack avec un naturel déconcertant, sûr à présent que Beckett ne pouvait avoir fait ce qu'il avançait.

- Tu es vraiment sans cœur, Sparrow, c'est pourquoi je vais débarrasser cette terre de ta présence sur le champ ! » Cria Beckett en se jetant sur Jack l'épée à la main.

Celui-ci qui ne s'attendait pas à une attaque aussi brutale, s'écarta de justesse. Il se saisit de sa propre arme et regarda Beckett avec défi.

« Je te rappelle que j'ai toujours été meilleur que toi à ce petit jeu Beckett.

- C'est ce qu'on verra ! » Dit Beckett qui se jeta avec ardeur dans le combat.

 

Jack déglutit, il avait du mal à suivre le rythme des attaques de son adversaire, il tenta de le déconcentrer

«  Pas mal, tu t'es un peu amélioré dis-moi mais c'est encore assez insuffisant. » Le provoqua t'il.

Pour toute réponse, Beckett le força à reculer, Jack trébucha et il fut désarmé et à terre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

«  Dommage. » Dit-il.

Beckett à bout de souffle posa la pointe de son épée sur la gorge de Jack. Il lui sourit.

«  C'est bon l'ami tu as gagné maintenant laisses moi partir… Plaisanta Jack en cherchant une solution.

- J'ai attendu ce moment toute ma vie. » Dit Beckett qui se préparait à frapper.

 

A cet instant, un soldat affolé fit irruption dans la pièce où ils se trouvaient et détourna momentanément l'attention de Beckett en lui annonçant la disparition d'Elizabeth. Jack n'hésita pas une seconde, il tendit la main vers le manteau de la cheminée où reposait négligemment le tison dont Beckett s'était servi plus tôt dans la soirée. Jack s'empara du morceau de métal brulant et, vif comme l'éclair, le lança sur le visage de Beckett. Celui-ci hurla sous l'effet de la douleur et relâcha son épée. Jack courut en direction de la fenêtre sur laquelle il monta puis se tourna vers Beckett qui se tenait le visage en hurlant et les soldats médusés.

« Messieurs souvenez de ce jour comme de celui où vous avez failli….

- TUEZ CET HOMME ! Rugit Beckett.

- …le capitaine Jack Sparrow. »

 

Jack se jeta ensuite sans hésiter dans le vide en espérant que la charrette qu'il avait remarquée un peu avant se trouvait toujours à cet endroit. Il retomba dans la paille moelleuse et poussa un soupir de soulagement. Voyant le soleil se lever et entendant les soldats dévaler les escaliers, Jack se mit à courir le plus vite qu'il pouvait vers la jetée. Il arriva vers le Pearl, talonné de près par ses poursuivants, Jack eut juste le temps de sauter pour attraper l'ancre de son navire dont l'équipage appliquait le code ainsi qu'il l'avait ordonné.

 

De son bureau Beckett, défiguré, vit la fuite de son ennemi juré.

« Tu me le paieras Sparrow ! Toi et tes amis vous mourrez tous de ma main, c'est une promesse. » Lui cria t'il.

Chapitre 25                                                                                           Chapitre 27

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Chloé (mercredi, 15 novembre 2017 19:06)

    j'adore le :
    -Messieurs, souvenez-vous de ce jour comme de celui où vous avez failli...
    -TUEZ CET HOMME !
    -... le capitaine Jack Sparrow.

    et pour info, j'ai lu la biographie de beckett et sa soeur s'appelle Jane.

  • #2

    Jess Swann (mercredi, 15 novembre 2017 23:00)

    Merciiiiiiii ^^

    La bio de Cutlerichou ? Tu as lu quel bouquin ?