Chapitre 22 Elizabeth commet une erreur

Le soleil déclinait lentement lorsque le Black Pearl approcha des cotes qui bordaient Port Royal. Jack donna l'ordre à son équipage de se faufiler à l'abri dans une crique qu'il connaissait afin de bénéficier pleinement de l'effet de surprise sur Beckett.

 

Regardant la ville de Port Royal qui se découvrait sous ses yeux, Jack ne put retenir un soupir, bientôt tout serait terminé, une fois le cœur de Jones récupéré, il repartirait sur les mers à la recherche du Hollandais Volant. Jones récupérerait son cœur, Will son père, et repartirait avec Elizabeth. Quant à lui, jamais plus il ne s'approcherait de cette ville, jamais il ne reviendrait à Port Royal. Jack secoua la tête, non plus jamais il se le jurait. Il n'entendit pas Tia qui s'approchait silencieusement comme à son habitude.

«  Ca va Jack ? Lui demanda-t-elle doucement.

- Evidemment !

- Tu en es bien sûr ? Tu avais l'air perdu dans tes pensées…

- Et alors ? Qu'est-ce que ça peut te faire ? Rétorqua-t-il avec hargne.

- Jack, je veux juste t'aider. Tu avais l'air si perdu

- Je n'ai pas besoin de ton aide, je n'ai besoin de personne. Du reste, je songeais à un plan pour s'emparer du cœur, ton intuition n'est plus ce qu'elle était ma chère. Répondit-il avec ironie

- Comme tu voudras, Jack mais un jour viendra où tu regretteras peut être ton attitude présente. » Lui répondit énigmatiquement Tia.

 

Pour toute réponse Jack haussa les épaules avec désinvolture, voilà une autre personne dont il serait bien content d'être débarrassé tient ! Du coin de l'œil il vit Will s'approcher avec Elizabeth et se dit que décidément le Pearl était de plus en plus mal fréquenté. Il reprit une gorgée de rhum, il leur fit face en souriant.

«  Que voulez-vous mes amis ?

- Jack as-tu un plan pour ce soir ? lui demanda Will.

- Un plan ! Oui bien sûr, on pénètre chez Beckett, on vole le cœur et l'on s'en va. Rapide, simple efficace, tout ce que j'aime.

- Je dois aller rassurer mon père. Intervint Elizabeth.

- Hors de question ! C'est trop dangereux. Répliqua vivement Jack. Votre père saura que vous êtes en vie lorsque Beckett s'apercevra que nous avons volé le cœur, pas avant !

- Mais, c'est impossible ! Il est malade je dois me rendre à son chevet ! S’emporta Elizabeth. Will dit quelque chose !

- Elizabeth, je suis désolé, je sais ce que ça représente pour toi mais je crois qu'il serait plus sage d'écouter Jack. Répondit Will.

- Ah ! Vous voyez ! Triompha Jack.

- Ne t'inquiète pas Elizabeth, je trouverais un moyen d'aller rassurer ton père. Promit Will.

- Comment cela ? s'écria Elizabeth. Il est hors de question que je vous laisse y aller seuls. Je viens avec vous !

- Certainement pas. Trancha rapidement Jack. Malgré vos indéniables qualités de combattante, je préfère vous savoir à l'abri sur le Pearl, Will et Gibbs seront suffisants pour m'aider dans cette entreprise. Ajouta-t-il avec un léger sourire.

- Je vous l'ai dit je ne vous laisse pas y aller sans moi. Se buta Elizabeth.

- Ecoutez, trésor ce n'est pas une mission pour vous. Je ne tiens pas à ce que l'autre là, dit-il en désignant Will, passe son temps à assurer votre sécurité.

- Je suis capable de veiller sur moi !

- Will, mon ami, explique à ta fiancée que ce que nous allons faire n'est pas un jeu pour petite fille en mal de sensations fortes. Si elle ne comprend pas enferme la ou fais en ce que tu veux. Après rejoins nous dans ma cabine. » Ordonna Jack qui se détourna et en s'inclina vers Tia pour l'inviter à le précéder.

 

Elizabeth, le suivit du regard, suffoquée par la grossièreté et le mépris dont il avait fait preuve. Will la prit par la taille et s'approcha doucement d'elle.

« Ma chérie, même si c'est dur à accepter Jack à raison, si tu viens je ne serais pas tranquille.

- Je ne suis pas une gamine Will, je n'ai pas besoin qu'on me materne sans cesse.

- Je sais cela mais je préfèrerai tout de même que tu restes ici. Pour moi. Ajouta-t-il avec un sourire. Je te jure que je préviendrais ton père que tu vas bien.

- Très bien, Will, je ne partirais pas avec vous, pour toi. Capitula-t-elle.

- C'est mieux comme ça je t'assure. Bon je vais rejoindre Jack et Tia tu n'as qu'à en profiter pour prendre un peu de repos. » Lui dit Will.

Il l'embrassa tendrement.

«  Je te promets d'être prudent ma chérie. »

Après cela Will, s'éloigna à grands pas vers la cabine de Jack, laissant Elizabeth ruminer sur le pont.

 

()()

 

A l'entrée de Will, Jack et Tia levèrent vivement la tête. Jack lui sourit en le voyant seul.

« Alors tu l'as enfermée à double tour ?

- Ce n'est pas drôle Jack, je trouve que tu es allé un peu fort, non ?

- Bah, il fallait bien qu'elle comprenne. Sourit Jack.

- Bon où en êtes-vous ? » Demanda Will qui ne souhaitait pas provoquer une dispute avec Jack.

 

()()

 

Pendant que Will, Jack et Tia échafaudaient leur plan d'action, la nuit tombait doucement sur Port Royal.

Gibbs, qui attendait sur le pont le signal du départ, ne vit pas une silhouette se glisser jusqu'aux chaloupes et en mettre une à la mer avant de s'éloigner en silence.

 

()()

 

Elizabeth, débarqua à Port Royal dans le silence le plus complet. Rabattant son tricorne le plus possible sur son visage pour éviter d'être reconnue, elle s'enfonça dans la nuit vers la maison de son père. En effet elle ne pouvait se résoudre à laisser ce dernier souffrir plus longtemps à cause d'elle et avait décidé d'aller le rassurer. Elle espérait de toute manière être de retour à bord avant qu'on ne s'aperçoive de sa disparition.

 

Elle arriva devant sa demeure dont toutes les lumières étaient éteintes hormis celle de la fenêtre de la chambre de son père. Elle s'approcha de la porte arrière dont elle savait que les domestiques la laissaient souvent ouverte. Le pêne joua avec facilité et elle soupira de soulagement cela allait être plus facile que prévu. Elle s'engagea silencieusement dans le grand escalier, qu'elle gravit facilement tant elle connaissait ses moindres aspérités. Arrivée devant la chambre de son père, sans rencontrer âme qui vive ce dont elle ne pensa pas à s'étonner, elle colla son oreille à la porte pour vérifier que ce dernier était seul. Une fois sure de son fait, elle ouvrit doucement la porte et se faufila à l'intérieur. Dos à la porte, un homme était assis à la table de travail du gouverneur. Elizabeth, les yeux brouillés par les larmes, s'adressa doucement à lui.

« Père je suis là. »

 

Elle ne put retenir un cri d'effroi en découvrant le visage de l'homme qui lui fit alors face. Ce n'était pas son père. C'était Mercer. Elle recula, affolée, vers la porte.

« Emparez-vous d'elle ! » ordonna Mercer.

Elizabeth se retrouva alors encerclée par un bataillon de soldats, qui l'attrapèrent. Se voyant prise, elle tenta le tout pour le tout.

«  Allons, ne me reconnaissez-vous pas ? Je suis la fille du Gouverneur. Je suis venue voir mon père qui est paraît-il malade. Lâchez-moi immédiatement. » Ordonna t'elle d'un ton hautain.

 

Mercer se rapprocha d'elle et sourit de son aplomb.

« Nous vous avons bien reconnue Mlle Swann. Mais vous êtes surtout une fugitive sous le coup d'un mandat d'arrêt aussi il nous est impossible d'accéder à votre requête.

- Faites appeler mon père le gouverneur, nous verrons bien ce qu'il en dit. Rétorqua-t-elle.

- Oh, Mlle Swann cela va nous être impossible. Répondit Mercer qui secoua la tête avec une intense expression de regret.

- Que voulez-vous dire ? S’angoissa la jeune femme.

- Je veux dire que votre père nous a quittés, il y a quelques semaines, terrassé par la nouvelle de votre mort. Se délecta Mercer.

- NON… Gémit Elizabeth qui commença à s'affaisser sur le sol.

- J'ai bien peur que si pourtant, » lui répondit Mercer en souriant.

Il se tourna ensuite vers les gardes.

«  Jetez moi cela en prison, je pense que Lord Beckett souhaitera la voir plus tard. »

 

Tandis qu'Elizabeth se laissait emmener sans opposer la moindre résistance, Mercer s'en allait rapporter à Beckett le résultat fructueux de leur discrète surveillance.

Chapitre 21                                                                                            Chapitre 23

Écrire commentaire

Commentaires : 0