Chapitre 25 Sauvetage

Les trois hommes débarquèrent silencieusement à Port Royal pour la seconde fois de la nuit. Jack se tourna vers son second.

« N'oublie pas Gibbs, tu ne joues pas les héros, tu mets le feu à l'armurerie puis tu retournes sur le Pearl.

- Je sais Jack, ne t'inquiètes pas et une fois à bord du Pearl, je profiterai de la confusion générale pour le faire entrer dans le port, pour que vous puissiez remonter à bord plus facilement. Compléta Gibbs.

- Et surtout quoi qu'il arrive tu appliques le code. »

Sur cette dernière recommandation les trois hommes se séparèrent en silence, chacun alla remplir sa mission.

 

()()

 

Jack arriva devant le bureau de Beckett dans lequel une faible lumière brillait encore, très bien dans ce cas il attendrait qu'elle s'éteigne. Il ne resta pas inactif pour autant, Jack commença à mémoriser soigneusement ce qui l'entourait, l'expérience lui avait appris que parfois la réussite d'une entreprise se jouait sur des petits détails comme celui-ci.

 

()()

 

Gibbs, le bonnet enfoncé profondément sur sa tête, avançait prudemment dans les ténèbres. Il savait qu'une grande partie de leur plan reposait sur ses épaules. En effet c'est à lui qu'incombait la tache de détourner l'attention de la garde pour que Will puisse sauver sa fiancée et que Jack vole le cœur. Gibbs se sentait profondément fier de la confiance que Jack avait placée en lui en lui attribuant cette mission délicate et souhaitait plus que tout montrer qu'il la méritait.

 

Arrivé devant l'armurerie, Gibbs prit une grande inspiration, c'était le moment de faire ses preuves. Il observa quelques instants les gardes qui bavardaient devant la porte, ceux ci lui tournaient le dos. Il s'approcha à pas de loup des deux gardes et les assomma d'un coup sec et rapide. Ceci fait, il put se glisser à l'intérieur de l'armurerie. Sans perdre de temps il se dirigea vers les tonneaux de poudre et en ouvrit un d'un geste rendu précis par l'habitude. Il se mit à s'éloigner en renversant de la poudre sur son passage, priant pour ne pas être découvert. La chance devait être de son coté car il réussit à sortir sans rencontrer d'autres gardes que les deux qu'il avait assommés à son arrivée. Une fois qu'il jugea la trainée de poudre suffisamment longue, Gibbs l'alluma puis courut vers le port. Quelques instants plus tard une énorme déflagration retenti et lui signifia le succès de sa mission, Gibbs s'en retourna vers la chaloupe d'un pas rapide mais sans courir, veillant bien à ne pas se faire remarquer des gardes qui se précipitaient vers les réserves. Il reprit alors sans encombre le chemin du Pearl sur lequel il remonta, puis le fit entrer discrètement dans le port encore plongé dans les ténèbres.

 

()()

 

En entendant l'explosion Jack Sparrow sourit pour lui-même.

« Bien joué Mr Gibbs. » Murmura-t-il.

A cet instant, il vit la lumière du bureau de Beckett être soufflée brutalement et quelques instants plus tard ce dernier sortit du bâtiment. Jack commença alors l'ascension jusqu'à la fenêtre de Beckett avec un sourire satisfait. Jusqu'à présent tout marchait comme prévu.

 

()()

 

Will, sursauta sous l'effet de la puissance de la détonation, le moment était arrivé. Il se tenait devant la prison, sa main serra les deux précieuses fioles que Tia Dalma lui avait remises. Il en ouvrit une dont il avala le contenu et sans attendre pénétra dans le bâtiment, priant pour que Jack ne lui ait pas menti. Will ne savait pas quelle apparence il pouvait avoir à présent mais le fait est que dans la confusion totale, personne ne parut faire attention à lui. Il chemina rapidement jusqu'aux cellules, souhaitant plus que tout trouver celle d'Elizabeth au plus vite.

 

Soudain il stoppa net devant une des geôles, il venait d'apercevoir une forme inanimée à l'intérieur de celle ci. Will sentit son cœur se serrer en constatant qu'il s'agissait bien d'Elizabeth. Avec l'énergie du désespoir il chercha autour de lui quelque chose qui pourrait faire office de levier. Il avait participé à la construction de ses mêmes prisons et connaissait donc leur point faible. Quelques instants lui suffirent pour forcer l'ouverture de la cellule. Il se jeta à l'intérieur et fut effaré par le manque de réaction d'Elizabeth qui, recroquevillée dans un coin, gémissait faiblement, le visage tuméfié. En effet, les gardes qui l'avaient ramenée dans sa cellule, voyant la marque qui ornait à présent son bras lui avaient réservé ce qu'ils qualifiaient ironiquement de traitement de faveur. Comme la jeune femme était inconsciente, ils l'avaient frappée jusqu'à ce qu'elle se réveille et demande grâce. C'était les séquelles de ce traitement que découvrait à présent Will.

« Elizabeth, mon amour, mais que t'ont-ils fait… » Murmura Will dont le cœur s'emplit de haine envers ceux qui avaient été capables de faire preuve d'une telle cruauté.

 

Reconnaissant sa voix, Elisabeth leva des yeux fatigués vers l'homme qui lui parlait mais ne reconnut pas son visage. Elle ferma alors ses paupières de lassitude, elle ne souhaitait plus qu'une chose, que l'aube se lève enfin et mette fin à son calvaire. Elle sentit que l'homme essayait de lui glisser quelque chose entre les lèvres.

«  Elizabeth, je vais te sortir de là, bois cela, vite. » Lui dit Will d'un ton pressant.

N'ayant plus la force de lutter, elle entrouvrit les lèvres et laissa le liquide pénétrer dans sa gorge. L'homme lui caressa alors doucement les cheveux.

«  C'est bien, mon amour, tu vas devoir te lever maintenant, il faut qu'on parte d'ici au plus vite, le temps nous est compté. Ne t'inquiètes pas je vais t'aider. »

 

Comme dans un rêve Elizabeth obéit à cette voix qui ressemblait tant à celle de Will. Celui-ci glissa un bras autour de sa taille et l'aida à progresser hors de la prison. Ce faisant, ils croisèrent plusieurs soldats ce qui à chaque fois donnaient des sueurs froides à Will qui craignait de voir l'effet de la potion se dissiper à tout instant.

 

Heureusement ils réussirent à s'éloigner de la prison avant que l'effet du sort ne s'arrête. Will, voyant qu'Elizabeth avait du mal à avancer seule, la prit dans ses bras et l'emporta vers le Black Pearl qui se balançait mollement au bout de la jetée.

 

()()

 

Arrivé devant celui-ci Will appela doucement ses occupants.

« Gibbs, Pintel, Ragetti, aidez-moi Elizabeth est inconsciente… »

Grace à leurs efforts conjoints Elizabeth fut hissée sans trop de mal sur le pont du Pearl. Lorsqu'ils découvrirent son visage couvert d'ecchymoses même les aguerris Pintel et Ragetti ne purent retenir une grimace de dégout. Tia, s'approcha rapidement et les écarta d'un geste brusque. Elle examina Elizabeth toujours inconsciente pendant que Will la regardait faire avec angoisse.

« Hum c'est pas joli mais c'est moins grave que ça en l'air, du moins pour son visage qui guérira sans peine. En revanche elle est très fiévreuse c'est sans doute dû à ceci. Dit Tia en désignant le bras droit d'Elizabeth où le tissu et la chair se confondaient. Ceci m'inquiète je l'avoue…

- Qu'est ce qu'ils lui ont fait ? demanda Will avec horreur en constatant que le bras d'Elizabeth semblait brulé par endroits.

- Ce qu'ils lui ont fait ? s'écria Tia révulsée par une telle cruauté. Ils l'ont marquée, voilà ce qu'ils lui ont fait et ils n'ont pas fait dans la dentelle croyez moi. La dernière fois que j'ai dû soigner une brulure pareille c'était il y a très longtemps…

- Marquée comment ça marquée ? Demanda Will qui se refusait à comprendre.

- Ils ont gravé le symbole de l'appartenance à la piraterie sur elle, un P. L'éclaira Gibbs en secouant la tête.

- Mais …pourquoi ?

- Parce qu'ils sont cruels. Trancha Tia. Bien on a plus urgent, je vous signale. Portez la dans sa cabine que je vois ce que je peux faire. »

 

Will souleva Elizabeth et l'allongea sur son lit, le cœur serré. La jeune femme était brulante de fièvre. Tia s'approcha doucement d'elle, et se tourna vers Will.

« Trouve-moi de l'eau fraiche pour que je puisse nettoyer ses blessures. Oh et puis du linge propre aussi, regarde dans la cabine de Jack s'il n'y a pas une robe qui traine dans un coin…Lui ordonna Tia.

- Jack n'a pas de robe dans sa cabine… dit avec difficulté Elizabeth en essayant de sourire.

- Quoi ? Qu'a-t-elle dit ? interrogea Will.

- Rien d'important elle délire, la fièvre sans doute. Répondit Tia malgré tout intriguée par la réflexion d’Elizabeth. L'essentiel c'est qu'elle nous entend apparemment, j'avais peur qu'elle reste prostrée. Allez Will, dépêches toi un peu. » Dit Tia qui le chassa de la pièce.

 

Une fois Will sorti, Tia se pencha sur Elizabeth et lui parla doucement pour la rassurer et la calmer. Ce faisant elle observait d'un air inquiet les nombreuses blessures dont était couverte la jeune femme.

« Ce sera juste… » Murmura t'elle pour elle-même.

Chapitre 24                                                                                          Chapitre 26

Écrire commentaire

Commentaires : 0