Chapitre 18 Conversations nocturnes

Dès qu'ils furent à bord du Black Pearl, Will s'empressa de s'assurer qu'Elizabeth allait bien. En effet, depuis qu'elle avait craqué sur la plage le jeune homme se faisait beaucoup de soucis pour elle. Il se pencha vers elle avec sollicitude.

« Ça va, Elizabeth ? Lui demanda-t-il tendrement.

- Oui, ne t'en fais pas je suis juste inquiète pour mon père. Will, j'aimerai être un peu seule pour me calmer. » Répondit elle.

Will lui sourit et l'embrassa.

« Bien sûr, repose toi un peu et cesse de t'inquiéter pour ton père nous serons bientôt à Port Royal. »

 

Will s’éloigna et laissa Elizabeth seule dans la cabine. La jeune femme s'assit sur la couchette et éclata en sanglots convulsifs. Elle ne savait pas ce qui lui arrivait mais elle sentait un poids oppresser son cœur, c'était sans doute dû à l'état de son père et au manque de sommeil, se dit-elle. Finalement, percluse de fatigue, elle s'endormit le cœur et les yeux pleins de chagrin.

 

()()

 

Alors qu'Elizabeth parvenait enfin à prendre un peu de repos, Will rejoignit Jack, qui, à la barre, n'avait pas desserré les dents depuis son coup d'éclat sur la plage ce qui était pour le moins surprenant. En effet depuis leur départ, Jack se contentait de donner ses ordres à son équipage et de boire du rhum sans faire preuve de son entrain habituel.

« Je te dérange Jack ? Questionna Will.

- Que veux-tu ? Soupira Jack qui redoutait secrètement de se trouver confronté à lui.

- Oh parler c'est tout… Pourquoi Jack ? Nous cacherais-tu encore quelque chose ?

- Non, que vas-tu chercher là ? Lui répondit-il en buvant une grande gorgée de rhum.

- Tu ne me demandes pas comment se porte Elizabeth ?

- Non répondit sèchement Jack. En vérité, je te laisse le soin de te préoccuper de ta donzelle.

- Oui bien sûr, mais j'aurais cru que tu t’inquiéterais un peu.

- Et pourquoi devrai-je me soucier d'elle ? Ragea Jack.

- Je ne sais pas Jack mais tu pourrais au moins faire un effort pour être moins dur avec elle. Tu sais ça a été très difficile pour elle après ta, disparition. Elle s'est sentie extrêmement coupable.

- Il y avait de quoi. » Se borna à répondre Jack.

 

L'indifférence dont il faisait preuve exaspéra Will.

« Enfin Jack il me semble que si quelqu'un doit être en colère ici c'est plutôt moi ! Je te rappelle que tu as embrassé ma fiancée.

- Je t'arrête mon jeune ami ! Tint à préciser Jack. C'est ta donzelle qui s'est jetée sur moi.

- Certes, concéda Will, mais je connais les raisons pour lesquelles elle a agit ainsi et je ne lui en veux pas. En revanche j'aimerais beaucoup connaître les tiennes.

- Les miennes ?

- Ne fait pas l'innocent Jack, dit Will d'un ton menaçant, le fait est que tout en sachant qu'elle était ma fiancée, tu t'es laissé faire. »

 

Jack éclata de rire.

«  Et quoi ? Je suis un homme, j'ai profité de l'instant lui répondit-il en souriant grivoisement. Ni plus ni moins.

- Oh Jack je ne sais pas ce qui me retient de…

- Ne te gêne pas petit, tu en meurs d'envie.  Le provoqua Jack.

- Oh non, je sais ce que tu essaies de faire, tu cherches une raison pour rebrousser chemin et ne pas honorer ta promesse, je ne te donnerais pas ce plaisir. » Lui jeta Will avant de s'éloigner à grandes enjambées.

 

()()

 

Une fois que Will fut hors de portée de voix, Tia s'approcha silencieusement de Jack qui vidait consciencieusement la bouteille de rhum qui ne le quittait pas.

« Jack tu t'en es habilement sorti cette fois, mes compliments. Lui susurra-t-elle.

- Je ne vois pas de quoi tu veux parler. Répondit-il en reprenant une gorgée d'alcool.

- Tu le sais très bien au contraire. Tu l'as mis en colère pour éviter de répondre à ses questions.

- Que vas-tu imaginer ? Je me fiche de ses questions et des tiennes aussi d'ailleurs. Compléta Jack.

- Oh je vois…. Et ton compas, Jack quelle direction indique-t-il ? Le railla-t-elle.

- Mon compas est cassé répondit Jack. Maintenant si tu permets je vais me reposer. Mr Gibbs prenez la barre et tenez notre cap.

- Un jour tu devras regarder la vérité en face Jack ! » Lui cria Tia alors qu'il s'éloignait vers sa cabine dont il claqua la porte.

 

()()

 

Une fois enfermé dans sa cabine, Jack s'assit devant sa table de travail, il reprit une gorgée de rhum puis sortit son précieux compas.

«  Je sais ce que je veux, je sais ce que je veux… » Répéta-t-il pour lui-même en ouvrant l'objet.

L'aiguille hésita sur une direction puis une autre et revint à son point de départ sans parvenir à se fixer. Jack le referma et le repoussa aussi loin de lui que possible puis sourit à sa bouteille de rhum.

«  Viens là ma belle. » Lui dit-il tout bas.

 

()()

 

Will ouvrit doucement la porte de la cabine d'Elizabeth et constata, attendri, que cette dernière dormait profondément.

« Tu devrais aller te reposer toi aussi. » Dit Tia d'une voix caressante.

En l'entendant, Will sursauta.

« Je ne vous avais pas vue. Non je crois que je vais veiller encore un peu.

- William, mon mignon tu devrais songer à te reposer, des épreuves, beaucoup d'épreuves t'attendent avant que tu accomplisses ton destin. Lui dit langoureusement Tia.

- Que voulez-vous dire ? demanda Will qui recula, rendu nerveux par la proximité de la sorcière.

- Ce n'est pas à moi de te révéler ton avenir, William Turner, la seule chose que je puisse faire c'est t'aider à l'affronter.

- Mon avenir ? répéta Will incrédule. Mon avenir est avec Elizabeth que j'épouserai dès que cette histoire sera terminée et que j'aurais délivré mon père de l'emprise de Jones. Il n'y a rien à redouter là-dedans.

- Dans ce cas William tu as encore plus besoin de mon aide que je ne le pensais. Ta route sera semée d'embuches crois-moi.

- Très bien dans ce cas, je vais suivre vos conseils et aller prendre du repos. » Capitula Will que la tendance au tragique de Tia amusait.

Cette dernière le suivit des yeux alors qu'il s'éloignait, le regard empli de pitié.

 

()()

 

Quelques heures passèrent, la nuit était tombée sur l'océan et le Black Pearl poursuivait sa route, tandis que ses occupants se reposaient, enfin la plupart.

 

A la barre Gibbs luttait courageusement contre le sommeil qui le guettait à chaque instant, tandis que sur le gaillard avant, une frêle silhouette solitaire regardait les embruns se briser sur la coque du navire. Les yeux dans le vague, épuisée, mais ne parvenant pas à trouver le repos Elizabeth ruminait de tristes pensées. Elle n'entendit pas l'homme qui s'approchait d'un pas chancelant.

« Vous cherchez un autre pauvre bougre à attacher au mât d'un bateau, trésor ? » Questionna Jack ironiquement.

 

Elizabeth sursauta.

«  Jack, vous m'avez fait peur.

- Je vous ai fait peur ? Voyons Elizabeth vous n'êtes pas le genre de femme à craindre un homme, dans le noir… seule sur le pont d'un navire. Déclama avec effort Jack.

- Jack vous savez que je regrette ce que je vous ai fait.

- Non, non, non ma jolie, ne me mentez pas, pas à moi. Gardez ça pour votre fiancé, cracha t'il. Vous n'éprouvez aucun remords, vous vous êtes conduite égoïstement, comme vous l'avez toujours désiré, comme un pirate. Vous voyez j'avais raison nous nous ressemblons. Conclut Jack dont l'élocution était de plus en plus difficile.

-Vous êtes ivre mort constata Elizabeth avec dégout.

- Peut être bien … oui concéda Jack. Et alors en quoi cela peut bien vous concerner ?

- En rien, je me fiche de vous comme d'une guigne. Rétorqua-t-elle, piquée au vif.

- Alors c'est parfait. Sur ce je vous salue Mademoiselle, j'entends le doux appel d'une bouteille de rhum. Je m'en vais donc de ce pas la soulager de son contenu.

-Jack… le rappela Elizabeth qui ne pouvait se résoudre à le laisser s'éloigner comme ça. Je voulais vous dire merci de nous ramener à Port Royal. »

 

Ce fut trop pour Jack, il fit volte-face brutalement.

« Vous n'avez pas à me remercier, je ne le fais pas pour vous ni pour Will encore que je serais soulagé de vous voir débarquer et quitter enfin mon navire. Je le fais uniquement pour éviter qu'un homme comme Beckett règne sur les océans.

- Oh rassurez-vous, Jack votre souhait sera bientôt exaucé dès que Will aura retrouvé son père nos routes se séparerons pour toujours, » Lui jeta Elizabeth avant de s'éloigner, bouleversée.

 

Jack la regardait s'éloigner, un bref instant une expression affamée passa sur son visage puis il se détourna et murmura pour lui-même.

«  Une bonne chose de faite…

- Vraiment Jack ?

- Tia… Je ne suis pas d'humeur à bavarder avec toi.

- Il le faut pourtant Jack, sais-tu déjà ce que tu feras une fois à Port Royal ?

- Je récupère le cœur voilà tout.

- Jack tu auras besoin d'un plan.

- Je le sais … Soupira Jack.

- Jack, nous devrions en parler dans ta cabine, Lui déclara langoureusement Tia.

- Tu ne changeras jamais. Très bien allons-y. Lui répondit Jack en souriant et en glissant son bras autour de la taille de Tia. Mais je t'ai prévenu ma belle, je n'ai pas envie de bavarder. »Plaisanta t'il.

 

Alors que Jack arrivait devant sa cabine avec sa vieille complice, Elizabeth se décida à s'expliquer avec lui une bonne fois pour toutes. En effet, elle était cruellement blessée par les paroles qu'il avait prononcées et même si elle ne savait pas ce qu'elle allait lui dire elle était décidée à en finir. Elle arriva devant la cabine de Jack au moment précis où celui-ci s'apprêtait à y entrer avec Tia. Jack la vit, il resserra son étreinte autour de Tia et la regarda d'un air ironique.

« Vous me cherchiez, peut-être ? Vous aviez envie de prolonger notre agréable conversation ? Et bien il vous faudra attendre car comme vous le voyez j'ai mieux à faire. » Lui dit-il en poussant Tia dans sa cabine qu'il referma sans attendre la réponse d'Elizabeth.

Celle-ci vit la porte se refermer sur le couple et ressentit un mélange de chagrin, de haine et d'autre chose qu'elle ne parvenait pas à définir. Hors d’elle, Elizabeth partit à grands pas reprendre sa place sur le gaillard avant.

 

()()

 

A l'intérieur de sa cabine Jack grimaça en l'entendant s'éloigner, tentant de faire bonne figure, il se tourna vers Tia.

« A nous deux ma belle…

- Ne refais plus jamais cela Jack. Le coupa-t-elle.

- Quoi donc ? lui demanda-t-il en prenant un air innocent.

- Ce que tu viens de faire, m'utiliser.

- Je t'arrête tout de suite, je t'ai dit que je ne voulais pas en parler et encore moins avec toi. Répondit sèchement Jack qui entama une nouvelle bouteille de rhum.

- Très bien Jack, comme tu voudras, parlons plutôt de ce plan d'action dans ce cas. Avant que tu ne sois plus bon à rien... »

 

La discussion se poursuivit jusqu'à l’aurore. Lorsque Tia se glissa hors de la cabine de Jack dont l'alcool avait finalement eu raison, elle remarqua avec une immense compassion la petite silhouette solitaire qui n'avait pas quitté le bastingage de la nuit.

Chapitre 17                                                                                          Chapitre 19

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Chloé (mercredi, 15 novembre 2017 15:02)

    Pauvre Elizabeth ...

  • #2

    Jess Swann (mercredi, 15 novembre 2017 18:00)

    Ah je ne l'épargne pas ^^